FAIRE PART

Onéfoutus me semble bel et bien foutu, ce coup-ci!

Figurez vous que ces pédés d’Over-Blog, après avoir  vainement tenté de me dégoûter depuis des mois, viennent de me porter le coup de grâce. Mon petit blog mal foutu est en « mise à jour », ce qui, paraît-il, signifie migration sur une nouvelle plateforme, laquelle aux dernières nouvelles laisserait tellement à désirer qu’on peut dores et déjà la considérer comme une sorte de fosse commune. Même pas d’enterrement, dites donc, juste enseveli au bulldozer, Nouratin, avec tout l’historique de six ans de boulot et de commentaires des copains qui me rendaient visite. Ne voyant pas d’issue, sinon fatale, je crée Nouratinbis, blog de style funèbre, sur WordPress, histoire de continuer tant bien que mal en dépit du découragement et du dégoût.

On va essayer quand même, qu’est-ce qu’on risque?

Merde pour Over-Blog et pour qui ne me lira pas!

Publicités

54 réflexions sur “FAIRE PART

  1. Pangloss 27 décembre 2014 / 21 h 16 min

    Je viens de lire les trois premiers chapitres. La suite à demain.
    Donc bonne nuit.

    J'aime

    • nouratinbis 28 décembre 2014 / 12 h 22 min

      Tu me fais bien plaisir, ton avis me sera extrêmement précieux dans la perspective (ou non)
      de la poursuite d’une carrière tardive d’écrivain impubliable.
      Merci et à très bientôt.
      Nouratin.

      J'aime

  2. Noix Vomique 28 décembre 2014 / 12 h 03 min

    Désolé d’apprendre vos mésaventures avec Over-blog. Avant que tout ne soit perdu, peut-être pouvez-vous importer le contenu de Onéfoutus dans WordPress: il existe des outils pour cela. Amitiés!

    J'aime

    • nouratinbis 28 décembre 2014 / 12 h 14 min

      Merci cher confrère et ami, j’ai déjà fait une tentative qui s’est soldée par un échec.
      Deux possibilités: ou bien je m’y suis mal pris ou bien les données exportables sont
      totalement inaccessibles. Je referai cependant une tentative en m’appliquant un peu…
      Merci et à très bientôt.
      Amitiés.

      J'aime

  3. carine005 28 décembre 2014 / 16 h 36 min

    J’ai pas encore lu ton texte, mais rahhhh les cons !
    J’aimais bien onéfoutus, moi !
    Mais bon, je vais aimer celui-ci aussi !
    Ziroubgrox !

    J'aime

    • nouratinbis 28 décembre 2014 / 17 h 27 min

      Onéfoutus est réapparu mais très diminué…je ne suis pas sûr qu’on puisse le sauver…
      Xorgbuoriz!

      J'aime

  4. G.Mevennais. 28 décembre 2014 / 17 h 45 min

    Oh non, Nouratin, vous allez continuer, n’importe où, n’importe comment, mais de grâce, n’abandonnez pas. Vos billets
    hebdomadaires sont une petite merveille, un peu de clarté dans la grisaille qui nous entoure, grisaille qui s’assombrit
    inéluctablement. Tenez le coup, cher ami, pour vous mais aussi pour vos « fidèles », ceux qui ont de l’estime et de la
    considération pour vous.
    Amitiés. Gilles

    J'aime

    • nouratinbis 28 décembre 2014 / 18 h 35 min

      Merci Gilles, ça me va droit au coeur. Cela dit je n’ai aucune intention d’abandonner, je ne sais plus très bien sur quel
      pied danser mais ça va valser d’une façon ou d’une autre, rassurez vous.
      En attendant, lisez donc « Derrière Napoléon » vous y retrouverez de vieilles connaissances…
      A très bientôt, amitiés.
      Nouratin

      J'aime

  5. Grainsdesel 28 décembre 2014 / 17 h 50 min

    J’ai laissé un « com » après avoir lu le 1er chapitre, mais il a du se planquer derrière le bicorne…!
    Il me tarde de connaître la suite, je suis tout émoustillé, comme je l’avais été après la lecture de l’amant de Lady Chatterley…!

    J'aime

    • nouratinbis 29 décembre 2014 / 14 h 59 min

      Mince alors, à ce point là…alors fais gaffe aux chapitres suivants…

      J'aime

  6. Pakounta 28 décembre 2014 / 20 h 37 min

    Ne perdez pas le moral. Il me semble qu’il est arrivé exactement la même mésaventure overbloguesque à Baudricourt. Ca l’a paralysé une semaine mais, apparemment, il a réussi à sauver beaucoup de choses, peut-être tout. Et la nouvelle présentation est très proche de l’ancienne, on reconnaît les lieux.
    Je vous en souhaite autant ! Bon courage.

    J'aime

    • nouratinbis 28 décembre 2014 / 22 h 41 min

      Merci beaucoup, j’ai l’impression en effet que ça devrait s’arranger, en effet on reconnaît les lieux
      bien qu’il y ait des surprises…j’ai du pain sur la planche.
      Amitiés.

      J'aime

  7. G.Mevennais. 29 décembre 2014 / 9 h 30 min

    Bien évidemment que je vais lire « Derrière Napoléon », rien qu’au titre, cela me parait tout un programme !!!
    Gilles

    J'aime

    • NOURATIN 29 décembre 2014 / 12 h 43 min

      La couverture donne une idée…
      En tout cas, dites moi ce que vous en pensez car les éditeurs trouvent toujours bien
      mais ne publient pas ce qui ne permet pas de savoir si c’est du lard ou du cochon…
      plutôt du cochon, sans doute, vous verrez.
      Merci d’avance et amitiés.
      Nouratin.

      J'aime

  8. Chris 29 décembre 2014 / 9 h 39 min

    Bein didon !!!!…y z’en avaient fait , des crasses dégueulasses , en 2009 , les p’ tits connards pistonnés TF1 de OB !!!…mais quand meme pas à ce point !!!…tu as transféré tes zarticles , j’ espère !!!
    WP , c’ est un truc bien , sans surprises ni déconnades …bienvenu chez les yankees !!

    J'aime

    • NOURATIN 29 décembre 2014 / 14 h 38 min

      Je me suis dit « si Chris reste avec eux ce doit être des gens bien », c’est vrai qu’ils
      sont sérieux les Amerloques.
      En revanche je n’ai pas encore trouvé la solution pour transférer, va falloir que je
      bosse et j’ai horreur de ça.
      Grozibous.

      J'aime

  9. Napalm 29 décembre 2014 / 10 h 52 min

    Pas de doute d’ordre disons… politiquement correct dans ce subit escamotage de blog et de ses archives ????
    On ne sait jamais avec ces farauds de Princes qui nous gouvernent , nous gouverneront ou nous ont gouvernés.
    Courage.

    J'aime

    • NOURATIN 29 décembre 2014 / 14 h 42 min

      A priori c’était sans intention hostile, juste une « migration ». Mais justement
      s’il y a une chose dont il faut se méfier c’est bien la migration, ça cache
      toujours du pas catholique!
      En tout cas, cette migration là a laissé Onéfoutus assez diminué, je vais voir
      s’il est possible de le sauver…
      Merci.

      J'aime

  10. Grainsdesel 29 décembre 2014 / 16 h 13 min

    Mon cher Nouratin : Je ne peux attendre (et je ne suis pas pressé) d’arriver au mot « FIN » pour venir te dire (merdum) t’écrire qu’il y a des expressions qui m’ont mis mon usine à gaz en ébullition. Je ne mentionnerai que :
    […le Souverain Tonpife…] Tiens je ne connaissais pas ce souspape (encore un qui a mal été rodé), et qui a vu de nez (je dois vérifier) ne doit pas figurer dans le « Dictionnaire des Papes d’Ivan Gobry)… !
    […trous de balles à banderole cégétiste…] Celle là j’adore tant tu décris bien mes copains… !
    […sur l’échelle de Richter de la bandaison elle se situait vers les degrés les plus respectables…] Comment-veux-tu que je ne ressente pas des soubresauts dans mon viatique, j’en ai les burettes au bord du débordement… !
    […elle m’offre un point de vulve particulièrement clitoresque…] combien j’aurais aimé avoir une telle vision lors de mes cours d’anatomie… !
    […On en boufferait sans faire gaffe au cholestérol…] Merci pour cette info, demain (si mon toubib n’est pas en grève, j’irai lui demander d’augmenter le dosage de ma « Simvastatine », On n’est jamais assez prudent, surtout à nos âges, je ne voudrai pas à cause d’une overdose, péter une durite en plein débroussaillage… !
    [… On trouve énormément plus de bon sens dans un balayeur retraité formaté au gros rouge qui tache, que dans tous les intellos de gauche réunis…] J’ai enfin une bonne explication pour comprendre ce qui nous arrive … !
    Et le meilleur : Chapitre IV
    [… Les mortibus c’est comme le camembert, ça se tient jusqu’à un certain point. Et puis, d’un coup, sans crier gare, fini, tu peux plus rien rattraper…]
    Grâce à ton bouquin, je sais enfin pourquoi j’ai horreur des fromages qui puent et se font la valise, je continuerai donc à regrouper tous ces remugles fromagesques sous l’appellation AOC de Crème de cercueil… !
    Le trajet pour se rendre à Boufanusse aux Zob sek de Sidoine (un morceau d’anthologie) qui devrait être insérer dans tous les livres de lecture avec en plus pour les collèges et lycées « Marcel Pagnol » obligation à apprendre par cœur… !
    A suivre et:
    « Merde à ceux qui sont allergiques à Napoléon… ! »

    J'aime

  11. NOURATIN 29 décembre 2014 / 17 h 59 min

    Putain qu’est-ce que tu me fais plaisir!
    Merci!
    Amitiés.

    J'aime

  12. Pakounta 29 décembre 2014 / 21 h 09 min

    Je n’ai stritement aucune culture littéraire, les derniers romans que j’ai lus remontent à plus de 30 ans, j’ai toujours eu envie d’écrire et je n’ai jamais su. Donc, mon avis n’a sans doute pas grand intérêt. Mais quand même, j’ai trouvé votre bouquin frais et joyeux, riche de trouvailles verbales, sympa, plaisant. En plus, il est de mon âge. Des mots oubliés, par exemple : c’est la première fois depuis très longtemps que je lis « chignole » pour bagnole. Pour moi, ça remonte à tellement loin que je me demandais si je ne m’étais pas trompé, si ça voulait bien dire ça et pas seulement « perceuse ». Vous me rassurez.
    Du San Antonio pas policier, un peu de suspense, des rappels littéraires partout, un jeu amusé et amusant avec la langue. Peut-être dommage que vous n’ayez pas commencé à écrire plus tôt : vous savez faire ! Je vous envie un peu (seulement un peu parce qu’à mon âge on voit trop bien la ligne d’arrivée pour se dire qu’on n’a plus vraiment le temps de changer de trajectoire). Donc, si je serais vous, je continuerais.
    Faites-ça, et continuez votre blog. Ca fait du bien à des gens.

    J'aime

    • nouratinbis 30 décembre 2014 / 10 h 13 min

      Détrompez vous, votre culture littéraire ne fait aucun doute et vous écrivez à merveille.
      En conséquence votre avis m’est infiniment précieux, d’autant que vous connaissant je n’y
      saurais trouver la moindre complaisance. c’est pourquoi vos encouragements me vont droit
      au cœur. Je pars du principe qu’il faut vivre jusqu’au bout sans se préoccuper de la
      proximité des échéances fâcheuses, voilà pourquoi j’ai tenté le truc que je n’avais jamais
      eu le temps de faire au cours d’une vie passée à chercher du pognon pour assumer…
      Alors c’est vrai, mes petites divagations peuvent intéresser les gens de notre génération,
      leur rappeler des choses…figurez vous qu’un connard d’éditeur m’a reproché d' »écrire trop
      dans le passé »!
      Merci, cher ami et à très bientôt.

      J'aime

  13. Grainsdesel 29 décembre 2014 / 21 h 26 min

    Je suis reviendu.
    Mon cher Nouratin, si je vais en enfer pour cause de non lecture de mon bréviaire, et absence aux nones et vêpres tu auras à porter ce dur fardeau pour Vitam aeternam ; heureusement qu’il me reste complies (pour plier bagage et abandonner ce brave Napo jusqu’à demain… !) Et puisque je te parle d’enfer, je m’en réfère au tien.
    […Pas absolument l’enfer mais pire que le purgatoire, quand même. Enfin, pour ce qui est du purgatoire je suppose…] Tiens tu devrais consulter notre amie « Chriss » elle est spécialiste des voyages organisés « Outre tombe » elle devrait pouvoir te renseigner… !
    […moi qui me ramène avec mes gros sabots, juste à temps pour lui faire remonter la joie de vivre dans les roubignolles…] Tu fais allusion (je n’ai pas écrit « illusion », vu que tu nous décris *farpaitement la scène comme si on était au premier rang avec risque d’éclaboussures) à la panne d’ascenseur pour le ciel… ? * J’ai bien le droit d’être dyslexique… !
    […le coït paluchesque…] Tiens encore un qui a appris à jouer de son instrument en solitaire chez les Jésuites… !
    […des réparations avec la bite et le couteau, comme on dit…] une expression que tout bidasse (du temps où après avoir été déclaré « bon pour les filles », s’était vu décernée pour ne pas avoir trouvé la clé du champ de tir… ! Toute une époque que les jeunots ne connaîtront pas… !
    […les plaisirs simples et gratuits qui se satisfont de la main de l’homme…] on n’a rien sans peine, et mettre la main à la pâte favorise l’action de la levure « c’est Vahiné, c’est gonflé… ! »
    […les agréments insoupçonnées de la pédérastie maritime…] Merci pour cette explication, mes deux abrutis (mes neurones Hue et Dia) viennent de comprendre pourquoi dans la marine il y a encore des marins qui ne savent pas s’ils préfèrent tirer des bords (faute d’autre chose) sur un bateau à voile ou à vapeur… ? Après tout le principal est de ne jamais lâcher le bout… !
    […Y en a comme vous, Maître, qui portent la rosette au revers, moi c’est en dessous…] Si ça vient aux esgourdes de Napoléon, il est capable de nous refaire le coup des cent jours pour revenir ajouter un addenda au décret du 19 mai 1802 de création de l’Ordre de la Légion d’honneur stipulant qu’en présence de l’ennemi la décoration peut être portée en dessous (mais pendante… !), pour préserver l’effet de surprise… !
    […pire qu’un vol de gerfauts hors du charnier natal…] tiens il y a longtemps que je n’avais pas entendu parler de cet Hérédia, un must de la poésie qui comme :
    « Ma foi, sur l’avenir bien fou qui se fiera :
    Tel qui rit vendredi, dimanche pleurera.
    Un juge, l’an passé, me prit à son service ;
    Il m’avait fait venir d’Amiens pour être Suisse… »
    m’a évité de prendre racine dans mes revues de « Paris Hollywood et ramené dans le droit chemin de l’innocence boutonneuse de mes 14 printemps… !
    […bruaaaarpffffff (la remontée du gaz Perrier). »…] Si jamais le vieux crouton qui fait la pub de Rosanna, son eau naturellement gazeuse, lit ton Napoléon, je suis sûr qu’il va te demander de venir imiter le gazouillis des petites bulles… ! Nouratin, tu viens de trouver une source de revenus.
    A suivre et :« ReMerde à ceux qui sont allergiques à Napoléon… ! »

    J'aime

    • nouratinbis 30 décembre 2014 / 10 h 02 min

      Papillaud, il s’appelle le vieux crouton de Rosanna, bonne idée, tiens, je vais le contacter
      ça mettra du beurre dans les épinards et de l’eau dans le gaz.
      En tout cas j’aime bien tes commentaires, que dis-je, j’en raffole! Mias je ne voudrais tout de
      même pas te contraindre à faillir aux commandements de l’Eglise, j’en suis confus (fus…)

      J'aime

  14. Grainsdesel 30 décembre 2014 / 11 h 52 min

    Mon cher Nouratin, tes à bites hués par ceux qui ne fréquentent pas ton mastroquet n’auraient jamais pu faire abstinence et rejoindre la confrérie des Capucins, tant il n’y est pas, (depuis des temps immémoriaux), bien vu d’y commander une seule *chemise de capucin en guise du vin de messe de matines ; la révolution ayant fêté les 20 ans de ton Napoléon, le boire en cordelier se devait d’y être préféré.
    « Boire à la Capucine,
    C’est boire pauvrement !
    Boire à la Célestine,
    C’est boire largement !
    Boire à la Jacobine,
    C’est chopine à chopine !
    Mais boire en Cordelier,
    C’est vider le cellier ! »
    As-tu vérifié si ce règlement Napoléonien de police des débits de boissons est bien affiché derrière le comptoir, en guise de 1er Article… !
    Je n’ai pas terminé le périple de ton Napoléon, mais je me demande comment je vais faire pour, à mon âge, (le dernier café de mon bled ayant, faute de combattant rendu l’âme… !), réparer une erreur de jeunesse qui m’a conduit à fréquenter les catéchismes, patronages, confréries de scouts, séminaires etc. au détriment des nez gosses où le Beaujolpif à décoincé un grand nombre de peine à jouir, tant il semblerait (d’après tes habitués des campagnes Napoléoniennes), que notre belle France (du moins ce qu’il en reste) aurait pu être championne olympique du 4×4 bières non décapsulées et du mètre de pinard en moins de 52¨3.
    * Chemise de Capucin désigne un verre d’eau-de-vie en Poitou, et de vin en Charente.
    Et comme d’Hab : Merde à ceux qui n’aiment pas « La Fine Napoléon », cuvée assemblée par le Maître Nouratin, nouveau révérend de l’Abbaye de l’Empereur.
    À suivre (si tu le veux bien… !).

    J'aime

    • NOURATIN 30 décembre 2014 / 14 h 45 min

      Je comprends que je veux bien! Des commentaires comme ça j’en veux
      encore plein.
      Je vais de ce pas intimer à Thérèse l’ordre d’afficher le règlement, c’est
      heureux que tu y aies pensé sans quoi elle restait dans l’illégalité!
      Et en effet, la jeunesse se forme plus parmi les demis, les pastagas, les
      fillettes de Beaujolpif, les chemises de capucin et les ballons de blanc sec,
      que dans les patronages et les sacristies. C’est juste le foie qui,lui, se déforme…
      Continue bien j’attends la suite…

      J'aime

  15. leptitquinquin 30 décembre 2014 / 13 h 06 min

    Je me suis bien régalé à te lire Nouratinbis, ça m’a fait penser à St Antonio dont tu fais allusion de temps en temps, dont je lisais les livres dans ma jeunesse. J’en n’ai lu plus de 120. A quand le prochain ? Je suis tout triste d’avoir quitté, Foullapour, Thérése, Monique, Grauburle, Maurice, Mimile, le Père Tuszduku, Blaise Sanzel, Jean Trentasseur, Marcel, Euzébiusz, Mgr.
    Lemarlou… etc, sans oublier (derriére Napoléon)

    J'aime

    • nouratinbis 30 décembre 2014 / 14 h 27 min

      Je suis très heureux que « Derrière Napo » t’ait amusé.
      Moi aussi j’ai lu tout San’A dans le temps et, comme
      tu as pu le constater, ça a laissé des traces.
      Le prochain sera fonction du succès de celui-ci, je
      l’avais attaqué puis laissé choir dès la page deux
      par manque de motivation. J’espère bien qu’elle
      reviendra, tous les gens que tu as cités plus certains
      autres piaffent d’impatience.

      J'aime

  16. Quichottine 30 décembre 2014 / 13 h 26 min

    Il faudra que tu regardes dans les commentaires à modérer… Sinon, ils disparaîtront sans laisser de trace.
    Bravo pour ce nouveau blog.

    J'aime

    • nouratinbis 30 décembre 2014 / 14 h 31 min

      J’avoue que sur les com ils sont un peu pénibles
      chez WordPress, c’était plus facile avec OB.
      Cela dit, pas grave,je regarde régulièrement
      et ta visite me fait énormément plaisir.
      A très bientôt au paradis de Chris.

      J'aime

  17. Lebuchard courroucé 30 décembre 2014 / 15 h 33 min

    Bonjour Nouratin !
    Il semble que le « blog réactionnaire d’un vieux misanthrope mal embouché » est de nouveau actif et tant mieux car bien que je ne sois pas des plus bavards, je passe de temps à autre lorsque Chronos me laisse du rab.
    Je me suis abonné à celui-ci (sur over-blog c’est moins facile…).
    Je vais aller de ce pas jeter un coup d’oeil à la création littéraire.
    Bonne continuation et passez d’excellentes fêtes de fin d’année.

    J'aime

    • nouratinbis 30 décembre 2014 / 16 h 08 min

      Votre arrivée ici me met au comble de la joie!
      je vous souhaite bonne lecture!
      Bonne fin d’année à vous aussi et à très bientôt.

      J'aime

  18. Napalm 30 décembre 2014 / 16 h 55 min

    J’ai bien aimé « Derrière Napoléon », Nouratin, surtout l’Epilogue.
    C’est truculent, bien tourné et un peu mélancolique à la fois.
    Il n’y a pas que du San Antonio dans ce bouquin, heureusement !
    Je me suis retrouvé très souvent cinquante ans en arrière, j’ai souvent ri.
    A très bientôt un nouvel ouvrage ?
    Amitiés d’entre l’Estérel et le Mont Boron…

    J'aime

    • nouratinbis 31 décembre 2014 / 16 h 29 min

      C’est chouette que vous ayez apprécié l’épilogue, c’est là, en effet qu’on comprend que « tout s’en va » comme disait notre
      quasi-voisin de Peille. Je vous suis reconnaissant d’avoir compris et de me l’avoir écrit. Alors, en effet, je crois que je
      vais mettre un nouvel ouvrage sur le métier, il faut juste que je m’arme de courage.
      Dites, si ça se trouve, de chez vous on peut voir « Le Pitalugue » mon fier navire…
      Finissez bien cette année.
      Amitiés de voisinage.

      J'aime

  19. Grainsdesel 30 décembre 2014 / 19 h 18 min

    Toujours à explorer ce Napoléon, j’avoue que je suis curieux de découvrir ce qu’il fout avec sa paluche au ras du nombril, vu que la Joséphine il y a un sacré moment qu’elle ne s’est pas ablutionner le fri fri…!
    […notamment et une grosse burette au long bec emmanché d’un joli corps rouge assorti d’un chouette levier chromé pour le pouce…] Tu as le chic pour nous décorer un vieux rossignol en burette « Imari du XVIIème siècle qui a du inspirer La Fontaine… !
    […La cause de l’érection du pendu, ma foi, il s’agirait d’un afflux du sang vers le bas du corps…Ah, ben je savais pas, il me sort. Perso je préfère le
    viagra…] Tant que les pilules bleues ne seront pas fournies avec les IPad, le jeu du foulard aura des beaux jours chez nos pré pubères… !
    […On se mélange joyeusement dans la douceur poisseuse de l’égalitarisme imbécile et diversifié…] C’est ce que j’appelle les « familles tuyau de poêle », genre Groseilles où la vie est un long fleuve tranquille… !
    […Je vais bénir cette eau afin qu’elle répande ses bienfaits sur ce malheureux et qu’il s’éveille sereinement dans la Paix de Notre Seigneur…]
    Mon cher ami, tu viens par cette admirable phrase assurer les arrières du « Derrière de Napoléon » lui évitant d’alimenter un nouveau Fahrenheit 451.
    […‘’Tiens petit voilà vingt sous’’…] La sonnerie elle est libre de droit… ? Si j’osais, je l’introduirais dans la puce de mon portable 1ère génération, afin de subventionner à moindre frais, un nouveau portable allégé ce qui éviterait de trouer régulièrement les poches… !
    […On dirait un brochet avec ses lunettes épaisses, ses petits yeux myopes, ses grosses babines tombantes, ses dents en locomotive du Far-West et son air ahuri…] Bon, tu me diras que le Far-West, Darwin n’y a sans doute pas mis les pieds, mais tu devrais vérifier dans son bouquin « The Descent of Man, and Selection in Relation to Sex » si ton concierge bedeau y figure. Dans le cas contraire, tu viens de faire une découverte qui doit faire l’objet d’une déclaration à l’Académie des Sciences, comme espèce nouvelle endémique, à protéger, à bénir tout de suite en le plongeant aussitôt dans un bénitier de formol, en attendant son autopsie… !
    Ce n’est pas le tout, mais l’odeur de daube et mon grand âge suffisent à m’auto absoudre d’abandon de mon nouveau bréviaire.
    Je prends le temps de rajouter :
    Merde 10–4 pour ceux qui refusent de mettre les pieds ou autre chose dans le « Derrière de Napoléon.
    Suri ne reculant jamais devant les ennemis reviendra après digestion, rôts et vents…!

    J'aime

    • nouratinbis 31 décembre 2014 / 16 h 19 min

      Tes commentaires ouvrent plein de perspectives nouvelles! En parlant du bedeau au clefs d’or je n’avais pas envisagé une seconde
      l’aspect évolutionniste de la chose, c’est à considérer. En revanche, pour Napoléon je ne puis te renseigner, j’ignore pourquoi ce
      mec se masturbait le nombril et personne ne le saura sans doute jamais, ça reste un mystère et d’ailleurs, oserais-je l’avouer, je
      m’en bats les couilles. En revanche, la sonnerie « Tiens petit voilà vingt sous (suce moi le noeud et garde tout) doit être disponible
      sinon tu peux demander « Les oignons » de Sidney Bechet, il avait pompé (si j’ose dire) la mélodie.
      Reviens vite me dire la suite et en attendant, finis bien l’année!
      Nouratin

      J'aime

  20. mevennaisG.Mevennais 30 décembre 2014 / 21 h 53 min

    Bon, mon dernier com a « sauté », peut-être est-il allé à la corbeille ? 9a n’est pas grave, ça fonctionnera mieux une prochaine fois !
    J’en suis au chapître huit !!
    Amitiés. Gilles

    J'aime

    • nouratinbis 31 décembre 2014 / 16 h 09 min

      Ce nouveau blog exige « l’approbation » de certains commentaires, tant que celle-ci n’est pas intervenue le com reste
      en suspension dans les limbes…à priori, là j’ai tout régularisé et j’ai pu vous répondre.
      Bonne lecture!

      J'aime

  21. Grainsdesel 31 décembre 2014 / 17 h 27 min

    Ce matin, dans un demi sommeil, lors des laudes, j’ai repensé au concierge bedeau, un rôle que Paul Preboist avec ses yeux pétillants d’intelligence aurait tenu, haut le goupillon.
    […d’un grand baraqué, cul nu, coiffé d’un casque de hallebardier, avec une espèce de barboteuse à larges rayures rouges et jaunes tirebouchonnée sur les bottes…] j’avoue que vu la couleur de la barboteuse, je me suis dit : « Tiens au moins les hallebardiers du Vatican ils n’ont pas fait vœu d’abstinence ».
    Mais je me suis ravisé avec : […une grande brune toute nue, coiffée cependant d’un hennin démesuré…] pour penser que c’était la version hard des Visiteurs… !
    […Grosse-Trique as-tu des couilles…] Après la daube, m’ayant occasionné une baisse de vigilance, j’ai confondu avec « des nouilles » et failli répondre : « Oui ! Mais des Panzani… ! »
    Plus sérieusement quand je pense les heures passées avec ce vieux Corneille à me faire des nœuds aux neurones pour apprendre cette tirade ; tu aurais pu proposer à l Inspection Académique cette version plus vive, alerte, pleine de spontanéité et beaucoup plus imagée, pour te le faire au ras des pâquerettes : primesautière. Je suis sûr que je serai tombé amoureux de Chibrette, la Sophia Loren revisitée par l’Archange Nouratin… !
    […la grande scène du combat sodomitique contre les Maures…] Ma question, je vais te l’écrire à la sympathique (encre) afin de ne pas dévoiler ton Cul rit cul long à mes chaisières et grenouilles de bénitier que je soupçonne depuis l’avènement de Fesses de Bouc de me surveiller :
    Question invisible : « Entre-nous : Tu n’aurais pas écrit les scénarii pour Marc Dorcel… ? »
    Tu n’es pas obligé de me répondre en direct, je peux te recevoir à Con Fesse, ça me semble nécessaire pour au pire te retrouver en Pure Gatoire, où je connais le taulier.
    Pour mon avis Euh Noeud Logique de ce cru, tu devras attendre; j’en resterai là pour ce soir et cher ami, comme l’on dit Al Païs:
    A l’an que ven que se siam pas mai que siguem pas mens…!
    Bien amicalement.
    Suri

    J'aime

    • NOURATIN 1 janvier 2015 / 16 h 40 min

      Oh pécaïre Suri, sies vengut provençau, porca pétan?
      Bon en effet, mieux vaut m’entendre en confession sur certains sujets,
      je te réponds cependant à demi-mots : je n’ai -hélas- jamais travaillé
      pour la maison en question, pas de pot j’eusse bien aimé…
      Par contre j’aime énormément suivre la progression de ta lecture au
      travers de tes commentaires inspirés, un vrai plaisir sans mélange!
      Tu devrais(en tout cas je l’espère) aimer la suite…
      Je te souhaite une 2015 vachement bonne avec tout un tas de
      félicités!
      Nouratin.

      J'aime

  22. Gilly 2 janvier 2015 / 10 h 21 min

    J’ai adoré votre livre ! Je l’ai commencé samedi soir et j’aurais pu le finir dans la nuit mais j’ai voulu en garder pour le lendemain, comme une friandise qu’il faut économiser pour que le plaisir dure plus longtemps.
    Je riais toute seule devant mon écran, les larmes aux yeux et des crampes aux zygomatiques. Il a fallu que j’explique à mon cher et tendre les raisons de mon hilarité, il pensait que j’avais un peu trop forcé sur le vin blanc du dîner (un verre,ça va. Deux, bonjour les dégâts).
    Comme je l’écrivais à l’ami Corto, le chapitre « Les funérailles » est celui qui m’a tiré le plus de larmes. J’ai tellement ri que je n’arrivais plus à suivre les lignes sur mon écran. Dieu que c’est drôle !
    Cher Nouratin, je vais imprimer votre livre et le garder en bonne place avec mes lectures préférés. Je relirai quelques chapitres quand j’aurai le bourdon.
    La suite, vite la suite !
    Très bonne année, cher Nouratin, à vous et aux vôtres.

    J'aime

    • nouratinbis 2 janvier 2015 / 16 h 37 min

      Je suis bien content, moi, vous me faites plaisir : à force de me voir retourner
      le manuscrit j’avais fini par me convaincre qu’il valait mieux le jeter à la
      poubelle. Cette publication ici constituait la dernière tentative…Bon, là ça
      a l’air d’aller mieux, si ça vous a amusé ainsi que d’autres amis qui ont
      commenté, je suis ravi et soulagé. Derrière Napo est sauvé, à ce compte là, si
      ça continue je vais mettre en chantier un petit frère!
      Merci beaucoup et excellente année à vous aussi, de même qu’à votre Cher et Tendre
      et à tous ceux qui vous sont chers.

      J'aime

  23. Grainsdesel 2 janvier 2015 / 18 h 04 min

    […Paméla Sweetshatt… tu ne mentionnes pas : « Trois Zobs et un cul fin », qui a fait s’envoler la vente des couches culotes XXXXL, il y a même des gros malins qui ont spéculum (Décidemment dès qu’on parle gynécologie) je veux dire spéculé, ils se sont faits des couilles plaquéesouates. Et l’autre chevauchée fantastique à la recherche de l’or « G » avec orgies obligatoires dans les plaines de Culcharmant menant au col H.C, plus humide et parfois bouché de l’Utérus. Je fais allusion à « L’arrière train sifflera 3 fois » où ça dégainait et pétaradait à culs ouverts… ! Il paraîtrait que des nostalgiques attendent la sortie en 3D ce qui donnerait plus de profondeur, mais avec le risque de choper des orgelets si l’on se rince trop l’œil… !
    Pour […La défonce du con-sot-mateur…] lors de sa sortie, ils ont fait une campagne publicitaire d’enfer. Ce fut la ruée, on frôla la rupture de stock de vaseline et d’anévrisme pour les séniors atteints de cataracte qui n’écoutant pas les conseils de leur Urologue ont fait le mauvais calcul d’aller à la dernière séance (celle de minuit) par mesure d’économie pour leurs bourses ; malheureusement certains y ont pété une durite à force de trop tirer sur les cordons de ladite bourse (pour ceux qui ne sont pas des habitués du Palais Brongniart).
    Ah mon cher Nouratin, c’était le bon temps, on ne s’explosait pas les neurones à regarder du Jean Luc Gode Hard et son « Tout va bien » sorti en 1972. Remarque on a fait une connerie en 1977 en boudant son : « Quand la gauche aura le pouvoir », résultat on aurait pu anticiper et s’éviter d’être dans la merde… !
    Ne verse pas de larmes pour le […‘’Sodomise Maman’’…] il a été remis à l’affiche par nos racailloux des banlieues, ils m’ont aussi proposé de niquer la mienne et s’étant fatigués à me laisser un message du niveau 3 classes en dessous de la maternelle ils ont pour le même prix rajouté ma sœur (Putain, le téléphone arabe ça marche : comment les enfoirés ont su que j’en avais une… ?) . Je te rassure ainsi que tes lecteurs, je n’ai pas eu à me poser un cas de conscience, à savoir si je devais obtempérer, les deux n’étant plus de ce monde.
    Pour un début d’année je ne vais pas me fatiguer à terminer ton bréviaire et puis les bonnes choses on se les mets en bouche et on se les savourent longuement.
    Ah, j’allais oublier : Merde pour les peines à jouir qui n’oseront pas pénétrer dans le Derrière de Napoléon… !
    Bien amicalement
    Suri

    Aimé par 1 personne

    • nouratinbis 3 janvier 2015 / 16 h 04 min

      Ca alors, tu connais la filmographie de Paméla Sweetshatt comme le fond de ta poche
      voire même celui de ton slip! Bon, les saloperies de banlieues on ferait bien de s’en
      occuper, surtout que leurs conseils ne sont pas toujours bons à suivre.
      Continue, après ça gagne en suspens…
      Amitiés.

      J'aime

  24. mamedjo josette 2 janvier 2015 / 22 h 01 min

    j’ai enfin reussi a ouvrir ton bouquin, l’informatique et moi ….bon je me régale, je viens de me » taper Thérèse », et je lirai la suite demain ; peut être un jour que je ferai paraitre la fille du marronnier , le recit de mes souvenirs d’enfance , on verra ça .
    je te fais de gros bisous et te presente mes bons vœux dont tu as vu l’essentiel sur mon blog .
    je vais esssayer de telecharger ton truc si tu es ok pour pouvoir le lire au lit , il y fait plus chaud que dans le grenier ou se trouve l’informatique .
    je te quitte avec beaucoup de gros bisous ou de beaux coups de grisou c’est comme tu veux

    J'aime

    • nouratinbis 3 janvier 2015 / 16 h 00 min

      En effet si tu peux l’imprimer c’est mieux, le grenier risque d’être un peu frisquet ces temps-ci.
      Moi, ça me ferait vachement plaisir de lire « La fille du marronnier », fais comme moi, qu’est ce que
      tu risques?
      Grisoubos ou rogzibous si tu préfères…enfin gros bisous, quoi.

      J'aime

  25. Grainsdesel 3 janvier 2015 / 18 h 50 min

    Mon cher Nouratin, à force de répondre aux pépites de ton Napoléon, je vais finir par en faire un bouquin… !
    […Le sacerdoce qui ne sert pas que d’os, pas vrai ?…] Alors là, cet os je vais me le mettre en bonne place dans mon viatique, après tout je dirai que c’est un bout de *l’osquipu de St Nouratin, martyre d’OB, le Mathusalem des temps modernes.
    *Nonos bien conservé malgré 969 ans de bon et loyaux services pour consoler la veuve et les jeunes filles abandonnées
    […les visites de Dieu ça sert juste à faire mouiller les chaisières…] Tiens tu me donnes une excellente idée, je vais convoquer illico mes chaisières pour contrôler l’hygrométrie pas de l’air de mon confessionnal mais de leur air de sainte nitouche, dès fois que j’y trouve des descendantes de ta Bernadette Scoubidou dou dou… !
    […qu’il se matérialise souvent, l’Esprit, il suffit d’écouter et de regarder alentour. La Joconde, Biteauvent etc…] Mon cher Nouratin, tu me déçois, j’en suis tout chose (que même tous les synonymes ne suffiraient pas à décrire « The CHOC » : Et mon Dieu à moi, mon Wolfgang Amadeus Mozart, tu l’as oublié à l’enterrement de Théodore, tu étais bourré ou en train de lutiner la Suzanne alors que retentissait le « Tuba Mirum » de son Requiem interprété par les enfants de chœur de Provence ?
    Pour te rafraichir l’araignée de ton grenier : « Tuba mirum spargens sonum per sepulchra regionum, coget omnes ante thronum.Mors stupebit et natura, cum resurget creatura… ».
    Scusi signore mi sono sbagliato, je viens de retrouver mon Wolfi en excellente compagnie avec Raphaël et Céline, putain de moine, tu m’as foutu la trouille du siècle ; tu vas me dire qu’elle ne doit pas être énorme vu qu’on n’est qu’au début du siècle, (je préfère préciser vu la qualité de ma sainte taxe qui n’est pas encore canonisée, on lui reproche de trop sentir la poudre au risque de faire exploser les canons du Vatican), j’aurais du me méf vu que tu m’annonçais du suçepince.
    […et moi je regrette évasivement de n’avoir point embrassé la carrière ecclésiastique…] Et oui mon fils, on ne nait pas tous fils d’Archevêque pour être introduit très jeune dans le saint des seins ; remarque vu le peu de volontaires pour remplir les séminaires il n’est jamais trop tard pour postuler.
    […Le secret d’un cunnilinctus réussi réside à la fois dans la douceur du geste et dans l’onctuosité du mouvement. Comme une sonate de Debussy etc…
    Quel cours d’harmonie musicale, si tu renonces à la tonsure tu peux te présenter au conservatoire, les instruments de l’orchestre n’ont aucun secret pour toi… !
    Toutes ces émotions m’ont mis en appétit, je vais de ce pas y remédier.
    A+

    J'aime

    • nouratinbis 4 janvier 2015 / 12 h 41 min

      Ben dis donc, le Requiem comme ça, par coeur, ex cathedra! Mes ficelles de
      caleçon, ça impressionne! En revanche Mathusalem! Ca va pas, non, Mathusalem!
      Et puis tu t’imaginais que j’allais foutre notre cher Mozart aux oubliettes?
      T’inquiète pas, nous avons les mêmes valeurs!
      En tout cas, à la fin de ta lecture, je collationnerai tous tes commentaires,
      ça me fera une chouette postface, merci.
      A bientôt, amitiés.

      J'aime

  26. FERNAND 4 janvier 2015 / 11 h 28 min

    Quand Alphonse Boudard a cassé sa pipe, j’ai cru que je ne lirais plus avec passion , un nouveau roman d’un auteur contemporain.
    Eh bien je m’étais trompé je me suis régalé en lisant « Derrière Napoléon », comme je l’avais fait , en d’autres temps avec « La métamorphose des cloportes ».
    Si mon commentaire vient si tard, c’est que je l’ai lu « Derrière Napoléon », lentement, en le savourant, sachant ,que vingt exemplaires du même tonneau ne m’attendaient pas chez mon libraire.
    J’en viens à penser aux comités de lecture des éditeurs qui ne l’ont pas publié . Je les crois composés de gens qui ne font pas de différence entre un foie gras truffé et un jambon beurre. Il ne faut pas désespérer, je suis sur qu’il sera publié un jour, et pas à compte d’auteur.
    En attendant , merci pour le cadeau de noël, et bonne année 2015.

    J'aime

    • nouratinbis 4 janvier 2015 / 12 h 30 min

      Vous me faites vraiment plaisir, à tous points de vue,
      même parce que vous l’avez lu tranquillement, sans précipitation,
      je préfère. Je ne sais pas si je suis digne des rapprochements
      que vous faites ni si un éditeur plus audacieux que les autres
      s’avisera un jour de publier ça mais en tout cas c’est moi qui
      vous remercie du fond du coeur et c’est bien la moindre des
      choses.
      Nouratin.

      J'aime

  27. Grainsdesel 4 janvier 2015 / 12 h 52 min

    Quand il n’y en a plus, il y en a encore comme chez ce brave Janvier…!
    […Faut dire qu’elle chauffe à s’en exploser le radiateur la Miquette, depuis la petite messe basse de Lemarlou…] Mais bien sûr, je n’avais jamais fait le rapprochement pourquoi les messes basses sont très prisées des fidèles ; maintenant que tu viens de nous démontrer qu’elles se pratiquent à l’entrée du paradis, je crois que je vais redevenir pratiquant… !
    […Elle qui vécut si longtemps de la pine, la voici aujourd’hui sauvée par l’épine !…] Encore heureux qu’elle ne se soit pas transformée en porc-épic… !
    […Là dedans il fait noir comme dans le derrière de Roselyne Bachelot…]
    Si l’histoire des vaccins a jeté un trou noir dans la carrière de La Bachelote, il est indéniable que grâce à ton talent, la Roselyne si elle ne figurere pas au palmarès de la rosière va figurer sur les tablettes du CNRS comme un des plus gros trous noir découvert depuis la nuit des temps… ! A moins que Rosetta… ?
    […L’Auberge vous assure le shit et le couvert, en somme !…] Si j’ai tout compris tu veux dire : «…le shit et le boutvert… ? ».
    Avant hélas d’arriver au bout des cent jours du derrière de Napoléon, je retiens deux chats pitres (j’ai bien le droit d’aimer les chats) de pure race, à savoir l’équipée de Trounaze et celle de Boufanusse .
    J’imagine le genre de péripéties lors de mes escapades dans le Caroux où j’ai conduit dans des sentiers pas toujours faciles des amis voulant voir mes copains les mouflons.
    Pour revenir aux Zobsecs de tes deux vedettes, tu devrais contacter les héritiers de Philippe Arès, pour demander qu’on les rajoute dans son livre « La mort apprivoisée » où il décrit le cérémonial des obsèques à travers les siècles.

    […Aurélie je la garde précieusement dans le cœur, dans la peau, dans l’esprit. Elle n’a plus d’autre existence pour moi qu’au plus profond de mon être. Plus besoin de la voir, je l’ai. Infiniment bandante, pour toujours…]
    Dis, ta Vierge inaccessible as-tu pensé à te la faire imprimer en Canivet. Les bondieuseries c’est très prisé et pour peu que tu y mettes un phallus dans chaque main en guise de cierge, tu les fourgues à Lourdes et au Vatican, comme martyre pour avoir été visitée par la terre entière sans jamais tomber en Sainte ; je te propose d’en fournir à Santiago de Compostelle où ton Aurélie serait offerte avec la compostella, si tu veux j’en prends quelques exemplaires en 3D avec moi pour ma prochaine pérégrination… ?
    […Voilà, aussi, pourquoi j’essaie d’écrire, pendant qu’il en est encore temps, c’est mon pays des fantasmes, mon paradis artificiel…]
    Mon vieux, pas celui de l’enflure Pet Joratif, ne lâche pas ta plume et si de temps en temps elle est sèche, je pense que tu as de la réserve pour te la faire déboucher ou tailler afin qu’elle nous débite le nectar nouratinesque (putain il est temps que je lise le mot « Fin », je ne vais plus savoir trouver mes mots, d’autant qu’Hue et Dia sont à la ramasse) qui aurait du être commercialisé dés le siècle dernier. Remarque du champagne bien vieilli avec amour quand il est mis en bouteille, où il va pouvoir lors de sa dégustation libérer…
    Merdum, je m’égare, je suis en train en tant que Neud Logue en chef de Suricatland de concurrencer Gault et Millau (mais c’est une autre histoire, à chaque jour suffit sa pine… !).
    Euh ! J’ai la berlue : Où t’as foutu le mot « FIN » ?
    Remarque ça me va au poil, j’imagine une suite pas piquée des *hannetons, mais STP, tu y rajoutes comme au bon vieux temps des romans à épisodes :
    A SUIVRE
    * Les hannetons pointant leurs antennes au printemps, essaie de ne pas attendre le cycle complet de 3 ans… !
    Je sollicite la dédicace de ton Napoléon en exemplaire numéroté et de m’en garder une bonne dizaine pour offrir à ma famille et aux ami(e)s.
    Excuse les phôtes dhotaugraffeux, et St Taxe, mais j’e suis z’épuisé pour me relire.

    J'aime

    • nouratinbis 4 janvier 2015 / 19 h 00 min

      Ben dis donc, je ne sais plus trop quoi dire devant un déferlement pareil.
      Oui, bon, voilà, si Dieu me prête vie il y aura une suite enfin un nouvel
      épisode plutôt…mais putain quel boulot!
      Merci Suri et amitiés.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s