On n’est pas sorti du boxon!

Encore une année nouvelle! Je ne les compte même plus, c’est dire. Cela s’enfonce dans une banalité d’autant plus consternante que la succession des Jours de l’An fugaces se fait de plus en plus rapide au fil du temps. La dernière Épiphanie c’était Grauburle qui observait « dès qu’on commence à bouffer la galette, la Saint-Sylvestre n’est plus très loin », c’est ma foi vrai, ça! Nous l’avons dépassée à tout berzingue, la Saint-Sylvestre, et la prochaine se pointe à grandes enjambées, elle est quasiment là, tenez, pas la peine de ranger les roteuses, les cotillons et les pétards, nous ne saurions tarder à en avoir besoin. Un tour de Soleil ça se parcourt très vite, aujourd’hui. Et puis tout s’accélère, pas vrai? Le seul truc qui régresserait un peu ce serait la circulation automobile, vu que le politiquement-correct exige des vitesses de plus en plus basses pour économiser des morts…Peut être un peu aussi pour faire entrer des sous dans les caisses d’un État macronnesque, désormais aux abois après avoir balancé -en pure perte- un paquet de milliards destiné à calmer les « foules haineuses » de gueux en tenue de bord d’autoroute quand le pneu a crevé. Parce qu’en définitive, il n’a rien calmé du tout, le lâcher de lest du petit Présipède, la révolte continue de gronder sous les oripeaux fluorescents; même s’ils se révèlent moins nombreux, ceux qui continuent gardent la trajectoire initiale et nourrissent, à l’égard de notre Premier Magistrat, un ressentiment qui ne cesse de croître au fur et à mesure des déclarations à la con de l’intéressé et de ses sbires.
Il faut dire, en effet, que les hostilités se poursuivent de part et d’autre. Les Élyséens ne cessent de jeter de l’huile sur le feu, on fout Eric Drouet au trou alors qu’il n’a rien fait de répréhensible, juste pour la satisfaction d’en coincer un et de montrer où se trouve l’autorité. Et puis on envoie le petit Tête-à-Claques, alias Sourirniais, alias Griveaux, le Benjamin de ces messieurs-dames, le toutou-macronneux- inconditionnel, gloser sur les « agitateurs » fauteurs « d’insurrection« , « radicalisés, complotistes, conspirationnistes« , bref les Gilets-Jaunes, quoi! Le ramassis de racailles! Et c’est avec de petits trous de balle de cet acabit que nos gouvernants espèrent calmer le jeu. On imagine le charcutier de Mâchonville (1), le chauffeur livreur de Montauban, le maçon de Montbéliard ou la caissière d’un Carouf de banlieue, recevant en pleine poire les déclaration des petits mignons de la Répupu qui marche…vous imaginez l’effet produit?
Parce qu’il ne faut pas s’y tromper, c’est bel et bien à la révolte des « Petits Blancs » que nous assistons depuis la mi-Novembre. Même si beaucoup des manifestants du début sont rentrés dans le rang, tout le monde reste mobilisé contre cette caste ahurie de fils à papas incapables de rien capter à la mentalité du manard basique. C’est bien le même Griveaux qui évoquait naguère « les gars qui fument des clopes et qui roulent en diesel« ! Que voulez vous qu’ils y comprennent, ce bobo et son petit maître, aux beaufs un peu abrutis sur les bords des ronds-points et des manifs du Samedi? Et ces aimables petits bourges appellent au dialogue! Tu parles! Dialogue de sourds, oui, aucune chance, ça ne parle pas le même langage! Et les structures mentales formatées par Science-Pot apparaissent rigoureusement incompatibles avec les cervelles incultes finies au Ricard et à la Kronembourg, fût elle 1667!
Au bout du compte, à côté du Jupiter Présipédique, l’autre symbole éclatant du régime macrouillesque c’est désormais l’ineffable Tête à Claques, le porte blabla du Gouvernement. Il a tout pour ça, La Grive, l’air de toujours se foutre du monde, l’insulte feutrée à fleur de lèvres purpurines, la flagornerie clébarde, le passé de socialo qui caractérise l’authentique « Marcheur », celui qui a su prendre le vent au bon moment et qui s’est retrouvé tout soudain dans un costard trop large des épaules.
Du coup, à défaut de pouvoir investir un Élysée bunkerisé, c’est contre le Secrétariat d’État du Benjamin en question qu’ils ont lancé l’assaut, les affreux-méchants des artères parisiennes, pas plus tard qu’hier! Sacrée opération dites donc, en trois minutes c’était plié, un bon chariot à palettes lancé à pleine vitesse -ça va chercher dans les dix kilomètres heure, tout de même- contre la porte cochère du ministère, laquelle n’a pas manqué d’exploser en morceaux sous la violence du choc. La vache! Il a fallu l’exfiltrer en catastrophe, le petit Secrétaire d’État, « j’étais dans mon bureau en train de travailler avec mon collaborateur« …puis, un peu plus tard, rectification « …avec mon équipe« … Ah tiens, bizarre, ça s’est multiplié entre-tant…Bon, bref, la trouille de sa vie, il a ressenti, le pauvre biquet. Mais ça se remet vite, ces petites choses, quelques instants après il déclarait d’une voix qui ne tremblait plus: « ce n’est pas à moi qu’on s’en est pris, c’est à la République! » Et d’ajouter: « ils n’ont pas défoncé mon bureau mais la Maison-France! » Eh non, mon petit bonhomme, tu te fous le doigt dans l’œil jusqu’à t’en perforer le calbar, c’est bien à ta jolie personne qu’ils en voulaient. Bombe le torse mon vieux, ça y est, tu es devenu une sorte de mythe, te voilà entré dans l’histoire, voire dans la légende! La Mairie de Paris t’est promise, les Bobos vont te porter au pinacle (mais non, ça ne veut pas dire ça, voyons!) Alors, c’est-y pas magnifique, Grivette en majesté, symbole de la Macronnie en marche dérapante vers le gouffre béant du désastre annoncé? Il aurait tort de se plaindre, ce garçon, sa notoriété prend un grand coup de boost, sa fortune est faite…si les petits cochons ne le boulottent pas, bien sûr, et si les Gilets-Jaunes s’abstiennent de lui jouer le coup du père François…
Dites donc, faudrait surtout pas qu’il tombe par malheur sur le Gitan de Massy, vous savez, le champion de France des lourds-légers en 2007 et 2008… Ben oui, le boxeur de gendarmes de la Passerelle Senghor, ça y est, vous y êtes? Mince alors, le Gitan de Massy je l’ai reconnu au premier coup d’œil, à sa droite notamment, mais aussi à son jeu de jambes, une mobilité exceptionnelle, et puis la puissance, la rapidité des enchaînements, tout! Pas la peine de voir sa tronche, c’était signé! Et même Castapiane, notre fabuleux Ministre de l’Intérieur, surnommé « Le Boumian de Forcalquier », champion des Basses-Alpes d’escamotage de cartes à jouer, l’a retapissé aussi sec! « Vous ne respectez pas les règles« , qu’il lui a tweeté illico Casta diva, manière de lui rappeler qu’un pro ça ne frappe jamais l’homme à terre, s’agît-il d’un flic…en quoi il n’a pas tort le barbu, vu qu’on n’aimerait pas, reconnaissons-le, se retrouver en pâture à la grosse colère du Gitan survolté. Pour peu qu’il s’oublie il vous expédie ad patres, un cogneur de ce calibre!

L’atmosphère n’est donc pas, semble-t-il, à l’apaisement. Loin s’en faut. Et l’avenir immédiat s’annonce sous des auspices peu amènes, vu notamment les intentions affichées par nos merveilleux gouvernants. Les idées qui circulent laissent imaginer la suite. Le « Grand Débat National » avec ces fameux thèmes tout préparés, bien édulcorés comme il faut pour éviter les risques de glissade, le referendum à questions multiples, juste pour faire comme si on avait entendu le message tout en le squeezant complètement, les velléités d’alourdissement des droits de succession… Les ficelles apparaissent tellement grosses qu’elles n’échapperont pas au plus rudimentaire des péquenots de rond-point.
Or, comme je vous le disais tout à l’heure, ce sont à l’évidence les « Petits Blancs » qui se rebiffent. Et leur souci premier c’est quoi, à ces braves gens, à votre avis? Ben oui, les sous, d’accord, mais aussi et surtout ceux qui leur tondent la laine sur le dos, les riches, admettons, mais également les envahisseurs, non, vous ne croyez pas? Or, les questions relatives à l’immigration, pour dire clairement les choses, on n’en parle absolument pas. Présipède l’avait promis mais sa majorité de bobo-gauchiards refuse d’en entendre parler, circulez y a rien à voir.
Alors ça va ressembler à quoi, leur « grand débat » à la mords moi le nœud? On va discuter du sexe des anges, de la dose de proportionnelle à foutre dans les élections, du nombre des députés qu’il faut un peu baisser, ou pas… Vous pensez que ça va les brancher, ces trucs là, les révoltés du gilet? Vous l’imaginez suffisant pour leur modérer les ardeurs  un tissu de bisounourseries de cette nature? Ce serait plutôt le contraire, non? Comment voulez vous qu’ils marchent dans la combine, ces braves gens, qu’ils n’aient pas au contraire le sentiment d’être pris, encore un peu plus, pour des jambons?
Moi qui pensais que ça se calmerait, je m’étais profondément mis le doigt dans l’œil… Avec Manu et son équipe de choc, les chances de sortir du boxon apparaissent de plus en plus ténues! Un garçon si triomphalement élu voilà une poignée de mois, porté aux nues il n’y a pas si longtemps encore… Que voulez vous, c’est la démocratie qui veut ça. C’est un luxe, la démocratie, le tout c’est d’avoir les moyens de se l’offrir!

Allez, bonne année quand même, faites bien attention à vous et à bientôt si tout va bien.

Et merde pour qui ne me lira pas.

NOURATIN

(1) Personnage éminent des œuvres de ce cher Marcel E. Grancher, témoin oublié des années légères…

Publicités

42 réflexions sur “On n’est pas sorti du boxon!

  1. Fredi M. 6 janvier 2019 / 23 h 39 min

    à fleur de lèvres purpurines

    Celle là il faudrait demander à Danièle Obono de la replacer à l’assemblée…

    Aimé par 1 personne

  2. nouratinbis 7 janvier 2019 / 7 h 10 min

    Je la lui prête volontiers à cette Danièle Obonobo.
    Amitiés.

    J'aime

  3. J-J S 7 janvier 2019 / 8 h 42 min

    vous avez raison on n’est pas sorti du boxon mais votre humour nous aide à tenir.
    Amitiés

    Aimé par 1 personne

    • nouratinbis 7 janvier 2019 / 8 h 49 min

      Comme dit Le Gitan, « s’il faut boxer boxons! ».
      Merci, on va essayer de continuer.
      Amitiés.

      Aimé par 1 personne

  4. Gérard 7 janvier 2019 / 9 h 10 min

    Tout d’abord, cher Nouratin – et tous ceux (zé celles !) auxquels il ne dit pas « merde », recevez mes voeux les plus sincères de bonne année 2019, nouvelle année riche de plein de promesses de trucs amusants – grâces en soient rendues à notre fabuleux gouvernement.
    Je pense que le petit Grivot, quoi qu’il en dise, n’a pas dû avoir besoin de dragées Fuca pour aller à la selle samedi dernier – pas plus d’ailleurs que son équipe d’un collaborateur. Ce genre de péripéties me console – partiellement tout de même, faut pas exagérer – de mai 2017. « It made my day », comme on dit quand on fait partie des élites mondialisées prêtes à en découdre pour défendre le progressisme contre les nostalgiques des HLPSDNH. Dans le passionnant Grand Débat que nous attendons avec impatience, et à défaut d’y parler des sujets sensibles comme les quartiers du même nom, on pourra en redemander, ou c’est pas prévu ?

    Aimé par 2 personnes

    • nouratinbis 7 janvier 2019 / 11 h 35 min

      Je crains que ce ne soit déplacé, en effet! L’année promet, en tout cas, je nous la souhaite bien fertile en pitreries de tout genre.
      Amitiés.

      J'aime

  5. Boutfil 7 janvier 2019 / 9 h 34 min

    Dis donc, le gitan de Massy serait une taupe ? un collabos de la plus belle eau ? tu as vu la vidéo , il sort d’un coup de derrière les CRS et s’en va en leur faisant un petit signe de la main, genre ciao les mecs, rendez vous au bistrot; ! moi je vais te dire, y’a plus de morale, si les gitans se mettent à copiner avec les flics,

    En tous les cas, c’est vrai qu’on est pas au bout du boxon et que 68 à côté, c’était une petite plaisanterie de fils à papa qui s’emmerdaient dans leurs belles écoles , d’ailleurs ils sont tous au gouvernement où pas loin les révolutionnaires en carton et ils font dans leur culotte comme le petit con de Griveaux quand ça chauffe , on va encore en voir de belles surtout s’ils continuent à mettre de l’huile sur le feux

    Gros bisous pour toi, et bonne année à toutes et tous

    J'aime

    • nouratinbis 7 janvier 2019 / 11 h 38 min

      Eh oui, là on ne fait plus dans le maoïsme, c’est du lourd et du costaud… comme le gitan, c’est vrai qu’il y a de l’ambigu dans ce personnage…
      Gros bisous.

      J'aime

  6. Pr Calguès 7 janvier 2019 / 9 h 43 min

    « ils n’ont pas défoncé mon bureau mais la Maison-France! »

    Attention Griveaux.
    La prochaine fois, qui va se faire défoncer ?…
    Baïèta

    Aimé par 1 personne

    • nouratinbis 7 janvier 2019 / 11 h 41 min

      Il aurait peut être préféré…oulah, j’ai failli écrire une grosse bêtise!
      Baïeta.

      J'aime

    • Paul-Emic 7 janvier 2019 / 13 h 32 min

      se faire defoncer la porte quand on défonçait son équipe ça surprend en effet !

      J'aime

      • nouratinbis 8 janvier 2019 / 11 h 20 min

        Ce ne sont que supputations…

        J'aime

      • Paul-Emic 11 janvier 2019 / 13 h 00 min

        supputation me semble adéquat

        J'aime

  7. Pangloss 7 janvier 2019 / 10 h 41 min

    2019 promet d’être une année intéressante. Le petit Griveaux va-t-il tenir le choc? Il faut dire qu’avec Castaner, ils font la paire: ils sont très forts pour dire des choses qui font plaisir au petit peuple. Macron fait dire qu’il est mal entouré. Ces deux-là font un beau fusible à deux coups.

    Aimé par 1 personne

    • nouratinbis 7 janvier 2019 / 11 h 44 min

      Tu as raison, il a besoin de ce genre de peigne-culs, Présipède, pendant qu’on les abhorre, lui on l’oublie un peu!
      Amitiés.

      Aimé par 1 personne

  8. Paul-Emic 7 janvier 2019 / 13 h 33 min

    la kro c’est 1664

    J'aime

      • Paul-Emic 7 janvier 2019 / 16 h 54 min

        ils en font toujours mais un GJ qui se respecte doit connaitre cette date de l’histoire 😀

        J'aime

    • nouratinbis 8 janvier 2019 / 11 h 22 min

      Mince , j’ai trois ans d’avance! Décidément je ne picole pas assez!

      J'aime

  9. carine005 7 janvier 2019 / 20 h 15 min

    Je rêve d’une mise aux poings entre le Boxeur de samedi et notre premier ministre, puisqu’il paraît qu’il y touche.
    Ca aurait de la gueule, ça, non ?
    J’adore entendre l’andouille qui parle en ce moment sur la 1.
    Il parle de faire payer les casseurs. Ah bon ? C’est tout nouveau ça, ladidon !
    On va rigoler au printemps prochain, lors de la future finale du PSG contre je ne sais pas qui.
    On va voir s’ils vont payer.

    On vit une époque formidable.
    Donc formizouillebis !
    Et bonne année derechef à toi et à tous !

    J'aime

    • nouratinbis 8 janvier 2019 / 11 h 28 min

      N’empêche je vois d’ici l’affiche: Le Barbapoux du Hâvre contre le Gitan De Massy… en quinze rounds d1/2 seconde chacun…sinon la tronche du barbu finirait trop vite en steack haché.
      En tout cas, qu’est-ce qu’on peut entendre comme calembredaines, un vrai bonheur!
      Calembrisouillaines!

      J'aime

  10. G.Mevennais 7 janvier 2019 / 20 h 50 min

    Je n’ai pu mettre un com. dimanche….mais je vous avais lu, bien évidemment. Bon post. comme d’hab. M’est avis que cette histoire de GJ n’est pas terminée, que cela va devenir ? je n’en sais rien rien, mais l’huile sur le feu qui est dispersée par tous ces connards ne présage rien de bon, à force de « chatouiller » le petit peuple, ça va réagir. Je regrette, cependant, qu’on ne parle jamais (ou très peu) des problémes d’immigration et de sécurité, donc « wait and see ».
    Je me permets, puisqu’il m’en a donné l’autorisation, de vous donner quelques nouvelles de notre ami le « Suricate » : Il vous lit, mais de gros soucis perso. et familiaux l’ont éloignés de son blog (mis en jachère) provisoirement, et l’mpèchent d’écrire des coms.
    amitiés, cher Nourain et bonne semaine à tous/toutes.
    Gilles

    J'aime

    • J-J S 8 janvier 2019 / 8 h 16 min

      Merci Gilles pour les nouvelles de Suri,j’y pense souvent.
      Amitiés

      J'aime

    • nouratinbis 8 janvier 2019 / 12 h 34 min

      Oh nom de bleu, que je suis content pour Suri, j’étais plus qu’inquiet à son
      sujet! Transmettez lui mes amitiés et mon soutien moral absolu.
      Pour le reste, avec les manches que nous avons au gouvernail, je pense
      que nous allons finir par nous fracasser sur les récifs, nous sommes trop
      mal barrés! Pardonnez moi la métaphore maritime!
      A bientôt, amitiés.

      J'aime

  11. carine005 8 janvier 2019 / 12 h 28 min

    Et Josette… Et BLH…
    Pour ce dernier, on sait que ça s’est hélas mal terminé.
    Josette ?

    J'aime

    • nouratinbis 8 janvier 2019 / 12 h 38 min

      Josette, René aussi, moi là je n’ai plus d’espoir, ceux qui savent faire
      devraient prier pour eux…
      Boutristizougrox!

      J'aime

    • nouratinbis 8 janvier 2019 / 19 h 07 min

      Eh oui, on n’est jamais trop aidé dans ces milieux là…fort
      intéressant ce document, j’en recommande vivement la lecture!
      Content que vous connaissiez ledit charcutier.
      Amitiés.

      J'aime

    • J-J S 10 janvier 2019 / 14 h 43 min

      Merci à Berhon pour ce lien très édifiant.

      J'aime

      • nouratinbis 11 janvier 2019 / 12 h 45 min

        Et à l’occasion, dans un autre ordre d’idée, bien sûr, si vous trouvez un bouquin
        de Marcel E. Grancher, lisez le, vous verrez, ça sort de l’ordinaire, ça pourrait
        faire office d’auteur symbole pour Gilets-Jaunes.

        J'aime

  12. jean 4 8 janvier 2019 / 20 h 50 min

    vous allez voir a la fin du mois quand les « petits blanc » qui payent des impots vont recevoir leur feuille de paye…. peut etre une nouvelle vague de gilets jaune.

    J'aime

    • Gérard 8 janvier 2019 / 23 h 48 min

      Ben oui, ce serait dommage que ça s’arrête : on commence à s’y habituer, et c’est toujours un peu difficile de changer ses habitudes.
      Pour moi, maintenant, le samedi, c’est les Gilets Jaunes, j’imagine difficilement m’en passer … Mais faisons confiance à Présipède, Barbapoux, Castapiane et Tête-à-Claque, ils savent y faire pour relancer l’intérêt quand on a l’impression que ça s’assoupit un peu : eux aussi s’améliorent dans le domaine.

      J'aime

      • nouratinbis 11 janvier 2019 / 17 h 26 min

        Tout à fait d’accord, ça nous manquerait. Et puis les numéros exécutés avec brio
        par tous les clowns cités nous plongent dans un ravissement sans cesse renouvelé.
        Amitiés.

        Aimé par 1 personne

    • nouratinbis 9 janvier 2019 / 14 h 41 min

      Eh oui, y a déjà les retraités qui ont dégusté, et à la fin du mois ce sera les salariés,
      je puis vous garantir que ça fait un drôle d’effet, on va rigoler!
      Amitiés.

      J'aime

  13. JP.Rougier 9 janvier 2019 / 10 h 42 min

    En admettant que les demandes des gilets jaunes qui sont nécessaires soit mises en place, est-ce cela nous guérira des effets du néolibéralisme sauvage qui est la cause de tous les maux dans beaucoup de pays, car c’est à cause de lui que le service public se délite, que l’inégalité grandit, que certains sont condamnés à prendre souvent n’importe quel emploi pour seulement survivre, est-ce que cette nécessité de gagner l’argent pour vivre n’est pas au contraire une chaîne qui nous emprisonne et qui nous empêche d’appliquer une démocratie minimum pour notre vie personnelle ?
    Pour tuer ce néolibéralisme, il faut exiger un revenu minimum au dessus du seuil de pauvreté qui nous permette de refuser de faire tourner une machine économique à nourrir le capital.
    https://lejustenecessaire.wordpress.com/2018/08/06/premier-article-de-blog/
    Ce revenu universel doit permettre à tous, de vivre pour juste nécessaire, et de nous libérer de notre soumission à cette politique austéritaire et à ceux qui l’applique.
    Les gilets jaunes ne sont pas allés assez loin, ce n’est pas le RIC qui changera notre vie, mais un argent nécessaire pour vivre sans kapos.

    .

    J'aime

    • nouratinbis 9 janvier 2019 / 14 h 53 min

      Moi je veux bien, mais comme c’est moi qui vais payer j’émets tout de même quelques réserves…
      Amitiés.

      J'aime

    • Paul-Emic 11 janvier 2019 / 13 h 10 min

      le revenu minimum « au-dessus du seuil de pauvreté » est directement lié au néolibéralisme qui crée de la monnaie à partir du néant. Ce n’est donc en rien un moyen de lutte contre lui. C’est au contraire un moyen pour lui de mettre à part la main d’oeuvre inutille tout en la maintenant soumise voire docile. Par ailleurs il ne sera jamais vraiment au-dessus du seuil de pauvreté.

      J'aime

  14. nouratinbis 11 janvier 2019 / 17 h 29 min

    Nous avons déjà quelque chose qui ressemble à cela: le RSA. C’est juste un pas de
    plus qui nous reste à faire vers l’assistanat total, il est probable que ça viendra un
    ou l’autre.
    Amitiés.

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s