Le cool week-end à Manu

Sacré week-end, tout de même, surtout pour Macrouille!
Beau 14 Juillet, d’abord, rien à dire, une chouette réussite à porter au crédit de notre petit Présipède bien aimé. Déjà, Trump, comme coup de buzz ça valait son pesant de langoustes julesverniennes. On n’a parlé que de cela dans les chaumières du monde entier, avec des avis certes divergents, selon la vigueur relative des sentiments macronophiles et trumpophobes, les premiers l’emportant majoritairement en Franchouillie, vu la cote d’amour encore très élevée de notre nouveau chef de l’État et accessoirement des Armées. Sur ce dernier point, d’ailleurs, reconnaissons qu’il se lève la peau du zob afin que nul n’en ignore. Nous en trouvons pour preuve le « recadrage » du Général d’Armée Pierre de Villiers, frère de Philippe, remis publiquement à sa place: « je suis votre chef, na! Et je fais ce que je veux, re-na! ». Que le général en question, gentilhomme dont les états de service le placent moralement très au dessus des rodomontades d’un blanc-bec arriviste à succès, apprécie ou non, force restera à la Constitution et aux impératifs démago-budgétaires d’un Président un peu acculé (confondons pas, siouplait) par Bruxelles.  En tant que Chef d’Etat Major des Armées, Pierre de Villiers devra s’écraser ou se démettre. J’espère au moins qu’il choisira la seconde solution car la perte d’un big-boss militaire me semble moins irréparable que la soumission de celui-ci aux caprices d’un enfant gâté, fût-il d’essence jupitérienne.
Cela dit, très joli défilé! O.K. je ne l’ai pas regardé, faut pas déconner, mais tous les media l’ont seriné sur tous les tons, ça me suffit, pas vrai? Et puis, pour en revenir, la réception des Trump: un coup de maître! C’est tout de même autre chose que Sarko accueillant Kadhafi ou Hassad. D’accord, il a mauvaise presse Donald, c’est bien le cas de le dire, mais Macron efface tout, au moins pour la parenthèse enchantée d’une visite parisienne. Quant à Melania, reconnaissons qu’elle fait plaisir à voir, une vraie souveraine. Et puis ils ont au moins quelque chose en commun, les deux couples: la différence d’âge…Bref, tout cela fleurait bon le glamour ainsi que l’alliance indéfectible de Marianne et de l’Oncle Sam. On verra sous un délai raisonnable Bribri et Manu à Washington, à moins que cela ne se passe en Floride, comme pour le Chinetoque, question de marketing…

L’après-midi, l’évènement se produisait à Nice. Belle occase, encore, pour le Grand Chef Macreuse de  s’attribuer le beau rôle en arrachant à tous les trous de balle de la tribune officielle, les larmes de crocodile qui font si bel effet dans le paysage politico-mediatique. Tous ces connards qui ont contribué à créer les conditions du désastre étaient là, émus, éplorés, pleins d’amour et d’affliction en regardant monter au ciel les petites baudruches symbolisant connement les morts de l’an dernier. Macron et tous ses subordonnés n’ont évidemment pas manqué d’appeler à la rescousse les Valeurs de la Républiques, celles à qui nous devons peu ou prou la présence de Mohamed Lahouaiedj Boulel en France, l’an dernier, alors même que sa conduite eût justifié depuis des années une expulsion pede militari (voir ici ).
Mais bon, on s’en fout, ça faisait si joli, vu de drone, Liberté-Egalité-Fraternité sur la Promenade des Anglais, la fière devise républicaine, constituée de plein de petits carrés assemblés, bleus, blancs et rouges portant les noms des personnes assassinées par l’islamiste au camion. Les cinq-cents blessés, dont certains estropiés à vie, les milliers d’enfants traumatisés pour toujours par le spectacle épouvantable du massacre des innocents au nom d’Allah, j’ignore ce qu’ils ont pu penser de la jolie commémoration Macrono-Estrosienne. La plupart, sans doute, a du apprécier l’intérêt momentané que leur ont porté les Grands de notre petit monde en cette étouffante journée d’été sur la Place Masséna. D’aucuns, toutefois, choisirent de rester chez eux pour s’éviter, j’imagine,  le spectacle des hypocrites de haut-vol, ainsi que la rencontre, à chaque coin de rue, des barbouzards salafistes et autres fatmas voilées, lesquels nous rappellent, au cas ou nous essaierions de l’oublier, la menace permanente qu’il nous incombe d’assumer sans rien dire. Il en est des cérémonies mémorielles comme de tout le reste, dans notre belle Démocratie, on trouve, d’un côté, ceux qui hurlent avec les loups afin de tirer quelques marrons du feu et de l’autre ceux qui avalent les couleuvres, ferment leurs gueules et slaloment tant bien que mal entre les emmerdes, les humiliations, les avanies et les envahisseurs de tout poil.
Le 14 Juillet, anniversaire de cette grosse pantalonnade que fut la Fête de la Fédération, restera pour toujours le symbole flamboyant du piège à cons républicain.
Mais c’est aussi, ce qui revient à peu près au même, une superbe occasion pour les populations de nos banlieues de se rappeler au bon souvenir des media, lesquels auraient parfois tendance à les oublier, volontairement sans doute. La douce nuit n’a pas failli à ses promesses avec près de neuf-cent voitures incendiées. Sans compter tout le reste des incidents non comptabilisés, faute de place, dans les colonnes de nos baveux. Manque de pot, le petit incendie de poubelles de Sevran a bien fini par s’imposer à nos folliculaires malgré leur réticence à évoquer cette sorte d’incivilité susceptible d’effrayer le bourgeois. Il faut dire que l’affaire prit hélas mauvaise tournure dans la mesure où le sale flic agressé à la barre de fer par une horde de Chances Pour la France assoiffées de sang, n’a trouvé d’autre issue pour sauver sa peau que de flinguer un « jeune » à bout portant, ce dernier se trouvant entre la vie et la mort dans une chambre voisine de celle où son assassin de brigadier tente de récupérer de ses blessures. L’IGPN procède, bien sûr à son enquête aux fins de déterminer la responsabilité du fonctionnaire de police. Ce dernier eût sans douté été bien inspiré de se laisser lyncher à mort, vu le risque d’embrasement des banlieues que son manque de sang froid inflige à notre beau pays en ces temps estivaux si propices aux émeutes… Ne l’oublions pas, le 14 Juillet c’est la date de la prise de la Bastille par la populace, abjecte autant que manipulée, des bas-fonds de Paris: les illustrissimes « Sans-Culottes »…

Cela dit, soyons justes, Macronou n’a pas manqué, ce Dimanche, l’occase d’une autre commémoration, celle du Vel d’Hiv’, pour remettre un peu les pendules islamiques à l’heure. Les trois- quarts de siècle qui nous séparent désormais de la grosse rafle de 42, la solidarité rotschildéenne et l’aide efficace de notre désormais ami Trumpinet, ont décidé Netanhiaou a faire un saut à Paris, dans la plus extrême discrétion -diable, il prend autant de risques que s’il se pointait incontinent dans la Bande de Gaza- afin de recevoir l’hommage de la Nation Française honteuse et repentante d’avoir réalisé ce que l’occupant Allemand exigeait d’elle, vaincue et subjuguée. Et Macron, en effet, de bien en remettre une couche sur la responsabilité française à l’intention d’un « cher Bibi » aussi surpris des familiarités macronnesques que le Prince de Monaco des gaffes protocolaires (1) de notre chefaillon adoré. Mais ce dernier,  emporté par son désir de plaire au Peuple Élu -la venue du Patron d’Israël apparaissant à cet égard comme une occase sans équivalent- s’est fendu d’un « Nous ne cèderons rien à l’antisionisme, forme réinventée de l’antisémitisme » dont le caractère novateur mérite de se voir ici souligné.
C’est en effet, à ma connaissance, la première fois que la haute diplomatie franchouille prend ainsi fait et cause contre la tendance de fond qui, dans ce pays, sous-tend la pensée gauchiarde depuis quasiment l’après-guerre. Il était de bon ton, jusqu’à présent, d’abhorrer l’anti-sémitisme tout en vilipendant les Sionistes. C’était vachement pratique et en plus ça permettait de se sentir proche des braves « jeunes » banlieusards attachés à l’extermination des Juifs, certes, mais surtout à la disparition d’Israël, ce qui occultait le premier aspect de la question tout en rendant à l’amour du Feddayin, combattant du droit des peuples et de la justice fondamentale, sa justification première de solidarité contre toutes les oppressions.
Et voilà Macrounette qui ferme la porte, dites donc! Qui va chercher Sarah Halimi, torturée et défenestrée par lesdits « jeunes » et même Ilan Halimi (tiens décidément) horriblement massacré par les mêmes! Sans compter les victimes juives de Mohamed Merah et de Coulibaly!  Tout ça sur le compte de l’anti-sionisme! Alors merde, on va faire quoi maintenant? Ce n’est pas en évoquant, comme-ça, histoire de marquer le coup, le nom du Marocain Bouaram, soi-disant noyé dans la Seine par le Front-National voilà vingt deux ans, qu’il va nous refaire la cerise, le divin Emmanuel! Des vacheries comme celle-là ça va produire des ravages chez les post-soixante-huitards, c’est moi qui vous le dis!
Je ne vous parle même pas de la conférence de presse des deux personnages qui se congratulèrent mutuellement dans le grand salon de l’Élysée. Un joli moment d’amitié au cours duquel on nota cependant d’imperceptibles subtilités, le petit Manu évoquant timidement une solution du conflit palestinien à deux états « avec Jérusalem pour capitale » -on ne sait pas trop si ça vaut pour les deux, ou un seul, et lequel, mais j’ai probablement mal compris- et le chéri Bibi invitant pour sa part Macrounet à lui rendre visite dare-dare « à Jérusalem »!
Je ne suis pas certain que de telles démonstrations d’amitié mettent en joie nos quartiers sans-cible, mais en tout cas, la République et surtout son Présidenticule, sortent avec les honneur de ce week-end commémoratoire autant que festif.
Vive Macrouille, vive la Révolution et les bals des pompiers et, surtout, prompt rétablissement au petit « jeune » de Sevran…ça vaudrait mieux…

Bonne semaine à tous.

Et merde pour qui ne me lira pas.

NOURATIN

(1) Le 14 Juillet, à Nice, Macron a cité Bébert de Monaco, présent dans la tribune, quasiment en dernier, juste avant l’ultime « mesdames-messieurs » destiné au vulgum pecus.

Publicités

24 réflexions sur “Le cool week-end à Manu

  1. G.Mevennais 16 juillet 2017 / 16 h 04 min

    Je cherche, je cherche… et je ne suis plus inspiré pour poster un « p’tit com » un peu original, tellement l’allergie que j’éprouve vis à vis des politicards, des journaleux et, il faut bien le dire, d’une majorité de mes concitoyens, me laisse au bord de « l’écoeurement », chaque semaine plus que la précédente ! Et encore, vous n’avez pas évoqué, aujourd’hui, les sujets économiques qui, contrairement à « l’époque Sarko », faisaient régulièrement la une de ce qui est coutume d’appeler des « journaux.
    Merci donc, cher Nouratin, de traduire et synthétiser si bien, à notre intention, les « exploits » hebdomadaires de la politique française, m’est avis, toutefois, que nous allons encore plus « rigoler » à la rentrée, quand des sujets aussi agréables que « revenus », « impôts », « cotisations », « prélèvements », vont bien devoir être mis sur la table. La com. bientôt, va devoir laisser la place au « concret ».
    Amitiés et bonne semaine à tous.
    Gilles

    J'aime

    • nouratinbis 16 juillet 2017 / 17 h 02 min

      Vous avez tout à fait raison, cher Gilles, nous vivons les temps du
      calme mais la tempête sera pour la rentrée, et là nous pouvons
      nous attendre à du grabuge. En attendant profitons en, en tout cas
      Macrouille en profite bien, lui, et ce n’est pas moi qui le lui reprocherai
      à ce petit bonhomme!
      Amitiés.

      J'aime

  2. Pangloss 16 juillet 2017 / 17 h 44 min

    Mais à Nice, Estrosi a chanté (ou au moins articulé) Nissa la Bella. Je sais que ça a l’air con mais ça m’a fait plaisir.

    J'aime

    • nouratinbis 16 juillet 2017 / 17 h 51 min

      Non, non, il l’a chantée pour de bon, à Nice c’est aussi obligatoire à chanter
      que L’Ajaccienne chez les Bonapartistes. En revanche, moi, ça ne m’a fait ni
      chaud ni froid mais le fait d’apprécier n’est pas con du tout, loin s’en faut.
      Amitiés.

      J'aime

  3. Gérard 16 juillet 2017 / 18 h 57 min

    Je suis presque certain que ce gros lard de Trump, après avoir fait COP1-COP1 avec la macrouille qui nous sert de présipède va bien être obligé de revenir à de meilleures pratiques quant à ses obligations par rapport à la COP21. Pas vous ? Sinon c’est à désespérer de tout … On ne doit pas décevoir Jupiter : c’est lui le chef, non ?

    J'aime

    • nouratinbis 16 juillet 2017 / 19 h 56 min

      Il semblerait en effet, le chef ne tolère pas la contradiction!
      Je pense aussi, d’ailleurs, que Bibi va devenir COP1 avec
      les Palestinoches, vu ce qu’il a entendu cet aprèm.
      Macrouille c’est la providence des couillonnades!
      Amitiés.

      J'aime

  4. Boutfil 16 juillet 2017 / 19 h 24 min

    quel W.E il a eu hein ! il est pas payé à rien foutre on peut le dire ! défilé, Tromp, la rafle, Bibi, Nice; c’est plus des journées c’est du marathon de haute volée ! heureusement qu’il y a eu la bonne bouffe à la tour Eiffel sinon, ce serait pas la peine de se décarcasser , il va pas tenir longtemps le gamin avec des horaires pareils,

    Mélania était bien élégante à côté de maman et ses mini jupes, personne pour lui dire que passé un certain âge on cache les genoux ? enfin, bon, chacune son style, t’as la classe où pas

    gros bisous

    J'aime

  5. nouratinbis 16 juillet 2017 / 19 h 58 min

    Bribri se sent jeune, tu comprends, alors elle se lâche sur la longueur,
    alors que son petit Manu se la pète dans les grandes largeurs.
    Ça fait un beau couple, y a pas.
    Gros bisous.

    J'aime

  6. blh 16 juillet 2017 / 20 h 44 min

    – Petit rappel :

    Récemment, le journaliste Guillaume Durand tentait péniblement d’expliquer, sur l’antenne de Radio Classique, que si Michel Drucker refusait de recevoir une personnalité de la droite nationale dans son émission dominicale, c’est parce que ses parents avaient été déportés dans les camps de concentration allemands.

    Il est vrai qu’Abraham, le père du très communautaire Michel Drucker, a séjourné dans un camp de concentration…
    en tant que collabo des nazis !

    « Abraham Drucker était médecin-chef a Drancy pendant l’occupation allemande. Il était d’une aide considérable aux nazis puisqu’il avait pour travail de distinguer les juifs des autres. Il permit ainsi l’arrestation de nombreux juifs qui furent envoyés dans les camps de la mort. Les comptes bancaires de la famille Drucker furent saisis après la libération et Abraham Drucker fut obligé de témoigner et désigner les ss avec qui il collaborait. » (F&D N° 109 15 au 30 avril 2001)

    Voici un petit « complément d’enquête » avec cet article décapant d’Henri de Fersan (tiré de son défunt blog) :

    « DRANCY : LA MEMOIRE HEMIPLEGIQUE »

    Le procès par contumace de l’officier SS Aloïs Brunner, probablement décédé, a été l’occasion pour les boutiquiers de la mémoire de vaticiner sur les heures les plus sombres de leur histoire.

    Ils veulent qu’on parle de Drancy ? Et bien, parlons de Drancy… Parlons de ces juifs qui collaborèrent avec les nazis. Le camp de Drancy était largement autogéré par les Juifs. Ouvert en 1941, il servait de base de transfert dans le cadre de la Solution Finale (déportation des Juifs en Pologne suite à la publication par Theodore Kaufman d’un livre exigeant le génocide des Allemands). Sur 67.000 Juifs qui y transitèrent, seuls 8.500 étaient Français. Ce camp eut sept dirigeants : Asken, Max Blanor, François Montel, Georges Kohn, Robert Félix Blum, Georges Schmidt, Oscar Reich et Emmanuel Langberg. Le 24 octobre 1942, une police juive interne est créée, surnommée la « Gestapolak » en raison de son recrutement ashkénaze. Parlons d’Abraham Drucker (père de Michel), médecin chef qui assista Brunner dans sa rafle des Juifs de l’ancienne zone libre. Parlons de Jankel Jouffa, père de Yves Jouffa de la Ligue des Droits de l’Homme, qui participa à cette « police » comme chef d’escalier..

    Parlons de l’UGIF qui mis dans sa poche les 750 millions volés aux Juifs et qui dorment probablement dans les caisses du CRIF, ce qui fait qu’avec les réparations, c’est le goy qui va payer l’argent volé par les Juifs aux Juifs, comme il paya, en lieu et place des Juifs, le milliard d’indemnités exigé par les Allemands aux Israélites suite aux attentats contre la Wehrmacht.

    Drancy, en 1944, fut à nouveau transformé en camp de concentration. A la différence près qu’y furent parqués tout ceux dont le régime gaulchévique voulait se débarrasser. Ce n’était plus un KL mais un Goulag, ce qui explique pourquoi Drancy I bénéficie d’une mémoire nickelée et que Drancy II « n’existe pas »… La preuve de ce déni de mémoire : les photos de Drancy I illustrant les livres d’histoire ont été prises… en août 1944 à Drancy II !

    On va leur en donner, de la mémoire. Parlons de cette fillette de treize ans, fille de présumés « collabos » qui fut violée collectivement sous les yeux de ses parents par une bande d’ordures à brassard FTP (pléonasme). Parlons des colis de la Croix Rouge pillés par les FTP (habitude communiste, l’Arbeitstatistik faisait pareil à Buchenwald). Parlons des tortures infligés aux prisonniers (et aux prisonnières) dont René Château donne une pâle idée dans son livre L’Age de Caïn. Deux chiffres, deux chiffres seulement : Français exécutés par les Allemands de 1940 à 1944 : 29.775. Français exécutés par les gaulcheviques en six mois : 97.000…

    Le devoir de mémoire, pourquoi pas. Mais toute la mémoire ! L’heure est venue pour les puissants de faire repentance. Dans le cas contraire, nous serons dans l’obligation de constater que pour eux, l’égalité n’existe pas…

    – Il faudra bien qu’un jour l’on détruise Paris, mais qui sera le nouveau Scipion ?

    J'aime

    • nouratinbis 16 juillet 2017 / 21 h 59 min

      On peut gloser sur les termes employés « gaulchéviques » notamment
      mais on ne saurait nier la falsification de l’histoire. Le dogme nous
      interdit de toucher aux icônes et la Répupu ne permet pas qu’on lui
      écorne la légende.
      Et l’égalité n’existe que dans le catéchisme gauchiard.
      Merci pour ces précisions.
      Amitiés.

      J'aime

    • Liz Ford 17 juillet 2017 / 11 h 27 min

      Merci à vous Nouratin de rendre, avec brio, l’actualité drolatique. Il est vrai que vous êtes aidé par les acteurs. En particulier Petit Clown 1er dans son rôle de composition, de Grand Chef des Armées.

      Merci également à BLH. Lorsque les faits s’opposent à la doxa éternelle, le Crif réécrit l’histoire. Il existe des juifs qui ne font pas partie de la communauté organisée, mais ils sont à peine audibles. Tout n’est plus alors que profits et gains de pouvoir.
      J’ai apprécié votre blog.

      Liz

      J'aime

      • nouratinbis 17 juillet 2017 / 11 h 55 min

        C’est vrai ce que vous dites, sans l’incroyable inconsistance de tous
        ces cornichons, nous n’aurions pas de quoi écrire une ligne!
        Amitiés.

        J'aime

  7. UnLorrain 16 juillet 2017 / 21 h 54 min

    Et ? Heee beee 🙂

    J'aime

  8. Anne 17 juillet 2017 / 9 h 26 min

    Je n’ai rien voulu voir de ces satanées commémorations du 14, je ne peux plus. Ces Liberté (pour qui ?) Egalité (pour qui ?) Fraternité (qui n’en veut pas ?), et Non Je N’ai Pas de Haine me mettent dans une colère noire. Comme la résistance d’une majorité des Français s’était exprimée en ne sortant pas le drapeau tricolore après le Bataclan, à la demande infâme de Padebol, chef de file de ceux qui traitaient de fachos ceux qui osaient le saluer ou l’arborer jusque-là….

    C’est insupportable à la fin !

    Et nous voilà maintenant avec un petit marquis (de Bercy, point barre), dont la tête à claques va bientôt exploser d’autosatisfaction béate et d’autoritarisme imbécile et irrespectueux !
    Comme le dit Elisabeth Lévy : « Macron nous rappelle qu’entre le sublime et le ridicule, la frontière est ténue ».
    Pour ma part j’ai tranché, et il faudra bien lui faire savoir d’une façon ou d’une autre. Non mais sans déc, pour qui se prend-il, ce petit merdeux ? « Quand le Chef des Armées et le Chef d’Etat Major sont en désaccord, on change le Chef d’Etat Major » !!

    Et donc, dans son esprit, « quand le Chef de l’Etat et le peuple ne sont pas d’accord, on change de peuple » ??

    Tiens, à propos du Vel d’Hiv, j’ai trouvé cette analyse plutôt pertinente et iconoclaste : http://eric-verhaeghe.entreprise.news/2017/07/16/vel-dhiv-et-securite-sociale-les-deux-mamelles-de-letat-francais/

    Pour en rester sur nos compatriotes juifs, là aussi, de quoi se mêle le Chef des Armées ? Je croyais à la nouvelle présidence irréprochable avec séparation totale entre l’éxécutif et le judiciaire ? Qu’il s’occupe de la formation et de la mise au pas républicaine de nos juges rouges, et qu’il laisse aux avocats le soin de gérer ce dossier, dont les Français ont parfaitement compris le problème : l’assassin ayant crié Allah Ouakbar en torturant et massacrant la pauvre Sarah ne pouvait qu’être mentalement dérangé, basta ! A l’asile…

    Mais quel pays de merde !
    Gros bisous très vénères !! 😉

    J'aime

    • nouratinbis 17 juillet 2017 / 11 h 52 min

      C’est vrai, Vichy c’est une fois pour toutes le mal absolu, ce pelé
      ce galeux d’où venait tout le mal…cependant nous avons gardé
      autant de l’époque des Pétain-Laval que de celle de Napoléon.
      Il va nous falloir ouvrir plein d’asiles de fous…
      Gros bisous apeurés.

      J'aime

  9. PR CALGUÈS 17 juillet 2017 / 14 h 18 min

    Les cirques médiatiques, les tangos Argentins fiscaux, les brassages d’air et tout le toutim n’augurent vraiment rien d’exceptionnel pour les temps qui arrivent, j’ose cette image, à toute vitesse comme l’iceberg vers le Titanic.

    Quand un freluquet, fût-il Président de la République, insulte et re-insulte sans raison un général cinq étoiles, je ne trouve rien de mieux à faire pour protester que de signer ça :

    https://www.change.org/p/général-de-villiers-pour-que-macron-s-excuse-auprès-du-général-de-villiers-qu-il-a-humilié?source_location=petitions_share_skip

    Je sais ami Nouratin, ça ne va pas bien loin ! Mais qu’est-ce que ça soulage.
    Baïèta et une super bravo pour des lignes éloquentes dans votre chronique de cette semaine.

    PS: il est très intéressant de lire les « lettres du général Pierre de Villiers à un jeune engagé ».
    C’est par là :
    http://www.asafrance.fr/dossiers-asaf/item/lettresa-jeune-engage-ecrit-par-le-general-chef-d-etat-major-des-armees.html

    J'aime

  10. Anne 17 juillet 2017 / 17 h 28 min

    Pour en revenir à Vichy, il y a un autre tabou bien franchouillard dont ne parlent même pas nos historiens fonctionnaires, souvent plus rouges que roses : la composition du gouvernement de Pétain, qui a compté jusqu’à 8 ou 9 ministres socialos dont le propre père de Oui-Oui : Robert Jospin de mémoire, bazar !
    Et on ne nous cite toujours que Laval…
    A quand la repentance des gauchiards pour Mitteux et toutes ces canailles ? Je reste polie…
    Décidément je suis très contrariée par ce wend 😉

    J'aime

  11. nouratinbis 17 juillet 2017 / 20 h 35 min

    Non, non, la repentance c’est juste pour les actes inqualifiables
    des sales fachos!

    J'aime

  12. Liz Ford 19 juillet 2017 / 9 h 54 min

    Bonjour,

    Un message d’Eric Fiorile en lien avec l’écroulement généralisé des valeurs que nous constatons tous, sauf les bobos évidemment :

    Des bises

    J'aime

    • Liz Ford 20 juillet 2017 / 21 h 33 min

      Ces références aux droits de l’homme, issus des maçons du XVIII siècle me font douter également. Il est surtout intéressant pour son analyse de la société. Mais qu’est-ce qui le meut ?
      Bises aussi

      J'aime

  13. nouratinbis 21 juillet 2017 / 7 h 47 min

    Là est la question… Il doit avoir une idée derrière la tête,
    mais quoi?
    Re-bises.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s