Parenthèse charmée

A l’issue de plusieurs mois de suspense insoutenable, le Qatar Saint-Germain, dit PSG, remporte son troisième titre de champion de France,  ya Allah hu! Les Champs Elysées grouillaient de gros connards euphorico-alcoolisés, hier soir, et ce matin l’affaire fait les gros titres d’une presse dithyrambique. Voulez vous que je vous dise? Eh bien cela me paraît tout à fait exemplaire, l’illustration parfaite de ce que nous sommes devenus : des gogos abrutis tout juste bons à léchouiller la main qui les étrangle. Une coterie de bédouins se pointe pour nous fabriquer à coups de milliards une équipe de jeunes voyous pourris de fric dont la plupart ne parlent même pas le français et nous nous précipitons sur ce tas de fumier pour y pousser des cocoricos endiablés! Paris a gagné! Pauvres cons, va! Et ça vote, tout ça… vous y croyez encore, vous, à la démocratie?

Cela dit, vous voulez vous faire une idée précise du monde à la flanc dans lequel nous survivons tant bien que mal? Regardez le football, vous comprendrez tout! La foire au bidon, la kermesse de la bêtise. L’idée consiste à vendre à des prix invraisemblables et à grands renforts de publicité, un spectacle montrant vingt deux analphabètes, le plus souvent d’origine africaine, qui courent comme des dératés après un ballon.  Cette niaiserie pourrait a la rigueur intéresser de jeunes enfants un peu attardés, malhabiles au jeu sur console et peu enclins à l’usage constant des i phones et autres tablettes -il doit en exister- mais en aucun cas un public d’adultes conscients et responsables ne saurait, ce me semble, y trouver le moindre attrait. Eh bien non, c’est tout le contraire! Ce machin idiot est devenu un marché énorme, mondial, qui brasse des centaines et des centaines de milliard. On y négocie des êtres humains, si, si, je vous assure, comme au temps des négriers – la marchandise provenant souvent d’Afrique Sub-Saharienne, hélas!- et le trafic en question, appelé mercato, à cause des Ritals qui en ont fixé les premiers les règles, se déroule au grand jour, au vu et au su des associations bien-pensantes et des autorités constituées. Et le truc attire des foules immenses, engendre des chaînes de télévision à lui dédiées, des sites internet, des produits dérivés en tout genre. Les gonzesses, même, généralement plus avisées que leurs compagnons à service trois-pièces et longtemps réticentes, finissent depuis quelques années déjà par se laisser séduire, les mercantis du foot -dont un pourcentage désormais significatif d’Arabes pétrodollarisés- recrutant à cette fin les doses idoines de superbes apollons systématiquement dotés de « femmes de footballeurs », magnifiques et voyantes cagoles propres à susciter l’envie, voire un peu de jalousie secrète, chez la nana lambda. Et le tout nous produit un gigantesque phénomène de société, une sorte de maladie collective touchant une proportion écrasante des populations du monde entier, à l’exception notable des Amerloques qui disposent, eux, de leurs pièges à cons spécifiques….en attendant que les « Latinos » ne prennent définitivement le dessus sur les WASP.  Le marketing est si bien réalisé que l’on trouve parmi les fanatiques du ballon rond jusqu’à des intellectuels de haut vol… mais non, voyons, je ne vous parle pas de Sarkozy, quelle idée! Tout cela pour vous donner la vraie mesure de ma consternation : on n’est pas misanthrope sans raison, pas vrai?

Remarquez, en termes de consternation nous voilà particulièrement bien servis ces temps-ci. Najat Machin, ministricule de l’abrutissement républicain, qui y va de sa petite réforme en vue d’assurer désormais à tous les enfants sans exception un cursus scolaire de nature à les rendre aussi ignares et incultes que ses propres petits coreligionnaires. Grotoumou à Cuba, pas mal non plus celle-là, tout ébaubi, émerveillé de sa rencontre « historique » avec le fossile Fidel en survet’ Adidas…comme disait je ne sais plus qui, Sarkozy aurait fait un tour à Santiago pour congratuler Pinochet on aurait senti le souffle pire qu’à Hiroshima et Nagasaki réunis. Pourtant, si l’on comptait les cadavres, le Lider-Maximo caracolerait loin devant, oui mais attention il s’agit d’un Criminel de Gauche, confondons pas caviar et crotte de chien! Après, vous avez aussi Petit Caudillo; celui-là, il s’offre une balade à Menton, histoire de dire deux trois conneries sur le flux incessant de clandestins qui, par malheur, passe la frontière en ce lieu fabuleux, et puis il se tire au Festival de Cannes pour profiter un peu de la vie…c’eût été trop bête, n’est-ce pas, il se trouvait si près. Il n’a pas réglé le problème de l’immigration massive, certes, le Catalan, mais il aura peut être la chance d’apercevoir une ou deux petites culottes, ça se fait beaucoup sur la Croisette en ce moment. Et puis, aussi, Manolito visionnera le film de Nanni Moretti… un bon communiste celui-là, ça ne peut faire que du bien vis à vis de l’Aile-Gauche, faut y penser tout de même, business is business!

Cela dit, heureusement qu’il est là le Festival! Question films, bien sûr,on est toujours un peu déçu, s’agissant d’une sorte de congrès mondial de la bien-pensance sur grand écran on voit mal comment il pourrait en être autrement. En revanche pour ce qui relève du poeple, des paillettes, des décolletés affolants, des longues cuisses fuselées et de la vanitas vanitatum en tout genre, là on est rassasié, on n’a même pas besoin de demander du rabe. Et cette année, en supplément de programme, nous vîmes Taubira-Dégoût (http://onefoutus.over-blog.fr/article-taubira-degout-124134893.html) dans sa belle robe blanche -heureusement non décolletée- monter les marches sous les huées et les sifflets d’un public averti (mais surpris tout de même vu que la Mère Tapedur avait omis, justement, d’avertir de sa visite). On pouvait aussi quelque peu déplorer l’absence totale de crachats mais que voulez vous, cela se passait à Cannes, pas à Trappes. Et puis bon, il faut bien le reconnaître, le Festival de Cannes c’est une sorte de marqueur, la Mi-Printemps, si vous voulez, cette délicieuse parenthèse d’où l’on commence à apercevoir l’été, au loin, qui s’approche avec ses gros sabots…le moment aussi où l’on trouve moins facilement le temps d’écrire…voilà pourquoi j’en resterai là pour cette fois: le monde extérieur nous fait de jolis cadeaux on ne va pas les lui refuser tout de même…surtout que ça peut s’arrêter d’un instant à l’autre, gaspillons pas!

Bonne fin de dimanche, bonne semaine à tous, à très bientôt j’espère.

Et merde pour qui ne me lira pas.

NOURATIN

Publicités

46 réflexions sur “Parenthèse charmée

  1. jacquesetienne 17 mai 2015 / 17 h 23 min

    Un homme qui déteste le foot à ce point ne peut pas être entièrement mauvais ! Je partage votre peu d’estime pour ce jeu et j’aimerais un jour voir un(e) président(e) avoir le courage de dire qu’il est plus proche de nous que des supporters. Malheureusement, ça ne se produira jamais car un bon démagogue se doit de feindre partager les goûts de la populace, si regrettables soient-ils.

    J'aime

    • nouratinbis 17 mai 2015 / 21 h 45 min

      Hélas oui, souvenons nous du piteux Chirac tentant maladroitement de scander
      le nom de joueurs qu’il ne connaissait même pas afin de hurler avec les chacals,
      tout un symbole!
      Amitiés.

      J'aime

      • antigauchisme 23 mai 2015 / 19 h 47 min

        le football (comme le sport, l’art, le divertissement) est a l’image de la societé et du genre humain et comme ces deux la ne vont guère bien de nos jours (euphémisme, litote) il ne peut en etre autrement de ceux ci Pour ma part j’aime le foot comme zemmour, le foot d’avant ça c’était des vrais hommes, des vrais champions (platini, maradona, pelé cruyff garrincha…) Le fric et les masses polluent tout, c’est bien connu (le rugby et le hand se portent mieux il me semble) Le foot est le bouc émissaire facile des intellos, regardez un peu dans quel état sont les émissions de TV, le cinéma, la musique Mais bon tapez sur le foot vous trouverez beaucoup de partisans (beaucoup de gens détestent le sport) mais critiquez la musique les films et les émissions de tv actuels et la on vous traitera souvent de réac de vieux dinosaure de féministophobe jeunophobe modernophobe et j’en passe

        J'aime

      • nouratinbis 24 mai 2015 / 15 h 37 min

        Vous avez raison, en effet critiquer le foot c’est facile et
        c’est sans danger…toutefois ce n’est pas une raison pour
        s’en dispenser étant entendu que la critique porte non pas sur
        ce sport qui en soi est parfaitement honorable, légitime et
        même plaisant à pratiquer (enfin pour moi pas trop, dans mon
        jeune temps je jouais goal et les copains m’avait surnommé
        « la passoire », je n’en dirai pas plus). Ce qui m’énerve ce
        n’est même pas le fric, c’est toute cette bêtise crasse qui
        accompagne tout ce qui touche au foot de haut niveau : je ne
        supporte pas…voilà pourquoi sans doute je ne serai jamais
        supporter!
        Amitiés.

        J'aime

  2. Line.m 17 mai 2015 / 17 h 25 min

    Excellent article comme toujours, cher Maître, Quelle triste époque.Je crains, à mon âge avancé,de ne pas en voir la fin; La maman de Marc et Pascale se permet de vous embrasser pour ce bon moment du samedi ou dimanche passé à vous lire

    J'aime

    • nouratinbis 17 mai 2015 / 21 h 51 min

      Comme c’est gentil, je vous embrasse aussi, nous sommes tous deux embarqués
      dans un bateau ivre qui nous est étranger, nous nous comprenons je crois.
      Embrassez aussi Marc et Pascale pour moi.
      A très bientôt j’espère;

      J'aime

  3. lors 17 mai 2015 / 17 h 31 min

    j attends aussi votre billet avec impatience et generalement le lis avec grand plaisir 🙂

    J'aime

    • nouratinbis 17 mai 2015 / 21 h 52 min

      Merci beaucoup, vous n’imaginez pas à quel point ça me fait plaisir.
      Amitiés.

      J'aime

  4. jean-marc 17 mai 2015 / 17 h 45 min

    Sur le football,je ne connais que Pierre Desproges qui puisse rivaliser avec cette excellente

    diatribe:À mort le foot

    Par Pierre Desproges
    Voici bientôt quatre longues semaines que les gens normaux, j’entends les gens issus de la norme, avec deux bras et deux jambes pour signifier qu’ils existent, subissent à longueur d’antenne les dégradantes contorsions manchotes des hordes encaleçonnées sudoripares qui se disputent sur le gazon l’honneur minuscule d’être champions de la balle au pied. Voilà bien la différence entre le singe et le footballeur. Le premier a trop de mains ou pas assez de pieds pour s’abaisser à jouer au football.

    Le football. Quel sport est plus laid, plus balourd et moins gracieux que le football ? Quelle harmonie, quelle élégance l’esthète de base pourrait-il bien découvrir dans les trottinements patauds de vingt-deux handicapés velus qui poussent des balles comme on pousse un étron, en ahanant des râles vulgaires de boeufs éteints. Quel bâtard en rut de quel corniaud branlé oserait manifester sa libido en s’enlaçant frénétiquement comme ils le font par paquets de huit, à grand coups de pattes grasses et mouillées, en ululant des gutturalités simiesques à choquer un rocker d’usine ? Quelle brute glacée, quel monstre décérébré de quel ordre noir oserait rire sur des cadavres comme nous le vîmes en vérité, certain soir du Heysel où vos idoles, calamiteux goalistes extatiques, ont exulté de joie folle au milieu de quarante morts piétinés, tout ça parce que la baballe était dans les bois ?

    Je vous hais, footballeurs. Vous ne m’avez fait vibrer qu’une fois : le jour où j’ai appris que vous aviez attrapé la chiasse mexicaine en suçant des frites aztèques. J’eusse aimé que les amibes vous coupassent les pattes jusqu’à la fin du tournoi. Mais Dieu n’a pas voulu. Ca ne m’a pas surpris de sa part. Il est des vôtres. Il est comme vous. Il est partout, tout le temps, quoi qu’on fasse et où qu’on se planque, on ne peut y échapper.

    Quand j’étais petit garçon, je me suis cru longtemps anormal parce que je vous repoussais déjà. Je refusais systématiquement de jouer au foot, à l’école ou dans la rue. On me disait : «Ah, la fille !» ou bien : «Tiens, il est malade», tellement l’idée d’anormalité est solidement solidaire de la non-footabilité. Je vous emmerde. Je n’ai jamais été malade. Quant à la féminité que vous subodoriez, elle est toujours en moi. Et me pousse aux temps chauds à rechercher la compagnie des femmes. Y compris celles des vôtres que je ne rechigne pas à culbuter quand vous vibrez aux stades.

    Pouf, pouf.

    Pierre Desproges

    16 juin 1986
    Extrait de « Chroniques de la haine ordinaire »
    aux éditions Points catégorie Virgule page 163-164.

    J'aime

    • nouratinbis 17 mai 2015 / 21 h 53 min

      Quel talent, tout de même!
      Merci pour ce morceau d’anthologie.
      Amitiés.

      J'aime

      • antigauchisme 23 mai 2015 / 20 h 20 min

        1 an après la catastrophe du heysel Normal C’était le bon temps ou les potes anglais de jean marie bandaient encore et terrorisaient le bon bourgeois voire le bon peuple (depuis ce temps la pour le clampin de base électeur du FN nationaliste patriote réac conservateur défenseur des traditions et du terroir = néo nazi skin crane rasé bombers rangers qui aime taper sur l’arabe le noir l’étranger le militant de gauche qui croise saon chemin ou faute de mieux sur le supporter de l’équipe adverse)

        J'aime

      • nouratinbis 24 mai 2015 / 15 h 53 min

        L’image est biaisée, je connais des tas de gauchiards qui
        ne jurent que par le football…souvent ces gens là peuvent
        donner l’envie de s’équiper en skin, histoire de taper dessus,
        j’en conviens…

        J'aime

  5. Pangloss 17 mai 2015 / 17 h 58 min

    Un peuple qui « vibre » au foot n’a que ce qu’il mérite.

    J'aime

  6. grainsdesel 17 mai 2015 / 18 h 02 min

    Enfin un billet sportif, tu vas te mettre à dos (de chameau) tous ces amabeurs de fous du bal en ne participant pas à la grande messe médiatique (je te soupe son noeud de ne point avoir d’écharpe et avoir omis de faire l’acquisition du dernier maillot du Pet S.G floqué Cas Taré. Remarque pour les fanas, ils se battent pour récupérer un maillot d’un des joueurs trempé de sueur (qu’ils enfermeront sous-vide afin d’en conserver les bonnes effluves, certaines sont plus volatiles que d’autres) afin de les revendre. Il faut dire qu’il y a des amateurs (un peu comme les excités de la bigoulette qui collectionnent les strings parfumés de nanas…!). Quand je pense à tous ces supporters qui à la place du cerveau ont un tibia et un péroné, (sans protège tibias) à la place du cerveau et qui pleurent comme des madeleines lors de l’élimination de leur équipe, je me considère comme un privilégié avec mes deux neurones (Hue et Dia) car n’importe quelle équipe de sport peut se prendre un branlée mémorable (à rendre jaloux Onan) je ne verse pas de larmes, même si j’épluche des oignons pour faire semblant…!
    Il ne leur reste plus qu’à retourner sur les bancs d’école maintenant que La Benne à Kacem prend les choses en main, ils vont pouvoir apprendre correctement li François di là bas…!
    Bien amicalement.
    Suri

    J'aime

    • nouratinbis 17 mai 2015 / 21 h 58 min

      Eh oui, que veux tu il arrive toujours un moment où la goutte de connerie
      fait déborder le vase. En tout cas je ne me fais pas trop de souci, je doute
      que parmi mes lecteurs il y ait pléthore d’amateurs de balle au pied.
      Salut Suri et à bientôt.

      J'aime

    • antigauchisme 23 mai 2015 / 20 h 08 min

      Ce qui m’agace un peu, c’est ces non amateurs de sports qui se croient forcément bons et intelligents simplement parce qu’ils détestent le foot (donc pour eux tout amateur de foot est un crétin fini pourtant j’ai été en fac et j’ai 130 de QI) C’est la meme chose avec les athées et les gauchos qui s’imaginent faire partie de la crème de l’humanité juste parce qu’ils ne croient pas en dieu ou qu’ils hurlent leur philanthropie et leur amour de l’autre a la face du monde

      J'aime

      • nouratinbis 24 mai 2015 / 15 h 49 min

        Je sens que je vous ai fait de la peine, veuillez m’en excuser!
        Je n’ai pas dit que tous les amateurs de foot étaient des crétins
        finis, voyons, loin de moi une idée pareille, je crois même avoir
        parlé d’intellectuels de haut niveau supporters inconditionnels…
        remarquez intello de haut niveau ce n’est pas non plus un brevet
        d’intelligence, j’en conviens…
        Pour ce qui me concerne, je n’ai pas de QI (enfin j’ai pas trop
        cherché) mais je fais du sport et j’aime ça…sans pour autant
        me faire aucune illusion sur les qualités intrinsèques de ma
        personne tant intellectuelles que physiques. Pour tout vous dire,
        si je nourris bien quelques complexes, celui de supériorité m’est
        totalement étranger, la vie s’est chargée de m’en écarter à jamais.

        J'aime

  7. René de Sévérac 17 mai 2015 / 18 h 07 min

    Je viens de lire les louanges, que dis-je les dithyrambes de vous supporters.
    Eh bien, en tant que fan inconditionnel, je suis déçu.

    A la réflexion, le foot ne m’intéresse pas;
    d’ailleurs, j’ai l’impression que ma jeunesse éternelle (je cherche les griffures !) laisse à désirer car depuis que le rugby est devenu professionnel (et pourtant pas envahi par les mêmes), j’ai moins de passion pour le ballon ovale.

    Les voyages de Holland’ouille (avec ses maîtresses) ne me passionne pas non plus !
    La visite de Taubira à Cannes, je n’étais pas au courant.
    Donc, ma déception viendrait plutôt de moi !

    Ah, si; il y a un sujet que vous auriez pu traiter :
    les moukères de Montpellier qui manifestent contre le manque de « mixité sociale ».
    On sent que ces mères ont été manipulées par les tenants de la victimisation.
    Cette notion de n’est pas naturelle dans leur milieu où on aime se sentir entre soi !
    J’ai bien peur que l’apartheid (déploré par Valls) soit en cours.

    Ne me reprochez pas de m’inviter et de ne prendre que les plats à la carte.

    Affectueusement vôtre.

    PS, je vous vois chez Tak, c’est mauvais signe !
    Je vous recommande plus catho encore, Le Rouge et le Noir, royaliste,
    mais ces jeunes gens sont super !

    J'aime

    • nouratinbis 17 mai 2015 / 22 h 07 min

      J’irai voir le Rouge et le Noir, j’aime bien les Royalistes,
      j’aime bien Tak, aussi, mais surtout pour Rakam, c’est un tout bon, lui.
      Par contre le coup des Moukères de Montpellier j’ignorais…ils ont du leur
      donner un petit truc pour les décider.
      Bon et puis c’est vrai aussi que je bosse un peu à l’arrache ces derniers
      temps, ça ne semble pas vous avoir échappé…
      Amitiés.

      J'aime

  8. Pakounta 17 mai 2015 / 22 h 04 min

    Un jeu où le public blanc local soutenait ses sportifs blancs locaux contre les sportifs blancs du lieu voisin, est devenu cette diarrhée de fric où des crétins multicolores et incultes hurlent sans savoir pourquoi leur soutien à une équipe de nègres analphabètes et millionnaires qui joue contre une autre équipe de mercenaires nègres et millionnaires. Il a dû se passer quelque chose, depuis mon enfance… En tout cas, votre description de ce désastre de l’intelligence et de la multiculturalité est de toute beauté. Bravo.
    Pour l’instant, je retombe justement en enfance, en regardant sur la 5 un documentaire sur la 4ème république, qui a claboté l’année de mon bac (je me rappelle qu’on était 70 000 candidats, et que le taux de succès était très loin des 85% actuels, mais les têtes étaient blondes à l’époque et non pas crépues) ! Curieusement, malgré le noir et blanc, c’est rafraichissant !
    Amitiés.

    J'aime

    • nouratinbis 17 mai 2015 / 22 h 13 min

      En effet, je l’ai raté celui-là. Dommage, j’ai un faible pour la IVeme,
      sans doute pour les mêmes raisons que vous même si j’ai passé le bac un
      peu plus tard, au temps de Charlot Gros-pif.
      Quant au foot, n’est-ce pas nous sommes bien placés pour constater à
      quel point il symbolise notre naufrage.
      Merci beaucoup cher Pakounta et amitiés.

      J'aime

  9. BOUTFIL 17 mai 2015 / 23 h 23 min

    Et encore, tu les as vu à la téloche les avinés et creux du bulbe, moi je les ai eu en direct, ils sont partis dans leurs belles autos payées par le RSA, drapeaux au vent, en gueulant comme des putois , remontant l’avenue de Flandre à grand renforts de trompettes ! ils ont dû emmerder au moins 4 arrondissements ! sans compter ceux partis des autres quartiers qui en ont emmerdés autant ! je hais cette populace de gros connards ! enfin que veux tu, ils ont du pain et des jeux donc ils votent pendant que les bling bling du gouvernement vont se faire photographier sur la croisette avec notre fric
    gros bisous

    J'aime

    • nouratinbis 19 mai 2015 / 14 h 22 min

      C’est ça le partage équitable, les creux du bulbe à faire suer le
      pauvre monde dans les rues, les politicards à craquer notre blé
      à Cannes…et les cons comme nous autres pour payer, bien sûr.
      Apparemment ça convient bien à l’électeur franchouille, pourquoi
      on changerait?
      Gros bisous.

      J'aime

  10. Dominique. 18 mai 2015 / 8 h 17 min

    Ob_scenes de sports..:ce goal,en Italie je crois me souvenir,on voit,hallucinant car cela est vu au ralenti,un couteau cran d’arrêt arrivé de pleine force sur le derriere de la tête dudit goal..on peut se dire que si le couteau etait arrivé pointe en avant il y aurait eu beaucoup plus de dégats..
    Ballon ovale..j’avais apprecier ce joueur français qui eut la franchise de con_fidence,c’etait a stade2 peut-être il y a quelques lustres quand le sport derapait outrageusement « depuis que l’on prend de la creatine nous faisons le poids contre des equipes genre hallblacks »(au minimum pour un dopage efficace vous prendrez ce qui s’appelle un « coktail »CAD un assemblage de substances interdites)
    Passons sur les sports individuels..ah!rien que lui alors:un monsieur qui voulait crée un comité anti-dopage »vous faites la visite annuelle de cette sportive et l’année suivante vous constatez qu’elle a acquit des..jambons de mamouth! »(cycliste pistard,qui lamine les adversaires).
    Aah dopage…quand tu me tiens par les hormones!
    Au plaisir Nouratin,portez vous bien.

    J'aime

    • nouratinbis 19 mai 2015 / 14 h 37 min

      Eh oui c’est chouette le sport, c’est un peu comme au temps des
      gladiateurs mais avec la haute technologie en plus. Comme ça le
      bon populo en a pour son pognon.
      Merci pour la visite et à bientôt j’espère.
      Amitiés.

      J'aime

  11. mevennais 18 mai 2015 / 9 h 11 min

    Quand je pense que, tout dernièrement, vous vous plaigniez, cher Nouratin, de manquer d’inspiration, mais, chaque, semaine, il y a pléthore de sujets, plus croquignolets ou plus dégueulasses les uns que les autres, il n’y a plus qu’a trier, selon votre bon plaisir, après, il y a la mise en page où vous excellez… En ce qui concerne le foot, je rejoins Pakounta. A l’époque (fin des années 50) il s’agissait de sportifs locaux, garçons issus de la région et dont les meilleurs étaient recrutés par le club « phare » du département, il n’y avait ni débordements, ni « clubs de supporters », ni de « pro » avec leurs « hauts-parleurs » chauffant les foules, ni beaucoup de fric. Les meilleurs pouvaient simplement, quand ils avaient été sérieux, s’acheter un commerce d’articles de sport, un bistrot ou un resto. en fin de carrière La « grisaille » du monde ouvrier (dont je suis issu) faisait que bon nombre de braves gens allaient au stade voir un spectacle pour s’échapper d’un quotidien bien morose, mais tout était « bon enfant », dans l’esprit de l’époque. Par contre, il va sans dire que je partage votre opinion sur le foot d’aujourd’hui, et sur l’ensemble du sport professionnel dénaturé par le fric, les magouilles et l’importance invraisemblable qu’on lui attribue. Notamment, ces braves gens, sous prétexte d’être un sportif « de haut niveau », se prennent pour des intellos, et s’auto-proclament « directeurs de conscience » et moralisateurs (Noah, Thuram etc..etc..). Comme vous, misanthrope sur les bords, je pense que le sport d’aujourd’hui reflète bien le niveau de décrépitude avancé dans lequel notre société arrivé et se complait.
    Amitiés. Gilles
    mille excuses pour ce com. bien longuet.

    J'aime

    • nouratinbis 19 mai 2015 / 14 h 41 min

      Merci, au contraire, pour ce chouette com.
      Que voulez vous, aujourd’hui ce sont le fric l’ignorance
      et la connerie qui mènent notre monde, alors c’est vrai
      qu’il y a beaucoup à dire…mais tout cela n’est guère
      enthousiasmant.
      A bientôt, Gilles, amitiés.

      J'aime

  12. mevennais 18 mai 2015 / 9 h 14 min

    « Dans lequel notre société est arrivée, et se complait ». (Vous avez rectifié de vous-même).

    J'aime

  13. PR CALGUÈS 18 mai 2015 / 9 h 41 min

    Cher Nouratin,

    Cela se sent que vous bossez à l’arrache ces derniers temps.
    Pour cela je vous admire et d’autant plus que la qualité de vos communications hebdomadaires demeure remarquable malgré votre grande lassitude.
    On la perçoit. Et on la comprend.
    J’ai joué au foot jeune, j’ai beaucoup aimé ce sport, Justo Fontaine était mon héros.
    Il y a belle lurette que je ne reconnais plus du tout ce sport et, du reste, peu de sports trouvent désormais grâce à mes yeux car le fric et le sport ont rarement fait bon ménage. Et comme maintenant il n’y a que le fric !
    Du fric qui sent vraiment très fort , qui sent le panier à linge sale juste avant le passage en machine à laver.

    Je vous admire tous… les Nourrain, les Hashtable, les Plumes à Gratter, les Secret Défiance, etc Je vous lis, je vous apprécie plus ou moins selon vos contributions car vous avez l’immense mérite de contribuer à me faire croire que, surtout, tout n’est pas définitivement cuit !
    Merci et amitiés

    J'aime

    • nouratinbis 19 mai 2015 / 14 h 49 min

      Moi aussi, je me souviens avec émotion des Kopa, Piantoni, Fontaine
      et autres Di Stefano, Pushkas et compagnie…ça commençait déjà à
      sentir les royalties du vedettariat mais ça restait encore à taille
      humaine. Maintenant, les marchands d’esclaves et les vendeurs de
      spectacle frelaté ont pris le dessus, il ne reste plus qu’à attendre
      que tout cela s’effondre sous son propre poids.
      En tout cas merci, vous me remontez le moral. Chacun fait ce qu’il peut
      de son côté mais en face de tout ce système nous ne sommes rien…ce n’est
      pas une raison pour abandonner!
      Amitiés.

      J'aime

  14. mamedjo 18 mai 2015 / 10 h 27 min

    ne te plains pas mon ami, le katar ne les oblige pas encore a courir sur le stade en robe et babouches de par chez eux ..;ce serait poilant de voir les gadins de tous ces ahuris en liquette de nuit ..
    bisous

    J'aime

    • nouratinbis 19 mai 2015 / 14 h 50 min

      Heureusement qu’ils n’organisent pas de matches de foot féminins on aurait
      l’impression de voir les Fantomas contre les Belphégor!
      Gros bisous.

      J'aime

  15. Paul de Corse 18 mai 2015 / 13 h 14 min

    Bonjour Nouratin
    Comme à l’accoutumé la lecture de votre prose est une véritable délectation.
    Vous vous en doutez : je fais partie de ces parias qui ne supportent ni le monde actuel ni ses turpitudes , sinon que ferais-je ici ?
    Mais j’ai appris aussi à voir les choses sous un angle différent depuis que je me suis mis à l’étude des sciences non conventionnelles . C’est un peu le sujet de mon billet : ne sous estimez pas le pouvoir de la masse , aussi inculte et abrutie soit-elle .
    Quand des millions/milliards de QI négatifs, tirent dans un sens, c’est toute une société et le monde qui va avec qui glisse dans l’abîme . Ceux qui tirent les ficelles le savent, ils ont mis en place un système délétère qui n’a d’autre but que de nous faire descendre toujours plus bas , voir plus encore que la vase dont nous sommes sensés être issus selon la crétinissime théorie darwinienne .
    On idolâtre des frappeurs de balles , comme on porte aux nues un criminel comme Che Guevara . Nous sommes dirigés par des cartels mafieux qui nous imposent une inversion de valeurs millénaires fondamentales tout en nous livrant à la barbarie de coutumes à la limite du satanisme .Et la plèbe gavée de gay pride, de jeux et de vin frelaté applaudie des deux mains .Notre monde est en perdition et condamné . Il ne se relèvera pas . Est-il simplement souhaitable qu’il le puisse ?
    Je retourne à l’ombre de mes oliviers attendre patiemment une fin aussi inéluctable qu’imprévisible , rassuré de me sentir moins seul à honnir ces hordes grouillantes et aveugles qui n’ont d’autres Saints que ceux qu’elles méritent et honorent.
    Bonne continuation dans la Force et l’Honneur.
    Amitiés

    J'aime

    • nouratinbis 19 mai 2015 / 14 h 57 min

      On est bien sous les oliviers, surtout s’ils sont loin des foules,
      ce qui semble être votre cas, puisque chez vous on a pour habitude
      de ne pas se laisser emmerder par les intrus. Il est certain que le
      crétinisme érigé en système nous bouffe peu à peu et que la bien-
      pensance nous réduit à l’état de zombies incapables de faire un pas
      sans en faire deux autres à reculons pour ne pas risquer d’avancer.
      A bientôt j’espère.
      Amitiés.

      J'aime

  16. carine005 18 mai 2015 / 15 h 06 min

    Quel talent !
    Nan mais quel talent !
    Mais où vas-tu chercher cette verve !
    Purée, c’est la plus belle page sur ces abrutis de footeux qu’il m’ait été donné de lire !

    C’est exactement ça. Tu nous représentes très bien, mon Tonton, nous les allergiques et les gensses qui ne comprennent pas que les assoces anti-esclavagisme ne réagissent pas à ce trafic de bois d’ébène.
    Ce qui prouve que tout est une question de prix.
    Si c’est bien payé, c’est moral.
    C’est mieux d’être escort que travailleur du trottoir.
    Et c’est mieux d’être garde des sceaux, fût-il taubiresque, que pianiste dans un bordel.

    Sur le festival et Taubira : la daube et la taube, en quelque sorte…

    Merci pour ce somptueux billet !
    On te aime !

    Zourbigroxousses !

    J'aime

    • nouratinbis 19 mai 2015 / 15 h 03 min

      Ouhla! Merci, tu es trop indulgente avec le vieux Tonton qui
      fait ce qu’il peut, tant bien que mal, avec une énergie en
      berne. Mais je suis bien content que ça t’ait plu, ça partait
      du coeur, c’est sans doute pour ça. Toute cette connerie
      m’insupporte de plus en plus, si je pouvais je m’empresserais
      comme Alceste de « fuir dans un désert le monde des vivants ».
      Sauf qu’aujourd’hui, avec toutes nos combines de communication
      on ne risque plus de fuir grand chose.
      On t’aime aussi, tu sais…
      Grozoubouzis!

      J'aime

  17. Marie 22 mai 2015 / 6 h 54 min

    Fabuleux Nouratin, merci pour vos articles truculents que je lis régulièrement. Je partage bien entendu votre point de vue et vous me faites souvent rire ou sourire par la finesse d’esprit qui vous anime. Vous n’êtes pas le seul, bien entendu, mais j’apprécie également le fait que le maniement de la langue française chez vous, soit quelque chose que l’on ne retrouve pas partout, bien au contraire : hélas, les fôtes d’ortograph sont tellement courantes sur le net, de nos jours !
    … Grâce à vous, à chaque fois qu’il est question de Taubira, je pense à présent « d’égoût ».. Mince ! Vous ne l’aviez pas tout à fait écrit de la sorte… ^^

    Une idée vient de germer à mon esprit, bien plus étroit que le vôtre : je vais envoyer votre article à mon frère, qui trépigne et hurle devant son écran lorsque les jeux du stade ouvrent leur porte, ce qui arrive bien trop souvent, au lieu de passer une petite soirée sympa avec sa femme à jouer au scrabble ou à faire autre chose.

    A propos de foot, une petite histoire rigolotte que l’on m’a envoyée ce matin :

    RIBERY reçoit son avis d’imposition. Il est très surpris de voir, que ses impôts ont augmenté alors qu’il a déclaré la même somme que l’année précédente. Furieux, il se rend au centre des impôts, pour faire une réclamation.

    – Monsieur le percepteur, dit-il, je ne comprends pas la hausse de mes impôts. J’ai déclaré le même revenu que l’an dernier, deux millions d’euros par mois et j’ai une augmentation de mes impôts. Ce n’est pas possible !
    – Si Monsieur, dit le percepteur, le PLAFOND de la Sécurité sociale a été rehaussé.
    – Et alors, dit Ribéry, c’est à moi de payer les travaux ?

    Au plaisir de vous lire dimanche prochain !

    J'aime

    • grainsdesel 22 mai 2015 / 10 h 14 min

      @ Marie: Le Nouratin-Club, avec son Président, secrétaire général nous réserve chaque semaine notre pain hebdomadaire, dommage qu’il ne nous en serve pas du quotidien, je serai alors capable d’abandonner mon Dieu Mozart, pour renvoyer ma défroque au Vatican et croire en Nouratin (déjà que je suis prêt à succomber…!). J’ai beaucoup aimé votre histoire concernant le Kaiser du Bayern, encore heureux que le percepteur ne lui ait pas demandé son RIB…?

      J'aime

      • nouratinbis 23 mai 2015 / 6 h 55 min

        Et en plus il voudrait me faire bosser tous les jours ce Suricate!
        Mozart ne mérite pas ça…

        J'aime

    • nouratinbis 23 mai 2015 / 6 h 53 min

      Elle est bonne! D’ailleurs tout le monde sait à quel point Ribery est bas de
      plafond…
      Merci beaucoup et amitiés à M. votre frère!
      A dimanche, alors Marie, je compte sur vous.

      J'aime

  18. Chris 23 mai 2015 / 16 h 19 min

    Ton  » portrait  » du fooooooot  » à l’ huile …ou, plutot, au fiel ….m’ a remplie d’ aise !!!!!!
    Par contre , la pénurie de crachats à Cannes m’ a bien déçue !!!
    Vraiment , comment peut – on  » diviniser  » des personnages pareils , qu’ ils soient footeux , filmesques ou élyséens ….vrai que la propagande dictatoriale y met le paquet !!!
    Onépresquefoutus !!!!

    J'aime

    • nouratinbis 23 mai 2015 / 18 h 32 min

      Eh bien dis donc, je suis bien content de te revoir!
      On est foutu, ma pauvre, pas presque, quand on voit le magma
      fienteux qu’on nous fabrique en guise d’espace vital, on n’a
      plus aucune illusion sur l’avenir…avenir de chiottes pour
      ne pas dire pire… C’est pour ça que le foot c’est un peu
      l’opium du populo, il ne s’en rend même pas compte, ce con.
      Grozibous et à très bientôt.

      J'aime

  19. mamedjo 23 mai 2015 / 20 h 01 min

    après un cocorico un autre les bleuets , ont gagné quelque chose au foot…je viens de les voir a la télé , et c’est là que l’on voit que la télé nous prend pour des cons car au lieu de nous montrer l’équipe de France jeunots ils nous ont fait voir une équipe d’Afrique qui a recruté deux ou trois blancs !
    enfin ils étaient contents c’est l’essentiel les veaux qui les regardent en beuglant seront contents aussi
    gros bisous sans but lucratif

    J'aime

    • nouratinbis 24 mai 2015 / 15 h 40 min

      Eh bien non, enfin, c’était l’équipe de France « Espoirs »…et comme
      espoir ça se pose là…parmi les deux-trois blancs il y avait le fils
      du grand footballeur Zizidane!
      Gros bisous désintéressés.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s