Attends pas que ça murisse, Boris!

Décidément les gros anglo-saxons à tignasse blondasse ridicule s’emploient à faire bouger le monde. L’ami Donald, on connaît, on commence à bien le voir venir avec ses gros croquenots, en revanche, le dénommé Boris, là on découvre. Nous n’avons, certes, encore pas vu grand chose mais ce type semble bien parti pour secouer les puces à la pauvre Union Européenne, empêtrée dans sa bruxellose incurable et sa propension à se coller un max de bâtons dans les roues. La question c’est évidemment le brexit, cette sorte de feuilleton à tiroirs dont la malheureuse mémère Thérésa, ne parvint jamais à se dépatouiller. Aujourd’hui arrive l’étrange Boris Johnson, avec son look mal fagoté et l’étiquette « populiste » que lui colle d’emblée la médiasphère bien pensante. Populiste… oui, comme Trump, comme Salvini, comme Orban et consorts… des nauséabonds avec la tronche sur les épaules et des burnes un peu plus au sud. Des salfachos, en somme, les seuls qui pourront tirer leurs administrés du pétrin, parce que si l’on compte sur les toubiencomifaut, on va à la catastrophe.
Nous autres Franchouilles particulièrement, d’ailleurs! Pour trouver les gentils connards prêts à nous driver aimablement sur les chemins de l’enfer pavés de bonnes intention, nous apparaissons imbattables, tellement au dessus de toute concurrence que cela nous a conduits là où nous sommes, au bord du gouffre et prêts à accomplir un grand bond en avant. Car enfin, depuis les temps les plus reculés de l’histoire, nous n’avons jamais cessé, à la moindre occasion, de nous tirer des balles dans les panards, voire ailleurs si possible. Quand les choses allaient bien, il fallait toujours s’embarquer dans des aventures à la con pour nous ramener au plus vite dans la mouise. Et tout ça avec la conviction profonde d’aller vers le progrès et les lumières. Lumières mon cul, oui! Veuillez m’excuser mais tout de même, faut voir le désastre. On a eu les Protestants qui nous ont foutu un souk incroyable avec un Édit de Nantes qui leur lâchait tout un tas de privilèges inconsidérés. Louis XIV siffla un jour la fin de la récréation…les éternels bien-pensants ne le lui ont jamais pardonné et ils ont fini par le lui faire payer par arrière-arrière petit-fils interposé, le pauvre Louis XVI, contaminé lui aussi par le politiquement correct de l’époque et partant incapable de gérer la situation avec le réalisme nécessaire. Et après ce désastre tout s’en est allé en quenouille de la manière la plus catastrophique qui soit…et ça dure encore aujourd’hui! Toutes les âneries possibles la France les a accumulées, les Républiques, les deux Empires tout ce fatras de rigolos à gloriole nous a conduits au fond du trou. Ils voulaient la France garante du droit des Nations à s’affranchir des règles anciennes qui nous protégeaient si efficacement, ils prônaient les « États Unis d’Europe vecteurs de la paix éternelle, ils adoraient la Prusse et son « despotisme éclairé »…ils ont eu Bismarck, trois guerres apocalyptiques et le déclin total!
Et ça continue, aujourd’hui on s’accroche à l’Europe comme le morpion à la bite à Papa! Tout le monde le voit bien ce qu’est devenue l’idée européenne, un gros monstre bureaucratique tout juste bon à pondre des règlementations insensées qui nous dévorent la croissance et à laisser entrer chez nous tous les musulmans qui le souhaitent. Les Amerloques ont les GAFA et nous, nous avons la RGPD (1), comme dit je ne sais plus qui… Alors, oui, l’Europe nous a apporté la paix…voire… Il est vrai que nous avons cessé de nous prendre des branlées de la part de nos voisins Boches, on est copains désormais, l’entente règne de part et d’autre du Rhin, même si nous nous tirons un peu dans les pattes, c’est vrai. Cela dit, est-ce bien grâce à l’Union Européenne? Permettez moi d’en douter, l’ère des grandes guerres est finie depuis 1945, les petites puissances du vieux continent n’ont plus les moyens de peser sur l’équilibre du Monde et les gros pays qui le dominent ne s’affrontent plus que par stipendiaires interposés. Personne ne se bat vraiment désormais,  à part quelques tordus fanatiques d’Allah et d’obscures tribus africaines toujours à se massacrer pour des raisons dont tout le monde se fout. En un mot comme en cent, l’Union Européenne c’est juste une énorme foutaise source inépuisable d’emmerdements sans fin! Voilà pourquoi, sans doute, nous autres Franchouilles y tenons comme à la prunelle de nos pauvres yeux de myopes invétérés.

Pour en revenir à l’ami Boris…enfin quand je dis l’ami, en parlant d’un Rosbif qui prêche pour sa paroisse, c’est juste une clause de style. De toute façon, les Anglo-Saxons des deux côtés de l’Atlantique n’ont jamais été nos amis, jamais! Nous avons pu, par le passé, connaître des communautés d’intérêt, concevoir des alliances de circonstance, proférer à peu près les mêmes conneries, fondamentalement cela ne change rien, les gens d’Outre- Manche et d’Outre-Atlantique nous regardent comme des bouffeurs de grenouilles et autres escargots, qu’il convient de cantonner à la confection de fromages puants et de pinards trop chers. Il apparaît clairement que le nouveau Premier Ministre de Sa Gracieuse Majesté se situe tout autant sur ce créneau que son confrère de tignasse, le gros mal embouché de Washington.
Et justement, il vient d’annoncer la couleur, Boris. Lui son plan revient à se débarrasser aussi avantageusement que possible de l’Europe, pour se rapprocher dare-dare des États-Unis. Il voit très bien, lui, où se situe la force et où se prépare l’avenir: pas à Bruxelles mais bien chez les patrons, ceux qui ont le pouvoir et qui désormais s’en servent, les Amerloques. Onc’Donald n’a pas manqué, d’ailleurs, avant même qu’il ne soit bombardé premier ministre, de tendre la grosse perche à Bobo l’angliche. Un satisfecit de bienvenue, du style « celui-là va faire un boss de première bourre pour le pays de la vieille aux chapeaux grotesques, laissez le venir, vous ne serez pas déçus ». Reconnu et adoubé par le grand chef au scalp jaune, il n’a plus qu’à y aller, le Prime Minster, à fond sur la coopération trans-anglo-saxonne et tant pis pour le reste, on ne va tout de même pas s’enquiquiner pour préserver une usine à gaz tout juste bonne à empêcher les gens de se faire un max de blé!
Que voulez vous que je vous dise, il a raison ce type, une fois dépêtré du brexit il ne lui restera qu’à s’embarquer pour l’alliance trumpesque. Il devrait même y aller de suite puisque de toute façon la date fatidique est fixée, le 31Octobre la Grande Bretagne sortira de l’Union, avec ou sans accord…Je vous avoue me trouver bien en peine de choisir entre les deux hypothèses, quand je vois la tronche de Michel Barnier, le haut négociateur chargé du deal brexitesque, je me dis qu’il a l’air presque aussi niais que notre grand Ministre de l’Économie…à mon humble avis le gros Boris devrait n’en faire qu’une bouchée. Parce qu’en plus il est marrant, ce garçon, l’autre jour on l’a vu réussir le tour de force de faire marrer les députés de la Chambre des Commune! A gorge d’employé, comme disait le désopilant Béru dans les ouvrages vite faits sur le gaz de mon regretté maître, Fred le San Antonneur! Et puis on se souvient de son passage à la Mairie de Londres, à cette époque pas si lointaine où les riverains de la Tamise n’élisaient pas encore de maires muz, le type avait marqué les esprits par sa capacité à prendre des décisions sans se chatouiller bien longtemps. Comme il a l’air de savoir où il entend aller, je ne saurais trop lui conseiller de foncer, la plaisanterie a assez duré, il est grand temps pour les bouffeurs de pouding de retourner à la liberté. N’attends pas trop que ça murisse, Boris, sans quoi tu risques de finir comme la pauvre May, en eau de boudin!

J’espère sans trop y croire qu’il m’entendra! Et puis, comme on dit, depuis que les Anglais avaient débarqué on avait un peu tendance à se brosser…ça ne peut pas faire de mal qu’ils déguerpissent (je vous passe la rime!)

Allez, à plus, bonne semaine à tous et conservez vous bien.

Et merde pour qui ne me lira pas.

NOURATIN
(1) Règlement Pour la Protection des Données Personnelles, un vrai sac d’embrouilles!

Publicités

10 réflexions sur “Attends pas que ça murisse, Boris!

  1. Gérard 28 juillet 2019 / 17 h 42 min

    Bof … que dire ? Nous, on a macrouille, et il paraîtrait qu’il remonte dans les sondages bidonnés … les instituts ne doivent interroger que des muzz et des LGBTQXYZ, vous ne croyez pas ? Amitiés fatiguées

    J'aime

    • nouratinbis 28 juillet 2019 / 19 h 01 min

      Oui, des LGBT sûrement, Q probablement aussi. Après XYZ, je n’en
      mettrais pas ma main à couper…
      Amitiés lasses.

      J'aime

  2. elba 28 juillet 2019 / 18 h 53 min

    Personne ne se bat maintenant ? Hm ! Nouratin, je crois bien que vous oubliez certains coins de la planète.
    (Juste entre nous deux, faites attention, vous avez employé deux fois le mot « gaz » dans votre article. Vous savez, il faut pas ! ;))

    Concernant Bojo, je ne sais pas du tout ce qu’il vaut… Nous verrons bien.

    Gros bisous du dimanche.

    J'aime

    • nouratinbis 28 juillet 2019 / 19 h 03 min

      Oui c’est vrai, heureusement que vous êtes là, j’ai tendance à me relâcher!
      Gros bisous reconnaissants.

      J'aime

  3. yoananda 29 juillet 2019 / 7 h 30 min

    Quand vous dites nous, vous parlez de qui ?
    si vous me répondez « les français », je vais vous demander de qui il s’agit … parce que « les français » pour moi ça ne veut plus dire grand chose. Par exemples les musulmans de france ils sont français pour vous ? les républicains sont français ? et les gaulois de france, sont français ?
    bref, c’est quoi/qui « nous » ?

    Aimé par 1 personne

    • UnLorrain 29 juillet 2019 / 10 h 29 min

      Nous sommes une entité hihi.

      J'aime

    • nouratinbis 29 juillet 2019 / 13 h 53 min

      Ecoutez, si vous ne voyez pas ce que je veux dire…
      Bref, je parle des gens qui sont là depuis longtemps et qui ont le sentiment de
      ne plus être tout à fait chez eux.

      J'aime

  4. Pangloss 29 juillet 2019 / 16 h 32 min

    Au moins, Bois ne mâche pas ses mots. Ce qui m’étonne, c’est qu’après un referendum confirmé par la désignation de Bojo, brexiteur avoué, il y ait des députés conservateurs pour se demander s’il ne faudrait pas revoter pour rester dans l’UE.

    J'aime

    • nouratinbis 29 juillet 2019 / 18 h 40 min

      Il y a toujours un hurluberlu par ci ou par là pour déconner à pleins tubes!
      Même chez les Rosbifs!
      Amitiés.

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s