Les Branquignols en vacances

Un dernier petit tour et puis s’en vont…les corniauds à portefeuille s’égaillent un peu partout en France histoire de prendre un repos vachement mérité vu le caractère écrasant des tâches qui leur incombent. La démocratie se révèle sans pitié avec ses dévoués serviteurs et ça laisse des traces, que dis-je « des traces », des séquelles oui, carrément et indélébiles s’il vous plait! Regardez les donc un peu, tous ces oiseaux migrateurs aoûtiens quittant l’Élysée et son ultime Conseil des Ministres avant les affres de la rentée…salement amochés les grands commis de l’État, pas un qui ne flirte dangereusement avec le burne-août voire carrément la dépression.

Petit-Caudillo, par exemple, on l’a bien vu tout au long de l’année monter en mayonnaise jusqu’à nous faire sa grosse crise de nerfs avec tremblote et piquage de fard en plein hémicycle; là on sent bien qu’il arrive au bout du bout Manolito, qu’il aurait réellement besoin d’une bonne cure de sommeil, enfin un truc bien roboratif propre à le remettre d’aplomb pour cet hiver, sans quoi je ne donne pas cher de son avenir matignonnesque. Ça saute aux yeux, chaque fois qu’il ouvre sa gueule il force, il bafouille, accumule les euh vainement assortis de coups de menton et d’œillades fulminantes sauce catalane. Il faut dire aussi que sa Nouvelle France des Régions, à présenter comme ça, avec tout le sérieux qui sied au Premier Ministre -en partant de la gauche maçonnique- comme exercice ça se révèle coton. Une carte bidouillée en vitesse de bric et de broc pour tenter de ne pas trop mécontenter les copains, une dizaine d’ex-capitales régionales qui perdent leur statut, des futurs ex-présidents socialos qui exigent des compensations, la ribambelle des fonctionnaires recrutés par la Gauche qui vient au renaud contre une éventuelle mutation susceptible de leur pendre au nez, bref un gros tas de fumier à faire passer pour les bijoux de la couronne, et le tout juste avant les vacances…encore heureux d’ailleurs, tout le monde s’en fout un peu…et puis écouter Vallsounet se révèle toujours tellement chiant que ça s’apparenterait quasiment à du boulot : il a donc parlé dans le désert, le pauvre homme, et c’est encore ce qui pouvait lui arriver de mieux vu son état de délabrement désormais rédhibitoire.

Après vous avez La Taube, égale à elle même, ça au moins il n’y a pas à dire son état ne s’aggrave plus. Impossible. Quand vous touchez le fond, pas moyen de descendre encore. Ainsi donc, le Ministre de la Justice, avant de repartir séjourner quelques temps dans sa chère Guyane que jamais elle n’eût dû quitter, nous a fait le coup de la dé-correctionnalisation du défaut de permis. Une petite contredanse à cinq cent balles -même pas payée, évidemment- et l’affaire se trouve réglée! Manque de pot, bien que la connerie en question ne se révélât en rien pire que les précédentes inventions taubiresques, celle-ci s’est fracassée sur une muraille de protestations indignées. Du coup la mère Tapedur a tout de suite lâché le morceau : « puisque la Société n’en veut pas, je laisse tomber » qu’elle a dit… »la Société »? C’est quoi ça « la Société »? Depuis quand la République s’incline-t-elle devant un machin pareil? Ah, non, vous voulez dire Chantal Perrichon, la Dame de la « Ligue Contre la Violence Routière »! Bon, là on comprend mieux, oui, en effet, devant un engin pareil elle a intérêt à s’incliner, la Démocratie Socialiste, et à bien promettre de ne jamais recommencer! Encore heureux si comme punition nous ne nous morflons pas une limitation à 90 sur autoroute et à 60 partout ailleurs, sauf en ville où le mieux consisterait à rouler arrêtés (du reste Ségolène s’en occupe activement, nous ne tarderons pas à en reparler). En tout cas, pour une fois elle a cédé sans combattre, la pétroleuse de Cayenne, sans même faire mine de prendre la défense de ses petits protégés délinquants… Assurément, oui, elle en a plus que jamais besoin de ses vacances en Guyane surtout qu’elle vient de faire entériner la Charte des Langues Régionales… on parle quoi, là bas, le forçat peut être?

Quant à cette chère MST, notre bien aimée Ministre de la Santé, depuis que son fils en est sorti -de La Santé- on la trouve sur tous les fronts, la vaccination, les IVG, les paquets de tabac sans marque et j’en oublie… Bien sûr toutes ces fariboles ne présentent d’autre intérêt que de faire croire à la bonne dame qu’elle existe mais au bout du compte l’agitation crée la fatigue, laquelle peut très vite virer à l’épuisement : y a qu’à regarder sa tronche à Maritol Souraine, une vrai pub pour pompes funèbres,  on sent la nécessité absolue du repos! Heureusement la canicule nous laisse un peu tranquilles, sans quoi elle finissait comme son prédécesseur de 2003, l’ineffable Mattéi, victime de ses vacances paisibles pendant que les vieillards crevaient littéralement de chaleur. Non, décidément, la Démocratie ignore la pitié! Pourvu que la température, les moustiques-tigre et les viroses estivales cessent un peu de sévir pendant une quinzaine, qu’elle puisse un peu poser la charrue Mariechose, on veut la garder, nous, pas la mettre au musée tout de suite, encore un petit peu, ça nous revient très cher mais quand on aime, n’est-ce pas…

Pour les autres, ma foi, on sent un peu partout le besoin du break. Ségo, toutefois, j’en parlais à l’instant, chez elle les choses se présentent un peu différemment; comme elle ne cesse jamais de proférer des conneries on peut difficilement incriminer la fatigue et d’ailleurs on voit mal ce qui pourrait la fatiguer : non seulement elle n’en fout pas une rame mais encore elle présente la solidité du granite, le matériau dont est constituée sa cervelle. Pour dire le vrai, nous avons affaire en sa personne à une sorte de machine à déconner. En plus elle carbure aux énergies renouvelables de Charente-Poitou, pour vous dire la qualité; d’où les trouvailles incessantes, le Nutella, les feux de cheminée, les pastilles multicolores pour les bagnoles, les limitations de vitesse foldingues… toujours la divine surprise! Alors, chez Mme. Royal, les vacances ne répondent pas à un besoin, juste à une sorte de fantaisie charmante qui consiste à aller ailleurs pour faire pareil…dommage qu’elle ait loupé le coche en 2007, on se serait bien marrés…. et Kadhafi dirigerait encore la Libye : ça nous aurait fait infiniment moins d’envahisseurs maritimes! Vous vous rendez compte de ce qu’on peut arriver à regretter!

Et puis aussi vous avez les laissés pour compte, les parias, les baisés, ces ministres sacrifiés, interdits de vacances. Je pense à cette pauvre Le Folle, dites donc, avec les moments d’enfer qu’il vient de se fumer! Toujours sur la brèche, pas moyen de se coller sur le transat les orteils en éventail et la bedaine caressée par la douce brise du soir; que dalle, oui, salauds d’agriculteurs va! Cochonneries d’éleveurs de porcs, vacherie de filière bovine! Il vont nous le faire péter le pauvre malheureux, déjà là, tel que vous le voyez il ne sait même plus comment il s’appelle -remarquez ça vaut peut être mieux- et je vous fous mon billet qu’à la rentrée pour peu que ça continue au même rythme on finira par l’interner, Le Folle, une sorte de prédestination… En revanche, le petit Cazevide, lui, il tient parfaitement le choc : infatigable le nabot, toujours calme et tranquille il suit, imperturbable, son chemin de petit bonhomme comme disait Brassens; après la fin des festivités de l’Aïd El Fitr, non sans avoir géré avec un sûr doigté – je veux dire sans rien faire- les insurrections paysannes, le voilà qui discute avec les Anglais pour régler l’affaire des migrants de Calais…c’est pas gagné mais ça passe le temps…s’il voulait bien faire un tour aussi chez les Italiens afin qu’il nous  désinfectent un peu les rochers devant Menton ce serait chouette : vu que les courants portent vers l’Ouest je ne vous dis pas dans quoi on nage côté français…bon, en même temps déjà qu’il se brosse de vacances on ne peut pas lui demander de se trouver au four et au moulin, comme disait Le Pen le jour où il évoquait les meuniers israélites, et puis à Menton il y en a beaucoup moins, forcément, ceux qui ne squattent pas les rochers passent tranquillement la frontière et s’en vont vers Calais…

Allez, je vous la finis avec Fabius. Pour lui, pauvre vieux (enfin pauvre…) pas de vacances! Déjà le dossier Iranien, vous pensez, comment voulez vous qu’on se passe de lui en un moment aussi crucial de l’Histoire, pas vrai? Sans compter qu’en Iran on le regarde un peu d’un sale œil, le mec, non pas tant à cause de sa religion mais bien parce qu’on n’a pas oublié ses prises de position en faveur de l’ennemi Irakien, quand il se trouvait Premier Ministre de la France comme il disait, et ils ont encore en mémoire, ces gros rancuniers, tout le sang contaminé que nous avions exporté chez eux avec les conséquences qu’on imagine… vous vous rendez compte du boulot qu’il va devoir se trimballer, le mec, la pente qu’il va devoir remonter! Il n’a pas fini de sucrer les fraises, c’est moi qui vous le dis!

En tout cas, Hollandouille, lui, il ne l’a pas caché : « j’inaugure le Canal de Suez et de suite après, hop, les vacances…mais vous ne saurez ni où ni avec qui »…bon sur ce dernier point on a bien sa petite idée, mais comme disait l’autre cela ne nous regarde pas…et puis au moins il nous foutra la paix pendant quelques temps, c’est toujours bon à prendre!

Allez, excellent dimanche à tous,

Et merde pour qui ne me lira pas.

NOURATIN

Publicités

24 réflexions sur “Les Branquignols en vacances

  1. merlendominique 2 août 2015 / 18 h 07 min

    Les serviteurs ? de l’Etat en ce moment nous laissent des traces débiles.
    Bon comme je ne suis pas indispensable, je vais comme disent les bobos « breaker » quelques jours
    dominique

    J'aime

  2. trucmuche33 2 août 2015 / 19 h 23 min

    Ils vont nous faire un bore-Août à être en vacances…

    J'aime

  3. mevennais 2 août 2015 / 19 h 46 min

    Il ne nous reste que l’humour et la dérision.;;que vous maniez à merveille, cher Nouratin, et il en faut pour de pas sombrer dans le plus noir pessimisme en évoquant les sujets d’actualité.
    Absence d’une quinzaine, je sais, j’abuse, mais quitter ce pays de merde et respirer un air plus pur (au sens propre comme au figuré, surtout au figuré !) est la seule façon que je connaisse pour tenir le coup, c’est pourquoi je me ressource dans les petites vallées tyroliennes, lesquelles sont restées les mêmes, ou quasiment, depuis quarante cinq années que je les fréquente…)
    Amitiés et à bientôt.
    Gilles
    N.B. J’ai consulté, sur la toile, le sommet de la route alpestre que vous avez escaladée vélocipèdement parlant ! Chapeau bas…faites gaffe, tout de même, de tels exploits demandent d’avoir un palpitant exceptionnel, et celui-ci peut, si vite, faire des siennes ! J’en sais quelque chose.

    J'aime

    • nouratinbis 3 août 2015 / 16 h 17 min

      Les vallées du Tyrol, en effet ça doit faire un bien fou, je vous souhaite
      un séjour délicieux et paisible, il n’y a rien de tel pour oublier un peu
      les vicissitudes de ce pays de merde, comme vous dites.
      Merci de vous intéresser à mes aventures vélocipédiques, question palpitant
      je suis au top (je surveille) et donc j’ai le feu vert de la Faculté…ce
      n’est pas que je leur fasse entièrement confiance mais je me fie aussi à
      mes propres sensations.
      Bonnes vacances et à bientôt.
      Amitiés.

      J'aime

  4. grainsdesel 2 août 2015 / 20 h 50 min

    Ben dis donc, tu es survitaminé, et ton billet nous le prouve, pourquoi ne pas proposer ta candidature pour écrire les discours de Manolito. Question fatigue, nos socialos cocos écolos devront bien se rendre compte qu’il n’y a plus rien à traire et comme l’a dit (Merdum, mes deux abrutis me font une crise d’Alzheimer, ils ne se souviennent plus) « Quand on a fini de traire la vache on ne peut plus lui faire remonter le lait par les pis ». Alors je sens qu’on va encore s’en prendre plein la gueule de leurs conneries à la rentrée. On n’est pas entre Noël et le jour de l’An mais on va leur accorder une trêve des « Cons », pour les chocolats on verra plus tard.
    En tout cas un excellent billet de synthèse des inaptitudes de nos Consvernants.
    Bien amicalement
    Suri.

    J'aime

    • nouratinbis 3 août 2015 / 16 h 30 min

      Les discours de Manolito? Ah oui je voudrais bien mais lui il ne voudra
      jamais…pas fou à ce point-là!
      Quant à la trève des cons faut pas trop y compter, ces gens-là ne s’arrêtent
      jamais! L’espoir s’amenuise…
      Merci, en tout cas et amitiés.

      J'aime

  5. elba 2 août 2015 / 22 h 41 min

    Merci, merci à vous, Nouratin, de me faire éclater de rire avec tout ce gloubi-boulga, qui caractérise la petite clique qui fait de la France un inextricable chaos. « Humour et dérision », comme le dit précédemment Mevennais. Si cela ne résout rien, ça a le mérite de nous faire garder le moral au milieu de la tempête. Quoique nous n’en soyons probablement que dans les prémisses.
    J’espère très fort me tromper.
    Très bonne semaine à venir et bisou sur vos deux joues.

    J'aime

    • nouratinbis 3 août 2015 / 16 h 33 min

      En effet, la tempête devrait forcir à la rentrée…dégustons le moment où
      la clique en question se trouve en vacances ce qui réduit très sensiblement
      leurs capacités de nuisance.
      Merci et gros bisous à vous aussi.

      J'aime

  6. Pangloss 3 août 2015 / 9 h 32 min

    La seule chose intéressante dans ces vacances, c’est que tous ces gens ne vont pas « travailler ».
    Il reste à espérer qu’ils ne prendront pas trop de forces et qu’il ne leur viendra pas de nouvelles idées.
    Bonne journée.

    J'aime

    • nouratinbis 3 août 2015 / 16 h 35 min

      On peut toujours espérer mais pour les idées à la cons ils ne craignent
      personne, je ne suis pas très optimiste, ils vont recharger les accus à
      conneries, c’est sûr!
      Bonne soirée.

      J'aime

  7. mamedjo 3 août 2015 / 9 h 54 min

    nos couillons de voisins paysans continuent de verser leur lisier à la nuit tombée dans les champs alentour…
    cela pue dans tout le quartier tout le village et presque tout le département…du coup en me levant et en ouvrant mes volets je ne peux que chanter : »ça sent si bon la France ! »
    un rapport avec ton chouette billet ? olfactif sans doute .
    bisous

    J'aime

    • nouratinbis 3 août 2015 / 16 h 38 min

      Excellent…bon enfin je veux dire, je me mets à ta place et je
      compatis mais je t’imagine chanter « Ca sent si bon la France » (jolie
      chanson) en ouvrant tout grand ta fenêtre pour respirer à pleins
      poumons l’air de la merde…et ça qu’est-ce que tu veux, ça a le don
      de me faire marrer.
      Gros bisous.

      J'aime

  8. BOUTFIL 3 août 2015 / 10 h 01 min

    sans compter qu’eux , les vacances justement, ils ne comptent pas ! et que j’ai mon palace préféré et que je voyage à l’oeil, le nôtre, et que j’ai ma p’tite propriété en Corse où sur la côte, et avec serviteurs, comme au ministère, et que je suis sur le p’tit bâteau sur l’eau de mon pote milliardaire, c’est la gauche caviar et pendant ce temps là, les Français rament en se demandant ce qui va leur tomber dessus à la rentrée, des salopiauds je te le dit !
    bonne journée et gros bisous

    J'aime

    • elba 3 août 2015 / 12 h 31 min

      Une petite idée qui m’est venue à l’esprit, afin d’apprendre à ces gens-là ce qu’est la vraie vie : il faudrait que les chauffeurs, jardiniers, femmes de ménage, cuisiniers… ne veuillent plus accepter de travailler pour eux.

      Ainsi, ils auraient moins de temps pour penser à nous défaire la France des régions ou autres trucs du genre, occupés qu’ils seraient à laver leur linge, passer l’aspirateur, nettoyer leurs wc ou tailler leurs rosiers… Sans compter que ça leur ferait bien du boulot, à certains, vu le nombre de résidences secondaires qu’ils possèdent. 😉

      Je sais, il y aurait un inconvénient : ça ferait des chômeurs de plus.

      Aimé par 1 personne

      • nouratinbis 3 août 2015 / 16 h 43 min

        Ce serait en effet une solution pour qu’ils nous foutent la paix. Cela vaudrait
        bien quelques chomedus de plus, au point où nous en sommes…
        Re-bisous.

        J'aime

      • mamedjo 8 août 2015 / 8 h 05 min

        on pourrait même devoir prouver qu’on a travaillé au bas de l’échelle pendant trois ans pour pouvoir être éligible…avoir trié les légumes au marché gare, avoir balayé les chiottes de l’aéroport, avoir planté ou arraché les patates, avoir vidé les pots à l’hôpital , …cela ne vous rend pas plus compétent pour diriger le pays mais cela rend moins con pour réfléchir aux bonnes décisions! et vous ouvre le cœur à la situation de ceux qui le font toute leur vie et à la vraie misère .

        J'aime

      • nouratinbis 8 août 2015 / 16 h 18 min

        L’idée est d’autant meilleure que dans ces conditions tous les corniauds qui
        constituent la « classe politique », pratiquement sans aucune exception débarrasseraient
        illico le plancher…à moins qu’ils n’acceptent de vider les pots de chambre pendant
        trois ans…ou qu’ils ne se fassent établir des attestations de complaisance.
        En tout cas, tu as bien raison, ceux qui rempliraient vraiment la condition sauraient
        au moins de quoi ils parlent, ça nous changerait!
        Gros bisous.

        J'aime

    • nouratinbis 3 août 2015 / 16 h 41 min

      Que veux tu, ma pauvre amie, c’est la Démocratie qui veut ça…et le
      Franchouille moyen râle mais continue à voter pour les salopiauds en
      question…enfin de moins en moins, c’est vrai.
      Gros bisous.

      J'aime

  9. Dr WO 4 août 2015 / 10 h 05 min

    Excellent dans la verve satirique et parfois de mauvaise foi.

    J'aime

    • nouratinbis 4 août 2015 / 17 h 29 min

      Parfois? Vous voulez dire souvent…enfin très fréquemment…
      toujours quoi!
      Merci Docteur, vous me flattez.
      Amitiés.

      J'aime

  10. carine005 9 août 2015 / 18 h 37 min

    « qu’il aurait réellement besoin d’une bonne cure de sommeil, enfin un truc bien roboratif »
    J’ai bien une idée, mais ça ne le remettrait pas sur pied pour l’hiver, je crains.

    La Taube : on ne lui a pas dit que la dite Société ne voulait pas du mariage par derrière ?

    Sinon, l’équipe de bras cassés ne m’inspire pas trop.
    Je préfère tes potes enzingués à tous ces dézingués du ciboulot.

    Zirbougros !

    J'aime

    • nouratinbis 9 août 2015 / 19 h 04 min

      D’accord avec toi, entre un ivrogne et un politicard je
      préfèrerai toujours le premier…ce sont les politicards
      qui boivent qui me posent problème!
      Orzobugris!

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s