Démétrios

A peine avais-je attaché mon vélo au poteau du coin de la rue que je tombai pif à pif avec mon vieux copain Démétrios Kouyapapas! La vache! enseveli au fin fond de mes souvenirs de jeunesse le mec, ça remonte à l’époque où je naviguais et lui aussi du reste. Autrement dit les années soixante-dix ou quatre-vingts, à ce niveau de distance on ne sait plus trop. En tout cas, nickel-chrome le Démétrios, chicos comme pas possible dans le genre yachtman du siècle dernier, futal crème, blazer bleu et cheveu argent massif avec ondulations légères comme ça se faisait à Hollywood au temps de Dany Kaye et de Dean Martin. Malgré les décennies on s’est retapissés illico, sans hésitation : le changement, tous les deux, nous l’avions opéré dans la continuité comme disait cette vieille crapule de Giscard, on prend de la ride mais on garde la même tronche, ça facilite les rapports sociaux. Bref, vachement buriné, le Grec, un peu ventripotent aussi mais pareil à lui même, l’œil vif, la démarche souple et l’air toujours prêt à entuber l’interlocuteur avec tact et onction. Bien entendu, ce genre de retrouvaille ça s’arrose et je l’entraînai aussi sec Derrière Napoléon.
Naturellement, vu qu’on bourlinguait vers les midi, le zinc croulait sous les grosses pointures: le vieux Maurice, Grauburle, Foupallour, Yves Rognes et même Blaise Sanzel le coude toujours alerte en dépit du grand âge. Une fois les présentations effectuées, la première tournée servie et les vieux souvenirs évoqués -notamment les putes de Singapour, de Rotterdam, de Valparaiso, de Copenhague, de Tanger, de Colombo, de Santos, de Durban et d’autres lieux illustres, la plupart de ces damoiselles ne survivant plus sans doute que dans l’inoxydable mémoire de vieux kroumirs de notre acabit-  le sieur Kouyapapas daigna nous en dire un peu plus.
-« Comprenez vous, Messieurs, avec la bande de siphonnés qui vient de faire main basse sur le pouvoir dans mon malheureux pays,  mieux vaut prendre un minimum de précautions, on ne sait jamais trop comment les choses peuvent tourner. J’ai une petite société, quelques porte-conteneurs, rien de méchant mais bon, autant essayer de sauver les meubles pendant qu’il en est encore temps. Alors déjà, physiquement il apparaît hautement préférable de se mettre à l’abri, les foules ça peut s’énerver, parfois…quant aux capitaux, bien sûr, il convenait de les exfiltrer avant même le résultat des élections, en tout cas les gens raisonnables n’y ont pas manqué. Faut s’organiser, quoi, faire le dos rond en attendant que ces gentils hurluberlus se pètent la gueule, ce qui ne manquera pas de se produire assez rapidement : quand on promet l’opulence sans en avoir le premier sou,  l’euphorie retombe vite en général…maintenant, vu la bande de sans-couilles qui gère l’Union Européenne, ils sont encore capables de les aider les Cocos…avec votre pognon, bien entendu! Remarquez, ça finira mal, forcément, tôt ou tard…peut être l’exemple calmera-t-il les autres, je vous le souhaite en tout cas, parce que les conneries de ce genre ça peut faire tache d’huile, comme on dit en Crète…regardez déjà les Espagnols, pas vrai? D’ici qu’il nous rejouent 1936, ces cons, sans compter qu’ils n’ont même plus Franco pour les remettre sur les rails…au fait vous en possédez un vous, de petit caudillo, vous pourrez peut être le leur prêter, ça ne vous manquerait pas trop, je pense, dans le genre politicard de haut-vol vous avez pléthore, non?
-Ah, ça on vous le fait pas dire, répliqua Jean Foupallour en ponctuant par un tintinnabulement de glaçons, c’est pas les escrocs qui nous manquent, sauf que çui-là on peut pas trop leur recommander aux Espanches, il est franco comme un âne qui recule… »
Et tandis que Jeannot tout content de sa vanne,  rigolait à s’en faire péter la taïole,  Grauburle relançait la conversation en demandant à Démétrios s’il comptait s’installer par ici dans l’attente d’une éventuelle fin de l’orage gréco-gauchiard.
-« Ça va pas, non, bondit l’autre en manquant s’étouffer avec sa gorgée de pur-malt, où voulez vous que je pose les valises? En France, en Italie, en Espagne? Et je ne vous parle même pas d’Europe du Nord! Que des pays de merde, tout ça, quand ce ne sont pas les socialos qui gouvernent c’est le climat qui fait raquer!
Là,  je me contente d’une petite escale, histoire de tout bien préparer, et puis je traverse l’Atlantique, cap sur Miami. Au fait, Messieurs, voulez vous passer dans la soirée prendre un pot sur mon bateau, le Bitakoulis? Vous verrez, il s’agit d’une belle petite unité de 55 mètres, il ne m’en faut pas plus, vous savez, pour ce que je fais ça suffit bien.

-Alors comme ça, lui glissa Yves Rognes, l’air de rien, vous faites partie de ces armateurs qui ne payent pas un rond d’impôts tout en se gobergeant au frais de l’Europe?

-Comme vous dites, cher ami, lui répondit l’Héllène, tellement qu’on a voulu nous en faire payer des impôts… alors, peu à peu, l’armement grec qui représentait trois cent mille emplois voilà encore deux ans, passe sous pavillon étranger et licencie à tours de bras. Moi, j’avais tenu jusqu’à présent mais là, avec l’arrivée des hystériques de l’autre connard sans cravate, je fais comme les copains, je reprends mes billes. Car voyez vous, le racket fiscal quand on peut l’éviter, on l’évite; et nous autres marins nous savons changer de port d’attache, nous sommes carrément faits pour ça. Quant à l’Europe, nous n’en avons pas grand chose à secouer, elle pourra juste se réjouir, l’Europe : la Grèce représentait huit pour cent de la flotte mondiale, bientôt elle frisera le zéro, belle avancée, pas vrai? Je vais vous dire : en France  vous écoutez trop la propagande officielle,  alors vous voyez la réalité au travers du prisme déformant des Francs-Maçons et de leurs serviteurs de tout poil. Voilà pourquoi vous vous retrouvez avec des gouvernements de branquignols, vous perdez des parts de marché à tout bout de champs et vous laissez vos anciennes colonies vous coloniser à leur tour. En revanche, pour ce qui est de payer des impôts vous êtes imbattables, ça on ne pourra pas vous l’enlever. Et puis vous savez, la Grèce, c’était le bastion avancé de l’Occident, le dernier rempart face au Monde Musulman, l’ultime frontière. Au lieu de l’aider, l’Europe la laisse échouer entre les mains des Gauchistes. Déjà ces derniers naturalisent à tours de bras  les clandestins  qui traînent à tous les coins de rues! Vous allez bientôt vous rendre compte du désastre, trop tard, bien sûr, comme d’habitude… Laisser entrer n’importe qui chez soi ce n’est jamais bon, il suffit de se promener cinq minutes dans vos rues pour en prendre conscience… Non, décidément, la Floride ça a l’air sympa, il y a de quoi naviguer paisible, dans le coin, rien ne dit que je ne trouverai pas une petite île à acheter du côté des Caraïbes. Oh, bien sûr ce ne sera jamais ma chère Foufounikos, celle qui m’a vu naître et dont j’ai fait l’emplette dès que j’ai pu, pour une bouchée de pita…mais bon, quand c’est foutu c’est foutu, voyez vous dans la vie il ne faut jamais se retourner, pareil qu’à vélo, ça ne sert à rien et on risque de se péter la gueule. »

En tout cas,  je ne vous dis pas ce qu’on s’est mis le soir même à bord du Bitakoulis!  Démétrios question convivialité personne n’a jamais pu le prendre en défaut… aujourd’hui il fonctionne au Ruinart, et sans limite, à croire qu’il a lesté le fond de sa cale avec des roteuses! A la santé de la Grèce et de ses liquidateurs si chers à Mélanchon! Ça, bien sûr, je vous parle d’hier soir…avec débordement sur ce petit matin, comme bien vous pensez…alors ne m’en veuillez pas trop si je m’éclipse pour une petite sieste…

Joyeux Dimanche à tous,

Et merde pour qui ne me lira pas.

NOURATIN.

 

Publicités

44 réflexions sur “Démétrios

  1. merlendominique 1 février 2015 / 13 h 19 min

    Je ne suis pas sûr que tu aies des copains comme cela; mais nul n’est parfait

    J'aime

    • nouratinbis 1 février 2015 / 16 h 02 min

      Dans la vie, il n’y a que la foi qui sauve…ce
      qui me fait penser au film « L’Apôtre », le scandale de
      la censure officielle mérite d’être connu, il ne faut
      pas lâcher le morceau.
      Amitiés.

      J'aime

  2. René de Sévérac 1 février 2015 / 14 h 14 min

    Vos personnalités me rappellent que je n’ai toujours pas fini « Derrière Napoléon ».
    Il faudra bien y revenir, de mémoire j’en étais au chapitre XIII.

    Pae ailleurs, la synthèse journalistique fait un peu défaut.
    Kouyapapas, quoique passionnant, ça ne vaut pas les aventures de Tsipras et Mélanchon !

    Vous voyez l’ingratitude !

    Amitiés, malgré tout.

    J'aime

    • nouratinbis 1 février 2015 / 16 h 06 min

      Que voulez vous, tout le monde ne peut pas naviguer parmi
      les grands de ce monde, surtout les grands gauchiards de
      mes deux.
      Quant à « Derrière Napo », laissez tomber, je ne crois pas
      vraiment que ce soit le chef d’oeuvre du siècle, il y a
      mieux à lire.
      Amitiés sans réserve.

      J'aime

  3. René de Sévérac 1 février 2015 / 14 h 16 min

    Remarquez que j’ai bafouillé !
    En fait la datation des deux messages prouve mon manque d’inspiration !

    J'aime

  4. capitaineenzo 1 février 2015 / 14 h 31 min

    On arrive même à le comprendre ce brave Demetrious. Que diriez-vous si Mélanchon arrivait à l’Elysée? Au fait, vous devez avoir matière pour le second livre avec vos aventures sur l’eau et dans les ports.
    Amitiés.

    J'aime

    • nouratinbis 1 février 2015 / 16 h 11 min

      Si Mélanchon arrivait à l’Elysée, je crois que je vous
      demanderais l’hospitalité en urgence…cela dit, rassurez
      vous, les Français sont un peu couillons mais pas à ce point-là.
      Quant aux aventures, je vous avoue qu’il vaut mieux en passer
      la plupart sous silence et puis vous savez, je crois que le
      « succès d’estime » du premier condamnera le second au silence
      définitif.
      Amitiés.

      J'aime

      • Lionel GENTY 1 février 2015 / 18 h 47 min

        Bonsoir,
        Hop hop hop, je saisis la dernière phrase au bond : il n’y a pas je crois de « succès d’estime », modeste, qui tienne : il y a (en tous cas je suis certain de la mienne) l’estime de lecteurs heureux d’avoir pu lire dans « Derrière Napoléon » plus d’une page dominicale d’un Nouratin primesautier , plein de verve et d’à propos .. même si ils s’inquiètent parfois de ne pas pu avoir la livraison hebdomadaire en temps voulu pour d’obscures raisons techniques.

        Amicalement
        Lionel

        J'aime

      • nouratinbis 3 février 2015 / 9 h 31 min

        L’estime, la votre notamment, me va droit au cœur.
        C’est ce qui me pousse à continuer malgré tout.
        Alors merci beaucoup et à bientôt, donc.
        Amitiés.

        J'aime

  5. BOUTFIL 1 février 2015 / 15 h 01 min

    je l’aime bien ton grec, il a tout compris !

    J'aime

    • nouratinbis 1 février 2015 / 16 h 13 min

      C’est un garçon lucide et dépourvu d’états d’âme
      comme beaucoup de ses compatriotes, malheureusement
      ils ne sont pas tous comme lui.
      Gros bisous.

      J'aime

  6. jacquesetienne 1 février 2015 / 15 h 13 min

    Vous m’excuserez, mais votre Démétrios, je ne le trouve que moyennement citoyen.Au lieu de condamner son attitude vous acceptez son champagne ! Je finirai par douter de votre moralité.

    J'aime

    • nouratinbis 1 février 2015 / 16 h 16 min

      J’ai profondément honte mais que voulez vous, je n’ai
      jamais pu résister aux grands champagnes. Cela dit, j’en
      suis à mon troisième sac de cendre, je crois que je vais
      me faire engueuler!
      Amitiés.

      J'aime

  7. trucmuche33 1 février 2015 / 15 h 36 min

    Selon Adelphόs Iphoskassos déjà parti à Miami, ce bled est truffé de latinos mafieux, pas sûr que ce soit mieux, à part le climat tropical.

    J'aime

    • nouratinbis 1 février 2015 / 16 h 18 min

      Face à un Grec le Latino mafieux a tout intérêt à la
      mettre en veilleuse, il ne fait pas le poids croyez
      moi. M’est avis qu’Iphoskassos doit avoir un peu la
      bougeotte…
      Amitiés.

      J'aime

  8. G.Mevennais 1 février 2015 / 17 h 38 min

    Peut-être que je me trompe, mais comme je l’ai déjà écrit, et à preuve du contraire, je considère que cette histoire grecque va finir rapidement en jus de boudin, la montagne va accoucher d’une souris, je n’ai entendu que des phrases démago. des promesses de tout poil et à tout va, et une évolution rapide et régulière concernant l’attitude du pays par rapport à l’U.E. Rendez-vous donc dans six à huit mois et on en reparlera…. seul le problème restera entier, la Grèce sera aussi pauvre et nous aurons encore payé quelques dizaines de milliards, soit directement, soit par le biais de « l’aménagement des échéances » de la « dette » dont il me parait évident qu’elle ne pourra jamais être payée.
    Merci pour ce billet avec la bande de copains « bistroteux » (quel néologisme) (lol) !!
    Amitiés. Gilles

    J'aime

    • nouratinbis 1 février 2015 / 18 h 10 min

      Ils vont partir en quenouille mais ne vous inquiétez
      pas pour eux, nous les prolongerons artificiellement
      à grands coups de milliards…et, en attendant bonjour
      les dégâts! (comme on disait après seulement trois verres)
      Merci à vous et également de la part des Bistroteux.
      Amitiés.

      J'aime

  9. Dr WO 1 février 2015 / 20 h 00 min

    La Grèce se vend par lots. C’est le moment de faire des affaires avant nationalisations aux frais de l’Europe.

    J'aime

    • nouratinbis 3 février 2015 / 9 h 32 min

      Si j’avais les moyens, je me paierais bien le Parthénon,
      je l’ai toujours trouvé très chouette.
      Amitiés.

      J'aime

  10. kobus van cleef 1 février 2015 / 20 h 56 min

    j’aime beaucoup le choix des patronymes de vos personnages
    kouyapapas , ça , c’est un nom qui claque !

    J'aime

    • nouratinbis 3 février 2015 / 9 h 34 min

      Que voulez vous, je n’y puis rien, c’est bien ainsi
      qu’il se nomme, n’est-ce pas…
      Merci et amitiés.

      J'aime

  11. mamedjo josette 1 février 2015 / 21 h 16 min

    je rebondis sur le com précédent de monsieur Kobus Van cleef, tes patronymes sont un poil de c.. sexistes pourquoi Kouillapapas, t’as envie de te faire lyncher par les dames grecques de Lesbos c’est pas dur de les nommer kouillamamas !
    et la parité mec ,c’est comme la république et la citoyenneté on nous en bat les cacahouètes a longueur de journée
    bisous et bonne cuvée !

    J'aime

    • nouratinbis 3 février 2015 / 9 h 38 min

      On est bien d’accord là dessus mais comme je
      le disais à M. Kobus, c’est tout de même pas ma
      faute s’il s’appelle comme ça le Démétrios!
      Ça y est, là, j’ai cuvé…
      Gros bisous.

      J'aime

  12. Boutros 2 février 2015 / 9 h 25 min

    Et les retrouvailles, c’est comme les cacahouètes de Josette, ça va toujours au moins par deux.

    J'aime

    • BOUTFIL 2 février 2015 / 10 h 00 min

      ce blog devient porno ! alcool et couillonnades , vraiment hein ! manquerai plus que ça vote FN pour parfaire le tableau…… lol……

      J'aime

      • nouratinbis 3 février 2015 / 9 h 55 min

        Je crois bien que ça y est : le tableau est
        parfait!
        C’est du propre, en effet!
        Gros bisous.

        J'aime

    • nouratinbis 3 février 2015 / 9 h 39 min

      Voilà une observation frappée au coin du bon sens!
      Amitiés.

      J'aime

  13. geo 2 février 2015 / 10 h 00 min

    bonjour l’ami
    mort de rire quand à la description du bonhomme « Démétrios Kouyapapas »..vraiment de la belle ‘écriture »
    Pour ce qui est de l’avenir de la Grèce il va certainement être sombre si Merkel reste sur sa position…
    Pourvu que cela ne donne pas des idées à Mélanchon…qui en rêve déjà en 2017 de cette 6ème république..mais bon…c’est la vie, c’est la démocratie revue et corrigée..
    mais plus prosaïquement, comment s’inscrit on chez vous pour recevoir l’avis de vos publications
    pas facile avec cette plateforme en anglais langue dont j’ignore la signification..
    amicalement

    J'aime

    • nouratinbis 3 février 2015 / 9 h 54 min

      Apparemment il faut cliquer sur « suivre » mais je n’ai
      jamais très bien compris moi non plus. L’ennui avec
      l’anglais c’est que ça provoque des allergies…
      Quant à Méluche, l’ivrogne communiste, laissons le donc
      un peu s’amuser, ce pauvre vieux, ça ne mange pas beaucoup
      de pain. Et puis, des clowns il en faut!
      Amitiés.

      J'aime

  14. Napalm 2 février 2015 / 11 h 08 min

    J’adore ces noms grecs et je me souviens de l’oeuvre de l’un de ses philosophes que j’ai étudié le plus : le grand Socrate !
    Par contre il y a une phrase de lui que je ne suis jamais arrivé à traduire correctement au lycée, c’est : » Socratès alaki kétenos » .
    Amitiés

    J'aime

    • nouratinbis 3 février 2015 / 9 h 56 min

      Je crois que cela dénotait chez lui une
      certaine rigidité…
      Amitiés.

      J'aime

  15. Valenti 2 février 2015 / 15 h 45 min

    l’aventure grecque fera long feu : ce serait trop grave qu’ils réussissent dans leur entreprise puisqu’ils créeraient ainsi un dangereux précédent et qui donnerait des idées aux ritals , portos, rouquins , espinguins et autre franchouilles…
    faites confiance à la magouille européenne (et aux ricains) pour les faire échouer grave.
    et puis qui dit étalement de la dette dit intérêts plus élevés (non ?)…donc plus à rembourser au bout du compte, pas vraiment l’idée de départ… (hein ?.).. Alors c’est quoi le vrai but ?
    il a raison l’Hellène, kassos ça sent le brulé !
    moyennement citoyen ?
    Citoyens ? les riches Américains qui veulent installer des villes flottantes dans les eaux internationales ?…
    ben pourquoi faire ?

    PS : je suis à la moitié de « derrière Napoléon » , chef d’œuvre ou pas, je passe un bon moment et c’est bien l’essentiel, merci

    J'aime

    • René de Sévérac 2 février 2015 / 18 h 05 min

      @ Valenti,
      je profite de votre commentaire pour faire une remarque,
      (j’espère, Nouratim, que vous n’allez pas me dire « ici le boss, c’est moi ! »)
      Tsipas a eu la bonne idée « Faire payer les européens », mais ça ne peut marcher.
      Sinon tout le monde ferait pareil. A part Pigasse qui propose de leur donner €100 Mrds !

      Et si on généralisait.
      Tout le monde riche (Japon, US, Europe) est, à des degrés divers, dans la même situation;
      je propose un abandon général des dettes (« du passé faisons table rase »)
      ce qui pose un problème de nature globale. Faire payer les autres ;
      les cadres américains qui comptent sur leurs ‘fonds de pension’, la petite dame de Carpentras etc.
      Reste plus au FMI, de proposer une solution globale (merde, DSK n’y est plus !),
      Pigasse trouvera bien ! Ils sont payés assez cher.

      J'aime

      • Valenti 3 février 2015 / 6 h 54 min

        Qui paye ses dettes s’enrichit…
        justement les dettes sont telles que plus personne n’est en mesure de payer…donc le monde riche ne l’est plus ….et il ne l’a pas encore admis.
        C’est à ce point qu’on se demande si le remboursement est vraiment le but des créanciers …

        J'aime

      • nouratinbis 3 février 2015 / 10 h 11 min

        Je ne crois pas, ou alors ça voudrait dire
        qu’ils seraient encore plus utopistes que leurs
        débiteurs…
        Amitiés.

        J'aime

      • nouratinbis 3 février 2015 / 10 h 04 min

        Mais non, cher ami, le boss ce n’est pas moi, c’est
        celui qui me fait l’honneur et le plaisir de me rendre
        visite.
        En effet, dommage que Minou la Tringlette, le pote à
        Dodo la Saumure, ait quitté le FMI, je suis sûr qu’avec
        ce maquereau de Tsipras il aurait pu trouver un terrain
        d’entente.
        Amitiés.

        J'aime

    • nouratinbis 3 février 2015 / 9 h 59 min

      Déjà, un bon moment c’est considérable, ça me remonte
      le moral, merci!
      Et pour les histoires de dettes, vu qu’elles ne seront
      jamais remboursées, il ne manquerait plus qu’elles soient
      annulées…
      Amitiés.

      J'aime

  16. padamalgam 2 février 2015 / 20 h 37 min

    Pour ma part j’ai rencontré hier mon ami transalpin Marco Bellapina qui, autour d’un verre de Spritz, m’ a appris qu’en Lombardie une loi vient d’interdire la construction des mosquées, avec l’approbation de toute la classe politique ! Il en est de même en Vénétie et, suite aux attentats de Paris, elle risque de s’appliquer rapidement dans toute l’Italie.
    Comme quoi si onefoutus en France, la résistance s’organise de l’autre côté des Alpes.
    Forza Italia !

    J'aime

    • nouratinbis 3 février 2015 / 10 h 08 min

      Oui, ce cher Bellapina, un copain de mon ami
      Umberto Cazzoficca, je crois, il va falloir que je le
      convoque, ce dernier, il doit avoir des trucs à
      me raconter…et puis je me demande si je ne vais
      pas essayer de prendre la nationalité ritale, ils
      sont quand même beaucoup moins imbéciles que les
      Franchouilles, y a pas!
      Ciao e viva! Forza Italia!

      J'aime

  17. trucmuche33 4 février 2015 / 23 h 21 min

    La Grèce a d’anciennes relations avec la Russie, Poutine serait assez friand de mettre ses navires et avions de guerre au centre de la méditerranée dans des ports grecs moyennant finances ou pétrole livrés en créances. Obama voit le truc, raison pour laquelle il intervient. La Grèce peut assez bien dire crotte à la BCE et l’Euro, ces cloches technocratiques, elle se délivre ainsi de ses dettes et va naviguer sur d’autres eaux, aidée par les US.

    Franchement, je ne vois pas bien ce que l’Euro tel quel peut avoir un quelconque intérêt pour la Grèce. La Grèce a tiré ce qu’elle pouvait du jus européen, désormais elle peut larguer les amarres et dettes puis trouver d’autres partenaires hors Europe. Les grecs sont des navigateurs, pas de raison qu’ils continuent à s’ancrer dans la vase nauséabonde de l’Euro. Quand ça merde, ma devise c’est  » se kassos », pas s’embourber dans la vase, prendre ses jambes à son cou.

    Le technique du bras d’honneur est la meilleure.

    J'aime

    • nouratinbis 5 février 2015 / 12 h 38 min

      En effet, c’est Iphoskassos qui a raison.
      Seulement, là, ils ont choisi les Gauchiards, nos amis Héllènes alors avec ces
      mecs là il ne faut pas trop chercher la logique. Maintenant il est possible aussi
      qu’ils cherchent à presser le citron au maximum : comme vous dites, contrairement à
      ce qu’un vain peuple pense, ils sont en position de force et ne sont pas assez bêtes
      pour l’ignorer.
      Nous n’allons pas trop tarder à être fixés…

      J'aime

  18. Al West 8 février 2015 / 9 h 39 min

    C’est toujours un plaisir de vous lire ; s’il est un peu tôt pour baiser un galo au zinc du Napo, ses brèves de comptoir gagnent à être écoutées, même un dimanche -d’autant que comme René, j’ai temporairement délaissé (pour Berthe au grand pied notamment), la fine équipe de votre bonne Thérèse. Bon dimanche, cher Nouratin.

    J'aime

    • nouratinbis 8 février 2015 / 16 h 45 min

      Bon Dimanche à vous aussi. Cette fois je me contente d’un
      article « hors-zinc »…on ne peut pas picoler à chaque coup,
      ce ne serait pas raisonnable, pas vrai? Mais j’ai tout de
      même glissé une allusion discrète à cette chère Berthe, elle
      le vaut bien!
      Amitiés.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s