Dernière de l’année!

Elle n’en finit plus de finir, cette année 2018. Voilà déjà une bonne quinzaine qu’on s’y prépare DERRIERE NAPOLEON, car les festivités pressenties appellent irrésistiblement la tournée prévisionnelle. Celle-ci, là, tout de suite, incombe à ce cher vieil Yves Rognes, descendu exprès de Trounaze pour fêter dans l’intimité copinière les bientôt-quatre-vingt balais qui lui pendent au nez en 2019. Ce sera l’année des ex-bambins nés juste avant la guerre, les enfants de l’occupation, ceux qui ont souffert les privations, les saloperies en tout genre de la collaboration pétaino-lavalloise, tout une classe d’âge sacrifiée, bien sûr… Quoique… à bien y regarder ils auraient plutôt bien supporté tout ça, les octogénaires de l’an qui arrive, l’ami Yves comme tous nos potes de cet âge-là. Plutôt en forme, non, les bébés de l’occupation, ne trouvez vous pas? Sans vouloir en aucune façon faire du mauvais esprit, je dirais presque que la Répupu leur a fait plus de tort en les envoyant, plein d’années après, se faire zigouiller en Algérie, que le Maréchal en refilant leur lait nourricier aux Boches…il avait dû leur en garder un petit peu en douce, le vieux malfaisant.
Donc, vous disais-je, l’ami Yves nous revient de Trounaze avec sa provision habituelle d’herbes diverses et de champignons variés. Bon, du moment qu’on peut tranquillement se bourrer la gueule au Champagne, nous autres ça ne nous dérange absolument pas. Seule Thérèse, connaissant le zigomar, lui a renouvelé sa recommandation: c’est un troquet non-fumeur, voilà tout.
Quant à Marcel Grauburle, lui, bien content de voir revenir notre ami de la montagne, son souci premier consiste à le mettre au parfum des derniers évènements. Sa propre participation active au mouvement des « Gilets-Jaunes » constituant le point d’orgue des hauts faits lui paraissant devoir faire l’objet d’un exposé circonstancié.
-« Alors tu vois, ma vieille, on a participé à la révolution avec Jeannot. Même qu’à un moment donné on a failli s’en prendre plein la gueule par les flics: quand il a sorti la rosette de sa poche (1) Foupallour, histoire d’en grignoter un petit bout pour tromper la faim; de loin ils ont confondu avec je ne sais trop quelle arme, les CRS! Du coup ils se sont mis à nous charger, ces andouilles, sauf qu’arrivés à notre hauteur ils ont vu, à la fois le saucisson et la gueule de son proprio; ça les a rassurés et calmés. Du coup ils se sont bornés à confisquer l’objet du délit, ces enfoirés! »
-« Ouais, même qu’on n’a jamais réussi à la récupérer, la rosette, intervient Jean Foupallour visiblement indigné, il ont dû la bouffer, ces tantes…faut dire aussi qu’ils manquent de tout, les pauvres condés, sans parler de la fatigue…un sauciflard de cette qualité y-z’ont pas pu résister, qu’est-ce que vous voulez, c’est humain! Du coup j’ai même pas porté plainte. Pourtant c’est pas donné, aujourd’hui le pur-porc label rouge…enfin heureusement qu’on a obtenu des trucs grâce aux gilets. Il a lâché du lest, le Macrounnet, même qu’on sera remboursés un jour ou l’autre du pognon qu’il nous avait piqué… enfin plutôt l’autre, de jour… j’ai quand même dû faire l’avance au charcutier, ça tombe mal avec la fin de l’année, les étrennes, tout ça… mais bon, faut savoir composer avec les réalités, comme disait Gnafron le Gâteux, quand il  a rendu son tablier de ministre de l’intérieur pour s’échapper dare-dare du macronnisme en pleine débâcle. Quand ça part en quenouille de toutes parts, on est bien mieux à Lyon, pépère et planqué dans sa vieille mairie comme un cocu en plâtre. »
-« Toujours est-il, reprend Marcel, qu’ils n’ont pas cédé sur les quatre-vingts à l’heure, ces salauds-là, tu parles, un truc qui emmerde tout le monde, qui ne sert à rien et qui, en plus, nous coûte la peau du cul, comme j’ai vu dans le journal à Germaine…oui, elle lit un torchon bien spécial, un baveux pour gonzesses au foyer, mais bien, quand même, intéressant, quoi, surtout sur le plan recettes de cuisine pas chères… le titre me vient plus, là tout de suite…Gourde Hebdo ou peut être Connasse Magazine… enfin je sais plus, un nom comme ça en tout cas. Bref, comme disait Pépin, c’est pour vous dire comment ils expliquent la baisure, dans le papier en question. Alors voila: en gros ça va économiser cent morts au grand maximum…vous me direz pour les intéressés c’est vachement bien mais question économie ça représente à peine six-cents millions, vous voyez; par contre, rien que le temps perdu y en a pour trois cents millions d’heures, parfaitement! Et à quatorze Euros de l’heure on se retrouve à quatre milliards deux cent millions…moins les six-cents des pas morts, il en reste encore trois virgule six. Si vous prenez en compte le pognon des radars installés pour niquer l’automobiliste et qui ont tous été dézingués par les Gilets-Jaunes -vu qu’y a rien de plus vulnérable qu’un pauvre radar isolé en rase campagne- vous frisez les quatre milliards, voilà! Maintenant moi ce que j’en dis c’est pour le principe, vu que ma 4L, les quatre vingts bornes, elle les dépasse pas, même qu’elle a du mal à y arriver… »
Ce sur quoi il s’envoie une super-lampée de roteux, histoire de se refroidir l’unité-centrale…après une démonstration pareille, on imagine la surchauffe des circuits, dites-donc, impressionnant!

Et c’est le vieux Maurice qui saisit l’occase au vol pour reprendre le crachoir.
-« Bel effort, Marcel, tu nous la cisaille au ras des moustaches, dis donc! Par contre l’ami Présipède, lui, son souci ça reste quand même de choper du bon temps. Moi, je me demande comment il s’y prend pour descendre à Saint-Trop’, comme ça, au pied levé. M’étonnerait qu’il s’embarque dans les transports longs, c’est pas le mec à cramer un jour aller-un jour retour pour faire le trajet en bagnole avec Bribri, non? Pareil pour le train, ça se saurait s’il embarquait dans le TGV comme Hollandouille en début de mandat (après il avait arrêté, le pauvre corniaud, vu qu’au bout du compte il perdait plein de temps tout en passant encore plus pour un clown). Non, à mon avis Macrouille, il doit affréter un jet privé pour Hyères, vu que le gros Airbus présidentiel, pour passer inaperçu y a mieux, et ensuite hélico jusqu’à destination. L’aller-retour ça doit aller chercher dans les combien, ça? Vous auriez une idée, vous? »
-« Bof, à tout péter y en a pour trente-mille balles, reprend Foupallour, toujours prompt à se masturber le smartphone, si ça se trouve il peut même avoir des prix, vu sa situation! Un peu plus de deux ans de smic, en somme, pas de quoi fouetter un chat, pas vrai? »
-« Sans compter que, dans le fond, c’est son ami Bernard Arnauld qui l’a convié, glisse furtivement Blaise Sanzel entre deux quintes de toux -vu que la pauvre vieux s’est chopé la crève et qu’il risque bien d’y passer, pour le coup- vous savez, ajoute-t-il dans un souffle, avec les milliards qu’il lui a fait gagner cette année, le petit Manu, il peut largement lui offrir le voyage, ce brave richissime Tropézien…bon, évidemment, les pauvres ploucs des ronds-points pourraient s’en offusquer, mais, que voulez vous, des invitations aussi sympathiques, ça ne se refuse pas. »
-« Et puis, faut qu’il prenne des forces, le petit bonhomme, reprend Maurice, rien qu’avec l’histoire des passeports diplomatiques de son petit protégé Benalla akbar -sans parler de tout le reste- j’ai comme une idée que la rentrée sera rude, du côté de l’Élysée! »

Et là dessus, bien sûr, nous voilà parti pour quelques tournées encore. Que voulez vous, le dernier Dimanche d’une année pareille ne saurait s’en aller sans de joyeuses libations qui nous feront un instant oublier les emmerdes d’une existence de plus en plus grisâtre. Entre l’âge qui se fait vachement pesant, suivant en cela le mouvement des impôts et taxes innombrables, lesquels nous écrabouillent la gueule sans pitié, et l’impression de plus en plus prégnante d’une invasion dont la constante progression saute aux yeux comme un gilet-jaune sur un flic à moto, tout se rejoint pour laisser présager une année 2019 aussi accueillante que la fosse à purin des copains d’Yves Rognes, à Trounaze. Alors une bonne petite cuite de fin Décembre, ce sera toujours ça que les Djihadistes n’auront pas!

Finissez bien celle-ci et commencez l’autre encore mieux si possible.
Bonne année 2019 quand même à vous tous, faut y croire…

Et merde pour qui ne me lira pas.

NOURATIN

 

(1) Par précaution Jean Foupallour qui habite les quartiers suburbains, porte toujours un saucisson de Lyon dans la poche intérieure de cette sorte de serpillière avachie qui lui sert de veste…par précaution, histoire de mettre l’agresseur éventuel en fuite (voir « Derrière Napoléon Chapitre VIII).

28 réflexions sur “Dernière de l’année!

  1. Gérard 30 décembre 2018 / 18 h 32 min

    Merci pour tout, cher Nouratin, et que votre blog dure beaucoup plus longtemps que les macronneries qui nous sont servies régulièrement depuis le printemps 2017 : on s’en lassera beaucoup moins vite. Amitiés.

    J'aime

  2. nouratinbis 30 décembre 2018 / 18 h 41 min

    Merci à vous, et ne manquez pas de publier encore de savoureuses
    autant que désopilantes observations.
    Amitiés

    J'aime

  3. Fredi M. 30 décembre 2018 / 19 h 34 min

    Eh bien bonne année à vous aussi Monsieur Nouratin !

    J'aime

  4. Pangloss 30 décembre 2018 / 19 h 54 min

    Mangez gras, buvez sec, ce sera autant que les Prussiens n’auront pas. Il sera toujours temps de faire un régime en 2019. Ce devrait être facile avec notre président.
    On se reverra l’an prochain. D’ici là, joyeuses fêtes!

    J'aime

  5. Bernadette 30 décembre 2018 / 20 h 09 min

    Merci beaucoup pour l’explication du coût du 80 à l’heure.
    Une bonne année à vous et à tous les lecteurs.

    J'aime

  6. elba 30 décembre 2018 / 21 h 41 min

    Merci pour cette dernière page de l’année, Nouratin. Et vivent les 52 articles de 2019 !
    Gros bisous.

    J'aime

  7. Boutfil 30 décembre 2018 / 22 h 50 min

    Quelle belle fin d’année  » Derrière Napoléon  » faut dire aussi qu’elle nous en a réservé des sévères cette 2018 ! passe une bonne soirée pour l’enterrer et pour fêter dignement l’arrivée de la suivante qui risque d’être tout aussi festive si le Jupiter continu ses conneries, ça fera de beaux billets
    Plein de grosses bises et à l’année prochaine

    Aimé par 1 personne

    • nouratinbis 31 décembre 2018 / 12 h 12 min

      Jupipi va nous démarrer 2019 sur les chapeaux de roue, tu verras, on
      va bien rigoler…vu qu’on a un sens de l’humour très développé…
      Toi aussi, enterre la bien et accueille la suivante avec les honneurs.
      Gros gros bisous.

      J'aime

  8. J-J S 31 décembre 2018 / 6 h 49 min

    Bonne année Nouratin et bravo pour la trouvaille. 《comme un cocu en plâtre 》
    Amitiés.
    JJS

    J'aime

  9. nouratinbis 31 décembre 2018 / 12 h 14 min

    Merci! Mais vous savez, avec des pointures comme Jean Foupallour
    je n’ai aucun mérite, chez lui c’est naturel.
    Bonne année et amitiés.

    J'aime

  10. Liz 31 décembre 2018 / 12 h 50 min

    Si 2018 a été une année placée sous le signe des câlins présidentiels à l’endroit (?!) de la faune musicale ou délinquante « immigrée, pédé et noire », 2019 s’annonce plus rude et riche en événements.
    A suivre Benalla au Tchad, Benalla et les 100 papiers diplo, Bénalla qui pourrait dire… Bref notre Tintin à nous ! Et tout le reste, à commencer par l’économie krachouilleuse. Heureusement le pacte de Marrakech relèvera la France en couleur.

    Bon réveillon à tous, des bises, une de plus à vous Nouratin, le cru 2018 fut d’un excellent tonneau.

    J'aime

    • nouratinbis 1 janvier 2019 / 10 h 42 min

      Merci Liz, j’espère que ce ne sera pas pire en 2019…comme vous dites, il y
      a le Pacte de Marakech, avec ça nous pouvons dormir sur nos deux oreilles,
      nous savons ce qui nous attend.
      Bonnannébises.

      J'aime

  11. Pr Calguès 31 décembre 2018 / 18 h 05 min

    Bonne année.
    Pace e saluta.
    Ba¨èta.

    J'aime

  12. Pakounta 31 décembre 2018 / 21 h 32 min

    Nondedjeu ! Je m’aperçois avec horreur que j’ai tout juste un an de moins que votre camarade Rogne, et ça me fait bizarre de me faire (ailleurs que chez moi tout seul) traiter d’octogénaire ! Il est passé à une vitesse, le temps ! Ca fait drôle de lire en pointillés, ailleurs que dans ma tête, que forcément dans 20 ans je ne serai plus… 80 ans passent vite, alors 20, c’est pas racontable !
    Et à part ça, cher Nouratin, toujours l’oeil où il faut, j’avais pas fait le rapprochement : le pervers à St Trop, c’est forcément 1600 km d’avion, à répartir sur la taxe carbone et les augmentations de taxe d’habitation supprimée…
    Je crois qu’il va vers des désillusions sévères, le pervers mignon tout sourire. Il a d’ailleurs été nul ce soir (j’avais la télé en fond sonore, j’ai eu la flemme de chercher la télécommande).
    Bonne fin d’année à vous, il reste 2h1/2 à tirer, ça devrait bien se passer…

    J'aime

    • nouratinbis 1 janvier 2019 / 10 h 47 min

      Voilà, c’est passé. Perso je n’ai rien senti…je crois que la douleur montera
      progressivement.
      Présipède a parlé…il m’évoque de plus en plus irrésistiblement son amie
      Stéphane Bern…c’est quasiment les mêmes sauf qu’en termes de nocivité
      ce n’est pas comparable, évidemment.
      Profitez encore bien de cette année de septuagénaire, c’est jeune, ça!
      Amitiés.

      J'aime

  13. Pangloss 1 janvier 2019 / 19 h 11 min

    Pace è salute à tutti è tutte.

    J'aime

  14. Gérard 6 janvier 2019 / 20 h 54 min

    Tous mes voeux (enfin, ceux qui me restent) pour cette nouvelle année et surtout, qu’on puisse à nouveau commenter vos élucubrations si bienvenues en ces temps macroniques qui n’augurent rien de bon !

    J'aime

  15. Liz 6 janvier 2019 / 21 h 26 min

    Joyeuse année et belle épiphanie à tous !
    Cher Nouratin, en cette nouvelle année, les commentaires sur le boxon sont impossibles mais que se passe-t-il ?
    https://nouratinbis.wordpress.com/2019/01/06/on-nest-pas-sorti-du-boxon/

    «  »Parce qu’il ne faut pas s’y tromper, c’est bel et bien à la révolte des « Petits Blancs » que nous assistons depuis la mi-Novembre. «  »
    Et voilà, en vérité, il n’y a de « petits blancs » que les babtous fragiles des villes. Ailleurs dans la France profonde et périphérique, les marioles importés ou importateurs n’y ont pas leur place.
    J’ignore jusqu’où cette aventure ira mais en attendant, je jubile.

    Bises à tous, une de plus à vous Nouratin

    J'aime

    • nouratinbis 6 janvier 2019 / 22 h 37 min

      Incident technique, les commentaires sont rétablis.. Bises à vous aussi.

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s