Beugs démocratiques

Allez savoir pourquoi, parfois la Démocratie, dont nul n’ignore qu’elle ne se trompe jamais, par construction, par définition, par tout ce que vous voudrez, connaît des dysfonctionnements bien embêtants. Souvenez vous, par exemple, du 21 Avril 2002, date qui équivaut pour le gauchiardisme franchouille à celle de l’assassinat de Louis XVI vis à vis des Royalistes, ou bien encore au 18 Juin 1815 (1) des Bonapartistes. En dépit d’un résultat finalement défavorable au Papa de la Marine, ça les a marqués comme au fer rouge, nos compatriotes gaucho-bien-pensants, ce 21 Avril de sinistre mémoire! Fallait voir, d’ailleurs, la levée en masse des troupes à l’occasion du 1er Mai qui a suivi! Ça, croyez-moi, je ne suis pas près de l’oublier! Le ban et l’arrière-ban de tout ce qui est censé posséder les idées convenables! J’ai vu des gens, dans ce cortège fabuleux, dont jamais je n’eusse imaginé, dans ma bonhommie naïve, qu’ils puissent défiler aux côtés d’abrutis à grosse-caisses et trompettes tonitruantes, au milieu de la masse effrayante des démocrates ulcérés, des connards endoctrinés et des gros hypocrites qui se devaient d’être vus ce jour-là en si avantageuse compagnie. Au fond, tous ces minables défilaient bel et bien contre le suffrage universel, pour justifier leurs fromages et pour faire en sorte qu’il perdure au delà du second tour. Personne ne croyait vraiment à un éventuel succès de l’affreux mais tous étaient révulsés à l’idée que leur candidat bien aimé, Jospin de la Jospinette, ait pu se gameler face à l’indicible représentant haineux des HLPSDNH (2). La sacro-sainte Démocratie avait foiré! Impensable, un cauchemar, vivement qu’on se réveille, nom de dieu! Curieusement, quand la rejetonne de l’infâme en question se retrouva, elle aussi, au second tour en 2017, les mêmes indignés, sans doute rétamés par l’âge et le naufrage de la Gauche, se montrèrent beaucoup plus discrets. Le 1er Mai 2017 fut quelconque et le second tour régla la question conformément aux fondamentaux de la République, lesquels ne sauraient tolérer l’élection de fachos, si dédiabolisés soient-ils.

Donc, l’infaillibilité de la Démocratie, postulat assez comparable à celui, de même nature, qui s’applique au Pape, ne saurait en aucun cas se voir mise en cause. Vous comprenez bien à quel point, ce faisant, on démolirait d’un seul coup l’ensemble des fondations sur lesquelles reposent nos Institutions Politiques d’inspiration maçonnique, les seules qui se respectent! Un peu comme si, en Chine, on se permettait de discuter des petits inconvénient du Parti Communiste. Inimaginable, évidemment! Oui, certes, seulement comment fait on, avec des présupposés pareils, à expliquer l’élection de Trump, hein? Tant que des urnes sortent des gens bien comme il faut, tout baigne, on peut y aller franco (oui, mais sans majuscule, faut pas déconner). En revanche, dans certains cas, l’infaillibilité précitée devient difficile à démontrer. Et c’est bien ce qui les chiffonne, tous les penseurs orthodoxes, de temps à autre ça beugue au point d’assurer l’arrivée au pouvoir de vils nauséabonds, genre Orban, Salvini, Bolsonaro, enfin les Populistes, quoi, cette nouvelle vérole qui nous court depuis quelques temps sur le suffrage. A tel point que Baverez soi-même, le libéral-bien-pensant de service, en a bavé un nouveau bouquin, « L’Alerte Démocratique » dites donc, ça vous a une sacrée gueule, ça, pas vrai? Rien que le titre vous dispense pratiquement de lire le reste, vous connaissez déjà le contenu! Bien sûr, je ne lis pas cette sorte d’opuscule propagandiste, cependant j’en ai ouï parler, l’idée c’est « les salopards populistes se servent de la démocratie pour se faire élire, après quoi ils confisquent le pouvoir, comme en leur temps Mussolini et son pote Hitler« , voyez vous? Et la conclusion ce serait à peu près « pas de démocratie pour les ennemis de la démocratie« . Donc, chouette programme en vérité…ben oui mais comment on fait? Et c’est là que ça se complique, on reboucle sur l’intangibilité, un citoyen-une voix et la Démocratie reconnaîtra les siens! L’idéal, qui consisterait à interdire l’isoloir à ceux qui votent mal, apparaît comme une vue de l’esprit, comment voulez-vous? Resterait la possibilité d’interdire les candidatures qui puent, ce qui pourrait résoudre le problème. Certes mais, là encore, comment on fait, hein? On ne peut tout de même pas remettre en service l’homologation des candidatures, comme au temps du Consulat à Vie, par exemple! Ah non! Pas question! Il faudrait tellement changer les Constitutions, les déclarations des Droidlom, tout ça, qu’on finirait par se contredire au point de n’y plus rien comprendre. Alors, il est bien sympa, Baverez, de tirer la sonnette d’alarme, mais ça va où son alerte, je vous le demande? Resterait encore l’idée de dissoudre les partis politiques mal pensants, ceux qui présentent les candidats populistes qui sentent mauvais… Ben oui mais alors il faudrait commencer par le Parti Républicain Amerloque, celui de Trump! Parce que le gros du problème, qu’on le veuille ou non, il vient de là (mais non, il ne vient pas du blues, qu’est-ce que vous racontez!), cette visqueuse anomalie de Trump, ce pelé, ce galeux, ce gros n’importe-quoi! C’est lui le phare du populisme international! Lui qui s’arrange avec la démocratie, avec les Institutions, qui a tout pourri le système U.S., si joli au temps béni de Saint Barack-Hussein, qui salit tout ce qu’il touche à commencer par White House, le symbole jusque-là immaculé (pas de mauvais esprit SVP!) de la plus belle démocratie du monde…et non pas « au monde » pour ne pas céder au peigneculisme à la mode. Il a tout salopé, l’infâme, la Maison Blanche, le Sénat, la Cour Suprême, tout vous dis-je! Et lorsque les gentils Démocrates (eh oui, « démocrates » ce n’est pas par hasard…) qui lui courent aux basques depuis son élection -car avant-même qu’il ait commencé quoi que ce soit, ils voulaient sa peau ces braves-gens- lui foutent un procès en impeachment, le sinistre fumier n’a même pas la décence de se laisser condamner! Au contraire, il se sert de sa majorité sénatoriale pour obtenir un scandaleux acquittement, l’ordure! C’est, comme dit le camarade Baverez, un abus de démocratie, voilà! Quand on est accusé par des Démocrates, bordel, on n’en appelle pas à la démocratie, on se laisse condamner, crédieu! Vous voyez la saloperie que c’est, ce Donald, n’est-ce pas?

Le malheur c’est qu’il fait école, le saligaud, avec son mur anti-invasion il en séduit beaucoup, des sales fachos, à commencer par les mauvais Européens, ceux qui ne veulent pas se laisser envahir, genre groupe de Visegrad mais aussi, aujourd’hui, la Thuringe.
La Thuringe, dans le domaine des couacs démocratiques, on peut la considérer comme un cas d’école. Figurez vous, que dans ce land Est-Allemand, le candidat de la CDU s’est fait élire avec les voix de l’AfD, les néo-nazis, vous savez, la Peste Brune, ceux qui s’opposent à l’invasion de l’Allemagne par les gentils migrants. Bien entendu, déjà qu’on n’a pas le droit de mal penser à ce point, ces charognes-là, pour faire bon poids, on les accuse de vouloir remettre le Führer au pouvoir, avec solution-finale et tout le toutim. Bon, c’est assez con, vu que le sieur Hitler sera difficile à ressusciter et que de toute manière le danger, pour ces ignobles, vient des Musulmans et non pas des Juifs. Mais bon, on s’en fout, l’essentiel étant de les discréditer complètement (les AfD, pas les juifs, voyons!).
En tout cas, elle a vu rouge, la mère Angela, c’est le cas de le dire puisque ses alliés socio-démocrates ayant exigé la tête du dirigeant élu avec les voix qui puent, elle a obtempéré aussi sec tout en virant, en supplément de programme, un secrétaire d’état coupable d’avoir adressé des félicitations à ce dernier. Et puis, tiens, il va falloir re-voter, en Thuringe, quand la démocratie infaillible se goure, il faut remettre le couvert, que voulez vous! Juste un truc: comment faire pour que les électeurs mal-votants changent d’opinion en l’espace d’un mois?…Eh oui, pas évident! A part mettre un feldgendarme dans chaque isoloir… On va bien finir par y arriver, vous savez, sans quoi on finirait par se les récolter partout, les Populistes au pouvoir! Pas d’autre solution! Vous n’envisageriez pas une seconde, j’espère, de mettre un coup d’arrêt à l’immigration! Faut pas déconner! Alors oui, le feldgendarme…et pourquoi pas, après tout, quand on a des opinions présentables on n’a rien à cacher, que diable, et surtout pas dans l’isoloir! Et puis si la Démocratie est à ce prix, n’est-ce pas…

Que ladite Démocratie étende ses bienfaits sur vous tous et qu’elle vous ait en sa Sainte Garde.

Et merde pour qui ne me lira pas.

NOURATIN

(1) Waterloo, pardi!

(2)Les Heures Les Plus Sombres De Notre Histoire, comme on dit…

15 réflexions sur “Beugs démocratiques

  1. G.Mevennais 9 février 2020 / 17 h 13 min

    Ben oui, nous ne sommes pas (encore) en dictature, mais ça y ressemble fort. Que l’on ne m’oppose par Hitler ou Staline, j’ai très bien connu la Pologne, depuis 1964 (pour mon épouse) et 1972, en ce qui me concerne, jusqu’à aujourd’hui. Je peux vous affirmer que l’on ne risquait rien, à la seule condition de se taire, de n’émettre aucune contestation ou critique publiques, on ne venait pas vous chercher comme la gestapo pouvait le faire. En un mot, maintenant en France, nous avons franchi le première marche vers un régime « autoritaire », sous couvert de mots et de fausses raisons, l’on peut vous vous traduire en justice et vous condamner seulement pour avoir exprimé des idées, j’appelle cela l’antichambre de la dictature.
    Amitiés, cher Nouratin, et bonne semaine à tous/toutes.
    Gilles

    J'aime

    • nouratinbis 9 février 2020 / 18 h 51 min

      Je dirais même que nous avons largement dépassé le vestibule…
      Amitiés, Gilles.

      J'aime

  2. Pangloss 9 février 2020 / 17 h 31 min

    Mais oui! Mais c’est bien sûr! Quand les démocrates en sont réduits à manifester contre le suffrage universel, c’est qu’on se trouve sur la bonne voie de la vraie démocratie: la démocratie non pas populiste (quelle horreur!) mais populaire.
    Amicalement.

    J'aime

    • nouratinbis 9 février 2020 / 18 h 52 min

      Voilà, c’est exactement ça! La vraie démocratie, celle qui marche à fond,
      c’est la populaire…étymologiquement c’est même une évidence.
      Amitiés.

      J'aime

  3. Gérard 9 février 2020 / 19 h 44 min

    Il y aurait bien une solution pour obliger les résultats à être conformes à la vraie démocratie. Et je pense en particulier aux machines à voter. Après tout, pour la programmation et l’entretien des machines à voter, il suffirait de n’employer que des techniciens qui pensent bien, en leur indiquant les résultats qui doivent sortir. Les apparences seraient sauves puisque tous les citoyens, y compris les plus nauséabonds, pourraient appuyer sur le bouton qui leur convient, tout en évitant des résultats pas conformes en fin de journée.

    J'aime

    • nouratinbis 9 février 2020 / 20 h 49 min

      Ah oui, en effet, c’est ingénieux ça! Faudra suggérer à Merkel, c’est sa chance!
      Faites lui donc une petit projet…
      Amitiés.

      J'aime

  4. Fredi M. 9 février 2020 / 19 h 48 min

    C’est, comme dit le camarade Baverez, un abus de démocratie, voilà!

    Le camarade Baverez déconne à plein tubes.
    Je l’ai entendu l’autre jour sur LCI à l’occasion de la sortie de son bouquin que je sais même plus comment il s’appelle et que je ne lirai pas. Si on en croit le camarade les anglais ne sont plus démocrates parce qu’ils ont respecté un référendum ; le ricains pas d’avantage car un républicain a été élu fort démocratiquement face à un démocrate. Si je comprends bien le camarade meschoses, dès lors que le résultat des votes sort des clous la démocratie est en danger. C’est une conception assez rigide de la démocratie. Assez proche de la dictature en somme.
    Le camarade mérite une généreuse fournée de baffes.

    J'aime

      • nouratinbis 9 février 2020 / 20 h 57 min

        J’ajouterais une bonne volée de coups de pied au cul!
        Amitiés.

        J'aime

    • Lebuchard courroucé 9 février 2020 / 20 h 46 min

      Le camarade sus-cité est un gauchiste, un humaniste à la Staline, qui se sert de clous pour tracer une certaine voie et avec ceux qui lui restent pour crucifier son prochain trop blanc et trop patriote !!!… il est indigne de Raymond Aron ou de Philippe Seguin, ses pairs soi-disant !…

      J'aime

      • nouratinbis 9 février 2020 / 20 h 55 min

        C’est un de ces gros rigolos qui font la pluie et le beau temps parce qu’ils
        pensent bien et disposent d’un réseau, et pourtant c’est une buse!
        Amitiés.

        J'aime

  5. carine005 9 février 2020 / 19 h 55 min

    Il y a une phrase qui résume bien la situation actuelle : « pas de démocratie pour les ennemis de la démocratie ». Ils n’ont que ça à la bouche.
    Suffit de définir les  » ennemis de la démocratie « , mais ça, ils savent…
    Raiepublicozoubilles.

    J'aime

    • nouratinbis 9 février 2020 / 21 h 00 min

      Ben oui, c’est facile, il suffit de demander la fin de l’invasion et hop,
      on est catalogué nauséabond, facho et même nazi…fastoche!
      Démoziboucratouille!

      J'aime

  6. elba 9 février 2020 / 20 h 38 min

    C’est quoi, déjà, un démocrate ?
    Aux US, j’ai vu un républicain être élu par le peuple.
    Alors vous savez, je n’y comprends plus grand chose.

    Bisous à tout le monde.

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s