Brève juste pour le principe

Moi, vous me connaissez, j’essaie dans toute la mesure du possible de sortir chaque Dimanche que Dieu fait -et il en fait un sacré paquet, un par semaine, vous réalisez le boulot- une petite billevesée, une sombre ânerie, un tissu de couillonnades, un tas d’inepties, sortis d’une imagination de plus en plus paresseuse et usée jusqu’au trognon. L’idée de base consiste à entretenir ce petit foyer (d’infection) contre vents et marées et en dépit du gros poil qui décore la paume de ma dextre, lequel pourrait bientôt, vu mon âge avancé, me servir de canne… au grand bénéfice d’une Sécu toujours attentive à réaliser des économies sur les vieux mâles blancos, la peste soit de ces ignobles. D’ailleurs Macrounette soi même tient beaucoup à éradiquer cette engeance maudite, tout juste bonne à alimenter, par des impôts de plus en plus gratinés, les gouffres insondables des Finances Publiques.
Seulement, là, depuis quelques temps les circonstances (pour user de litote) me trouvent chaque fois un peu plus de combines afin de me bouffer le temps dominical. Ce coup-ci, vous me voyez tellement empêtré que je me demande bien de quelle manière je pourrais m’en sortir avec les honneurs liés au devoir accompli, sauf à écrire un peu n’importe quoi, ce que, précisément vous me trouvez en train de faire.
Non seulement je n’ai pas la tête à ça, comme on dit, mais encore l’actualité n’offre rien aujourd’hui de suffisamment croustillant pour que je puisse, sans effort démesuré, en faire mes choux-gras. Je ne vais tout de même pas vous disserter les aventures électorales d’Erdogan, ni les palinodies migrantesques des Macron-Sanchez brothers, le nouveau duo des jeunes-premiers de l’UE agonisante. Tout ce qu’on peut dire ce jour ne vaudra de toute façon plus rien la semaine prochaine; le sommet européen de Jeudi et Vendredi prochains se déroulera sans doute sur fond de clandestins sauvés des eaux puisqu’à cette heure-ci, une nouvelle affaire genre Aquarius se prépare.
Tout est en place, un petit navire, le Lifeline, chargé de deux-cent cinquante Africains, se trouve actuellement en souffrance au large de Malte.  Salvini le prie de bien vouloir aller se faire décharger ailleurs et les media flairent dores et déjà le bon coup pour que les larmes coulent à flot dans les chaumières… Sans compter que le rafiot en question, lequel appartient à une ONG allemande, bat pavillon néerlandais…sans être enregistré aux Pays-Bas. Tout cela devrait donner quelque chose de désopilant pour la semaine prochaine. Cependant, quoi qu’il en soit, le barlu en question finira en Espagne et, au bout du compte, son contenu aboutira chez nous… ça en revanche c’est sûr comme deux socialos et deux macronniens font quatre enfoirés.

Bonne semaine et amitiés à tous.

Et merde pour qui ne me lira pas.

NOURATIN

Publicités

27 réflexions sur “Brève juste pour le principe

  1. Anonyme 24 juin 2018 / 18 h 40 min

    Aneries, couillonnades et inepties,

    Qui font chaque semaine que Dieu fait et qui comme vous le dites vous en a laissé en faire un sacré paquet…

    Font notre bonheur, cher Monsieur Nouratin.

    Ne soyez pas modeste, vous connaissez la valeur de ce que vous nous offrez… et vos lecteurs que nous sommes en apprécient la saveur..

    Bonne fin de dimanche à vous , merci et…

    A la semaine prochaine… N’est-ce pas ?…

    J'aime

    • nouratinbis 24 juin 2018 / 20 h 12 min

      Merci beaucoup, vous me faites plaisir.
      J’espère avoir un peu plus de temps la semaine prochaine.
      Amitiés.

      J'aime

  2. berthon 24 juin 2018 / 19 h 10 min

    Correctif cher monsieur: finiront en talons aiguilles par une belle soirée d’été à l’Elysée pour dénoncer vos ancêtres négriers.
    Nouratin repentez-vous!

    J'aime

    • nouratinbis 24 juin 2018 / 20 h 13 min

      Mea culpa… »comme disait le latiniste qui ne voulait pas se laisser
      sodomiser » (San Antonio).
      Amitiés.

      J'aime

  3. Pangloss 24 juin 2018 / 19 h 46 min

    L’actualité qui n’est pas nouvelle, la chaleur qui s’installe, l’âge qu’on prend, il y a des années comme ça où on ne se sent pas en forme comme a dit je ne sais plus qui.Mais j’ai toujours plaisir à te lire. Alors, à dimanche!

    Aimé par 1 personne

  4. carine005 24 juin 2018 / 20 h 16 min

    Et bin mon Tonton ? On fatigue ?
    Tacrounette t’a fait des misères ?
    Envoie-lui un bon pain où je pense Dimanche prochain ! Tu verras, ça soulage.
    Je m’attendais à ce que tu nous en sortes des bonnes sur la partouze élyséenne. Mais ce n’est que partie remise.
    Et tu as bien le droit de lever le pouce (ou le coude^^) de temps à autre.
    Holékeurobizouilles !

    J'aime

    • Paul-Emic 24 juin 2018 / 20 h 21 min

      partouze remise

      J'aime

    • Gérard 25 juin 2018 / 6 h 44 min

      La bande de dégénérés à l’Elysée c’est un peu Mahomet II entrant à cheval dans la basilique Sainte Sophie. La classe en moins et macron en plus.

      J'aime

      • nouratinbis 26 juin 2018 / 7 h 35 min

        C’est vrai qu’il est à cheval sur les principes, le mec!

        J'aime

  5. Paul-Emic 24 juin 2018 / 20 h 20 min

    je ne sens pas trop les Italiens sur ce coup , pourtant j’étais enthousiaste au début. Il me semble que le but n’est pas tant de mettre un point final à l’immigration que de passer la patate chaude aux autres.Alors que les pays dits de l’Est me semblent plus sincères dans leur refus.

    J'aime

    • nouratinbis 24 juin 2018 / 21 h 48 min

      Ils limitent leurs ambitions à l’assainissement de leur territoire, c’est
      raisonnable, non?
      Amitiés.

      J'aime

  6. Boutfil 24 juin 2018 / 21 h 11 min

    Et ben voilà, notre groupe de nauséabonds éprouve en ce moment une certaine lassitude, vu que quelques-uns sont de notre décennie, on a beau avoir été nourris au plan Marshall à coup de lait vitaminé et de quaker aots , on fini par fatiguer devant autant de conneries accumulées !

    A la semaine prochaine, on t’attends chaque Dimanche avec délectation

    gros bisous

    J'aime

    • nouratinbis 24 juin 2018 / 21 h 49 min

      Tu as raison mais ça va continuer, t’inquiète!
      Gros bisous.

      J'aime

  7. Liz Ford 24 juin 2018 / 22 h 26 min

    Ici, dans ce petit coin de France, on rit de votre prose râpeuse et élégante. Merci.
    Nous remarquons qu’il est toujours question de charge et de décharge de cette « marchandise » dont nos peuples ne veulent pas.

    Sauf les gouvernants et caca40, fins gourmets en la matière, Raminagrobis patelins, prêts à renouveler un esclavage déguisé en sauvetage.
    Au nom de la finance, se profile une France exotique sans les palmiers-dattiers. mais avec les grimpeurs/sauveteurs/pompiers/Maliens et autres.

    Par humanité je préconise le retour au pays. Chacun le sien.

    Les Ivoiriens ont un proverbe qui illustre la difficulté sans faiblir : « Qui avale une noix de coco, fait confiance à son anus. »

    Courage donc.

    Bises à tous et sourires

    J'aime

    • nouratinbis 26 juin 2018 / 7 h 38 min

      Quelle sagesse ces Ivoiriens…nous ça donnerait: « qui élit un Présipède… »
      Bises.

      J'aime

  8. J-J S 25 juin 2018 / 6 h 55 min

    À dimanche Nouratin et oui un billet sur la partouze serait un régal de votre part.
    Amitiés.

    J'aime

    • nouratinbis 26 juin 2018 / 7 h 39 min

      Je n’ai même pas vu cette histoire de partouze, c’est vous dire…
      Amitiés.

      J'aime

  9. Pr Calguès 25 juin 2018 / 9 h 23 min

    C’est maintenant que les choses sérieuses commencent….
    À bientôt, baïèta et merci pour tout.

    J'aime

  10. G.Mevennais 25 juin 2018 / 10 h 01 min

    Moment de doute, de l’utilité….. du découragement… c’est bien compréhensible et je (nous) vous admire, cher Nouratin, de pouvoir émettre, chaque semaine, sans faiblir, un de vos si succulents billets. Je me demande même comment vous faites. Alors, on ne vous en voudra pas si, comme tout un chacun, vous preniez quelque repos, vous fassiez un break, des vacances…. Le seul risque véritable, c’est que le ressort se brise et que l’envie d’écrire disparaisse et cela serait très très dommage. Nous avons connu cela avec nos amies « Nettoue », avec « Chriss.Alphabeta », avec « Dixie » en tant d’autres….
    Alors, prenez un peu de repos, mais, surtout….. n’oubliez pas de revenir !
    Amitiés.
    Gilles

    J'aime

    • nouratinbis 26 juin 2018 / 7 h 42 min

      C’est comme le vélo, si on s’arrête on est foutu.
      Là c’est juste que je n’avais pas le temps, je continue, bien sûr!
      Amitiés Gilles.

      J'aime

  11. elba 25 juin 2018 / 11 h 13 min

    Comme Gilles, je vous remercie de nous adresser votre petit mot du dimanche, Nouratin, alors que l’inspiration n’est pas au rendez-vous pour détailler l’actualité de la semaine.

    Les circonstances (qui vous mangent votre temps dominical) étant très souvent atténuantes, vous voilà pardonné de ne pas avoir détaillé les macronneries du 21 juin par exemple, qui sont une offense au « bien vivre » traditionnel français tout en modération, tout du moins en ce qui concerne les agapes en public. En privé, chacun fait ce qu’il veut. Mais notre gouvernement affiche haut et fort sa déchéance, et j’ai vraiment été surprise de voir en quelques photos (https://www.francetvinfo.fr/politique/emmanuel-macron/en-images-dj-danseuses-biere-sans-alcool-letonnante-fete-de-la-musique-a-lelysee_2814629.html) tous ces gens agglutinés dans la cour de l’Elysée, comme des mouches à ce que vous voulez, devant ces ? (hommes ? femmes ? on ne sait plus.)

    Bref ! Dimanche prochain vous aurez l’occasion de nous parler de ce 80 km/h que j’essaie vainement d’appliquer d’ores et déjà : difficile ! J’ai voulu doubler une voiturette qui roulait à 70 à l’heure. Malheureusement, j’ai dû faire une pointe à 90 ! Avec radar embarqué à mes fesses, je me serais pris une prune. Pourtant, je n’ai pas vraiment les moyens de donner à l’état, plus que ce que je lui donne à chaque fois que je respire : à savoir ces 20% de TVA qui sont l’impôt le plus lourd qu’il m’impose.
    Mais sans doute qu’il vous faudra attendre le dimanche suivant pour pouvoir nous comptabiliser un chouïa le nombre de pauvres vacanciers qui se sera fait verbaliser.

    Encore merci de nous témoigner de l’intérêt ou de l’amitié, en nous adressant tout de même ce billet. En égoïste, j’espère bien que votre « canne » dans la main ne vous empêchera jamais de prendre la plume, plume qui me procure toujours du plaisir à vous lire, voire des sourires ou même des rires, parfois.
    Nous en avons bien besoin.

    Plein de bises pour vous et pour ceux z’et celles…

    J'aime

    • nouratinbis 26 juin 2018 / 7 h 44 min

      Merci beaucoup, je m’efforcerai de rattraper le coup Dimanche prochain.
      Bises.

      J'aime

  12. Isabelle 25 juin 2018 / 14 h 19 min

    Bonjour et merci à toutes,

    Courage, Noursratin, tous nous avons besoin de moments de recul. De lâcher prise.

    C’est pour mieux sauter ensuite. Comme un jeune cabri, vous aller revenir et remettre des mots drôles sur des maux graves. 🙂

    Meilleures pensées,

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s