Faites tourner le Moulin à Vent!

Sacrée soirée, comme disait le gros pignouf, là… oui c’est cela, le montreur de Miss France et autres petites laissées pour compte du grand marché aux poupées de fin d’année. Nous y étions tous,  DERRIERE NAPOLEON hier après la fermeture. Forcément: inauguration de la crèche, voilà! Parce que cette année Thérèse a décidé de marquer le coup: sur deux tables, au fond du bistrot, juste en dessous du cul de la Fanny, s’élève en petites collines de papier kraft peinturluré dans le style camouflage, une représentation provençalisée du Bethléem de notre vieille Histoire Sainte , avec sa cabane de rondins abritant la Sainte Vierge flanquée de ce pauvre Joseph dont les cornes concurrencent grave celles du brave bœuf censé réchauffer, assisté de son collègue bourricot, un enfant Jésus qui n’attend que minuit pour embarquer dans son petit panier de paille.
Avec Monique elles ont bossé comme des caucasiennes (si je mets « des négresses » je risque la taule, alors…) pour mettre au point dans les délais liturgiques ce petit chef d’œuvre dont la grâce naïve dissimule à peine une volonté manifeste de cracher à la gueule de tous les laïcards, dhimmis et autres salopards bien-pensants acharnés à nous niquer la tradition catholique. Pour bien marquer le coup, les deux mémères n’ont rien trouvé de mieux que de mêler au troupeau de moutons règlementaire, une bonne dizaine de petits cochons, antique cadeau de la Maison Olida, ainsi qu’en témoigne la marque gravée sur les flancs dodus desdits porcelets de plastique rose.

Sachant qu’au programme figurait notamment la fameuse Rosette de Lyon descendue des rives de Saône en compagnie de son pote Moulin à Vent, lesquels précèderont le fabuleux Champagne qui fit tant pour asseoir la renommée de la Taulière, tout le monde est venu. Même Marlène, la Femme du Peintre, dont l’incurable gauchiardisme ne saurait rejeter la symbolique Chrétienne, du moment qu’elle se présente dûment assortie de réjouissantes victuailles. Et, quand vient Marlène, suit généralement la petite Pompy toujours prête, pour les occasions festives, à faire voir les aspects les plus attachants de sa personnalité. Au contraire de la belle saison, l’hiver elle s’habille chaudement, Pompy. En l’occurrence il s’agissait d’un jean taille-basse, bassissime pourrait-on dire, mais déchiré de partout et tellement moulant qu’on pouvait découvrir des détails encore insoupçonnés . Perché sur un haut tabouret, ledit vêtement disparaissait carrément laissant apercevoir, selon les mouvements du somptueux arrière-train, les petits trésors qu’elle réchauffe au beau milieu de ce dernier. Bref la fête démarrait superbement et Foupallour disputait au vieux Maurice, toujours ingambe malgré ses quatre-vingts balais bien sonnés, la place en contrebas du derrière de la petite, poste d’observation idéal pour en morfler plein la vue gratis pro deo.

Personne, donc, parmi les fidèles du rade, n’eût raté l’évènement pour un empire. Le ban et l’arrière-ban de l’aristocratie bistrotière honorait de sa chaleureuse présence les derniers instants de l’Avent, consacrés, en vertu d’une tradition plusieurs fois centenaire, aux agapes, beuveries et autres petits jeux libertins dont nous limitâmes toutefois le périmètre aux regards baladeurs et plaisanteries grivoises qui constituent le minimum acceptable en pareille occasion. Et, cerise confite sur la buche pâtissière,  l’ami Yves Rognes, mettant à profit le manque criant de neige dans le Haut-Pays, descendit avant-hier de sa retraite Trounazéenne (1)  afin de célébrer avec nous la fameuse soirée où, dans un trou de Judée, l’Enfant nous fut donné.

Blaise Sanzel aussi était présent. Mais sombre et éploré comme un Christ de la Miséricorde, le nonagénaire. Venu de son propre aveu pour se ramasser la biture du siècle, il portait sur sa vieille tronche effondrée un inconsolable chagrin lié à la disparition du seul amour profond qu’il connut dans sa vie. Jamais, cependant, le Blaise ne s’était confié sur ce point à quiconque, seulement là, pour le coup, il fallut qu’il s’épanchât pour de bon; parfois quand ça fait trop mal il importe de lâcher un peu de pression sans quoi l’implosion vous guette. Alors il nous a raconté.
A deux reprises, en tout et pour tout, il l’avait rencontrée et ce dans les années cinquante! Croyez le ou pas, la seconde fois, s’étant fait inviter au Festival de Cannes  56, il lui adressa la parole, trente secondes au plus, et elle lui fit aimablement comprendre qu’il pouvait aller se faire voir où bon lui semblerait . Depuis, plus rien, sauf qu’envoûté, ébloui, foudroyé, il l’avait définitivement dans la peau et que jamais, depuis, il ne cessa de penser à elle, jaloux à crever des heureux salopards qui la touchaient de près, attentif en permanence à tout ce qu’il pouvait apprendre de son existence, malheureux comme le clébard galeux chassé de sa maison à coups de pieds au derche, pire sans doute, inconsolable, piégé dans un amour à la fois déraisonnable, unilatéral, impossible et malgré tout indéfectible .
-« Ouais mais bon, camarade, fit observer Jean Foupallour, ça faisait un sacré bail qu’elle avait laissé le sexe à pile au vestiaire, ta Michèle, totalement imbaisable depuis au moins vingt ans, la pauvre vioque, tu vas tout de même pas nous faire une pendule pour une gonzesse qu’à côté la mère Bachelot passerait pour Miss Univers, m’enfin. Faut se montrer réaliste, Blaisou! Alors d’accord elle a passé l’arme à gauche, je dis pas, c’est triste, mais franchement, y a pas matière à pleurnicher, ça changera que dalle au destin de ta bite, vu qu’en plus, si on a bien compris le truc, elle s’en était guère inquiétée de tes émois transis, la grosse coquine! Laisse pisser le mérinos, va, une de jamais trouvée, dix de pas perdues pour tout le monde! »
-« Ta gueule Jeannot, intervint Thérèse, fous lui la paix, tu peux pas comprendre. L’amour -vraiment l’amour, je veux dire, pas la prétantaine à coulisse- c’est tout le contraire de la foupallourderie, tu sais, c’est douloureux, ça brûle et ça ne passe jamais. La vieillesse et la décrépitude n’y changent rien…même la mort, elle désoriente, c’est tout. Blaise, on va lui fignoler sa cuite, on ne peut rien faire d’autre mais ça va le soulager, un peu, le temps de prendre un chouïa de bon temps, jusqu’au réveil… Allez, sus à la rosette et tâtez moi ce pinard, on dirait le petit Jésus qui vous fait pipi dans la gorge… »

Nous autres, les résidus du Baby-Boom, Michèle Morgan ça ne nous évoque pas trop, sinon une grande actrice qui possédait de beaux yeux et qu’on voyait, au temps de notre enfance, dans de bons films, certes en noir et blanc mais non pas métissés pour cause d’avance sur recette comme les navets d’aujourd’hui. Cependant, trop petits pour trouver à la dame un quelconque intérêt dans l’ordre érotique, nous en gardions un souvenir vaguement nostalgique autant que fort respectueux. Pour nous la libido cinématographique s’est éveillée plus tard, avec Brigitte, notamment, mais celle-ci, aujourd’hui, ne fait plus vibrer personne…quoique dans ce domaine on ne puisse jamais affirmer quoi que ce soit. En tout cas, moi je le comprends Sanzel, surtout qu’en fin de compte, les femmes qu’on n’a jamais eues s’incrustent parfois dans nos tronches alors même qu’on oublie les autres, et elles nous font beaucoup plus mal…
Cela dit, voilà encore un pan de notre beau passé qui s’écroule. Il n’en restera bientôt plus qu’un champs de ruines infesté de fantômes sympa, tous ces morts qui nous embellissaient la vie, qui parlaient français et qu’on n’obligeait pas à faire la cour à la racaille banlieusarde ni a l’immigrant clandestin. Elle faisait partie intégrante ce cet ancien monde, la copine de Blaise, elle avait de l’allure, du maintien et du chic, toutes choses qui, en nos temps de rapeurs et d' »humoristes » style Djamel Deux Bouses, sembleraient déplacées, ringardes, obscènes…Il était grand temps qu’elle parte, Michèle Morgan, il ne lui restait plus rien à faire parmi nous autres franchouilles du Vingt et Unième Siècle. Qu’elle repose donc en paix en ce Neuilly bourgeois qui la vit naître temporibus illis, et si possible, qu’elle le laisse donc un peu tranquille maintenant, notre ami Blaise, cher vieux casse-couilles qui mériterait bien, lui aussi, de finir son parcours dans la sérénité.

Comme le dit si justement Maurice : « Cré bon dieu, on boit de bons coups mais ils sont rares! Laisse pas tomber le régime Thérèse, ça s’endort! Et va falloir bientôt mettre le petit Jésus dans la crèche! Allez les potes, passez moi donc un peu la Rosette…et faites tourner le Moulin à Vent! »

Joyeux Noël à tous et finissez bien l’année.

Et merde pour qui ne me lira pas.

NOURATIN

(1) Avis aux éventuels non-initiés: si vous souhaitez ne pas en perdre une miette, lisez donc DERRIERE NAPOLEON,  ça explique bien tout et, en plus, c’est gratos!

 

Publicités

45 réflexions sur “Faites tourner le Moulin à Vent!

  1. grainsdesel 25 décembre 2016 / 19 h 04 min

    Comment, tu ne respectes pas la trêve des Cons Fisseurs, en allant t’arsouiller chez Napo; je suis passé zo zazar et au lieu de lire en gros: Fermé pour cause de naissance, que nenni, tu as réuni la fine équipe. Je serai bref car je n’ai pas encore évaporé mes nombreux verres de menthe (bien verte), Orangina, et coca cola qui m’ont été servi à ma demande avec les escargots, les morilles en croûte, le rôti d’agneau aux cardons, le fromgi bien blanc, plâtreux et sans goût (un vrai délice) la buche forêt noire avec une salade de fruits, le tout avec pour digestif un grand verre de *Leitung Vasser aux pesticides pour faciliter la digestion.
    Heureusement que je n’ai pas à me déplacer, un contrôle aux H2SO4ou HNO3 me verrait de suite positif, avec obligation de faire un stage pour apprendre à boire du picrate, je crois que je n’y survivrai pas et de ce fait obliger d’aller tenir compagnie aux beaux yeux dans le cimetière de Neuilly.
    Bon Noël
    Bien amicalement et pour te parodier: merde pour ceux qui n’apprécient pas mes talents de fin gourmet.
    * Je précise cuvée 2016

    J'aime

    • nouratinbis 25 décembre 2016 / 19 h 29 min

      Mince alors, quel programme, en effet la gastronomie française
      n’a pour toi aucun secret.
      Me serais-je trompé de cimetière…
      En tout cas, finis bien ce Noël, Suri et …bonne digestion!
      Amitiés.

      J'aime

  2. Soyeux J-J 25 décembre 2016 / 19 h 14 min

    une petite re-sucée? de derriere Napo c est sympa et sans y toucher une baffe aux anti crêche,bien fait na!.Bonne fêtes d hiver Nouratin et gare aux cons!!!!Soyeux Noêl…
    Amitiés vieillissantes.

    J'aime

    • Soyeux J-J 25 décembre 2016 / 19 h 23 min

      Ah le con Noël quoi

      J'aime

    • nouratinbis 25 décembre 2016 / 19 h 30 min

      Que voulez vous, on ne rajeunit pas…
      Merci, en tout cas et Soyeux Noël!
      Amitiés décrépites.

      J'aime

  3. mamedjo 25 décembre 2016 / 20 h 28 min

    une bonne journée chez nous aussi où nous avons fêté le nouveau né a l’eau de vittel,pour faire couler l’huitre et le demi crabe (pas de protéines animales dans le regime en principe, j’ai fait un bel ecart) , pas d’alcool du tout ,une mini tranche de buche et une heure après un grand bol de soupe de légumes qui m’a regalée !
    nous avons eu la messe de minuit a onze heures et demi et Jésus est bien arrivé dans la crèche sur le coup de minuit . de très beaux chants ceux de toujours , minuit chrétien, les anges dans nos campagnes, il est né le divin enfant et plein d’autres en latin que ma grand mère connaisait ainsi que son arrière grand mère …bref une messe comme du temps ou les gens croyaient en Dieu, même si ils ne comprenaient pas tout, du temps ou etre pretre te valait le respect .
    une messe qui a duré deux heures et dix minutes , entièrement chantée, avec des chouettes noels provençaux a l’orgue .
    coup de chapeau au père qui la celebrait car c’etait la deuxième de la soirée pour lui , et il chante tout car c’est un ténor léger du tonnerre de Brest .
    Attention a toi Nouratin, si mon curé passe derrière Napoléon, il est capable de …trinquer et de te bénir !
    bisous a tous

    J'aime

    • nouratinbis 26 décembre 2016 / 0 h 10 min

      Il serait le bienvenu ton curé, pas comme ce con de
      système qui t’avait collée dans les indésirables!
      Une belle messe comme avant avec un prêtre chanteur
      ça doit faire du bien, je ne savais pas que ça existait
      encore.
      Bon, le régime c’est moins plaisant et,tu sais, il vaut mieux
      faire un petit écart dans les grandes occases, qu’un grand
      dans les petites…bon, il se fait tard!
      Gros bisous.

      J'aime

    • Boutfil 26 décembre 2016 / 9 h 43 min

      Quel bonheur Mamedjo cette belle messe, c’est ça le vrai cadeau de Noêl, nous on a décidé de ne plus aller à la messe après l’expérience désastreuse de l’année passée !
      gros bisous pour toi et prends bien soin de toi

      J'aime

  4. mamedjo 25 décembre 2016 / 20 h 30 min

    allons bon mes com seraient ils envoyés à la poubelle ? deuxième qui ne passe pas ? warum?

    J'aime

    • nouratinbis 26 décembre 2016 / 8 h 24 min

      Je l’ai retrouvé…dans les indésirables!
      Les bizarreries de ces systèmes…
      Biz

      J'aime

  5. Isabelle C. 25 décembre 2016 / 21 h 04 min

    Oh que oui, merde à ceux qui ne vous liront pas. Ils ne savent pas ce qu’ils perdent.

    J'aime

  6. Anne 25 décembre 2016 / 21 h 10 min

    Très joyeuse fin de Noël Nouratin…je digère 2 repas difficiles et bien arrosés sur le canapé devant Quo Vadis, le bon vieux nanar qui réveille aussi la nostalgie. Bref, la coutume fût une fois de plus respectée.
    Un tout petit passage pour vous remercier de ce billet de-derrière-les-fagots : mais où allez–vous chercher tout ça ? 😃

    Gros bisous et bonne fin de fêtes
    Amitiés et plein de bises à ceux qui passeront

    J'aime

    • nouratinbis 26 décembre 2016 / 8 h 28 min

      Merci à vous Anne.
      2 repas sévères! Bravo!
      Sinon, vous savez, je ne vais rien chercher, c’est la vie qui
      m’apporte ces petites choses.
      Gros bisous, finissez bien l’année.

      J'aime

  7. Gérard 25 décembre 2016 / 21 h 45 min

    Bonsoir à tout le monde (enfin, à ceux qui ne sont pas déjà au dodo pour compenser la nuit dernière).
    Moi aussi, j’étais trop jeune pour apprécier à sa juste valeur la belle Michèle à l’époque de son apogée. Elle avait de beaux yeux, vous savez … Je ne sais pas si elle était « la personnalité préférée des français », d’ailleurs je pense qu’ils n’avaient pas encore inventé ce truc à la mord-moi le noeud.
    Cette année, Ô surprise, votre chouchou, bande de nazes, c’est à nouveau Homard Scie, si vous ne le savez pas encore. Moi, je crois que je préférais quand même l’époque où ça aurait pu être Michèle ou Brigitte, ou même Bourvil ou Jean Gabin … les méfaits de la vieillerie, sans doute – ou alors l’exercice de mon droit à la différence ?
    Cette année, j’ai offert une très belle crêche made in Italy à ma dulcinée, en me disant « ça va faire ch… les musulmans ». Pourtant c’est idiot, il n’y en a quasiment pas dans mon coin encore préservé, et de toutes façons, ils n’ont aucun risque de venir chez moi en y étant invités.
    Passez une bonne dernière semaine 2016, gare aux camions de 35 tonnes en centre ville, méfiez-vous des barbus en djellaba, amitiés à tous et bises aux dames.

    J'aime

    • nouratinbis 26 décembre 2016 / 8 h 32 min

      Un coin sans Musulmans! Je ne savais pas que ça existait
      encore!
      Profitez en bien!
      Quant aux barbus… même sans djellaba…et même rasés de près!
      Amitiés.

      J'aime

  8. Boutfil 25 décembre 2016 / 22 h 59 min

    Quelle soirée dis donc, avec toutes les vedettes du coin

    Allez, dans le fond, fêtons Noel pour emmerder les salopards avec nos crèches, nos repas au saucisson et au bon vin, tant qu’on a la vie, on a l’espoir

    Joyeux Noel, bonne fin d’année et gros bisous

    J'aime

    • nouratinbis 26 décembre 2016 / 8 h 33 min

      Oui, résistons comme nous pouvons… c’est plutôt
      agréable, on n’a aucun mérite!
      Bonne fin d’année et gros bisous.

      J'aime

  9. Lebuchard courroucé 26 décembre 2016 / 0 h 33 min

    Joyeux Noël à vous et vos proches !
    Que Napoléon revienne au plus vite pour nous aider dans notre reconquête !
    Amitiés.

    J'aime

    • nouratinbis 26 décembre 2016 / 8 h 35 min

      Merci, joyeux Noël à vous aussi.
      Napoléon…bof…il nous aurait plutôt enfoncés dans la
      mouscaille, qu’il reste où il est!
      Amitiés.

      Aimé par 1 personne

      • Lebuchard courroucé 28 décembre 2016 / 10 h 14 min

        ohhhh…. vous êtes sévère ! Je préfère rester sur toutes ses campagnes avant celle de Russie et sur certaines nouveautés mises en place à l’époque (la bac, le code civil,…). C’était un exemple parmi tant d’autres mais en clin d’oeil à votre manuscrit (que j’ai téléchargé il y a 1 ou 2 ans déjà… z’avez vu, j’suis bon élève ! 😉 ).

        J'aime

      • nouratinbis 28 décembre 2016 / 15 h 45 min

        En effet, toutes mes félicitations…et merci.
        Quant à Napo, je ne puis trop le saquer, c’est surtout le retour de l’Ile d’Elbe que je ne lui pardonne pas, quand on a perdu on assume au lieu de jouer les desperados et venir foutre le bordel pour satisfaire un orgueil imbécile.
        Cela dit, on peut mettre le code civil à son crédit…c’est toujours ça.
        Mais bon, c’était tout de même un phénomène!
        Finissez bien l’année.
        Amitiés.

        J'aime

      • nouratinbis 28 décembre 2016 / 15 h 46 min

        Joyeux anniversaire d’après demain!
        Merci.

        J'aime

  10. G.Mevennais 26 décembre 2016 / 9 h 09 min

    J’ai surveillé du coin de l’œil l’arrivée de votre billet jusqu’à peu près 18 h et…rien, alors, je me suis dit que vous aviez fait l’impasse, un petit break bien mérité en somme ! Pris de remord, je vous visite des l’aube (enfin presque) et, surprise, me voilà en compagnie de la fine équipe de mon troquet favori, billet donc diamétralement opposé à celui de la semaine dernière. Quand je vous disais que vous savez, superbement, alterner les styles, en voilà un bel exemple et ça n’a pas trainé. Que dire de Morgan, j’y pensais de temps en temps, comme à une icône de notre pauvre société disparue, il reste ses deux « sœurs jumelles », Danielle Darrieux, juste son ainée, et Micheline Presle, un soupçon sa cadette. Après leur disparition, il ne restera plus rien du cinoche de cette époque, et tout ce qui va avec.
    Noël, je l’ai passé cool, avec quelques bonnes victuailles quand même, et arrosées d’un St Emilion grand cru de 95 (il m’en reste encore 3 ou 4 bouteilles). Je n’ai pas regardé la messe de minuit, pour raison d’allergie profonde vis à vis de ce pape, mais j’écoute toujours avec le plus grand plaisir les chants traditionnels de Noël..
    Amitiés, cher Nouratin, et bonne semaine à tous.
    Gilles

    J'aime

    • nouratinbis 26 décembre 2016 / 14 h 25 min

      Que voulez vous, je ne suis pas homme à faire des breaks, le
      remords me tarauderait… et puis j’ai pensé qu’une petite soirée
      avec nos vieux potes vous ferait plaisir. Je vois, en outre, que
      question pinard vous ne laissez pas votre verre en peine et que
      vous lui offrez du surchoix, bravo, vous faites bien.
      Quant à nos demoiselles de cinoche du temps jadis, Danièle Darrieux
      c’est vrai, est toujours là… elle doit avoir environ cent ans, non?
      Et un petit coup en passant sur le Pape, moi non plus je ne puis le
      piffer, ce vieux gauchiard!
      Amitiés Gilles.

      J'aime

  11. elba 26 décembre 2016 / 10 h 22 min

    A Noël se réunissent en principe ceux qui s’aiment. On voit bien qu’ils ont l’amitié au coeur, vos personnages de Derrière Napo, Nouratin ! Ca m’a fait plaisir de les retrouver. Ca nous change un peu de l’actualité morose – et même pire que morose -. Surtout lorsque vous dressez un aperçu de la tenue vestimentaire de la joyeuse Pompy 😉
    Pour ce qui est de Michèle, que voulez-vous, notre temps à nous viendra aussi. Et elle avait « l’âge pour » comme on dit. Pas comme ce pauvre George Mickael qui n’avait que 53 ans… et peut-être un peu trop d’abus de toutes sortes au compteur.

    Pour en revenir à Noël, nous n’avons pas eu la même chance que Mamedjo : une messe qui se voulait sans doute originale, mais qui a traîné en longueur dès le début avec un genre de diaporama pas vraiment top, surtout pour les plus jeunes (enfants) que nous avons eu un peu de mal à faire tenir tranquilles. De beaux chants tradi de Noël, tout de même.
    … et mon petit fils de 3 ans qui a voulu participer, s’est mis à chanter (en plein moment de silence) « je suis un caillou, un petit caillou, un joli caillou… » parce que jeudi dernier nous l’avons emmené voir le spectacle d’Emilie Jolie. J’avoue que ça m’a un peu déconcentrée de la messe. Et pas que moi, d’ailleurs. 🙂

    Passant du coq à l’âne… j’ai voulu ce matin voir ce que BFM poubelle disait à propos du crash de l’avion du chœur de l’armée rouge. 92 personnes disparues en même temps – de plus, l’avion se rendait en Syrie – ça devrait « faire du bruit », comme on dit. Eh bien, même pas. C’est tout juste s’ils en ont parlé, après la une à propos du décès du célèbre Georges (enfin, moins célèbre pour moi que le « Brassens » de notre pays,) puis du Vendée Globe et des sports d’hiver… Le crash a été rapidement évoqué après cela. Trente secondes en tout, juste le temps de nous servir l’info, sans autres commentaires.
    … Qui est-ce qui se demande pourquoi ? … 😉 Il s’agit de la Russie honnie. Fin. On éteint la tévé.

    En tous les cas, Nouratin, merci de ne pas nous avoir oubliés en ce jour de 25 décembre. Pour vous remercier, je vous envoie regarder les voeux de Noël du très charismatique et controversé président philippin Rodrigo. Un bon chrétien, celui-là ! Il souhaite un joyeux Noël aux trafiquants et criminels. 🙂

    Plein de bisous à toutes les dames et tous les messieurs. ♥

    J'aime

    • Gérard 26 décembre 2016 / 12 h 26 min

      92 personnes, si c’était des « migrants » ayant raté la traversée de la Grande Bleue, c’est sûr qu’on en entendrait parler. Mais là, ce sont des russes, plus que probablement pas musulmans, qui ne venaient pas envahir l’Europe occidentale : pourquoi voudriez-vous, chère Elba, que les merdias s’étendent là dessus ?

      J'aime

    • nouratinbis 26 décembre 2016 / 14 h 32 min

      Excellent, ce Président Rodrigo (as tu du coeur?) Il en a, en effet,
      et même des accessoires bien en dessous, vu qu’à la façon dont
      il les regarde et les invite à numéroter leurs abattis, on sent qu’il
      ne plaisante pas…ils ont toujours la peine capitale, si je ne
      m’abuse…
      En tout cas, bravo à votre petit fils pour sa prestation à la messe,
      faites lui donc un bisou de ma part.
      Et bien sûr, un autre bisou rien que pour vous.

      J'aime

    • mamedjo 26 décembre 2016 / 20 h 13 min

      j’ai ri de bon coeur et cela m’a rappellé une de nos petites filles, qui participait a la messe de noel ou le curé donnait un conte provençal, notre gamine habillée en petit berger etait avec d’autres gosses devant l’autel ,assise devant la creche avec au cou une trompe de chasse pour rappeler les chiens…quand le curé a dit que les bergers avaient entendu les anges sonner de la trompette elle a soufflé tant qu’elle a pu dans l’instrument ….
      même Jésus a souri dans cette église et nul doute qu’il a fredonné avec votre petit fils , d’ailleurs il se murmure au ciel que Saint Pierre chante ce petit air en boucle avec Jésus: » je suis un petit caillou et sur ce caillou, je bâtirai mon Eglise »!
      si il y a un lieu où il fallait chanter cette chanson c’était bien là.
      bisous a votre théologien en herbe .

      J'aime

      • elba 26 décembre 2016 / 23 h 16 min

        Coucou Mamedjo ! … et on se tutoyait ? J’aimerais bien, tout du moins, sauf bien entendu si tu ne le désires pas… je reprendrai alors le « vous ».
        J’ai bien souri aussi en imaginant ta petite fille souffler dans sa trompette de bon coeur ! 🙂 C’est cela, les enfants : une spontanéité désarmante et merveilleuse. D’abord il y a les nôtres (les enfants) et puis après, ceux de nos enfants. Heureusement qu’ils sont là ! C’est tout du moins ce que je pense. Ils sont de petits soleils qui illuminent ma vie.
        Nul doute, oui, que Jésus est ravi de cette participation de nos tous petits !
        Plein de bisous aussi pour toi. ♥ … Mon petit fils est parti à présent. Je lui fais ton bisou virtuellement. 🙂
        Porte-toi bien.

        Aimé par 1 personne

  12. PR CALGUÈS 26 décembre 2016 / 14 h 11 min

    Tous mes voeux pour vous et les vôtres, cher Nourantin.
    Continuez longtemps à nous gratifier de vos savoureuses chroniques.
    Amitiés.

    J'aime

  13. nouratinbis 26 décembre 2016 / 14 h 34 min

    Merci cher ami, je vais m’y efforcer.
    Finissez bien cette année à oublier.
    Baïeta et amitiés.

    J'aime

  14. Pangloss 26 décembre 2016 / 16 h 30 min

    Bravo et merci pour ce conte de Noël. Et vive le petit Jésus! Je te souhaite de le retrouver l’an prochain. Amitiés à tous ceux qui passent par chez toi et qui rêvent de franchir un jour la porte de Derrière Napoléon..

    J'aime

  15. nouratinbis 26 décembre 2016 / 17 h 30 min

    C’est cela oui, en somme, un conte de Noël…enfin on peut
    dire comme ça…
    Le petit Jésus revient tous les ans… nous en revanche c’est
    moins sûr.
    Merci Pangloss et à très bientôt.

    J'aime

  16. Dr WO 26 décembre 2016 / 18 h 43 min

    Agréable de retrouver la faune de « Derrière Napoléon »

    J'aime

  17. nouratinbis 26 décembre 2016 / 19 h 18 min

    Merci Docteur, ça me prend de temps en temps mais
    ce n’est pas douloureux…
    Amitiés.

    J'aime

  18. Souris donc 27 décembre 2016 / 9 h 08 min

    Et le moulin à vent qui tourne : Santé ! (le beau geôlier nouveau y est arrivé, parait-il)

    J'aime

    • nouratinbis 27 décembre 2016 / 15 h 52 min

      Santé! Oui enfin c’est ce qu’on dit quand le vin vint!

      J'aime

    • Soyeux J-J 27 décembre 2016 / 19 h 59 min

      A y est j’ai mis une heure pour la comprendre,je suis bon pour Gouyette.
      J-J S

      J'aime

    • Anne 27 décembre 2016 / 21 h 03 min

      J’ai peut-être fait 2 gros repas bien arrosés, mais certains ont picolé du distillé maison…😉
      Reposez-vous, bonne soirée et gros bisous !

      J'aime

  19. nouratinbis 27 décembre 2016 / 23 h 43 min

    En effet, « c’est une boisson d’homme » comme disait
    Audiard!
    Bonne nuit grobisous.

    J'aime

  20. carine005 28 décembre 2016 / 18 h 47 min

    Tonton, je suis très fière de toi et de tes amis.
    Ton grand talent nous est indispensable chaque Dimanche.
    Gros zoubix !

    J'aime

  21. nouratinbis 28 décembre 2016 / 18 h 53 min

    C’est gentil…mais « grand talent » faut pas trop pousser,
    déjà talent c’est même loin d’être évident.
    Mais en tout cas merci, ça fait vachement plaisir!
    Grizmarcelproustbouxiso!

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s