Le coup du variant delta

Ce qui s’est passé la semaine dernière me laisse penser que nous pouvons écarter sans état d’âme l’hypothèse d’une victoire du Rassemblement National à la présidentielle de l’an prochain. Ainsi que nous avons pu le constater en vraie grandeur, même si les deux tiers du corps électoral ont soigneusement évité les urnes, nos petits amis nauséabonds-dédiabolisés de frais n’ont manifestement aucune chance de recueillir jamais une majorité de suffrages. L’énorme bordel qu’est devenu le pays, son invasion par des barbares à l’agressivité haineuse, le déclin qui saute aux yeux, la décadence qui les crève provoquant pas la même l’aveuglement de nos chères élites, j’en passe et d’encore pires, tout cela aurait dû, en bonne logique, faire réfléchir le brave citoyen et le pousser à s’en aller dire leur fait aux ahuris qui nous gouvernent. On n’a tout de même pas si souvent l’occasion de marquer le coup, même si l’élection en cause vise officiellement un objet dont tout le monde se fout éperdument.
La Région, il est vrai, grande invention de l’époque Mitterrand-Defferre, jolie paire de vendeurs de vent et d’illusions naïves, se présente comme une belle pompe à fric dont l’inutilité pour le clampin de base se révèle à ses yeux chaque fois qu’il n’en a aucun besoin manifeste, c’est à dire tout le temps. Les deux zigomars précités, paix à leurs âmes tortueuses, ne manquèrent pas, temporibus illis, de nous vanter à sons de trompes les mérites éminents de la « décentralisation »… on voit bien aujourd’hui la foutaise! A l’exception des impôts supplémentaires et des petites planques à copains découlant de la couillonnade en question, nul n’a pu constater le moindre changement dans l’existence quotidienne du con qui paye. Ce dernier, en conséquence, se moque comme d’une guigne de perdre une partie de son dimanche radieux dans les bureaux cradingues où l’on vote sous le regard suspicieux des fatmas voilées. Même motif et même punition pour les élections chabada-bada, celles qui visent à élire un homme et une femme qui, la plupart du temps, ne couchent pas ensemble, et ce dans le but d’assurer à des assemblées départementales dépourvues de la moindre utilité, un nombre rigoureusement égal de représentants de chaque sexe, la fameuse « parité » dont on nous rebat les oreilles… et que nous regretterons un jour ou l’autre lorsqu’on passera de la notion de sexe à celle de « genre ».
Vue, donc, sous ces aspects assez peu engageants, la démocratie ne saurait attirer les foules enthousiastes, certes. Toutefois, considérant l’affaire sous un autre angle, la possibilité d’aller dire merde à tous ceux, de droite et de gauche, qui depuis plus de quarante ans nous ont foutus, par lâcheté, par bêtise ou par flemme, dans le pétrin infâme où nous nous voyons aujourd’hui plongés, aurait pu au moins motiver l’électeur. L’occasion était belle de porter les suffrages sur les seuls qui n’ont jamais participé à l’entreprise de démolition et qui, par surcroît, on toujours dénoncé, plus ou moins habilement, plus ou moins énergiquement, les causes du désastre. Eh bien non! Les braves-gens, majoritairement conscients de la catastrophe et de ses origines, celles qu’ils constatent tous les jours dans leur environnement immédiat, ferment leur gueule et délaissent l’isoloir. Ils n’y croient pas, bien sûr, et on peut les comprendre, mais ils se laissent ainsi sodomiser sans protester, laissant croire au mec de derrière qu’ils aiment ça et en redemandent. Cela me semble regrettable mais la nature humaine étant ainsi faite et la démocratie ainsi conçue, il ne faut pas s’en étonner, juste peut être se procurer un stock de vaseline afin de se prémunir contre d’éventuels dégâts collatéraux.
Les choses étant ce qu’elles sont, reste à en tirer les enseignements pour l’avenir porteur de lourdes conséquences qui se rapproche à toute allure. Le temps d’une gestation et nous retrouverons de nouveau les mêmes bureaux de vote, sans doute dépourvus cette fois de fatmas voilées, mais dûment approvisionnés en bulletins uninominaux de l’élection présidentielle, l’épreuve reine, l’équivalent démocratique du Prix de l’Arc de triomphe (je m’empresse cependant de préciser qu’à la différence de cette prestigieuse épreuve hippique, le scrutin en cause ne s’appelle pas encore « Qatar Élection Présidentielle »). Dans l’état actuel de nos connaissances, l’affaire se présente comme une équation à deux inconnues: y aura-t-il, d’une part, un ou plusieurs candidats de la « Droite modérée » -c’est à dire la Gauche qui ne s’assume pas- et, d’autre part, Eric Zemmour en sera-t-il ou non? Avant que ces deux points ne soient éclaircis tout pronostic apparaitrait hasardeux. Bertrand ira chercher ses dividendes des régionales, c’est certain, mais les autres rigolos de la Ripoublique, que feront-ils, pas vrai? Difficile de se ranger sous la bannière d’un dissident, et puis c’est l’intérêt de Présipède qu’il soient au moins deux « à droite » et l’intérêt de Présipède ça compte beaucoup, on l’a bien vu, chez nos amis les Ripoublicons… Quant à Zemmour, on le dirait bien prêt à foncer… sauf qu’on ne distingue pas clairement le but de la manœuvre; dans ce genre d’aventure un homme comme lui aurait bien plus à perdre qu’à gagner vu que gagner, justement, ça lui sera très difficile.
La seule certitude qui apparaisse aujourd’hui, à la lumière du dernier scrutin, c’est que Marine Le Pen n’y arrivera pas. Son fonds de commerce représente à peu près 20%, ce qui lui assure pratiquement l’accès au second tour. En revanche, le reste de son électorat potentiel, aléatoire et versatile, pourrait dans l’hypothèse la plus optimiste la propulser aux alentours des 40%; mais elle n’atteindra jamais le seuil de la majorité, et ce quel que soit l’adversaire. Pour tout vous dire, à l’heure actuelle le plus probable pour avril 2022 c’est la victoire de Macrounette. Je vous fous mon billet que les électeurs vont lui en refiler un resucée de cinq années! Le Français sont des veaux, il ne faut jamais l’oublier, ils se laisseront conduire à l’abattoir sans beugler le moins du monde…comme d’habitude. Sauf que ce coup-là, bien sûr, ç’aurait pu être la dernière chance de sortir du cauchemar. Mektoub! comme disent nos nouveaux patrons, nous verrons bien…enfin c’est tout vu, je le crains.

Sur ces considération -peu euphorisantes je vous l’accorde-reste quand même l’inconnue, non pas du Nord-Express, bien entendu, mais du variant delta. Voilà un nouvel avatar du coronavirus dont nous entendons désormais de plus en plus parler dans nos chères gazettes audio-visuelles. Or, depuis le coup du virus chinetoque ça fait un peu comme les vagues de l’océan, ça va et ça vient, ça s’en va (pas complètement) et ça revient en force, ce n’est pas fait de tout petits riens, c’est le flux et le reflux, si vous voulez, ça ne s’appelle pas impunément « la quatrième vague ». Et là, la marée est en train de remonter au point qu’il me semble que quelque chose se prépare pour la rentrée. C’est d’autant plus inquiétant que depuis quelques jours nos grands chef au regard perçant ont tout lâché! La liberté retrouvée c’est tellement chouette que tout le monde en profite, y compris les porteurs du fameux variant, lesquels, forcément, contaminent à qui mieux-mieux les pauvres couillons de leur entourage. Et comme la période est venue des grandes transhumances, il voyage gratos, le virus indien, il s’en va de partout semer sa puissante contagiosité en comparaison de laquelle, paraît-il, la souche initiale de Wuhan semble roupie de sansonnet…à se demander pourquoi on nous avait à ce point enquiquinés pour un virus quasi-inoffensif! Je vois donc arriver, gros comme une locomotive à vapeur des années cinquante, le reconfinement qui nous pend au nez comme un sifflet de deux sous. D’aucuns pourront avancer que ce n’est plus pareil, qu’aujourd’hui une chiée de gugusses sont vaccinés, que les hôpitaux ne craignent plus la surpopulation covidienne et autres arguments certes tout à fait recevables, cependant je le sens venir quand même, le coup du variant delta. La vague d’automne se prépare en été, l’expérience le prouve…sans compter que personne parmi les pauvres bougres de non initiés que nous sommes, ne dispose des informations qui permettraient de démêler le vrai du faux, l’info de l’intox, le bon grain de l’ivraie, tout ça, quoi. En somme nous voilà comme d’habitude dans le brouillard avec des incertitudes massives qui nous pèsent lourdement sur les endosses…après, bon, nous verrons bien, nous survivrons, c’est sûr, juste un peu plus embêtés, certes, mais nous avons l’habitude, n’est-il pas vrai?

Allez, ne jetez surtout pas vos masques et, si vous avez le temps, achetez tout de même quelques kilos de sucre et plein de conserves, on ne sait jamais…

Bien amicalement, toutefois.

Et merde pour qui ne me lira pas.

NOURATIN

20 réflexions sur “Le coup du variant delta

  1. Pangloss 4 juillet 2021 / 17 h 59 min

    L’alphabet grec (et si ça ne suffit pas, on ira chercher l’arabe, l’arménien, le cyrillique etc.) comptant un nombre conséquent de voyelles (moins que le nôtre mais quand même), on se demande si les virologues, infectiologues et autres spécialistes n’ont pas vu venir le coup. On doit peut-être s’attendre à enchaîner sur epsilon, zéta, et la suite jusqu’à omega. Auquel cas, les vagues se succéderont, les masques refleuriront et les Français repiqueront au confinement.. C’est pourquoi je me demande si les candidats à la prochaine présidentielle ne sont pas fous à lier pour aller risquer de se colleter avec une épidémie à rallonges. Une bonne raison pour ne voter pour aucun d’entre eux.
    Amicalement.

    J'aime

    • nouratinbis 4 juillet 2021 / 18 h 46 min

      C’est vrai, les possibilités sont considérables, les variants ont donc de l’avenir.
      Nous aussi, mais moins radieux!
      Cela dit, pas de souci pour les candidats à la présidentielle, ils iront, c’est leur
      destin…le nôtre consiste à l’avoir dans le baba.
      Amitiés.

      J'aime

  2. Fred 4 juillet 2021 / 18 h 06 min

    Cher Nouratin, j ai bien que peur que vous n’ayez parfaitement décrit la prochaine élection présidentielle. Reste une inconnue qui pourrait rebattre les cartes et nous envoyer officiellement dans le clan des pays sous développés…. L inflation ! Elle pointe le bout de son nez, les taux d’intérêts vont remonter et broyer la capacité de l état à emprunter et à financer la pléthore d’électeurs macrounesques…. Si celà arrive, les élections seront le cadet de nos soucis et votre invitation à stocker des conserves est du pur bon sens. Peut être est ce ca le « mektoub » ?

    J'aime

    • nouratinbis 4 juillet 2021 / 18 h 49 min

      Peut être, qui sait? Il est certain qu’un jour ou l’autre, de toute façon, le
      château de cartes s’effondrera…on a toujours besoin de petits pois, chez soi,
      comme disait la pub, il y a un certain nombre de décennies.
      Amitiés mektoubisées.

      J'aime

  3. Gérard 4 juillet 2021 / 18 h 58 min

    Et le PQ ! N’oubliez pas de stocker le PQ, il va y avoir pénurie, c’est l’expérience qui nous l’apprend, surtout si tout le monde m’écoute. En plus, je crois qu’il n’y a pas de date limite d’utilisation donc même le principe de précaution n’est pas un motif valable pour courir le risque d’en manquer. Mettez le stock simplement à l’abri de l’humidité et des souris, au moment de l’utilisation c’est préférable. Et ayez un stock confortable (comme pour la vaseline), ce sera bientôt un des seuls motifs d’optimisme pour l’avenir qui nous restera.
    Amitiés

    J'aime

  4. nouratinbis 4 juillet 2021 / 19 h 11 min

    Conseil extrêmement judicieux, merci pour nous tous, nous risquions d’oublier!
    Amitiés.

    J'aime

  5. G.Mevennais 4 juillet 2021 / 21 h 54 min

    On ne peut pas ajouter grand chose à votre analyse si ce n’est, outre les « obligations » et autres « interdictions » qui vont découler, à l’automne, du « variant », c’est qu’il faut s’attendre à de très graves problèmes économiques ‘inflation, pouvoir d’achat en chute libre, chômage, etc. Les générations qui nous succèdent vont en baver grave, comme on dit maintenant. Quant à nous, ceux qui auront la chance (est ce une chance ?) de vivre le plus longtemps, connaîtrons ce que nous pressentons depuis si longtemps.
    Amitiés, cher Nouratin, et bonne semaine à tous/toutes.
    Gilles

    J'aime

    • nouratinbis 5 juillet 2021 / 6 h 54 min

      Vu ce qui se passe, les quelques années qui nous restent seront forcément
      moins sympa que celles que nous avons vécues.
      Amitiés, Gilles.

      J'aime

  6. elba 5 juillet 2021 / 4 h 44 min

    Aurions-nous affaire, au sein de notre gouvernement, à une grosse équipe de prophètes, des Nostradamus puissance 10, s’ils peuvent nous prédire à coup sûr une « quatrième vague » ? Parce qu’ils peuvent donner des dates précises (la rentrée de septembre), contrairement à Michel de Nostre Dame qui, lui, ne donnait aucune date. Comment peuvent-ils nous dire que cet hiver c’est précisément le corona qui va sévir, et non la grippe ? Bizarrement, cette dernière a disparu de la circulation sans crier gare.
    Je me méfie toujours des prédictions ! Je les ai même entendu dire, via gogole, qu’il allait falloir une troisième injection du vaxxin… et une quatrième, peut-être ?
    Ce qui est vraiment prévisible, c’est effectivement l’inflation et le chômage. Mais ça, ce sont eux qui le fabriquent vraiment, pas besoin d’être devin.
    D’autre part, eux, ils sont tellement certains de ce qu’ils avancent, qu’ils nous interdisent (en prescription, comme à la vente) de tenter de prendre des médicaments qui pourraient peut-être soigner. « Doliprane », qu’ils disent. Même pas « Efferalgan », alors que les deux sont du paracétamol.

    Votre papier dominical, Nouratin, semblerait dire que vous avez une sainte trouille du virus qu’on nous met en exergue, et que vous craignez d’être contaminé par les porteurs du fameux variant « delta ». Pourtant, vous devriez être rassuré puisque vous êtes vacciné, non ? Et puis, peut-être êtes-vous vous-mêmes contaminé sans le savoir ?… et sans en être malade pour autant.

    Démêler le vrai du faux me semble effectivement quelque chose de bien difficile. Ma méfiance à moi vient en partie du fait que Macron supprime encore et toujours des lits d’hôpitaux, qu’il interdit tous les rassemblements ou presque (donc, plus de manifs pour les mécontents) et qu’il détruit tous les petits commerces pour favoriser des multinationales à qui il a vendu notre pays.

    Nous survivrons, oui. Tout du moins ceux qui ne mourront pas… d’accident, de cancer, de problèmes cardiaques ou autres. Mais nous ne survivrons qu’un moment : chacun de nous mourra un jour, ça c’est certain. Mais ce qui est sûr, c’est que nous vivons de moins en moins bien, malgré les « nouvelles technologies » toutes connectées les unes aux autres.

    Alors, voter ? Pour des gugusses qui ne savent pas gérer un pays ou qui obéissent à des ordres venus de plus haut qu’eux, tout en pondant des lois qui protègent leurs intérêts propres et nous enlèvent chaque jour un peu plus de liberté ? Ceux qui se présentent sont tous de la même trempe, nous n’avons guère de choix finalement. Et ce cher Jean, avec son loup et son agneau, était et est encore d’actualité : « la loi du plus fort est toujours la meilleure. »

    Plein de bisous pour vous. Et carpe diem, nous ne pouvons guère faire autre chose.

    J'aime

  7. nouratinbis 5 juillet 2021 / 6 h 52 min

    Non, vous savez je n’ai pas peur du virus mais il commence sérieusement à
    me courir sur le haricot…un peu comme la démocratie…
    Gros bisous.

    J'aime

  8. Mildred 5 juillet 2021 / 9 h 02 min

    Et pour finir, une note d’humour :

    J'aime

    • nouratinbis 7 juillet 2021 / 19 h 12 min

      Oui, ça c’était quelque chose…maintenant nous avons des rappeurs!
      Amitiés.

      J'aime

  9. FRACANAPA 6 juillet 2021 / 12 h 21 min

    Que des sales coups en perspective …
    Un petit coucou tristounet mais bien amical, passez une bonne fin de semaine malgré tout !

    Bises, Sabine.

    J'aime

    • nouratinbis 7 juillet 2021 / 19 h 13 min

      Il faut se satisfaire de ce qui nous reste de bien…pas grand chose, hélas!
      Bises.

      J'aime

  10. carine005 7 juillet 2021 / 21 h 38 min

    Bon bin en tout cas, je vois que tu tiens la forme, et c’est bien l’essentiel
    Te laisse pas envahir par toutes ces mauvaises odeurs qui nous pourrissent la vie.
    Retire ton masque au maximum, c’est plein de graphène, et respire !
    J’admire ton talent !
    Bravozoubilles !

    J'aime

    • nouratinbis 8 juillet 2021 / 19 h 41 min

      On fait aller, en fait…
      Mais je ne mets plus le masque depuis belle lurette, en effet c’est une cochonnerie!
      Mercizigromascobrisoubouilles!

      J'aime

  11. Chris 9 juillet 2021 / 15 h 48 min

    Les français seraient découillés au point de laisser réélire le « mignon » ??? et de se laisser vendre un 4 ème aspirateur qu’aspire pas par sa clique de diafoirus de plateaux ??????
    Moi, pas …j’en crois pas un mot de leurs variants à la con et de leurs épouvantails à moineaux, meme si je dois en payer les conséquences toutes politiques et certainement pas sanitaires…
    DU NERF !!!…il existe un mot dans le dictionnaire : NON !!!

    J'aime

  12. nouratinbis 9 juillet 2021 / 18 h 37 min

    Ils sont découillés au point de se laisser envahir par les sauvages et
    n’hésiteront pas, probablement, à réélire l’autre petit machin.
    C’est pas pour rien que je me tue à dire qu’on est foutu!
    Bizibougrozibouilles.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s