Salut les Kouffar!

Deux jours à Ajaccio, je vous recommande, ça fait du bien, surtout avec ce beau temps un peu inattendu pour un mois de Novembre…le réchauffement climatique, sans doute…y a pas que du mauvais, c’est comme tout… Bon, je vous disais donc Ajaccio, un vrai bonheur, ça vous remet quarante-cinq ans en arrière…avant le regroupement familial, je veux dire, quand on était entre nous, tranquilles, pas emmerdés, quoi, le bon temps. Une ville paisible, avec des gens comme vous et moi qui déambulent, sereins, dans des rues ou l’on n’aperçoit pas le moindre bout de voile islamique, la moindre barbouze hirsute sous calotte à sourates. Rien! Juste des passants qui passent, qui discutent le bout de gras…même pas en corse, la plupart du temps, à l’exception des très vieux et encore. Non, ça parle français, avec bien sûr ce bon vieil accent insulaire dont les caressantes sonorités et le rythme tranquille vous reposent de cet exécrable parler « beur » qui tend, progressivement, à se généraliser à tout l’Hexagone continental.
Invités par notre vieux pote Toussaint Anchichini (voir L’affaire se Corse! Le crépuscule des zincs.  La démocratie, quoi…) Jean Foupallour et moi nous retrouvâmes donc au pays de Napoléon en compagnie d’une bande de joyeux gastronomes Bonapartistes. Quand je pense à tous ces franchouilles ahuris qui continuent inexorablement à considérer nos potes insulaires comme des sauvages tout juste bons à faire péter des pains de plastic et à régler leurs dissensions intestines au 9mm! La réalité se révèle infiniment plus sympa. Juste que ces braves gens il ne faut pas les emmerder, surtout quand on vient d’ailleurs. Ils considèrent la politesse comme un minimum vital et les comportements qui y dérogent comme justiciables de correction plus ou moins sévère suivant la gravité; il suffit cependant de s’y conformer pour que règnent l’entente et l’harmonie sociétale. Aussi, avons nous pu rencontrer Djamel, le mec qui nous a servi au resto, un gentil garçon doté d’un accent corse à couper au couteau…sans le prénom on le prendrait pour le petit fils de Tino Rossi! D’où nous déduisîmes finement, Jeannot et moi, qu’il y en a tout de même, sauf qu’on ne les distingue pas du commun des mortels, ils se fondent dans la population… La Cité Impériale, en plus de tout le reste, apparaît donc comme un modèle résolument admirable d’intégration! C’est Ange, un personnage incontournable en ces lieux, un poids lourd de la politique insulaire, qui nous a résumé la méthode. « voyez vous, exposait-il en montrant la colline en face, bâtie de petits HLM discrets, presque pimpants, ils se trouvent la-haut…mais vous pouvez y monter sans problème, vous savez, personne ne vous fera le moindre mal. Quand par extraordinaire il y a un peu de grabuge, on y va, on explique, on fait un peu de ménage en somme, après quoi tout rentre d’en l’ordre. Il suffit de dire les choses, vous savez, de se montrer clair, sans méchanceté, juste de la précision, ça suffit…bien sûr pour vous autres c’est trop tard, le pli est pris, il ne vous reste pas grand chose à faire…sinon prier… »
-« Dites le pour rigoler, répondit Foupallour en essayant simultanément de pousser, d’une grosse lampée de « Cuvée Faustine », la tranche de lonzu  qu’il venait imprudemment d’enfourner, nous les prières on les a dans les rues, avec des centaines de gus, cul en l’air, qui empêchent les honnêtes-gens de circuler! Alors, vous avez, Gnafron, le rigolo de l’Intérieur, lui il les interdit… ce qui fait l’effet d’un cautère sur une jambe de bois, comme disait Mémé, un peu comme quand vous soufflez dans un violon…et remarquez bien que je surveille mon langage, pas vrai, j’ai bien compris pour la politesse… »

Alors, abandonnons donc – à regret- la Corse, sa douceur de vivre assumée et organisée, ainsi que ses musulmans bien discrets et revenons en au bordel continental. J’écoutais ce matin, d’une oreille distraite, le Ministre de l’Économie, le transfuge des Ripoublicons, vous savez… Ah, ce n’est plus Le Maire d’alors, à l’époque où il sollicitait -sans grand succès- les suffrages de droite, non désormais c’est plutôt Le Maire Deux, un nouveau personnage, sûr de lui, macronophile jusqu’au bout de la chopine, convaincu de se voir En Marche vers un destin grandiose et dès à présent acharné à la réélection de Présipède en 2022. Bref, le type en question affirmait, entre autres remarques plus ou moins sagaces sur différents sujets d’actualité, son opposition très résolue aux prières de rues « car les manifestations à caractère religieux dans l’espace public ne sauraient être tolérées ».
En d’autres termes, avec ces trous-du-cul, on évoque « les religions », de manière indifférenciée, en faisant toujours semblant de les mettre toutes dans le même sac, celle qui fait chier et les autres… sous entendu la Catholique puisque ni les Protestants, ni les Orthodoxes, ni même les Bouddhistes, ne se retrouvent jamais sur la sellette, allez donc savoir pourquoi… Quant aux Israélites, on fait bien gaffe à n’y toucher qu’avec des pincettes, vu que c’est vachement connoté, demandez donc à ce gros conmarxiste de Filoche!
Il suit de là que toute procession, messe en plein air, voire bénédiction de monument, de bagnoles ou de pissotière, tombent impitoyablement sous le coup de la prohibition bien-pensante. En gros il s’agit, pour M. Le Maire et ses pareils, de faire une stricte application de la « jurisprudence Ploërmel », laquelle prétend interdire les croix, crucifix et autres emblèmes d’un christianisme franchouille quasiment bi-millénaire, juste pour faire plaisir à quelques trous de balle soi- disant libres-penseurs  et surtout, évidemment, pour ne pas rendre les Salafistes fous de jalousie! En revanche, lorsque deux de ces derniers s’introduisent au Carmel de Verdun pour chanter des musulmaneries en arabe pendant les Vêpres et menacer les nonnes de leur enfer à la con, on écrase le coup, on en parle aussi peu que possible et on attend que ça se tasse. Vous imaginez un peu l’inverse, juste une seconde, de jeunes Catholiques qui se pointeraient à la Mosquée pour chanter « Jésus doux et humble de cœur »ou bien « Je suis chrétien, voilà ma gloire, mon espérance et mon soutien »? Vous voyez le tableau? Lynchés, les pauvres types! Zigouillés, bousillés, écrabouillés, découillés, écartelés! Et je ne vous raconte même pas si jamais l’idée les eût effleurés d’aller prêcher la Bonne Parole au milieu de la prière des femmes… Avant même de franchir la porte il se retrouveraient enterrés dans le sable avec leur bite dans la bouche, comme au bon vieux temps de l’Algérie Française… comment cela, y a pas de sable devant les mosquées? Ben figurez vous qu’en cas de besoin on peut toujours en faire venir un ou deux camions, c’est pas ça qui coûte bien cher, du moment qu’il existe un motif valable…sans compter qu’on pourra toujours trouver une petite association humanitaire subventionnée pour assumer les frais!

Et encore une minuscule parenthèse corse, juste histoire de rigoler un coup! J’imagine des petites saynètes: le Muz fanatique qui s’en va chanter des sourates pendant l’Office en la Cathédrale Santa Maria Assunta d’Ajaccio, chez le Cardinal Fesch , le tonton de Napo. ; ou bien encore Mohamed et ses potes en train de lancer des cailloux sur la Madunuccia, la procession où l’entière population suit la statue de Notre-Dame tout autour de la Ville…j’imagine mais juste pour rigoler, ce genre de plaisanterie n’est possible que chez les Dhimmis, les types comme nous, les Kouffar! En Corse, il n’y a pas de Kouffar, il n’y a que des familles maghrébines qui reprennent le bateau.

Allez, salut les Kouffar! Bonne semaine et faites gaffe à bien respecter les Croyants.
Amitiés.

Et merde pour qui ne me lira pas.

NOURATIN

Publicités

19 réflexions sur “Salut les Kouffar!

  1. bedeau “bedeau” 19 novembre 2017 / 15 h 09 min

    Pas la peine d’aller pour des catholiques d’aller dans une mosquée pour se faire dégommer par la…. « presse » (?) « nationale » (??)
    Jeudi soir, plusieurs jeunes catholiques fondamentalistes ont chanté sans relâche l’ »Ave Maria » pour s’opposer à la présence d’un imam dans une église de Bordeaux

    J'aime

  2. nouratinbis 19 novembre 2017 / 15 h 18 min

    C’est la différence avec eux, ils les auraient virés avec pertes et fracas!
    Amitiés.

    J'aime

  3. Capitaine Enzo 19 novembre 2017 / 16 h 28 min

    Salut Nouratin,
    J’ai bien noté pour le Maire. Tu sais il a aussi été nommé « le sous maire deux Macron »

    Les corses ne savent pas ce qu’ils perdent. Au moins les Français sont de plus en plus nombreux à être reconnaissants de l’enrichissement culturel qui leur est gracieusement dispensé par la diversité.
    Amitiés.

    J'aime

    • nouratinbis 19 novembre 2017 / 16 h 32 min

      Hello!
      Le sous-maire deux, ça lui va comme un gant!
      Pour ce qui concerne les Corses, il semble qu’ils aient renoncé à
      l’enrichissement culturel…il y a des gens qui ne pensent qu’à leur bien-être!
      Amitiés.

      J'aime

  4. Gérard 19 novembre 2017 / 17 h 00 min

    Alors il paraît qu’on (enfin, les cathos comme moi tout au moins) et les mahométans adorons le même dieu, sous le prétexte fallacieux et un peu simplet qu’il est unique – vareuse, si vous préférez, merci Pierre Dac.
    Et c’est bizarre, moi, à la fois j’ai l’impression de croire en Dieu, celui de SainteThérèse et de Maximilen Kolbe, et celle d’être persuadé que leur allah à la con est l’invention de leur mahomet à la encore plus con si c’est possible, bref que ce ne peut être le même.
    Tenez, par exemple, moi, il ne me viendrait jamais à l’idée de lever le cul en l’air pour lui faire plaisir, au papa de Jésus-Christ.
    Et d’ailleurs j’ai tendance à considérer comme impossible qu’une divinité, fût-elle toute puissante et miséricordieuse, puisse à la fois vous commander en arabe de tuer les mécréants et vous ordonner en araméen, en hébreu, en grec ou tout ce que vous voulez « Tu ne tueras pas ! ».
    Ou alors c’est que quelques chose a sacrément merdé depuis la Tour de Babel. Faut que j’en parle à mon curé préféré.

    J'aime

    • nouratinbis 19 novembre 2017 / 17 h 36 min

      Il ne fait aucun doute que c’est pas le même, chacun son bon Dieu et les
      fidèles seront bien gardés! Ceux qui ont voulu faire croire au Dieu unique
      sont des affabulateurs, d’ailleurs les Anciens en avaient tout un arsenal de
      dieux à compétences diversifiées, c’est bien la preuve!
      J’irais même jusqu’à dire, mais je ne saurais le prouver, qu’il y a autant de dieux
      que de couillons sur terre…en tout cas c’est conforme à ce que nous pouvons
      constater.
      Amitiés.

      J'aime

  5. Pangloss 19 novembre 2017 / 17 h 00 min

    Il y a quand même des îlots musulmans dans mon île. Vers Ghisonnaccia, il y avait une inscription « On vous a rendu le Maroc, rendez-nous la Corse ».

    J'aime

  6. nouratinbis 19 novembre 2017 / 17 h 40 min

    Tiens, c’est curieux! Enfin ça m’a quand même l’air assez exceptionnel
    bien que ma connaissance récente de l’Ile se limite à très peu de lieux.
    En tout cas la formule est intéressante!
    Amitiés.

    J'aime

  7. Boutfil 19 novembre 2017 / 23 h 16 min

    un de amis parmi les nauséabonds, nous avait raconté l’année dernière quelques aventures vécues par lui sur son Ile , c’était réjouissant ! je rêve d’une vie en Corse depuis ….mais ce n’est qu’un rêve , nous , c’est les Champs qui sont tous les jours maintenant, pour un oui pour un non, envahis par de  » sombres » ( c’est bien le mot,) connards et on les laissent faire, dans le fond, ils disent on est chez nous , alors hein !
    gros bisous

    J'aime

    • nouratinbis 20 novembre 2017 / 8 h 17 min

      Comme tu dis, on les laisse faire…on les laissera même nous
      égorger, le temps de leur dire merci!
      Gros bisous.

      J'aime

  8. Jean-Jacques Soyeux 20 novembre 2017 / 7 h 02 min

    La Corse c’est pas le paradis mais à coté de chez nous ça y ressemble quand même beaucoup.Merci Nouratin pour lemaire d’eux.Pas de majuscule pour cette ordure.
    Amitiés matinales

    J'aime

    • nouratinbis 20 novembre 2017 / 8 h 19 min

      Comme vous dites, mais c’est tout de même une ordure majuscule!
      Amitiés un peu plus tardives.

      J'aime

  9. elba 20 novembre 2017 / 18 h 50 min

    Je ne connais la Corse que par la télévision (au moins parfois, elle a une certaine « utilité ») et ça m’a l’air chouette, Nouratin.
    Pour tout le reste, que voulez-vous que j’en dise ? On détruit nos croix, mais on fait encadrer les prières de rues par la police. « Pas de signe religieux ostentatoire » qu’ils disent. Et alors, toutes ces fesses en l’air dans les rues de Paris, c’est quoi ?

    Bien trouvé, pour ‘l’ordure majuscule’. 🙂 Plein de bisous à vous et à tout le monde.

    J'aime

  10. nouratinbis 20 novembre 2017 / 20 h 16 min

    Comme disait ma grand-mère, nous filons un mauvais coton, le
    coton du Maghreb étant réputé de piètre qualité…
    Plein de bisous.

    J'aime

  11. G.Mevennais 22 novembre 2017 / 16 h 17 min

    Ouf ! après 16 jours de rupture d’alimentation (câble téléphonique défectueux sur la voierie), je retrouve mon ordi. et celui ci galère….à la limite du blocage…ras la casquette !
    Bien entendu, je me suis précipité sur votre blog. J’aime la Corse, j’ai pas mal « bourlingué » mais
    ce pur joyau reste une des plus belles iles au monde, quant aux habitants, perso, ne n’ai pas eu à m’en plaindre, mais il faut dire qu’avec de la courtoisie et du respect, ça facilite les choses. Pour le
    reste, les muzzs et tout ça, la lâcheté franchouillarde n’empêchera plus rien, espérons, seulement, que ça tiendra encore un moment. Je suis conscient que cela est égoïste, mais que faire d’autre ?
    Amitiés, cher Nouratin et bonne….. »fin de semaine » à tous et toutes.
    Gilles

    J'aime

    • nouratinbis 22 novembre 2017 / 19 h 06 min

      Comme vous dites, cela tiendra sans doute encore quelques années.
      Combien? Bien malin qui pourrait le prédire!
      Amitiés Gilles.

      J'aime

  12. Anne 26 novembre 2017 / 12 h 10 min

    https://www.ndf.fr/nos-breves/25-11-2017/nice-les-mariages-et-les-naissances-du-week-end/

    Impossible d’accéder au carnet rose (ou noir) de Corse Matin en ligne : m’est avis que les noms doivent avoir des résonances plus locales !

    Nice, c’est vraiment mahousse flippant…

    Et après tout, ils nous l’avaient bien asséné sur tous les tons : les victimes de l’attentat du 14 juillet étaient majoritairement des musulmans.

    Il fallait les croire, c’est statistique ! Comme disait l’autre sur un blog : « ils se plaignent d’être plus contrôlés dans le RER, mais c’est un peu logique, je dois être le seul Blanc de la rame ! »

    Dans l’impatience de l’arrivée des 3 000 Lybiens que Jupipi a promis de « rapatrier » (pas de quota proposé aux Corses ??)
    Plein de gros bisous à toutezétous

    J'aime

  13. nouratinbis 26 novembre 2017 / 16 h 54 min

    Les « réfugiés » de Libye, on ne les mettra pas en Corse, vous comprenez,
    ils s’y sentiraient à l’étroit, ces gens sont habitués aux espaces immenses…
    Gros bisous.

    J'aime

  14. Paul-Emic 11 décembre 2017 / 23 h 21 min

    Deux réflexions pas innocentes.
    C’est bien en Corse qu’a eu lieu cette histoire de burkini et de bagarre générale sur une plage après des menaces proférés par des allogènes ou je me trompe ?
    Si a 20% d’immigration ils se tiennent encore peinards, on peut en déduire qu’ici ils sont bien plus que 20% pour oser la ramener et qu’avec le différentiel de naissance entre eux et les Corses, les Corses ont intérêt à bien en profiter pendant les quelques années qu’il leur reste.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s