Une légende de Noël

Voici venir Noël avec son cortège de niaiseries médiatiques, de marchés-pièges-à-gogos, de commerçants débordés mais anxieux, cependant, de l’impitoyable concurrence des géants du Web, lesquels dévorent tout, à belles dents et sans souci aucun des dégâts collatéraux. Bien sûr, les scintillantes étoiles continuent de s’allumer dans les yeux des petits nenfants, estomaqués de voir en personne le Papa Noël leur promettre à chacun une montagne de saloperies fabriquées, dans le meilleur des cas en Chine et, dans le pire, au fin fond des officines à esclaves qui font le beurre de quelques sinistres aigrefins allégrement protégés par les pays les plus pourris du monde. Bien sûr on nous bassine encore avec la « magie de Noël », laquelle permet de nous faire avaler à peu près tout, depuis le foie-gras de Syldavie à douze balles le kilo, jusqu’aux couleuvres politico-journalistiques les mieux gratinées. Bien sûr Noël demeure la fête incontournable qui permet à tout un chacun de buller pépère jusqu’à la Nouvelle Année et ses re-ripailles obligées, avec la paisible assurance qu’il ne se passera rien durant la « trêve des confiseurs »…espérons que le Djihad n’en profite pas pour nous bricoler le coup du père françois… Celui du Pape François restant, quant à lui, cantonné à Rome et à sa mirobolante messe de minuit sur fond de vieux cardinaux écarlates et parterre de gentry catholico-romaine, magnifiée par le joli Petit-Jésus en bois précieux, peinturluré à ravir par un super-artiste en figurines de luxe, que Francesco finira par placer délicatement dans sa mangeoire en or massif garnie d’une paille issue des jardins bénis de Castelgandolfo, le tout au son majestueux des grandes orgues et des chorales vaticanes.
Bien sûr. Cependant, pour ce qui nous concerne, nous les Franchouilles, fils de Garches, enfants de Puteaux, mères d’Eu et d’Euzes, pères de Houilles et de Soustons, ainsi que tous les autres, moins favorisés par la nature, qui grouillonnons au milieu des Valeurs de la République, couillonnades mortifères dont nous payons le prix astronomique depuis bientôt deux-cent-trente ans, il nous appartient d’ignorer superbement tout ce qui pourrait ressembler, de près ou de loin, aux signes visibles de la Religion de nos Ancêtres, laquelle n’est désormais qu’une parmi toutes les autres… et certainement la plus haïssable parce qu’elle pue l’identitarisme blancos à pleins naseaux. En conséquence, cachons nos crèches, mettons sous le boisseau l’Enfant-Dieu descendu par Minou, faisons bien gaffe à ne sonner trop fort les cloches pour ne pas susciter les protestations du Muezzin, privilégions la messe-basse et rasons les parois qui mènent à l’Église, revêtus, cette Sainte-Nuit, de manteaux couleur de muraille. L’heure n’est plus aux bondieuseries de Noël, notre Noël d’aujourd’hui se doit de répondre aux strictes prescriptions du dogme laïc, celui qui ouvre les bras au Ramadan et aux prières de rues, tout en bottant le cul du salaud de maire qui fout discrètement trois ou quatre santons dans un coin sombre du hall de la Maison-Commune, outrageant du même coup la mémoire adorée des Communards et autres héros de la Gauche anticatholique. Notre Noël, désormais, c’est juste un week-end à rallonge, avec bordel pas possible à la SNCF, laquelle ne rate jamais une occasion de démontrer que le principe fondateur du Service-Public consiste à refiler à ses usagers de la merde au prix du caviar. Noël disparaît peu à peu, sous les coups de boutoir de tout ce qui pense convenablement en ce bas monde. Reste le nom du jour férié et son côté racoleur en termes de marketing. Voilà qui semble bien satisfaisant dans la mesure où le concept fonctionne avec tout le monde, Muz compris, vu qu’une occasion d’offrir des joujoux à nos jolies têtes de moins en moins blondes ça relève de l’universel.

Et puis voilà-t-il pas qu’aujourd’hui même, veille de ce fameux Noël qui soulève tant de polémiques dans le landerneau républicouille, éclate l’affaire de Langon! Alors, me direz vous, c’est quoi que c’est-y l’affaire de Langon?
Eh bien voilà: le 13 Décembre dernier, les braves institutrices de l’école communale du bled en question, situé en Gironde, pour ceux qui l’ignoreraient ce qui au demeurant me paraît tout à fait excusable, décidèrent, dûment munies d’un accord formel délivré par Mme. la Directrice, d’emmener les élèves des petites classes voir un joli dessin animé au Cinéma Le Rio, lequel fait la gloire du coin tant il projette toujours des films de qualité, généralement américains, mais rarement du Sud contrairement à ce que le nom de ladite salle pourrait laisser croire. Le titre de l’œuvrette du dessinanimateur Timothy Reckart, « L’Étoile de Noël », ainsi que le synopsis, l’histoire d’un petit âne qui va se balader avec ses copains à la recherche d’une vie meilleure, révélait juste une bluette à base de sympathiques bestiaux  et manifestement dépourvue de la moindre nocivité… en dépit d’une affiche quelque peu évocatrice de l’odieuse crèche tant honnie. Une légende de Décembre, comme on dit puis, mais rien de plus pour mettre la puce laïcarde à l’oreille de nos très chères fonctionnaires de l’Éducation Nationale. Alors me direz vous, une histoire de Noël, venue des States, avec un petit air de Nativité sur l’image d’accroche, tout cela aurait sans doute pu laisser planer un doute, certes, mais nos professeures des écoles, fortes de leurs convictions et de leurs certitudes, foncèrent tout droit dans le brouillard. Les grands sourires et les gloussements joyeux des quatre vingt-neuf bambins faisant le reste, tout ce petit monde déboula gaiement au Cinoche Carioca. L’obscurité se fit et la projection put commencer dans le silence attentif des gamins, impatients de prendre leur pied aux aventures du joyeux bourricot.
Manque de pot, au bout d’un petit quart d’heure, Josiane, l’instit. la plus chevronnée, Déléguée du Syndicat et détentrice, parmi les ultimes, d’une carte du Parti Socialiste remontant à plusieurs décennies, commença à sentir des sueurs froides lui dégouliner dans le dos. A vue de nez, comme ça, cette affaire de Noël ressemblerait à s’y méprendre aux tribulations du petit Jésus telles que rapportées dans des Évangiles dont, certes, l’éminente gauchiarde en cause ne lut jamais la moindre ligne, mais par ouï dire elle savait bien, en gros, de quoi il retournait. Merde! Une légende de Noël qui traite de Jésus,vous vous rendez compte? (un peu comme De Funès: « ça alors, Salomon est Juif! », même topo…) Mais qu’est-ce que c’est que ce piège! Au bout de quelques minutes, ses soupçons se confirmant avec une particulière acuité, elle s’en ouvrit tout doucement à la collègue du fauteuil à côté, laquelle, avec son âme préservée de petite fille, dégustait, sans bouder son plaisir, les bucoliques images de la pelloche amerloque.
– Coup de coude dans les côtelettes « hé, Stéphanie, t’as pas l’impression qu’on est en train de mater la vie de Jésus, là, sous des dehors de bourrique en goguette? »
– « Quéquetudéconne, Josiane, y a pas plus de Jésus que de beurre en branche,  dans ce truc, y a que des zanimaux! Mince, fais moi pas perdre le fil, putain, Daisy la chamelle elle vient de sortir une réplique que j’ai même pas pu la capter! »
Dégoutée Josiane se tourna de l’autre côté, vers la belle Cathy en train de se taper goulument un sac de popcorn déjà à moitié dézingué.
-« Cathy, chuchota-t-elle, y a maldonne, ce machin-là ressemble à un traquenard de curetons, ça pue Jésus à dix kilomètres, on fait quoi là, on continue où on fout le bordel? »
-« Oups, merde alors, t’as raison, Jo, y me semblait bien pas trop laïc, ce fourbi! Faut arrêter les conneries, on peut tout de même pas leur faire gober de la propagande aux petits… en tout cas pas celle là, pour sûr! Mais bon, t’as quoi comme idée? »
-« Ben écoute, on fonce voir le Dirlo de la salle et on lui ordonne d’arrêter la projection sous peine de poursuites pénales! Allez exécution, amène toi…l’autre gourde on la laisse là, de toute façon le temps qu’elle pige l’arnaque le film est terminé depuis une plombe! »
Dont acte. Ainsi mis en demeure, le Directeur du Rio, tout penaud, se confondit en plates excuses et fit immédiatement cesser le scandale, ce qui ne manqua pas de provoquer les quatre vingt dix  protestations véhémentes des écoliers ainsi que de Madame Stéphanie, interrompus en plein milieu de leur naïf émerveillement. Même que Mohamed, Idriss, Bachir et Mamadou, malgré leur fort jeune âge, s’attaquèrent aussitôt aux fauteuils d’orchestre dont ils parvinrent à compisser et conchier une travée complète, sans préjudice de l’appel à leurs géniteurs respectifs supposés venir casser la gueule aux Maîtresses, au cinémateux et à tout ce qui pourrait, en outre, leur tomber sous la main. Dieu merci, l’Imam, appelé illico à la rescousse, calma tout ce petit monde en insistant sur le côté sacrilège de l’œuvre impie et sur le risque d’enfer encouru par les spectateurs inconscients. Force resta donc à la Loi et le combat cessa faute de combattants.

Je ne vous garantis pas la parfaite exactitude de tous les détails, l’incident m’ayant été rapporté, non par l’Homme de Rio soi-même mais par sa femme de ménage, Mme. Abradoko Abékébé, laquelle eût droit, ce jour là, à plein d’heures supplémentaires.
Mais en gros, je vous garantis la véracité des faits exposés…et je trouve que tout cela se passe aisément de commentaire.
Juste que la Conférence de Évêques de France, vient de protester contre le traitement inhumain réservé aux « migrants » par la République Française…tendez la joue gauche…pauvre Jésus, va, si tu voyais ce pastis!

Joyeux Noël à tous et passez, en dépit des envieux, une bonne semaine de trêve confiseuse.
Amitiés pastorales.

Et merde pour qui ne me lira pas.

NOURATIN

Publicités

42 réflexions sur “Une légende de Noël

  1. Jacques Étienne 24 décembre 2017 / 18 h 00 min

    Du grand Nouratin : rire en cascade et facéties garanties. Merci pour ce cadeau et Joyeux Noël quand même !

    J'aime

    • nouratinbis 24 décembre 2017 / 18 h 16 min

      Merci à vous!
      Joyeux Noël à vous aussi…ils ne nous auront pas aussi facilement!
      Amitiés.

      J'aime

  2. Pangloss 24 décembre 2017 / 18 h 06 min

    Au début, j’ai cru que tu te moquais de Noël, de ses pompes et de ses oeuvres et je me suis dit que tu étais un mécréant imperméable à la magie de Noël et non seulement mécréant mais un peu bouffeur de curé et même de pape. Tout ça alors que dans la liturgie on commémore le moment où la Sainte Vierge vient de perdre les eaux. Mécréant moi-même, j’abondais dans ton sens.
    Mais l’affaire de Langon et la réaction des laïcardes imbéciles m’ont foutu en rogne: Je veux bien me foutre de Noël mais je ne veux pas qu’on vienne pisser dans la soupe dans laquelle je viens de cracher.
    Mécréant certes, mais catholique aussi. Comme beaucoup de mes compatriotes, je suis catholique mécréant.

    Aimé par 1 personne

    • nouratinbis 24 décembre 2017 / 18 h 24 min

      Exactement, et nous sommes pas mal nombreux dans ce cas à nous les servir
      nous même avec assez de verve sans jamais tolérer que d’autres nous les
      servent!
      Joyeux Noêl donc, et amitiés.

      Aimé par 1 personne

  3. Fredi M. 24 décembre 2017 / 18 h 10 min

    Juste que la Conférence de Évêques de France, vient de protester contre le traitement inhumain réservé aux « migrants » par la République Française…

    Elle fait pitié l’Eglise française…
    Presque autant que l’E-N, c’est dire.

    J'aime

    • nouratinbis 24 décembre 2017 / 18 h 27 min

      Nous sommes infestés d’abrutis de tout bord!
      Amitiés.

      J'aime

  4. Anne 24 décembre 2017 / 18 h 22 min

    Merci pour ce joli conte, hélas bien réaliste !
    Concernant l’affaire de Langon, elle est absolument véridique, et le directeur du cinéma a remboursé l’école, tout penaud…c’est effrayant.
    J’observe que nous périclitons à vitesse grand V, cette année !

    Joyeux noël à tous malgré tout, et plein de bisous. 🙂

    J'aime

  5. nouratinbis 24 décembre 2017 / 18 h 29 min

    Oui, exact, il a remboursé! Dame on ne plaisante pas avec la police
    de la pensée, dans ce pays!
    Plein de bisous de Noël.

    Aimé par 2 personnes

  6. Pakounta 24 décembre 2017 / 18 h 37 min

    Nowel et la laillicité… Partout la « magie » de Nowel, partout des pères Nowel à toutes les sauces présentés très naturellement à un public adulte, et partout des spécialistes et des reporteurs (plutôt des reporteuses) qui nous passionnent avec tous les aspects strictement commerciaux et non religieux de Nowel. Sur la 2, aujourd’hui, les derniers reportages étaient présentés par les catholiques françaises Leila Kaddour et Nabila Tabouri. Il y a une dizaine de jours, les deux mêmes présentaient les merveilles de la cuisine française classique, avec l’aide d’une troisième catholique française, Jihane Benzina.
    Janpeupu que la bougnerie vienne m’esspliquer ce que c’est que Nowel , ce que c’est que la France. Et la bien-pensance va nier le grand remplacement… L’autre jour, je me rappelle, je marchais derrière un groupe de bougnards de 15 ans et ça fait tout drôle d’entendre dire « ça s’est passé à l’Aïd dernier », comme nous parlions de Nowel dernier. La France est occupée, et Nowel n’est plus que le nom d’une agitation commerciale répugnante…
    Janpeupu.

    Aimé par 1 personne

    • nouratinbis 24 décembre 2017 / 19 h 00 min

      Moanonplu!
      C’est complètement foutu et tous les combats qui pourraient se mener
      aujourd’hui seraient d’arrière-garde…quarante ans de pétaudière ça ne
      se rattrape jamais!
      Amitiés de Nowel.

      J'aime

  7. J-J S 24 décembre 2017 / 19 h 38 min

    Zut ça commençait pourtant bien, mais les pouffiasses gauchistes ont gâché mon plaisir. Les ordures sont au pouvoir. Bon Noël Quand même à tous et merde aux fumiers qui coulent notre patrie. Amitiés.
    JJS

    J'aime

  8. Yvette Yvrard 24 décembre 2017 / 19 h 42 min

    bonsoir et bonne soirée de Noël …. je partage avec vous votre pensée sur Noël que vous avez si bien exprimé . Je vous embrasse et souhaite un joyeux Noël à tous … c’est la tradition …

    J'aime

  9. nouratinbis 24 décembre 2017 / 19 h 43 min

    @JJ S
    Un désastre!
    Joyeux Noël tout de même, nous ils ne nous auront pas!
    Amitiés.

    J'aime

  10. bedeau 24 décembre 2017 / 20 h 21 min

    Mais qui est le plus A CONDAMNER, dans cette affaire ? Les connes plus scandalisées par des images de la naissance de Jésus que par des images porno (je suppose) ou le « directeur » du cinéma qui s’excuse platement de présenter un tel spectacle ?

    voir sur mon blog

    Aimé par 3 personnes

    • nouratinbis 24 décembre 2017 / 23 h 38 min

      Tous dans le même sac, pas un pour relever l’autre!
      Amitiés.

      J'aime

  11. carine005 25 décembre 2017 / 0 h 09 min

    Nan mais attends … Ça existe vraiment des connes pareilles ?
    Au-delà du pb de laïcité que ces débiles ont soulevé, elles n’ont fait que souligner leur incompétence ! Alors comme ça, elles emmènent les enfants qui leur sont confiés voir un film sur le diable, sans prendre le moindre renseignement avant ?
    Elles auraient mieux fait de se faire oublier…
    Elles vont payer les dégâts, évidemment.
    JOYEUX NOËL à toi, à tes proches et à tous tes amis lecteurs et commentateurs !
    Bisounoursouilles !

    J'aime

    • nouratinbis 25 décembre 2017 / 8 h 50 min

      Reconnaissons tout de même qu’elles ont bien réagi, surtout Mme.Josiane.
      Je pense que l’Académie passera l’éponge…sans quoi gare au Syndicat!
      Que la paix du petit Jésus descende sur toi et tous les tiens!
      Zibourougeagropompons!

      J'aime

  12. carine005 25 décembre 2017 / 0 h 15 min

    Ah non, elles ne vont rien rembourser.
    C’est le directeur du ciné qui s’y colle.
    Quel pays de castrés…

    J'aime

    • nouratinbis 25 décembre 2017 / 8 h 52 min

      Ben oui quoi, le criminel contre l’humanité c’est le Dirlo du cinoche!

      J'aime

  13. Gachno 25 décembre 2017 / 9 h 49 min

     » fils de Garches, enfants de Puteaux, mères d’Eu et d’Euzes, pères de Houilles et de Soustons »
    Superbe, bravo, c’est là que l’on reconnait la France éternelle.

    Un Joyeux Noël à tous et à toutes (je me soulage sur l’inclusif) sauf aux pétasses du cinoche.

    Grosses bises,

    J'aime

    • nouratinbis 25 décembre 2017 / 13 h 11 min

      Fils de Garches et enfants de Puteaux je l’ai piqué à San Antonio!
      Rendons à César…comme disait Jésus.
      Amitiés de Noël.

      J'aime

  14. Boutfil 25 décembre 2017 / 10 h 36 min

    j’y crois pas !!! je te jures des putasses pareil, si elles n’existaient pas faudrait les inventer ! ceci dit les parents avaient dû mettre la main à la poche comme c’est souvent le cas quand il y a des sorties, j’espère que les parents vont demander leur fric à ces conasses, enfin, tout cela ne m’étonne même plus !
    j’ai regardé pendant quelques minutes la messe au Vatican,les bonnes femmes n’ont même plus la tête couverte d’une mantille, quand j’y suis allée il y a 40 ans ( oui, bon, certes, c’est une autre époque ) tu ne rentrai même pas à St Pierre la tête découverte sans parler des vêtements, enfin quand l’exemple vient d’en haut avec un pape qui ressemble à un clochard

    Joyeux Noel pour toi et pour tous les affreux qui fréquentent cet endroit, que Dieu nous garde tous tant qu’il le peut, après on fera comme on pourra du fond des grottes où on devra se planquer

    Très gros bisous

    J'aime

    • nouratinbis 25 décembre 2017 / 13 h 18 min

      Moi aussi, j’ai regardé la Messe du Pape…enfin façon de parler, j’ai dormi
      pratiquement du début à la fin. Mais il est vrai que ce n’est plus ce que c’était,
      ça commence un peu à manquer de tenue…tu as raison ça doit venir du Pape.
      Joyeux Noël Danièle et surtout bon appétit!
      Enormes bisous.

      J'aime

  15. Le Page 25 décembre 2017 / 12 h 05 min

    Ferrat n’était pas bon prophète en clamant que  » la femme est l’avenir de l’homme ». Je ne développerai pas plus voulant vieillir le plus calmement possible.

    Joyeux Noël (En mémoire de notre passé et non par conviction).

    J'aime

    • nouratinbis 25 décembre 2017 / 14 h 48 min

      La femme est l’avenir de l’homme comme Auchwitz fut l’avenir des Israélites…
      Non, je déconne, ce n’est pas vrai, c’est beaucoup plus compliqué que ça!
      Joyeux Noël rien que pour enquiquiner les autres!

      J'aime

  16. Monika 25 décembre 2017 / 12 h 48 min

    Cher Nouratin comme chaque dimanche je guette vos excellents textes ! Bravo artiste Par contre rien sur le bane des apparatchiks d’EU pour les Polonais. Effectivement j’étais curieuse de votre opinion. Allez regalez nous ..et si possible 2 fois par semaine. Un excellent Noël à vous vos proches et toute la bande de « affreux » de ce blog.

    J'aime

  17. nouratinbis 25 décembre 2017 / 14 h 44 min

    Pour les Polonais, ne vous inquiétez pas, je suis de votre avis!
    Mais deux fois par semaine! Déjà avec une j’ai du mal à suivre…
    Merci et joyeux Noël.

    J'aime

  18. PR CALGUÈS 25 décembre 2017 / 17 h 55 min

    « …fils de Garches, enfants de Puteaux, mères d’Eu et d’Euzes, pères de Houilles et de Soustons, ainsi que tous les autres. »
    En effet n’oublions pas le maire de Mamers où mon frère est masseur. Ma soeur… c’est la copine du zouave…
    L’humour est, paraît-il, la politesse du désespoir.
    Bon bout d’an, Nouratin, et à l’an qué ven.
    Baïèta.

    J'aime

  19. nouratinbis 25 décembre 2017 / 19 h 55 min

    Disons que ça aide à surmonter…
    Bon bout d’an!
    Baïeta.

    J'aime

  20. G.Mevennais 25 décembre 2017 / 21 h 01 min

    Merci pour vos superbes billets de cette année…Bonne année, cher Nouratin, et merci d’avance pour vos futurs écrits, quant au reste, ne voulant pas terminer l’année par des insanités, je ne qualifierais pas l’attitude des éclésiastiques cathos. Comme j’en avais marre de piquer des « coups de sang » à l’annonce des « nouvelles » et dans tous les domaines, j’ai adopté, depuis longtemps, l’attitude de celui qui « regarde » de l’extérieur et qui est retranché dans sa petite « forteresse » personnelle. Je sais, c’est un peu égoïste », mais je n’ai pas trouvé d’autres solutions pour continuer à vivre dans des conditions encore à peu prés acceptables.
    Amitiés. et bonne semaines à tous (tes).
    Gilles

    J'aime

    • nouratinbis 25 décembre 2017 / 22 h 52 min

      Ce n’est pas une si mauvaise méthode…
      Bonne fin d’année cher Gilles.
      Amitiés.

      J'aime

  21. Isabelle 25 décembre 2017 / 21 h 05 min

    Merci à toutes, tous,

    Jacques BREL,

    Je vous souhaite des rêves à n’en plus finir et l’envie furieuse d’en réaliser quelques-uns.

    Je vous souhaite d’aimer ce qu’il faut aimer et d’oublier ce qu’il faut oublier.

    Je vous souhaite des passions, je vous souhaite des silences, je vous souhaite des chants d’oiseaux au réveil et des rires d’enfants.

    Je vous souhaite de respecter les différences des autres, parce que le mérite et la valeur de chacun sont souvent à découvrir.

    Je vous souhaite de résister à l’enlisement, à l’indifférence et aux vertus négatives de notre époque.

    Je vous souhaite enfin de ne jamais renoncer à la recherche, à l’aventure, à la vie, à l’amour, car la vie est une magnifique aventure et nul de raisonnable ne doit y renoncer sans livrer une rude bataille.

    Je vous souhaite surtout d’être vous, fier de l’être et heureux, car le bonheur est notre destin véritable.

    Bien à vous,

    J'aime

    • Anne 25 décembre 2017 / 21 h 49 min

      Superbe, Isabelle ! Je ne connaissais pas.
      Merci à vous 😊.

      J'aime

  22. Geneviève Boyer 27 décembre 2017 / 8 h 55 min

    Si Josiane est vraiment son nom, elle ignore alors que ce prénom dérive de Joseph venant de l’hébreu Yôsep signifiant « Dieu ajoute » ..
    et elle se balade avec sans se douter qu’à suivre avec zèle les mots d’ordre d’une incommensurable bêtise elle ne va pas tarder à s’annuler elle-même en annulant ses propres noms et prénoms, et puis disparaîtra en tant que corps, soit en le voilant soit en subissant la séparation du corps et de la tête par le sabre d’allah ..

    J'aime

  23. nouratinbis 27 décembre 2017 / 15 h 48 min

    Ainsi soit il! Bon, je ne suis pas tout à fait sûr du prénom mais je
    suis d’accord avec vous sur le principe.
    Amitiés.

    J'aime

  24. elba 5 janvier 2018 / 10 h 40 min

    J’arrive un peu en retard pour vous lire, Nouratin, mais je ne rate aucune de vos publications dominicales.
    Et là, j’avoue être écœurée par ce que vous racontez. Je n’étais pas au courant de cette histoire de cinéma, ayant « rompu » avec le net pendant une quinzaine, afin de retrouver toute ma petite famille réunie pour Noël, justement.
    C’est la seule période de l’année où tout le monde (chez moi, tout du moins) fait un effort de disponibilité afin que les 18 membres (dont les ‘rapportés’) de la famille puissent se rassembler.
    Rien que pour cela, j’aime Noël !

    En ce qui me concerne, je n’ai pas pu assister à la messe du 24 décembre : dans la commune où j’étais, un office avait lieu à 10h30 le matin, mais l’église était fermée le soir. Pas de messe de Noël. Et comme je n’avais pas de véhicule pour aller dans une autre ville, j’ai zappé ce côté religieux de la fête. Mais je le garde au cœur.

    Bientôt, les laïcards vont sans doute débaptiser le vocable « Noël » … Vont-ils nous pondre un truc dans le genre « fête de la conso » ? « fête des achats » ? ou autre truc du genre ?
    Et à l’avenir, Jésus deviendra t-il quelque chose de mythologique à l’instar des dieux grecs ou égyptiens ?
    « oh the times, they are a changin’  » Il avait tout bon, ce vieux Bob !

    Plein de bisous !

    Et merci à Isabelle pour les mots du grand Jacques.

    J'aime

  25. nouratinbis 6 janvier 2018 / 16 h 05 min

    En effet, Jésus est bien parti pour finir soit en panthéonnade, soit en produit
    marketing, pour Noël c’est déjà cuit!
    Mais bon, l’époque est ainsi faite et le pire est pour demain!
    Gros bisous.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s