Séquestration de migrants!

Même le Frontex le dit, enfin son patron, Fabrice Leggeri, énarque normalien qui n’a pas froid aux yeux…je le trouve même particulièrement gonflé, le type, d’aller sortir, en pleine mouscaille migrantesque, « les africains qu’on repêche en Méditerranée, parce qu’on ne peut pas faire autrement, il faut les retourner dare-dare à l’envoyeur! A la manière dont on déconne, là, on est entrain de bien faire comprendre aux clandestins ainsi qu’à leurs passeurs, tout l’intérêt qui s’attache à tenter la traversée: pour peu qu’on arrive à mettre un pied en Europe, on est certain d’y rester! Et puis d’abord pourquoi on les amène systématiquement de ce côté-ci de la Mer? Il existe bien des ports sûrs, en Afrique du Nord, pas vrai? Vous n’allez tout de même pas nous raconter qu’en Tunisie c’est le règne du chaos et de la sauvagerie débridée! Une démocratie issue du Printemps Arabe (voir ici et aussi là), tout de même, enfin! Parce qu’à continuer comme ça, doucement-doucement on se dirige vers les petites Afriques d’Europe, enfin je veux dire les sociétés parallèles installées chez nous avec leurs lois et leurs mœurs, parfaitement étrangères à nos états de droit! » Là, sur ce dernier point, le Fabriçou, on voit bien qu’il ne se pointe pas souvent à Trappes, à La Courneuve, ni même à Barbès, dans le cas contraire il verrait que la Répupu Franchouille en possède déjà une sacrée tripotée d’implantations sauvages qui se foutent du sacro-saint « état de droit » comme de leurs premières babouches…cela dit, pas la peine d’en rajouter, il a raison, ce Monsieur, voilà tout. Il a même tellement raison que je m’inquiète pour lui, le premier qui dit la vérité… comme disait feu le papa d’Emmanuelle -celle qui soutient si gentiment les envahisseurs, vous voyez qui je veux dire- il risque de le payer, son coup de gueule, ce garçon! On ne rigole pas avec la migration, en Europe, on la voit même tellement à sens unique que lorsque les Ritals ont envie de se débarrasser de la patate chaude… ils demandent carrément aux copains d’ici de se la coltiner. Personne, même pas Salvini, n’aurait idée de demander un petit coup de paluche à nos potes du Maghreb! Non, faut qu’ils restent en Europe ces jeunes-gens, sans quoi on ne pourra pas vérifier si, par impossible, dans le tas on n’en dégotterait pas un ou deux éventuellement susceptibles de prétendre un tant soit peu au droit d’asile.
Du coup, même si personne n’en veut, du bâton merdeux, il faudra bien le ramasser, un petit bout chacun, sans faire les dégoûtés… Oui, sauf que justement les Européens ont de moins en moins envie de l’attraper à pleine main, ledit bâton, la fiente ça se supporte un moment, puis vient le temps de la savonnette purificatrice. Personne n’en veut plus de « migrants », on voit bien, comme dit le camarade Leggeri, à quel point ça risque de nous accélérer la décrépitude, cette horreur. C’est dangereux, nous en faisons tous les jours l’amère expérience -même si nos media s’abstiennent farouchement de tout nous raconter- et puis c’est injuste! Pour quelle obscure raison faudrait il obliger les peuples à se farcir des fréquentations invasives dont ils ne veulent pas, qui les révulsent? On nous a demandé, à nous autre Européens, si on les voulait tant que ça, nos frangins du Sud? On en a plein la bouche de la démocratie, alors hein, un petit referendum à l’échelle du Continent, pourquoi pas?… Ah ben non alors! Parce qu’on connaît le résultat à l’avance! Et là on ne marche plus. M’enfin, le processus démocratique n’a pas été inventé pour soutenir la réaction nauséabonde, tout de même, ça se saurait! Et d’une manière générale, les referenda faut s’en méfier, comme source d’emmerdes on ne fait pas mieux, regardez donc le coup du Brexit, tiens!  Et le « non » de 2005, le dernier loupé franchouille! Treize ans après on le traîne encore, un boulet pas possible, une invention des Chirac-Villepin, ces ahuris qui croyaient faire de la politique démocratique sans désastre, comme avec la dissolution de 1997, vous vous souvenez? Celle qui nous apporta cinq ans de jospinisme, les trente-cinq heures, tout ça! Alors croyez moi, les problèmes des Démocraties il faut les traiter le moins démocratiquement possible, sans quoi on ne maîtrise plus rien…ne vous faites donc pas de bile pour les « migrants », pour leurs passeurs, ni pour les ONG complices, tout ira bien pour eux. Ce que peuvent en penser le patron du Frontex et les Peuples de chez nous, on s’en tripatouille le bigoudi valseur; comme dit l’adage latin: electa una via non datur recursus ad alteram, une fois qu’on est parti dans une direction, on n’en change plus! La question c’est juste « pourquoi sommes nous si cons ». Faut il vraiment tenter d’y répondre?
Il convient toutefois de nuancer. Vous avez les très cons, les indécrottables…ça c’est nous. En France une espèce de majorité vachement silencieuse rouspète depuis quarante ans contre, non pas l’invasion du pays, ça c’est déjà un peu compliqué, mais sur les conséquences fâcheuses qu’hélas elle comporte. Les braves gens, pour la plupart, restent muets sur l’importation massive de populations « non européennes ». Ils voient cependant avec effroi le paysage changer et la vie quotidienne devenir plus risquée, moins paisible, ce qui est surtout vrai pour les habitants des quartiers suburbains. Alors ces derniers ont fini par transformer leur inconfort et leur peur en bulletin de vote  Front National. Les Communistes ayant disparu du paysage et les burqas ayant fait une apparition remarquée, un tel choix s’imposait désormais. Seulement voilà, jamais cela ne constituera une majorité; qu’il faille ou non le déplorer n’a rien à voir avec la présente question mais le fait est là: pas de pouvoir, dans l’hexagone, pour les partisans du nettoyage par le vide. Et comme la règle politicarde impérative et absolue interdit à tout Wauquier ou équivalent quelque alliance que ce soit avec les affreux de l’Extrême-Droite, la cause est entendue, le pays des droidlom restera ad vitam aeternam le pays où  la majorité amorphe devra toujours s’incliner devant une infime minorité active, rousseauiste et humanitariste, exonérée -pour le moment- de toute promiscuité désagréable par son aisance financière.
Et, à côté des Franchouilles, vous avez les autres bien-pensants, le Nord-Ouest européen, pour faire simple. Ceux-là apparaissent toutefois un peu moins cons et, en même temps, un peu plus respectueux des exigences démocratiques. Ils deviennent en conséquence très circonspects vis à vis des sentiments xénosceptiques de leurs électeurs, ne parlons même pas des Chleus qui désormais, pratiquement, peuvent se voir classés dans la troisième catégorie, celle qui regroupe les Européens lucides.
Ces derniers, à l’image des hongrois et des Polonais, ne veulent pas voir un seul clandestin mettre les pieds sur leur territoire. Clair et net. Ces gens-là s’aiment bien, ils ont la tête sur les épaules et n’apparaissent en aucun cas disposés à ce laisser envahir par les barbares. Ils se sont suffisamment farci les Soviets pour savoir de quoi il retourne lorsqu’on commence à laisser le ver s’installer dans le fruit. L’Est Européen, Bochie désormais comprise, se ferme totalement et sans rémission aux transfuges du continent noir.

Restent donc, en gros, les Franchouilles et les Ibériques. Et là, on notera un fait intéressant:  l’accident socialiste espagnol ne produira sans doute aucun effet notable à l’exception de l’Aquarius, affaire réglée dans l’euphorie d’un moment de déconnage gauchiard vite réprimé par l’instinct de survie du bon populo, lequel se souvient encore vaguement des affres d’une occupation musulmane, certes fort ancienne mais propre à laisser dans l’inconscient collectif des traces indélébiles. Et puis, il y a Ceuta, leur petit bout d’Afrique, régulièrement assailli par des hordes de jeunes subsahariens qui balancent tout ce qui leur tombe sous la main, à commencer par le contenu des tinettes, sur des gardes-frontière dépassés par le nombre. Pas fous, les Espanches, ils voient à quelle sorte de « migrants » ils ont affaire…par conséquent, à l’exception de Podemos -les Insoumis à la sauce paella- personne en Espagne ne marche plus dans la combine. Quant aux Portugais, pour eux la question ne se pose même pas: leurs ports sont sur l’Atlantique et de toute façon aucun Africain, à l’exception de quelques Angolais triés sur le volet, ne songerait à se replier sur un pays voué à l’accueil exclusif des retraités franchouilles en rupture de fisc.
Et voilà donc qu’on assiste maintenant à des évènements étrange. Comme le coup du « Diciotti », le navire de la Marine Ritale qui ne savait plus quoi foutre de sa cargaison de naufragés secourus entre Lampedusa et Malte. Salvini restant intraitable sur le débarquement des intéressés, et ses alliés Cinq-Etoiles lui apportant un soutien sans faille, il a bien fallu trouver une combine. Combine que la Gauche Italienne a fini par dénicher avec l’aide des Juges: inculpation du ministre nauséabond de l’intérieur pour séquestration de migrants sur navire de guerre! Du coup le processus c’est accéléré et une solution miraculeuse a vu le jour! Un peu biscornue tout de même, la solution: on va en refiler une vingtaine aux Albanais, affaire conclue avec quatre sous pour leur faire passer la pilule; on en envoie aussi une pincée en Irlande (tiens, je les avais oubliés, ceux-là) vu que l’actuelle présence du Pape à Dublin implique tout de même un petit geste commercial. Et pour finir, toujours par la grâce de Francesco le Jésuite, ce sont les Évêques d’Italie, si j’ai bien compris, qui vont se répartir le reste…ça c’est plutôt ennuyeux parce que je les vois déjà, ces braves garçons, foutre leur camp en direction de Vintimille, histoire de rejoindre aussi vite que possible le paradis macronnien.
Le seul point positif dans tout ça ce pourrait être l’Albanie. Après tout ils sont à la fois Musulmans, Méditerranéens et Européens, ceux-là. En admettant qu’on leur graisse un peu la paluche ça pourrait le faire, non… En espérant qu’ils n’exigent pas, en échange, qu’on les fasse entrer dans l’Union Européenne…Pardon? Que dites vous? Ah, « au point où nous en sommes! » Oui, après tout…

Amitiés chaleureuses aux lecteurs,

Et merde pour qui ne me lira pas.

NOURATIN

21 réflexions sur “Séquestration de migrants!

  1. Paul-Emic 26 août 2018 / 14 h 27 min

    Les lois internationales contraignent tout commandant de navire à porter assistance à des naufragés ou sur le point de l’être. D’où l’intérêt pour les passeurs de les entasser en surnombre dans des barcasses sur le point de couler, mais rien ne le contraint à les transporter vers leur lieu de destination. La seule contrainte est de ne pas les débarquer dans un endroit dangereux.
    Nous avons les moyens de savoir d’où sont exactement partis ces gens et nous pourrions patrouiller, si ce n’est déjà le cas à la limites des eux territoriales, à 12 nautiques des côtes africaines au lieu de les ramasser dans les eaux territoriales espagnoles ou italiennes

    J'aime

    • nouratinbis 26 août 2018 / 16 h 29 min

      Cela paraît tout à fait évident, le problème c’est qu’on ne patrouille pas!
      Ce sont les ONG qui patrouillent mais, plus précisément, elles sont informées
      de l’arrivée d’une cargaison par les passeurs. Voilà pourquoi, comme dit Leggeri,
      il faut les renvoyer, sans cela nous en aurons toujours.
      Amitiés.

      J'aime

  2. PR CALGUÈS 26 août 2018 / 14 h 43 min

    Excellente en même temps que déprimante analyse.
    Les élections Européennes de 2019 devraient être déterminantes pour tous les pays de l’Union. Ce n’est pas pour rien d’ailleurs que Steve BANNON se bouge.
    Ces élections ressembleront fort, les princes qui nous dirigent le voulant ou non, à un référendum sur l’immigration
    Distinguez vous chez nous une femme, un homme, un parti qui pourrait se lever, capter, focaliser, hurler l’ÉNORME colère et le mécontentement du pays ?
    En ce qui me concerne, je ne vois personne à l’horizon.

    Amicalement.

    J'aime

    • nouratinbis 26 août 2018 / 16 h 32 min

      Hélas, moi non plus. Il y a quelques pointures de ce calibre en Europe, comme
      Orban ou Salvini mais, en France, le seul qui pourrait jouer ce rôle c’est Wauquier:
      à la manière dont il s’y prend, c’est perdu d’avance.
      Baïeta.

      J'aime

      • Paul-Emic 26 août 2018 / 20 h 28 min

        bien qu’il ait fait un beau discours aujourd’hui, mais c’est d’action dont nous avons besoin

        J'aime

    • Le Page 26 août 2018 / 16 h 52 min

      Espérer en un homme providentiel c’est comme faire confiance à notre belle démocratie.
      Petit rappel:
      Macron 18% des inscrits au 1er tour, président au second.(n’est pas le premier dans ce cas, mais est-ce satisfaisant pour autant?)
      Législatives: En Marche 13.44% des inscrits au 1er tour, 16.55% au second ce qui leur donne 306 sièges et la majorité absolue à l’assemblée. Bien entendu aucun des élus ne doutera de sa totale représentativité…
      Pour un sauveur éventuel, voir comment le cas Fillon (pourtant pas une grosse menace pour le système) a été réglé!
      Tout est bouclé; quant au refus de Wauquiez (et de ses prédécesseurs) de s’acoquiner avec la grande blonde, difficile de croire que dans le marigot les crocodiles aient beaucoup de principes.
      Ben, là, si! Enfin c’est l’explication donnée.
      A part ça,il fait beau dans ma région et ce soir je me fais des nouilles.

      J'aime

      • nouratinbis 26 août 2018 / 17 h 22 min

        C’est bien les nouilles, et puis ça rappelle un peu la démocratie…
        Amitiés.

        J'aime

  3. Pangloss 26 août 2018 / 16 h 49 min

    Une petite, toute petite, minuscule lueur d’espoir: Macron ne va pas augmenter certaines prestations sociales et faire grimper les autres moins que l’inflation. A ce rythme, peut-être les migrants vont-ils aller ailleurs?
    Ou peut-être pas.
    Tu devrais reprendre ton ancien titre « Onéfoutus ».
    Amicalement.

    J'aime

    • nouratinbis 26 août 2018 / 17 h 25 min

      C’est tellement évident que ce n’est plus la peine!
      Sinon, oui, à ce rythme au bout de mille ans de macronnerie
      on arrivera à décider les migrateurs à aller voir ailleurs.
      Amitiés.

      J'aime

    • Paul-Emic 26 août 2018 / 20 h 33 min

      au contraire ça ne va faire que de les exaspérer un peu plus, poussés dans le dos par les copains de Mélanchon. Le temps n’est pas si loin où plus que des vitrines, ce sont des ministères et des préfectures qui seront attaqués.

      J'aime

  4. Boutfil 26 août 2018 / 16 h 49 min

    je n’arrive pas à comprendre comment on a pu en arriver là, enfin,à vrai dire c’est surtout comment on peut supporter ces couilles molles élus dans nos pays qui se couchent devant les passeurs et les lécheurs de babouches, on pourrait se dire, c’est parce qu’ils perçoivent des prébendes, mais même pas, ils font ça pas idéologie, par égalitarisme pour la plupart, les autres sont des collabos comme on en a toujours eu à toutes les époques, ils finissent en générale avec une balle dans la tronche où un poste de ministre, si les choses ne changent pas rapidement, on va vers des guerres civiles, ça ne peut pas être autrement quand on voit la violence et la haine de ces individus

    En attendant ces joyeusetés, bonne semaine et gros bisous et que Dieu nous garde s’il y pense

    J'aime

    • Paul-Emic 26 août 2018 / 20 h 34 min

      si nous supportons ces couilles molles c’est que nous en sommes de belles aussi

      J'aime

  5. nouratinbis 26 août 2018 / 17 h 31 min

    J’ai l’impression qu’on va se laisser faire, tu sais, depuis cent ans, je veux dire
    la fin de 14/18, les français qui restent sont les descendants de ceux qui se sont
    débrouillés pour échapper au massacre, mélangés avec ceux qui sont venus
    d’ailleurs pour remplacer les morts…pas fameux pour faire des rebelles.
    Je crains que nous ne nous laissions bouffer sans trop réagir.
    Dieu…à mon humble avis il s’en fout.
    Gros bisous.

    J'aime

    • Paul-Emic 26 août 2018 / 20 h 36 min

      pas tout à fait d’accord, il y avait une grande part de hasard dans l’hécatombe.

      J'aime

      • nouratinbis 27 août 2018 / 13 h 49 min

        Oui, je le reconnais, il ne faut pas oublier la petite part de mauvaise foi
        qui étaye le raisonnement…

        Aimé par 1 personne

  6. Gérard 26 août 2018 / 17 h 46 min

    Les élections (européennes ou pas) c’est très bien, mais je vous parie que dans les états-majors du Camp du Bien, on doit travailler d’arrache-pied pour voir comment on va pouvoir empêcher ou détourner le résultat prévisible pour continuer à faire venir du migrant comme si de rien n’était.
    Je pense qu’une de leurs premières préoccupations sera de manipuler les sondages d’opinion, et leur publication ou leur non-publication – et ça, ça peut commencer tout de suite. Une autre piste est de taire, autant que possible, les faits et gestes des maniaques du couteau et des « plaies à la gorge » – ainsi que leur origine, et ça aussi, ça peut s’appliquer dès maintenant. En ce qui concerne le trucage des résultats ou le mépris qu’on y portera, c’est pour plus tard, le moment venu.
    Amitiés

    J'aime

    • nouratinbis 26 août 2018 / 17 h 59 min

      Sans compter que de toute façon, les élections européennes ne servent pas à grand
      chose, juste à dire qu’on n’est pas content…c’est vite oublié.
      Pour virer les envahisseurs, il faudrait une majorité de vraie droite, ce qui n’est pas
      possible. Ça continuera donc pareil, on nous fera toujours prendre des vessies pour
      des lanternes, et les passeurs, ainsi que leurs complices ONG, ont encore plein de
      beaux jours devant eux.
      Amitiés.

      Aimé par 1 personne

  7. realist 26 août 2018 / 17 h 57 min

    Ben… Ce n’est plus spécialement humoristique vos billets.
    Des problèmes de digestion peut être?

    J'aime

    • nouratinbis 26 août 2018 / 18 h 03 min

      Question d’humeur, sans doute, l’atmosphère n’est pas à la rigolade.
      Cela dit, vous avez raison, il va falloir que je me ressaisisse.
      Sinon, la digestion ça va, merci.

      J'aime

  8. Liz Ford 27 août 2018 / 7 h 22 min

    Il est vrai que les circonstances sont presque aussi sombres que les Montaigne qui arrivent en masse. Même avec un excellent Nero d’Avola, la pilule ne passe pas. Ou alors après deux, trois bouteilles ? Gare aux lendemains qui déchantent, la gueule de bois d’ébène c’est maintenant.

    Le Medef et autres infiltrés du CAC 40 se frottent les mains et se caressent les bourses. Pour le prix d’un salarié européen, ils auront trois débarqués africains. Nos industries vont redevenir concurrentielles, comme au Pakistan ou ailleurs. La France tiers-mondialisée, une aubaine ! A moins que… il faut toujours garder espoir. Tout cela avec l’appui inconditionnel de la gauche immigrationniste, celle qui lutte contre le Kapital. Une farce.

    Dans le cadre de cette traite très organisée, à commencer par l’ONU, deux élus italiens de centre gauche, (« centre » étant une géométrie de l’excuse, ils n’assument pas la sinistra, hop, ils se décalent, « maison magique ! »comme disent les enfants) se sont déplacés pour visiter le chargement, apprécier l’état de la cargaison.
    L’un s’appelle Faraone et l’autre Miceli, c’est-à-dire pharaon et myceliums. Nous sommes en pleine fable. C’est sans doute par crainte des mycoses que les deux compères se sont masqués, bottés, gantés, sans adresser un mot au coke en stock :
    «  »Faut vous dire, Monsieur
    Que chez ces gens-là
    On n´cause pas, Monsieur
    On n´cause pas, on compte » »
    Jacques Brel
    La vidéo des gauchistes du centre, un jour de carnaval :
    https://francais.rt.com/international/53531-quotidien-5-millions-italiens-salvini-repond-migrants-diciotti-greve-faim

    Des bises à tous, une de plus à vous Nouratin, vous le valez bien.

    J'aime

    • nouratinbis 27 août 2018 / 13 h 46 min

      On n’est pas gauchiard pour se choper la tuberculose ou encore pire, tout de
      même, faut pas exagérer, bien pensance n’exclut pas prudence!
      Douze gros bisous.

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s