Présipède ou le manque de pot démocratique

Un phénomène étrange, tenez, une particularité tout à fait digne d’intérêt dans l’ordre médico-sociologique: partout on observe, hélas, une efflorescence d’attentats islamistes, à Barcelone, à Londres, à Bruxelles et jusqu’à la lointaine Finlande qui commence elle aussi à morfler… chez nous, en revanche, calme plat, plus rien à signaler…sinon quelques exactions imputables à d’infortunés déséquilibrés en rupture d’asile, voilà tout. Bien sûr on pourrait se demander…mais non! Circulez y a rien à voir! Le dernier fada en date, enfin provisoirement, on l’a repéré à Marseille, en ces lieux où précisément voilà deux ou trois jours, un autre allumé faisait vroum-vroum avec un gros fourgon en démolissant au passage quelques clampins qui attendaient paisiblement leur bus. Le dernier fou, donc, ce samedi, s’en prenait à grands coups de poignard, le pauvre, aux passants de La Canebière. Pas de morts, Allah soit loué, mais trois blessés tout de même avant que les poulets n’électrisent l’agresseur au taser. Rassurez vous, le malheureux s’en tire tout à fait sauf, mais pas sain, hélas! Jugé « inapte à la garde à vue » les autorités l’ont expédié direct à La Conception, l’hosto des sinoques où il restera sûrement quelques jours… le temps de recouvrer une santé mentale qui lui permettra de sortir et de récidiver.
Bien sûr, nous ne pouvons que nous réjouir de cet arrêt qu’on espère définitif des attentats allahouakbar sur notre sol. L’Islam de France, par sa parfaite intégration dans le tissu national, maîtrise désormais à merveille un climat somme toute serein par nature, à l’exception des manifestations -marginales- de la colère, bien légitime au demeurant, d’une infime minorité. En revanche on s’inquiète de cette recrudescence soudaine de folie furieuse qui semble affecter prioritairement nos populations d’origine plus ou moins africaine. Il appartient à la République, je crois, de se pencher avec une bienveillance accrue sur le sort des Pludéfavorizés, comme on dit, afin de rechercher les causes sociétales de ce qui pourrait, si l’on n’y prend garde, se muer en épidémie de démence meurtrière ciblée. J’ose espérer que notre petit Présipède, compte tenu de l’affection qu’il porte aux personnes issues de l’immigration (parfois y suent des pieds, aussi), saura apporter à ce fléau potentiel une réponse rapide et efficace, tout en respectant scrupuleusement les critères de Maastricht, cela va de soi.

Cela dit, le délicieux Macrounette a bien du pain sur la planche. Pour l’instant, certes, personne encore ne la lui savonne -la planche- mais cela ne devrait pas tarder à lui choir sur la gueule comme une fiente de pigeon sur le costard de Culbuto, son illustre prédécesseur. Regardez donc un peu sa popularité, elle continue la dégringolade amorcée le mois dernier et tout laisse présager un effondrement total dès la rentrée. Les ordonnances sur le boulot avec leur cortège de protestations syndicales et d’escarmouches mélanchonnesques, ne manqueront pas d’accélérer un processus de déconsidération déjà bien engagé, alors que rien de sérieux ne trouble encore la quiétude estivale. Pour peu qu’une bonne grève à rallonge de la SNCF se mêle de venir casser le moral des citoyens-travailleurs, les Macrouille, Barbapoux et consorts ne manqueront pas de vivre un automne exécrable forcément suivi d’un hiver sibérien. Sans compter qu’en pareille hypothèse, notre Gouvernement de doux plaisantins trouvera son salut dans un repli stratégique en forme de bérézina. Je vous fous mon billet que nous sortirons de cette histoire de réforme du code du travail avec une loi El Konnerie-bis, tout juste bonne à vaguement sauver la face et les quelques meubles susceptibles d’échapper à la grogne sociale. D’ici le Printemps prochain, nous verrons disparaître à tout jamais les jolies illusions de Mai 2017, avec leur mignon Président tout neuf, son aura jupitérienne et son sourire de VRP des années soixante.
Ce mec, somme toute, n’est jamais que le fruit d’une étrange série d’évènements inattendus qui l’ont propulsé en tête du premier tour des présidentielles, par la grâce de vingt-quatre pour cent d’ahuris en rupture de socialisme ou de juppéisme. Parmi les trois quarts restants, une puissante majorité, terrorisée à l’idée de voir Marine et ses affidés investir l’Élysée, s’est résignée à grossir les rangs des macrophiles et à parachever ensuite le désastre en donnant au petit bonhomme sa « majorité pour gouverner ». Alors il gouverne; mais par défaut, sans véritable assise populaire, ce qui conduira très rapidement les braves gens, frappés notamment par une baisse significative de leurs revenus, CSG oblige, à prendre conscience de la connerie accomplie en propulsant cette bande de branquignols à la tête de l’État. Le bordel social fera le reste!

Cependant, conscient on non des gros nuages noirs qui lui barrent l’horizon, le sémillant Manu poursuit sa partie de billard à une chiée de bandes sur la scène internationale. La semaine fut consacrée à une blitzkrieg contre la Pologne. Le plombier polonais, maintenant on dit « le travailleur détaché », reste un sujet porteur sur le terrain de la politique intérieure et notre grand chef au petit pied compte bien s’en servir à bloc. D’autant que par la même occase, en emmerdant les Polaks il se range du côté de la mère Angela et de la Commission Européenne (c’est à peu près pareil), très remontés contre les sales fachos des pays de Visegrad. Ces ignobles saloperies s’obstinent notamment à rejeter toute idée d’accueil sur leur sol du moindre « réfugié » musulman! Une intolérable rébellion à relents xénophobes voire racistes, vous vous rendez compte? Partant c’est Macrouille qui s’y colle, avec mission d’enfoncer un bon coin dans la coalition concernée en essayant de séparer les affreux Polonais et Hongrois de leurs copains Tchèques et Slovaques. Parti en guerre de conquête au nom de la directive sur les travailleurs détachés, laquelle enquiquine surtout la France, il faut bien l’avouer, le Macrobiote s’est livré à une diatribe fort peu diplomatique à l’encontre de Varsovie. La réplique ne s’est pas fait attendre et le Premier Ministre Polak, une Dame de Fer sans gant de velours, n’a pas manqué de l’envoyer aux pelotes, en lui conseillant d’apprendre le métier avant d’ouvrir sa gueule et surtout de s’occuper du bordel qui règne dans son bled au lieu d’aller chatouiller les roustons aux voisins. Et au bout du compte, notre blanc-bec national revient bredouille d’une tournée en Europe Centrale au cours de laquelle les Roumains eux mêmes l’ont poliment envoyé sur les roses, en dépit de sa promesse de soutenir leur admission dans l’Espace de Schengen… Pas sûr qu’ils y tiennent tant que ça, les Roumains, à voir débouler chez eux des hordes de mahométans du style de celles qui déferlent au sein dudit Espace. A Bucarest, du moment qu’ils arrivent à se débarrasser des Roms et à faire circuler leurs camions dans toute l’Europe, il semble qu’ils n’en demandent pas plus. Quant à la directive sur les détachés, vu la manière effrénée dont ils en profitent on voit mal pourquoi ils y renonceraient. En résumé, chou-blanc sur toute la ligne, ridiculisé, même, le Présipède! De là à ce que ses électeurs finissent par regretter d’avoir éconduit la mère Le Pen… cinq ans c’est long, pas vrai?

Nous voilà donc un peu plus au clair, au moins sur la question de l’avenir immédiat du pays. Le Chef de l’État, dont les plus aveugles des membres éminents du corps électoral commencent à déceler les criantes insuffisances, apparaît entouré d’une tripotée disparate de guignols incapables de tenir convenablement les postes auxquels le hasard, la nécessité politicarde et la fantaisie présidentielle les ont rangés. Le Premier Ministre, un ancien maire de ville moyenne doté d’une belle barbouze, certes, ne fait manifestement pas le poids; il se trouve là pour des raisons de basse tactique, sans disposer d’aucune des compétences requises pour exercer la fonction et sans soutien ni légitimité en dehors d’une nomination vicelarde par un Président qui n’hésitera pas à le dézinguer en cas de besoin. Pour ce qui concerne les ministères importants, ils se voient affecter des personnalités toujours un peu en déséquilibre vis à vis du rôle qui leur incombe. Les deux ex-Républicains des Finances ne possèdent aucune autorité sur les Services de Bercy, lesquels obéissent à leur propre logique et, le cas échéant, à l’Elysée. Beauveau ressortit à une espèce de Gnafron Lyonnais visiblement à côté de ses pompes, la Défense se voit dirigée par une socialiste historique totalement étrangère à tout ce qui peut concerner les Armées…bref, les erreurs de casting jointes à l’impréparation manifeste des intéressés, viennent aggraver encore le bordel qui règne dans tous les compartiments du jeu, qu’il s’agisse de l’Exécutif ou du Législatif. Reste donc, comme d’habitude, l’Administration, noyautée depuis des décennies par la Gauche la plus sectaire, qui fera plus que jamais la pluie et le beau temps…enfin surtout la pluie. Bien évidemment dans de telles conditions il semble peu probable que le climat s’améliore pour l’époux de Brigitte…et surtout pour nous autres couillons de Franchouilles qui paierons rubis sur l’ongle les pots cassés, si tant est qu’il en reste à bousiller, vu notre légendaire manque de pot démocratique…

Bonne semaine tout de même et n’y pensez pas trop, de toute façon les carottes sont cuites.

Et merde pour qui ne me lira pas.

NOURATIN

 

36 réflexions sur “Présipède ou le manque de pot démocratique

  1. Fredi M. 27 août 2017 / 14 h 45 min

    À l’évidence l’Islam rend fou.
    Les adeptes de cette religion de paix éternelle comme les commentateurs de ses crimes.

    J'aime

  2. Fredi M. 27 août 2017 / 14 h 48 min

    Français musulman est définitivement un oxymore.
    Nous vivrons donc dans les prochaines années le séparatisme dans un premier temps puis l’affrontement inéluctable.

    J'aime

  3. nouratinbis 27 août 2017 / 14 h 48 min

    Les desseins du Tout Puissant Miséricordieux sont impénétrables…
    Amitiés.

    J'aime

  4. Anne 27 août 2017 / 15 h 41 min

    Cher Nouratin, vous avez le don de me faire rire dans les situations les plus désespérées !
    Encore faut-il admettre que celle de Macrounette semble encore plus mal barrée que la nôtre…à court terme en tout cas.
    Allah sait pourtant comme il avait bien serré la main du facho Donald !
    Las, ces salauds d’Europe de l’ Est ont l’air plus durs à mater…
    Mais comme le dit un cégétiste, un président à l’étranger, ce n’est pas Tintin en vadrouille !
    Dans pas longtemps, il va nous faire aussi honte que Biencoiffé…même s’il est mieux maquillé (rôôô !).

    A propos de l’épidémie actuelle de frappadingues en goguette, l’obsédé des abribus (Idriss H., natif de l’Isère, faut-il le rappeler) a été placé en détention provisoire, donc pas à Ste Anne…mais chuuuttt,, ce ne fut qu’ une brève dans Soir 3 à 22h45 !
    Et nous donnons des leçons d’indépendance « journalistique » à la Terre entière, en commençant par Poutine et les Polacks…

    Bon, ne nous réjouissons pas trop vite des malheurs de Jupipi, nos con-citoyens étant bien capables de vouloir passer par la case Che Méluche…
    Allez, vivement la rentrée quand même ! 😉

    Gros bisous perplexes, et merci pour cet excellent billet, comme d’hab…
    Amitiés à tous

    J'aime

    • Gérard 27 août 2017 / 15 h 58 min

      Je rebondis sur votre remarque, chère Anne, en remarquant que nous avons tout de même la chance d’avoir un présipède admirablement maquillé.
      Evidemment, ce n’est pas vraiment donné, mais au moins, le résultat est là ! Pensons « printemps », que diable !
      Je suis certain que celles-zé-ceux qui ont voté pour lui sont ravis de compenser, par une hausse très modérée de leur CSG (guère plus que 20%, somme toute), le coût des factures de maquillage de ce merveilleux président que tout le monde libre nous envie. Alors, soyons fiers d’être françaises-zé-français !
      Et amitiés à tou(te)s celles-zé-ceux qui lisent Nouratin.

      J'aime

      • Anne 27 août 2017 / 16 h 08 min

        Et il a 39 ans !
        Étant une femme (enfin il semblerait, mais à notre époque de théorie des genres…), et de la même génération, je peux me permettre d’imaginer ce que nous coûte le maquillage de Brigitte, sans risquer une plainte pour sexisme ?
        Olé, le changement c’est maintenant…
        Amitiés

        J'aime

      • nouratinbis 27 août 2017 / 16 h 26 min

        Il y a de quoi être fier, en effet…nous sommes très réputés pour le
        savoir faire de nos maquilleuses!

        J'aime

    • nouratinbis 27 août 2017 / 16 h 18 min

      Merci à vous, Anne, notamment de nous tenir au courant de la suite des
      aventures de Idriss H. Maintenant on met les fous en prison, alors?
      Pas tous, en tout cas, Méluche, lui, est toujours en liberté!
      Vivement la rentrée…oui, enfin…
      Gros bisous intrigués.

      J'aime

  5. Le Page 27 août 2017 / 16 h 14 min

    Dans votre billet vous parlez de « Le Pen ». C’est qui »Le Pen »? Quand j’étais jeune, il est possible que j’aie entendu ce nom, mais ça fait bien longtemps.
    Trêve de plaisanterie. Tous ceux qui comptaient sur le FN pour sauver leurs racines doivent être aussi déçus que ceux qui ont voté Macron pour changer de politique.
    Nous sommes bien seuls, nous les clairvoyants, bien que les plus nombreux, mais il suffit d’un berger et de quelques chiens pour amener un troupeau à l’abattoir.

    J'aime

  6. nouratinbis 27 août 2017 / 16 h 20 min

    On ne peut plus compter sur grand monde. Sauf pour nous conduire
    à l’abattoir, bien sûr!
    Amitiés.

    J'aime

  7. G.Mevennais 27 août 2017 / 16 h 50 min

    Allons, cher Nouratin, il va falloir nous sortir un billet optimiste, que diable ! Vous nous cassez le moral avec quelques petits accidents de parcours, une poignée de blessés civils, deux ou trois bidasses ayant goûté, un peu, du couteau, ce n’est pas bien grave, d’autant que tous les indicateurs économiques sont au vert avec la croissance qui va avec. Faut vous ressaisir, mon ami, vous déprimez, et puis, notre président, et son gouvernement , sont là pour faire avancer la barque dans le bon sens….. Que me dit-on ? Ah oui, j’ai bien déjeuné aujourd’hui, et je constate que la « dive bouteille » remplace, avantageusement le prozac ! Au fond, c’est super la drogue, quelle qu’elle soit, on voit la vie en rose.
    Amitiés et bonne semaine à tous.
    Gilles

    J'aime

    • nouratinbis 27 août 2017 / 17 h 05 min

      Il est vrai qu’avec quelques rasades de pichetegorne on ne voit plus le
      macronnisme sous les sombres couleurs qu’il semble revêtir à jeun. Je
      comprends pourquoi certains des potes de l’individu en question voudraient
      autoriser le shit!
      Le prochain coup je descendrai quelques pastagas Derrière Napoléon,
      promis!
      Amitiés Gilles..

      J'aime

  8. Liz Ford 27 août 2017 / 17 h 42 min

    Il ne nous restait plus que la psychiatrie pour tenter d’amoindrir les effets des envahisseurs massifs.

    Que dire à ses deux femmes qui bronzaient seins nus sur la plage de La Baule quand deux musulmanes « pudiques » les ont prises à partie ? Des déséquilibrées certainement.
    Ou alors une piste, de moins en moins empruntée, celle de la littérature encore permise :

    « Couvrez ce sein, que je ne saurais voir. Par de pareils objets les âmes sont blessées, Et cela fait venir de coupables pensées. » Le refus de porter les yeux sur les appas de la femme fait partie des traits de comportement généralement attribués au dévot hypocrite. »
    L’art de la tartufferie politique mahométane, visible, provocante et ridicule sans la préciosité. Ha « le dévot hypocrite » ! Celui qui ne pense qu’à « ça », l’obsédé de la « chose » ! A tel point qu’il barricade sa femme dans des tentures obscures et des maillots XXL, que l’islam honnête (oxymore ?) ne devrait pas reconnaître.

    Au Liban un Cheikh a prononcé une fatwa intelligente. Ca arrive.
    Des muz obsédés pudibonds, se sont manifestés contre le bikini, souhaitant au moins le burkini.
    Il a répondu que pour respecter l’islam, une femme ne devrait pas se retrouver en tenue légère devant des hommes autres que son père, son frère ou son mari. Qu’elle était exposée à l’impudeur en voyant ce qu’il y a entre le nombril et les genoux des hommes. Qu’à ce titre elle devait se rendre dans des lieux exclusivement réservés aux femmes, comme le hammam ou certaines piscines. Qu’enfin sur les plages libanaises, les femmes portaient des bikinis depuis de nombreuses années. Amen.

    Un bilan des morts de la France, comme on meurt d’une maladie :
    http://www.minurne.org/?p=11678

    Bises cher Nouratin, bises à tous,

    J'aime

    • nouratinbis 27 août 2017 / 18 h 03 min

      La liste est effrayante, d’autant qu’on constate que la plupart des affaires
      reste soigneusement cachée au public ou, en tout cas, diffusée avec la
      plus grande discrétion. Cela dit, maintenant c’est fini puisque seuls les
      fous sont habilités à perpétrer des attentats islamistes.
      En revanche pour le bikini rien n’est encore fixé mais je crains que ce ne
      soit cuit à échéance plus ou moins moyenne…
      Bises consternées.

      J'aime

      • Gérard 27 août 2017 / 19 h 31 min

        On dit usuellement « déséquilibré », de façon plus hésitante « terroriste », encore plus difficilement « terroriste islamiste », mais jamais « terroriste musulman ».
        Cher Nouratin, vous qu’avez du bon sens, pouvez-vous me dire pourquoi on ne parle jamais de « terroriste musulman » ?
        Merci par avance, et toutes mes amitiés

        J'aime

  9. Pangloss 27 août 2017 / 17 h 46 min

    Heureux temps où les Pieds nickelés n’étaient que trois! Nous on doit se taper une sacrée bande de clowns même pas sympathiques qui vont se disputer le discutable honneur d’être parmi ceux qui nous enfonceront dans la panade.

    J'aime

  10. nouratinbis 27 août 2017 / 18 h 06 min

    Ils sont bêtes comme leurs pieds et leur cri de guerre c’est « nique les! »
    Nous avons simplement à déplorer en effet qu’ils soient bien plus de
    trois mais il y a un grand barbu qui me fait un peu penser à Ribouldingue…
    Bonne soirée.

    J'aime

  11. Boutfil 27 août 2017 / 19 h 04 min

    J’ai entendu la Méluche ce midi, il est bon le salopard ! il prépare un joyeux souk pour septembre par contre le moustachu Martinez n’a pas l’air de vouloir trop contrarier le p’tit jeunot

    Je me demande si le calme des barbus-fous n’est pas une préparation d’une grosse catastrophe, je n’aime pas trop , espérons que non

    la rentrée risque d’être intéressante

    gros bisous

    J'aime

  12. nouratinbis 27 août 2017 / 19 h 35 min

    Tous ces gens-là, barbus ou gauchiards de toute obédience nous préparent
    forcément des emmerdements, plus ou moins graves selon le cas mais
    jamais agréables…ça va être mouvementé!
    Gros bisous.

    J'aime

  13. nouratinbis 27 août 2017 / 19 h 38 min

    @Gérard: on ne dit pas « terroriste musulman » car chez les musulmans c’est
    le radicalisé seul qui est méchant -et encore- comprenez vous, alors padamalgam,
    n’est-ce pas?

    J'aime

    • Gérard 27 août 2017 / 21 h 33 min

      Bon OK – alors on parlera uniquement de terroristes français – parce que s’ils ne le sont pas encore, par exception, ils ont tous vocation à le devenir.

      J'aime

  14. nouratinbis 27 août 2017 / 21 h 57 min

    Très judicieux, de toute façon c’est quasiment synonyme…

    J'aime

      • Gérard 28 août 2017 / 17 h 06 min

        Oui, je sais, mais ça viendra – on a déjà vu l’appropriation d’une plage (cela n’a pas duré, c’était en Corse …) et on a aussi le burkini, et là ce ne sont pas des farces.

        J'aime

      • nouratinbis 28 août 2017 / 18 h 20 min

        Le problème ce n’est pas le mosquées gonflables, vraies ou fausses. Le
        problème c’est les mosquées en dur!

        J'aime

  15. Liz Ford 28 août 2017 / 9 h 41 min

    Renée Fregosi, philosophe, politologue et chercheuse porte un regard lucide sur l’islam ; en particulier sur ses effets et méfaits au sein de notre société.
    Les révolutions commencent par des idées et aussi le manque de pain. Pour le pain, il faudra attendre la prochaine fournée, quant aux idées, je remarque, ça et là, que les institutionnels de l’institution commencent à bouger.

    Extraits :
    « c’est l’islam qui se remet en marche pour combattre et gagner le monde après une phase historique de replis… »

    « Face au totalitarisme islamiste, les islamo-gauchistes complaisants reproduisent le même type d’attitude irresponsable que leurs aînés face au nazisme. »

    « Comme par le passé, une certaine gauche qui s’affirme radicale, est prête à verser dans la collaboration. Son pacifisme d’idiots utiles promeut en effet un désarmement tant idéologique que militaire, laissant la voie libre à l’expansion de la domination islamiste. Foin de naïveté, de complaisance à l’égard des coupables et de commémorations compassionnelles passives en attendant «pacifiquement» la prochaine attaque de l’ennemi. La réponse au nouveau totalitarisme passe par le réarmement tant idéologique que militaire. »

    http://echelledejacob.blogspot.fr/2017/08/islamisme-il-faut-en-finir-avec-les.html#more

    L’islam est en guerre ouverte contre nous, c’est une évidence.
    L’ex parisienne que je fus, est très heureuse d’avoir fait le choix de la campagne profonde. Ce qu’on me rapporte de l’involution de cette ville est catastrophique.
    La mairesse, désormais appelée « Notre Drame de Paris », impose la préférence extra européenne. L’envahisseur, noir, moins de 30 ans, plein de vitalité y est choyé. Les blancs qui refusent cette situation sont qualifiés de racistes, seul argument des collabo-gauchistes. Aux blanches, victimes du harcèlement de ses « chances pour la France », il est proposé d’élargir les trottoirs. Ils auront plus de place pour pisser à ciel ouvert. Les sanisettes, c’est pas leur truc.

    Merci cher Nouratin de me faire rire et sourire au milieu des morts.
    Bises sous le soleil

    J'aime

    • nouratinbis 28 août 2017 / 18 h 18 min

      A vrai dire, avec tout ça, j’ai l’impression d’être de moins en moins drôle.
      Mais bon, si j’arrive encore à vous faire rire et sourire c’est le bonheur.
      Merci et plein de bisous.

      J'aime

  16. Semaphore 28 août 2017 / 23 h 40 min

    Et vla-t-y-pas que l’euro fort pourrait contrarier les plans de Flop Joene parce que la hausse des charges qui doit passer avant la baisse des faveurs, laminerait un peu plus de ce qui reste de la compétitivité de nos entreprises après le passage des travailleurs détachés. Peut-être même que certaines clabauderaient…
    Pas bon pour le chômage si léger…

    J'aime

  17. Gachno 29 août 2017 / 9 h 09 min

    Je vois beaucoup de noirceur dans les commentaires,
    alors je vais citer mon sergent (à l’époque) sur le mignon MacrOn :
    « Il est beau comme une b**** toute neuve »
    maquillée ou pas…

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s