Dorian

Un monstre absolu arrive en Floride…Pardon? Comment?…Mais non! Pas Donald Trump! Vous vous croyez où, dites donc? Vous vous trumpez…je veux dire trompez! Ici vous n’êtes pas dans la presse convenable, m’enfin! Si vous voulez déguster cette sorte de lieu commun vous allez voir l’Obs, ou bien encore Le Monde; là oui, vous pourrez hurler avec les loups, cracher sur Donald, lapider Matteo, haïr Jaïr, fusiller Viktor, bref vous faire plaisir à peu de frais en emboîtant le pas à la Bien-Pensance et à ses délicieuses  détestations tout à fait comme il faut. Pas chez moi, en revanche. Ici, avant de dénigrer on essaie de comprendre, d’analyser un tant soit peu, bref de taquiner l’objectivité sans prétendre à l’atteindre totalement, mais tout de même un peu plus que les autres, ce sera déjà ça!
Non, moi je vous parlais de l’ouragan Dorian, un gigantesque rouleau compresseur prêt à écrabouiller tout ce qui lui tombera sous le vortex; suffisamment redoutable pour conduire, justement, Trump à annuler un voyage chez ses potes nauséabonds de Pologne. On peut en penser ce qu’on veut, de ce type, il trimballe à peu près tous les défauts, si vous voulez, en attendant il fonctionne parfaitement en phase avec la démocratie. En l’occurrence, vu qu’il joue sa réélection de l’an prochain et que la Floride apparaît comme une des clés du succès, il saute à pieds joints sur l’occase de se montrer en Président qui veille sur le bon peuple avec amour et sollicitude, et ce avant toute autre considération, fût elle d’importance stratégique majeure. Sa mission, chèrement acquise d’un suffrage universel par nature versatile, il la remplit avec un dévouement proche du sacerdoce. Il n’a pas oublié, je pense, la campagne unanime qui visa Deubeulyou, l’ex-Président Bush jr. le jour maudit où Katrina s’abattit sur la Nouvelle Orléans. Ledit Deubeulyou ayant un peu sous-estimé le phénomène, toute la presse lui est tombée dessus! S’agissant d’un salaud de Républicain, en pareil cas il est d’usage de le démolir à grands coups de brûlots enragés. Évidemment ce serait encore pire avec le Président d’aujourd’hui, ès qualité d’ordure de sale populiste nauséabond! Seuls les Démocrates, bien étiquetés à gauche, peuvent se permettre à peu près tous les écarts; je ne vous parle même pas de Barack-Hussein Obama qui fut, aux yeux des pisse-copie du monde entier, l’équivalent en mieux de Jésus Christ, voire de Mahomet et aussi de Bouddha, les trois réunis arrivant péniblement à la cheville du-Premier-Président-Noir!
Du coup, il a désormais intérêt, le gros vieux à la jaune tignasse, à ce que le déferlement  de Dorian sur Miami et ses voisines se solde par une catastrophe épouvantable. Si jamais ce con d’ouragan s’avisait de passer à côté, c’est alors que les critiques se mettraient à lui pleuvoir dessus en averses cataclysmiques! Parce qu’évidemment, il n’a pas droit à l’erreur, lui, tout ce qu’il pourra dire et faire se retournera toujours contre lui, le manichéisme médiatique est ainsi conçu qu’il ne pardonne jamais rien à ceux qui ne présentent pas le moindre embryon de sensibilité de gauche. Loin de moi l’idée de souhaiter la dévastation complète de ce coin de paradis pour snobinards friqués mais peut être Trump, lui, en rêve-t-il secrètement; dans le registre de l’aide humanitaire à l’électeur sinistré il pourrait sans doute crever l’écran et  récolter ainsi un avantage décisif sur un challenger encore dans les limbes démocratiques. Il lui restera juste à éviter l’écueil de l’exagération poétique dans le style de Kouchner avec son faux sac de riz sur les endosses. Ce serait toutefois faire injure à ce pauvre Donald que de lui prêter un tel niveau de stupidité, il faut en laisser l’apanage à nos amis les gendegôches.

Reste que, le réchauffement climatique se révélant comme un puissant booster d’ouragans, de cyclones et de typhons en tout genre, on sent confusément l’alliance objective du climatosceptique qui préside les States et du dérèglement provoqué par la hausse des températures. Sans aller jusqu’à dire que Trump, ça l’arrange, il faut bien reconnaître qu’un super coup de vent de force douze pourrait bien lui faciliter la victoire aux élections prochaines. Alors pourquoi voudriez vous, après tout, qu’il s’embête à respecter les accords de Paris signés par son prédécesseur bronzé, hein, je vous le demande? Sans compter que lorsqu’on aura réussi à faire fondre le Pôle Nord, on pourra récupérer l’énorme stock de pétrole qui se trouve dessous, ce sera la fête pour les petits malins qui auront su se placer…Après tout, pourquoi croyez vous qu’il cherche à acheter le Groenland, Pépère? Pour aller skier sur les glaciers fondus?

Alors, vous allez me dire que j’ai l’air de souscrire aux thèses du GIEC et que j’avance comme vérité révélée le réchauffement dû à l’activité humaine. Ben oui, je suis sincèrement désolé pour les copains qui vont me traiter de suppôt des comploteurs de l’intox climatique, mais j’en suis tout à fait convaincu. N’étant pas qualifié pour juger de la validité d’une thèse ou d’une autre, j’ai juste mon pifomètre empirique et fort usagé pour me faire une idée sur la question.
En substance je vois, depuis l’époque de mon jeune temps, la mer de glace descendre trente mètres plus bas, le glacier des Bossons remonter sur quelques kilomètres, laissant à sa place un énorme tas de cailloux, et mes chères montagnes du Valais perdre leur capuchon de neiges éternelles pour ressembler, dès la fin du Printemps, aux cimes pelées qu’on trouve juste au dessus de chez moi. Si vous ajoutez à cela les étés de plus en plus caniculaires, le pinard qui prend trois degrés et se vendange en Août, bref l’évolution que tout un chacun a pu constater en quelques décennies, moins d’une vie d’homme, vous en arrivez forcément à la conclusion que tout cela n’est pas dû seulement aux variations de l’activité solaire. Ça va beaucoup trop vite pour relever d’un processus naturel. Si vous croyez dur comme fer le contraire, libre à vous, question de foi… Mais la croissance exponentielle de la population et la consommation d’énergie qui l’accompagne, l’hallucinante quantité de saloperies carbonées balancées à chaque instant dans l’atmosphère, tout cela confronté au constat du réchauffement accéléré, laissent difficilement place au climatoscepticisme, lequel apparaît comme pure opinion politique, à l’instar de son ennemi juré, l’écologisme gauchiard. Me refusant à faire assaut de stupidité avec Gréta machin sur son petit bateau à la con, je préfère prendre en compte les réalités et en déduire que nous sommes dans un beau pétrin sans avoir aucun moyen d’en sortir; ce ne sont ni les vociférations des Jadot, Con-Bandit et consorts, ni les pactes dérisoires issus des COP cérémonielles autant qu’incantatoires, qui apporteront la solution. De solution il n’y en a pas! Vous voyez, vous, un politicard quel qu’il soit, imposer l’arrêt des centrales à charbon, à gaz et à pétrole, le retour à la navigation à voile, la suppression du trafic aérien, l’interdiction du chauffage central et des climatiseurs, les toilettes sèches généralisées et le vélo obligatoire de sept à soixante dix sept ans,  le tout assorti d’une limitation de vitesse à zéro kilomètres/heure pour les bagnoles? Eh, non, pas vrai, c’est le progrès tout ça, le sacro-saint progrès divinisé par la pensée « progressiste »…alors vous pouvez toujours vous brosser pour qu’on y renonce, plutôt crever! Sans compter que ce sont les enfants de nos enfants qui crèveront, ils ne votent pas ceux-là, enfin pas encore…du coup hein, dans le fond de nos intangibles principes démocratiques, qu’est-ce qu’on en a à foutre? Alors, la Gauche va rester dans l’incantation et la Droite dans le déni…après eux le déluge… Ah, ils peuvent se foutre de Louis XV, ils sont mille fois pires…d’autant qu’il n’a jamais dit ça, le pauvre Roi tant vilipendé par la Répupu maçonnique!

Nous allons donc continuer comme cela, tranquillement. Les pays du Sud deviendront progressivement de moins en moins habitables et leurs habitants nous déferleront sur le râble beaucoup plus vite et beaucoup plus fort qu’aujourd’hui. De nos jours, il crèvent un peu de faim et nous les attirons par notre relative opulence, demain c’est pour éviter la noyade ou bien encore la combustion lente qu’ils migreront par centaines de millions. Il ne sera plus temps alors d’embastiller les Identitaires parce qu’ils tentent de barrer le passage aux envahisseurs; on en viendra même un jour ou l’autre à couler les embarcations en pleine mer, vous verrez…enfin non, vous ne verrez pas, ni moi non plus, mais ça viendra, forcément, inéluctablement… Alors, de vous à moi, un Afghan demandeur d’asile qui égorge un peu les passants, la routine quoi, même pas la peine d’en parler, BFM TV s’en charge… Ce n’est pas par esprit de contradiction, vous savez, mais je crois qu’en termes de conséquences à long terme, l’ouragan Dorian et ses collègues qui suivront, c’est du beaucoup plus lourd!

Ne m’en veuillez pas trop et passez tout de même un bon Dimanche.

Et merde pour qui ne me lira pas.

NOURATIN.

30 réflexions sur “Dorian

  1. André ROBERT 1 septembre 2019 / 13 h 17 min

    Waouh !! Y a du lourd aujourd’hui ! Sinistrose de la rentrée ?
    Bon, et une fois qu’on a dit ça, on fait quoi ?

    J'aime

    • nouratinbis 1 septembre 2019 / 15 h 02 min

      Ben rien! Qu’est-ce que vous voulez, il n’y a rien à faire, on est foutu
      à plus ou moins long terme.
      Amitiés.

      J'aime

      • realist 1 septembre 2019 / 17 h 10 min

        Chacun est « foutu » depuis sa naissance, je ne vois pas ce que ça change.
        (la vie est une maladie mortelle sexuellement transmissible…)

        J'aime

  2. Fredi M. 1 septembre 2019 / 13 h 38 min

    Oui le réchauffement climatique est bien réel. Je le constate aussi (voir éventuellement mon billet de ce jour).
    Mais contrairement à vous je ne suis pas certain que l’activité humaine y soit pour quelque chose. Notre planète a connu par le passé nombre de coups de chaud et de coups de froid. Et nous étions alors bien peu nombreux et assez primitifs.
    Je n’ai pas en mémoire la date de parution de VA et son supplément « Le spectacle du monde », mais pour qui voudra se donner la peine de le retrouver, il est sur ce sujet très édifiant.

    J'aime

    • Fredi M. 1 septembre 2019 / 13 h 58 min

      J’insiste : le numéro de VA paru au début de l’été (mais je ne peux hélas être plus précis sur la date, m’enfin ça doit pouvoir se retrouver facilement) serait pour vous une source de réconfort.
      Mais je suis d’accord avec vous sur un problème bien plus grave : celui de la surpopulation.
      D’autant qu’il s’agit d’une surpopulation guère désirable.

      J'aime

      • nouratinbis 1 septembre 2019 / 15 h 04 min

        Je vais jeter un coup d’oeil à leur site, ça doit se trouver.
        En tout cas, effectivement, ça surpeuple là où il vaudrait mieux pas!
        Amitiés.

        J'aime

  3. Pangloss 1 septembre 2019 / 14 h 11 min

    Dorian va vers les Bahamas, ai-je entendu, et ne ferait que frôler la Floride. Il y a donc de l’espoir pour les retraités américains.
    Comme je l’ai écrit ailleurs, le climato-scepticisme est bien plus reposant pour les boyaux de la tête que les avertissements du GIEC. Puisqu’on n’y peut rien et qu’on ne veut pas faire quoi que ce soit, il vaut mieux croire que les activités humaines ne sont pour rien dans le réchauffement du climat.
    Amicalement.

    J'aime

    • nouratinbis 1 septembre 2019 / 15 h 05 min

      Je crains, en effet, que ce ne soit la raison profonde.
      Cela dit, en tout cas, il n’y a pas grand chose à faire.
      Amitiés.

      J'aime

  4. G.Mevennais 1 septembre 2019 / 15 h 38 min

    Ben oui, réchauffement semble bien y avoir, le problème « number one », qu’elle en est l’origine ? Je ne suis pas compétent, mais je constate qu’un certain nombre de scientifiques s’interroge sur les causes de ce réchauffement. Pour ma part, l’activité solaire exceptionnelle constatée depuis peu et non contestée n’aurait-elle pas une certaine incidence dans ce problème, car, enfin, plus le soleil émet d’explosions et plus celles-ci sont importantes, ne peut-être anodin, n’oublions pas que c’est notre étoile qui nous réchauffe !
    Quant à la surpopulation, je lis encore dans certains blogs pourtant réputés d’un bon niveau, que celle-ci n’a pas de conséquences dramatiques. On y crucifie Malthus avec, comme argument massue le fait que la faim dans le monde a régressée. Il y a pourtant bien d’autres domaines où cette prolifération d’êtres humains est à l’origine d’inconvénients majeurs. Je ne vais pas argumenter ici, trop long et l’envie n’y est pas.
    Enfin, les attaques au couteau se multiplient joyeusement en « doulce France » j’évite les grandes villes et autres agglomérations à risque étant, ( cela doit être dans mes gènes) bien plus attiré par les endroits le moins possible fréquentés par mes contemporains.
    Amitiés, cher Nouratin, et bonne semaine à tous/toutes.
    Gilles.

    J'aime

  5. nouratinbis 1 septembre 2019 / 16 h 07 min

    En effet, certains bons esprits soutiennent qu’avec dix milliards de clampins
    sur terre, tout va marcher comme sur des roulettes…j’en doute mais je crains
    que nous n’y puissions rien…éviter les endroits mal fréquentés, en effet, c’est
    la sagesse.
    Amitiés.

    J'aime

    • jakobfalaise 2 septembre 2019 / 6 h 10 min

      10 myards ?
      Mais pourquoi se contenter de si peu ?
      Vingt, trente, quarante !
      Et c’est bien le minimum !
      Comme disait Choron, j’aime lorsque la couche d’ozone perce, lorsque les océans bouillent lorsque l’eau potable est remplacée par de l’arrache gueule !
      Là on vit, on est humain !

      J'aime

      • nouratinbis 2 septembre 2019 / 12 h 33 min

        Ca viendra, ça viendra, un peu de patience!

        J'aime

  6. prospectum 1 septembre 2019 / 17 h 05 min

    Bonjour,

    Pour une fois , Nourantin , je ne suis pas d’accord avec vous .

    Réchauffement dû à l’homme ?
    Nous pauvres fourmis , quelle présomption , quelle arrogance , quelle vanité !
    Il suffit qu’un volcan nous pète à la gueule pour qu’il crache plus de CO² et autres gaz en un mois pour que ça dépasse ce que nous , petits hommes , produisons en une année .

    Et y en a un paquet de volcans qui crachent dans le monde .

    Alors oui , qu’on dégueulasse tout , les océans , les terres , les forêts , je suis d’accord , on en crèvera .

    Les cycles solaires , moui , pourquoi pas !?

    Mais merde , il me semble me souvenir d’un truc tout à coup , on est assis sur quoi ?
    Ah oui , une foutue boule de métal en fusion , qui elle , n’est pas loin du tout de nos fesses .

    Personne en parle , aucun scientifique a ce jour n’est capable de dire de quoi c’est constitué véritablement .
    Ils ne sont même pas d’accord sur sa température , on disait avant 2000 ou 3000 degrés , maintenant ils pensent ( ça ils savent faire à peu près ) que le noyau serait à plutôt 5/6000 degrés !!!!
    Tu parles d’une précision !

    Alors quand on vient me parler de réchauffement de la terre de 1.5° dans un siècle , je m’en étouffe de rire en avalant mon Ricard .

    Pour rire , essayez de taper sur Gogol : » variation de température du noyau terrestre  » et vous trouverez …….

    Ben que dalle , nibe , peanuts , ballepeau . Juste deux ou trois articles / études aux conditionnels.
    Même les politiciens du GIEC n’ont pas intégrés cette variable dans leurs soi disant modélisation sur ordi , c’est dire qu’ils en savent que rien .
    Comme si une variation de 1500 ou 2000° sous nos arpions c’était négligeable ……….

    C’est à dire que les experts ,expertent rien du tout en fait .

    Bonne journée , ça va être l’heure de l’apéro 😉

    J'aime

    • nouratinbis 1 septembre 2019 / 18 h 17 min

      Oui, bien sûr, personne n’est sûr de rien…mais ça va quand même très vite
      à l’échelle des temps géologiques.
      Cela dit, pour se rafraîchir, rien, je dis bien rien, ne saurait remplacer un bon
      Ricard! A votre bonne santé!
      Amitiés.

      J'aime

  7. realist 1 septembre 2019 / 17 h 05 min

    « vous en arrivez forcément à la conclusion que tout cela n’est pas dû seulement aux variations de l’activité solaire. Ça va beaucoup trop vite pour relever d’un processus naturel. »
    Foutaise.

    J'aime

  8. G.Mevennais 1 septembre 2019 / 17 h 14 min

    Oups ! « la faim dans le monde a régressé ! Comme ce blog est fréquenté par des personnes cultivée, je me devais de rectifier (ah la paresse de ne pas se relire !).
    Gilles

    J'aime

    • elba 2 septembre 2019 / 12 h 01 min

      Bonjour Gilles, Voilà que vous ne vous êtes pas relu une seconde fois, dans votre correction : DES personnes cultivéeS ! 😉 Ne voyez pas là de la moquerie de ma part, mais simplement de l’humour gentil.
      Vous ne trouvez pas que la ville de Nantes a beaucoup changé ces dernières années, vous qui y venez de temps à autre ? Moi, je n’y mets plus les pieds.
      Bisous.

      J'aime

  9. G.Mevennais 1 septembre 2019 / 17 h 20 min

    Mon com n’a pas l’air d’apparaître : « La faim dans le monde a régressé » (sans E final) c’est plus »classe » (lol)
    Gilles

    J'aime

    • nouratinbis 1 septembre 2019 / 18 h 20 min

      L’essentiel, cher ami, c’est qu’elle régresse…pourvu que ça dure!

      J'aime

  10. elba 2 septembre 2019 / 12 h 25 min

    Nouratin, pour parler du début de votre article : « cracher sur Donald, lapider Matteo, haïr Jaïr (excellent !), fusiller Viktor… » Et Macron, alors ? Si quelqu’un a une idée…

    Le climat est déréglé, c’est une évidence (y’a plus d’printemps, m’sieurs dames !) mais de là à nous dire que NOUS sommes responsables à cause notamment de nos voitures diesel, je trouve que c’est un peu gonflé. Le climat change dans le temps, dû… à quoi ? Au soleil ? A autre chose ?
    On nous dit bien qu’autrefois la vallée du Nil était un endroit très fertile et que le Sahara était boisé, ou tout du moins verdoyant. Alors ?

    Nous polluons, c’est certain. Nous n’avons pas besoin de fabriquer tout ce plastique que nous jetons immédiatement, ou qui sert à la fabrication d’objets (souvent qui viennent d’Asie) dont nous n’avons nul besoin, et qui ne sont pas réparables. Et qui finissent dans le ventre des poissons qui en crèvent !
    Sans revenir au moyen-âge du point de vue confort, il me semble qu’il y a quelques actions que nous pouvons tous faire afin de moins polluer.
    Par exemple, les gens qui prennent régulièrement l’avion pour aller visiter les pays ‘lointains’ connaissent-ils tous les petits (et grands) trésors que nous offre notre pays ? …

    Demandons à nos incapables de dirigeants de trouver des solutions viables, en commençant par eux-mêmes ! (hélas, l’argent, toujours l’argent !)

    Allez ! Assez bavardé ! Je vous laisse avec un bisou sur chaque joue.
    A dmanche prochain.

    J'aime

    • Arthourr 3 septembre 2019 / 8 h 25 min

      « Le climat est déréglé, c’est une évidence (y’a plus d’printemps, m’sieurs dames !) mais de là à nous dire que NOUS sommes responsables à cause notamment de nos voitures diesel, je trouve que c’est un peu gonflé. Le climat change dans le temps, dû… à quoi ? Au soleil ? A autre chose ? »

      C’est parce qu’il y a un élément fondamental, imprescriptible et éternel : le « NOUS » que vous mettez en exergue.
      NOUS sommes responsables.
      Pas le milliard et demi de chinois, pas le millard 300 millions d’indiens, pas les centaines de millions de sud-américains, pas le milliard 200 millions d’africains. Non. NOUS.

      Et si nous nous trouvions innocents de cela, nous serions coupables d’autre chose. On trouverait bien…

      La France est plutôt bien classée (pour une fois dans un classement international…) dans les listes de « pollueurs », cela n’empêche pas Gretassine de vouloir nous faire « paniquer ».

      Entre ceux qui nous haïssent, ceux qui nous ignorent et ceux qui nous concurrencent, j’aime autant vous dire qu’il faudrait autre chose que nos pi(è)tres girouettes biberonnées au syndrome de Stockholm pour lutter contre ce déferlement de rancœur (entre autres déferlements).

      Comme dit le proverbe : « Le sot cherche des coupables, le sage, des solutions ».

      J'aime

      • elba 3 septembre 2019 / 8 h 49 min

        Eh oui, Arthour ! Outre le climat, nous devrions être coupables (mais pas de culpabilité de ma part, non non) de cette shoah dont on nous rebat les oreilles. Jamais il n’est question sur le sujet, des nombreuses personnes en France qui ont caché des j.. des « inuits. »
        Et peut-être qu’un jour nous serons tous coupables d’avoir vendu des armes à l’Arabie Saoudite ?

        Ca me fait penser à quelque chose (je cite de mémoire) : « Si ce n’est toi, c’est donc ton frère – Je n’en ai point – c’est donc quelqu’un des tiens » disait le loup sans scrupule.

        Les temps ne changent guère, il faut trouver des coupables qui ne le sont point en réalité.

        J’aime bien ce petit nom de « Gretassine » 🙂
        Bisous à vous et bonne journée.

        J'aime

  11. nouratinbis 2 septembre 2019 / 12 h 36 min

    De toute façon, vous savez, tout le monde parle et personne ne fait rien de sérieux,
    juste du vent…
    Gros bisous.

    J'aime

    • elba 2 septembre 2019 / 12 h 47 min

      C’est quoi, quelque chose de « sérieux » ? Si vous parlez des multinationales en disant « tout le monde » je suis assez d’accord. Et si encore vous parlez des gens qui se laissent entraîner dans une consommation excessive (de biens matériels, de loisirs, de nourriture) sans avoir d’état d’âme, je suis d’accord aussi.
      Mais il existe un tas de gens qui sont respectueux de la planète et qui font tout ce qu’ils peuvent pour polluer le moins possible.
      Pas la majorité, certainement, j’en conviens.

      J'aime

      • G.Mevennais 2 septembre 2019 / 17 h 21 min

        Chère Elba
        Pour le coup, ce satané de clavier me joue des tours, de temps en temps, une lettre « saute » et, cette fois, j’étais persuadé avoir tout écrit correctement. Rassurez-vous, j’ai assez d’humour pour apprécier votre petite remarque (se reprendre sur une faute et en commettre une autre aussi basique, faut le faire !) merci, j’ai bien rigolé quand même.
        En ce qui concerne Nantes, c’était ma ville (Rue Renan pendant mon enfance, puis, après un court intervalle à Indret, j’ai habité rue des Halles jusqu’à la trentaine avant de m’installer dans un petit village à quelques dizaines de kilomètres jusqu’à ma retraite que je coule, très heureuse, dans le sud). Je précise que toute ma famille est nantaise, y compris les grands parents des deux côtés.
        Je retourne à Nantes deux fois par an étant aussi fidèle en « amour » qu’en « amitié’. Ceci dit, concernant Nantes, « elle n’a pas changé » c’est devenu un monstre, un enfer à tous points de vue, sans attaches personnelles, je n’y mettrais plus jamais les pieds ».
        Bien amicalement.
        Gilles

        J'aime

      • nouratinbis 2 septembre 2019 / 17 h 45 min

        Par sérieux j’entends susceptible d’avoir une incidence significative
        sur l’évolution du climat:: donc plus de centrales ni de chaudières
        à combustibles fossiles, plus de porte-conteneurs, plus d’avions
        à réaction, plus de voitures individuelles. Si vous supprimez tout
        ça à la fois vous y arrivez, dans le cas contraire ce sera l’équivalent
        du cautère sur une jambe de bois.
        Plein de bises.

        J'aime

  12. fracanapa 3 septembre 2019 / 9 h 57 min

    J’espère que vous n’êtes lu que par des vieux, parce que votre pessimisme blasé est plutôt désespérant….
    Ceci dit sans aucune animosité.
    Avec mes salutations.

    J'aime

  13. Gérard 4 septembre 2019 / 15 h 36 min

    Comment être optimiste, quand on (= les merdias) nous assure que la cote de popularité de macrouille remonte ou est stable ? Après tout, être cons à ce point, ça mérite bien de disparaître, non ?

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s