Ils n’en mouraient pas tous…

On a bien rigolé, tout de même, la semaine dernière! L’histoire de la quéquette à Benjamin ça restera comme un must du comique républicain. Plus fort que Félix (Faure) lequel y avait pourtant laissé les quilles, plus drôle que les minableries pédophiles du vieux camarade Le Troquer (1), plus spectaculaire que les aventures new-yorkaises de Minou la Tringlette, plus graveleux que les petites escapades Hollandouilliennes Rue du Cirque au point du jour! Ce ne sont pas les comédies grivoises qui manquent, au sein de notre admirable Démocratie, reconnaissons que la bande de rigolos qui nous gouverne ne manque ni de libido ni d’imagination pour la satisfaire! Cela remonte même à l’Ancien Régime qui, lui aussi, savait y faire dans le domaine de la fornication crapuleuse.
Sauf qu’aujourd’hui nous avons le digital, enfin le numérique, je veux dire le smartphone, cet appendice de nous mêmes aussi indissociable de nos personnes que nos yeux, nos cheveux (pour ceux qui en ont encore) ou, bien sûr, notre appareil pornographique, celui que l’infortuné candidat à la Mairie Parisienne filmait si complaisamment en pleine action onaniste. De nos jours vous pouvez pratiquement tout faire et tout de suite, grâce à votre auxiliaire de poche, la prothèse magique qui vous met le monde entier à portée de main et vous propulse partout où vous le souhaitez à la vitesse de la lumière. C’est quelque chose, vous savez, faut reconnaître! Moi qui suis né dans la première moitié du siècle dernier, je sais de quoi je parle! Mon enfance, au demeurant plutôt paisible, s’est passée sans téléphone à la maison, la haute technologie communicatrice se trouvait alors exclusivement représentée, chez nous, par ce meuble admirable que mon père appelait « le poste de T.S.F.« . L’objet en question, fort décoratif au demeurant puisque fruit d’un design art-déco du plus heureux effet, nous permettait, à l’issue d’un délai de pré-chauffage inférieur à deux minutes, d’accéder aux « informations » -durant lesquelles la puissance paternelle recommandait de fermer sa gueule sous peine d’un coup de pied au cul à ne pas s’asseoir pendant plusieurs heures- ainsi qu’à diverses émissions de divertissement depuis les chansons de Gloria Lasso, d’André Clavaud, sans oublier (déjà) Line Renaud et sa « Cabane au Canada », jusqu’au théâtre radiophonique, lequel nécessitait juste un peu d’imagination pour se figurer le décor ainsi que les tronches des protagonistes. Jamais, alors, ni même plusieurs décennies plus tard, nous n’aurions imaginé nous trimballer un jour munis d’un ustensile diabolique capable de nous tenir lieu de téléphone, certes, mais aussi d’ordinateur, d’appareil-photo, d’encyclopédie… bref de tout un tas de merveilles trop longues à énumérer et, aussi, de cerveau auxiliaire, sinon principal dans la plupart des cas.
On a peine à évoquer ces temps où le premier ancêtre venu du petit Grivois à son Présipède, s’il eût souhaité se filmer les plaisirs solitaires pour en faire profiter la dame de ses pensées, se fût retrouvé bien embêté avec sa caméra 8mm qu’il fallait tenir à deux mains, sans parler d’un mécanisme à remonter à chaque minute. N’oublions pas, ensuite, le développement de la pelloche, envoyée à l’usine Kodak et retournée sous quinzaine, bonjour discrétion et immédiateté! Même pour une simple photo, je m’en souviens comme si c’était hier, et pourtant on dirait la préhistoire! On apportait le petit rouleau impressionné au photographe du coin, lequel, sous quelques jours, vous rendait votre petit paquet de clichés accompagné des négatifs…il regardait les tirages, le type, pour contrôler la qualité de son boulot! Vous n’imaginez pas qu’on allait se risquer à l’ image compromettante, tout le pays l’aurait su en pas vingt-quatre heures! Pour vous dire à quel point la vie s’est trouvée totalement transfigurée par le smartphone, n’est ce pas, quand on y songe un peu on réalise le bouleversement.
Et pour ce qui concerne le pauvre couillon d’ex-candidat, fût-il venu au monde quarante ans plus tôt, sans doute eût il échappé au scandale masturbatoire … et aux suites indéfinies  que lui réservera Piotr, l' »artiste » ruskof, lequel s’apprêterait, comme promis, à balancer sur la toile un nouveau petit stock de cochonneries griveauoises! Il ne s’en remettra pas, le Benjamin,  la haute technologie nous aura apporté au moins ça, bon débarras!

En revanche, là où nous commençons à moins rigoler, car la haute technologie ne nous y sera pas d’un grand secours, c’est sur le terrain du virus chinetoque. Voilà une affaire qui me semblait plutôt bénigne, voire négligeable, vu toutes les aventures tragi-comiques que nous vécûmes par le passé en matière de nouvelles maladies plus ou moins aviaires et généralement pas bien méchantes pour notre espèce. Je me souviens notamment de l’époque Roselyne Bachelot, la grosse gourde qui nous avait acheté, sous Sarko, je ne sais plus combien de millions de doses de vaccin contre la « grippe porcine »! Elle nous en avait collé pour deux milliards d’Euros, l’andouille, puis concocté des séances de vaccination collectives sur l’ensemble du territoire, le tout aboutissant à un flop absolu, la quasi-totalité des produits en cause ayant fini à la poubelle. Elle n’avait même pas, semble-t-il, pris de pognon au passage… ou alors vraiment pas beaucoup, c’est vous dire! Bécassine au ministère!
Mais aujourd’hui, même si la dame Lévy née Buzin s’en est allée en campagne parisienne en suppléance du montreur de bite dont nous parlions plus haut, nous avons encore une sacrée pointure à la tête du ministère en cause, le sieur Véran, socialiste macronnisé de la plus belle eau, le même format que Griveaux, si vous voyez, ça donne une idée… Et ce garçon risque maintenant de se retrouver aux prises avec un gros-gros problème, je ne vous dis pas!
Enfin si, je vous dis, au contraire, je vous dis ce que vient de sortir Xi Jin Ping soi-même, c’est du lourd, vous l’allez voir!  » Le coronavirus est la plus grave urgence sanitaire en chine depuis 1949! » voilà ses propos retranscrits tel-quel, lapidaires, sans altération ni nuance, dans leur simplicité tragique! Malgré toutes les calamités qui leur sont tombées dessus depuis la Longue Marche et l’apothéose du Président Mao, ils n’avaient pas encore connu ça, les Magots! De l’aveu même de l’hyper big-boss du pays au milliard et demi d’habitants, le plus grave c’est ce putain de Covid 19! Personne n’avait vraiment vu venir le coup! Et moi, ce qui m’inquiète dans cette affaire c’est qu’ils y laissent des plumes, les Chinetoques, leur économie est en train de se ratatiner comme une vieille mandarine de Zu-Chuan! Je ne vois pas bien l’intérêt qu’ils auraient à la jouer de la sorte s’ils n’avaient pas réellement la sainte-trouille de l’épidémie dévastatrice. Quand on voit leurs rues vides, les rares passants masqués qui foncent se terrer dans leurs cagnas et les avions à l’arrêt, bloqués sur les tarmacs jusqu’à rien de nouveau, on ne croit plus trop à la blagounette du virus coquin, on balise!
Et c’est le cas des Coréens qui ont décrété aujourd’hui l’alerte maximale! Et ça commence aussi à barder en Iran, en Turquie, au Pakistan! La Jordanie ferme ses frontières, les passagers du Diamond Princess, bloqué à Yokohama, claquent les uns après les autres…la frousse gagne du terrain à chaque instant… Toutefois, le plus embêtant c’est l’Italie!
Embêtant surtout parce que ça se passe à deux-cents kilomètres de votre serviteur! Et faut voir les mesures! Les magasins fermés, les rues désertes, les flics masqués qui patrouillent, les barrages à l’entrée et à la sortie des agglomérations, le carnaval de Venise annulé, Milan et sa Fashion-week qui paniquent…mince, on dirait la peste, le choléra, Ebola, ou je ne sais encore trop quelle saloperie mortelle! Donc c’est là, quoi, ça arrive, la chape de plomb ne devrait pas tarder à nous tomber dessus! Je pense que nous allons déguster, nous aussi! Déjà, comme dit la mère Le Pen, ce serait le cas d’en profiter pour bloquer un peu la frontière avec l’Italie, on ferait d’une pierre deux coups, on arrêterait le virus et les « migrants » en même temps…oui enfin, seulement les migrants qui auraient un peu de fièvre, vous savez, faut pas mélanger les procédures!

Allez, préparez vous, les amis, notre nouveau ministre s’est empressé de commander des masques, ça a même été sa première action d’éclat, allez vite chez votre pharmacien en réserver un petit stock! Je ne plaisante pas, vous savez, si ça se trouve la semaine prochaine vous en aurez besoin, ne serait-ce que pour aller faire pisser Mirza, ça va devenir obligatoire!
Courage, en faisant bien attention, certains d’entre nous survivront peut-être…oui, je dis ça parce que le Covid 19, sa cible favorite c’est le vieux… »Ils n’en mouraient pas tous, mais tous étaient frappés« …

Bonne semaine tout de même et à Dimanche prochain…au moins pour les plus costauds.

Et merde pour qui ne me lira pas.

NOURATIN

 

(1) L’affaire des Ballets Roses, en 1959…le Socialo Le Troquer Président de l’Assemblée Nationale sous la Quatrième, un solide républicain, organisait des parties fines, joliment agrémentées de petites jeunes filles entre quinze et vingt ans…

27 réflexions sur “Ils n’en mouraient pas tous…

  1. Fredi M. 23 février 2020 / 18 h 47 min

    Vrai, ce virus n’en est peut-être qu’au début des mauvaises surprises qu’il nous réserve…
    Où avez-vous vu que le russe avait balancé de nouvelles vidéos ?

    J'aime

  2. nouratinbis 23 février 2020 / 18 h 51 min

    J’ai entendu ça juste au moment de publier, mais je me rends compte que
    c’était une fake new…. au moins une prematurate new.
    Merci d’avoir appelé mon attention, j’ai modifié en conséquence.
    Amitiés.

    J'aime

  3. Serge 23 février 2020 / 19 h 11 min

    Et si la démission du grivois avait été organisée par la macronie ! Les sondages étaient calamiteux, alors comment faire pour sortir de ce mauvais choix ? Il serai en effet catastrophique que le parti présidentiel ne franchisse pas les 5% !! Ca expliquerait la rapidité de la démission. Car si Griveau est un crétin , il a suffisamment de culot pour se sortir d’une telle situation, il est étonnant qu’il ne l’aie pas fait ! Et « l’artiste », bon à rien prêt à tout, peut être le bon exécutant.

    J'aime

    • nouratinbis 23 février 2020 / 22 h 52 min

      Pourquoi pas, même si ça complète encore un peu le tableau macronnique
      dans le sens du crapoteux-misérable, il est vrai qu’ils ne sont plus à
      ça près…
      Amitiés.

      J'aime

  4. Un fidèle passant 23 février 2020 / 19 h 33 min

    Quelques mots de votre première partie… Celle où l’on se marre encore :

    … »jusqu’au théâtre radiophonique, lequel nécessitait juste un peu d’imagination pour se figurer le décor « …

    Et les Chansonniers, tous autour du poste.

    Vous nous faites du sucré-salé et on rit et on tremble… Merci .

    Aimé par 1 personne

    • nouratinbis 23 février 2020 / 22 h 53 min

      En tout cas, ça c’est ma belle époque, le temps où la connerie
      n’avait pas encore tout envahi.
      Merci et amitiés.

      J'aime

  5. Gérard 23 février 2020 / 19 h 44 min

    Moi, la morale que j’en retiens, de l’épisode du petit Grivois à son Présipède, c’est « Erections, piège à cons ». Comme quoi Con-Bandit avait un peu du visionnaire.
    La mondialisation, c’est quand même quelque chose de merveilleux, vous ne trouvez pas ? la Chine découvre un virus que je vous dis que ça et hop ! en quelques semaines tout le monde peut en profiter. Avant, pour la peste noire, il fallait des années avant que ça passe chez nous, on dégustait, certes, mais avec retard alors que là on en bénéficie presque tout de suite.
    Amitiés

    J'aime

    • nouratinbis 23 février 2020 / 22 h 55 min

      C’est le progrès! Voilà pourquoi les gens bien sont progressistes!
      Amitiés.

      J'aime

  6. realist 23 février 2020 / 20 h 28 min

    J’ai entendu une histoire (peut être apocryphe) à propos de Félix Faure, quand le médecin est arrivé à l’Elysée il a demandé:

    – Le président a-t-il encore sa connaissance?
    – Non, elle est sortie par la porte de derrière.

    J'aime

    • nouratinbis 23 février 2020 / 22 h 56 min

      Il paraît que c’est vrai…il est tout de même permis d’en douter,
      c’est trop beau!
      Amitiés.

      J'aime

  7. Boutfil 23 février 2020 / 20 h 59 min

    Tu vas voir que le ministricule va nous faire le coup du nuage de Tchernobyl qui s’arrête à la frontière sauf que là, ça se verra tout de suite , ce qui est étonnant c’est que l’on nous annonce pas encore de cas en France, il doit obligatoirement en avoir ! quand on sait que la grippe dite espagnole de 18 avait tuée plus de gens que la guerre de 14, on peut s’inquiéter si c’est la même saloperie
    bonne semaine à tous , espérons nous retrouver en bonne forme dimanche prochain
    gros bisous

    Aimé par 1 personne

    • nouratinbis 23 février 2020 / 22 h 57 min

      Chaque dimanche sera pour nous une victoire sur le coronavirus!
      Gros bisous.

      J'aime

    • Fredi M. 23 février 2020 / 23 h 13 min

      Grippe espagnole qui en fait était déjà une grippe asiatique…
      Pour mémoire.

      J'aime

      • nouratinbis 23 février 2020 / 23 h 16 min

        Exact, voilà longtemps que ces gens-là nous ont pris en grippe!

        J'aime

    • jakobfalaise 24 février 2020 / 19 h 26 min

      Il y a eu un Macchabée ( en sicilien catafaro) à Nantes,au CHU, un noiche de 84 ans,venu du kudumond pour mourir ici
      Ça a moins de gueule que mourir en Normandie, je trouve

      J'aime

      • nouratinbis 24 février 2020 / 19 h 45 min

        En effet, ça manque un peu de panache!
        Amitiés.

        J'aime

  8. Carine 23 février 2020 / 21 h 34 min

    J’allais dire un truc, mais Boutfil m’a devancée.
    J’allais dire que nos frontières étant infranchissables par tout ce qui nous vient d’ailleurs, nous n’avons rien à craindre.
    Rien du tout.
    Surtout si nous avons contribué à la fabrication du virus.
    Pour une fois que nous fabriquons qq chose pour les Chinois, ça va nous porter chance.
    Garovirussibizouilles !

    J'aime

    • Fredi M. 23 février 2020 / 22 h 08 min

      Je vois à quoi vous faites allusion…
      Espérons que nos gènes de sales blancs nous préservent.

      J'aime

      • Fredi M. 23 février 2020 / 22 h 20 min

        Ce virus semble être mortel surtout sur les vieux.
        Les jeunes s’en sortent plutôt bien.
        Une solution au problème des retraites ?

        J'aime

    • nouratinbis 23 février 2020 / 22 h 58 min

      Encore une réussite du génie français!
      Cacraintzibouilles!

      J'aime

  9. Pollock 23 février 2020 / 22 h 10 min

    Une belle fable de La Fontaine…peu connue…a lire et relire sans modération…

    J'aime

  10. Pangloss 24 février 2020 / 11 h 14 min

    Je me souviens aussi de la Famille Duraton, des affichettes dans le métro parisien qui interdisaient de cracher par terre pour enrayer la propagation de la tuberculose et des timbres surtaxés au profit de la lutte contre cette même tuberculose portant la mention « pour sauver la race ». « La race »! Vous vous rendez compte à quel point le virus du politiquement correct était loin des préoccupations en ce temps béni?
    Amicalement.

    J'aime

    • nouratinbis 24 février 2020 / 12 h 51 min

      Oh oui, alors! L’époque manquait beaucoup de politiquement correct!
      En même temps, comparé à nos jours, c’était le paradis!
      Avec une mentions spéciale pour la Famille Duraton, vraiment chère
      à mon cœur…aujourd’hui, nous avons bien plus que la famille!
      Amitiés.

      J'aime

  11. G.Mevennais 24 février 2020 / 11 h 46 min

    Bigre, un « fâcheux » est venu me distraire, hier soir et s’est incrusté un moment…et puis, à ma grande honte, je vous ai « oublié », mais, faute avouée….
    Ah, Le Troquer, vous êtes certain qu’il n’y avait pas des filles encore plus jeunes ? les débordements ne datent pas d’aujourd’hui, quant au « poste TSF », je m’y revoyais, et ne parlons pas de la liste « énaurme » des choses qui n’existaient pas à l’époque. Bon, en ce qui concerne ce virus, il est certain que ça n’est pas bénin, mais jusqu’à quel point ?
    Amitiés, cher Nouratin et bonne semaine à tous/toutes.
    Gilles

    J'aime

    • nouratinbis 24 février 2020 / 12 h 54 min

      Vous êtes tout excusé, les fâcheux nous sont une charge écrasante!
      Le Troquer, oui, c’est possible, ce vieux cochon SFIO aimait beaucoup
      la chair tendre…
      Joyeux coronavirus!
      Et amitiés.

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s