Chez les Grecs

-« Non mais qu’est-ce que vous voulez que ça me foute, à moi, que les Grecs répondent oui, non, ou merde au référendum à la con de leur connard de trotsko en chef? Que ces gens-là gardent l’Euro, reviennent à la Drachme, passent au Dollar, ou Rouble, au Bite-Cogne ou à la Piastre Bouthangaise, ça me touche un neurone sans même faire bouger l’autre! Je m’en secoue le tube à essai d’une force que vous n’imaginez même pas! M’enfin, quand même, voilà quinze jours au bas mot qu’ils nous cassent les brabançonnes avec les pantalonnades d’Alexis le Rouge, ses changements de pied, ses discours contradictoires, ses invectives à la mords moi le nœud et son ministre des finances qu’on ne voudrait pas rencontrer au coin d’un bois tellement il a l’air avenant! Plus d’une semaine qu’à tire-larigot  les media et les politicards nous font le coup du tournant historique, du sarajevo péloponésien, de la dernière cartouche européenne, du péril hellène, de la catastrophe financière sans précédent… tout le fourbi habituel en somme…ça me rappelle un peu le « Beug de l’an 2000″: le 1er Janvier on devait tous se retrouver cul nu dans la rue sans le moindre mégabit à se mettre sous la dent : z’avez vu quelque chose vous? Que dalle oui, le jour de l’an même, personne n’en parlait plus. Ben là c’est pareil, sauf qu’on en discutera encore, bien sûr, mais exactement comme avant, dans le vide, comme si rien ne s’était passé. La terre continuera de tourner et BFM TV de faire chier son petit monde! »

Heureusement, la douce pénombre du bistrot et la relative fraîcheur consécutive le mettaient ils quelque peu à l’abri de la crise d’apoplexie, notre ami Blaise Sanzel, à quatre-vingt-dix balais bien tassés et après ingestion d’une demi-douzaine de pastagas anti-canicule (faut faire boire le vieillard paraît-il, sauf que Blaise, lui, il n’a pas besoin qu’on le force) il convient de se méfier des gros coups de gueule, ça bouffe de l’énergie tout en réduisant l’oxygénation. Mais là, non, aucun risque, d’autant que, derrière son comptoir, la brave Thérèse veille toujours à orienter le vieux ventilateur grinçant dans la direction où ça chauffe. Il faut dire, aussi, que les folliculaires de tout poil s’en donnent à cœur-joie à propos de cette étrange histoire de referendum et des spéculations toutes plus creuses les unes que les autres qu’il suscite depuis la décision improbable de cet hurluberlu de Tsipras. Il arrive un moment où ça gonfle tellement qu’il importe d’évacuer le trop plein de billevesées et autres dissertations de cornecul, gobées en quasi-permanence par le gogo consommateur de breaking-news.

L’idée partait à la fois de Jean Foupallour et d’un bon sentiment. Jeannot, lui, il a tendance à penser les choses un peu comme un Mélanchon mâtiné de Le Pen et fini au Bayrou…alors, forcément ces histoires grecques ça le perturbe. Tout en commandant sa tournée, il nous a donc sorti ça:

-« Ouais, ben moi, les mecs, j’ai les foies. Si vous regardez bien, les Grecs leur problème ça se résume aux retraites. Moi je l’ai vu hier au soir, même que c’était Claire Chazal qui en causait, comme quoi le vieux de là bas on lui a déjà rogné sa pension d’un bon quart et, ce coup-là,  les gros pontes de l’Europe et la vieille barbue du FMI y voudraient lui enlever le reste, histoire qu’y crève pour arrêter de coûter des sous. Vous trouvez ça normal, vous? Ben moi pas, je me sens solidaire, vous comprenez! Une fois qu’on l’a, sa retraite, plus personne y doit plus pouvoir y toucher, merde…et puis vous savez comment ça fait, non? On commence par un bout de l’Europe et on finit par l’autre, voilà! Nous avec nos je sais pas combien de mille milliards de dette à la con, on vaut guère mieux que ceux de là-bas : alors s’ils commencent à amorcer la pompe aspirante on y passera nous aussi, z’allez voir! Faut pas laisser faire ça, j’en ai trop chié à démarcher de partout pour toucher mes quatre sous espagnols, ma retraite je veux la garder et celles des camarades Grecs aussi, y a pas de raison! Y a juste un truc que j’ai pas capté c’est qu’est-ce qu’y faut qu’y votent à leur référenchose, vu que si c’est « oui » ils se font tout ratiboiser mais que si le « non » gagne ils dégringolent dans la misère la plus noire et ils crèvent tous la gueule ouverte…y a pas quéquin qui pourrait m’expliquer ça, vu que moi ça m’angoisse, des embrouilles de ce calibre! »

En effet, il y avait quelqu’un, Jean Trentasseur en l’occurrence, le Socialiste historique toujours prêt à éduquer les masses pour se faire mousser et, si possible, ramasser la mise le moment venu. Pour Maître Trentasseur, l’affaire grecque constitue une occasion unique de vérifier la solidité des institutions démocratiques qui fondent notre belle Union Européenne, voulue par Saint François Mitterrand et peaufinée par son éminence Jacques Delors, père incontesté de l’Euro en même temps que de la grosse mémaire, bienfaiteur de l’humanité, sage d’entre les sages. Bref, il ne doute pas que le « oui » l’emporte, le Maître, parce que le Peuple a toujours raison et qu’il saura discerner la bonne voie à suivre, en conséquence celle du respect des engagements pris et de l’intérêt bien compris d’une antiquissime nation qui inventa jadis la démocratie… il oubliait juste de rappeler que leur démocratie, un peu oligachique sur les bords, n’avait pas tenu bien longtemps face aux réalités brutales du monde antique…mais dans le discours d’un Homme de Gauche vous ne trouverez jamais la moindre dissonance, l’harmonie y règne éternellement comme dans l’œuvre illustre de Pierre Degeyter, génial compositeur de « L’Internationale ». Pour Jean Trentasseur, le monde navigue en toute sérénité sur un océan de Valeurs-de-la-République, guidé par les « Lumières » et poussé, toujours dans la bonne direction, par le vent délicieusement parfumé du Progrès.  Dans de telles conditions l’optimisme apparaît incontournable…il suffit pour s’en bien convaincre de voir le merdier dans lequel ces gens-là nous ont systématiquement fourrés chaque fois que leur Démocratie les a portés au pouvoir. Mais pour le Socialo en question à titre personnel ça a toujours bien marché, entre ses Frères Maçons et ses fromages politicards la vie lui a toujours souri et, solidarité bien ordonnée commençant par soi même, il parvint assez vite à se constituer une jolie pelote en comparaison de laquelle les situations respectives des Foupallour, des Grauburle, des Yves Rognes et des Maurice, gens qui se contentèrent d’essayer de gagner honnêtement leur croûte, jouxtent carrément le seuil de pauvreté.

Aussi le discours Trentasseuresque engendra-t-il un brouhaha conversationnel digne d’une assemblé générale de copropriétaires, chacun disant la sienne et se foutant pas mal des observations du voisin.  Cependant, à les entendre tous plus ou moins sur la même fréquence, l’Europe, manifestement, n’inspire pas grand chose de positif aux pochetrons ordinaires. L’Euro encore moins! Les types, bas de plafond certes, ne s’embarrassent guère de philosophie, eux ils en restent au factuel pur, au terre à terre le plus sommaire. En résumé, depuis Maestricht et depuis l’Euro ça va de plus pire en plus pire, comme disait Escartefigue. Alors pas la peine de se gargariser avec les bienfaits de l’Europe, c’est un peu comme ceux de l’immigration on en parle beaucoup mais on ne les voit guère…d’où la diatribe de Blaise Sanzel : non seulement nous n’en avons rien à foutre mais encore nous n’y pouvons rien, alors autant laisser les Grecs se démerder avec leur plébiscite tortibigondolé et vider tranquillement nos verres, de toute façon ça nous coûtera très cher et ça finira très mal…un jour ou l’autre…

Et si les concitoyens d’Alexis reviennent à la Drachme, on s’en ira tous en villégiature chez eux, c’est encore plus beau que la Tunisie et moins infesté de Musulmans fanatiques…enfin pour le moment. Et puis dans l’hypothèse où l’ami Vladimir Putin leur mettait le grappin dessus -la probabilité n’est pas nulle- là ça pourrait carrément devenir la destination de rêve, vu que le mec en question aime bien mettre de l’ordre là où il fourre ses gros panards…sans compter qu’il sait y faire avec les envahisseurs clandestins, pas comme nous autres, quoi…

Si ça se trouve pour les vacances de l’an prochain on ira se faire voir chez les Grecs!

En attendant, je m’en vais regarder Le Tour…alors bon Dimanche et ne vous en faites pas : « oui » ou « non » ce sera le bordel quand même.

Et merde pour qui ne me lira pas.

NOURATIN

Publicités

50 réflexions sur “Chez les Grecs

  1. mevennais 5 juillet 2015 / 14 h 54 min

    Hum… Bien sûr, on pourrait penser que les Grecs sont quantité négligeable, peut-être en théorie, mais cette Europe me fait penser à un « château de cartes », vous en enlevez une, et il s’effondre ! Car enfin, même les pays les plus « vertueux » croulent sous les dettes, alors ne parlons pas des autres dont nous faisons partie. Je ne suis pas un spécialiste, mais tout le système monétaire international me fait craindre le pire, tant il ressemble à un « dinosaure Madoff ».
    En ce qui concerne votre billet, vous savez que c’est toujours, pour moi, un vrai délice quand vous faites intervenir vos « pochetrons de comptoir ».
    Amitiés. Gilles

    J'aime

    • nouratinbis 5 juillet 2015 / 17 h 44 min

      Merci, de temps à autres une petite murge ne saurait faire de mal…
      Sinon, la Grèce, l’Europe, le système monétaire, tous ces trucs là
      me semblent en effet des constructions mal pensées, mal réalisées et
      pour tout dire précaires, en équilibre instable…un jour tout se
      cassera la gueule et peut être sera-ce un grand mal pour un grand
      bien, comme disait ma tante Ernestine.
      Amitiés.

      J'aime

    • René de Sévérac 7 juillet 2015 / 17 h 53 min

      Tout d’abord Gilles, pour le « château de cartes », l’image est juste …
      et c’est la raison pour laquelle tous les eurocrates se cramponnement jusqu’au bout à la Grèce …
      mais nos amis teutons sont prêts à tout sauf à payer !
      Heureusement ils ont la voie de Holland’ouille !

      Par contre, quand notre ami Nouratim se réfugie dans ses « pochetrons de comptoir »,
      c’est mauvais signe côté inspiration !
      Salut.

      J'aime

      • nouratinbis 7 juillet 2015 / 17 h 58 min

        Décidément, cher ami, vous me percez à jour, je ne puis rien vous
        cacher. En effet, c’est mauvais signe, très mauvais signe!
        Je m’accroche comme je peux, que voulez vous…
        Amitiés.

        J'aime

  2. mamedjo 5 juillet 2015 / 14 h 54 min

    en gros le referendum c’est bien pour demander s’ils veulent se faire mettre ou se faire encu…?s’ils sortent de cette foutue Europe de mierda….seront pas malheureux, les gens vivaient quand même quand l’europe n’existait pas comme machin de conreunis …qui sait demain ou après demain j’irai peut être demander a devenir grecque.
    A quel bonheur d’aller se faire voir en étant volontaire …quel changement .
    en fait je m’en fout de leurs histoires et j’ai éteint la télé pour un nouveau petit moment peinard , de toute manière on ne voit a la télé que ce qu’on a déjà vu 7 fois déjà…au point qu’une photo de la dernière redevance télé devrait bien désormais leur suffire..
    gros bisous en jupette blanche et chaussures à pompons

    J'aime

    • nouratinbis 5 juillet 2015 / 17 h 48 min

      C’est bien, tu as déjà adopté la tenue, ils t’accueilleront à bras
      ouverts…méfie toi quand même de Tsipras et de Varoufakis, ces mecs
      là j’aimerais mieux ne pas aller me faire voir chez eux.
      Gros bisous sans cravate.

      J'aime

    • René de Sévérac 7 juillet 2015 / 18 h 02 min

      Moi, la Grèce je l’aime et je ne doute pas que « les gens vivaient quand même quand l’Europe n’existait pas ».
      Mais on leur a fait miroiter l’abondance (le pognon pas cher) et ils n’ont pas su résister !
      Et le Mélanchon local les a convaincus qu’il valait mieux le beurre et l’argent du beurre …

      « jupette blanche et chaussures à pompons » : je pense que vous avez lu Tintin.

      salut jo.

      Aimé par 1 personne

      • nouratinbis 8 juillet 2015 / 17 h 36 min

        Les facéties des Dupont-d n’ont pas de secret pour nous, forcément…

        J'aime

      • mamedjo 12 juillet 2015 / 11 h 05 min

        cher René ,
        et oui j’ai lu Tintin …
        pour moi l’Europe joue avec les pays pauvres le même rôle que joua le crédit agricole avec les paysans qui arrivaient mal à boucler leur budget …
        empruntez chez nous vous agrandirez vos moyens de productions donc vous augmenterez vos bénéfices …
        resultat le directeur du crédit agricole de » cette époque coule une retraite heureuse et un paysan par jour se pend ou se fout un coup de fusil car il n’y arrive plus .
        comme dit un blogueur dont j’ai oublié le nom : » si tu vois arriver un mec qui veut faire ton bonheur..change de trottoir ! »
        bisous oups tant pis bisous quand même (je ne pique pas encore )

        J'aime

      • nouratinbis 12 juillet 2015 / 18 h 05 min

        Je n’en mettrais pas ma main à couper mais il me semble bien
        que c’était dans l’ancien blog de l’ami Pangloss.
        Gros bisous (mais gaffe, je pique).

        J'aime

  3. Pangloss 5 juillet 2015 / 15 h 07 min

    S’ils votent oui, on va recommencer à leur filer du pognon (ou a annuler leurs dettes, c’est pareil, c’est nos sous), s’ils votent non, ils ne rembourseront rien et on leur filera un peu de pognon en douce, histoire qu’ils ne fassent pas la révolution. La différence?
    Amicalement.

    J'aime

    • nouratinbis 5 juillet 2015 / 17 h 49 min

      Exactement! de quelque côté qu’on se tourne on l’a toujours…
      au même endroit.
      Amitiés.

      J'aime

  4. jacquesetienne 5 juillet 2015 / 15 h 20 min

    Quand on est en cessation de paiement, inutile d’attendre qu’un référendum vienne vous refaire la cerise. On est dedans, et jusqu’au cou. C’est un mauvais moment à passer mais, comme tous les moments bons ou mauvais, il passe. Je suis de l’avis de Blaise : je m’en fous comme de l’an quarante et peut-être même davantage. Qu’ils se débrouillent !

    J'aime

    • nouratinbis 5 juillet 2015 / 17 h 51 min

      Je crois bien en effet que c’est la seule attitude raisonnable, de
      toute façon pour nous leur referendum ne changera rien.
      Amitiés.

      J'aime

    • René de Sévérac 7 juillet 2015 / 18 h 07 min

      Jacques, « je m’en fous comme de l’an quarante »;
      moi pas, mais ma sympathie ne changera rien !
      En fait, nous sommes bientôt tous en cessation de paiement.
      Attendons un Bonaparte (onusien) pour déclarer l’abolition des dettes !

      Salut.

      J'aime

      • nouratinbis 8 juillet 2015 / 17 h 38 min

        En réalité nous avons un Bonaparte-manchot, la faute à la canicule!
        Merci M. Vermot.

        J'aime

  5. Souris donc 5 juillet 2015 / 15 h 33 min

    Beau rendu de leurs histoires à la Grèce de chevaux de bois. Remettez-nous ça, Patron !

    J'aime

  6. trucmuche33 5 juillet 2015 / 15 h 46 min

    Mutti Merkel était bien contente de vendre à crédit ses armes aux grecs aux frais des grecs pour avoir une armée en face des turcs pas toujours très cools, sans compter Daesh pas très loin.

    L’Allemagne, entre autres, ferait bien de réfléchir aux problèmes qu’a son armée en godillots, car face aux clowns de l’état islamique, il faudra trouver d’autres arguments que face aux grecs.

    J'aime

    • nouratinbis 5 juillet 2015 / 17 h 55 min

      C’est vrai mais avec un gnolu comme Tsipras il ne faudra plus en
      aucun cas compter sur les Grecs pour quoi que ce soit et Mutti
      commence, je crois, à bien s’en rendre compte…elle n’est pas
      la seule.
      Amitiés.

      J'aime

  7. capitaineenzo 5 juillet 2015 / 16 h 28 min

    Les cranes d’oeufs a Bruxelles ont trop peur que la Grece montrent l’exemple. Quand on pense qu’avant la loi Pompidou/Giscard, deux valets des Rothchild la France n’avait aucune dette et qu’aujourd’hui elle est de 6000 milliards avec le hors bilan (c’est dans ce dernier que sont les retraites des fonctionnaires pour 1700 Mds a elles toutes seules).60% de l’impot sur le revenu sert a payer les interets verses chaque annee aux Rothchild.
    Quittons cette Europe et cet euro et faisons marcher la planche a billets (comme font les americains) comme a l’epoque des 30 glorieuses. De gaulle faisait marcher la planche a billet et donnait du boulot avec tous les chantiers lances par l’etat. On va dans le mur et la reaction entendue: on ne veut pas savoir. C’est comme pour l’invasion par les bougnouls de la France, personne ne voit rien. Je ne sens plus chez moi ici.
    Amities

    J'aime

    • nouratinbis 5 juillet 2015 / 17 h 58 min

      En effet, personne ne voit rien et je vous comprend, ce n’est plus
      le pays que nous avons connu.
      En revanche, la planche à billet entre les mains d’un de Gaulle
      assisté d’un Rueff, c’était jouable. Avec ceux d’aujourd’hui je
      préfère encore garder l’Euro!
      Amitiés.

      J'aime

      • capitaineenzo 6 juillet 2015 / 8 h 08 min

        Vous etes bien medisant, pour une fois que l’on a un grand economiste a l’Elysee. En tout cas je prefere la planche a billets que le grand RESET qu’ils viennent de decider, c’est a dire la ponction sur les comptes bancaires des particuliers pour remettre la dette a zero.
        Amities

        J'aime

      • nouratinbis 6 juillet 2015 / 13 h 08 min

        Mince, je n’avais pas vu ça…mais vous savez, la planche à
        billets c’est le même résultat avec un peu de vaseline en plus…
        Amitiés.

        J'aime

    • mamedjo 6 juillet 2015 / 6 h 13 min

      une invasion de gnoules capitaine ? moi qui croyais que c’était des prisonniers de guerre !

      Aimé par 1 personne

      • capitaineenzo 6 juillet 2015 / 8 h 10 min

        Vous etes bien medisant, pour une fois que l’on a un grand economiste a l’Elysee. En tout cas je prefere la planche a billets que le grand RESET qu’ils viennent de decider, c’est a dire la ponction sur les comptes bancaires des particuliers pour remettre la dette a zero.
        Amities

        J'aime

      • capitaineenzo 6 juillet 2015 / 8 h 18 min

        Je me fais vieux, j’ai du rater un episode. On a bien renvoye les prisonniers allemands, faut faire pareil.

        J'aime

      • nouratinbis 6 juillet 2015 / 13 h 11 min

        Vous êtes resté trop longtemps à l’étranger, vous devrez patienter
        encore un peu avant de saisir toutes les subtilités de la gestion
        bien pensante des envahisseurs.

        J'aime

      • nouratinbis 6 juillet 2015 / 13 h 04 min

        Ben non, les prisonniers c’est nous!

        J'aime

  8. PR CALGUÈS 5 juillet 2015 / 16 h 31 min

    Bof, regarder le Tour de France ….
    C’est encore Armstrong qui va le gagner, alors.
    Amitiés.

    Aimé par 1 personne

    • jacquesetienne 5 juillet 2015 / 17 h 41 min

      Le vieux Louis n’a pas dit son dernier mot, j’en suis bien d’accord !

      J'aime

      • nouratinbis 5 juillet 2015 / 18 h 49 min

        Sans compter qu’il connaît la musique!

        J'aime

      • René de Sévérac 7 juillet 2015 / 18 h 16 min

        Je ne suis pas convaincu que Louis Armstong résiste bien sur un vélo !
        Au fait, mon ami, je n’ai pas reçu un mail m’invitant à la lecture et je suis malgré tot venu !
        Mais ayant commencé à bavardé avec tout un chacun, le temps se fait court.
        Je répondrai en direct demain.

        Bonne soiré à vous et aux invités du salon !
        Amitiés.

        J'aime

      • nouratinbis 8 juillet 2015 / 17 h 41 min

        Louis Armstrong? Bof, le vélo céleste ça doit bien exister,non?
        Sinon, cette histoire de mail je n’ai jamais très bien compris, je vais
        regarder dans les profondeurs du système mais ne vous promets pas un
        résultat fulgurant, en général ça finit par un fiasco.
        Bonne soirée à vous aussi.

        J'aime

  9. Dr WO 5 juillet 2015 / 18 h 37 min

    On retrouve avec plaisir les habitués du bistrot de Thérèse.

    J'aime

    • nouratinbis 5 juillet 2015 / 18 h 53 min

      Merci Docteur, je leur dirai que vous êtes passé, ça leur fera plaisir.
      Amitiés.

      J'aime

  10. BOUTFIL 5 juillet 2015 / 19 h 25 min

    a l’heure qu’il est il paraitrait que ce soit le non qui l’emporte , j’en profite pour me resservir un coup de rosé, il me restait des glaçons au fond du verre….

    J'aime

  11. trucmuche33 5 juillet 2015 / 21 h 18 min

    Je viens de passer 10 semaines dans une filiale française de ma boite allemande pour y donner un coup de main. Les mecs français qui dirigent cette filiale sont complètement à la masse. Parmi les employés français, il y a des types compétents, mais dirigés par des cons. Bref, je me barre et je retourne en Allemagne. La Bérézina n’est plus très loin pour cette filiale dans laquelle les dirigeants allemands ne vont pas tarder à mettre un grand coup de botte et la disperser façon puzzle.

    J’avais fait du très bon boulot, mais ces abrutis de cadres français vont saccager l’affaire, c’est un désastre total…

    L’incroyable légèreté des français dans le boulot me sidère.

    J'aime

    • nouratinbis 5 juillet 2015 / 21 h 31 min

      En France, ce sont souvent les plus cons qui dirigent, ce n’est
      pas un principe spécifique de management, c’est juste qu’ils se
      cooptent. Quant à la légèreté, ça pourrait marcher aussi mais
      l’encadrement fait en sorte que non…faut pas chercher plus loin.
      Bonne soirée.

      J'aime

    • mamedjo 6 juillet 2015 / 6 h 23 min

      quand on a un con dans une équipe, soit on a des couilles, (denrée rare) et on le vire …soit on n’en a pas et on lui file une promo pour aller nuire dans le service la ville ou le bureau d’à côté …j’étais infirmière , j’ai fait une école de cadre pour devenir surveillante et bien je vous assure que tous les promus surveillants au mérite (et non en passant par une formation cadre), étaient des casse couilles ou des nuls qu’on ne pouvait virer puisque appartenant à la fonction publique comme nous , ou des délégués syndicaux auxquels on donnait du galon pour qu’ils la ferment .
      et quand le surveillant devenait insupportable, il passait surveillant chef puis pouvait finir infirmier général ou chef du personnel . là ce gueulard patenté qui avait milité poing levé pour que l’hôpital ait plus de moyen, se mettait a agir pour que l’hôpital ait moins de moyen pour soigner les gens
      avec mes respects pour votre subtile analyse .

      J'aime

  12. grainsdesel 5 juillet 2015 / 21 h 36 min

    Dis donc, tu vas me faire regretter de considérer les bistrots aussi dangereux que des mosquées salafistes, car tu viens de me faire la démonstration qu’on y apprend plus que sur BFM TV. Après avoir piqué ma IRE pour le classement des champagnes et des bourgognes, je me pose la question si je dois abandonner l’eau bénite, seule entorse à mes dégustations d’eaux de toutes origines. En tant que volontaire pour la suppression de tous les bistrots et leur remplacement par les fontaines « Wallace », je te pose la question par référendum:
    « Dois-je aller me faire psychanalyser chez les grecs…? »
    Si je te dis que ton billet vaut tous les « romanée-conti », me croiras-tu?
    Bien amicalement: Suri buveur d’eau…!

    J'aime

    • nouratinbis 6 juillet 2015 / 13 h 03 min

      Mon cher Suri, au prix de la gorgée de Romanée-Conti, si tu avais
      raison sur ce point je serais déjà plein aux as au lieu de tirer
      Lucifer par la bite (faut bien changer un peu les expressions toute
      faites), hélas je ne suis même pas au niveau du Margnat-Village!
      En tout cas, sauf si tes habitudes intimes ont récemment changé, je
      te déconseille les Grecs, même pour la psychanalyse. Au contraire,
      reste ferme sur tes positions, les bistrots et les pochards il n’y
      a que dans mes petites histoires qu’ils sont sympas, la réalité
      est moins drôle. Compte là dessus et bois de l’eau!
      A bientôt, amitiés.

      J'aime

  13. René de Sévérac 8 juillet 2015 / 15 h 34 min

    Me voilà de retour.
    J’ai lancé quelques lignes hier soir et je n’ai pas eu d’appel …
    Pouvez-vous vérifier votre liste d’abonnés pour voir si mon nom n’aurait pas disparu ?

    Cela dit, notre ami Tsipras est toujours aussi futé.
    Il veut le beurre (rester dans l’euro) et l’argent du beurre (que les contribuables d’UE payent).
    Sauf que Merkel (pas folle la guêpe) ne veut pas payer.
    Holland’ouille qui doit penser qu’un jour ou l’autre, les pendules seront remise à zéro. est prêt à mettre en commun 300 MM€ de dettes. Je pense aussi qu’un jour il faudra faire un « clear » général ! Qui héritera du passif ? mes douze petits certainement !

    A dimanche prochain, on y verra peut-être plus clair !

    J'aime

    • René de Sévérac 8 juillet 2015 / 15 h 36 min

      Ça va pas en ce moment (la canicule ?) :
      j’ai oublié de vous transmettre mes « amitiés indéfectibles ».

      Voilà qui est fait !

      J'aime

      • nouratinbis 8 juillet 2015 / 17 h 58 min

        La canicule n’y est pour rien, j’ai pas mal la tête ailleurs…d’où
        l’inspiration un peu faiblarde.
        Quant aux « amitiés indéfectibles », vous avez les miennes en retour.

        J'aime

    • nouratinbis 8 juillet 2015 / 17 h 55 min

      Vous figurez toujours (et depuis six mois) dans la liste des abonnés…il doit
      s’agir d’un beug…je ne saurais poser diagnostic plus précis…
      Quant au passif, en effet, nos petits enfants en profiteront à bloc…et pas que
      du passif financier, le reste est encore bien pire.
      J’espère bien que Tsipras mordra la poussière!
      Bonne soiré et à bientôt.

      J'aime

  14. carine005 8 juillet 2015 / 21 h 20 min

    Mais oui ou non, tu vas finir par nous le dire où on peut le trouver ton zinc ?
    On en rêve tous sans oser te le dire !
    Parce qu’enfin, nous, tes copains virtuels et même tes nièces, tu crois pas qu’on a envie de leur payer des coups à tes potes de zinc ?
    Mais on les aiiiiiiime, on les adoooooore. Bon d’accord, sauf Trentasseur.
    Celui-là, je lui souhaite d’être absent quand on va tous débarquer dans ton troquet.

    Quant à Poutine le garant del’ordre… ya qu’à voir où il passe, ça aurait plutôt tendance à trépasser. Mais bon… Je vais pas polémiquer ^^.

    Zorbigranobisopoulos !

    J'aime

    • nouratinbis 9 juillet 2015 / 18 h 47 min

      D’abord des nièces j’en ai pas trente-six, une seule…mais faut voir la
      qualité! Sinon pour aller au bistrot c’est tout bien expliqué dans
      « Derrière Napoléon »…enfin plus ou moins, quoi. Si vous venez et que Jean
      Trentasseur le sait, il voudra absolument vous évangéliser…pointez vous
      discrétos…
      Et pour Vladimir Putin…bon c’est sûr mieux vaut ne pas le trouver sur sa
      route. Mais pour les Grecs je m’en contenterais.
      Gorztsiprasbixous.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s