Prétérition

Standard & Poor’s! Quelle mouche les pique encore ceux-là? C’est-y pas vaguement étrange ce petit coup de pouce à leur appréciation du niveau de confiance accordable à la France quand on vient généreusement abonder sa dette astronomique? D’accord ils nous passent la perspective de double A négatif à stable…pas de quoi se taper sur les cuisses en sabrant le Roederer me diriez vous. Eh non, vous auriez tort, ces braves Standardistes dégradent simultanément l’Italie malgré tous les efforts fournis par le petit Renzi pour se donner l’air sérieux! Alors hein? De deux choses l’une, donc, ou bien nous sommes vraiment sur la voie du redressement (non, pas « productif », ça c’était Montebourre) et comme nous avons le nez dans le guidon nous voyons tout le contraire ou bien les doctes analystes en question ont ressenti l’envie soudaine de se payer une grosse tranche de rigolade en montant un canular propre à mettre en joie le monde de la Finance, les Bilderberg et accessoirement les petits blogueurs anonymes à l’esprit mal tourné. Parce qu’il faut bien l’avouer, pour trouver des raisons de mettre ses sous dans le gros panier percé franchouille il faut grave se triturer la cervelle en se pressurant le tréfonds de la réserve d’optimisme pour en faire sortir un improbable jus substantifique. Et même ce faisant on n’y parvient pas!
Que voulez vous: un pays en voie d’islamisation menacé à tout bout de champs d’attentats imprévisibles alors même que sa police, bridée par une hiérarchie carriériste et timorée, ployant sous le joug d’une justice favorable aux voyous, vocifère en pleine rue sa désespérance en même temps que son incapacité à maintenir l’ordre! Après un premier trimestre de grèves, de chie-en-lit à la Nuit Debout -si contradictoire que cela puisse paraître- le second démarré par le massacre des innocents sur la Promenade des Anglais, lesquels depuis le Brexit ont cessé de venir, se poursuit par une baisse drastique des revenus du tourisme liée à la désaffection des étrangers pour une destination quasiment aussi rassurante que le Yemen. Ajoutons à cela l’afflux constant de jeunes clandestins fuyant principalement l’Afrique, sa surpopulation et sa misère noire – passez moi l’expression – la Jungle de Calais avec son prochain démantèlement, ses No-Borders et ses Black Blocks qui préparent la guerre, nous obtenons un tableau idyllique propre à rassurer sur le champs les investisseurs. Je ne vous parle même pas d’une activité économique à la limite de la récession, plombée par le coût du travail, le poids écrasant de la règlementation, l’hypertrophie du Secteur Public et la propension grandissante des nouvelles générations à se laisser vivre dans la lénifiante douceur du « Modèle Social Français » qui favorise si bien la glandouille au détriment d’un labeur dévalorisé autant que mal payé. S’ajoute à tout ce merdier l’exterritorialité banlieusarde des Cités Sans-Cibles, inféodées aux Imams Salafistes ainsi qu’à leurs alliés caïds-droguistes, et l’impression générale d’un pays qui s’extirpe doucement de sa culture européenne pour s’engluer dans un abrutissement africano-américanisé.
Malgré tout ce fatras calamiteux, Standard and Poor’s nous refile les encouragements! Vallsounet et Sapinou plastronnent…seul le sphinx piriforme Hollandouille ferme sa gueule sur le sujet, je ne serais pas surpris qu’il fût dans la confidence, un pote bien placé, genre Barack-Hussein, l’aura sans doute affranchi de la bonne blague!

Pour l’instant il se tient bien pénard, Mousident. Lui, il attend fébrilement les chiffres du chômage de Septembre, l’avant dernière fenêtre de tir, avant les stat d’Octobre qui décideront réellement de sa candidature à sa propre succession. Or, sachant qu’un bonheur n’arrive jamais seul, la délicieuse surprise venue de l’Agence de notation amerloque pourrait bien s’accompagner d’une petite embellie sur le front de l’emploi, c’est en tout cas ce qui semble émaner des indiscrets de l’INSEE qui causent un peu avec les journalistes. Si la nouvelle se confirme, nous assisterons la semaine prochaine à une déferlante de satisfécits de nature à remettre les pendules à l’heure sur la représentation de la Gauche au premier tour de la présidentielle…pour le second il faudrait un miracle mais Culbuto, nous le connaissons, y compte beaucoup, c’est même l’ossature de sa stratégie politico-économique, le miracle. Alors nous en finirons sans doute avec les suppositions oiseuses qui conduisent les folliculaires à écrire n’importe quoi, y compris sur l’éventualité d’une nouvelle opération Ségo, comme en 2007 lorsqu’elle réunit tout de même 47% des suffrages face à Sarko -quand on y pense ça fait frémir, non? Alors on va laisser passer le démantèlement de « La Jungle » avec gaz lacrymogène et tri des « migrants », grosse affaire qui devrait nous occuper au moins toute la journée de demain, et puis on commencera à discuter inversion de la courbe du chômage, amélioration des  indicateurs et succès des « réformes » économiques et sociales du quinquennat…enfin si tout se passe comme prévu mais je crois bien que oui.

En attendant nous avons la révolte des poulagas. Nous en parlions plus haut mais il convient d’y revenir car il s’agit quand même d’un évènement sans précédent dans l’histoire de l’actuelle République et, probablement, de celles qui la précédèrent. Jamais, même pas sous la Quatrième, nous n’avions assisté à pareille énormité, la Police qui descend dans la rue et se dresse contre sa hiérarchie, contre le Ministricule de l’Intérieur, contre le Gouvernement. Contre l’État, en somme, du jamais vu, vous dis-je!
Depuis l’affaire de Viry-Châtillon (voir https://nouratinbis.wordpress.com/2016/10/09/un-pegida-a-la-francaise/) la Flicaille ne décolère pas, la coupe est pleine, elle déborde de tous côtés. Après n’avoir, comme d’habitude, rien compris au film, accumulé les bourdes et attendu que cela se tasse, nos branquignols de Matignon et de Beauveau commencent à réaliser, sinon le fond du problème, en tout cas la gravité de la crise. Alors ils essaient de caresser dans le sens du poil, de rassurer le poulet sur le soutien sans faille, tout le bordel, et de lui promettre des tas de moyens qui ne coûteront pas grand chose dans la mesure où c’est la « Droite » qui devra payer l’addition.
Seulement voilà: la question n’est pas que la police manque de moyens, le véritable emmerdement  c’est qu’il y a trop de voyous et qu’on leur fout une paix royale. Ils le disent clairement, ces pauvres Cognes, quand ils arrêtent un malfaiteur ils le retrouvent le lendemain matin en train de pisser sur leur bagnole devant le commissariat, lorsqu’ils protestent leurs chefs les prient de bien vouloir se la boucler, pas de vagues, surtout, et s’ils ont le malheur d’entrer dans une cité à la con pour prendre sur le coin de la gueule une machine à laver balancée du quinzième étage on leur enjoint d’éviter à l’avenir toute provocation! Les moyens ne constituent qu’un épiphénomène dans cette affaire, c’est un changement total dans l’approche du problème qui serait nécessaire, du courage politique, de la décision et une véritable volonté de remettre de l’ordre dans cet énorme pétaudière qu’est devenue la France. Seulement on n’arrête pas facilement une dégringolade qui dure depuis quarante ans, Sarko avait un temps cru pouvoir essayer (voir http://onefoutus.over-blog.fr/article-du-karcher-au-kouchner-47505637.html), il a vite compris et ce sera encore pire désormais, la dernière décennie à tellement aggravé la situation que plus personne, même pas la Marine soi-même, n’y pourra plus remédier. Il nous faudrait pour cela un Pinochet… j’aime autant vous dire que la Répupu se révèlerait bien incapable de nous fournir cette sorte d’ingrédient!

Alors, il importe de regarder les choses en face, de sortir une bonne fois pour toutes de la prétérition (ça vous la coupe, ça, pas vrai? dico s.v.p.) dire la vérité, en somme, même si elle nous donne envie d’aller au refile! En gros je crois peu à la révolte des Flics, même si les pompiers et quelques braves gens de bonne volonté les rejoignent cela se tassera assez vite. Le gros des troupes a trop besoin du boulot pour continuer à vivoter, payer les crédits, les taxes, assumer le quotidien et il faut trop d’abnégation pour se dresser devant l’Institution monumentale qui nous écrase tous. Et puis Noël approche, tout ça, la trêve des confiseurs, les cadeaux, le  champagne…on ne va tout de même pas foutre ces merveilles en l’air pour faire plaisir à la poignée de malheureux qui se confrontent quotidiennement aux petits inconvénients d’une immigration sanctuarisée par la toute puissante Bien-Pensance. Non, tout cela va rentrer dans l’ordre, d’ailleurs les Syndicats de la Police s’y emploient en organisant avec les big-bosses une bonne petite distribution de récompenses sonnantes et trébuchantes judicieusement réparties. Dans ces cas là on trouve toujours les sous… surtout qu’il n’en faut pas tant que ça, à côté de ce que les banlieues nous coûtent ce sera peanuts!
En revanche, les banlieues, elles, un jour ou l’autre un homme se lèvera, plus malin et plus convaincant que les autres, pour soulever ces populations racailleuses et les faire marcher sur la République exactement comme cette dernière réussit jadis à remplacer le Roi en utilisant les sans-culottes en guise de sections d’assaut. Le pauvre Louis XVI, lui aussi était un faible, j’oserais dire un homme de gauche, pétri des bons sentiments en vogue à son époque, il a refusé de faire tirer sur la foule…il en a été chaleureusement remercié!
Vous me direz, la République n’a pas de tête… oui mais elle dispose d’une quantité considérable de culs!

Alors en attendant, vous ne savez pas? Hé bien nous resterons tranquillement dans la prétérition… jusqu’à ce que mort s’ensuive!

Allez bon courage et n’attrapez pas froid, ça va commencer à pincer…
Amitiés à tous.

Et merde pour qui ne me lira pas.

NOURATIN

Publicités

63 réflexions sur “Prétérition

  1. Souris donc 23 octobre 2016 / 17 h 18 min

    S&P a raison de monter la note. Quand un pays fournit à ses policiers des gilets pare-balles ignifugés afin que les racailles enflamment les voitures et les bus sans brûler les passagers, c’est l’indice d’une inversion de la courbe.

    J'aime

    • nouratinbis 23 octobre 2016 / 17 h 31 min

      C’est bien vrai, en cherchant bien on trouve du
      positif…
      Amitiés.

      J'aime

  2. elba 23 octobre 2016 / 17 h 22 min

    Bonsoir Nouratin.
    Ma factrice ne passe pas le dimanche, mais ça fait un peu « comme si »… Lorsque je suis à la maison en période dominicale, je vais voir vers 16-17h « si Nouratin est passé ». 🙂

    Merci pour la prétérition. J’ai dû effectivement aller voir mister wiki, afin de savoir de quoi il en retournait. Me voilà un peu plus instruite à présent.
    Et pour tout le reste, que voulez-vous que je vous dise ? Les chevaliers sans peur et sans reproche sont morts depuis longtemps et je n’ai jamais entendu dire qu’ils aient eu une quelconque descendance. Tout pareil pour les bonnes fées qui ont disparu depuis l’époque de Cendrillon… Il reste les anges… qui sont bien silencieux, ma foi… L’Esprit Saint ? Même si on l’invoque, il tarde vraiment à se manifester.
    Vrai qu’il y a de quoi déprimer !

    Pour ce qui est de Noël et de la fête nous, les vendéens, nous pourrons sans doute voir une crèche dans les locaux du conseil régional… Certains d’entre nous auront encore le luxe de pouvoir festoyer (c’est quoi déjà, cette marque de Champagne dont je n’avais pas entendu parler ?) et d’autres devront se contenter de peu, parfois très peu. Mais les Syriens, les Afgans, les gens du Dombass aussi, sans doute, et tant d’autres, passeront ce moment dans l’horreur, parfois.

    Comme vous dites, nous rappeler que nous sommes mortels est presque une consolation : ça finira un jour pour chacun d’entre nous.
    Pourtant, nous serions en droit de rêver d’autre chose…

    Plein de bisous à vous, à René (parce qu’il me fait la bise à chaque fois par com interposé ;)) et à tous ceux et celles qui viennent lire et commenter ici.
    Bonne soirée à toustes. ♥

    J'aime

    • nouratinbis 23 octobre 2016 / 17 h 34 min

      C’est vrai ça, M. de Sévérac aime bien biser les dames…
      Il n’est pas le seul mais lui, il ose!
      Quant au reste, vu que c’est consternant on va essayer de
      penser à autre chose…
      Bisous optimistes.

      J'aime

    • René de Sévérac 23 octobre 2016 / 19 h 15 min

      Chère elba,
      en passant je suis sensible à vos bisous; un gros en retour !

      J'aime

  3. Pangloss 23 octobre 2016 / 17 h 53 min

    Comme d’habitude, Pépère et ses joyeux compagnons vont essayer de laisser pourrir. Gagner du temps, pour eux, c’est gagner tout court. Alors on multiplie les déclarations de soutien, on promet de donner des choses qu’on a déjà promis de donner, on va soudoyer les uns, menacer les autres et attendre en espérant que ça ne pètera pas. Parce que si ça pète, inutile de le dire, ça ne pourrit pas (une préterition?) et que l »on aura du souci à se faire en haut lieu.
    A part ça, on attend le prochain attentat, la prochaine émeute dans les banlieues et le prochain président. Je ne sait lequel de ces événements est le pire.
    Amicalement.

    J'aime

    • nouratinbis 23 octobre 2016 / 18 h 01 min

      Exact, entre toutes ces calamités il n’y a même
      aucun intérêt à choisir, y a qu’à se laisser
      couler!
      Amitiés.

      J'aime

  4. jacquesetienne 23 octobre 2016 / 17 h 53 min

    Faute de porter à l’optimisme, votre état des lieux a le mérite de refléter une réalité sinistre. Personnellement, bien qu’ayant tendance à l’espoir, je finis par croire, comme l’autre pignouf, que seul un miracle pourra inverser la tendance mortifère qui nous conduit à l’abîme. D’un autre côté, vu le nombre de malheureuses épreuves qu’a su surmonter notre cher pays, pourquoi ce dernier ne surviendrait-il pas ? N’empêche que ce qui se profile pour 2017 n’a rien d’encourageant…

    J'aime

    • nouratinbis 23 octobre 2016 / 18 h 03 min

      J’ai l’impression que nous allons un jour ou
      l’autre voir survenir le pire de tout…la
      mort par étouffement!
      A bientôt, amitiés.

      J'aime

  5. Gérard 23 octobre 2016 / 17 h 55 min

    Bonsoir à tout le monde, en ce dimanche où le moral remonte aussi vite que la note attribuée à la France par Standard et Pauvre (un signe, non ?).
    Monsieur Le Roux (pas celui de la chicorée, celui de l’Assemblée Nationale) craint que si Monsieur Hollande alias Culbuto ne se présente pas à la prochaine élection présidentielle, histoire de continuer le bon boulot de démolition commencé il y a 4 ans et quelques mois, la gauche ne réussisse pas à gagner cette élection. Comme elle ne le réussira pas non plus si Monsieur Hollande, alias Normal 1er dit l’Audacieux, ose se présenter, il me semble qu’il y a tout lieu d’être optimiste, et c’est sans doute ce qui motive le jugement de Standard et Pauvre (tout un programme !).
    Enfin, c’est ce que je pense, il faut bien se consoler de la probable future élection de Monsieur Juppé, qui paraît-il ne fera rien (mais c’est déjà ça, n’est-ce pas ?).
    Alors, moi aussi, j’ose la bise aux dames, et amitiés à tout le monde, sauf à ceux qui ne nous lisent pas, aussi nombreux soient-ils.

    J'aime

    • nouratinbis 23 octobre 2016 / 18 h 07 min

      Le problème avec Juppé n’est pas qu’il ne fera rien, en
      effet, l’os c’est qu’il va laisser le champs libre à
      l’ennemi et aider un peu en sous-main, bien sûr. Ce sera
      peut être pire que Culbuto.
      Cela dit, Le Roux a tout de même une tronche de chicorée!
      Vous pourriez leur dire un petit mot tout de même à ceux
      qui ne nous lisent pas, ça se fait ça!
      Amitiés.

      J'aime

      • Gérard 23 octobre 2016 / 18 h 19 min

        En belge, chicorée se dit « Chie, Con » : deux gros mots, dirait mon petit fils …

        J'aime

      • nouratinbis 23 octobre 2016 / 19 h 53 min

        Ça correspond bien, en somme!

        J'aime

    • René de Sévérac 23 octobre 2016 / 19 h 27 min

      Gérard,
      « se consoler de la probable future élection de Monsieur Juppé, qui paraît-il ne fera rien »
      Si, si il fera comme ses devanciers, laisser les rènes à Mme Merkel au profit du IVème Reixh ….
      (quand on pense aux efforts déployés pour mettre en oeuvre le IIIème Reich …
      alors que par la paix tout marche efficacement …
      au point que l’establishment US se dit l’UE est un projet à généraliser à la Planète !).

      Salutations.

      J'aime

  6. Boutfil 23 octobre 2016 / 18 h 15 min

    C’es un parfait résumé que tu nous fait là ,mais as-tu vu que nous allons être sauvé par la Sainte Ségolène qui reviens avec son drapeau tricolore, suivie de près par l’autre illuminée, la Taubira, ces dames veulent nous sauver, ( pas la peine de leur faire la bise cher René, vous perdriez votre temps ) sans peur et avec plein de reproches , elles viennent nous assurer qu’elles continuent à nous prendre pour des cons, ça rassure pas vrai ?
    grosses bises

    J'aime

    • René de Sévérac 23 octobre 2016 / 19 h 30 min

      Boutfil,
      mes bises ne sont pas destinées à Ségolène !
      Quoique si elle insiste …
      Une vous est réservée en tout cas.

      J'aime

      • Boutfil 23 octobre 2016 / 19 h 50 min

        Et je la reçois avec grand plaisir

        J'aime

    • nouratinbis 23 octobre 2016 / 21 h 28 min

      Etre pris pour des cons par des tordues de ce calibre,
      au fond c’est plutôt bon signe…sauf que bien sûr ça
      nous coûte très cher. Mais que veux tu, c’est la
      démocratie…
      Gros bisous.

      J'aime

  7. mamedjo 23 octobre 2016 / 18 h 20 min

    un petit bisou en passant, peut etre le dernier que je te fais , va savoir si les rejouissances hospitalières qui m’attendent vont me laisser me reveiller et le faut il ?
    continue de porter la bonne parole aux amis que je salue tous avant de partir a la peche au crabes ,
    je risque de ne pas venir te commenter avant trois bonnes semaines minimum …rebisous

    Aimé par 2 people

    • René de Sévérac 23 octobre 2016 / 19 h 34 min

      Jo, ne soyez pas pessimiste !
      Après « les réjouissances hospitalières qui m’attendent » vous nous reviendrez toute neuve !
      Mon bisou vous accompagne.

      J'aime

    • G.Mevennais 23 octobre 2016 / 19 h 42 min

      Je crois comprendre le sens de votre com. Courage, et pas, comme pour l’état de la France, de défaitisme et de fatalisme prématurés. Il faut toujours espérer, à titre individuel, en tout cas, les pensées de ceux qui vous lisent et vous apprécient vous accompagneront. Donnez nous de vos nouvelles, et…. grosses bises amicales et sincères.
      Gilles

      Aimé par 1 personne

      • Boutfil 23 octobre 2016 / 19 h 55 min

        Chère Mamedjo, sois sans crainte, tout ira bien et puis nous t’attendons de pieds fermes, tu retrouvera tes fourches qui t’attendent bien huilées, je te fais de grosses bises et je te dis à bientôt

        J'aime

    • nouratinbis 23 octobre 2016 / 19 h 55 min

      Accroche toi, mon amie, ça va bien se passer, j’en
      suis sûr et, à ma façon, je prierai pour toi.
      Énormes bisous et à bientôt.

      J'aime

    • elba 23 octobre 2016 / 19 h 56 min

      Tiens bon Mamedjo (tu permets que je te tutoies ?)… De l’hosto encore, donc Pas drôle du tout effectivement. Notre première grande richesse, c’est la santé, et malheureusement on ne se rend pas compte de ça, la plupart du temps. Sauf quand on est malade.
      Plein de gros bisous pour toi. Des câlins aussi. Pour contrer ce foutu crabe qui s’accroche apparemment.
      Reviens-nous vite dans trois semaines, nous t’attendons. ♥

      J'aime

    • Gérard 23 octobre 2016 / 20 h 24 min

      Mamedjo, mes souhaits vous accompagnent, et il faut s’accrocher : dans un peu plus de 6 mois, Culbuto aux oubliettes, il faut être en pleine forme pour célébrer dignement, car pour lui, les commémorations, ce ne sera plus qu’un souvenir (enfin, j’espère) !
      Standardetpauvreziboux !

      J'aime

    • grainsdesel 24 octobre 2016 / 8 h 41 min

      Haut les cœurs, à bientôt.
      Bigs bisous supervitaminés…!

      J'aime

    • Pangloss 24 octobre 2016 / 11 h 13 min

      Pas de pitié pour les crabes et reviens-nous vite.

      J'aime

    • René de Sévérac 25 octobre 2016 / 18 h 01 min

      Je suis revenu spécialement pour vous !
      Mais je ne sais comment vous remonter le moral … que je vous vois … dans les chaussettes !
      J’ai subi une opération en 2013 au cours de laquelle une charmante dame (40 ans environ) a passé huit heures sur mon corps de rêve (je puis vous assurer qu’elle a apprécié ma beauté intérieure) puis de la chimio pendant six mois !

      Et tout s’est remis en place … jusqu’à maintenant.

      L’opération; c’est plutôt bon signe !
      Sinon, on fait de la chimio lourde (à déconseiller).

      Ma chère Jo, je vous fais un gros bisou et à bientôt !

      J'aime

    • carine005 25 octobre 2016 / 21 h 50 min

      Bisous à toi ma Jo et bon courage.
      Tu vas gagner sur la bête immonde.
      Bon rétablissement.

      J'aime

  8. René de Sévérac 23 octobre 2016 / 19 h 42 min

    Nouratin,
    j’ai fait la pause en passant, distribuant quelques bisous !

    Je repasserai demain matin …
    Au fait, la prétérition, je n’ai pas vu où il fallait la déceler … mais je confesse avoir lu précipitamment.
    « une figure de style consistant à parler de quelque chose après avoir annoncé que l’on ne va pas en parler ».
    Demain, j’aurais les idées plus claires …

    Amitiés et quelques bisous aux dames en retard.

    J'aime

    • elba 23 octobre 2016 / 19 h 59 min

      Voilà ce que c’est que de faire des bisous à la cantonade ! Ca fait ramollir le cerveau des messieurs. Hihi !
      René, ne prenez pas ma remarque au sérieux, surtout. Je plaisante. 🙂

      J'aime

      • René de Sévérac 24 octobre 2016 / 7 h 32 min

        Elba, « René, ne prenez pas ma remarque au sérieux »,
        Face à une elle plaisanterie, une dame m’a répliqué « vous me prenez pour un cruche »;
        J’ai trouvé l’expression plaisante : me prenez-vous pour un cruchon !

        Encore un bisou !

        J'aime

    • nouratinbis 23 octobre 2016 / 21 h 30 min

      C’est aussi ça, mais le sens premier c’est le fait de taire
      quelque chose.
      Bonne nuit.

      J'aime

  9. G.Mevennais 23 octobre 2016 / 19 h 49 min

    pas de soucis concernant la note « internationale » ! les « States » ont tout intérêt à l’élection, en France, d’un rigolo ne venant pas leur mettre de bâtons » (même petits) dans les roues, alors tout sera fait pour améliorer, en apparence, notre situation économique (et pas que), quelques points de gagnés auprès de la populace pouvant être décisifs. Pour le reste, nous sommes dans la continuité de notre descente aux enfers.
    Amitiés et bonne semaine.
    Gilles

    J'aime

  10. grainsdesel 23 octobre 2016 / 20 h 09 min

    Pour MouMou à la fin de son quinquennat, on pourra lui attribuer les propos de Charles de Gaulle à propos d’Albert Lebrun : « Au fond comme chef d’État, deux choses lui avaient manqués : qu’il fut un chef et qu’il y eut un État ! ». […on ne va tout de même pas foutre ces merveilles en l’air pour faire plaisir à la poignée de malheureux qui se confrontent quotidiennement aux petits inconvénients d’une immigration sanctuarisée par la toute puissante Bien-Pensance…] Les grands privilégiés du système, ceux qui profitent un max d’être aux affaires entonnent avec un certain culot la révolution citoyenne, veulent l’égalité, se morfondent à grands cris d’orfraie accompagnés de larmes de crocodile sur la pauvreté de la majorité de leurs semblables et toute honte bue, rejoignent leurs appartements de grand standing offert par la république où, jamais ils n’accueilleront ceux dont ils parlent. J’arrête, je sens que je commence à avoir le poil hérissé. Bien amicalement

    J'aime

  11. Anne 24 octobre 2016 / 6 h 21 min

    Cher Nouratin, vous nous offrez encore une excellente et exhaustive analyse. Et des sujets de réflexion…

    Je dois prendre mes désirs pour des réalités, mais je crois le mvt des policiers plus porteur d’espérance (!) que vous. Nous assistons tout de même à ce qu’ il faut bien appeler une rébellion. Et ils font le job pour leurs collègues gendarmes qui n’en pensent pas moins – cf le général Soubelet -.

    Pour ce qui se passe « là-haut », je ne crois pas vraiment aux velléités de candidature de la Bécasse (comme vous dites, qd même 48‰ en 2007 !! Même réflexion sur Normal 1er, encore avec 14 % de fans, ça en fait, des millions de parfaits crétins, ah la démocratie !!).
    Je pense que le seul but du couple Ténardier est de couper les pattes du Caudillo gueulard, concurrent le plus sérieux dans cette équipe de branquignols : j’attends avec gourmandise comment il va se dépêtrer de ND des Landes…

    Je vous accorde que tout ça ne fait pas avancer le schmilblick, et que les perspectives ne sont pas folichonnes pour autant !
    Mais ces pandores (et les réponses totalement hors sol qu’ ils ont obtenues !) ont bien illuminé ma semaine, c’est toujours ça de pris 😊.

    Bisous matinaux à vous, bises à tous les autres, dames et messieurs, et sincères amitiés à ceux qui connaissent des difficultés…

    J'aime

    • nouratinbis 25 octobre 2016 / 14 h 25 min

      Un vrai panier de crabes la démocratie à la Française!
      Il va falloir continuer à faire avec…heureusement de
      temps à autres certains comme les Flics ruent-ils dans
      les brancards!
      Bisous.

      J'aime

  12. Anne 24 octobre 2016 / 6 h 39 min

    Ps : prétérition…comme beaucoup je ne connaissais pas (mon clavier n’on plus ! 😉).
    Et comment appelle-t-on, pour un Pt de la République, le fait de se répandre sur 600 pages pour déclarer dans la foulée que l’important n’est pas ce qu’ on dit mais ce qu’ on fait ??
    Re bisous…

    J'aime

  13. Jean-Jacques Soyeux 24 octobre 2016 / 6 h 43 min

    Tout est dit dans ce billet, il y a longtemps que je pense que seul une dictature féroce peux nous sauver. Et comme les dictateurs n ont pas la cote en ce moment. …merci à Anne et à Gérard, je bois du petit lait. Les Tenardiers:excellent! !!!
    J-J S

    J'aime

    • Anne 24 octobre 2016 / 6 h 51 min

      Ouï Jean-Jacques, je suis persuadée que ces deux-là s’entendent comme larrons en foire pour magouiller et nuire.
      Ce qui n’a pas empêché la Royale de donner des signes macronistes !
      On ne se refait pas, sal…e on est sal…e on reste…

      J'aime

      • Gérard 25 octobre 2016 / 16 h 40 min

        Cher Nouratin, j’espère que vous charriez et que je ne vivrai pas suffisamment vieux pour voir cela – mais il est vrai que les choses vont si vite aujourd’hui !
        En fait, moi, je ne pourrai jamais prêter (encore moins donner) allégeance à Allah. Un mec qui a l’air de se lever du pied gauche chaque jour que Dieu fait, qui vous interdit de boire du pinard ou du calva, de manger du porc, qui vous oblige à égorger les moutons, et les mécréants au passage, qui n’aime pas la musique, qui veut que toutes les femmes soient bâchées (moi,je les préfère avec le moins d’attirail possible), qui aime bien ceux qui se font sauter la paillasse en tuant un maximum d’innocents, décidément, je ne peux pas. Vous m’excuserez auprès de lui, hein ?
        Amitiés, et bien sûr la traditionnelle bise aux dames (tiens encore un truc que la charia doit réprouver, quelle misère !)

        J'aime

      • René de Sévérac 25 octobre 2016 / 17 h 49 min

        Gérard, vous concluez « je ne peux pas ».
        Ce n’est pas le problème posé par Nouratim : »Nous aurons bien la Charia un jour ou l’autre ».
        Il faudra bien vous adapter.
        D’ici là, le progrès aura fait évoluer ; les femmes en tchador seront peut-être dévêtues du bas !

        J'aime

      • nouratinbis 25 octobre 2016 / 18 h 39 min

        Il est clair que ce personnage est totalement infréquentable,
        en ce qui me concerne je ne saurais non plus l’avaler comme
        je le fis de temps en temps dans ma jeunesse avec son collègue
        Jésus.
        Alors ne comptez pas trop sur moi pour lui adresser la parole,
        fût-ce par Muz interposés.
        Nous irons de concert
        Rôtir dans son enfer!
        Amitiés.

        J'aime

  14. Jean-Jacques Soyeux 24 octobre 2016 / 6 h 47 min

    PS pensées à Mamedjo. J-J S

    J'aime

  15. PR CALGUÈS 24 octobre 2016 / 14 h 46 min

    Ps : prétérition…comme beaucoup je ne connaissais pas (mon clavier n’on plus ! 😉).

    Et pourtant… dans le Midi c’est très connu la prétérition, particulièrement celle de Tarascon !

    J'aime

    • Anne 24 octobre 2016 / 16 h 30 min

      Oh mais je ne suis pas du tout de ce sud-là.
      Ce qui ne saurait en aucun cas être une excuse ! Comme mon utilisation un brin hasardeuse du mot « pandore » pour évoquer les policiers.
      Me voilà fort marrie, croyez-le bien…😉
      Après recherche, il s’avère que j’ai souvent pratiqué la prétérition sans le savoir, comme Mr Jourdain la prose…

      J'aime

  16. Souris donc 24 octobre 2016 / 18 h 07 min

    Prétérition : Alors, il importe de regarder les choses en face, de sortir une bonne fois pour toutes de la prétérition (ça vous la coupe, ça, pas vrai? dico s.v.p.) dire la vérité, en somme, même si elle nous donne envie d’aller au refile!

    Exemple, quand on est débordé par l’afflux de migrants, on ne dit plus « clandestins », on dit « réfugiés économiques », voire « climatiques ». On expulse les clandestins, et encore, mais va expulser les « réfugiés économiques ou climatiques ». Tu es sans cœur et facho.

    J'aime

    • Gérard 24 octobre 2016 / 19 h 21 min

      Oui, il y a des mots comme ça, qu’on ne doit plus prononcer.
      Clandestin n’en est pas encore au stade d’ignominie qu’ont atteint dorénavant, par exemple, des mots tels que « nègre » ou « pédéraste », qui sont devenus des gros mots et sont remplacés (ô combien avantageusement) par « black » et « gay ». Mais ça devrait venir, il ne faut pas désespérer.
      Evidemment, avec des mots venus d’outre-atlantique, ça change tout, il n’y a plus ce côté « nauséabond » et « rance » des vieux mots franchouillards incompatibles avec la mondialisation : un black gay, ça n’a pas le côté malsain d’un nègre pédéraste, en fait ça paraît beaucoup plus moderne, sympathique, progressiste, ouvert à l’autre etc …
      On vit une époque formidable, ne trouvez-vous pas ?

      Aimé par 1 personne

    • nouratinbis 25 octobre 2016 / 14 h 29 min

      Ben oui, et les exemples ne manquent pas, c’est la langue
      de bois de la Bien-Pensance.

      J'aime

  17. capitaineenzo 25 octobre 2016 / 20 h 11 min

    Je viens ici défendre Jean François Copé. Tout le monde se fout de lui parce qu’il ne connait pas le prix d’un pain au chocolat chez le boulanger. Et vous, si on vous demande le prix d’une coupe de champagne au Ritz, vous seriez bien emmerdé aussi.
    Bises à toutes et en particulier à Mamedjo.
    Amitiés.

    J'aime

    • Anne 25 octobre 2016 / 21 h 32 min

      Bien d’accord avec vous, surtout quand la question vient d’un dandy qui n’interview depuis quarante ans que pour s’écouter parler, et qui, avant qu’ on lui souffle cette idée perverse aurait été incapable de donner la réponse !
      Le prix d’un macaron de chez Ladurée, en revanche…

      Pitoyable, à l’image du reste. Qui est toujours accusé de faire du populisme, au fait ? En attendant on en est à trois jours de buzz, et JFCopé est à nouveau coulé.
      Bises aussi, et bonne soirée à tous !

      J'aime

    • nouratinbis 25 octobre 2016 / 21 h 46 min

      Ben oui! Et ne parlons même pas des pains au chocolat
      du Ritz…
      Amitiés.

      J'aime

  18. carine005 25 octobre 2016 / 22 h 03 min

    Le canular de la note remontée est du même jus que celui de molleglande homme politique de l’année.
    Sont très forts en facéties rigolotes.

    Bon courage et Bisous à notre Jo.

    Peritrucozibousques à toi et à tous, dont René.
    Moi aussi j’veux des bisous ^^.

    J'aime

    • nouratinbis 26 octobre 2016 / 11 h 35 min

      C’est vrai ça!
      Allez, plein de Grocaribouzirineoux!
      Et vive Molleglande c’est le plus gros
      blagueur de la Répupu!
      Grizozibouzix!

      J'aime

      • Souris donc 27 octobre 2016 / 8 h 02 min

        C’est le plus gros blagueur de la république, ses confidences aux journalistes sont consternantes de la part du plus haut personnage, mais hilarantes, faut bien l’avouer, merci pour ce moment, chacun en prend pour son grade, très jouissif. A mettre en regard avec un livre que je vous recommande : Pilleurs d’Etat, de Philippe Pascot, où l’on voit nos multiples élus en croquer à tous les étages, se goinfrer sans vergogne, s’adonner au détournement de fonds publics en toute impunité. Et on s’étonne de l’abstention, du Tous pourris et du vote populiste.

        J'aime

      • nouratinbis 27 octobre 2016 / 16 h 00 min

        En effet, un ouvrage prometteur, à lire!
        Parce que la triste réalité risque encore de
        dépasser la fiction…

        J'aime

  19. Eric 27 octobre 2016 / 8 h 47 min

    La révolte des lardus ? Quelle blague !
    N’avez-vous pas entendu le grec ? Rien d’autre qu’une mobilisation sporadique de quelques grincheux hors-la-loi, fomentée par l’ennemi public : le FN.
    Si vous ne savez pas, demandez à Cambadelis (paluche)
    Merci encore pour ce bon moment dominical…

    J'aime

    • nouratinbis 27 octobre 2016 / 16 h 05 min

      J’ai vu la vidéo sur votre Blog, c’est tout à fait
      remarquable! Dans le genre faux-cul malfaisant, le
      grec repris de justice apparaît comme un champion.
      C’est pas pour rien qu’il fait une si belle carrière
      de socialo!
      Merci à vous, amitiés.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s