La controverse de voilà le Covid

« Vous en connaissez, vous, des gens qui ont chopé le Covid? Moi pas, fait-il sans attendre une éventuelle réponse, pas la queue d’un, dites-donc! Faut croire qu’on a affaire à une maladie médiatique, vous mordez le truc? Une denrée réservée aux gus de dedans la télé, si vous voyez ce que je veux dire, pas pour la piétaille… finalement ça serait plutôt un virus de luxe, non? Y a qui voir qui l’attrape, que des mecs de la Haute, le Prince de Monaco, Trump, Boris Johnson, le Prince de Galles, Bolsonaro, Estrosi, excusez du peu! Sans parler de Haricot Macias, Anus Bertrand, Madonna, tout ça! Et puis les cannés, les pauvres, comme feus Devedjian et Goasgen! Je vous dis même pas les autres, qu’on connaît moyen, genre les petits merdeux cousus d’or du foutreballe, là, comment c’est déjà, oui, M’Bappé, et Jean Neymar aussi, bref, que des gens archi-connus, le gratin… mais pas dauphinois, par là bas on n’en connaît pas un seul, allez savoir… Tiens c’est vrai ça, au fait, les péquenots on les dirait immunisés, vous expliquez ça comment, vous Maître? »
Les conversations entre le vieux Maurice et Maître Jean-Trentasseur, surtout un petit moment après démarrage de l’apéro dominical, réservent toujours de jolies surprises, vu le décalage intellectuel entre l’ancien balayeur en chef des Comptoirs de Lombez-Lanusse (1) et le choriste (comme ténor il manquerait un peu de coffre) du Barreau, ex-député mitterrandien de l’épisode scrutin de liste. On n’est pas du tout dans la même catégorie, le plus con des deux n’étant pas forcément celui qu’annonceraient leurs palmarès respectifs. Du coup c’est toujours un enchantement de suivre leurs disputationes comme on disait au temps de Cicéron (c’est point carré, si vous y tenez vraiment), ça vole toujours assez haut dans la stratosphère des idées de la politique bistrotière et de la philosophie de comptoir. En général les prises de bec se soldent par la victoire du vieux schnock, lequel trouve toujours le moyen d’enfoncer le pif du socialo macronnisé dans son caca bien pensant. Là, tout de même, le cave se rebiffe et prend le dessus.
-« Depuis que je fréquente cet estaminet, veuillez m’excuser chère Thérèse, j’ai entendu des tombereaux d’âneries, d’imbécillités, d’inepties et de niaiseries en tout genre! Mais alors là, Maurice, je crois que vous tenez le pompon! Çà c’est bien la meilleure alors, déclare-t-il rigolard en se collant de grandes claques sur les cuisses, le virus des riches, dites-donc, elle vaut bien une tournée générale, celle-là, allez, chère amie, champagne pour tout le monde, nous allons trinquer à la Covid marxiste, celle qui rétablit l’égalité sociale! Mais mon pauvre ami, sauf le respect dû à votre âge excessif, je crains que désormais vous ne glissiez gentiment vers une sénilité que je souhaite exempte d’Alzheimer même si la probabilité sur ce dernier point ne soit pas à écarter a priori! Pardonnez moi mais vous déconnez à pleins tubes, grave comme on dit de nos jours (c’est bien ça, grave, une belle trouvaille du langage d’aujourd’hui, ça sonne juste et ça ponctue à merveille) je n’en voudrai pour preuve que notre camarade Goràn Avaltàtric, vous savez, celui qui picole les poisons de ses terroirs personnels au fond du bistrot, vous voyez qui je veux dire? -Devant la branlée de chefs générale, il poursuit- Eh bien voilà, ce garçon, un prolétaire de la plus belle eau, vous en conviendrez, on ne le voyait plus depuis une bonne quinzaine, au point que nous le croyions retourné dans sa Serbie natale. Que non point, jamais de la vie! Le malheureux se trouve actuellement à l’Hôpital, je l’ai su par mon ami le Professeur Courpénisse du C.H.U. (2), un cas très sérieux, voilà pourquoi il en parlait, il a bien failli passer l’arme à gauche, le malheureux…mais non voyons, pas Courpénisse enfin, décidément vous êtes épais comme un blindage de Panzer! Goràn! Justement, tiens, ça prouve bien le caractère aléatoire des contaminations au coronavirus, il n’a pas choisi la sommité médicale, il s’est précipité sur le pauvre manard, le virus chinois, vous voyez bien, Maurice, la taille impressionnante de votre déficience cérébrale, non? Je regrette! Cela dit, rassurez vous, il est sauvé, Avàlatatric, en piteux état, certes, mais hors de danger, son pronostic vital a repris du poil de la bête; toutefois l’absorption d’alcools balkaniques à soixante-dix degrés, fussent ils à base de prune bio, lui est désormais essentiellement déconseillée, il n’y survivrait pas longtemps…remarquez, un alcoolique de ce calibre préfèrera toujours, à choisir, mourir de la bouteille qu’en prendre…mais oui, de la bouteille, quoi, suivez donc un peu, tout de même! »

A ce stade de la discussion de bistrot, l’atmosphère alourdie par les propos acerbes et la triste histoire du Serbe, exige, à l’appui des roteuses englouties en nombre désormais considérable, une petite diversion bien venue. C’est Marcel Grauburle qui s’y colle.
– » Dites, les potes, à propos de Covid, vous avez vu Trump, la vitesse qu’y s’est remis sur pied, le mec? Moi ça m’a carrément troué le cul, vous vous rendez compte? Deux jours d’hosto et le revoilà gonflé à bloc! A peine descendu de l’hélico il vous la joue à la Rambo, dites donc! J’ai vingt culs le Covid, il a fait! Y a pas de bon dieu, qu’il a sorti, c’est bidon leur virus chinetoque, faut pas baisser le froc devant, je vous l’ai toujours dit et là vous voyez bande de mous du noeud, j’y ai mis bien comme il faut, jusqu’au trognon! Et pis, je vais vous confier, qu’il a ajouté, ce putain de microbe c’est Dieu qui me l’a envoyé, juste pour faire voir qui c’est le plus balèze et qui c’est qu’est cul et chemise avec Jésus! Comme ça, ils ont constaté, les souteneurs de Robinette, à quel point ils allaient l’avoir dans l’os, le mois prochain, quand les Amerloques y z’auront à choisir entre une veille pantoufle avachie et Superman, le protégé du Tout-Puissant! Même sa gonzesse, celle qui lui a coûté la peau des burnes en chirurgie esthétique, elle se chope le truc, elle aussi…et même pas malade, la salope, que dalle, prête à niquer comme si de rien n’était! C’est vous dire à quel point il maîtrise son sujet, le gros, un champion, y a pas à tortiller! »

Alors c’est Marlène, la Femme du Peintre, qui prend le crachoir, parce qu’elle, le Président des States, d’une manière générale elle ne peut pas le blairer, à part Obama, peut être, pour cause d’origines africaines, ça se conçoit, mais quand même, les grands chefs amerloques, ça reste forcément des capitalistes, donc toujours un peu des ordures, quelque part… En revanche, vis à vis de Donald, là, pas d’hésitation, il coche toutes les cases, l’ignoble! Du coup elle le hait avec une force de conviction à rendre jaloux les Saints et les Anges et même le petit Jésus (quand ça les démange se grattent le trou du c…). En conséquence, les propos de Marcel, pour elle c’est trop! Intolérable! Faut remettre les pendules à l’heure de la dictature du prolétariat, non mais!
« Qu’est-ce que vous dégoisez, là, Marcel, m’enfin vous partez en quenouille les pieds en avant, sacré nom de putain d’Adèle! Vous aussi vous commencez à tricoter dans l’Alzheimer, c’est pas possible! Se laisser impressionner par le cinoche de ce gros cochon de milliardaire de mon trou de balle! Ah elle est gratinée, celle-là! Superman! Le protégé de Dieu! Oh la vache, con à ce point c’est pas autorisé par la faculté, faut arrêter de respirer, mon vieux, vous faites rien qu’à polluer l’environnement, foutez moi ça entre quatre bonnes planches et qu’on n’en cause plus jamais, mince! Y fait quoi, votre bon dieu de mes deux à vous laisser ici à nous faire chier la vie! Trump! Mais vous ne voyez pas la saloperie que c’est, ce monstre, un escroc, un obsédé, un maniaque, un criminel! Copain avec Weinstein, il était! Si ça se trouve il l’est encore, d’ailleurs! J’espère bien qu’il va se morfler la déculottée du siècle, ce porc, que tous les Amerloques qui ont quelque chose dans la tronche et dans le calbar, lui colleront un avertissement avec frais d’avoir à déguerpir, sans préjudice des poursuites judiciaires! Et le fait qu’il ait bénéficié des traitements à je ne sais combien de millions de dollars ça lui jouera un sale tour, vous savez, les gens qui crèvent ça leur déplaît toujours de voir les bourrés de thunes péter la santé insolente , le côté Rambo ils ont tendance à s’en torcher, vous voyez ce que je veux dire! Sans compter que sa meuf, la poufiasse qu’il s’est achetée, compte tenu de ses vingt-cinq ans de moins que lui, c’est un peu normal qu’elle s’en foute, du virus! En tout cas, avec ce vieux facho puant mal fagoté elle ne doit pas se faire reluire bien souvent la moniche, c’est tout le bien que je lui souhaite! »

Et sur ces paroles bien senties, c’est tout de même Pompy, l’air rêveur en reposant sa coupette sur le comptoir, qui nous balance le dernier mot.
-« Ah, ben là, je ne te suis pas, Marlène, moi je suis sûre qu’il a une grosse bite, le Donald, et je ne serais pas surprise qu’il sache bien s’en servir, ça se voit ces choses-là…et des fois les vieux… »
Sur ces propos réconfortants je vous donne rendez-vous la semaine prochaine. Portez vous bien et faites gaffe où vous mettez les pieds…le reste aussi d’ailleurs.
Amitiés à tous.

Et merde pour qui ne me lira pas.

NOURATIN

(1) Derrière Napoléon, Chapitre premier
(2) Derrière Napoléon, Chapitre IV

13 réflexions sur “La controverse de voilà le Covid

  1. Pangloss 11 octobre 2020 / 17 h 26 min

    Le virus des vieux riches, ce n’est qu’une nouvelle façon de vendre du papier et de faire causer dans le poste. Les vieux pauvres, s’ils ont de la chance, ils vont à hosto. Et s’ils n’ont pas de chance, ils crèvent d’autre chose. Il y a que les jeunes des banlieues susceptibles à péter assez la forme pour attaquer un commissariat de police.
    Amicalement.

    Aimé par 1 personne

  2. nouratinbis 11 octobre 2020 / 17 h 50 min

    De toute façon, dans un pays où il est possible d’attaquer les flics
    en toute impunité, le Covid ça reste encore une façon de partir et
    d’avoir enfin la paix…je parle pour les vieux pauvres qui habitent
    les cités sans-cible…
    Amitiés.

    J'aime

    • Gérard 11 octobre 2020 / 19 h 08 min

      Moi, à la limite, si je dois clamser- ce qui arrivera un jour, je préfère encore que ce soit de ma faute parce que j’ai pas mis la muselière qu’elle est obligatoire (ou la ceinture qu’elle est obligatoire aussi) ou que j’ai mangé trop gras, trop sucré ET trop salé ou que j’ai abusé de l’alcool que ça nuit à ma santé ou encore (il y a vraiment le choix !) que j’ai pas bouffé 5 fruits et légumes par jour, plutôt que de la main d’un mahométan juste pour prouver qu’Allah est grand, ce dont je ne suis d’ailleurs pas intimement convaincu. Amitiés.

      J'aime

      • nouratinbis 11 octobre 2020 / 21 h 23 min

        En effet, tant qu’à faire…Surtout qu’on n’est pas certain de la taille
        du personnage en question!
        Amitiés.

        J'aime

  3. Fredi M. 11 octobre 2020 / 20 h 12 min

    Mon père (90 balais quand même…) l’a chopé ce fichu virus. Une semaine alité chez lui avec une bouteille d’eau à portée de la main, bien touché, mais debout finalement passé ce délai.
    Mais bon c’est vrai que c’est une nature comme on dit…

    J'aime

    • nouratinbis 11 octobre 2020 / 21 h 24 min

      C’est du costaud! M. votre père, pas le virus!
      Amitiés.

      J'aime

  4. FRACANAPA 12 octobre 2020 / 9 h 30 min

    Un vrai bonheur, vos amis de chez Thérèse !
    Ils aident bien à faire passer la pilule amère de l’actualité.
    Mais la théorie de Maurice d’un covid de luxe, je m’en méfie tout de même un peu: j’ai une maman de 88 ans… Elle a beau être anonyme, et coriace, on n’est jamais trop prudent …

    « …choisir entre une vieille pantoufle avachie et Superman  » 😂
    Petite coquille , vous avez écrit » C’est MAURICE Grauburle qui s’y colle »
    La petite coupette de trop sans doute ?

    Bonne semaine à tous !
    Amicalement

    J'aime

  5. nouratinbis 12 octobre 2020 / 20 h 22 min

    Mince alors, merci, pauvre Marcel!
    Je vais corriger, ça pourrait le vexer!
    Merci et amitiés.

    J'aime

  6. G.Mevennais 12 octobre 2020 / 21 h 32 min

    Théorie ou pas, il faut bien constater qu’il n’y aurait pas eu de grippe saisonnière cette année et que la mortalité générale entre février et mars se compare avec les années précédentes, enfin puisqu’on vous dit que tout est causé par le corona et qu’il va bientôt falloir imposer, bientôt, un couvre feu, vous faites preuve de mauvais état d’esprit;;;
    je viens de revenir de mon périple nantais, alors, ma première lecture et de vous consulter..
    Amitiés, cher Nouratin et bonne semaine à tous/toutes.
    Gilles.

    J'aime

  7. nouratinbis 13 octobre 2020 / 19 h 15 min

    Nous ne sommes pas encore au niveau de la peste noire mais je sens
    que ça vient!
    Merci pour la visite post nantaise!
    Amitiés.

    J'aime

  8. elba 14 octobre 2020 / 20 h 38 min

    Ce ,n’est pas donné à tout le monde de pouvoir faire rire et sourire avec des sujets si affligeants !
    Merci, Nouratin !

    Je n’ai pas écouté MACnéRON ce soir. Pas envie de l’entendre dire des inepties comme souvent. Ou plutôt comme d’habitude. Mais je viens d’allumer la tévé trente seconde, juste le temps de voir que… nous devrions porter le masque – muselière – en famille ? C’est une blague ?
    Ils veulent absolument nous rendre malades. Le masque est mauvais pour la santé.

    Et ils veulent détruire tous les petits commerces, artisans, indépendants…
    Mer.ouille ! Fasse le ciel qu’ils n’y parviennent pas.

    Bisou, Nouratin. Et aussi à tous ceux/celles qui passeront par là.

    J'aime

    • nouratinbis 16 octobre 2020 / 18 h 31 min

      Oui, comme vous dites, ce sont de véritables massacreurs, incapables mais
      nocifs, une vraie calamité.
      Bisous tout de même, gardons le moral.

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s