La pire des tares c’est d’être de droite!

On peut dire tout ce qu’on veut, moi Présipède je trouve qu’il cause vachement bien anglais. La preuve: je comprends à peu près tout ce qu’il raconte! En revanche le Président des États-Unis, ce triste sire, articule comme un cochon, englue les trois quarts des mots dans une sorte de bouillie inextricable sous-tendue par tout un jeu de mimiques, grimaces, branlements syncopés du chef et autres roulements de gobilles qui lui conférent l’apparence d’un crétin de l’Oklahoma, en dépit d’une origine new-yorkaise remontant à un sacré paquet de générations. Cela s’est bien vu à Davos où les applaudissements mesurés destinés à ce dernier contrastèrent de façon singulière avec le triomphe réservé à Macrounette dans une ovation debout tout ce qu’il y a de plus standing et de plus enthousiaste, saluant ainsi la performance du premier président franchouille à abandonner carrément l’emploi de sa langue maternelle dans ses discours à vocation internationale.
Un pur bonheur! « France is back » a-t-il lancé face à une élite mondiale ébahie autant qu’enamourée, signifiant en cela le retour en pleine lumière du pays des fromages qui schlinguent. Un retour new-look, toutefois,  revisité, comme on dit dans les émissions culinaires, remis au goût du jour par la grâce de l’idiome anglo-saxon outrageusement dominateur. Question de politesse, somme toute, il a bien raison de laisser choir un french language désormais inaccessible au commun des mortels et tout juste bon à laisser vivoter, outre une poignée d’écrivains faméliques coincés dans un micro-marché tristement étriqué, quelques profs de lettres modernes, vox clamans in deserto, enseignant leur discipline fossile devant des parterres clairsemés de petits branleurs scotchés à leurs smartphones.
Il a d’autant plus raison que la défense du français apparaît depuis longtemps comme un combat d’arrière-garde, dores et déjà perdu et dont la justification se bornerait purement à l’ordre sentimental. Et chacun sait bien que dans les affaires il faut se garder de tout sentiment. Macrouille, lui, il fait du bizness, ou plutôt du marketing, ou plus précisément du cinéma… conséquemment, la langue de Hollywood semble bien la seule adaptée au cas qui nous occupe. Tout cela n’est après tout qu’un juste retour des choses puisqu’à compter de l’ordonnance de Villers-Cotterets, l’État exigea que les actes officiels fussent rédigés en « langage maternel français et non autrement » avant que la Répupu n’en généralise l’emploi à toute forme d’expression publique voire privée, afin de faire un sort implacable et définitif aux différents parlers régionaux ou locaux. Ces derniers ne subsistent plus désormais qu’à l’état folklorique et se voient remplacés, au fil du temps, par l’anglais dans les strates huppées de la population et par l’arabe approximatif des cités au sein du vulgum pecus, le « langage maternel français » demeurant toutefois l’apanage de l’administration et des films amerloques dûment doublés par les intermittents syndiqués du spectacle.
D’aucuns parleront de renoncement, à juste titre sans doute, mais notre Chef de l’État n’en a rien à foutre, il vit avec son temps et son temps n’a plus grand chose à voir avec celui des vieux schnocks qui tenaient farouchement à leur langue comme partie essentielle de leur identité. Ces concepts à la con, poussiéreux et ringards, se révèlent désormais  quantité négligeable face aux exigences de notre monde  du vingt et unième siècle, globalisé, indifférencié et ouvert à tous les vents fussent-ils pestilentiels. Le succès fulgurant de Présipède tient essentiellement à sa solubilité dans la mondialisation; à le voir on ne dirait pas forcément un franchouillard, tel que par exemple son immédiat prédécesseur, et le contraste joue terriblement en sa faveur sur la scène internationale. Macron c’est la France sans les inconvénients des Français, voilà pourquoi il fait un tabac mondial!
Cela dit, si ce dernier, à Davos, assura le spectacle et amusa gentiment la galerie, le personnage principal, celui qui monopolisa l’attention générale, ce fut incontestablement le vieux Trump, le clown amerloque dont chaque parole, dite ou bien encore omise, fut disséquée, passée au crible et commentée de toute part. En comparaison, le bienheureux Barack-Hussein passait quasiment inaperçu, tant on constate aujourd’hui qu’il n’avait, somme toute, pas grand chose d’intéressant à raconter. Donald, lui, expliqua très clairement qu’il entendait appliquer son programme « America first » sans toutefois négliger complètement les copains occupés à ramer derrière lui. « Il y a de la place pour tout le monde à condition que je conserve la première et la conforte le plus possible ». Comme disait le fabuliste « primam partem tollo quia nominor Leo« …on connaît la suite, numérotons nos abattis: si la France est de retour, l’Amérique, elle, se réveille et les retombées, à n’en pas douter, se révèleront saignantes…de quoi alimenter les inquiétudes et les conversations! Pour peu qu’on intègre les Chinetoques à la réflexion nous obtiendrons beaucoup de souci à nous faire! Fort heureusement nous avons Macrounette et, grâce à lui, l’amitié des media et de la haute finance. Nos riches devraient donc s’en sortir sans trop de casse, c’est l’essentiel, non? Pour le reste, back ou pas, la France continuera à se traîner en queue de peloton. Quant on trimballe des populations de moins en moins employables, des salaires nets deux fois inférieurs aux coûts salariaux et un modèle social archaïque incapable de se réformer sérieusement, on a du mal à attirer les investissements. Mais bon, il faut toujours dire du bien de soi, histoire de faire courir le bruit favorable et pour ça nous pouvons faire confiance au petit Manu, il n’a pas son pareil et, en plus, sans vouloir me répéter, il le dit dans la langue de Shakespeare -ou à peu près- et du coup les autres l’écoutent poliment!

Alors bien sûr, la France qui brille à Davos, encensée par le super-gratin de la finance-économie, ça ne suffit pas à satisfaire les gardiens de prisons, ni les riverains de Château Bougon, le fameux aéroport de Nantes, ni même les vieux croutons dont la misérable retraite se voit encore amputée d’une dose supplémentaire de CSG. Certes, je n’en disconviens pas mais en cherchant bien on peut toujours trouver le moyen de satisfaire les braves gens. Ainsi par exemple, tenez, notre bien aimé Ministère de la Culture s’apprêtait à commémorer dans un bulletin officiel le cent-cinquantenaire de Charles Maurras, lequel, né en 1868, arrivait cette année, comme un certain nombre d’illustres plus ou moins connus, à maturité commémorative sous le regard un peu distrait du Haut Comité aux Commémorations Nationales. On apprend du coup l’existence dudit Haut Comité dont le prodigieux intérêt n’a d’égale que la richesse de sa composition, toutefois,  je vous fais grâce de cette dernière car vous me croirez sûrement sur parole. L’instance en question conseille la dame Nyssen, actuelle Ministre de la culture, sur les anniversaires de marque à souhaiter dans l’année aux disparus dignes de quelque intérêt. L’ennui, dans le cas qui nous occupe, c’est le côté vachement nauséabond du défunt Maurras: royaliste, nationaliste, capable de traiter Léon Blum de « détritus » et antidreyfusard par surcroît! Avec un palmarès de cette qualité, le type ne possédait pas la moindre chance de se tirer sans encombre de la Libération et de ses purges! Indignité nationale, voilà! Plus quelques mois de taule pour mauvaises pensées…et c’est ce mec là que les abrutis du Haut Comité croupion susvisé voudraient commémorer? Non mais des fois! Alors la LICRA et ses copines, montées au créneau avec l’ardeur qui caractérise les nobles vecteurs de grandes causes, ont obtenu illico la mise au pilon de tous les bouquins commémoratoires édités! Il y en a sans doute pour un paquet de pognon, mais peu importe, Maurras se retrouve une nouvelle fois rayé des cadres de la Franchouillie bien-pensante. Ouf, l’honneur est sauf!
L’ennui c’est évidemment que Charles Maurras, on aime ou on n’aime pas, fait partie des Grands Français qui ont marqué l’histoire et la littérature…manque de pot il n’avait aucun goût pour les envahisseurs et puis, disons le tout net, il ne s’agissait pas d’un homme de gauche, il s’en faut de beaucoup. Qu’on le laisse donc tomber dans l’oubli et qu’il y reste ad vitam aeternam, amen! Parce que dans ce pays à a con, la pire des tares c’est d’être de droite, je veux dire vraiment de droite, n’est-ce pas, on ne parle ni de Juppé ni de Pécresse, pour ceux là et leurs semblables, ça pourra toujours s’arranger…

Je ne vous raconte pas les avanies techniques dont la production du présent article s’est trouvée émaillée, mais je vous prie de bien vouloir en excuser la piètre qualité.

A la semaine prochaine si tout va bien.
Amitiés à tous.

Et flûte pour qui ne me lira pas

NOURATIN.

 

Publicités

41 réflexions sur “La pire des tares c’est d’être de droite!

  1. J-J S 28 janvier 2018 / 19 h 06 min

    Et ben zut une fois ça va mais deux billets de suite ça craint. La peur de la 17eme chambre peut être.Merde alors on nous à changé notre Nouratin.Reprenez vous cher ami.Déja que nous sommes saigné par de nouveaux impots +queques taxes ou allons nous?
    Amitiés .

    J'aime

    • nouratinbis 28 janvier 2018 / 19 h 32 min

      Vous croyez?
      Bon, je vais y penser mais je ne vous promets rien…
      Amitiés.

      J'aime

      • J-J S 28 janvier 2018 / 20 h 13 min

        Je me suis mal exprimé,javions point vu que cette semaine c’est flûte et non point zut! pour qui ne vous lira pas.J’attend avec impatience la semaine prochaine.

        J'aime

  2. Fredi M. 28 janvier 2018 / 19 h 09 min

    Maurras se retrouve une nouvelle fois rayé des cadres de la Franchouillie bien-pensante.

    On s’en fout :
    nous n’avons pas besoin de commémorations et encore moins de ministre de la culture pour lire Maurras si le cœur nous en dit.
    Quant à Macron c’est sûr qu’en déroulant le tapis rouge aux GAFA et autres COCA COLA il va ôter définitivement l’envie aux agriculteurs de se suicider…

    J'aime

  3. nouratinbis 28 janvier 2018 / 19 h 33 min

    En effet, c’était juste pour marquer le coup…
    Amitiés.

    J'aime

  4. G.Mevennais 28 janvier 2018 / 19 h 49 min

    Oh là là : « France ist back » , je me gausse…je m’esbaudis…notre « Franchouillie » est de retour, c’est la blague du siècle ! Rappelez moi où en sont le déficit du commerce extérieur, la montant de la dette, le montant des emprunts prévus pour cette année etc…etc… C’est à en pleurer, il vaut mieux en rire, ce que je peux (avec beaucoup d’efforts quand même) arriver à faire, enfin, c’est un avantage, il y en a peu, de « nos âges », car, si nous avions 15/20 ans de moins, il serait bien impossible d’en rire, même jaune..
    Amitiés, cher Nouratin et bonne semaine à tous/toutes.
    Gilles

    J'aime

  5. elba 28 janvier 2018 / 20 h 28 min

    « …les nobles vecteurs de grandes causes » j’aime assez ce terme. D’autant plus que la paie est sans doute proportionnelle aux grandes causes en question. 😉

    Quant au « France is back », ça me fait penser qu’effectivement les français commencent à avoir les nouvelles mesures qui leur font sans doute mal au dos… tout en bas, même. C’est peut-être cela qu’il a voulu traduire en anglais, Supermacrouille-à-Davos ?

    Il me fait plutôt songer au shérif de Nottingham…

    Bisous, Nouratin. Et bonne soirée.

    J'aime

  6. nouratinbis 28 janvier 2018 / 21 h 14 min

    Oui, tout à fait. En tout cas il passe bien la rampe ce qui nous fait une
    bien belle jambe!
    Bonne soirée et gros bisous.

    J'aime

  7. Boutfil 28 janvier 2018 / 22 h 47 min

    AH ben non alors ni zut ni flute, un bon merde nous conviendra tout a fait !

    Pour Maurras, de toute façon , là où il est, il s’en tape, mais il est très lu, bien sûr pas par les ignares des ministères, mais par des gens qui aime sa poésie,
    ça n’empêchera pas ses livres de continuer à se vendre pour le grand bonheur des éditeurs hypocrites

    bonne semaine à tous et gros bisous pour toi

    J'aime

    • nouratinbis 29 janvier 2018 / 13 h 51 min

      C’est vrai mais ça fait tout de même râler, ils te commémorent des
      tas de peigne-chose mais Maurras, niet, pas possible, ça pue!
      Cela dit, je vois qu’on m’encourage à la grossièreté et à l’incorrection,
      c’est du propre!
      Gros bisous.

      J'aime

  8. Jacques Étienne 29 janvier 2018 / 0 h 03 min

    « France is back » ! Et quoi encore ? Craindrait-il d’être compris par les Français (ou ce qu’il en reste) et de les faire éclater de rire ? Peut-être a-t-il oublié d’accoler à « back » un « wards » qui décrirait mieux sa situation réelle !

    Bien qu’ayant vécu quelques années en Angleterre, parlant, lisant et écrivant sa belle langue sans problème, je trouve inadmissible qu’un soi-disant président s’exprime dans cet idiome devant un public international.

    De même je trouve insupportable que de plus en plus de marques, histoire d’avoir l’air « modernes » nous sortent des slogans en anglais. Si le ridicule tuait, elles disparaîtraient ! Qui essaient-elles de séduire ? Des semi-éduqués qui se pensent linguistes lorsqu’ils lisent (en petits caractères) les traductions dans le meilleur des cas approximatives desdits slogans ? Tout cela est pitoyable !

    J'aime

    • nouratinbis 29 janvier 2018 / 13 h 53 min

      La bêtise, l’ignorance et la mondialisation sont les alliés objectifs de
      l’invasion anglophone…hélas ce sont des valeurs en plein essor…
      Amitiés.

      J'aime

  9. Pangloss 29 janvier 2018 / 10 h 19 min

    La France se met à l’anglais comme les putes qui attendent les touristes.

    J'aime

  10. Pangloss 29 janvier 2018 / 10 h 28 min

    Maurras privé de commémoration? A ce compte et puisqu’on expurge le passé, pourquoi parler de tout ce qui a précédé Macron? L’Histoire de la France, de sa littérature, de sa peinture, de son architecture sont pleines de royalistes, de racistes, de bonapartistes, d’anarchistes et de gens qu’on jugerait au minimum infréquentables et plus sûrement condamnables.

    J'aime

    • nouratinbis 29 janvier 2018 / 13 h 55 min

      Oui, tu as raison, restons en à Macrounette, il suffit largement à notre
      félicité!
      Amitiés.

      J'aime

  11. Gérard 29 janvier 2018 / 10 h 37 min

    Pour une fois, je ne suis pas tout à fait d’accord avec vous : la pire des tares ce n’est pas d’être de droite, je pense que c’est plutôt d’être anti-immigrationniste, ce qui va très souvent de pair avec être islamophobe (ce qui n’est pas mieux, loin s’en faut) …
    Et shit pour celles-zé-ceux qui ne seront pas d’accord avec moi.

    J'aime

    • elba 29 janvier 2018 / 11 h 06 min

      Dont acte ! Je suis tarée, Gérard. Anti-immigrationniste et antimondialiste de surcroît. Tant pis, j’assume !

      Je ne suis pas islamophobe dans la mesure où les musulmans vivent dans les pays musulmans.

      Ou bien que, s’ils le sont dans d’autres pays, (le nôtre, par exemple) ils sont capables de vivre leur foi en respectant celle des autres et en pratiquant de façon non-ostentatoire. Et surtout, sans haine de celui qui n’est pas musulman.
      Je dis cela parce que si je devais être obligée d’aller vivre ailleurs – au moyen-orient par exemple – j’aimerais pouvoir garder ma religion sans être inquiétée, même s’il n’y avait pas d’églises dans ledit pays. Pour qui veut prier, on peut le faire partout et en silence, sans inquiéter les autres.
      Je suis contre la construction des mosquées dans notre pays.

      Bises et bonne journée.

      J'aime

      • nouratinbis 29 janvier 2018 / 13 h 59 min

        @Elba
        Ne vous inquiétez pas, bientôt plus besoin de construire des mosquées,
        nous leur revendrons les églises!
        Bises.

        J'aime

    • nouratinbis 29 janvier 2018 / 13 h 57 min

      @ Gérard
      Oui, bon, ça se rejoint, c’est tout facho et compagnie!
      Allons y pour shit, Macron il dit comme ça!
      Amitiés.

      J'aime

  12. PR CALGUÈS 29 janvier 2018 / 18 h 04 min

    « Enfoiré », « salaud »… Les mots fleuris de son garde du corps à l’égard de Macron.
    Traduction en angliche pliz.

    J'aime

    • nouratinbis 29 janvier 2018 / 18 h 36 min

      Il le connaît bien, c’est sûr.
      D’après Hank Hulley ça donne « son of a bitch, bastard! » Ca en jette non?

      J'aime

  13. Liz Ford 30 janvier 2018 / 10 h 22 min

    En ces temps de territoires occupés pour indigènes inoccupés :
    http://echelledejacob.blogspot.fr/2018/01/soyez-prets-passer-en-zone-libre.html#more
    Un bon texte agrémenté de propos fleuris du dimanche, est un plaisir qui ne se boude pas. Merci Nouratin, j’en veux encore.

    Exit donc Maurras pour des raisons associatives influentes.
    Dans le même temps et deux années de suite, Gide et ses faux monnayeurs est imposé à l’étude pour le bac. Peut-être vous l’avais-je déjà écrit ? Cet auteur, pédophile revendiqué, est à l’honneur.
    L’étiage de ce fleuve de fange se situerait au niveau de la pédophilie, visiblement acceptable parce nobelisée ; l’antisémitisme serait la grande crue mémorielle. Si comparaison n’est pas raison, il faut croire néanmoins que certaines causes sont plus méritoires que d’autres.

    Charles Maurras enfant in Préface à la Musique Intérieure :
    « Un mot dira tout : mes yeux s’ouvrent, et le monde visible verse en se révélant je ne sais quelle fête de surprise enchantée. Quelquefois, et je le vois bien, mes bons parents me raillent pour l’impatiente avidité de ma joie, mais à d’autres moments cela fait dire à leur tendresse que « le petit est intelligent ». Pas du tout. Il veut vivre, s’emparer, s’assurer d’une multitude de biens. Il est tout yeux, tout âme pour les astres, la mer, les prairies, les jardins, les vignes et les blés, un peu ivre de tout ce que lui manifestent la terre et le ciel. »

    Bises

    J'aime

    • nouratinbis 31 janvier 2018 / 20 h 31 min

      Magnifique! Mais s’agissant d’un nauséabond c’est à jeter!
      Tout cela est absolument consternant!
      Gros bisous.

      J'aime

  14. Anne 30 janvier 2018 / 11 h 01 min

    France is back ! Of course…

    Nous avons peut-être nos chances à l’Eurovision ?
    J’ai appris que les téléspectateurs français (?) avaient choisi pour l’occase un couple bien sous tous rapports – avant investigations approfondies ! – qui interprète une bien jolie chanson rappelant à All The World le drame des migrants ??
    Titrée « Mercy », en anglish !
    La nana est un peu blonde, moi ce que j’en dit…toujours est-il qu’ on aura fait l’effort.
    Non mais quel ridicule ! Il faudrait aussi rappeler à Macrounette qu’ à Davos, la règle veut qu’ on s’exprime dans sa langue !
    Celle de Maurras ? De Céline ? Berk !
    Misère…
    Onéfoutus.

    Sweets kisses ! Ah oui, ça va tout de suite mieux…😞

    J'aime

    • nouratinbis 31 janvier 2018 / 20 h 33 min

      Comme vous dites! Mais une chanson qui traite joliment des envahisseurs
      c’est vachement réconfortant, pas vrai…
      Hé oui, Maurras, Céline, tout ça…dommage pour cet enfoiré de Rousseau
      tout de même!
      I kiss you good night.

      J'aime

  15. carine005 30 janvier 2018 / 12 h 01 min

    Maurras, Céline., Histoire et syntaxe revisitées… Encore un effort et elle n’existera effectivement plus, la culture française que notre micro ondes nefastes ne voit pas (surtout quand il est invité chez nos ennemis d’outre -Méditerranée).

    Il veut amener la réalité à prendre les traits hideux conformes à ses voeux.
    Donc il dédaigne notre langue, autant que notre pays et notre peuple.
    Nous sommes devenus une langue régionale, conformément à la volonté de nos tortionnaires spoliateurs. Nos maîtres, quoi.

    J'aime

    • nouratinbis 31 janvier 2018 / 20 h 35 min

      Un patois, disons le carrément…on ne cause pas patois quand
      on préside si gentiment la Répupu, tout de même!
      Zibougres!

      J'aime

  16. Lebuchard courroucé 30 janvier 2018 / 14 h 49 min

    flûte ??… tient donc… le changement, c’est maintenant !… ou alors, je ne suis plus passé depuis longtemps ?…
    Très bon article sur ces saletés d’anglicismes qui pullulent et qui ne sont ne rien un enrichissement de la langue. C’est plutôt l’inverse !
    Maurras doit se retourner dans sa tombe ! Par contre, il doit sûrement être aux anges de ne pas être commémoré par des républicains et par la gueuse ! (je le regrette tout d même !)
    Amitiés.

    p.s.: tiens, je remarque aussi que Jacques Étienne a supprimé son blog ?!!!… dommage !

    J'aime

    • nouratinbis 31 janvier 2018 / 20 h 37 min

      Mince alors! Comme quoi vous voyez, j’essaie d’éviter la grossièreté
      scatologique.
      Cela dit, putain de merde, Jacques Etienne? Pas possible!
      Onéfoutus!
      Amitiés.

      Aimé par 1 personne

  17. Gachno 31 janvier 2018 / 8 h 43 min

    Peut-être que le Macrounet voulait dire : France is black…….

    Aimé par 1 personne

  18. elba 31 janvier 2018 / 8 h 47 min

    Excellent, Gachno ! 😉
    Bises.

    J'aime

  19. nouratinbis 2 février 2018 / 8 h 19 min

    Oui, dieu merci il s’agissait d’une faquenouille!
    Bigrefakzirbougs!

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s