Le discours de Boumedienne

Tout s’en va en quenouille. C’est plus qu’une impression, vous savez, de quelque côté qu’on se tourne on ne voit que cagades, désastre et désolation! Les rues se remplissent progressivement de fatmas bâchées assorties la plupart du temps de poussettes à deux places sans parler des mouflets plus grands qui accompagnent en serre-file. Les « jeunes » se font omniprésents, on les voit partout, pas tibulaires mais presque et parfaitement à leur aise dans un monde où nous avons cessé de nous y sentir, à l’aise. A part ça, vous avez aussi les drogués qui s’installent tranquillement dans l’espace public pour s’y adonner, en toute impunité bien sûr, à leur passe-temps favori et leurs dealeurs… in french ce serait droguiste s’il n’existait une ancienne signification associant la profession en cause à celle de « marchand de couleurs » comme disaient nos grands-mères… cela dit, ce ne serait pas faux non plus, puisque les marchands en cause sont très souvent des gens de couleur… Eh flûte, on peut encore le dire sans aller en prison, ça, gens de couleur? De mon temps, quand on commençait tout doucement à évoluer vers le politiquement correct, c’était la formule idoine, celle qui passait allègrement les portiques encore vastes de la dictature bien-pensante. A vrai dire, dans les années soixante-dix on prenait encore les choses en riant (contrepèterie signalée à babord), à la bonne franquette quoi, en témoigne la petite blague de l’époque aux termes de laquelle « on ne doit plus dire « le vinaigre » mais « le sexe d’un homme de couleur« , vous trouviez ça dans la presse à grand tirage, vous voyez l’évolution?
Le problème, aujourd’hui, vient principalement des États-Unis, lesquels ont instauré le wokisme. Contrairement à ce qu’on pourrait penser il ne s’agit pas en l’espèce de promouvoir l’usage culinaire de cette sorte de petite poêle destinée à confectionner le riz-cantonnais, mais bien de l’idéologie Woke selon laquelle tout le monde est gentil à l’exception des sales mâles blancs hétérosexuels dont l’engeance maudite doit se voir pourchassée et persécutée jusqu’à extinction totale. Partant de ce principe, tout le restant de l’humanité dispose d’un droit illimité à la mansuétude. Et il semblerait, précisons le, que le mâle blanc précité dispose d’un moyen infaillible de s’exonérer de la susdite malédiction: devenir toxicomane. Il apparaît en effet qu’une bonne addiction à la drogue, dure si possible, permet à l’intéressé de bénéficier de l’appellation junkie, le classement dans cette dernière catégorie prime sur la blanchitude masculine portée sur le sexe opposé et lui confère, en conséquence, une nouvelle honorabilité woke, totalement irréfragable.
Je m’interrogeais donc sur le point de savoir si la formule « gens de couleur », tout à fait recommandée au siècle dernier, demeurait encore politiquement correcte… Je crains qu’il n’en soit rien! En effet, si regrettable que cela puisse apparaître pour les marchands de couleur faisant commerce de shit, de crack, de coke ou de je ne sais quel produit destiné à transformer le sale blanc en personne digne d’intérêt, il ne faut jamais plus se livrer à ce type de différenciation entre les êtres humains ou présumés tels, voilà! Bronzé ou basané, lippu ou crépu, voire les deux, on oublie, on ne voit même pas, on efface, on zappe, on garde seulement présent à l’esprit qu’il s’agit d’une victime potentielle des blancs, lesquels, conscients ou non, apparaissent tous comme des suprémacistes en puissance, les salauds! Pourrait se poser, tout de même, la question des Juifs, celle qui nous a si bien occupés pendant toute la seconde moitié du XXème, mais non, même pas! Sionistes, oppresseurs, colonialistes! Un peuple « sûr de lui et dominateur », comme disait jadis Charlot Gros-Pif; et il avait raison, c’était un précurseur, de Gaulle, il voyait si loin qu’il avait déjà subodoré certains éléments du wokisme!
Et par conséquent, tout cela me met dans une position très difficile au regard de la poursuite de mes élucubrations! Comment puis-je continuer à vous exposer l’horreur que je ressens face à l’envahissement du pays de nos ancêtres par tout une tripotée de maghrébins, de subsahariens, de musulmans antipathiques venus d’un peu partout et qui font irrésistiblement songer à ce fameux discours prononcé par le camarade Boumedienne (1) devant l’Assemblée Générale de l’ONU en avril 1974. Ça disait à peu près « des millions d’hommes viendront du Sud et s’installeront dans le Nord. Ils ne viendront pas en amis, ils iront là bas en conquérants et ils vaincront grâce aux ventres de leurs femmes »! Voilà qui prend tout de même un petit côté prophétique, pas vrai? Un de ces avertissements sans frais dont il est raisonnable de tenir compte…
Sauf que cette prétendue déclaration serait totalement apocryphe, il n’aurait jamais dit ça, ce vieux Houari, nous serions face à une manœuvre machiavélique des salfachos pour foutre en l’air le vivre-ensemble! J’avoue humblement avoir tenté de retrouver les paroles originales de cette intervention fameuse devant l’ONU…manque de pot il a prononcé son allocution en arabe, le sagouin, vous la trouvez facilement mais non sous-titré! Dans l’os! Vous m’en voyez navré mais pas moyen de vous garantir absolument la véracité du propos. Je n’ai pas le temps de procéder à de plus amples recherches, ni les moyens de m’offrir les services d’un traducteur, lequel d’ailleurs serait bien capable de me dénoncer pour incitation à la haine raciale, perspective qui m’incite à une prudence absolue; on ne pend pas encore mais ça viendra un jour où l’autre, la plus extrême méfiance est de rigueur, croyez-moi! A nos âges le courage s’apparente toujours à l’inconscience, rendons-nous donc à l’évidence.
Et cependant, la déclaration en question je me souviens de l’avoir entendue, rapportée par une copine à moi qui connaissait du monde, vers le début des années 90. A cette époque, les gens comme il faut se trouvaient plutôt attachés aux niaiseries du style « touche pas à mon pote » prônées par l’illustre SOS Racisme dont notre vieil ami Julien Dray, celui qui aime tant les jolies montres, fut l’un des membres fondateurs aux côtés de son vieux complice (mes c… aussi) Harlem Désir, lequel en assura la présidence et s’y montra quelque peu dispendieux, au point de morfler, en 1998, une condamnation pour abus de biens sociaux ce qui le rendit un poil plus discret par la suite, jusqu’aujourd’hui où l’on n’en entend carrément plus parler .
Pour revenir à nos moutons, il convient de savoir qu’en effet, voilà une bonne trentaine d’années, on évoquait dans les milieux un peu informés le discours de Boumedienne et les enseignements qu’il nous eût appartenu d’en retirer…ce que nos gouvernants se gardèrent bien de faire, nous voyons le résultat aujourd’hui. Mais c’était avant Internet et à l’époque, les recherches documentaires…tiens fume ! comme disait si vulgairement l’autre. Et puis en ce temps-là j’avais autre chose à foutre que d’aller chercher la minute du discours de cet individu. Moyennant quoi, je suis quasiment certain qu’il a tenu des propos de ce genre mais je me trouve bien incapable d’en rapporter la moindre preuve. Cela dit, sans vouloir sombrer dans le complotisme, ce qu’à Allah ne plaise, je me demande tout de même si la disparition de toute source incontestable sur ce point ne serait pas un petit peu concertée… Je pense notamment aux articles du Monde qui traitent du sujet et ne font pas la moindre allusion au passage annonciateur de l’invasion…il a pourtant bien dit un truc, le camarade Boumboum…bon, nous n’en aurons probablement jamais la certitude.Et puis, de toute façon ça n’a plus d’importance, le mal est fait et bien fait, la situation semble désormais d’autant plus irréversible que ceux qui pourraient s’y attaquer, genre Zemmour ou même Ciotti (on prononce Chiotti dans sa vallée d’origine) ne possèdent aucune chance d’accéder l’an prochain à la magistrature suprême.
Autant en emporte le vent des occasions loupées, tous les imbéciles qui nous ont foutus dans le pétrin où nous voilà piégés aujourd’hui, se portent comme des charmes et continuent pour la plupart -à l’exception notable des morts, évidemment- à bouffer leurs fromages dans les gamelles de la Répupu ou de l’Union Européenne…oui, finalement au train où va l’invasion, des tas de gens ont intérêt à ce qu’on l’oublie, ce putain de discours de Boumedienne, dans quelques années les victimes pourraient venir le leur faire bouffer!

Bonne semaine à tous, faites bien attention, les rues ne sont pas sures!

Et merde pour qui ne me lira pas.

NOURATIN

(1) Houari BOUMEDIENNE Chef de l’État Algérien puis président de la République Algérienne entre 1965 et 1978.

18 réflexions sur “Le discours de Boumedienne

  1. Pangloss 12 septembre 2021 / 19 h 40 min

    Je crois qu’Erdogan a commis un discours de ce genre, il y a quelque temps. Mais j’ai la flemme de vérifier. C’était un peu plus islamisme que celui de Boumedienne mais, sur le fond, c’était kif-kif.
    Amicalement.

    J'aime

      • Fredi M. 15 septembre 2021 / 11 h 53 min

        Que le président s’adresse aux Turcs de Turquie pour leur donner des consignes de vie et pour défendre une politique nataliste conçue comme une arme géostratégique, c’est son affaire et c’est leur affaire. Mais qu’il le fasse concernant les immigrés en Europe, c’est une preuve d’arrogance à interpréter avec grand sérieux. C’est même, à y bien regarder, une déclaration de guerre. S’il semble que Houari Boumédiène n’ait jamais prononcé la phrase qu’on lui prête: «C’est le ventre de nos femmes qui nous offrira la victoire», le propos d’Erdogan, lui, est avéré et signifie la même chose. En disant que les Turcs sont l’avenir de l’Europe, il dessine les contours d’une invasion culturelle et religieuse. Il l’encourageait déjà en 2008 quand, s’adressant à plus de vingt mille immigrés à Cologne, il avait asséné: «Personne ne peut exiger de vous une attitude d’assimilation ou d’adaptation» alors même que la chancelière allemande affirmait au contraire qu’un tel effort était la condition sine qua non d’une coexistence pacifique avec les autochtones.
        SOURCE.

        Aimé par 1 personne

    • nouratinbis 18 septembre 2021 / 15 h 42 min

      Le mahométan, de façon générale a tendance à pratiquer la méthode dite
      « ôte toi de là que je m’y mette », sauf à mettre en pratique les enseignements
      du vieux Charles (Martel) nous ne tarderons pas à nous ôter…
      Amitiés inquiètes.

      J'aime

  2. Mildred 12 septembre 2021 / 20 h 02 min

    Si vous me le permettez, cher Nouratin, j’aimerais réécrire – en l’allégeant sur la forme mais en l’alourdissant sur le fond – une de vos phrases :

    Bronzé, basané, lippu ou crépu, voire les deux, on oublie, on ne voit même pas, on efface, on zappe, on garde qu’il s’agit d’une victime des blancs qui sont tous des suprémacistes et des salauds.

    Et si on ne peut plus le dire sans aller en prison, la bonne nouvelle c’est que nous irons en prison ensemble !

    J'aime

    • nouratinbis 18 septembre 2021 / 15 h 44 min

      Je le crains, en effet, mais en votre compagnie ce sera un plaisir!

      J'aime

  3. Frederic 12 septembre 2021 / 20 h 43 min

    Comme d habitude, vous touchez dans le mille cher Nouratin. Il n y a rien de plus dangereux que le grand remplacement qui est bien entamé. Les gens commencent à peine à comprendre qu importer les populations du tiers monde nous transforme en tiers monde, mais tant qu il y aura la caf et les congés payes, tout le monde semble s en foutre. Je ne souhaite pas la faillite financière de notre pays mais cela semble être une partie de la solution ; mon papa a coutume de dire : les chiens morts n’ont plus de puce….. Amicalement

    J'aime

    • nouratinbis 18 septembre 2021 / 15 h 48 min

      Paradoxalement, nous sommes depuis longtemps en faillite mais continuons de
      plus belles à importer des braves gens venus du tiers-monde pour profiter de
      tout cet argent que nous n’avons pas. C’est le miracle de la gestion publique, les
      chiens morts continuent à engraisser leurs puces!
      Amitiés.

      J'aime

  4. Isabelle Mazan 13 septembre 2021 / 6 h 22 min

    Puisque vous parliez d’Harlem Désir (lequel en assura la présidence et s’y montra quelque peu dispendieux, au point de morfler, en 1998, une condamnation pour abus de biens sociaux ce qui le rendit un poil plus discret par la suite).

    Plus discret, certes, mais pas plus démuni car wiki signale (et je passe sur les nominations antérieures) que « le 19 juillet 2017, Harlem Désir a été nommé au poste de représentant de l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE), pour la liberté des médias. Ce poste, qui correspond à celui de sous-secrétaire général de l’ONU, est rémunéré plus de 122 000 euros par an, sans imposition sur ce revenu. »

    J'aime

    • nouratinbis 18 septembre 2021 / 15 h 51 min

      Oui, c’est un fait que ce genre de personnage trouve toujours un bon fromage
      à déguster tranquillement.Il s’est casé et grassement mais il vaut mieux que les
      braves gens l’ignorent, notamment ceux qui connaissent les fins de mois
      patates/spaghettis.
      Amitiés.

      J'aime

  5. G.Mevennais 13 septembre 2021 / 8 h 43 min

    Bien évidemment que cette phrase a été prononcée, si cela avait été contestable, il y a bien longtemps que l’on aurait entendu les « bien pensants » réagir. Tout cela est tellement évident, comme le nombre, complètement truqué, du nombre d’étrangers, le « droit du sol » leur conférant, d’office, la nationalité française, ils deviennent de fait « non étrangers et inexpulsables ». Quant à Julien Drey qui se pavanait hier soir sur CNews, ainsi que son compère de « sos racisme » ils continuent d’être bien planqués et personne ne dénonce ces scandales politico-financiers, y compris le très cher « canard » qui fait preuve d’une morale très sélective dans la dénonciation de ce genre de magouilles.
    Amitiés, cher Nouratin, et bonne semaine à tous/toutes.
    Gilles

    J'aime

    • nouratinbis 18 septembre 2021 / 15 h 56 min

      Le Canard, en effet, se garde bien de chercher les puces du clébard familial.
      Je suis autant agacé que vous de voir Drey pérorer sur C News, mais que voulez
      vous, la chaîne est obligée de faire parler les gauchiards, c’est le CSA qui veut ça.
      En revanche le Service Public, lui, ne donne que très rarement la parole aux
      représentants de la vraie droite et quand il le fait c’est pour les faire passer pour
      de sales connards. C’est la liberté d’expression à la française!
      Amitiés Gilles.

      J'aime

  6. elba 13 septembre 2021 / 10 h 07 min

    Panne d’ordi en ce moment. Je vous ai lu, Nouratin, mais c’est difficile pour moi d’écrire sur un clavier auquel je ne suis pas habituée. Pas trop le moral non plus, votre mot dominical ne m’aide pas à le retrouver, puisqu’il dépeint la realité de notre pauvre monde, je ne vais pas m’eterniser.
    Gros bisous.

    J'aime

    • nouratinbis 18 septembre 2021 / 16 h 00 min

      Je vous souhaite un prompt rétablissement d’ordi!
      Gros bisous.

      J'aime

  7. Pakounta 13 septembre 2021 / 11 h 22 min

    Le vinaigre, ça me rappelle, sans doute à la même époque, qu’il ne fallait pas dire Montenegro mais « veuillez prendre l’ascenseur, monsieur l’ambassadeur du Congo »…
    Et merci pour la contrepèterie, c’est un art que j’adore.

    J'aime

    • nouratinbis 18 septembre 2021 / 16 h 01 min

      Je ne connaissais pas celle-là mais elle est encore bien meilleure!
      Amitiés.

      J'aime

  8. La Dive 14 septembre 2021 / 12 h 58 min

    C’est assez amusant de faire des recherches sur le ventre des femmes sur internet. On tombe sur plein de conseils pour éviter qu’il soit trop gros, trop gras, trop volumineux et aussi sur d’agéables photos… En fouillant un peu, on tombe aussi sur la photo du sympatique Houari et si on continue à creuser on découvre que son discours est dument répertorié à la bibliothèque du centre culturel algérien à Paris, mais qu’il est exclu du prêt…

    Code barre Cote Support Localisation Section Disponibilité
    9496 333.82 BOU Livre Bibliothèque principale Documents Exclu du prêt
    Centre Culturel Algérien site http://www.cca-paris-biblio.com/index.php?lvl=

    Titre : Matières premières et développement. Discours prononcé le 1o avril 1974 par le président Houari Boumediène, Président du Conseil de la Révolution et du Gouvernement , devant l’Assemblée Générale de l’ONU réunie en session extraordinaire.
    Type de document : texte imprimé
    Auteurs : Houari Boumediène, Auteur
    Editeur : [S.l.] : Service des éditions et des publications de l’U.G.T.A.
    Année de publication : 1974
    Importance : 53 p en français et 63 p en arabe
    Langues : Français (fre)

    Mots-clés : Discours Boumediène Matières premières Développement
    Index. décimale : 333.82 Charbon, pétrole, gaz naturel

    Il semble que ce document (si c’est le bon car il est rapporté que les thèmes principaux sont le gaz, le pétrole et le charbon) comporte une version en arabe et une version en français. Donc, si entre deux billets dominicaux et autres activités vous avez un peu de temps, peut être qu’une consultation du texte est possible à Paris.

    J'aime

    • nouratinbis 18 septembre 2021 / 16 h 06 min

      Vos recherches semblent prouver que le document est bien protégé!
      Bon, je n’aurai pas l’envie ni la possibilité de le consulter. Quoi qu’il en
      soit, le mal est fait, cela ne servirait qu’à renforcer notre conviction sur
      l’aveuglement des irresponsables qui nous gouvernent depuis un demi-
      siècle.
      Merci et amitiés.

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s