Urbi, orbi et confini

Sincèrement, vous me voyez bien content que ce sacré Boris Johnson commence à émerger du gros pétrin où l’avait collé le virus chinetoque. Pour une fois que déboule à la tête d’un pays -et pas n’importe lequel- un homme selon mon cœur, c’est avec regret que je l’aurais vu casser sa pipe avant même que d’avoir pu donner toute la mesure de son talent. Quand je regarde les croûtes que nous nous trimballons, en France, je ne puis m’empêcher de considérer ces salauds de Rosbifs comme de petits vernis qui ne méritent pas forcément leur chance! Non seulement ils possèdent comme chef d’état une archi-vieille indéboulonnable, ce qui les met à l’abri de cette mascarade qui nous conduit, tous les cinq ans, à choisir à grands frais un comique de cirque pour l’installer à l’Élysée, mais encore ils arrivent à se dégotter des premiers ministres à côté desquels le nôtre évoque furieusement un gibbon endimanché. Bon, ça ne marche pas vraiment à tous les coups, nous sommes d’accord, mais considérons tout de même qu’au temps de la mère Thatcher nos premiers ministres se sont successivement appelés Pierre Mauroy, Laurent Fabius, Jacques Chirac et Michel Rocard! Et encore, elle a loupé d’un cheveu la meilleure de tous les guignols matignoniens, l’inoubliable Edith Cresson, vous souvenez vous? Celle qui n’avait rien à cirer de la Bourse, sinon des…oups, j’allais sortir une incongruité de malotru!
Pour en revenir à mon pote Boris, autant la dame Thatcher précitée laissait énormément  à désirer en ce qui concerne la déconnade, autant lui, dans le genre, il apparaît comme un champion incontesté, au moins dans la catégorie des politicards de haut-vol! Pour moi -après chacun pense ce qu’il veut, naturellement- il s’agit là d’un critère essentiel. Un garçon de ce niveau doté d’un sens de l’humour en béton-armé et qui sait si bien s’en servir survole de très haut les innombrables pignoufs dont les gouvernements du monde entier abondent si profusément, à commencer bien entendu par le nôtre, à tout seigneur tout honneur! Bo Jo, lui, il prend le truc à la blague, plus il déconne et mieux ça passe, au point de se faire mal voir par les rabat-joie, tristes sires et autres pisse-vinaigre du monde entier, ce dont il n’a rigoureusement rien à foutre puisque ses nombreux électeurs l’adorent, sans parler de pointures comme Poutine qui le tiennent en haute estime. En attendant il sait où il va et il y va carrément! Pas la peine de lui prodiguer des conseils éclairés, il fait le boulot, vite et bien…le contraire de qui vous savez, en somme. Et là, après une série de déconnages plus osés que jamais, vu que le type s’amusait à serrer la pince à tous les infectés du coronavirus qui lui tombaient sous la paluche, il avait touché le gros lot et donc failli en crever…mais juste failli! Une nature, je vous dis, un phénomène! Reconnaissons toutefois qu’il y a un mois et demi grand maximum, tout le monde, fût il Premier Ministre de Sa Très Gracieuse Majesté, prenait le virus à la rigolade, il aura juste poussé le bouchon un peu plus loin que les autres, Johnson…pas aussi loin que le pauvre Devedjian, tout de même, sauf qu’avec vingt ans de moins on peut se permettre certaines choses… Je lui souhaite donc un prompt rétablissement, à Boris, ce monde rempli d’idiots jusqu’à la gueule a bien besoin de zigotos de son calibre, même si, comme il se doit, son unique souci sera comme toujours de la jouer perso, pour le Royaume first et dans le cadre d’une solidarité anglo-saxonne qui le rapprochera bien plus du gros Donald de White House que de notre petit Présipède Élyséen…ça se comprend fastoche, non?

Alors oui, tiens, parlons-en un peu tout de même du gros président amerloque, depuis le temps qu’on l’a laissé mariner dans ses emmouscailles d’outre-océan. Pour tout vous dire, notre vieil ami Hank Hulley m’a fait le plaisir d’une petite visite par la grâce de Skype, le machin qui sert à tromper -en l’occurrence trumper- le confinement.
Je m’autorise une petite parenthèse vite fait sur le gaz, juste pour vous dire qu’avec les potes de Derrière Napoléon, l’impossibilité de poursuivre nos réunions clandestines nous à conduits à tenter l’apéroskype…en vain! Entre Grauburle qui a essayé d’y brancher son minitel, Foupallour avec son nokia à clapet, Thérèse, le vieux Maurice ainsi que Blaise Sanzel , parfaitement allergiques à tout ce qui ressemblerait de près ou de loin à un dispositif électronique, je ne vous parle même pas d’Yves Rognes, perdu sans contact possible au creux effroyable des montagnes qui ferment hermétiquement Trounaze au restant de l’humanité; il ne me restait guère plus que Jean Trentasseur, notre avocat socialiste recyclé macronophile avec qui le tête à tête, même par ordinateurs interposés, m’enchante au moins autant qu’une virée à l’Assemblée Nationale un soir de vote budgétaire en fin de session. Nous dûmes en conséquence renoncer. L’ivrognerie amicale y perdra, l’amitié pourra sans problème attendre des jours meilleurs.
Je vous parlais donc de l’ami Hank Hulley et des ses nouvelles missouriennes. « Yes, old frog, we can, comme disait Bamboula, les gens qui claquent, de ce côté-ci de l’Atlantique, c’est surtout les New-Yorkais! C’est bien triste mais, que veux tu, il arrive un moment où il appartient à Dieu de choisir ceux qu’Il souhaite ramener au Bercail Céleste…, pour un sacré paquet d’entre ces malheureux ce serait plutôt le boulot du Diable…enfin, paix à leurs âmes et que la Providence des Démocrates de mes deux les ait en Sa Sainte Garde! Pour le reste, nous ça va, on n’arrête pas la machine à faire du fric, c’est l’essentiel! Y a bien les producteurs de pétrole qui en chient comme soviétiques en goulag… bon, on s’en fout, ça passera comme le reste, l’important c’est de s’accrocher! Nous autres, avec Trump, nous ne craignons pas grand chose, même si le monde entier s’acharne à le faire passer pour un gros bestiau ignare autant qu’abruti, par les temps qui courent mieux vaut cent-mille fois l’avoir, lui, à la tête du pays, plutôt que son prédécesseur…pareil pour votre petit mignon à sa mémère, avec lui vous pouvez dormir rassurés old bastards, si vous vous en sortez vivants ce ne sera pas de sa faute! »
Je vous fais grâce du reste, de la même veine et démontrant abondamment la manière amerloque de faire face à l’épidémie, le contraire de nous, en somme, chacun fait gaffe sous sa responsabilité mais on n’arrête pas l’économie, surtout pas! On abandonne sa part à la maladie en espérant qu’elle choisisse bien les victimes… cet infâme salaud de Hank m’a expliqué qu’elle préférait les Blacks…vous vous rendez compte de la mentalité! Bien sûr, s’il y a moyen d’aller subtiliser quelques masques sur les tarmacs chinetoques, on ne va pas se gêner: America First, bordel, à conditions de les vendre un peu cher, histoire de ne pas en refiler à n’importe qui! Mais en tout cas, on bosse et on attend des jours meilleurs, voilà! Comme je l’ai toujours dit, Hank Hulley c’est avant tout un personnage qui porte son nom à merveille, un Étasunien pur jus, génocidaire d’indiens, entre autres! Tout le contraire du Pape Sud-Amerloque, en somme.

Alors justement, celui-là nous a balancé sa bénédiction urbi et orbi, dans Saint Pierre de Rome vide, à part une douzaine de curetons et son enfant de chœur de cinquante-huit ans venu lui tourner les pages au mépris des distances règlementaires de salubrité publique. L’essentiel du discours aura consisté, sans surprise, à broder sur le coronavirus et ses conséquences fâcheuses, notamment sur les populations des quartchiers, des « réfugiés » (comme l’ami Abdallah, par exemple), les « Migrants », notamment ceux de Lesbos, avec une mention spéciale pour les Européens, sommés de préserver la solidarité entre eux et vis à vis des autres, à bon entendeur salut! Et puis surtout, un chouette prêchi-prêcha en faveur du cessez le feu mondial et pour l’annulation des dettes des pays les plus pauvres…je ne sais pas s’il pensait à la France, en disant ça, mais un petit coup de pouce du Seigneur serait tout de même le bienvenu, avec les montagnes de pognon imaginaire qu’on nous claque en ce moment, ce ne serait pas du luxe!
Pour finir le boulot, il nous a dûment précisé, François, que l’indulgence plénière passait très bien aussi par les ondes hertziennes et par Internet, alors nous voilà rassurés, on se sent mieux tout à coup, pas vrai? Une bonne bénédiction virtuelle urbi et orbi…et confini, bien sûr, et nous voilà repartis gonflés à bloc pour de nouvelles mésaventures!

Joyeuses Pâques! Que la paix soit avec vous et avec votre esprit (pour ceux qui en possèdent un).  A Dimanche prochain si le Pape a fait correctement le taf et qu’ainsi Dieu nous prête vie.

Et merde pour qui ne me lira pas.

NOURATIN

24 réflexions sur “Urbi, orbi et confini

  1. G.Mevennais 12 avril 2020 / 16 h 44 min

    Ben oui, prendre un apéro « virtuel », ce n’est pas bien engageant, et, en solo, pas folichon non plus. Je comprends donc bien la réaction de vos « copains » de « Derrière Napoléon ». En ce qui concerne l’individu qui nous sert de pape, vous connaissez mon opinion à son sujet. D’ailleurs, il est à noter que son prédécesseur « démissionné » pour prétendues « raisons de santé », est toujours vivant malgré de nombreuses années « d’agonie ». Dieu « reconnaîtra les siens », à mon modeste avis, il va avoir un sacré boulot.
    Amitiés, cher Nouratin et bonne semaine à tous/toutes.
    Gilles

    J'aime

    • nouratinbis 12 avril 2020 / 19 h 00 min

      Il est vrai que Dieu, depuis quelques temps, doit avoir un peu de mal
      avec le Vatican, à moins qu’il ne souhaite s’appuyer sur son collègue
      Allah…
      Amitiés Gilles, prenez soin de vous.

      J'aime

  2. Pangloss 12 avril 2020 / 18 h 31 min

    Après cet écrémage d’Amerloques, les USA risquent de la jouer encore plus perso qu’avant et leur économie de se relever plus vite que la nôtre. Sauf si la crise et son chômage nous la refont « Raisins de la colère » et « On achève bien les chevaux ». On attend la suite.
    Amicalement.

    J'aime

    • nouratinbis 12 avril 2020 / 19 h 02 min

      Ne t’en fais pas, Trump reste très attentif aux conditions de sa réélection.
      Les US repartiront vite et bien, dût il fabriquer encore plus de fausse monnaie.
      Amitiés.

      J'aime

  3. realist 12 avril 2020 / 18 h 44 min

    Vous êtes dur avec Edith Cresson, à défaut d’oseille c’était déjà de la verdure.

    J'aime

    • Isabelle Mazan 12 avril 2020 / 19 h 42 min

      Elle avait des propos gratinés (« aucune femme moche ne peut réussir en politique »; euh, quand on voit si bête) et aussi « la Bourse, j’en ai rien à cirer » etc

      J'aime

      • nouratinbis 13 avril 2020 / 9 h 10 min

        Les temps ont bien changé depuis la mère Cresson, il y a Sibeth, certes, mais aussi
        Belloubête, Muriel Pinocchio, tout ça, quoi. Maintenant les mochetés ça marche à bloc!

        J'aime

    • jakobfalaise 13 avril 2020 / 17 h 16 min

      Je me souviens qu’edith cresson, retirée des affaires depuis vilaine lurette, avait amèrement constaté que l’ouverture aux autres n’était valable que pour les autres, justement
      Or donc, en sa résidence de Saint Sylvain d’Anjou, elle s’était insurgée contre les présence de nobliaux qui lui pourissaient l’existence, volant ses fruits ( sur l’arbre), son bois ( déjà abattu et mis en stère par son jardinier) et souillant ses près de nombreux excréments
      Le nom de cette famille ?
      La famille du voyage
      Celui du patriarche ?
      Jean
      Jean duvoyage
      Elle avait eu une fin de non recevoir de la préfecture mais après avoir passé le premier obstacle ( d’où l’éviction d’un sous sous sous sous chef de kbinet), on avait reconduit les humbles voyageurs au delà des limites du département, avec mission expresse d’aller se faire prendre ailleurs

      J'aime

      • nouratinbis 13 avril 2020 / 18 h 20 min

        C’était une maîtresse femme (Tonton en savait quelque chose)!

        J'aime

  4. nouratinbis 12 avril 2020 / 19 h 03 min

    C’est vrai, elle avait un petit côté végétal…
    Amitiés.

    J'aime

  5. Un fidèle passant 12 avril 2020 / 19 h 15 min

    Mais vous avez eu la possibilité de le visionner là où l’on peut déjà vous lire en ce moment :

    http://echelledejacob.blogspot.com/2020/04/importanttemoignages-de-medecins-le.html

    On y retrouve un urgentiste du pays de chez Hank. Un Professeur Italien et qui nous balance fort justement celui-là ses quelques vérités urbi et orbi. Une femme médecin qui fait « des miracles », dans la région lyonnaise.

    Une musique d’espoir diffusée par un type dévoué autant que désintéressé; du moins on veut le croire.

    Merci pour lui, et pour vous.

    J'aime

    • nouratinbis 12 avril 2020 / 22 h 38 min

      Oui, c’est souvent intéressant, surtout quand c’est moi, bien sûr…
      Amitiés.

      J'aime

  6. Fredi M. 12 avril 2020 / 19 h 28 min

    J’avoue m’être beaucoup fait de mouron pour Boris. Mais il va revenir encore plus déterminé, les « remain » doivent être déçus…

    J'aime

  7. Boutfil 12 avril 2020 / 21 h 58 min

    En attendant, la Cresson,elle touche une retraite somptueuse dans sa propriété,avec chauffeur et gardiens payés par nous depuis plus de 30 ans , tout ça pour bons et loyaux services rendus surtout au niveau de la braguette au Mitterrand , comme quoi la république est reconnaissante envers ses putes !

    Les apéros sans les potes, c’est le plus dur ! et encore nous on est confinés en couple, c’est moins triste pour trinquer

    bonne semaine à tout le monde, et surtout, prenez soin de vous !

    Grosses bises

    J'aime

    • nouratinbis 12 avril 2020 / 22 h 41 min

      Le confinement conjugal a ses vertus…mais il a aussi ses petits inconvénients,
      enfin, quand je dis « petits »….
      Gros bisous.

      J'aime

  8. Pakounta 12 avril 2020 / 23 h 25 min

    J’ai pas regardé le pape, je ne suis plus chrétien et encore moins catholique depuis au moins une quarantaine d’années. En plus, il m’exaspère. En plus, j’ai lu (chez Jim Stone, je crois bien) qu’il a jeté aux orties son froc de « vicaire du Christ ». Il me semblait que toute la fonction papale était de succéder à St Pierre en tant que représentant du Seigneur. S’il ne représente plus le patron, on voit pas bien à quel titre il vient faire le clown dans les ors du Vatican, bénir des gens qui ne sont pas là au nom d’un dieu auquel manifestement il ne croit pas, et imposer à la foule sa vision stupide de l’humanité sans frontières, sans argent (mais au Vatican il paraît que ça va), sans haine et sans coro.
    Entre ça et, pour la première fois, une fête de Pâques avec messe interdite partout et sans cérémonie dans les ruines de Notre Dame, je crois bien que le petit étron et ses maîtres ont réussi leur coup : y’a pu de catholicisme, place à l’islam triomphant, qui appelle à la prière, ne respecte pas le confinement, et va faire la fête toutes les nuits entre potes, voisins et familles pendant les 4 semaines du saint Remmerdant. Je parie n’importe quoi que la boulisse (160 000 agents dispersés partout pour faire chier les Blancs confinés ruinés) ne bougera pas le petit doigt et même s’excusera si elle doit passer au pied d’immeubles en ramdam.
    Bon courage à vous, amitiés, tenez bon.

    J'aime

    • nouratinbis 13 avril 2020 / 9 h 14 min

      Oui, là on va voir des trucs intéressant, le Ramadan en plein confinement
      sera certainement un grand moment pour les tenants de la diversité
      enrichissante, il va falloir qu’ils se forcent à regarder ailleurs…
      Amitiés.

      J'aime

  9. JJS 13 avril 2020 / 10 h 03 min

    Merci à Ursula qui veut nous confiner jusqu’a la fin de l’année.C’est chouette l’europe,gardez vous bien les gamins qui passent par ici.
    Amitiés

    J'aime

    • nouratinbis 13 avril 2020 / 10 h 52 min

      Ursula, oui, on a encore touché le gros lot, sur ce coup là!
      Amitiés.

      J'aime

  10. carine005 14 avril 2020 / 9 h 18 min

    J’imagine les souffrances de tes potes confinés !
    Tu les as prévenus que c’est ça ou le couloir de la mort et le ritrovil ?
    Contente aussi d’avoir des nouvelles de Hank.
    Bonne continuation de confinage et
    morocorozibouilles !

    J'aime

  11. nouratinbis 14 avril 2020 / 12 h 07 min

    Chacun se fait une raison, mais je crois que Grauburle préfèrerait le couloir
    de la mort au confinement conjugal…
    Toi aussi, confine bien.
    Durdurozibouilles!

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s