On ne fait pas de Macrounette sans casser du vieux!

Comme dit Grauburle, « moi, du temps où je bossais comme facteur, je leur refilais le calendrier des PTT, aux usagers du Service Public; mais là, ils font beaucoup plus fort, à la SNCF, ils nous balancent leur calendrier des grèves! Et gratos, siouplaît, à titre amical, juste pour nous mettre au parfum, vous voyez, qu’on sache bien quand y aura pas de train du tout ou…quand ce sera le gros bordel sur les rails. Parce qu’avec leur combine de un coup oui un coup non, ils nous la joueront soit en arrêt, soit en reprise, donc jamais en mesure de faire rouler les trains normalement… enfin je veux dire comme d’habitude, quoi, avec une chance raisonnable de pouvoir choper un dur et d’arriver à destination avec moins de trois heures de retard. Non, y a pas à tortiller ils ne craignent personne, les gus de la CGT Cheminots! Pour foutre la super-merde ils n’ont pas leurs pareils! »
De mémoire d’homme, en effet, on n’avait pas encore expérimenté une combine aussi prometteuse. Bien sûr, la « grève perlée » on connaissait, ça s’est pas mal pratiqué pendant les trente vaseuses, enfin soi-disant glorieuses quoi, mais le coup du calendrier, avec tout le bordel bien annoncé, clair , net et précis, pour les trois mois qui viennent, jour par jour, et même téléchargeable sur Internet histoire de pouvoir l’enregistrer dans le smartphone pour tenter d’organiser l’inorganisable, ça c’est vraiment du jamais vu! Bon, tout de même, ils se  réservent le droit, les braves rouges du chemin de fer-chemin de croix, de modifier leurs prévisions à leur guise. Et lorsqu’il s’agit se réserver des droits, ces gens-là, on peut leur faire confiance! Entre les droits acquis, les droits imprescriptibles des Travailleurs qui n’en branlent pas une, le droit de retrait dès qu’un contrôleur de province se coince la bite dans le porte des cagoinces, j’en passe et des plus mahousses encore, nous possédons, en leurs augustes personnes, les champions universels toutes catégories du privilège franchouillo-marxiste élevé au rang de principe absolu, total et illimité dans le temps aussi bien que dans l’espace. Au nom de quoi nous récoltons une chie-en-lit pas possible dès lors qu’un politicard vaguement plus audacieux que les autres se propose d’envisager, si peu que ce soit, une remise en ordre de cette énorme et ruineuse pétaudière.
Voilà donc notre bien aimé Présipède qui s’y colle, maintenant. Enfin bon, doucement, avec tact et mesure, vous voyez, sans excès de zèle, un projet de réformette comme il sait si bien les bricoler afin de peaufiner son image de président courageux et efficace qui prend le taureau par les burnes…le bestiau SNCF il essaie plutôt de le prendre par les sentiments, en lui promettant un changement si progressif qu’il ne s’en apercevra même pas…les voyageurs et le contribuable non plus, d’ailleurs, mais ce qui compte c’est l’intention, voyez vous, l’envie de bien faire, la volonté d’y arriver même si l’on ne sait pas trop où l’on va. Pour ça il excelle, le petit coquin. Les syndicalistes aussi, prêts à se battre jusqu’à la mort du petit cheval contre les moulins à vent des atteintes bidon à leurs privilèges bien concrets. Au bout du compte, tout le monde sera content, sauf les usagers du rail et l’économie du pays, laquelle en prendra, comme d’habitude, un méchant coup. Seulement on n’a rien sans rien et Macron, à la fin du spectacle, sortira vainqueur tout comme la CGT et Sud-Rail qui auront su préserver  l’essentiel: la lutte des classes, laquelle restera vivace dans nos jolis wagons tant qu’il y aura des premières et des secondes.
Cela dit, quasiment trois quarts de siècles après la dernière guerre, nous continuons à payer la « bataille du rail », la « résistance héroïque » des cheminots communistes, ainsi que l’incapacité de la Répupu à distinguer entre la jolie légende de la France victorieuse et la réalité des profiteurs de tout poil qui ont su en tirer un scandaleux parti sur le dos du vulgum pecus, aveugle et manipulable à l’envi. Depuis le temps que tous ces enfoirés se foutent de nous, on voit difficilement pourquoi ils auraient scrupule à continuer: des trains qui roulent au petit bonheur la chance et cinquante milliards de dette, après tout ça ne pèse pas grand chose au regard du bien être de cent soixante mille agents bien pénards qui nous coûtent chaque année près d’un milliard et demi de salaires sans parler du reste. Et comme il n’est pas question de privatiser le monstre, tout cela continuera allègrement, quoi que puissent faire Macrouille et sa Ministre des Transports dont j’ai déjà oublié le blase. Comme on disait naguère tout près d’ici A nous de vous faire préférer le train! Décidément nous continuerons encore longtemps à préférer… le goût prononcé des Français pour la sodomie passive, sans doute…

Et pourtant, à bien y regarder, nous ne demandons pas grand chose, quasiment rien pour faire notre bonheur. Prenez un type comme Grauburle, tiens, justement, voilà un garçon qui se contente de ce qu’il a, très peu à vrai dire, sa petite biture quotidienne chez Thérèse -pour oublier un peu la tyrannie de Bobonne- sa partie de pétanque bi-hebdomadaire avec le vieux Maurice et les copains du clos bouliste, et puis rien d’autre quoi, voilà tout. Il n’a même pas besoin de trains qui circulent, le type, pour faire ses cinq-cent mètres par jour, ses godasses lui suffisent largement et en cas de déplacement plus lointain, genre quand il va aux champignons avec Jean Foupallour, sa vieille 4L répond toujours présent sans autre forme de procès. Pour lui, le seul os ça reste le montant de la retraite, déjà pas très reluisant mais désormais amputé de quelques Euros, autrement dit d’un certain nombre de verres de blanc-sec dont il aura bien du mal à se passer, vu l’addiction invétérée. Chez ce genre de pauvre bougre tout se calcule au centime près, un impératif catégorique pour arriver à faire cadrer l’ensemble, du loyer à la tournée dominicale avec les copains en passant par le gaz, l’électricité et la kyrielle des petits frais de toute nature qui vous plombent un budget si vous n’y faites pas gaffe. Alors il a un porte-monnaie, Marcel, et il s’en sert comme d’une espèce d’ordinateur à programmer la vie, il se dose les menus plaisirs à partir des quelques sous qu’il trouve dans sa mini-caisse. Donc, avec un rond par jour disparus dans le gouffre de la CSG, il a perdu ses repères le malheureux, il panique grave et les efforts pathétiques qu’il consacre à éviter de le montrer transparaissent dans le saccadé du geste et l’inquiétude morbide du regard.
Une vraie vacherie, cette histoire de CSG. Macrouille, lui, ça lui semble parfaitement dérisoire ces quatre sous de moins pour les vieux schnoks. Et puis il explique bien, le mec, la preuve, l’autre jour il s’est retrouvé à serrer la paluche d’une brave vioque qui l’attendait derrière la barrière pour lui reprocher amèrement sa petite baisse de revenu:

-« Ben oui, Mon Président, vous savez moi j’ai cotisé toute ma vie pour me faire ma retraite et vous, vous m’en ratiboisez un bout, c’est point normal ça, moi je trouve! »
-« Diable, rétorqua Macrounette, vous voilà dans la plus profonde erreur, chère Madame! Ce n’est pas pour vous constituer une retraite que vous cotisâtes toute votre vie durant, ah mais pas du tout, vous n’y êtes pas! »
-« Ben quoi mon Président, et pour quoi que c’est-y que j’aurais autant cotisé alors? »
-« Mais, ma bonne amie, vos cotisations ont servi à payer les pensions de ceux qui avaient pris leur retraite avant vous. Et maintenant c’est votre tour de profiter de la solidarité des jeunes qui travaillent, ce sont eux qui vous assurent votre revenu…et comme ils sont moins nombreux, il faut bien qu’au bout du compte ils vous donnent un tout petit peu moins, comprenez vous? »
……….-« Aaaaah……. ptè’t ben, Mon Président, mais chuis ben embêtée quand même! »

Et le plus rigolo c’est que parmi tous ces vieux kroumirs qui viennent au renaud, qui défilent, qui revendiquent et qui contestent, les trois-quarts ont voté Macrouille en Mai dernier! Ils le savaient bien, ces corniauds, qu’il allait leur refiler un bon coup de CSG dans les gencives! Alors, bande de moitié-crevés, de bidoche à cercueils,  fallait y penser avant! Même pas foutus d’assumer les conséquences de leurs décisions! Faut pas s’étonner de la situation où nous nous trouvons à présent, n’oublions pas que ce sont ces andouilles-là qui ont laissé se construire notre société d’aujourd’hui, avec sa SNCF, son Éducation Nationale, sa Sécu, ses impôts, ses administrations pléthoriques, ses limitations de vitesse et ses envahisseurs au nom d’Allah… Alors on va les abandonner dans le pétrin où ils se sont majoritairement collés! C’est bien fait pour eux… même si évidemment c’est plutôt mal fait pour nous! Mais que voulez vous, on ne fait pas de Macrounette sans casser du vieux!

N’en passez pas moins une excellente semaine!
Amitiés à tous.

Et merde pour qui ne me lira pas.

NOURATIN

 

 

 

Publicités

34 réflexions sur “On ne fait pas de Macrounette sans casser du vieux!

  1. PR CALGUÈS 18 mars 2018 / 17 h 53 min

    « Les droits acquis, les droits imprescriptibles des Travailleurs »…

    Les droits divins en somme !
    Allez baïèta, collègue !

    J'aime

  2. nouratinbis 18 mars 2018 / 18 h 56 min

    Je dirais même « les droits du vin » parce que je les connais ils types, ils
    cassulent!
    Baïeta mieu amiche.

    J'aime

  3. Gérard 18 mars 2018 / 18 h 57 min

    C’est bien vrai que ceux qui ont voté macrouille rien que pour ne pas voir LHLPSDNH (je ne dis pas « revoir » puisque la majorité d’entre eux ne les a pas connues) n’ont qu’à s’en prendre qu’à eux-mêmes. Moi, je morfle aussi un peu, et c’est pas juste parce je n’ai pas voté macrouille.
    Alors c’est décidé : puisque c’est très vilain d’être propriétaire immobilier, profiteur par définition, affameur de la veuve, de l’orphelin et probablement du migrant, l’appartement que je vais revendre dans quelques mois, je ne vais pas l’investir dans l’économie fwançaise (pas trop tenté de risquer encore taxes et impôts supplémentaires) je vais me payer quelques belles croisières à l’autre bout du monde. Y a pas de raison que seuls macrouille et sa bande de sinistres puissent en profiter.
    Amitiés.

    J'aime

    • nouratinbis 18 mars 2018 / 19 h 01 min

      Bien vu! ainsi vous cesserez d’être un exploiteur des opprimés de tout poil
      et par dessus le marché, vous les emmerderez tous!
      Amitiés.

      J'aime

  4. elba 18 mars 2018 / 19 h 25 min

    Eh bien, serais-je la seule à ne pas me plaindre ? En effet, pas de ponction CSG pour moi, puisque ma retraite est bien en-dessous des 1000 euros.
    Ce qui est plus gênant, c’est l’augmentation du coût de la vie. Parce qu’entre le loyer et les charges – tout comme votre ami Grauburle – je vais bientôt être obligée de ne manger que des pâtes, tout comme cette élue (députée ?) de je ne sais plus quoi dont j’avais entendu parler il y a quelque temps.

    Je n’ai pas voté Macrouille. Mais j’en subis les conséquences tout de même.
    En fait, ça c’est pas juste : les nouvelles lois ne devraient concerner que ses électeurs et pas ceux qui n’ont pas voté pour lui.

    Sourires et bisous, Nouratin. Et merci pour ce billet (… pas de train.) 😉

    J'aime

  5. nouratinbis 18 mars 2018 / 19 h 58 min

    Que voulez vous, c’est la démocratie, les uns votent Micron et les autres
    prennent le reste!
    il faut s’y faire, puisque de toute façon nous n’avons rien trouvé de mieux…
    ni de pire finalement…
    Gros bisous.

    J'aime

  6. Liz 18 mars 2018 / 23 h 18 min

    J’ai appris que le bénévolat culturel était désormais soumis à réglementation. Une de plus !
    Tous taxés mais doucement à 80 km, bientôt une loi sur défèque niouse, radars vicieux, PV augmentés, contrôle technique pointilleux… j’en passe.
    Si certains se sont organisés des sinécures au sein des grandes entreprises d’état, ce ne sera bientôt plus le cas. Le service public deviendra privé. Et ce ne sera pas mieux. Voir la gestion mortelle d’Orange.
    L’état des hôpitaux, des EHPAD… L’insécurité dans les banlieues ou pax musulmana, c’est selon le point de vue des bateleurs. Bref la foire !

    Des économistes comme Jovanovic, nous prévoient le même avenir que celui de la Grèce. Une sorte de retour aux sources, l’usure bancaire et les fonds vautours en plus.
    Socialement c’est fastueux. A voir le nombre de clandestins qui arrivent, nous en avons les moyens. Je me trompe ?

    Bises amicales Nouratin, à tous

    J'aime

    • Gérard 19 mars 2018 / 8 h 40 min

      Bonjour Liz, Vous voyez tout en noir. Bon sang ! Pensez printemps !
      Et réalisez qu’avec macrouille on a échappé aux Heures les plus sombres de notre histoire qu’aurait ramenées la Marine !
      Cela justifie bien quelques impôts, taxes, contraintes administratives, normes européennes, spectacles commandés à Joey Starr, voyages à 350.000 €, gesticulations contre Bachar et Poutine, limitations de vitesse et d’amendements de l’opposition, et migrants supplémentaires, non ?
      Bises (tant qu’elles ne sont pas encore taxées, j’en profite – surtout, n’y voyez aucun harcèlement !)

      J'aime

      • Liz 19 mars 2018 / 20 h 29 min

        Merci Gérard pour « Pensez printemps », j’ai ri, non de me voir si belle en ce miroir, quoique… je plaisante bien entendu. J’ai ri à gorge d’employée (comme dirait Béru), faut-il être un sombre ou un pâle abruti pour voter Macron !
        Quel argument creux (comme une narine enfarinée) que ce printemps hors saison.
        Joli petit Monsieur préempté, so choupinou, vendeur de pantalons à une jambe, Manue, démocratiquement élu par les… comment les appeler ? Les béotiens, restons polis, la rugosité viendra de toute façon.

        Dans la liste j’avais oublié les vaccins, 11, pour les bébés. Voir le rapport italien à ce sujet. Pas bon pour nos enfants.

        J’accepte les bises avec plaisir, non taxées volontaires et bénévoles.
        Les miennes en retour.

        J'aime

  7. Thierry 19 mars 2018 / 8 h 55 min

    Nouratin, je ne sais pas qui vous êtes mais merci. Merci mille fois pour vos textes de la part d’un lecteur assidu qui attend avec impatience le lundi matin pour avoir la joie de vous lire. Vous êtes mon lundi au soleil.

    J'aime

    • nouratinbis 19 mars 2018 / 14 h 33 min

      Vous savez, c’est parce que la chance m’envoie des lecteurs comme vous
      que j’ai le courage de continuer mes élucubrations dominicales.
      Merci à vous.
      Amitiés.

      J'aime

  8. G.Mevennais 19 mars 2018 / 10 h 50 min

    Ouais ! D’abord, comment est-on certain du pourcentage des retraités qui ont voté pour Macron ?
    Des sondages ? bidons comme les autres, il faut monter les classes les unes contre les autres, car l’augmentation de la CSG était bien programmée. Et puis, tous ces prétendus « jeunes » anti-Macron, en s’abstenant, savaient bien qu’un boulevard s’ouvrait pour le futur président. Sont-ils responsables pour autant ? pas plus que ceux de notre génération. Les jeunes subissent comme nous avons subi. Pas de choix, autant politique qu’économique… l’exemple de la retraite est significatif : les cotisations patronales/salariales aux caisses publiques sont (et étaient) obligatoires. Comment voulez-vous épargner suffisamment pour cotiser « pour vous », quand on vous sucre 20/25 % (voire d’avantage) de votre rémunération pour alimenter les dites caisses. On est responsable, c’est la mode, les responsables, ce sont toujours les autres, mais que font les générations qui nous succèdent ? Ben elles subissent comme nous nous avons subi.
    Merci, en tout cas, pour cet excellent billet.
    Amitiés, cher Nouratin, et bonne semaine à tous/toutes.
    Gilles

    J'aime

    • nouratinbis 19 mars 2018 / 14 h 35 min

      Ce n’est pas, en effet, une question de génération, c’est la démocratie qui
      incite à la pusillanimité. Nous ne pouvions pas faire grand chose…et du coup
      nous n’avons rien fait du tout!
      Merci à vous et amitiés.

      J'aime

    • Gérard 20 mars 2018 / 10 h 25 min

      Si je fais un rapide sondage chez moi, aucun de nous deux n’a voté macrouille, j’en déduis que mon échantillon n’est pas significatif de la catégorie socio-professionnelle des retraités.
      J’imagine donc, mutatis mutandis, que ce doit être facile de trouver l’échantillon adéquat pour affirmer que, oui, si c’est bien expliqué avec les bons mots par macrouille et sa fine équipe, le dévalisage des retraités est compris, accepté – que dis-je ? plébiscité – par un pourcentage important de retraités. Ou je me trompe ?

      J'aime

      • nouratinbis 20 mars 2018 / 15 h 39 min

        C’est bien cela en effet. Ceux qui gueulent ce sont les abrutis qui
        n’ont rien compris.
        Amitiés.

        J'aime

  9. geo76500 19 mars 2018 / 16 h 08 min

    Salut,
    oui je continue a vous lire mais la flemme de répondre l’emporte mais voilà qu’un sursaut me gifle en me disant réponds..
    bref moi non plus Macron n’a pas eu mon vote (mon bulletin était une fois de plus pour un certain Pangloss) et pourtant je suis un retraité qui n’a même pas été sondé, enfin pour me demander mon avis….
    bon paraît qu’les « vieux » ont voté Macron ; bein c’est normal vu la connerie il fallait bien monter du doigt quelqu’un, et quelqu’un qui : même s’il bouge n’entraînera aucune gène publique…
    mais effectivement j’en connais qui on voté Macron et qui persistent à dire qu’il modernise et sauve le pays, retraité qui sont très aisée…
    moi je morfle avec cette CSG à géométrie variable

    La SNCF, drôle de serpent de mer, mais cela fait 50 ans que je n’ai pris le train…mais après débat au comptoir du coin il s’est dit que c n’est pas parce que le cheminots ne sera plus fonctionnaire que les trains vont subitement arriver à l’heure.

    amicalement votre

    J'aime

    • Pangloss 19 mars 2018 / 16 h 33 min

      Merci geo pour ton vote. Mais, comme a dit l’autre, je me suis retiré de la vie politique.

      J'aime

      • geo76500 20 mars 2018 / 12 h 35 min

        bonjour,
        mais j’ai un stock de bulletin à écouler , moi….alors j’écoule à chaque élection….
        bonne journée l’ami

        J'aime

    • nouratinbis 20 mars 2018 / 15 h 42 min

      Content de vous lire cher ami! Vous avez bien fait de voter Pangloss, il ne
      nous aurait jamais fait un coup comme ça, lui!
      C’est vrai, au fond, le train on s’en fout on ne s’en sert jamais!
      Amitiés.

      J'aime

  10. Pangloss 19 mars 2018 / 16 h 09 min

    On dira ce qu’on voudra sur la retraite par répartition, système dans lequel, dit-on, les jeunes paient pour les vieux mais le baratin qu’on nous servait, ce n’était pas tout à fait ça. La retraite, on savait ce qu’on allait percevoir et quand on la touchait, on nous la revalorisait plus ou moins (plutôt moins mais, tout le monde le sait, les vieux, ça mange de moins en moins au fur et à mesure que le temps passe). Jamais on ne nous a dit qu’on allait nous la diminuer. Les jeunes, ceux qui travaillent, paient, c’est vrai, mais les « jeunes » qui font du bizness gardent leur pognon pour eux. Et quelquefois le nôtre aussi, celui qu’on leur refile en allocs diverses.
    Moi qui ai connu les trente glorieuses, j’admets que la France s’est reconstruite pendant ces années, mais je dis aussi que la vie en ce tmps-là n’était pas si rose qu’on essaie de le faire croire.
    Et puis, « donner, c’est donné, reprendre, c’est voler ». Cette augmentation de la CSG, c’est du vol.

    J'aime

  11. Pangloss 19 mars 2018 / 16 h 10 min

    Et pardon pour « donné ».

    J'aime

  12. elba 19 mars 2018 / 17 h 24 min

    Une petite pub pour les Brigandes qui subissent actuellement quelques petits… ennuis.
    J’aime bien leurs chansons. 🙂 Elles sont d’actualité.

    Bisous.

    J'aime

  13. Isabelle 20 mars 2018 / 19 h 26 min

    Coucou,

    Merci Noursratin, merci à touste,

    Macrounette. 🙂

    Macrounette et Bribri, nouveau dessein animé pour eux, destin inanimé pour nous.

    Je vous lis, toujours, avec énorme plaisir, même si pas d’accord avec tout.

    Pardonnez- moi le manque de commentaires.

    Bises grosses,

    J'aime

  14. elba 20 mars 2018 / 20 h 27 min

    En profiteuse, j’utilise le blog de notre Nouratin pour t’envoyer un gros bisou, Isabelle. 🙂
    On n’est pas obligé d’être d’accord avec tout. Bien au contraire, la vie serait terne si c’était le cas. Mais nous pouvons discuter de nos points de vue qui enrichissent toujours et nous permettent parfois d’avoir une vision différente de la nôtre… De n’être pas figés, en quelque sorte.

    Porte-toi bien.
    J’en profite aussi pour faire un coucou virtuel à Mame et René… ils restent dans mon coeur. Où qu’ils soient.

    J'aime

    • nouratinbis 22 mars 2018 / 19 h 42 min

      Bonsoir Mesdames, toujours heureux de vous voir fréquenter ces modestes
      lieux; merci.
      J’ai aussi une pensée pour nos deux vieux amis, et puis aussi maintenant
      pour Suri qui a complètement disparu de la circulation, j’espère qu’il va
      bien, au moins lui…
      Gros bisous.

      J'aime

  15. elba 22 mars 2018 / 20 h 47 min

    Effectivement, ça fait un moment que l’on n’a plus de nouvelles de Suri. J’espère que rien n’est venu compromettre sa « remise à neuf. »

    J'aime

  16. nouratinbis 24 mars 2018 / 8 h 29 min

    J’espère aussi mais je suis inquiet, voilà plus d’un mois et demi qu’il
    n’a plus donné signe de vie!

    J'aime

  17. elba 25 mars 2018 / 12 h 12 min

    Bonjour et bon dimanche à vous, Nouratin, ainsi qu’à tous/toutes vos groupies. 🙂

    J’ai enfin eu des nouvelles aujourd’hui de notre ami Suri. Il va bien, mais est un peu fatigué à la suite de son séjour à l’hôpital et le soleil ne l’aide pas en cela par son absence. Perfectionniste, il veut attendre d’avoir vraiment la pêche pour pouvoir se plaindre à l’envi sur son blog, de tout ce qui le met en colère, par rapport à l’actualité.

    Mais il fait un bisou à tous/toutes et reviendra dès qu’il aura fini de procrastiner, comme il m’a dit.
    Plus d’inquiétude, donc. Nous le reverrons sans doute bientôt sur le net.

    Mes bisous à tout le monde, en attendant votre nouveau papier de cet après-midi, Nouratin.

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s