Air Bouse One

Les bouses volaient bas, hier matin Porte de Versailles, pas la peine d’attendre la fin de la foire pour les compter! Pauvre Hollandouille,  assailli par les péquenots en furie à peine débarqué d’un harassant tour du monde ponctué d’une palanquée d’occases, toutes parfaitement exploitées, de dépasser à nouveau les bornes du ridicule pour en porter le record à un niveau jamais encore égalé, même par son illustre prédécesseur époux de la très gracieuse Carla Tedeschi (Allemands en italien…). Sans compter qu’en son absence du territoire métropolitain il s’en était passé de belles dans le dos du Président Flanby. Quand le gros minou tout mou n’est pas là les souris dansent, en l’occurrence la maire Aubry, plutôt le genre rat-musqué à poil rare, meneuse déterminée d’une broncha anti-gouvernementale édifiée sur les colonnes tutélaires du Monde, lequel se montre toujours disposé à publier des inepties du moment qu’elle portent le label d’une Gauche bien dogmatique.  Entre les avalanches de colliers polynésiens, les pannes d’avion ex-Sarko-One, les coups de poignard dans le dos portés par les défenseurs de l’immobilisme progressiste, les excréments bovins balancés en travers de la gueule et le soutien tonitruant d’une partie non-négligeable de la soi-disant « Droite » au projet de loi El Khomri, lui confortant ainsi une réputation désormais bien établie de traitre-à-la-Cause-Ouvrière, il a bien du souci à se faire ce brave Culbuto.  Sans parler des « Zadistes » qui ne désarment pas malgré la grosse combine de référendum local bricolée en catastrophe pour ouvrir a Ayrault en même temps qu’à la dame Causse, celle qui aurait pu faire office de mascotte au Salon de l’Agriculture, les portes du gouvernement ubuesque. Entre les opposants farouches a « l’Ayraultport » de Notre- Dame des Landes et la mère Ségolène -Notre Dame Qui Glande- laquelle vient d’annoncer la gueule enfarinée qu’elle entendait prolonger de dix ans la vie des centrales nucléaires, il se peaufine tranquillement son image d’indifférent au sort de la planète, Pépère, ça finit par faire beaucoup pour un seul homme, surtout dans la sphère gauchiarde.
En contrepartie on pourrait toujours évoquer la baisse du chômage mais celle-ci apparaît tellement bidon que les plus habiles des communicants grassement appointés par la République auraient trop de mal à la faire passer pour inversion de la courbe. Le Roi est nu, Ubu cocu! Dur métier que celui de président-socialo! S’en tirer à peu près avec honneur exigerait toute la rouerie, le cynisme, le passé compliqué et la duplicité finaude d’un Mitterrand, assortis d’une autorité qui toujours fit défaut à celui que ses collègues Éléphants surnommaient tour à tour Couille-Molle, la Fraise des Bois ou bien encore Guimauve le Conquérant. Il lui reste à espérer un gros attentat bien sanglant pour se refaire la cerise sans quoi ce quinquennat entamé sous les auspices du changement-que-c’était-maintenant et du redressement-productif-poil-au pif, finira bien tristement noyé sous un bombardement de bouses et sous les lazzis de l’ensemble des composantes d’un populo complètement dégoûté.

Et puis, vous comprenez, ce sont les petits inconvénients de la démocratie, surtout lorsqu’on tient à se situer à gauche, position fort avantageuse au demeurant tant que vous naviguez dans l’opposition mais qui se transforme en boulet dès que le suffrage universel vous refile son onction majoritaire. A partir de là vous vous trouvez dans l’obligation de tenir absolument les engagements mortifères sur la foi desquels vos petits camarades obtus vous ont accordé leur confiance. Ce faisant (je ne vise personne en particulier), si vous êtes Tonton, vous accumulez les conneries catastrophiques, nationalisations, retraite à soixante ans et autres balles dans le pied de moindre importance; si vous êtes Jospinou vous faites les trente-cinq heures à l’aide d’une grosse Aubry plus redoutable qu’un rouleau compresseur; et si vous êtes Culbuto vous prenez tout un tas de mesures merdiques visant à foutre définitivement par terre un pays déjà si bas qu’un canal historique s’y serait perdu, comme disait à peu près mon feu-pote Jacquot. Alors, une fois que vous avez bien déconné pour faire plaisir aux camarades, vous commencez à prendre les sueurs froides en constatant les dégâts, et là il ne vous reste plus qu’à essayer de sauver les meubles en appliquant ce qu’il est convenu, à gauche, d’appeler « une politique de droite », c’est à dire un retour, dans toute la mesure du possible, à un minimum de bon sens. Bien entendu en prenant un virage aussi serré, vous vous coupez de votre base, les braves militants bien ancrés dans leur inébranlable foi et qui voient battus en brèche les dogmes les plus sacrés de leur vérité révélée. Rappelez vous, si vous le voulez bien, un article que j’avais pondu début 2012 au lendemain de la primaire socialo, je vous le recommande celui-là http://onefoutus.over-blog.fr/article-le-theoreme-de-nouratin-98087056.html vous y trouverez une loi fondamentale de la gauchiarderie : nul ne peut être à la fois socialiste, lucide et sincère…le militant socialiste de base est généralement sincère mais le socialo arrivé, surtout président de la république, ne saurait, lui, se trouver totalement dépourvu de lucidité! Alors, pour éviter de sombrer tout à fait, il se voit contraint de s’accrocher à des bouées style Vallsounet ou Macronou. Là nous avons affaire à des tout à fait lucides dont le socialisme constitue le fonds de commerce sans pour autant trop les gêner aux entournures lorsqu’il s’agit de pousser leur pion jusqu’à le damer au pauvre couillon qui viendrait à se placer en travers de leur chemin vers le pouvoir suprême (ou prétendu tel). Ce genre de socialo, censé rassurer le brave électeur franchouille toujours effrayé par les conséquences du gauchiardisme telles qu’il les constate au fond de son porte-monnaie, présente toutefois l’inconvénient dirimant de passer pour gens de droite vis à vis des camarades pétris de sincérité. Or, pour des Femmes et des Hommes de Gauche l’accusation « de droite » vaut de facto exclusion pure et simple du genre humain.
Pour le coup, ceux des Éléphantes et Éléphants qui ne participent en aucune façon à la mainmise sur le Pouvoir Central, la grosse pleine de bière Lilloise en preum’s, ne possèdent d’autre choix que de se désolidariser avec éclat des tentatives d’assainissement mises en œuvre par leurs copains obligés de gouverner tant bien que mal. Du coup elle quitte, à grand fracas de JDD et de FR3, la Direction du Parti, Mémère, une véritable tempête dans le pot de chambre! Et, par conséquent, les autres profiteurs de la bienheureuse République vont devoir se positionner…pour les membres du  Gouvernement la question ne se pose pas, pour l’Institut du Monde Arabe en la personne de son Directeur l’incroyable Lang, Jackan Le Croucou-croqueur, on sait désormais de quel côté il se retranche : du côté de la Caisse naturellement « sa philippique me choque » vient il de déclarer à propos de la Martine, ça sonne bien ça, et puis ça rappelle un peu le Capitaine Haddock : que le grand cric me croque…décidément on n’en sort pas. Et pour le reste, on verra bien, nous savons déjà que la dissidence socialope trouvera un joli candidat potentiel à l’élection présidentielle en la personne du sémillant Hamon, un vrai Homme de Gauche celui-là, à se demander s’il ne serait pas un peu sincère quelque part…auquel cas je ne donnerais pas cher de ses promotions futures. Il pourra toujours suivre l’exemple de Montebourg parti fonder une start-up… vous vous en souveniez de celui-là?

Cela dit, je vous fais un aveu : tout ce cirque ne m’amuse plus guère. Certes il est toujours intéressant de voir les morpions patauger lamentablement en prenant appui les uns sur les autres pour tenter d’échapper à la diméticone, cependant à la longue on s’en lasse et le côté déplaisant finit par l’emporter. Qu’ils se démerdent, pas vrai? De toute façon avec toutes les saloperies que ces gens-là nous ont mijotées nous n’allons tout de même pas nous inquiéter de leurs sorts… Encore une petite année à tirer et ce sera les grandes-manoeuvres, mais avant d’en arriver là, croyez moi, les bouses voleront en escadrilles!

Bonne semaine à tous et que le Grand Cric évite de vous croquer!

Et merde pour qui ne me lira pas.

NOURATIN.

Publicités

Un pont trop loin

Le voilà, lui même en personne, avec son pull jacquard époque Jaruzelsky et son allure de fruit improbable des amours d’un bouledogue irlandais avec une femelle orang-outan (voire l’inverse, si ça se trouve). Il nous rend une petite visite ce brave Père Tuszduku (voir Derrière Napoléon), comme promis dans le temps : « à première occasion je venir dans secteur, je fais signe vous » qu’il avait dit l’aumônier des hardeurs; et il tient parole, l’oubli des amis n’étant pas le genre de la maison. En mémoire de nos communes aventures, Thérèse a sorti la rosette de Lyon et le Brouilly de derrière les fagots tandis que le bistrot s’emplit de joyeuses clameurs et de conversations enjouées. Diable, si j’ose dire, la venue de l’ecclésiastique polonais, débarqué des fourgons d’une équipe de tournage installée quelque part dans le coin, n’a pas manqué d’attirer le ban et l’arrière ban des piliers de notre vieux comptoir, depuis le noyau dur formé par la garde rapprochée de votre serviteur, Grauburle, Maurice et Jean Foupallour, jusqu’aux dégâts collatéraux style Blaise Sanzel et même la dodue Monique, l’amie de cœur du camarade Yves Rognes. Ce dernier, récemment remonté à Trounaze, constituant à peu près l’unique excusé de la réunion impromptue.
Au lieu de lui foutre la paix, au brave aumônier, voilà-t-y pas le vieux Maurice qui lui rentre illico dans le chou! « Dites, Euszébius, vous en pensez quoi vous du Pape, le pote à Fidel, quand il balance comme quoi Dieu il aimerait plus les mecs qui construisent des ponts que leurs confrères bâtisseurs de murs…vous qui discutez souvent avec le Père Eternel, il a dû forcément vous déblayer le terrain sur la question, non, je me goure? Parce que si on le suit, votre Saint Père, va falloir se fendre d’un viaduc entre la Turquie et les Iles Grecques, comme ça les envahisseurs y pourront nous débouler dessus à pied-sec, par dizaines de millions,  sans s’emmerder à payer des passeurs…et puis si j’ai bien capté on s’est gouré en creusant un tunnel sous la Manche, fallait passer par dessus je suppose…même si pour Calais ça n’aurait pas beaucoup changé les choses : God save ze gouine and let ze migrateurs of my burns reste on the Continent and do not make chier! »
Vous me croyez si vous voulez mais il détient la réponse, le Père, et directement du Producteur au consommateur: « Oui, tak,  nous sort-il sans barguigner si peu que ce fût, Seigneur-Nôtre visiter Tuszduku deux nuits passées pour expliquer déclarations François dans Boeing retour Mexique. Comprendre il faut, voir vous? Pape beaucoup fatigué voyage et très emmerdé voler dans avion, trouille bleue, pas aimer du tout! Alors rêvait un peu, lui, grand pont suspendu sur Atlantique, sans doute…d’où belle métaphorisme (on parle comme ça?) pour dire Chrétiens ne pas rejeter autres dehors coup pied dans cul comme sales clébards, mais accueillir gentiment maison, offrir café, tout bien comme exige politesse et charité du Christ. Sauf Dieu ajouter aussi qu’à moment donné faut arrêter conneries! Si pont permet entrer salopards de Musulmans, venus pour bouffer patates, niquer femmes et bousiller bonshommes de chez nous, alors construire gros mur il importe! Comme ça chacun chez soi et Moi pour tous, merde, y a limite à stupidité! Pape un peu gauchiard sur les bords, pas tout prendre pied de lettre il faut, nom de Moi : chemins Enfer fabriqués avec plein intentions bonnes! »

Alors là, tout de même, il produit son petit effet, le Polak, pas tellement qu’il convainque l’entière assemblée de l’absolue réalité de ses entretiens avec le Très-haut mais le simple fait d’entendre un tel langage de la bouche d’un curé, de nos jours ça estomaque. Depuis le dernier Concile cinquante ans se sont écoulés – un bref instant dans la vie de l’Église – qui n’ont pas manqué de transformer un Clergé complètement déboussolé en bande de bisounours ahuris tout juste bons à courir après la Bien-Pensance en profitant des virages pour tenter de la dépasser sur sa gauche. Désormais, après avoir viré son malheureux prédécesseur forcément suspect en raison notamment de son affiliation aux Jeunesses Hitlérienne vers ses sept ans (l’âge de raison, pas vrai?), le Pape annonce quotidiennement l’évangile selon Saint Karl Marx et construit par petites touches une doctrine mondialo-immigationniste que ne sauraient renier les plus illuminés de nos gauchiards-germanopratins. Du coup le langage de notre pote Euszébius, et qu’il nous sert en tant que parole divine direct-live, prend un aspect étrange et saugrenu que seule l’évidente candeur de l’intéressé nous empêche de considérer comme foutage de gueule. Il y croit à ce qu’il raconte et, en plus, il en rajoute : « Dieu me dire aussi, dans infinie sa bonté, nécessité absolue faire attention à énorme merde plantée par Musulmans au Moyen-Orient…gros risque par stupidité occidentale aller s’acoquiner avec Turcs au lieu conclure alliance solide Russes (saloperie mais bon faire avec faut) pour foutre grosse pâtée à Djihad et sauver enfants Chrétiens. Un seul crucifié ça suffit notre bonheur, pas la peine rajouter encore! A suivre aveuglément connards  d’Américains tous vont finir par crever sous coups des Mahométans…Dieu refuse systématiquement couillonnade pareille mais impossible s’en mêler, doit rester neutre, forcément, alors à nous de démerder sans quoi affaire catholique partira en sucette et bien-aimé Occident tout entier avec…bon conseil, tout de suite miner les ponts et puis réparer un jour, quand danger passé…pas demain la veille! »

En d’autres termes, Dieu se placerait du côté de Trump! En voilà un scoop, il a bien fait de venir le cher père, avec ses visions mystico-hallucinatoires. D’autant qu’après tout ça se vérifie sur le terrain, il fait la course devant tout le monde Donald, au point qu’à l’issue des résultats de Caroline du Sud, Jeb,  le Bush de service, vient de déclarer forfait laissant le blondinet milliardaire en quasi tête à tête avec un certain Rubio, fils d’émigré anti-castriste…pas spécialement un gauchiste, lui non plus. Les Républicains Amerloques choisissent leur camp, cela paraît clair, et les histoires de mur et de pont ils s’en foutent comme de leur première winchester, ces braves gens, leur souci consiste précisément à surveiller les Muz comme lait sur le feu et à se protéger des envahisseurs en général… ça les embêterait de subir le genre de sort que leurs ancêtres infligèrent jadis aux malheureux Indiens! Reste à savoir si Dieu, le copain du Père Tuszduku, aura les couilles d’aller au bout du raisonnement en laissant Trump devenir président au nez et à la barbe (rasée de près) de son adversaire Hillary (comme un bossu)… nous serons fixés en Novembre. Moi, en tout cas ça me plairait assez, finalement, rien que pour enquiquiner tous ceux qui pensent bien comme il faut.

A ce propos, justement, dans le brouhaha issu de la chaleur communicative du Brouilly, nous entendons s’élever la voix puissante de Maître Jean Trentasseur apostrophant en ces termes notre ami prêtre : « Dites, Monsieur l’Abbé, vous envoyez le bouchon un peu loin, ne trouvez vous pas? Qu’est-ce que c’est que ces façons de faire passer le Bon Dieu pour un sale facho et le Pape pour un débile mental? En admettant qu’il existât votre Interlocuteur Nocturne et en admettant même -au prix d’un gros-gros effort, je l’avoue- qu’Il daigne s’adresser à votre personne ès- qualité de curé pornographe, vous croyez vraiment qu’Il irait jusqu’à cracher sur une partie de l’Humanité, tout en prenant ouvertement partie pour l’autre? Il se placerait du côté de l’opulence pour mieux enfoncer les déshérités? Du Ciel il damnerait encore un bon coup les damnés de la Terre? Pas très catholique votre façon d’annoncer l’Évangile! Moi, en tout cas, je ne vous donnerais pas le Bon Dieu sans confession… »
« Vous peut être raison possédez, mon fils, lui répond Euszébius sans se démonter le moins du monde, mais, savez vous, la charité ordonnée comme faut elle commence toujours par même soi. Si vous préférez ennemi vôtre à enfants de vous Dieu n’aime pas. Ne devons pas le prendre pour burne molle, Dieu, nous a donné moyens nous défendre pas pour servir carpette à prière cul-en-l’air! Quand vous crevé gueule ouverte suspendu à corde ou cloué sur croix, pas la peine aller Le voir pour rouspéter, vous envoira balader parce que craché en l’air et pris gros mollard sur figure…tant pis vous… vie pas partie rigolade! Nous autres avons connu mauvais côté rideau fer pendant vous goberger trente-glorieuses… plus facile acquérir lucidité assis sur cactus que vautré sur lit en duvet canard! Alors Dieu donné nous Pape Wojtila pour foutre en l’air Communistes… maintenant se repose un peu avec Saint-Père bolchévique mais juste pour rigoler, prochain coup remettra pendules à heure, Tout-Puissant me l’a dit aussi, en confidence pour conserver  espoir à pauvre moi… »

Et finalement le dernier mot appartient  à ce sacré Grauburle, déjà à moitié pété qui se met à vociférer  » merde à la fin, on s’en fout des histoires de pont et de mur, d’ailleurs j’y capte un beignet à ces conneries. Moi, tout ce que je vois c’est qu’un jour ils arriveront à nous interdire le pinard. Même pas la peine de les empêcher d’entrer, on les a déjà chez nous et ils se reproduisent. Alors les ponts moi je veux bien mais à sens unique et pas vers ici si vous voyez où je veux en venir. Quant au Pape il ferait mieux de s’inquiéter, parce qu’une messe au thé vert ou au Coca-Cola ça ferait de la peine au petit Jésus, rappelez vous, pour peu qu’ils nous remplacent l’ostie par du couscous on verra plus trop la différence avec la mosquée.
Alors profitons-en tant que ça dure et vive le Père Tuszduku, c’est un couillu! »

Bon Dimanche quand même.

Et merde pour qui ne me lira pas.

NOURATIN

 

Ubu roi de la socialo-combine

On n’a pas fini de rigoler, c’est moi qui vous le dis et vous pouvez me croire : avec la bouteille que je me trimballe rien d’humain ne m’est plus étranger, les grosses conneries tout spécialement. Alors là, avec le nouveau Gouvernement de l’attelage Culbuto-Petit-Caudillo, nous pouvons nous attendre à du surchoix! Ça va partir en quenouille de tous les côtés pendant au moins un an…après ce sera le sauve-qui-peut général du plus fort de la campagne, le bordel démocratique dans toute la splendeur de sa divagation tragi-comique. Bref, en lançant son petit remaniement soigneusement concocté dans le silence feutré de son cabinet, le camarade Culbuto frappe les trois coups du dernier acte, l’épilogue ubuesque de cette ignoble farce que fut son  quinquennat. Je veux dire son « premier quinquennat »…parti comme le voilà je le pressentirais bien en mesure de s’en préparer un second, en tout cas il fait tout pour, et plutôt habilement ma foi car la grosse magouille politicarde reste, qu’on le veuille ou non, l’unique spécialité dans laquelle il figure au premier rang des maîtres. Ce type manque de pas mal de qualités, tout le monde l’a bien compris, mais il possède un exceptionnel potentiel combinatoire, assorti d’un culot à faire pâlir d’envie le plus déluré des escrocs.
Figurez vous tout de même qu’une heure après l’annonce officielle d’un gouvernement remanié qui pue la cuisine avariée pire qu’un resto de cambrousse congolaise à deux heures de l’après-midi, le bonhomme s’en vint, la gueule enfarinée, annoncer sur les ondes au bon populo médusé une équipe nouvelle, en ordre de combat, fondée sur une rationnelle cohérence assortie des compétences les plus aiguisées. Trente huit clampins  bien paritaires, en mesure désormais de préserver la France du sort funeste qui jusqu’à présent la guettait…à cause sans doute de la présence dans la bande à Vallsounet de Fleur Pellerin et de Marylise Lefourchu (or something else). La ministrisation  providentielle de personnalités aussi incontestables que l’illustre Jean-Marc Ayrault dont il serait superflu de rappeler le palmarès ès-qualité, notamment, de Premier Ministre, ou de l’ineffable Emmanuelle Causse avec son patronyme qui rappelle si joliment le Larzac de même que son arrière-train les chers bovins de nos campagnes, apparaît en effet de nature à récupérer une situation fort compromise…non pas celle de la République, certes, mais bien celle de son président : le fromage de Hollande. Toutefois, que ce gnome ridicule, ce père Ubu à la gidouille débordant du costar,  ait le front de nous expliquer, sans rigoler le moins du monde, l’absolue pureté de ses intentions et l’absence totale de la moindre arrière-pensée électoraliste dans ses nominations tortibigondolées, alors là je lui tire mon chapeau (à défaut d’un pénalty dans les joyeuses, je préfèrerais mais n’ai point la jambe assez longue).
Sur la composition de la dreamteam et sur les caractéristiques des joueurs je vous recommande le papier en date du 11 Février de notre cher Corto  (http://corto74.blogspot.fr). Vous y ferez la connaissance d’un ramassis de gauchistes impénitents, truffé de bi-nationaux et de repris de justice, le tout marqué du sceau de la plus parfaite médiocrité étant précisé que je mets au défi quiconque de me dénicher dans cette basse-cour une seule pointure capable de relever le niveau, le mec ou la nana indiscutable … si vous trouvez dites le moi, je ferai bien volontiers amende honorable.

Seulement voilà, nous assistons à l’arrivée triomphale dans la bande à Pépère de trois écolos de haut-vol : Causse, la taulière en titre, celle qui par son seul retournement de veste fout complètement en l’air le parti verdâtre; Placé, lequel parvient enfin à justifier son patronyme et la dame Pompili -dite Pompino (1)- ces deux-là ayant préalablement fait sécession d’EELV. Du même coup le père Hollandubu plante un tel pataquès dans le landerneau environnementophile  qu’aucun danger ne risque  plus d’en sourdre, au moins d’ici à 2017.
Parallèlement, la récupération du mollusque Ayrault, dont l’admirable plasticité apparaît désormais en pleine lumière, assure un peu de tranquillité vis à vis d’une « Fronde » déjà passablement chargée de plomb dans l’aile et qui perd ainsi un allié-potentiel de poids. Sans oublier que le vieux schnock, ex-patron des députés socialos, garde encore une certaine aura auprès des troupes militantes. Ayrault court-circuité au Quai d’Orsay ne saurait y faire plus de mal que Fabius…et puis on s’en fout des Affaires Etrangères, pour les réélections ça ne sert rigoureusement à rien!
Et n’oublions pas le joli geste en faveur des Radicaux de Gauche, on ne le croirait pas mais ça compte ces petites bêtes dans la perspective d’une présidentielle, surtout quand il y a pas mal de blessures à cautériser.  Pour cela ce cher vieux Baylet -celui qui naguère sauva la mise aux départements-  saura parfaitement calmer, sinon rassurer, tous ces élus locaux en mal de dotations. Et puis ce mec possède tout de même « La Dépêche » et le « Midi Libre », bien sûr ce n’est plus comme dans le temps mais ça reste encore assez lu dans le Sud-Ouest ces torchons-là…croyez moi ils ne vont pas s’embarrasser de scrupule les pisse-copie, pour la propagande hollandouillenne ils chargeront tous les jours, et sabre au clair! D’ailleurs ils ont déjà commencé à passer la douce pommade sur le remaniement en question…c’est bien normal, pas vrai, question de renvoi d’ascenseur! Sans compter qu’en toute discrétion vous avez deux ex-secrétaires d’état, les dames Rossignol et Girardin, toutes deux affidées du parti Radical-Bayletien qui se voient promues au rang envié de ministre, il peut dormir tranquille le Pépère, le Grand-Midi il se l’est collé into the pocket…vous y ajoutez l’Ouest des Ayrault-Le Driant, ça vous fait quasiment la moitié du Pays…vous comprenez tout l’intérêt du replâtrage à la Flanby?
Du coup ce dernier peut même se payer le luxe d’un beau cadeau à l’élue de son cœur, après tout voici la Saint-Valentin ( à ce propos https://nouratinbis.wordpress.com/devils-valentine/ ), lorsqu’on aime, lorsqu’on adore,  il faut en administrer de tangibles preuves et pas seulement celles que l’on doit au concours providentiel du sildénafil. Pour ce faire il n’y est pas allé par quatre chemins le bougre : arrachement de la Fleur Pellerine  avec la délicatesse habituelle : un coup de fil en pleine séance du sénat (la malheureuse en serait quasiment tombée dans les pommes) et nomination à sa place de la dame Azoulay, conseillère à l’Élysée et surtout grande amie de Julie Gayet. Ote toi de là que j’y mette la copine à ma meuf! Le père Ubu, vous dis-je! En tout cas ce n’est pas le Grand Rabbin qui trouvera à redire, tout bénef, en somme. Perso je ne saurais lui jeter la pierre à Pépère, Fleur sa seule vraie compétence c’était son amitié avec le sieur Valls… en comparaison de l’Amour ce genre de détail ne pèse rien. Par ailleurs ça vous donne une idée du vrai pouvoir du Premier Ministre sous la Cinquième quinquennale…à peu près zéro! Vous avez vu Fillon, vous avez dégusté Ayrault (ça tombe bien, il revient au grade en dessous), appréciez donc Manolo le Catalan : face au big-boss, celui-ci fût-il gros et mollasson, il ne représente guère plus qu’une balayette à chiottes; il faut les savoir ces choses-là…Mademoiselle Gayet, en tout cas, elle les sait et Ubu elle connaît, forcément, par profession!
Attention, j’allais oublier aussi la candidature annoncée de Méluche; il va nous la rejouer en 2017 ce pitre invétéré, comme ça, ex-abrupto, sans crier gare…à se demander s’il ne serait pas un peu de mèche avec Culbuto, l’animal, parce que franchement à l’autre ça lui enlève une sacrée épine du panard! Exit la primaire de gauche! Et il veut y aller tout seul le tordu, en plus, ça lui laisse un boulevard à Mousident…gageons qu’il aura sans problème ses cinq-cents parrainages le vieil ivrogne maoïste, même si les Cocos présentent eux aussi un candidat!
Finalement, alors, il a tout loupé le gros rigolo de Corrèze, l’Ubu de sous-préfecture… tout, sans doute, oui…sauf qu’au bout du compte nous risquons de nous le fumer cinq ans de rabe!
Regardez donc un peu, voyons les choses en face : il lui faut quoi à ce pignouf pour arriver devant Sarko au premier tour en Avril 2017? Allez, 25% et il se retrouve face à Marine deux semaines après…élu les doigts dans le nez, avec au moins dix points d’avance! Et ses 25% il les a déjà large,  grâce à son remaniement à la mords moi le maroquin. On fait quoi, on continue à le considérer comme une patate ou on le prend au sérieux? Moi, je serais la soi-disant « Droite », je choisirais la seconde option…comment dites vous? Cela suppose de désigner Ali Juppé à la Primaire? Ben oui, pardi, comme ça on ne sentira pratiquement pas la différence avec le prédécesseur!
En somme nous aurons le choix entre Ubu Roi et Ubu Cocu…on dira ce qu’on voudra mais la démocratie ça ressemble vachement au théâtre des marionnettes, surtout qu’on ne voit jamais les mecs qui manipulent,  planqués en dessous…

Bon Dimanche à tous et, pour ceux qui en ont les moyens, joyeuse Saint-Valentin, régalez vous, c’est pas tous les jours…Dieu merci.

Et merde pour qui ne me lira pas.

NOURATIN

(1)Fellation en rital.

Islam…et où je pense (1)

On dirait…je ne sais pas moi…une sorte de frémissement ténu, un peu comme cette brise légère qui fait doucement bruisser les ramures alors qu’une fraîcheur inattendue  nous induit simultanément à pressentir l’arrivée prochaine du gros orage tempétueux. Il semblerait en effet que la mayonnaise commence à prendre. Les braves gens autour de moi réalisent de plus en plus – oh, tout doucement, certes- et de nombreux signes tout à fait objectifs corroborent mes petites impressions personnelles.  Par exemple l’enquête IPSOS commandée par nos amis de la Fondation du Judaïsme.  Intéressant, je vous jure (ici)! Il faut dire que les amis en question commencent à baliser grave, du coup ils s’intéressent un peu au contexte; voilà qui apparaît tout à fait nouveau puisque jusqu’à présent leurs sondages visaient surtout à optimiser le marketing en vue de maximiser les profits. Là, pour le coup, on sent bien la nécessité pour eux de comprendre ce qui arrive dans ce pays tordu où jusqu’à pas si longtemps ils se sentaient à l’aise et décontractés au point d’afficher leur totale fidélité à une Gauche Franc-Maçonne qu’ils s’imaginaient contrôler en tous domaines et ad vitam aeternam. Si malins fussent-ils, ces braves Israélites ont tout de même loupé le coche sur l’immigration musulmane…erreur funeste! A en croire l’IPSOS la judéophobie monte plus vite encore qu’une fusée de Kim Jung Un (…deux… à trois on saute!) et nos bien-aimés compatriotes baptisés au sécateur se considèrent beaucoup moins en sécurité ici qu’en Israël au milieu des Palestiniens en furie. Par voie de conséquence l’idée de foutre le camp au plus vite germe désormais sous un bon tiers des kippas…les autres conservent des doutes mais nos copains Muz se chargent progressivement de les dissiper.
Toutefois ce qu’il convient essentiellement de retenir de ce sondage (pour sa partie réalisée en 2014 soit avant Charlie, le Vendredi 13 et l’arrivée  massive des « réfugiés syriens ») c’est qu’une majorité de nos concitoyens considère désormais l’invasion et ses conséquences sur leur vie quotidienne comme une véritable tuile. Même si les questions posées respectent scrupuleusement le politiquement correct on sent bien au travers des réponses que petit à petit le désenchantement se généralise, remplacé par un ras le bol qui confine souvent au désespoir. Vous remarquerez d’ailleurs le soin extrême apporté par les Media à éviter comme la peste d’évoquer si peu que ce fût les constats en cause; rien, que dalle, black out absolu et silence radio…trop horrible! Quand vous voyez que 60% des plus de 35 ans s’opposeraient au mariage de leur fille avec un Maghébin, dont près de 74% chez les sympathisants UMP et je ne vous parle même pas des nauséabonds FN, là si on n’atteint pas 100% c’est à cause des abrutis qui n’ont pas compris la question tant elle leur semblait saugrenue!

Parallèlement il existe des signes qui ne sauraient tromper. Par exemple ce cher M. de Villiers, tête de turc de toutes les Gauches pendant plus de vingt ans, qui sans publicité ni battage a déjà vendu plus de deux cent mille exemplaire d’un livre qui dénonce la nullité de nos politicards, le déclin catastrophique de la France et le désastre absolu issu de l’immigration islamique. Philippe de Villiers (déjà se prénommer Philippe pour un garçon né en 1949 c’était gonflé) n’y va pas avec le dos de la cuiller, il balance carrément et la Bien-Pensance n’ose pour le moment  y trouver à redire : la vérité sort de sa plume comme la médiocrité électoraliste sourd de celle de ce pauvre Sarko et il ne gêne plus personne, le Vicomte, il apparaît désormais hors du coup…encore que…faudra voir… en comparaison d’un rigolo comme Ali Juppé on n’aurait pas trop l’embarras du choix! Une chose demeure certaine: maintenant qu’on commence à en parler le bouquin va se vendre de plus belles et je lui souhaite en ce qui me concerne un avenir radieux avec des chiffres à la Zemmour. Ce dernier, Finkelkraut, Onfray et maintenant de Villiers… la pensée réaco-défensive fait son petit bonhomme de chemin, dites donc, peut être finirons nous un jour ou l’autre par dominer les débats…dommage que ça n’aille pas plus vite parce qu’au rythme actuel  il nous faudra bientôt choisir entre la mosquée, la valise ou le cercueil… ne nous contentons pas de philosopher, remuons nous, que diable!

Eh bien ça commence. Tout doucement en France, reconnaissons le, mais l’Europe se réveille. Pegida essaime, ce Samedi l’Organisation manifestait dans quatorze pays, l’Allemagne, l’Autriche et la Tchéquie se portant en tête du mouvement avec de gros effectifs dans la rue. Chez nous cela demeurait encore très modeste…et pour cause vu la manière dont les sbires de Cazevide font le ménage. A Saint-Brieuc les manifestant se sont vu dispersés manu-militari afin de laisser la rue à l’Extrême-Gauche, à Montpellier deux cent personnes purent défiler semble-t-il dans le calme, le préfet n’ayant pas reçu d’ordres précis – une erreur sans doute- et à Calais, enfin, la manif interdite n’a pas manqué de donner lieu aux violences policières gratuites dont la flicaille se révèle coutumière chaque fois que la Droite se permet de manifester. Manque de pot dans ce dernier cas les prétendus nazis comptaient en leurs rangs clairsemés le Général Christian Piquemal (bien inspiré de faire général plutôt qu’infirmière, ma foi), ancien commandant en chef de la Légion et Président des Paras, bref une pointure, venu là dans le but évident de se faire arrêter comme une vulgaire septuagénaire anti-mariage-pour-tous. Naturellement ça a fonctionné à bloc, les poulets lui ont mis le grappin dessus avec toute la violence requise en pareil cas et ce cher Christian passera en correctionnelle dès demain matin avec trois ou quatre copains dont Loïc Perdriel, le jeune président de Pegida-France. Ces malfaiteurs notoires risquent tout de même un an de prison…quand on connaît les Juges on sait pouvoir compter sur leur clémence, pas vrai, surtout avec des militaires de droite…
Alors oui, je sais bien que nos chers compatriotes pour la plupart, bien trop préoccupés par la confrontation titanesque entre les jeunes africains de l’O.M. et les stipendiaires Qataris du P.S.G. ignorent tout de cette affaire que nos media ses sont bien gardés de traiter convenablement . Un général de corps d’armée arrêté et embastillé par la Police de la Répupu pour participation à une manifestation interdite, en comparaison d’un match de rugby suivi d’un match de foot c’est roupie de sansonnet! Sauf que nous allons tous faire le nécessaire pour qu’on en parle… surtout si les Juges se montrent assez niais pour condamner le Général, qu’on rigole un peu! Et puis, un patron de la Légion Étrangère xénophobe ça la fout vachement bien, ne trouvez vous pas?

Pendant ce temps-là, en ce moment même à Lille, se déroule dans une totale sérénité  la « Rencontre Annuelle des Musulmans du Nord » sous l’égide de l’UOIF qui n’est rien de moins que la section française des Frères Musulmans. Ce genre de congrès, ouvertement organisé pour discuter de la globalisation de l’Islam et du projet « Tamkine » d’extension du « Califat » à l’Europe, ne justifie tout naturellement aucune interdiction, vous pensez, un tel complot n’apparaît à l’évidence aucunement de nature à troubler l’ordre public…il s’agit tout au contraire d’en instaurer un autre et bien plus efficace : la Charia!
Bien entendu le commun des mortels ne bénéficie d’aucune information sur ces petits évènements bien discrets et bien paisibles. Il ne voit que la partie émergée de l’iceberg, le vulgum pecus, il voit les Muz de plus en plus nombreux qui lui disputent l’espace vital, il voit les attentats, il voit les « migrants » de Calais qui vivent dans des « conditions inqualifiables » dans leur « Jungle », il voit les viols de Cologne, il voit les mosquées s’ériger en nombre toujours croissant (c’est le cas de le dire), il voit tout ce qui se passe et il n’y comprend pas grand chose vu que personne ne lui explique rien. On lui dit juste « padamalgam » au bon populo et démerde toi avec ça! Alors  à force ça finit par coincer: Marion Maréchal Le Pen fait 46% en PACA… Si le déconnage continue au même rythme la Tata pourrait bien approcher ce genre de score en 2017, et du coup ça deviendra vraiment dur pour les vainqueurs qu’ils soient de gauche ou…de droite-gauche. Parce qu’on ne sera plus très loin du point de rupture!
2016 pourrait bien se révéler comme une année intéressante…

Bonne semaine à tous et spécialement aux commerçants vu que ça finira de toute façon par la Saint-Valentin, leur fête.

Et merde pour qui ne me lira pas.

NOURATIN

(1) Je m’en étais déjà servi dans le temps (voir  http://onefoutus.over-blog.fr/article-24860150.html )mais après tout, hein, je ne vais pas m’en faire reproche!