Vas-y Franky, c’est bon!

S’il faut vraiment rechercher les responsabilités au titre de la tragique disparition de ce pauvre Steve, alors je vais vous le dire moi séki (je me mets au diapason du parler d’aujourd’hui) le vrai responsable, parfaitement! Et sans barguigner, encore, foin de la moindre circonlocution, de toute langue du bois…c’est bien le cas de le dire! L’origine de cette malheureuse affaire, la cause initiale, le départ de tout, c’est incontestablement Lang, Jackot pour les intimes, le sémillant vieillard président de l’Institut du Monde Arabe aux appointements de nabab, lui et personne d’autre. Parce qu’avec ses conneries de teuf de la zikmu, ce vieux schnock nous a foutu un bordel indéracinable, une vérole incurable, un caravansérail de Juin qui revient chaque année nous empoisonner la vie du premier soir de l’été. Tous les ans c’est la foire d’empoigne, tous les ans les pires hurluberlus se croient autorisés aux plus effroyables tapages nocturnes sous couvert de musique… musique! Imaginez donc un peu ce qu’en penseraient les grands musiciens, les vrais, je veux dire les Bach, les Mozart, les Rossini, Verdi, Donizetti, Sati (non lui ça prend un « e » à la fin), et même les plus audacieux, style Stravinski, celui qui faisait scandale au début du siècle dernier, avec du violent, du brutal, de l’hystérisant parfois mais de la musique tout de même, rien à voir avec les teufeurs des 21 Juin jackotesques! Le seul qui s’en foutrait complètement ça resterait sans doute Beethoven, ça lui ferait même une soirée privilégiée au malheureux sourdingue, les délices du silence au milieu du vacarme de Belzébuth. Toutefois, il n’y a pas que le tapage, il y a aussi le reste, l’occasion rêvée pour tout un tas d’abrutis incultes, avinés ou camés jusqu’au trognon, de semer la terreur dans nos villes. On a le droit, c’est la teuf à Jackot, celle qui rend chaud, c’est une emmerdeuse! Et  par voie de conséquence, non seulement ils nous cassent les oreilles -sans parler du reste- mais encore ils briseraient volontiers les bras, les jambes et même la tronche à tout individu normalement constitué qui se risquerait ce soit là à quelques pas estivo-vespéraux hors de son foyer protecteur! Bref, il en a gros sur la conscience, le resplendissant M. Lang…sauf qu’il s’en fout complètement, lui, qui sème la panique récolte la fortune, la célébrité, la gloire et la reconnaissance universelle, ainsi va le monde aujourd’hui…
Et voilà pourquoi, en ce 21 Juin 2019, les quais de Loire résonnaient encore à quatre heures du matin du tintamarre épouvantable de sounds-systems manœuvrés par une kyrielle de toxicos à décibels en furie. En cette bonne ville socialo de Nantes, le couvre feu aux petites heures du matin apparaît raisonnable, histoire de laisser aux vieillards, aux petits nenfants et aux braves gens en manque de sommeil, le loisir de dormir un petit moment. Manque de pot, Steve et ses potes, assourdis par leur sono d’aliénés, ne l’entendirent pas de cette oreille et, bravant les injonctions policières, poursuivirent tranquillement leur sauterie enfiévrée jusqu’à ce que les poulets finissent par en exiger la cessation immédiate. Sur la lancée, nos jeunes amis, décidés à ne point s’arrêter en si bon chemin, s’employèrent à balancer sur la flicaille les reliefs d’une soirée fort arrosée, bouteilles, canettes et autres emballages divers. Résolue à assurer le maintien d’un ordre aussi républicain que, jusque-là, malmené, la Police a alors foncé dans le tas ce qui produisit l’effet du renard déboulant soudain dans le poulailler, les teufeurs s’égaillant en ordre dispersé dans la direction opposée à l’avancée des Forces de l’Ordre…la direction de la Loire dont les flots obscurs engloutirent à jamais le regretté Steve, animateur péri-scolaire de son état, dont, cependant, les qualités natatoires s’apparentaient à celles de la clé à molette. Hélas, hélas, hélas! Paix à son âme, ce garçon eût mieux fait de rester ce soir là avec Papa et Maman, à siroter du porto au son mélodieux du fado…
Et par la grâce des media, toujours prompts à faire monter la mousse, l’histoire de ce pauvre type à la fin lamentable se transforme en affaire d’état! « Où est Steve? », nous serinait-on à longueur de journées, « où est Steve? »… Alors que tout le monde le savait parfaitement! Et puis, à peine l’avait-on repêché, « Justice pour Steeve! » Avec le cortège de mises en accusation gratuites habituelles en pareille situation, les valses hésitations de Castapiane trop faible et trop couillon pour tenir le langage de fermeté qui conviendrait pourtant en l’espèce, genre « circulez y a rien à voir, la police a fait son boulot et les adultes présumés responsables, les soi-disant citoyens, qui se mettent en contradiction avec la Loi et les règles de la société doivent en assumer les conséquences ». Mais ça, évidemment, de nos jours le Ministre de l’Intérieur se gardera bien de le dire, il préfèrera toujours louvoyer entre les rapports de l’IGPN et les manifs opportunistes de black-blocs. Pauvre Répupu, pauvre France!
Que voulez vous que je vous dise, hein? Cette affaire m’a seulement appris qu’il existait des animateurs péri-scolaires, sortes de nounous à vingt heures par semaine, censées s’occuper des enfants pendant les heures non-scolaires… Une survivance de la réforme Peillon! Celle-ci, balayée par l’arrivée tonitruante de Blanquer dans les valoches de Macrounette, survit néanmoins par les animateurs en question…on n’allait pas les supprimer, tout de même, qu’aurait on bien pu en foutre, pas vrai, des gugus qu’on y avait casés? C’est comme ça que ça se passe chez nous: la réforme crée le besoin, le besoin crée l’emploi public, lequel survit à la disparition du besoin! …et vous voudriez qu’on y arrive, vous, avec des principes de ce calibre? Enfin, bon, ça aura toujours permis à ce brave Steve de vivoter jusqu’à la mort… »en dépit des envieux », comme disait Rabelais.

Alors, bien sûr, on n’a pas fini d’en parler, de feu Steve, l’affaire ne manquera pas de défrayer la chronique médiatique pendant un certain temps encore, jusqu’à ce qu’un nouveau machin de derrière les fagots vienne à la faire basculer dans les poubelles de l’actualité évolutive. Aujourd’hui, toutefois, BFM TV et ses consœurs consacrent une parenthèse au désormais illustre Franky Zapata (mais non, pas le clown, l’homme volant, enfin!). Il y a peu, quand vous cherchiez le nom en question sur Google, vous tombiez illico sur le révolutionnaire mexicain, vous savez, Emiliano Zapata, celui qui voulait rendre les terres aux Indiens…Viva Zapata, si vous voyez ce que je veux dire. Un héros des causes populaires et rurales, quoi, un homme bien sous tous rapports, avec une moustache en guidon de course du plus heureux effet assortie d’une fière devise passée à la postérité « mieux vaut mourir debout que vivre à genoux« … ou peut être « mieux vaut vivre debout que mourir à genoux« … Je ne sais plus trop…perso j’aurais une préférence pour la seconde…le nouveau Zapata aussi, d’ailleurs! Lui c’est debout sur sa planche volante qu’il en colle plein la vue à tout le landerneau! On ne parle plus que de ça, dites donc, il avait déjà survolé les Champs Élysées sous les yeux éblouis de Présipède, le 14 Juillet dernier, et voilà-t-il pas qu’aujourd’hui il traverse la Manche! Mince alors! Comme Louis Blériot il y a cent-dix ans jour pour jour, mais pas avec un avion, juste avec les pieds sur son bidule à kérosène! Donc la sphère médiatique, tout émoustillée, lui fait un triomphe, au Franky! « Vas-y Franky, c’est bon », comme disait la chanson de son quasi homonyme Francky Vincent, l’inoubliable auteur de Alice ça glisse, le roi de la zouk, quoi! Sauf que dans le cas qui nous occupe on ne parle plus de Zouk machine, mais bien de machine à transformer le soldat en petit oiseau fulgurant, un truc de ouf, vraiment! Pour tout dire, l’armée lui a dores et déjà refilé un petit budget de un million trois à Franky (comment? Mais non, pas à Francky Vincent, voyons, je vous parle de Zapata, là! Suivez un peu, tout de même!) Bon, d’accord, les Troufions en chef lui ont déclaré, « vas-y Franky c’est bon », je veux bien, mais juste pour bosser sur son engin…non, pas celui-là, sa flyboard, comme on dit en bon français. Alors qui c’est les Troufions en chef? Bonne question… Vous savez, si le Zapata en question a pu se produire sur le front des troupes en plein défilé de fête nationale, il fallait que cela vienne de haut, c’est bien le cas… Et séki (j’en abuse) le Chef des Armées? Eh oui, je ne vous le fais pas dire… Je vous prends les paris qu’il ne devrait pas tarder à recevoir la Légion d’Honneur dans le grand salon du Palais Présidentiel, ce sacré Franky (oui, Zapata, bien sûr, pas l’autre…mais non, pas Emiliano non plus, voilà cent ans qu’il est clamsé, le pauvre).
Et pourtant, hein, voler au dessus de la Manche, de nos jours, il ne devrait pas y avoir de quoi en faire tout un fromage, non? Même en flyboard, vous ne croyez pas? Un truc qui aurait vraiment de la gueule, ce serait de la traverser à pieds, la Manche! Là oui, alors, ça ferait un tabac mondial! Garanti sur facture!… Bon, si jamais Notre Seigneur envisageait de se refaire la cerise, vu que ses actions commencent un peu à partir en quenouille… Va-z-y Jésus c’est bon, c’est bon, bon, bon…!

Allez, bonjour à tous et faites vous bien gras.

Et merde pour qui ne me lira pas.

NOURATIN

Publicités

16 réflexions sur “Vas-y Franky, c’est bon!

  1. elba 4 août 2019 / 17 h 20 min

    Effectivement, Nouratin, marre d’entendre parler de Steve. La faute peut-être à lang (de vipère ?) (de bois ?) mais surtout celle des musiciens qui devaient s’arrêter à 4h. C’est tout de même une heure correcte pour la durée de la fête !
    Et voilà un stupide accident monté en affaire politique. Merci les me(r)dia.

    Quant à l’homme volant Franky, je ne m’y suis pas intéressée du tout, à vrai dire. Ni au 14 juillet, ni dernièrement. J’espère que le gouvernement n’en fera pas une arme de guerre… Imaginez que tout d’un coup cinquante gugusses arrivent par les airs sur leur machine devant votre maison et qu’ils tirent dans le tas (de tout de qui bouge) !!!
    Si si, ça se pourrait.

    Mais n’allons pas imaginer le pire, la situation actuelle est déjà assez préoccupante.
    Plein de bisous et bonne fin de dimanche à vous.

    J'aime

    • nouratinbis 4 août 2019 / 17 h 32 min

      C’est fait pour ça, en effet, le soldat arrive sur son flyboard et zigouille tout
      ce qui bouge! Vas-y Franky, c’est bon!
      Ce pauvre Steve, lui, n’a plus rien a craindre, la techno a déjà fait son œuvre.
      Gros bisous.à bientôt.

      J'aime

  2. Arthourr 4 août 2019 / 17 h 56 min

    ‘faut bien reconnaître que, dès que c’est un peu con ou pénible, c’est systématiquement du reste-z-y.
    Quant au Steeve, il est tout aussi évident que s’il s’était appelé…disons…Esteban, ça aurait été bien fait pour sa gueule.
    Et ne vous inquiétez pas, Elba, les hommes volants actuels en Mirage ou Rafale ont déjà du mal à décoller, c’est pas pour demain qu’une escadrille de guignols, en aile plus ou moins kérozénée estampillée Made in Fraôônce, fera des étincelles.

    J'aime

    • elba 4 août 2019 / 18 h 12 min

      Tout bien réfléchi, Arthour, il est vrai que si l’on veut nous trucider, ça coûtera moins cher de lâcher, dans les rues des villes et des villages, certains individus et de les armer, avec forte suggestion de trucider tout ce qui est blanc et/ou chrétien – en tout cas haïssable -, avec petite récompense à la clé (shit et/ou fric.) Tout ce que j’espère si ce moment advient pour moi, c’est que les armes ne seront pas des machettes, mais plutôt des armes à feu : la mort est plus rapide ainsi il me semble.

      Nous verrons bien ce que nous réserve l’avenir.

      J'aime

    • nouratinbis 4 août 2019 / 21 h 31 min

      Comme dit Arthourr, autant le cher Steve aura bénéficié de la cote d’amour due
      à l’animateur parascolaire, autant le flybord de Zapata n’est pas près de faire
      d’autre victimes que le premier maladroit qui en tentera l’essai.

      J'aime

  3. Al West 4 août 2019 / 19 h 18 min

    Je vous trouve bien léger avec notre petit Malik Oussékine, cher Nouratin ; en fait, la seule chose à faire aurait dû être d’être intangible avec les faiseurs de bruit. Ce ne doit pas être un monde d’arrêter un compresseur, si ? Et quid de la responsabilité des faiseurs de bruit, dans cette affaire, hein ? Je ne suis pas allé chercher sur RTFrance ou quelqu’autre média de désinformation mais pas inutile par les temps qui courent mais ailleurs : niet, nada, que dalle, oualou comme y disent.

    Le problème avec le socialisme, disait peu ou prou Madame Tatcher, c’est que l’argent des autres vient un jour à manquer. Le problème avec la gauche qui nous gouverne disons depuis… bof, VGE ? c’est que les responsabilités individuelles viennent à manquer -et je ne parle pas pour les pauvres riverains, de l’autre côté de la Loire, vers Haute-ile : juste en face, ils ont dû d’en prendre plein les oreilles.

    Non, juste la responsabilité des faiseurs de bruit, celle des autorités qui ont accordé cet emplacement, magnifique certes, mais complètement insensé ; et celle des donneurs d’ordre sur la réponse policière.

    Et beau dimanche à vous, pour ce qu’il en reste -du dimanche, hein ; n’allez pas croire…

    J'aime

    • nouratinbis 4 août 2019 / 21 h 35 min

      Merci! Pour ce qui concerne les faiseurs de bruit, il faut savoir qu’ils ont la cote,
      les jeunes gens adorent le vacarme et d’ailleurs ils deviendront sourds très tôt.
      Les marchands d’appareils auditifs s’y préparent dores et déjà..
      Amitiés.

      J'aime

  4. Gérard 4 août 2019 / 19 h 31 min

    Ce brave (?) Steve va rejoindre dans la martyrologie ripoublicaine les Pierre Overnay, Malik Oussékilé, Rémi Fraisse, et autres Clément Méric : c’est tout de même un honneur de pouvoir nous bassiner pendant des semaines avec une mort qu’ils auraient pu si facilement éviter. Je dis ça, je dis rien, bien sûr !
    Amitiés

    J'aime

    • nouratinbis 4 août 2019 / 21 h 38 min

      Oui, c’est un petit club très fermé et bien pratique!
      Peu importe, il faut bien, de temps en temps en renforcer les effectifs…
      Je dis ça comme ça, moi aussi…
      Amitiés.

      J'aime

  5. Pangloss 5 août 2019 / 10 h 26 min

    Je me souviens de la première fête de la Musique. Il y avait des concerts gratuits et des amateurs essayaient de trouver un public en descendant s’installer en bas de chez eux pour gratter leur guitare ou souffler dans leur clarinette. Très vite Fête de la Musique est devenu Faites de la Musique. C’était bien, on encourageait les gens à se cultiver. La musique, la vraie, celle qu’on fait avec des vraies notes en jouant d’un véritable instrument, c’est excellent pour le développement harmonieux des boyaux qu’il y a dans les têtes enfantines.
    Hélas! Comme tu le fais remarquer, ce n’est plus ça du tout. Maintenant c’est de la musique en boîte qui sort d’énormes caisses à bruit. Il n’y a plus d’instrument, rien que des appareils destinés à abrutir des gens qui ont déjà des prédispositions à l’être.
    Et pendant ce temps, Jack Lang qui devrait protester quand il voit ce qu’on a fait de son excellente idée (qui n’était pas de lui, c’est sans doute pour ça qu’elle est excellente) se la coule douce à nos (grands) frais. Et pourtant … Vu le nombre de casseroles pas très propres qu’il se traîne, il devrait être à l’ombre, le beau Jack. On peut donc se dire qu’il doit être sacrement protégé par des gens haut placés qui ont partagé ses goûts et ses activités maghrébines (mais pas que). A condition de se faire oublier. Ce qu’il fait avec application. On ne l’entend plus que quand quelqu’un meurt et qu’on lui demande de nous dire qu’il l’a très bien connu et d’expliquer quelle perte irréparable etc etc etc
    Tout ça pour dire que ceux qui, une fois par an, font sa fête à la Musique, n’y vont pas avec le dos de la cuillère. On s’étonne même qu’elle survive, la pauvre! Mais ils feront bien par avoir sa peau, n’en doutons pas. Le Steve est mort au champ d’honneur dans cette guerre que la bêtise fait à la Culture. Respectons les morts. Même ceux qui ne sont pas dans le bon camp.

    J'aime

    • nouratinbis 5 août 2019 / 14 h 11 min

      Oui, Jack Lang est tout de même un fieffé enc…je veux dire coquin!
      Respectons les morts cons, tu as raison, et même les autres!

      J'aime

  6. Pangloss 5 août 2019 / 10 h 28 min

    Et amicalement, bien sûr.

    J'aime

  7. Sophie 7 août 2019 / 16 h 53 min

    Merci pour cette tranche de vérité et de rire.

    Je confirme: la première fête de la musique était plutôt improvisée, « artisanale » et donc sympathique. Au fil des ans, c’est juste devenu infernal.

    Quant à Jack Lang, le « ministre des Farces et Attrapes » comme l’appelait drôlement Philippe Muray, comment dire…

    J'aime

    • nouratinbis 7 août 2019 / 18 h 22 min

      C’était bien trouvé ça, sauf qu’en guise de farces il nous a légué de chouettes
      attrapes, tuf de la zik et colonnes de Buren notamment…un sacré farceur, en
      effet.
      Amitiés.

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s