Farewell Angelina

Tout de même, la mère Boutin quand elle évoque une « source digne de foi », vous voulez qu’il s’agisse de Qui, vous? Ben oui, mince, ça se décode fastoche ce genre d’énigme à deux lires-vaticanes, surtout lorsqu’il s’agit d’un départ pour le Paradis, vu que Chirac, en dépit de toutes les saloperies qu’il a pu combiner dans sa vie pour se retrouver un beau jour, et contre toutes attente voire logique, sur le trône de l’Élysée (prenez le dans le sens que vous voudrez, ça ne changera rien au fait), ne saurait finir en Enfer, sympa comme il était, vous pensez! J’ajouterai qu’avec sa position et ses relations, une dispense de Purgatoire lui apparaît acquise sans même qu’il ait à la demander, cela tombe sous le sens, suffit de connaître un peu le milieu, flûte! D’où je déduis, avec ma finesse légendaire, la quasi-certitude suivante: Le Bon Dieu, dans son infinie sagesse, a cru bon d’informer sa vieille copine Christine du décès de ce brave Jacquot. Voilà. Réfléchissez un peu,  si par impossible vous vous retrouviez dépositaire d’une info de ce calibre, vous en feriez quoi, vous? Vous la garderiez pour vous, comme Harpagon sa cassette ou comme Méluche son appareil dentaire, hein, dites moi? Mais non, bien sûr, évidemment, vous tweeteriez, vous aussi, histoire que le monde entier en profite, c’est bien le moins, nom de dieu, ça saute aux yeux comme un encensoir devant le Saint Sacrement! Elle a donc tweeté, Mémère, sobrement: »mort de #Chirac », avec le grandiose dépouillement idoine à la disparition d’un héros de la Démocratie béni des urnes.
Bon, le problème c’est qu’elle n’est plus toute jeune, la dame en question, elle commence un peu à ramollir du bulbe tout en durcissant des portugaises, sans compter le coup de l’émotion quand on reçoit ex-abrupto pareille confidence du Père Éternel, mettez vous une seconde à sa place, à la vioque, zut! Et, manque de pot, elle a mal capté le message la pauvre mesquine, en réalité c’était: « Tu sais ma poule, y va pas tarder à bouffer son extrait de naissance, Chichi, le moment arrive que Je Me le récupère, sans quoi dans même pas six mois c’est plus un cerveau qu’il aura, c’est de la purée mousseline. J’aurais bien voulu vous le laisser encore un peu, histoire de faire plaisir au Commandant des Croyeurs du Maroc, là, dans le cadre de Mes excellentes relations avec Mon Confrère Allah, Le Tout Puissant, Le Miséricordieux, faut pas déconner, mais là, non, tu sais, l’heure c’est l’heure, avant c’est pas, après c’est plus…le temps de rafraîchir un peu la chambre d’amis et Je l’embarque, faut vous faire une raison, les plus belles choses ont une fin, les pires aussi d’ailleurs mais ça met plus longtemps, voilà pourquoi les meilleurs s’en vont toujours les premiers, ainsi que vous l’avez remarqué, pas vrai? Par exemple Hollandouille, vu ton carat, tu n’en verras pas la fin ma cocotte, il se retrouvera hyper-centenaire… mais ne le dis à personne, Julie ça lui collerait le moral au fond des Louboutin… Boutin! »
Que voulez vous, elle a compris de travers, le manque de bol, comme le suscité Culbuto pour la courbe du chômage. Parce qu’on l’aime bien cette bigote, nous autres, on ne s’en est pas offusqué, charité chrétienne oblige. En revanche Bernadette, elle, dès qu’elle a vu ça elle y a cru, de suite, quand on connaît ses saints, n’est-ce pas… sauf que la sainteté de la Christine relèverait plutôt du niveau cadeau Bonux sur l’échelle de la qualité canonique, laquelle démarre avec Glinglin et grimpe ensuite jusqu’à François d’Assise et Thérèse de Calcutta (à ne pas confondre, surtout,  avec les comédies musicales à-poilo-psychédéliques des années soixante-dix). Sur le moment Dame Chirac, déjà ça lui en a foutu une sacrée secousse, vous la connaissez, n’est-ce pas, dans le genre acariâtre on aurait peine à trouver plus balèze: « Mais quoi, mais qu’est-ce? Ce gros cochon vient de canner et moi je l’apprends par la bande…de cons en plus, avec un gazouillis de merde de cette grenouille de bénitier! Non mais faut le voir pour le croire tout de même, comme l’eût dit feu mon mari les couilles m’en tombent dans les Weston! Attendez un peu, ça va pas se passer comme ça figurez vous, ça va saigner! Elle est où Claude que je lui cramoisisse la pleine lune, à cette radasse de mes deux! »
Bon, là déjà on frisait le coup de sang, à son âge et dans son état la Faculté déconseille formellement; seulement, deux minutes après lorsqu’ils ont fini par lui faire comprendre, à la past-first-lady, le caractère un peu prématuré du tweet boutinesque, là ça lui a foutu un de ces contre-choc comme on en connaît fort peu dans une vie de dame-patronnesse. A ce qu’on rapporte de source autorisée, elle se serait figée comme un paquet de saindoux au congélateur la mère tapedur, aussi sec, d’un bloc! Plus moyen de remuer les abattis et encore moins d’en décoincer une! Affolement généralisé dans le microcosme chiracotrope, déjà le Paterfamilias qui n’en finit plus de passer l’arme à gauche (il n’hésita pourtant jamais à basculer de ce côté-là le cher homme) et voilà-t’y-pas la Matrone qui commence à présenter du rigide dans le flasque, merde, y a urgence, faut gérer rapidos sans quoi on ne maîtrise plus rien! Dieu merci le médecin de famille, saint homme dont je tairai le nom pour lui épargner une notoriété universelle susceptible de lui empoisonner son existence toute de dévouement mais jusque là paisible et sereine, trouva illico la solution opportune: « Y a qu’à la foutre elle aussi à la Salpêtrière, on verra bien l’évolution. Et puis comme ça, pas la peine de courir à droite et à gauche, on concentre les problèmes, d’une pierre deux coups en quelque sorte… Et suivant comment ça tourne on sera toujours à temps d’aviser, on aura tout sur place, faut jamais perdre de vue le côté pratique, surtout quand on s’achemine vers les emmerdements en double, l’important c’est de simplifier au maximum, je vous assure, vous me remercierez après les obsèques. »
Sitôt dit sitôt fait. Sauf qu’une fois ses esprits retrouvés cette chère Bernadette, furax comme pas possible, leur aurait foutu un tel souk dans l’hosto genre « Et qu’est-ce que je branle ici, faut pas confondre agonie et indisposition passagère sacrebleu! Vous faites quoi, les morticoles, la grande braderie d’Automne, deux pour le prix d’un, c’est ça? » Bref, depuis la femme de ménage jusqu’au Dirlo en passant par l’aide-soignante et le prof-mandarin, dès le départ ils n’ont nourri qu’une idée fixe: la laisser foutre le camp le plus vite possible! Dès Vendredi soir elle se retrouvait à la maison dans ses pantoufles bien décidée à ne pas remettre les panards dans un quelconque établissement de soins avant au moins le prochain siècle. Quitte à louper la mise en bière de Jacquot… y aura bien assez de monde comme ça et puis faudra péter la forme pour le te deum à Notre Dame, c’est-là que ça va grave se passer… si ça ne dérange pas nos amis Musulmans.

Bon, alors pour tout vous dire j’espère ne pas avoir trahi trop de secrets -j’espère surtout que ces braves gens s’abstiendront de me coller un procès… attendez les mecs, pas la peine: j’ai pas un rond, alors pour les dommages-intérêts…). Il fallait bien cependant que quelqu’un s’y colle vu la carence manifeste des media sur cette histoire somme toute édifiante à plus d’un titre, d’autant qu’on voit bien désormais toute la tendresse que nos chers compatriotes portent à leur vieux Président d’avant les Sarkhollandouille, celui qui, malgré tout, ressemblait encore un peu, quelque part, au Roi dont il était censé assurer la compensation. Après lui le déluge, pas vrai? Avec l’invention du quinquennat qui restera la marque de son règne à la con, il a réussi a bousiller le peu que la République était encore parvenue à préserver en termes de majesté du chef de l’État. On voit bien aujourd’hui, par la publication d’un de ces sondages dominicaux dont l’IFOP et le JDD ont le secret, à quel point les Franchouilles l’adorent, leur vieux gâtouillard calanchant. A 83% ils l’aiment…  un point par année dites donc! Grâce à Dieu il ne dépassera jamais les cent ans -ça c’est sûr!- sans quoi les publications sondagières viraient à l’absurde: Jacques Chirac: 108% d’opinions favorables… bon je rigole mais tout de même. Sans oublier, cerise sur le gâteux, que par dessus le marché 78% de sympathisants socialos font partie du fan-club! Non mais vous réalisez? Des gugus qui, voilà moins de dix ans voulaient l’expédier en taule! Vous me direz, quand on est capable de voter successivement Ségo et Culbuto, on a le droit d’être con au point de n’avoir aucune suite dans les affections, ça paraît logique, non?
Pour en revenir,  je vous confiais donc avoir ressenti le devoir sacré de couvrir cette affaire. La pauvre Boutin s’étant complètement plantée, non pas en annonçant une nouvelle un peu trop future, mais bien en le faisant le jour même où Angelina Jolie se décidait à larguer Prad Bitt (ou le contraire, je ne sais plus) et à le faire savoir aux media du monde entier ébahis, pantois et tétanisés. En face d’un tel scoop, naturellement, la mort de ce pauvre vieux ça s’est mis à ressembler au greffier de la Mère Michel…même pas un entrefilet à la douze, ça valait, je vous jure!
Remarquez bien, je comprends. Question glamour les Brangelina ça vole très très au dessus des Jacqbernadette, question notoriété aussi d’ailleurs… Dommage parce qu’entre le Faubourg Saint-Honoré et Hollywood, il a toujours existé des terrains d’entente…enfin surtout avant.
Cela dit je me permets une petite pensée pour ce Brad, là, malgré son air con et son allure de plouc du Texas profond, il aime le coca-cola du Var à 14° et il en produit, même, là bas tout près de chez moi. Alors le mec a forcément du bon, c’est l’évidence. Voilà pourquoi je lui dirais, si d’aventure il venait à me lire (la probabilité est faible mais non nulle, vous savez): te fais pas de bile, bonhomme, tu es largué et sans doute cocu, mais faut voir les choses en face: les nichons s’étaient déjà barrés depuis quelques temps, il était inéluctable que le reste suivît un jour ou l’autre…
Farewell Angelina, comme chantait si joliment Joan aux temps délicieux de ma jeunesse folle…

Portez vous bien.

Et merde pour qui ne me lira pas.

NOURATIN

Publicités

46 réflexions sur “Farewell Angelina

  1. Pangloss 25 septembre 2016 / 15 h 30 min

    Bel effort! On s’y croirait. Sauf que c’est rien que des mensonges: Chirac va mieux. Il a même pu faire quelques pas. Et les médecins sont formels: il pourra bientôt suivre son corbillard à pied. (mauvaise plaisanterie déjà faite par Charlie-Hebdo pendant l’agonie de Francisco Franco, ce qui ne nous rajeunit pas).

    J'aime

    • nouratinbis 25 septembre 2016 / 16 h 21 min

      Il ne va pas tarder à danser le tango
      avec Elizabeth Taylor, je le sens venir…
      Amitiés.

      J'aime

  2. mamedjo 25 septembre 2016 / 15 h 42 min

    j’ai pas bien compris le rapprochement des deux nouvelles, Chirac va se mettre avec Angelina, et mémère avec Brad ?…quel scoup au fait ça s’écrit comment scoup scoop scoupe , s’ils font des petits qu’ils m’en gardent un ou deux !
    bisous

    J'aime

    • René de Sévérac 25 septembre 2016 / 16 h 04 min

      Jo, le rapprochement entre individus et certaines voies de Dieu sont difficiles à connaitre !

      J'aime

    • nouratinbis 25 septembre 2016 / 16 h 22 min

      Pas la peine de rapprocher, c’est juste une
      coïncidence fâcheuse…Mémère avec Prad Bitt
      ça serait chouette j’avoue…
      Gros bisous.

      J'aime

  3. René de Sévérac 25 septembre 2016 / 15 h 59 min

    Nous revoilà a dimanche soir et à la philosophie.
    Tout d’abord, sans juger ni Chirac ni Boutin permettez-moi une remarque théologique liminaire :
    « Le Bon Dieu, dans son infinie sagesse … » ne s’est pas imaginé un Enfer … même s’il ne fut pas interdit à l’Homme (espèce en voie de disparition) de l’imaginer (et à Dante de le décrire); une religieuse (plus au courant de théologie que moi) m’a expliqué cet été que l’enfer c’était « être privé de Dieu », ce à quoi je lui ai confessé que mon ami Nouratim n’en souffrirait pas !
    Je lui expliquais (sans la convaincre) que la majorité (dont Nouratim) était bêtement destinés à mourir.
    Pour mes droits à la Vie Éternelle, je compte plutôt sur la miséricorde divine.
    Bref, fermons la parenthèse !

    j’ai donc repris la lecture du billet :
    à part le style -toujours de qualité- j’avoue que les tweets de Mme Boutin, les regrets de Mme Chirac -qui je le confesse doit en avoir marre du Jacquot- et les problèmes du couple Bradangélina … j’ai regretté le Nouratim politique !

    Que cela ne nous empêche pas un cordial « à dimanche prochain » et un bisou aux dames !

    J'aime

    • nouratinbis 25 septembre 2016 / 16 h 25 min

      Que voulez vous, j’avais envie de souffler un peu…
      et puis j’ai bien pensé à vous en écrivant certains
      passages…
      J’essaierai de faire plus politique la fois prochaine.
      Amitiés.

      J'aime

    • René de Sévérac 26 septembre 2016 / 14 h 47 min

      J’avoe avoir mal compris le début de votre billet :
      la Salon Beige m’informe,

      « 25 septembre 2016, Santé de Jacques Chirac : et si Christine Boutin avait raison? »

      Dans ce cas pourquoi un tel mystère ? ajouterais-je !
      Salut tout le monde et bisous réitérés.

      J'aime

      • nouratinbis 26 septembre 2016 / 21 h 26 min

        Elle avait seulement un peu d’avance…
        Cela dit, apparemment le malheureux vit
        toujours.

        J'aime

  4. PR CALGUÈS 25 septembre 2016 / 16 h 18 min

    Ce qui m’inquiète c’est la récolte des pièces jaunes. Vous y avez pensé Nouratin. Keskonva devenir, c’est kikiva s’occuper des pièces jaunes … « après » ? Je m’en déchire les flancs d’angoisse.
    Sarko lui n’est pas inquiet.
    Il bicherait même un peu en douce le Iznogoud car le moment venu ça fera une voix de moins pour Hoppé ou Jullande.

    Aimé par 1 personne

    • carine005 25 septembre 2016 / 20 h 42 min

      C’est vrai ça.
      Akike je vais les donner, mes pièces jôôônes si je peux plus les mettre dans la p’tite tirelire de la poste ?
      Bof il nous restera bien Laurie et Douillet. Non, y veulent plus ces ingrats ?
      Je partage votre angoisse.

      J'aime

    • nouratinbis 25 septembre 2016 / 21 h 20 min

      Ne vous inquiétez pas pour les pièces jaunes,
      il y a Douillet en embuscade…en revanche
      Sarko il y verrait peut être bien sa tendre
      épouse sur le coup des petites piépièces,
      c’est bon pour la popularité ces conneries
      là!
      Par contre, la disparition de Chichi c’est
      moins important vu qu’il n’arrive plus, de
      toute façon, à entrer tout seul dans un
      isoloir. Triste mais rassurant…
      Amitiés.

      J'aime

  5. Anne 25 septembre 2016 / 16 h 44 min

    Quelle superbe galerie de portraits Nouratin ! On s’y croirait…En revanche, pas sûr que la mère Tapedur appelle Claude pour l’aider à régler le pb Boutin 😉

    Vous me prenez par les sentiments en évoquant celle qui « chantait si joliment ». Gauchiarde, mouais peut-être, on peut discuter…en tout cas authentique et constante, elle !
    Tient une place de choix dans ces souvenirs émus de ma délicieuse jeunesse…toujours cette impression fugace en l’écoutant, de ce que à quoi devrait ressembler le paradis.
    Bon je sais que je ne suis pas drôle, et je prie l’honorable lectorat de m’en excuser, mais il y a des sujets avec lesquels on ne rigole pas ! 😊

    Amitiés et bisous à tous, au choix…

    J'aime

    • nouratinbis 25 septembre 2016 / 17 h 22 min

      Drôle ou pas c’est tout à fait ça…
      Je me souviens d’un soir de l’été 70, elle
      avait chanté en plein air, gratos parce que
      la bande des soixante-huitards en furie avaient
      refusé de payer l’entrée…un ange, en effet,
      envoyée par le Paradis sûrement…paradis gauchiste,
      paradis un peu artificiel, aussi, mais paradis
      quand même.
      Qu’est-ce que c’était chouette!
      Plein de bisous.

      J'aime

      • Anne 25 septembre 2016 / 17 h 53 min

        Il y a… 25 ans ? (j »étais loin d’être une ado 😉).
        Le décor : un soir d’octobre froid, pluvieux et venteux dans un bistrot en bord de mer, nous étions 10 pelés d’habitués à nous morfondre, quand entre un petit bout de femme en jean, baskets, sac à dos et guitare dans sa housse…silence général, regards interrogatifs, « c’est elle ??? ».
        Bref, je vous la fait courte, elle nous a offert une heure de concert privé (on lui a fait comprendre qu’ elle avait intérêt, si elle ne voulait pas payer ses tisanes ! ) 😉
        Elle parcourait la Côte jusqu’en Bretagne toute seule dans son van.
        Il y a des moments magiques comme ça dans la vie…
        C’est bien bon, tiens, de s’échapper un peu de la politique !

        Merci Nouratin,
        Bisous à vous

        Ps : vous savez, elle est adulée dans les Pays de l’ Est où elle a fait une tournée triomphale il y a 2 ans, pour le soutien qu’ elle a apporté, avec ses petits moyens, aux opposants à l URSS !
        Et ma foi, lutter contre la boucherie de Nixon/Kissinger, surtout pour le résultat que l’on connaît…

        J'aime

      • nouratinbis 25 septembre 2016 / 18 h 08 min

        Je suis parfois un peu injuste, j’en conviens,
        surtout que celle-là je l’aime beaucoup et ce
        que vous m’en dites me renforce dans ce sentiment.
        Et puis on a le droit aussi d’aimer l’humanité
        notamment quand on a reçu un talent de ce niveau.
        Vous avez raison, je retire « gauchiarde » c’était
        méchant!
        Je vous embrasse.

        J'aime

      • Anne 25 septembre 2016 / 18 h 23 min

        Ah vous voyez !
        Tout ça à cause de Sacco et Vanzetti : cocos d’accord, mais « c’est tout ».
        Elle transformerait tout le monde en chamallow (à qques exceptions près, ce serait trop simple)…😉

        Gros bisous et bonne soirée

        J'aime

      • nouratinbis 25 septembre 2016 / 18 h 26 min

        Je les avais oubliés, ceux là, flûte!
        Bon, tant pis, vous m’avez toutes les
        deux fait virer chamallow!
        Bonne soirée à vous aussi.
        Plein de bises.

        J'aime

  6. elba 25 septembre 2016 / 18 h 08 min

    Vous avez réussi à me faire sourire cette fois, Nouratin, avec la narration du décès-raté de Jacquot, dont je n’avais pas entendu parler. C’est tout de même une histoire assez cocasse.
    Pour Joan, même souvenirs qu’Anne et vous. Des jolis.
    … Pour Dieu et Allah, je me doutais bien qu’ils étaient potes. Preuve que c’est bien nous ici-bas qui nous compliquons les choses.
    Je viens d’apprendre grâce à vous un nouveau mot de vocabulaire : radasse. 🙂
    Bisous à votre voisin Brad de ma part lorsque vous partagerez un petit 14° à deux…

    Et bises aussi à tout le monde ici. Merci à vous, René, de ne pas avoir oublié le vôtre. Je le mets dans ma boîte à bisous.

    J'aime

    • nouratinbis 25 septembre 2016 / 18 h 16 min

      Pour ce qui concerne Brad, si je le vois je
      n’y manquerai pas, mais la probabilité reste
      tout de même faible.
      Super content d’avoir réussi à vous amuser!
      Et pour ce qui concerne Joan, en effet, je
      crois que nous avons les même goûts. Tant
      mieux c’est bon signe.
      Gros bisous.

      J'aime

  7. Orage 25 septembre 2016 / 18 h 10 min

    Je vous trouve odieux aujourd’hui.

    J'aime

      • PR CALGUÈS 26 septembre 2016 / 10 h 50 min

        Ô rage, ô désespoir, Orage.
        Je suis étonné que vous ne l’ayez pas faite celle là !

        J'aime

      • nouratinbis 26 septembre 2016 / 21 h 27 min

        C’eût été un peu discourtois…
        Baïeta.

        J'aime

    • Gérard 26 septembre 2016 / 8 h 56 min

      Fallait pas venir … ce n’est pas pour les âmes sensibles, ici, vous ne le saviez pas ?

      J'aime

      • Orage 26 septembre 2016 / 9 h 09 min

        D’habitude, Nouratin est acerbe mais drôle; ici il est méprisant et méchant.

        J'aime

      • Anne 26 septembre 2016 / 10 h 15 min

        Peut-être que pour Orage, le crime de Nouratin est d’avoir utilisé son talent de dérision et sa verve au détriment de Chichi ? Pensez, un si grand homme, si sympa, dont la carrière se résume à son amour pour la tête de veau et la caresse du cul des vaches (et des nombreuses vachettes qui avaient de l’ambition, mais c’est tellement franchouillard – gaulois diraient certains).
        Respect, siou plaît !

        On peut prédire qu’hélas, c’est tout ce dont se souviendront de lui la majorité de ces veaux de Français, qui avec le temps, se sont transformés naturellement en bœufs….

        J'aime

  8. trucmuche 25 septembre 2016 / 21 h 22 min

    Chichi a demandé une mise en bière Corona dans sa ligne de perfusion, le remède est efficace.

    J'aime

  9. Gérard 26 septembre 2016 / 9 h 07 min

    Si vous pensez que Dieu et Allah sont potes, vous vous fourrez le doigt dans l’oeil jusqu’à l’omoplate, au minimum.
    Y en a même qui nous racontent que c’est le même. Une sorte de Mister Jekyll et Doctor Hyde ; il y en aurait un qui dit : « aimez vos ennemis » pendant que l’autre déblatère : « Tuez les mécréants ».
    Alors là, ça tient pas debout, tout simplement.
    Dieu, ils sont déjà trois, alors il n’y a pas de place pour Allah, avec en plus Mahomet (SAW) qu’il veut traîner partout avec lui. Et qui c’est qu’est arrivé le dernier, hein ? Il n’y a qu’en France que c’est le dernier arrivé qui a tous les droits et vocation à remplacer ceux qui sont là depuis le début.

    J'aime

    • nouratinbis 26 septembre 2016 / 21 h 33 min

      Je n’ai pas dit potes, juste confrères, ce qui
      dans les milieux professionnels concernés implique
      souvent des inimitiés feutrées. Néanmoins entre
      Dieux Uniques il existe forcément une proximité
      intellectuelle.

      J'aime

  10. Gérard 26 septembre 2016 / 10 h 35 min

    Chirac, il a quand même réalisé un exploit : 80% pour lui et 20% pour Le Pen.
    Je mets au défi quiconque de faire mieux aujourd’hui !
    Même Commémorator Ier, dit Culbuto l’Audacieux ne le pourrait pas, y compris après un attentat bien ciblé.

    J'aime

    • Anne 26 septembre 2016 / 10 h 50 min

      C’est vrai çà, merci Chichi !
      Tiens, c’est l’occasion de rougir de honte en me remémorant la séquence de l’entre deux tours et ses cortèges de « le fascisme ne passera pas »…

      J'aime

      • Gérard 26 septembre 2016 / 11 h 52 min

        Oui, et finalement le fascisme est pourtant bien en train de passer, sauf que c’est pas celui qu’on attendait, celui des « heures les plus sombres de notre histoire avant 2012 », mais celui des islamo-collabos et des islamos tout court (un comble, vu la longueur de leurs barbes et des vêtements qui leur servent de signes de reconnaissance).
        Amitiés radicales

        J'aime

      • Anne 26 septembre 2016 / 12 h 11 min

        C’est évident, mais il semble que ce fascisme-là ne soit pas nauséabond…
        En attendant, profitons-en pour écouter Joan Baez tant que nous ne risquons pas d’être transformés en cochon ou en truie ! 😉
        (Avec mes respects à l’imam de Brest.)

        Amitiés kouffardes

        J'aime

    • nouratinbis 26 septembre 2016 / 21 h 29 min

      Oui mais sur ce coup là Chirac a largement
      couillonné ceux qui avaient voté pour lui
      au premier tour…il s’est pris pour un élu
      de la Gauche, au fond c’était son rêve
      secret.
      Amitiés.

      J'aime

  11. Jean-Jacques Soyeux 26 septembre 2016 / 15 h 19 min

    Orage, moi j aime beaucoup cet article. Il est très drôle. Ou est la méchanceté et le mépris.?vous pouvez peut être précisé. Pour une fois je me marre sans avoir à pleurer sur le fond. Amitiés aux commentateurs qui ont aussi du talent. Étant un sans dent je ne pratique pas le baise main mais une bise amicale aux dames
    J-J S

    J'aime

    • Anne 26 septembre 2016 / 16 h 51 min

      Vous avez raison Jean-Jacques, il n’y a rien de déprimant dans ce billet…à part pour ce pauvre Brad, à la rigueur ?
      Pour ce qui est des sans-dents, vous savez bien qu’ il ne reste plus qu’eux dans notre beau pays ! Padebol s’est appliqué à nous extraire les qques-unes que ses prédécesseurs nous avaient laissées, et là au moins, c’est une réussite éclatante !
      Les autres étant partis, nous sommes entre nous…
      Bises amicales à vous

      J'aime

    • nouratinbis 26 septembre 2016 / 21 h 25 min

      Reconnaissons que j’ai tendance un peu à rire aux
      dépens de certains personnages…c’est malheureusement
      ce qui réussit le mieux.
      Merci.
      Amitiés.

      J'aime

  12. G.Mevennais 26 septembre 2016 / 16 h 38 min

    Ah, cher ami, c’est difficile, parfois, d’être compris quand on traite de sujets, disons, au départ, pas très rigolos, en maniant la dérision, le second degré et l’humour noir. Certain(s) ne pense(nt) qu’au premier degré, c’est dommage, mais probablement sans espoir. Ben oui, j’ai apprécié ce billet, parce que, comme vous le soulignez vous-même, il faut « décompresser » de temps à autre et savoir faire un « break » et puis il faut savoir, sinon rire, du moins sourire car les occases de se dégourdir les zygomatiques semblent, dangereusement, se raréfier de nos jours.
    Amitiés et bonne semaine.
    Gills

    J'aime

    • nouratinbis 26 septembre 2016 / 21 h 21 min

      Merci pour cette mise au point cher ami.
      Bonne semaine à vous aussi.
      Amitiés.

      J'aime

  13. G.Mevennais 26 septembre 2016 / 16 h 38 min

    Gilles avec un « e »

    J'aime

  14. Orage 26 septembre 2016 / 17 h 41 min

    @ Jean-Jacques Soyeux
    Je cite ce que Nouratin dit de Christine Boutin; « mémère,elle commence à ramollir du bulbe, la vioque, la pauvre mesquine, bigote, grenouille de bénitier, radasse, dame patronesse ».
    Bref, vieille et catholique. Toutes les tares.
    Comme disait ma grand-mère « quand on est vieux on est méprisé ».

    J'aime

    • nouratinbis 26 septembre 2016 / 21 h 19 min

      Ne nous emballons pas, radasse et dame patronnesse
      ne s’adressaient pas à la dame Boutin…qui veut
      noyer son chien l’accuse de l’orage… je veux
      dire de la rage!

      J'aime

    • Anne 27 septembre 2016 / 11 h 12 min

      Cher Orage, quelle histoire !
      Tout çà pour ça, alors que tout le monde l’aime votre vieille et catho Dame Boutin !

      Si vous aviez pris la peine de lire les com’s sur ce blog avant d’intervenir, vous auriez (peut-être) compris que la majorité de ses fidèles visiteurs ne sont pas vraiment des teenagers, et qu’il y a ici des athées et des croyants.
      Leur point commun est l’humour, la capacité à comprendre le second degré, la délectation dans la lecture du style inimitable de Nouratin, de son maniement des mots et des images pour le seul plaisir…du sien et du nôtre !

      Tant qu’il évitera de s’en prendre à ma gauchiarde et mon gorille préférés, il peut bien dézinguer qui il veut et comme il le veut ! (coucou, rire et bisous à l’attention de notre hôte qui, lui, comprend l’humour 😉 !)

      J'aime

      • nouratinbis 27 septembre 2016 / 15 h 10 min

        Oui, c’est même à peu près la seule
        chose que j’arrive à comprendre!
        Gros bisous.

        J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s