Stupeur, consternation et couacs démocratiques

Voilà! Voilà ce que c’est que le suffrage universel des Anglais! Ils auraient voté comme on leur disait, ces cons là, pas de problème, tout le monde était content et on n’en parlait plus que pour leur tresser des lauriers super-démocratiques! M’enfin, on ne leur demandait pas la lune quand même, juste de mettre une petite croix de rien du tout dans la case adéquate! Aaaaaaaaaaalors! Seulement voilà, c’est toujours la même histoire avec les Rosbifs, l’esprit de contradiction, la manie de chercher à se distinguer du commun des mortels! Comment voulez vous fonctionner avec des mecs qui roulent à gauche en foutant le volant à droite ce qui les oblige à changer de vitesse avec la mauvaise main, hein? C’est pas des spécimens rares, ça? Des casse-couilles à culasse hémisphérique? Des fouteurs de merde à arbre à cames en tête? Des empêcheurs de valser en rond avec des Pataugas? Et puis on le sait bien, allez, tous des pédés (ah, non, ça faut pas le dire), des ivrognes, des hooligans, des bizarres quoi!
Déjà prenez ce pignouf de Cameron, personne ne lui demandait rien à celui-là! Comment il a pu lui péter l’idée d’aller consulter le populo sur le point de savoir s’il voulait ou non rester dans l’Union Européenne? Du masochisme pur! Il aurait demandé aux gens s’ils préféraient le plum-pudding ou le irish-stew, à la rigueur, ça lui faisait quand même son referendum, si vraiment il y tenait, mais sans risque, quoi, pas d’aller poser des questions à la con de ce calibre! Surtout que point de vue sexy, l’Europe ça décoiffe moyen, pas vrai? Proposez, par exemple, à n’importe quel Chleu, mâle ou femelle, s’il a envie de se taper Mme. Merkel en brouette thaïlandaise, vous ne vous figurez tout de même pas qu’ils va sauter à pieds joints sur l’occase -si j’ose ainsi m’exprimer-. A l’exception négligeable de certains sinoques bipolaires, des myopes tarés, des pervers compulsifs tendance presbytophiles et des trisomiques lourds, vous ne trouverez pas grand monde pour vous coller un « oui » dans l’urne, croyez moi sur parole!
Et puis il devait bien se douter, Cameron, qu’avec la montée en puissance de ces saloperies de populistes aux idées sommaires et au langage d’ouvrier plein de bière, ils allaient faire un malheur dans les bas- fonds ou fleurissent chômage et précarité. C’est qu’il y en a des millions de milliasses de ces peigne-culs impécunieux mal dégrossis! D’habitude ils évitent de voter afin de ne pas quitter le pub avant imprégnation plénière.  Mais là, on pouvait bien s’en douter qu’ils prendraient plaisir à venir voter « merde », puisqu’au fond ça revenait à ça. Et ça n’a pas loupé, dites donc, participation record, plus de soixante douze pour cent, du jamais vu depuis le débarquement de Churchill un an après qu’il a réussi celui de Normandie, saletés d’insulaires!

En tout cas ils s’en étranglent de rages tous ces grands démocrates qui ratiocinent à longueur de temps dans notre élégante sphère médiatique. On imagine bien à quel point ces gens là sont restés stupéfaits au vu d’un résultat qu’ils n’imaginaient même pas deux minutes avant que le dépouillement ne commence à indiquer une tendance significative. Même là ils n’y croyaient pas les thuriféraires appointés de la pensée obligatoire, on sentait bien l’incrédulité absolue, même lorsque la BBC a commencé à donner le « out » vainqueur…sont cons ces British, z’ont jamais rien capté aux renversements de tendance, même au lendemain de Watterloo y se sont fait niquer par un coup de ruse de Rotschild dans leur saloperie de Stock-Exchange! Cependant, sur les petites heures du matin, quand il a bien fallu se rendre à l’évidence, c’est la larme à l’oeil et le couteau virtuel entre les dents qu’ils sont partis se pagnotter, nos chers chroniqueurs politiques, bien décidés à tremper, dès l’aurore, la plume ou le micro, voire les deux, dans un fiel mêlé de vitriol comme on n’en fabrique qu’au lendemain des grandes incivilités du Peuple Souverain.
Et en effet, dès Vendredi à l’heure ou blanchit la campagne électorale, ça s’est mis à tirailler dans tous les sens, comme quoi nous assistions à l’infâme victoire des nauséabonds, des vieux, des ploucs, des abrutis de tout poil même pas foutus de voter conformément à leur propre intérêt et que la Grande Bretagne allait s’en mordre les doigts vu qu’elle partirait bientôt en sucette, en lambeaux, en vrille, en débandade et qu’il nous faudrait sous peu, à nous autre Européens fidèles au poste, la ramasser à la petite cuiller pour la balancer proprement dans la poubelle de l’Histoire. Cela dit, on avait aussi bien de la peine pour les victimes, les ceusses qui avaient correctement voté et dont le seul tort consistait à se retrouver un peu moins nombreux que les autres. C’est y pas profondément injuste ça?
Surtout qu’il faut voir la qualité tout de même, flûte, y a pas photo! Pour le « Bremain » ce sont les Jeunes qui ont voté, les principaux intéressés en somme, vu que tous ces gâteux, alcooliques invétérés, partisans du « Brexit » ne manqueront pas de crever à bref délai, laissant à leurs malheureux descendants le champs de ruines d’un pays ravagé par les épouvantables conséquences d’un vote inconséquent inspiré à la fois par la sénilité, la haine de l’autre et, n’ayons pas peur des mots, la xénophobie! Oui, parce que that is the question, il s’agit bel et bien de cela, une victoire raciste, voilà tout! Ouh, la la, ça fout les jetons ça, dites donc, il pue la peste-brune leur scrutin à la con! Vite,  vite, y a maldonne, faut rebattre les cartes, là, on joue plus, pouce, terminé, on va la refaire, point final et vite encore, avant que les Écossais n’aient le temps de se barrer… parce que ça aussi, tout de même, faut y penser à ces braves-gens finis au whisky,  z’avaient voté pour rester blottis dans les plis de l’Union-Jack juste parce qu’il y avait l’Europe au dessus mais là, hein, maintenant ça ne tient plus, va falloir retourner aux urnes, vous mordez le topo, vous le sentez venir le désastre? Sans compter les Irlandais du Nord, tiens, eux aussi ils veulent demeurer dans cette belle Europe qui les protège si bien du bonheur et de la prospérité -enfin le contraire…bref vous voyez, quoi!- et maintenant voilà t-il pas qu’ils veulent se réunir avec leur frères de l’Eire, parfaitement, les mecs que la France vient d’éliminer de l’Euro en huitième de finale, vous vous rendez compte? Surtout qu’ils se sont étripés pendant soixante ans, les Cathos Irlandais et les protestants d’Ulster, vous les voyez, vous, fusionner tranquillement? Mais jamais de la vie, pensez vous, dès qu’ils se retrouvent ensemble ils se remettent sur la gueule pire qu’avant si ça se trouve. Alors le voilà bien le résultat de leur referendum à la con, la haine, la désolation et la guerre!
Il faut donc, dare-dare, se rendre à l’évidence, le Suffrage Universel  de Grande Bretagne vient de se foutre le doigt dans l’œil jusqu’à s’en faire un trou dans le slip (enfin a supposer qu’il en porte un) et, en pareil cas, diabolicum perseverare, il n’y a pas trente six solutions : faut revoter et puis c’est tout! Bon, on s’est gouré, on s’est gouré, qu’est-ce que vous voulez, on ne va pas s’obstiner et laisser la voie libre aux vieux pochetrons ignorants et débiles qui nous ont collé dans une situation pareille. Faudra juste bien expliquer à ces derniers comment voter la prochaine fois et puis on efface tout et on recommence. D’ailleurs les copains de là bas n’ont pas manqué de lancer une pétition en ce sens sur le Web, à l’heure où nous mettons sous presse elle a déjà recueilli trois millions de signatures… d’accord face aux dix-sept millions et demi de pro-brexit exprimés dans les urnes ça fait encore un peu léger mais on sent que ça vient…l’espoir change de camp, le combat change d’âme…

Eh bien je vous donne ma parole d’honneur -ce qui n’est pas, vous pouvez me croire, du pipi de chat- que j’ai entendu de mes propres oreille, lu de mes propres lunettes (je les nettoie toujours préalablement), toutes les conneries que je viens de vous exposer ci-dessus et encore un tas  d’autres qu’il apparaîtrait surabondant de vous infliger. Voilà qui donne une idée bien claire et bien précise de la manière dont la Bien-Pensance Politiquement-Correcte considère sa   Démocratie chérie: comme un outil au service de ses propres vues, de ses propres intérêts et surtout des instructions discrètes émanant de ceux qui, par derrière, en loucedé, la financent. La Démocratie c’est quand on vote comme il faut, voilà, qu’on se le dise et qu’on n’y revienne pas!
Eh bien désolé mais nos chers amis d’Outre-Manche, ce coup-ci, ne marcheront pas dans la combine… il ne restera plus à nos aimables Bleus-Foncés qu’à le leur faire payer Dimanche prochain au Stade de France… bon, ça non plus ce n’est pas gagné!

Passez une bonne semaine et ne vous en faites pas trop, la sécession britannique ne changera pas grand chose à l’Union Européenne. Celle-ci demeurera forcément ce qu’elle est depuis que nos amis Rosbifs sont venus y mettre le souk : un gros bordel aussi inutile que gravement nocif, et ruineux!
Amitiés à tous.

Et merde pour qui ne me lira pas.

NOURATIN

Publicités

Moi aussi j’accuse, y a pas de raison!

Faudrait peut être arrêter de regarder ailleurs et commencer à titiller un peu les vrais responsables, ceux à cause de qui nous trouvons dans ce pays deux populations antagonistes manifestement impropres à la coexistence fusionnelle au sein de ce qu’il est convenu de nommer « Nation » et qui, de facto, n’existe plus. Quand je dis « les responsables » je désigne, au contraire mais à proprement parler, tous ces irresponsables écervelés qui nous ont bourré le mou avec leurs slogans foireux style « l’immigration chance pour la France », « touche pas à mon pote », le « vivre ensemble », « pour la diversité-contre la discrimination », « l’Islam religion de paix et d’amour », et autres niaiseries du même tonneau qu’une sinistre réalité vient contredire chaque jour un peu plus et ce depuis quarante ans.
Rendons à César ce qui n’est pas à Pompée, il conviendrait d’abord de clouer au pilori virtuel les deux rigolos dont les agissements constituent l’acte originel des calamités en cause. Valéry Giscard d’Estaing et Jacques Chirac, tous deux signataires du décret relatif au « regroupement familial », apparaissent comme les grands-parents légitimes des -pour ne citer que les stars- Khaled Kelkal, Boualem Bensaïd, Mohamed Mérah, Mehrdi Nemmouche, Samy Amimour, Ismaël-Omar Mostefaï, Fouad-Mohammed Aggad, Cherif et Saïd Kouachi, Amedy Coulibaly, Moussa Coulibaly,  Sida-Mehrd Glam, Brahim et Salah Abdeslam, sans oublier le petit dernier Larossi Abballa, le tueur de poulets à domicile. Sans ce fameux décret Giscard-Chirac aucun, probablement, de ces tristes sires n’aurait vu le jour et leurs victimes poursuivraient des existences sans histoire. Peut être Mitterrand eût-il pris l’affaire à son compte mais, voyez vous, le coup étant déjà parti l’action de ce dernier s’est bornée à régulariser en masse la situation des clandestins, pour la plupart sub-sahariens, qui pullulaient chez nous en 1981… un joli succès tout de même!
Naturellement les ex-chefs de l’État en question se sont contentés en leur temps de céder au chant lugubre des sirènes bien-pensantes dont les litanies à la con emplissaient depuis des années les pages du Monde et autres torchons propagandistes qui tentaient, vainement jusque-là, de briser l’inflexibilité Gaullo-Pompidolienne fermement décidée à ne rien lâcher en termes de regroupement familial. Faut il encore rappeler, je m’en souviens parfaitement, que dès le début des années soixante-dix, soit avant même le décret scélérat des frères ennemis susnommés, nous apercevions déjà,  dans nos pimpantes HLM, toute une population importée d’Afrique du Nord qui, dès lors, commençait à provoquer la fuite de nos « petits blancs » vers des quartiers plus fréquentables. La grande ouverture des vannes giscardo-chiraquienne en apparaît encore moins excusable!

Pour ce qui me concerne, aujourd’hui confronté au désastre irréversible qui s’étale au grand jour sous nos yeux consternés, j’enrage d’entendre encore pérorer à qui-mieux-mieux tous ces ayatollah et autres curés laïco-gauchiards de la Bien-Pensance Universelle, dont le représentant le plus éminent me semble être encore et toujours l’ineffable BHL, roi de la déconne à large spectre, empereur de la résistance acharnée au bon sens et à la prise en considération des évidences. Bénéficiaire à vie d’un a priori inconditionnel décerné par les patrons germanopratins de la pensée franchouille, ce grotesque n’a jamais cessé depuis l’invention des chemises immaculées (à sec) et de la mèche péroxydée, de nous faire bouffer des vessies en guise de lanternes et de la diversité enrichissante en lieu et place de salut national. Il n’est pas le seul, bien sûr, loin s’en faut hélas, mais  il a bien la tronche de la figure de proue qui pourrait joliment décorer le fier vaisseau de la connerie-prétentiarde. A ce titre je lui décerne la croix de la stupidité malfaisante, avec palmes au cas ou il lui prendrait l’envie de traverser la Méditerranée à la nage entre Lampedusa et Benghazi par exemple… mais non je blague, il préfère voyager en camion, le mec (voir http://onefoutus.over-blog.fr/article-l-apotheose-de-bernard-henry-69708412.html) et puis qu’il aille se faire foutre, on va passer à autre chose!

Oui, parce que vous devez vous demander – ou pas mais ça revient au même- qu’est-ce qui lui prend, tout d’un coup comme ça, de se lancer dans une diatribe éculée, usée jusqu’au trognon, et qui ne peut lui attirer que des ennuis dans la mesure où elle vise des gens très bien, d’une moralité au dessus de tout soupçon, bourrés jusqu’au trognon de Valeurs de la République et qui, par surcroît, détiennent le pouvoir de le briser comme fétu de paille entre leurs doigts soigneusement manucurés ? Ben oui, j’admets. Mais aussi c’est cette histoire du couple de flics trucidés dans leur petit pavillon de banlieue, sous le yeux de leur fils de trois ans transformé illico-presto en orphelin pupille de la nation et traumatisé pour un bon bout de temps par l’intervention absurde de cette infecte ordure de Larossi Abballa. Plein de saloperies, sans doute pires encore, se sont déjà produites du fait de sous-merdes du même acabit que ce dernier, mais, allez savoir pourquoi, cette affaire-là m’apparaît comme le comble de l’injustice et le parangon de l’effroyable punition qui nous est infligée par l’organisation systématique et implacable d’une invasion manifestement destinée à nous étouffer. Abballa et ses congénères en constituent seulement l’épiphénomène terrifiant, propre à nous démontrer tout bien comme il faut qu’aucun d’entre nous n’est plus désormais en sécurité fût-il blotti dans sa propre maison. Alors vous comprenez, j’en veux encore plus, non pas aux envahisseurs en général, parce qu’au fond un envahisseur c’est fait pour envahir, n’est-ce pas… alors si vous le laissez faire vous savez à quoi vous attendre et de sera de votre faute, pas de la sienne. Non c’est à tous les salauds de dhimmis qui portent l’entière responsabilité de la situation que j’en veux, ce sont eux que, sans vouloir jouer les Zola de pacotille, j’accuse!

J’accuse, donc,  tous ces folliculaires qui vérolent les media et verrouillent l’expression.
J’accuse tous ces politicards de bazar, élus pour gérer au mieux les affaires publiques, et qui nous ont enfoncés à longueur d’années dans le cloaque puant où nous nous retrouvons aujourd’hui noyés jusqu’au menton.
J’accuse cette aristocratie de la pensée, confortablement installée dans ses certitudes de salon sans avoir l’idée même de baisser les yeux pour regarder un tant soit peu ce qui se passe dans les sphères miteuses où survit tant bien que mal un vulgum pecus tondu à mort et privé d’herbe fraîche.
J’accuse l’Autorité Judiciaire dans son ensemble d’obéir à des préoccupations d’ordre idéologique, de se foutre du tiers comme du quart du bien public, de faire systématiquement prévaloir l’intérêt des criminels sur le sort réservé aux braves gens et de laisser délibérément en liberté des bombes à retardement du calibre d’Abballa et consorts.
J’accuse le Pape, tiens, y a pas de raison et aussi le clergé catholique en son entier, tant qu’à faire, de prendre soin du loup en laissant le troupeau se faire gentiment dévorer par petites bouchées.
J’accuse, allez, ne lésinons pas, l’électeur franchouille, de gober allégrement depuis quatre décennies toutes les calembredaines qu’on lui sert à Droite comme à Gauche, de privilégier les petits intérêts catégoriels -lesquels de toute façon l’auront dans le baba-, de laisser pourrir le pays en portant alternativement au semblant de pouvoir qui reste en haut de l’Etat,  des clowns, des incapables, des truqueurs et des bateleurs de foire.
J’accuse indifféremment tous ces gens-là, moi compris si ça se trouve, du meurtre des parents du petit garçon de Magnanville et surtout du sort funeste que celui-ci ne manquera pas de connaître dans l’indifférence générale, à la place de l’enfance heureuse qu’il aurait dû avoir entre des parents aimants et soucieux à la fois de son bien être et de son avenir.
Voilà. Et pour tout dire, j’accuse la France de se comporter depuis quatre décennies en asile de fous, d’accumuler lâchetés,veuleries et compromissions, de détruire volontairement sa propre civilisation et de se laisser ensevelir sous le nombre écrasant des barbares venus d’ailleurs pour se goinfrer de sa substance. Elle n’aura que ce qu’elle mérite, la France. Il faut observer  aujourd’hui ce qu’elle est devenue pour imaginer la gueule qu’elle aura dans vingt ans, si tant est qu’elle existe encore en tant que telle. Ce ne sera pas beau à voir, croyez moi!

Et pendant ce temps là, on se passionne pour quoi, nous autres? Ben je vous le donne en mille : pour la primaire socialiste de Janvier prochain, celle qui doit désigner le Président de la République comme candidat à sa propre succession!
Même pas la peine d’accuser, autant condamner direct!

Bonne semaine, chers amis et, croyez moi, pensez donc à autre chose, ça ne sert à rien de se faire du mal…

Et merde pour qui ne me lira pas.

NOURATIN

Des Bleus plein les fesses

Alors là ça va se révéler très difficile, vous savez, d’arriver à traiter de sujets sérieux au milieu de ce déferlement hurluberlutesque de foutebôleries, de cette mobilisation générale et exclusive de tout ce qui dans ce pays a le droit de se faire entendre, de ce déconnage puéril autour des coups plus ou moins francs qui émanent des vociférations stadières pour occuper sans la moindre vergogne un espace-temps qui pourtant nous est si précieux! Plus question, depuis ce Vendredi fameux où nos chers petits « Bleus » triomphèrent avec péril et donc gloire d’une équipe Roumaine qui, sauf le miracle survenu par l’entremise du pied gauche de ce brave Payet, apparaissait parfaitement capable de tenir en échec les hommes du nauséabond Deschamps (voir https://nouratinbis.wordpress.com/2016/06/05/quest-ce-quon-en-a-a-foot/) de lire, voir, ou entendre autre chose que des histoires de foot.
Vous me direz, c’est fait pour ça, bien sûr. A quoi cela servirait il que nos élites se décarcassassent pour obtenir l’organisation de grands évènements « foutebôlistiques » si les media continuaient sans faiblir à informer le bon peuple de tout ce qui se passe d’intéressant en France et dans le vaste monde. Ils se gardent bien de le faire, déjà, en temps ordinaire, les media, alors là, avec ce bordel d’Euro, vous pouvez toujours vous fouiller on ne parlera que de ballon rond, point final! Du coup il ne reste plus désormais à ce brave Peppone-Martinez, qu’à remballer faucille, marteau, banderoles et piquets de grève; les petits amusements de nos emmerdeurs syndicaux n’intéressent plus personne: toute l’attention médiatique allant aux Bleus, les Rouges nul n’en a plus rien à foot!

De toute façon, ils pourraient se donner tout le mal possible, les Nuit-Debout, les Cégétistes, les « casseurs » de tout poil et de toute obédience, ils peuvent se rhabiller, jamais ils n’arriveront à la cheville de nos chers supporteurs venus en force à l’occasion de cette merderie d’Euro pour mettre le pays à feu et à sang. Avouez qu’il y a tout de même de quoi s’étonner: nous sommes censés vivre actuellement sous le régime de l’état d’urgence, voté par le parlement tout bien comme il faut, et nous assistons médusés à des scènes de guérilla urbaine hyper-violente opposant, non pas certes des « terroristes » comme on dit, mais juste des touristes étrangers amateurs de foutebôle! Et là encore, nous admirons l’abnégation de ces pauvres flics, débordés jusqu’au trognon et qui tentent vainement de remettre un semblant d’ordre. Peine perdue, évidemment, fallait les voir, hier à Marseille essayer de courir après les hooligans en furie, Anglais et Russes mêlés dans un même délire footo-ivrognesque, avec en prime quelques escadrons de petits « Marseillais » des quartiers Nord, un peu affaiblis par le jeûne ramadantaire mais néanmoins toujours prêts à foutre la merde ou éventuellement à en rajouter un max à celle des copains. Ils doivent rigoler comme des bossus, les Djihadistes, à voir ainsi s’étriper les Croisés, pour rien, juste pour des histoires de baballe, certes un peu sacrilèges aux yeux d’Allah Le Très Miséricordieux, mais surtout parfaitement ridicules et dépourvues du moindre intérêt. Pendant ce temps, en tout cas, la Flicaille s’épuise et le jour où les fanatiques décideront de passer à l’action, probablement à l’issue du Mois Sacré qui coïncide si bien avec celui du foutebôle, ils verront un énorme boulevard s’ouvrir devant eux; une vraie bénédiction du Ciel cet Euro, il sait parfaitement ce qu’il fait, allez, Le Tout Puissant!

Mais le pire, dans toutes ces histoires à la mords moi le pénalty, c’est que je ne sais même pas quoi écrire, moi. Les aventures des Bleus, les guéguerres de hooligans, ça va bien cinq minutes mais après, hein? Comme ça envahit tout, il devient compliqué de disserter sur d’autres sujets…et puis quoi? A part l’Etat Islamique qui commence vraiment à prendre le bouillon depuis que Poutine a décidé de s’occuper sérieusement de lui faire la guerre…mais ça, sans doute est-il préférable de n’en point parler, peut être pour éviter de réveiller le chat qui somnole, je ne sais pas… A part aussi ce sacré Donald Trump qui continue à tout balayer sur son éléphantesque passage tandis que la mère Hillary (jaune) rame comme une malade sans parvenir complètement à se débarrasser du vieux Sanders, lequel évoque désormais de la façon la plus irrésistible le sparadrap indécollable du Capitaine Haddock… A part le « Brexit » dont on nous assure un peu trop qu’il n’a guère de chance de se produire tout en agitant compulsivement une sonnette d’alarme qui ressemble de plus en plus au gros  bourdon de Notre Dame… A part les migrants que nos navires européens récupèrent à tours de bras pour les apporter gentiment en Italie, d’où ils passeront plus ou moins tranquillement en France, alors que dans le même temps la mère Moghérini de la grosse Commission Européenne, menace des pires foudres communautaires les États qui s’aviseraient de construire des barrières pour interdire à l’envahisseur l’accès au territoire (si l’on avait fait pareil au temps de Charles Martel on s’appellerait déjà tous Mohamed depuis treize siècles alors que là nous avons encore, si ça se trouve, vingt ans devant nous)… A part la fusillade d’Orlando où l’on sait désormais qu’Omar a tuer cinquante personnes tout en en blessant plus ou moins gravement une grosse cinquantaine d’autres. Un grand soldat de Dieu, ce brave Omar! Tous ces homos en goguette, fallait faire quelque chose, pas vrai? Et là, tel que vous pouvez l’imaginer, il arrive au Paradis, Omar et, avec tous ces invertis blasphémateurs à son tableau de chasse, il aura sûrement droit à double ration de houris aux grands yeux noirs dans le jardin béni sous lequel coulent des ruisseaux, voilà au moins un martyr qui ne se sera pas levé le cul pour rien!
En somme, vous le voyez bien, rien que des futilités, pas un truc qui justifierait peu ou prou que je me fatigue à grattouiller plus avant. Déjà que pour vous pondre ça il a fallu que je me flanque je ne sais combien de coups de pieds là où vous pensez, au point d’en avoir des Bleus plein les fesses…euh, pardon, je voulais dire « des bleus ».

Bonne semaine au milieu des supporteurs enfiévrés, ne sortez pas trop, faites bien attention à vous, même si l’alcool est désormais interdit dans les « périmètres sensibles » (tiens ils n’y avaient pas encore pensé à ça!) il reste autorisé là où la sensibilité apparaîtrait moindre… dans le doute restons donc bien calfeutrés chez nous, c’est plus sûr…
Amitiés.

Et merde pour qui ne me lira pas.

NOURATIN.

 

Qu’est-ce qu’on en a à foot?

J’ai voulu en avoir le cœur net. Ça commençait à bien faire, comprenez vous, ces histoires de foot à base de déclarations accusatoires provenant de personnages aussi estimables que le sieur Cantona, ancien joueur vedette, auteur resté fameux d’une apostrophe à son sélectionneur national (déjà) délicatement qualifié de « sac à merde », et puis également le jeune attaquant Benzema, bien connu pour ses conseils éclairés aux maîtres chanteurs des quartiers sans-cible, sans parler de l’illustrissime Jamel Deux-Bouses, « humoriste » de banlieue adulé des milieux politico-médiatiques. Voyez vous, en effet, la controverse initiée par ces hommes de bien à propos du caractère prétendûment discriminatoire des choix exercés par le manager de l’Equipe de France de foutebôle, Didier Deschamps dont le susnommé Cantona fustigeait naguère la qualité d’indécrottable souchien, finit par me plonger dans un abîme d’angoissante perplexité. Et s’ils avaient raison, ces braves gens? Vous vous rendez compte? L’Équipe Nationale de notre bien aimée République constituée sur la base de critères raciaux…voire racistes? A l’occasion même d’une grande compétition organisée en France, avec les yeux du monde entier rivés sur nous pendant un mois et demi? Non mais vous imaginez l’horreur?
Il s’agit en somme de savoir si la représentation d’une composante désormais essentielle de la population de notre pays, à savoir les personnes d’origine maghrébine, se trouve assurée dans « notre » Équipe en proportion de son importance relative au sein de ladite population, voilà. Comment? Que dites vous? Les Valeurs de la République non plus que les jeux de ballon n’ont à connaître des origines ethniques de leurs affidés? Oui…bon…enfin ça dépend… Vous m’auriez dit « y a pas assez d’Auvergnats dans la sélection », je vous aurais envoyé aux pelotes, certes. Mais en l’occurrence il s’agit de bien autre chose; déjà faut voir qui soulève la question, bon, des types insoupçonnables de la moindre nauséabonderie donc pas d’ambiguïté à cet égard et, après, écoutez bien ce qu’ils disent ces parangons de bien-pensance: ils évoquent clairement et sans détour le refus de Deschamps de recruter des « Arabes »… ils prononcent le mot, ils ont le droit, eux…alors là, bien sûr, on ne rigole plus, on surfe sur la vague infecte d’un océan pestilentiel d’algues brunes! C’est la pire des accusations, ça, faut pas déconner! Alors allons-y, vidons l’abcès, flûte, je ne saurais supporter de rester plus longtemps dans pareille incertitude!
N’écoutant que mon abnégation j’ai vérifié. Une courte immersion dans le site officiel de la France Foutebôlienne m’a ainsi éclairé. Et figurez vous… vous êtes dûment assis j’espère, car il s’agit bel et bien d’un scoop… que dis-je, d’un coup de tonnerre dans le landerneau républicain…
Allez je me lance…eh ben vous savez pas? Ils ont raison les trois strooges, aucun doute là dessus, ce Didier Deschamps apparaît bel et bien comme un odieux discriminateur!
J’ai compté, moi. Ho bien sûr avec les moyens du bord, en m’en tenant aux seules données disponibles : les tronches et, éventuellement, les noms… Oui je sais, cela frise le répréhensible, mais comment voulez vous? Et puis mes intentions sont pures, exemptes, vous en conviendrez, de la plus mince arrière pensée suspecte… Et donc, à vue de nez, sur les vingt trois sélectionnés, douze affichent peu ou prou des origines africaines, plus ou moins lointaines naturellement, mais à l’évidence tout à fait certaines. Ouf, me direz vous, l’enfant se présente parfaitement vu que l’européen se retrouve minoritaire. Et non, con, pas du tout, parce que vous savez, sur les douze on ne compte qu’un seul « Arabe »! Et encore convient il de préciser qu’il est là par accroc, le mec, suite à la défection sur blessure du jeune Lillois fils de Martiniquais qui constituait le choix initial de l’infâme sélectionneur! Ce Deschamps se révèle donc sans la moindre nuance possible, hélas, comme un farouche raciste maghrébinophobe! C.Q.F.D.

Après, bien sûr, on peut tout de même s’interroger, se demander pour quelle obscure raison un type qui constitue allégrement une équipe de type « Black-Blanc » évite soigneusement de poursuivre le raisonnement jusqu’à « Beur »… étrange, non? Je ne sache pas que cette dernière catégorie -si tant est qu’on puisse employer ce terme sans risquer la sanction pénale- manifeste quelque inaptitude au jeu de la balle au pied, bien au contraire. Alors quoi? Peut être convient il de rechercher les racines d’une telle discrimination dans l’histoire mouvementée de la Coupe du Monde 2010, la mutinerie de Naïzéna, les rebelles du car, tout ça, si vous vous en souvenez…mais bon, on n’en dira pas plus, faudrait commencer à déborder du cadre, chercher des explications dans les comportements à fondements religieux… Ne comptez pas sur moi pour vous expliquer que certains peuvent se révéler encore plus nocifs que les autres ou bien que les ostracisés d’aujourd’hui seraient de potentiels footeurs de merde capables de vous bousiller l’esprit d’équipe si laborieusement recherché par le sélectionneur.
Et puis, entre nous, leurs histoires, pas vrai, qu’est-ce qu’on en a à foot? Je vous le demande! Tout ce que je constate c’est l’absence totale de réaction de SOS Racisme, de la Licra et de la Ligue des Droidlom (pour le CRAN c’est normal, y a le quota de noirs donc R.A.S.) On en déduirait presque que les patrons du footebôle jouiraient d’un statut particulier les autorisant à déroger aux règles les plus sacrées de la bien-pensance et du politiquement-correct. Rien d’extraordinaire au fond, dans ce pays, alors que le commun des mortels subit les pires avanies sans avoir le droit d’ouvrir sa gueule, vous en avez certains qui peuvent tout se permettre, les syndicalistes communistes de la SNCF, par exemple, mais ça, voilà sept décennies que ça dure…faut dire qu’ils avaient gagné la guerre, ces mecs, presque tout seuls, avec juste un petit coup de pouce des Amerloques, alors ça justifie, forcément…

Il pourrait cependant paraître curieux qu’après les enseignements de l’Histoire abondamment produits par le siècle dernier, nous continuions encore à nous laisser à ce point emmerder par les Communistes. Voilà des gens qui ont tout perdu -fors l’honneur dont ils n’eurent jamais rien à foutre- et qui poursuivent tranquillement leur petit bonhomme de chemin vers rien du tout, en s’ingéniant toujours à empoisonner autant que possible l’existence de leurs contemporains. Regardez donc Mélanchon, tiens, au hasard, voilà un garçon qui pourrait vivre bien tranquillement sa vie pépère de député européen grassement défrayé. Ben non, faut qu’il enquiquine, qu’il se présente à la présidentielle, le mec, comme ça, une idée qui lui a pété! Alors me direz vous cela ne gêne personne, c’est la démocratie, il prendra une bonne gamelle comme d’habitude et voilà tout. Eh non! Perdu! Il fait suer tout un tas de gens à candidater comme ça, ex abrupto, voire même « ipso bruto » comme disait un ancien collègue à moi (un natif d’Épinal, faut dire aussi). Déjà Hollandouille, dans un sens ça l’arrangeait bien celui-ci de voir arriver Méluche à foutre le bazar dans le jeu des demandeurs de « primaire à gauche », seulement en même temps les quelques pour cent que recueillera ce dernier risquent bien d’aboutir à un second tour entre Le Pen et le représentant choisi par la soi-disant Droite. En même temps, la candidature de ce tordu cisaille complètement les autres postulants gauchiards, les cocos, les écolos, les rigolos style Montebourre et j’en oublie! Et tout ce dégât pour rien, juste pour satisfaire l’envie de ce paillasse d’aller faire le tribun à deux balles dans les meetings télévisés!
Alors vous me direz, là aussi, « qu’est-ce qu’on en a à foot? » puis qu’aussi bien, dans un an nous aurons droit en toute hypothèse à un Juppé voire à un Sarko…oui, d’accord, mais là aussi, c’est encore pire que pour le foutebôle, va falloir se farcir tous les matches avec le concert médiatique des diseurs de conneries appointés, lesquels nous gaveront ad nauseam du récit imbuvable des divagations politicardes, des petites phrases, des évolutions sondagières, des pronostics hasardeux…alors la tronche de Mélanchon…je me demande si, à tout prendre je n’eusse encore préféré celle de Benzema!

Allez je vous laisse. Il y a des jours, comme ça, où l’on pourrait parler de plein de choses intéressantes, le bordel Européen, la rappel à l’ordre par Bruxelles d’une Pologne décidée à faire ce qu’il lui plaît, les emmerdements sans nom découlant des soi-disant « réfugiés », les campements de « migrants » à Paris et la tuberculose qu’ils nous apportent gentiment sur fond de Zouave qui se trempe les couilles dans la Seine, la « Loi Travail » refaite par le Sénat… pour rien vu qu’on n’en parlera bientôt plus…mais bon, là encore qu’est-ce qu’on en a à foot, hein? Désormais nous entrons dans le vif su sujet, c’est pour la semaine prochaine, nous commencerons par battre la Roumanie…enfin c’est prévu comme ça… à condition que les Cégétistes et les Islamistes… ainsi que les foutebôleurs Roumains, veuillent bien nous en laisser le loisir.
Allez les Bleus (foncés, d’accord) même si je n’en ai, croyez moi, rigoureusement rien à foot…

La meilleure des semaines possibles à vous tous…malgré tout…

Et merde pour qui ne me lira pas.

NOURATIN