Gueule Enfarinée contre Tête à Claques

Il y a de petites choses, comme cela, qui me mettent en joie. Je sais bien que c’est puéril mais que voulez-vous, Méluche la gueule enfarinée c’est un peu le printemps qui déboule après les mauvais jours de vent, de pluie, de neige et de frimas. Je vous l’avoue bien sincèrement, ce type m’a toujours amusé, dès le début j’avais repéré le clown politique du siècle, certes Hollandouille a pu, de temps à autre, lui tailler des croupières comme pitre de service mais le big-boss de la France Insoumise (poil à l’hypophyse) ça restera toujours l’auteur de « ma personne est sacrée » et de « la république c’est moi« . Personne avant lui n’avait osé pareilles inepties, personne après lui ne s’y risquera, vous pouvez me faire confiance, comme disait le regretté Michel Galabru dans « Le Viager ». Sans compter qu’en plus, il y a sa tronche de sale connard élevé au gros rouge qui tache, une bobine de ce calibre ça vaut toutes les cartes du parti, tous les diplômes de bonne éducation gauchiarde dont, ès qualité de trotsko-lambertiste, il n’a évidemment nul besoin, on lui donnerait le Bon Marx sans confession. Voilà déjà pas mal de temps que je l’avais repéré comme une sorte d’étoile montante de la Grande Famille de Gauche, un pignouf assumé, prêt à toutes les pantalonnades, à toutes les mascarades, à toutes les couillonnades, pourvu qu’on en parle, que ça fasse le buzz, comme on dit puis, plutôt la buse, d’ailleurs, ça colle mieux au zigomar en cause. Il est vrai, je l’avoue, au début je l’orthographiais mal (voir le Printemps-de Mélanchon) mais, sans me vanter, j’avais déjà exhumé la pépite! Il promettait, il a tenu! Et vous m’en voyez ravi car s’il n’existait pas il apparaîtrait indispensable de l’inventer, une vraie démonstration de la stupidité progressiste, le mec, rien de plus efficace pour détourner l’électeur un tant soit peu conscient du vote à gauche et pour conduire le brave prolo à porter ses suffrages du côté obscur de la nauséabonderie brunâtre. Ne restent plus de son côté, au camarade Jean-Cul (oups, lapsus calami, Luc) que les bobos pur jus, abrutis par le shit et formatés à la doxa. Et comme cela fait un peu juste pour atteindre les scores juteux annonciateurs de jolies prébendes avec notre pognon de contribuables, il drague carrément le Musulman, Méluche, le filon ne manque pas d’intérêt, n’est-ce pas, ça représente du monde! Il se spécialise, en somme, dans le beur et le bobo racialiste, et voilà pourquoi, de temps à autres, il peut rencontrer quelque déçu de la bonne vieille gauche traditionnelle, le dernier en date lui ayant déversé ce fameux sac de farine sur la tronche. On ne fait pas d’omelette sans casser des œufs, de même que la tambouille démocratique ne saurait se passer des ingrédients idoines, de la bonne farine de froment bien de chez nous, ça ne peut pas faire bien mal à son politicard sur le retour.

Tout autre est l’affaire de Tain l’Hermitage. Une contrée qui fleure délicieusement le pinard de qualité et dans laquelle notre petit Présipède, à la faveur d’une halte imprévue, souhaita se précipiter vers un groupe de présumés supporters afin de lancer quelques « vous allez bien? » ponctués de serrements de main fort peu conformes aux sacro-saints « gestes barrières » dont on nous bassine avec constance depuis le début des histoires de covid. Et, en réalité, nous vîmes, à un moment donné, notre petit coquin à sa Bribri, piquer un sprint, échapper par surprise à ses gorilles, atteindre en avance sur ces derniers la petite foule massée derrière quelques barricades et, aussitôt, morfler sur la joue gauche une bonne claque bien sentie. Loin de tendre la joue droite, notre héros se précipita alors, petits poings en avant, sur le souffleteur anonyme, avant que ses gardes du corps, un peu essoufflés pour leur part, ne rejoignent leur petit protégé pour le saisir à bras le corps et mettre un terme précoce à la bagarre.
Curieuse aventure, tout de même, cette histoire de mandale! En trois quarts de siècles d’une existence bien remplie, c’est la première fois que je vois une chose pareille! Le Président de la Répupu qui s’en prend une dans la gueule, vous vous rendez compte? Ne croyez surtout pas que je voue un quelconque respect à la République Française non plus qu’à son Président, surtout celui-là; que non point, jamais de la vie, ce serait plutôt le contraire! Toutefois je constate simplement, voyez-vous, qu’il s’agit d’une grande première. Depuis le nébuleux Vincent Auriol jusqu’à l’actuel titulaire du poste, en passant par René Coty, de Gaulle, Pompidou et tous les hurluberlus subséquents, personne n’avait morflé la moindre beigne. D’accord, Charlot Gros-Pif, lui c’était plutôt des rafales de mitrailleuse lourde, mais ça vous a une autre gueule! A l’opposé Hollandouille, à l’instar de Méluche, essuya en son temps un tir cadré de sac de farine, ce qui allait parfaitement à sa bouille de gros rigolo ridicule en toutes circonstances qui, dans les moments les plus tragiques et les plus solennels, parvenait à détendre l’atmosphère en se faisant, à titre d’exemple, chier dessus par un pigeon de passage. Là, avec Sa Majesté Macronibus nous sommes confrontés à un autre genre de phénomène, un geste inattendu, significatif et même riche d’enseignement.
Vous souvenez vous de ce vieux slogan d’Air Wick, vous savez, ces diffuseurs de désodorisants qui vous transformaient une simple puanteur en puanteur parfumée? Vous y êtes? Alors c’était quoi la pub, hein? Eh oui, voilà! « Une bonne claque aux petites mauvaises odeurs« . Attention, je ne vous dis pas qu’il pue, Présipède, je n’en sais que dalle et d’ailleurs, pour ne rien vous cacher je ne peux pas le sentir. Mais en revanche l’idée consisterait, pour le dispensateur de baffe, à traiter le Chef de l’État comme une sorte de miasme, un désagrément, un truc qui gêne, qui dérange, qui empoisonne un peu l’atmosphère et qui mérite bien une bonne claque mais rien de plus. « Un geste de père de famille« , ainsi que Bayrou qualifiait la petite gifle dont un jour de 2002 il gratifia le jeune Yacine qui lui faisait les poches, lequel Yacine depuis lors, a accompli une carrière de malfaiteur tout à fait remarquable…une Chance Pour la France, n’est-ce pas. Dans le cas qui nous occupe présentement (comme dirait M.Mamadou) la gifle partait d’un certain Damien Tarel, un garçon de 28 ans pas tout à fait dans l’axe, manifestement, et un peu éméché au moment des faits. Se fût-il agi de Mohamed, voire d’Adama, toute la sphère médiatique l’eût qualifié de déséquilibré et sûrement la Justice lui eût-elle dégotté une bonne bouffée délirante absolutoire lui permettant de rentrer à la maison sans même le moindre rappel à la loi. S’agissant en l’espèce de Damien, c’est une autre histoire. Déjà Damien, vous vous rendez compte de la prédestination? Comment cela, pas du tout! M’enfin, Damien, quoi, presque Damiens, le pauvre malheureux qui avait refilé à Louis XV un petit coup d’Opinel N°6…oui, bon, d’accord, à virole, je veux bien. Mais tout de même, vous souvenez-vous de ce qu’ils lui ont fait subir, au pauvre Damiens pour son coup de canif dans la barbaque royale? Une horreur pire que tout ce qu’on peut imaginer, torturé, lacéré, déchiré, brûlé et enfin écartelé par des bourreaux qui ne savaient pas y faire, ça n’en finissait plus! Le type, quand au petit matin fatidique on lui a annoncé le programme des réjouissances aurait déclaré « la journée sera rude! » Il ne croyait pas si bien dire!
Donc, pour en revenir au Damien qui nous occupe, en comparaison de son prédécesseur du Siècle des Lumières pas encore tout à fait allumées, il s’en sort bien, aucun doute. Cependant, tout de même, dix-huit mois de taule dont quatre mois fermes! Et au trou, illico, tout de suite, sans passer par la case départ! Bon c’est sûr qu’il vaut mieux foutre par la fenêtre une vieille israélite que de baffer Présipède, reconnaissons… enfin c’est ce qu’on pourrait croire, mais tout le monde n’a pas la chance de s’appeler Traoré, pas vrai? Reste à savoir ce qui va lui arriver à notre petit régicide…présipédibaffide serait plus exact mais vu la rareté du phénomène le terme n’existe pas…Quoique voilà: une lacune de comblée comme on pourrait à peu près dire à Venise. Adoncques, le Damien en question purgera certainement l’intégralité de sa peine. En conséquence le voilà sous clé au Centre Pénitentiaire de Valence, parmi tous ses petits camarades musulmans. Ils vont lui faire passer le goût des petites claques, je vous fous mon billet, parce qu’on a beau être adepte des sports de combat médiévaux, le brevet colonial plusieurs fois par jour ça vous fatigue son homme! Sans compter que ce n’est plus Montjoie Saint Denis qu’il va devoir hurler, ce garçon, il aura intérêt à adopter direct Allahou Akbar, ça passera mieux. C’est d’autant plus injuste qu’il avait au moins une bonne circonstance atténuante, Damien…Ben oui: c’est qu’il trimballe quand même une sacrée tête à claques, notre petit Président presque bien aimé (40% au dernier sondage)!

Que la semaine qui arrive ne vous soit pas pire que les précédentes et profitez bien du beau temps, ça ne durera pas!
Amitiés à tous.

Et merde pour qui ne me lira pas.

NOURATIN

22 réflexions sur “Gueule Enfarinée contre Tête à Claques

  1. elba 13 juin 2021 / 18 h 09 min

    Mais qu’ont-ils les gens à présent, contre la farine ? De Rugy a apparemment lui aussi reçu à Nantes de quoi se faire une tarte… Tiens, une tarte, ça me rappelle quelque chose !
    Ce fut assez jouissif pour moi, je l’avoue, cette baffe, ce soufflet, que présipède a reçu alors qu’il posait en bon paternaliste, sa main sur le bras du jeune d’estrême-estrême drouate ! La farine aussi, c’est amusant. Au moins, ça nous change des sempiternelles infos-covid dont je n’en peux plus.

    Je ne connaissais pas le « brevet colonial », Nouratin. Me voilà un peu moins bête à présent que vous m’avez appris une nouvelle chose. Mais avec vous et votre incroyable écriture, j’avoue que je pense en apprendre chaque dimanche, que ce soit en matière de vocabulaire, de contrepêteries ou d’histoire de France. Je vais donc répéter volontiers que c’est pour moi un plaisir de vous lire à chaque fois.

    Gros bisous !

    J'aime

    • nouratinbis 13 juin 2021 / 18 h 38 min

      Merci Elba, cela me va droit au cœur!
      Il est vrai qu’une petite claque ne peut pas faire de mal à ce garnement…
      Gros bisous.

      J'aime

  2. Mildred 13 juin 2021 / 19 h 20 min

    Et v’la t’y pas que le chef d’état-major démissionne ? Vous croyez que lui aussi en a marre de bosser pour cette tête à claques ?

    J'aime

    • nouratinbis 13 juin 2021 / 21 h 47 min

      Je n’en suis pas tout à fait certain mais c’est éminemment probable…
      Amitiés.

      J'aime

  3. G.Mevennais 13 juin 2021 / 19 h 43 min

    avec vous, on bénéficie toujours d’une très bonne histoire de France, mais il est vrai qu’avant le père De Gaulle, les attentats avaient une autre gueule, on tirait carrément dessus. A notre époque, c’est différent, deux ans de taule, si l’on est de l’aitre côté de la barrière, on est embastillé, du bon côté, par contre on a droit à un rappel à la loi, ainsi va la justice dans notre beau pays.
    Amitiés, cher Nouratin et bonne semaine à tous/toutes.
    Gilles.

    J'aime

  4. Isabelle Mazan 13 juin 2021 / 20 h 11 min

    Mais comment diable peut-on « échapper par surprise à ses gorilles »? Ils courent moins vite que lui? Ils étaient distraits? Je sens qu’il va y avoir du remaniement dans cette équipe.

    J'aime

    • nouratinbis 13 juin 2021 / 21 h 49 min

      Ce sont des gorilles peu professionnels…des nazes, comme tout ce qui touche
      à ce personnage!
      Amitiés.

      J'aime

  5. Pangloss 13 juin 2021 / 20 h 14 min

    « Qui aime bien, châtie bien », dit le proverbe. Voilà une excuse à laquelle n’a pas pensé son avocat.

    J'aime

    • nouratinbis 13 juin 2021 / 21 h 50 min

      Ben oui quoi, tu as raison, il a choisi un mauvais avocat, il faut dire que
      Ducon-Abruti était retenu dans le Nord!
      Amitiés.

      J'aime

  6. Pangloss 13 juin 2021 / 20 h 14 min

    Amicalement.

    J'aime

  7. Gérard 13 juin 2021 / 23 h 24 min

    Je me rens compte aujourd’hui d’une raison essentielle pour laquelle je n’aurais jamais pu faire carrière en politique: avez vous remarqué que pratiquement tout un chacun, dans ce milieu, et quelle que soit sa tendance, s’est cru obligé de trouver scandaleuse cette présipèdibaffe ? Moi, au contraire, j’ai savouré ça comme un bon cognac XO, et je suis même prêt, s’il y en a une de lancée pour Damien, de participer à une cagnotte. Prévenez-moi si vous apprenez quelque chose à ce sujet. Amitiés.

    J'aime

    • nouratinbis 14 juin 2021 / 19 h 28 min

      C’est tout à fait vrai, cette petite claque a provoqué une vague d’indignation
      dont l’unanimité n’avait d’égale que l’hypocrisie. Rares sont ceux qui, indignés
      de frais, n’ont pas rigolé sous cape comme des bossus!
      Si j’entends parler d’une cagnotte je ne manquerai pas de vous le dire.
      Amitiés.

      J'aime

  8. DUJAC 14 juin 2021 / 17 h 16 min

    Et tous ces politiques outrés par la gifle à Macron comme Ils doivent tous rigoler à l’heure de l’apéro. cette bande d’hypocrites professionnels… Encore merci pour votre super résumé des évènements de la semaine.

    J'aime

    • nouratinbis 14 juin 2021 / 19 h 30 min

      Ben voilà, les grands esprits se rencontrent!
      Merci à vous et revenez souvent, vous êtes ici chez vous.
      Amitiés.

      J'aime

  9. FRACANAPA 15 juin 2021 / 12 h 26 min

    Coucou,
    Je me suis bien amusée en lisant « Gueule Enfarinée contre Tête à Claques » !
    Au ridicule des images vous avez ajouté* le poids des mots (bien sentis !) …

    * et l’odorama avec Air Wick !!!

    Bonne mi semaine à tous
    Bien amicalement, Sabine.

    J'aime

    • nouratinbis 16 juin 2021 / 9 h 18 min

      Oui, ce coup-ci c’était en plusieurs dimensions!
      Bien amicalement.

      J'aime

  10. carine005 18 juin 2021 / 14 h 29 min

    J’ai adoré le titre et tout le billet.
    Oui, il y a de petits moments, comme ça…
    Remercions les auteurs pour leur sacrifice.
    Il y en a qui montrent leurs fesses pour faire le buzzzzz, d’autres se font plaisir sans particulièrement le viser (le buzz) ^^. La motivation est plus noble.

    « sa bouille de gros rigolo ridicule en toutes circonstances qui, dans les moments les plus tragiques et les plus solennels, parvenait à détendre l’atmosphère en se faisant, à titre d’exemple, chier dessus par un pigeon de passage. » Heureusement que la pluie diluait le tout ^^.

    Grosbizouxchaleureuxetsansmasque !

    J'aime

    • nouratinbis 19 juin 2021 / 10 h 44 min

      Finalement la démocratie n’étant somme toute qu’un cirque, il n’y pas
      surprenant d’y voir prospérer les clowns!
      Bisouxdésabusésetdémasqués!

      J'aime

  11. Chris 18 juin 2021 / 14 h 53 min

    Morte de rire rien qu’en me souvenant de Hollandouille et de sa fiente de pigeon !!!
    Perso, la baffe à Micron ne m’a réjouie qu’à moitié ….et même qu’au quart !!!…j’aurais préféré une bonne raclée cul nu en public …comme aux gamins trop gâtés, au moins …. au pire, je peux pas le dire mais, Françouaises, Françouais, vous m’avez compris !!

    J'aime

    • nouratinbis 19 juin 2021 / 10 h 46 min

      Oui, ce n’est pas une mauvaise idée, en plus il serait d’accord!
      Zigroboux.

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s