Le curare se fait rare, les c… aussi!

En tout cas, on peut dire ce qu’on veut mais le coronavirus éclipse allégrement tous les sujets qui, naguère, faisaient les choux gras des média dits d’info-continue. A commencer par son petit camarade le Coranovirus dont on voit bien qu’il laisse nos chroniqueurs de l’éphémère totalement froids. Avant l’épidémie, une affaire comme celle de Romans, ex-capitale de la godasse, eût vraisemblablement tenu le haut du pavé ondulatoire pendant au moins quarante-huit heures… aujourd’hui tout juste trente secondes par ci-par là! Ce n’en est que mieux pour nos amis du Gouvernement, lesquels n’ont vraiment pas besoin qu’on leur enfonce le nez dans leur caca immigrationniste, ils ont largement assez d’ennuis comme cela avec toutes les conneries qu’ils accumulent depuis l’apparition du covid. Pourtant, à bien y regarder, moins spectaculaire que son copain chinetoque le coranovirus n’en est pas moins catastrophique. Nous en aurons sans doute fini dans quelques mois au plus tard avec nos emmerdements virologiques, en revanche nous ne somme pas près de nous dépêtrer des conséquences épouvantables que revêt avec une acuité toujours croissante l’invasion de nos contrées par des populations hostiles autant que mal dégrossies.
Regardez donc l’histoire d’Abdallah, ce sympathique réfugié soudanais si bien accueilli par la Répupu, tout comme une chiée de ses compatriotes et autres coreligionnaires débarqués d’Afrique pour se blottir dans les bras de Marianne et profiter de ses largesses socialo-droidelhommistes. Il est donc venu se réfugier chez nous, Abdallah, logé aux frais de la princesse dans ce petit appartement de Romans sur Isère qu’il partageait avec deux potes de chez lui, sans doute clandestins ou en instance de régularisation. Pas très sympa, en tout cas, de remercier les connards qui l’ont si gentiment accueilli en égorgeant les braves gens pendant leurs pauvres emplettes de confinés. Allahou akbar! Voilà tout! Il faut dire qu’il n’en pouvait plus, Abdallah, de vivre au milieu de tous ces mécréants. Il l’a écrit, ça, et il fallait absolument qu’il fasse quelque chose de bien pour punir cette bande de salauds qui n’en a rien à foutre ni de Dieu, ni de son Prophète. Et qu’est-ce qu’on peut faire de bien, quand on est un bon musulman vivant au milieu des Kouffar gibiers d’enfer islamiste? Ben oui, en zigouiller le plus possible, conformément aux prescriptions de la Religion! Normal, logique et incontestable!
Alors, me direz vous, mais la reconnaissance, qu’en fait-il, ce gentil réfugié? Et je vous répondrai que la reconnaissance il n’en a rien à branler, vu que s’il se trimballe en terre de conquête c’est juste et exclusivement par la volonté d’Allah! D’ailleurs si ça se trouve c’est bien d’une Mission Divine qu’il se trouvait investi, par le fait, et il lui appartenait en conséquence de se comporter conformément à celle-ci. Vous n’allez tout de même pas vous imaginer, chiens d’infidèles, que ces personnes issues de l’immigration islamiste pourraient gober les sornettes et les calembredaines véhiculées par l’Occident impie. Allah, seul est grand et tout le reste n’est que pipi de chat et roupie de sansonnet. En foi de quoi, lorsqu’on voit des salopards vautrés dans la négation de tout ce qu’il y a de saint, on les élimine sans état d’âme comme s’il s’agissait du germe malfaisant d’une épidémie mortelle.
Bien entendu, les crimes d’Abdallah non plus que ceux de ses prédécesseurs, dont la longue liste laisse de marbre nos bons samaritains républicouilles tenants inconditionnels de l’immigration débridée, ne changeront rigoureusement rien à nos habitudes généreuses d’accueil des porteurs malsains du coranovirus. Depuis quarante ans, au bas mot, que les moins aveugles d’entre nous tirent la sonnette d’alarme, on comprend bien qu’ils auraient tout autant intérêt à souffler dans un violon (comme quoi j’essaie d’éviter autant que possible la grossièreté gratuite) on ne les entendrait ni plus ni moins.
Alors, vous savez, cette affaire de virus ne manque pas d’inspirer les stratèges, dans les milieux islamistes. L’Occident affaibli et obnubilé par l’explosion imprévue de l’épidémie, découvre son flanc, c’est le moment d’attaquer, à l’évidence! Déjà l’État Islamique diffuse des vidéos pour appeler ses « combattants » à semer le chaos chez nous, les premiers effets en sont perceptibles dans les prisons, où les taulards attaquent les matons au cri d’Allahou akbar! Les réseaux islamistes se réorganisent, les mosquées profitent de l’occasion covid 19 pour lancer leurs appels à la prière par haut-parleur, personne ne viendra leur en faire reproche et seule la mère Le Pen, vox clamans in deserto,  ouvre sa gueule pour condamner -symboliquement- le fait.
Et dans le même temps les autorités compétentes donnent pour consigne aux patrouilles de banlieue, les pauvres flics qu’on envoie à l’abattoir dans les « quartchiers », d' »agir avec discernement« , ô qu’en termes galants ces choses-là sont mises… En bon français: foutez leur une paix royale, nous avons d’autres chats à fouetter! Et il est vrai que le feu couve sous la cendre…les affaires vont plutôt mal pour nos amis droguistes, le marché subit les contrecoups du virus. On a beau mettre en place des systèmes de drive, voire de click and collect les ventes se font plus rares, le client se montre prudent, surtout pas se faire gauler, et, bien entendu, la livraison à domicile ne reste envisageable que grâce aux copains livreurs de profession dans les boîtes qui ont pignon sur rue, ça limite les possibilités tout de même. Donc ça va plutôt mal et les observateurs des cités sans cible craignent désormais une explosion des banlieues dans le genre de celle de 2005, en plus gratiné sans doute. La Répupu apparaît tellement affaiblie et les Forcedelordres tellement fourbues, harassées et dégoûtées, sans parler de la surveillance des resquilleurs du confinement, qu’on a du souci à se faire sur leur capacité à réprimer une éventuelle grosse révolte. Voilà pourquoi on laisse pisser le mérinos de banlieue. Pas de contrôle des attestations sur l’honneur…rien que l’idée fait déjà rigoler à s’en inonder le sarouel…du coup la vie continue sans entrave et les conséquences se font déjà sentir…le neuf-trois enregistre en deux semaines une surmortalité de soixante-trois pour cent, un record absolu! Bon, nous attendrons les évènements, comme toujours, sans les prévenir, juste en évitant de jeter de l’huile sur le feu, de toute façon, sauf à posséder une bonne paire de c… , il n’y a pas grand chose d’autre à faire.

Voilà, sur le front du coranovirus, bien sûr, ce n’est pas la joie…pour ce qui concerne le coronavirus, en revanche, le grand chef Salomon entrevoit une lueur d’espoir. Ce n’est pas que je me méfie du jugement de Salomon, à Dieu ne plaise, cependant je ne voudrais pas non plus verser dans un optimisme béat. Tant que les populations restent bien sagement confinées -hormis les peuplades banlieusardes, bien sûr- la circulation du virus ralentit, évidemment. Sauf que là, depuis quelques jours il y a du mou dans la corde à nœuds, on voit de plus en plus de monde dehors, ça remue, ça veut prendre le soleil, tout ça…et ça voudrait même partir en vacances! Non mais! Alors c’est là qu’intervient notre vieux camarade le préfet Lallement, vous savez, celui qui porte si bien la casquette à feuilles de chêne trop grosse pour sa tronche d’avorton enrhumé. Il ne le leur a pas envoyé dire, aux petits rigolos contrôlés sur le périph avec femme, gosses et bagages plein la bagnole!  « C’est les types comme vous qu’on retrouve en réanimation à faire suer les pauvres personnels de soins et à nous bouffer l’oxygène et le curare qui se fait rare ». Mâche pas ses mots, le Préfet Lallement…sauf que là, il eût été mieux inspiré de fermer sa gueule! Je ne vous dis pas le scandale, tout le monde lui est tombé dessus à bras raccourcis, comme quoi il insultait tous les malheureux, grièvement frappés du virus, qui mènent par l’entremise de leur machine à respirer un combat héroïque contre la mort! A commencer par les professionnels de santé, lesquels paient un si lourd tribut au fléau chinetoque! Oh la vache, d’accord il n’a jamais voulu dire ça, le Préfet de Police, juste il entendait remonter les bretelles aux tricheurs candidats à l’évasion, en fait on lui cherche une querelle d’allemand, enfin de Lallement si vous préférez, mais en attendant il a fallu qu’il s’excuse platement et publiquement, ce couillon! Un vrai bonheur, le pourfendeur des Gilets-Jaunes qui se prend les pieds dans le tapis du covid 19! J’ai bien rigolé je vous l’avoue, rien qu’à voir sa tronche…faut se contenter de ce qui vient, par ces temps de disette, on aura sans doute de meilleures occases dans deux ou trois mois…si Dieu nous prête vie…

Alors, passez une bonne semaine, sainte autant que confinée, rendez vous à Pâques, on fêtera sobrement!

Et merde pour qui ne me lira pas.

NOURATIN

 

 

27 réflexions sur “Le curare se fait rare, les c… aussi!

  1. Gérard 5 avril 2020 / 18 h 26 min

    Comme notre brave réfugié aussi soudanais que clandestin et Allahakbarisé est présumé innocent, jusqu’à preuve improbable du contraire, j’espère qu’on ne va pas atteindre à ses droidlom les plus élémentaires en le foutant en taule puisque justement la mode est à vider les prisons pour y éviter tout risque de crise sanitaire. Après tout, n’est-il pas assez puni de devoir continuer à vivre au milieu de tous ces mécréants après avoir échoué à en éliminer autant qu’Allah aurait aimé.
    Bon, je me pince, et je constate avec effroi que je n’étais pas en train de rêver … Amitiés quand même…

    Aimé par 1 personne

    • nouratinbis 6 avril 2020 / 8 h 56 min

      En effet, je pense qu’une bonne admonestation assortie d’un rappel à
      la loi devrait suffire. Sans compter qu’à poignarder les gens comme ça,
      il est foutu de s’être chopé le virus,le pauvre!
      Amitiés.

      J'aime

  2. Fredi M. 5 avril 2020 / 18 h 35 min

    Billet plein de lucidité que je contresigne bien volontiers ! Ce qu’il y a d’horripilant dans cette affaire de Romans, c’est que derrière il y a toujours ces p… d’associations d’aide aux migrants

    J'aime

    • nouratinbis 6 avril 2020 / 8 h 57 min

      Oui, il faut le rappeler, ces salauds-là portent une responsabilité tragique.
      Amitiés.

      J'aime

  3. Pangloss 5 avril 2020 / 18 h 48 min

    Le préfet, faut le comprendre. Il doit fermer sa gueule sur les banlieues, il ne reste plus qu’à faire comme ses troupes: se rabattre sur les tentatives d’évasion du confinement.
    Amicalement.

    J'aime

    • nouratinbis 6 avril 2020 / 8 h 59 min

      Eh oui, c’est tout de même dommage de le frustrer aussi là dessus!
      Amitiés.

      J'aime

  4. Pollock 5 avril 2020 / 19 h 16 min

    Du baume au coeur, votre article, vivement dimanche prochain… Amicalement . Corine

    J'aime

    • nouratinbis 6 avril 2020 / 9 h 00 min

      Merci Corine! A Pâques alors, je vais essayer de tenir jusque-là!
      Amitiés.

      J'aime

  5. Michelle 5 avril 2020 / 19 h 44 min

    Ah le Préfet… J’ai trouvé ses excuses peu convaincantes…

    J'aime

    • nouratinbis 6 avril 2020 / 9 h 01 min

      Ah, oui, je comprends, c’est qu’il n’était pas du tout convaincu lui même
      d’avoir à s’excuser!
      Amitiés.

      J'aime

  6. Boutfil 5 avril 2020 / 20 h 15 min

    plus de morts dans le 9-3, même un iman qui disait que c’était bien fait pour les kouffars en est crevé, le dommage c’est qu’il a pris une place à l’hôpital , on va pas pleurer non plus,c’est comme la guerre des gangs, plus ils se massacrent entre eux, mieux c’est , si ça se trouve c’est le covid qui viendra à bout des envahisseurs
    Bonne semaine à tous,prenez soin de vous
    et gros bisous

    J'aime

    • Isabelle Mazan 5 avril 2020 / 21 h 18 min

      Dieu vous entende!

      J'aime

    • nouratinbis 6 avril 2020 / 9 h 03 min

      Oui, c’était bien fait pour nous…du coup c’est encore mieux fait pour lui!
      Comme tu dis, on ne va pas pleurer…
      Gros bisous.

      J'aime

  7. Pakounta 6 avril 2020 / 0 h 43 min

    Merci cher Nouratin de nous ramener au vrai sujet de préoccupation du pays, donc celui dont les médias et les politicards ne parlent jamais : l’immigration. La maladie cancéreuse mortelle qui envahit tout, jusqu’à faire crever le pays.
    On ne se relèvera pas de la crise qui vient si l’immigration n’est pas tenue en respect ou remigrée. C’est très très mal barré.
    Amitiés à vous, veillez à votre santé !

    J'aime

    • nouratinbis 6 avril 2020 / 9 h 06 min

      Oui, cher ami, le coranovirus aura notre peau bien plus sûrement que son
      petit camarade chinetoque…malheureusement avec lui nous ne pratiquons
      pas le principe de précaution si cher à nozélites.
      On est donc foutu!
      Amitiés à vous aussi et bon courage.

      J'aime

  8. Un fidèle passant 6 avril 2020 / 6 h 08 min

    Commentaire inutile,

    Mais simplement destiné à sortir un instant du confinement intellectuel qu’on nous fait subir… ainsi bien sûr qu’à vous dire bonjour :

    Il n’y a pas de « porteurs sains » et il n’y en aura jamais dans cette saloperie de corano virus que certains ont introduit chez nous.

    Et bon courage pour tout.

    J'aime

  9. Arthourr 6 avril 2020 / 9 h 34 min

    C’est d’ailleurs ça que l’immense majorité des padamalgameurs et autres cépaçalislameurs ne comprend absolument pas : ne plus être chrétien ne suffit pas pour ne plus voir de couteau fou ou de voiture déséquilibrée faire des ravages, il faut être musulman.

    Leur logiciel mental déraille complètement devant un comportement à ce point étranger à leur « logique ». D’où les mantras ânonnés, méthode Coué de crétin membre de secte qui ne comprend pas le monde -et les gens- qui l’entoure.

    Aimé par 1 personne

    • nouratinbis 6 avril 2020 / 10 h 00 min

      C’est vrai, ils sont complètement obtus, bouchés à l’émeri, ils ne sont même
      pas foutus de voir ce qu’ils ont sous les yeux…et ces andouilles nous dictent
      leur loi!
      Je crois que nous manquons nous aussi de c… pour nous laisser de la sorte
      conduire à l’abattoir!…Enfin, c’est la Démocratie…
      Amitiés.

      J'aime

  10. G.Mevennais 6 avril 2020 / 9 h 52 min

    J’avoue, bien humblement, avoir ri plusieurs fois, et de bon coeur, en lisant votre billet de la semaine dernière, en revanche, celui-ci m’attriste bien qu’il soit, imparablement, objectif. Vous aurez du « grain à moudre » si les conséquences économiques du virus, qui se pointent à l’horizon, ne permettent plus de payer aides et primes diverses et variées, aux « quartiers », nous ne sommes pas sortis de l’auberge.
    Amitiés, cher Nouratin, et bonne semaine à tous/toutes.
    Gilles

    J'aime

    • nouratinbis 6 avril 2020 / 10 h 02 min

      Rassurez vous, Gilles, nous continuerons à arroser les quartchiers, c’est super-
      prioritaire! Dussions-nous doubler les impôts, nous y arriverons, question de
      vie ou de mort!
      Amitiés et bonne semaine.

      J'aime

  11. FRACANAPA 6 avril 2020 / 9 h 58 min

    J’espère égoïstement que vous vous trompez juste de 2 ou 3 mois* sur les intentions belliqueuses des « peuplades banlieusardes », ainsi que sur leur réel pouvoir de nuisance…

    Mais l’embrasement aura bien lieu, j’en suis persuadée, et dans les gdes villes ,ça débordera…
    Comme Boutfil, je me surprends à espérer que le covid19 va éclaircir le terrain pour nos forces de l’ordre…

    *J’ai signé le compromis de vente de mon appart en zone sensible le 6 mars, avec un peu de chance, je réussirai à me sortir à temps de ce guêpier ds lequel je me suis fourrée il y a 25 ans ! Comme plein d’autres braves gens d’ailleurs…

    Foutu pour foutu, je préférerais encore tout perdre et finir mes jours ( même du covid !) loin de tout ça, ds ma campagne tarnaise …
    Bonne semaine à tous, en attendant pire ou mieux…

    J'aime

  12. nouratinbis 6 avril 2020 / 10 h 06 min

    Félicitations, c’est une chance d’avoir signé le 6 Mars, après cela risquait de
    vous échapper!
    Et je vous souhaite de pouvoir retourner dans le Tarn, sans covid mais avec
    un peu de sous histoire d’en profiter.
    Amitiés.

    J'aime

  13. carine005 7 avril 2020 / 19 h 57 min

    C’est vrai que la situation laisse pantois…
    Très bonne analyse, Tonton, comme d’hab !

    Moi aussi, j’ai du mal à digérer tout ça, ce confinage forcé pour une grippe, alors que nos moyens hospitaliers sont pillés depuis des lustres, le refus du médicament qui sauve, la rage contre le Professeur qui aura bien mérité du Nobel (mais pour ça, faudra passer sur le corps des buzyn et consorts), le pillage de nos hôpitaux (masques, lits, chloroquine, tests).

    Et voilà maintenant que les minarets sonnent !
    Déjà il ne devrait pas y en avoir.
    Les Suisses les ont bien refusés ! Ils ont accepté les mosquées, mais pas les minarets.
    Malins !

    Ulcérozoubilles !

    J'aime

    • nouratinbis 8 avril 2020 / 15 h 21 min

      De puis le temps qu’on sait qu’on est foutu, tout cela me semble dans
      la parfaite logique des choses!
      Dégoûtézigrobouilles!

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s