La torpille a Robinette

Macron la sens-tu qui te rentre dans le tube lance torpille, la torpille! Cette embrouille de sous-marins va nous faire perdre une trentaine de milliards, une gouttelette dans un océan de quoi-qu’il-en-coûte, sans compter que le contrat trimballait déjà pas mal de plomb dans l’aile; mais l’incident n’en est pas moins riche d’enseignements. On ne traite pas d’égal à égal avec les Anglo-Saxons quand on est la France. De Gaulle se trouvait idéalement placé pour le savoir et il en avait tiré toutes les conclusions en quittant le commandement intégré de l’OTAN tout en se rapprochant à la fois de la Russie et de la Chine. L’affaire des submersibles australiens pourrait nous offrir l’opportunité de récidiver. On ne se fait pas traiter comme un excrément sans réagir lorsqu’on possède un minimum de baloches…oui mais voilà, Présipède semble laisser quelque peu à désirer de ce point de vue particulier, rappeler les ambassadeurs apparaît, certes, comme un bon début…mais hélas ça s’arrêtera là, n’est pas le Grand Charles qui veut, et certainement pas notre adorable Manu à sa Bribri. En tout cas, moi je rigole comme un bossu à imaginer tous ces abrutis qui se trémoussaient comme des toutous en chaleur aux cris joyeux de « Biden, Biden, Biden! » On l’a vu, sur ce coup-là, le Robinette de ces dames, un peu gâteux, certes, prompt à baisser son futal devant les Muz fanatiques, mais encore assez malin pour considérer le bled de ses lointains ancêtres (1) comme roupie de sansonnet. Un ramassis de bouffeurs de fromage-qui-pue, incompétents, inconséquents, brouillons et pas fiables pour un cent! En Europe les seuls qui comptent aux yeux des Amerloques sont encore et toujours les Allemands, gens sérieux et efficaces qui se gardent bien, eux, d’aller camelotter des sous-marins et des avions de guerre sous le pif crochu de l’Oncle Sam (fait ch…). Le Germain vend des grosses bagnoles chic et des machines qui fonctionnent, ça suffit à son bonheur et il ne vient pas jouer dans la cour des grands pour essayer de fourguer des engins de mort. Ils s’étaient bien vaguement associés aux franchouilles dans la négo foireuse avec nos amis Suisses pour tenter de leur vendre des Rafales mais, les Guillaume-Tell ayant eux aussi préféré acheter amerloque, ils ne sont pas près de récidiver. De toute façon, il faut bien se faire une raison, jouer la concurrence contre les States c’est le pot de terre qui se cogne au pot de fer (et parfois même au pot de vin, par dessus le marché). Pour rester avec La Fontaine (qui, décidément contient tout, il suffit d’aller puiser dedans) la raison du plus fort est toujours la meilleure! Adieu, veaux, vaches, cochons, couvées! Le commerce de l’armement devra se limiter pour nous à la kalachnikov d’occase, domaine où nos petits amis des banlieues se révèlent bien plus efficients que Le Drian dans le négoce des avions et des sous-marins.

Justement parlons-en, tiens, de Le Drian! Politicard socialo, breton et franc-maçon, ce type-là jouit d’une espèce d’aura dont on se demande bien sur quels éléments objectifs elle repose. Soi disant grand ministre des armées, désormais immense diplomate, le mec, en dehors d’activer à bloc ses réseaux arabo-africains, pour pistonner son fils, n’a d’utilité que de maintenir les socialistes en rupture de ban dans le giron de Présipède après les y avoir attirés en 2017. C’est la raison pour laquelle,pas plus tard que ce matin, DERRIERE NAPOLEON, notre vieil ami Jean Trentasseur se livrait à une déclaration percutante au sujet de l’intéressé.
-« En voilà un, nous dit-il, qui n’a pas sa langue dans sa poche ni ses burnes dans les sacoches du vélo! Vous avez vu, ça, dites donc, la promptitude avec laquelle il a rappelé les ambassadeurs, Le Drian? Du jamais vu, n’est-ce pas, et depuis le dix-huitième siècle s’il vous plaît! Paf, prends ça dans les dents! Pour l’Australien c’est incontestablement un camouflet de première grandeur, mais pour BIden il s’agit d’une beigne en pleine gueule, passez moi l’expression, un soufflet comme on disait dans le temps! Là, voyez-vous, grâce à ce Monsieur, le monde entier peut voir ce que c’est que la France: un grand pays qui ne s’en laisse pas compter et dit son fait à qui le mérite, fût il le président des États-Unis! Et vous avez entendu, aussi, les paroles qu’il a prononcés, Jean-Yves (2), mensonge, duplicité, mépris, rupture majeure de confiance! Et la meilleure: la méthode Biden ressemble à celle de Trump! Oui, parfaitement, c’est lui qui l’a dit, c’est Le Drian, je vous jure! Il fallait du courage, pas vrai, pour proférer une injure de cette envergure! Non décidément nous avons là un homme d’état, je l’ai toujours dit et je m’enorgueillis d’en percevoir aujourd’hui l’éclatante confirmation.
« Tournée générale, Thérèse, à la santé de notre diplomatie triomphante et vive la France! »
Tout en appréciant le geste auguste de l’offreur de tournée, nos potes du bistrot paraissaient tout de même globalement dubitatifs après les propos de l’avocat socialo-macronniste. Il en fallait bien un pour récupérer le crachoir au vol, ce fut donc le vieux Maurice, toujours aussi caustique à l’endroit du Maître, qui s’y colla.
-« Oui, bon, vive la France, tout ça, on est bien d’accord, je ne dis pas…mais on l’a tout de même grave dans l’oignon, si j’ai bien compris, enfin je crois, non? Sur le baveux il disent qu’il y en avait pour un sacré paquet de milliards, de quoi engraisser Cherbourg et ses environs pendant quarante ans! Du coup là haut ils vont se brosser, non? Alors je veux bien qu’on rappelle les ambassadeurs et qu’on claque le beignet à Robinette, okay, mais les Cherbourgeois (attention, pas les chers bourgeois, gaffe, me faites pas dire ce que je n’ai pas dit) donc les Cherbourgeois vont se tortorer des rutabagas et des topinambours pendant un sacré bout de temps, on dirait. Ça va que la mode est aux « légumes oubliés » mais ça reste un régime pauvre en protéines, croyez moi! Sans compter, si j’ai bien compris, que les Australopithèques…ou les macaques, j’ai un trou, là…c’est comment les habitants de l’Australie, déjà? Ah, oui, les Australiens! Que c’est con d’être vieux, quand même! Bon bref, question satisfaction du client on dirait que les Australiens, puisqu’Australiens il y a, c’était plutôt rabougri. Entre les délais qui n’arrêtaient pas de s’allonger et les prix qui montaient jusqu’à plus soif, ils commençaient à la trouver saumâtre, les kangourous! Alors, vous avez tout d’un coup les Yankees qui se pointent avec des sous-marins atomiques, là où nous autres on leur refilait des diesels comme au temps de la marine de grand-papa, et qui en plus se déclarent tout à fait prêts à leur transférer la technologie… vous feriez quoi, vous? Pas contents du tout du service et vous voyez se pointer un zigoto qui vous propose la Cadillac au lieu et place de la 4L reconditionnée, et pour le même prix, en plus…ben oui, vous n’hésitez même pas une seconde, vous envoyez paître le premier et vous accueillez le second à bras ouverts! Même le pire des abrutis, vous savez, impossible de refuser, c’est la vie, ça, et l’autre machin, là, le ministre, il pourra rappeler qui il voudra, le pape, même, si ça lui prenait, on ne les fera pas changer d’avis les ploucs de là bas et nos potes de Cherbourg claqueront du bec jusqu’à la prochaine commande en espérant qu’elle se révèle moins pourrie que la combine des sous-marins à mazout! »
Et avant même que Maître Trentasseur n’ait le temps de placer une réplique c’était Grauburle, ce cher Marcel, toujours aussi à côté de la plaque qui posait la question qui tue.
-« Dites un peu, les amibes (c’est sa blague favorite, on ne lui en veut pas) vous savez vous pourquoi, tout d’un coup, dans une histoire comme ça, avec des complications internationales, le chef de l’Australie, Robinette et tout le toutim, pourquoi donc c’est le petit bonhomme, là, comme dit Maître Jeannot, le Brillant, c’est ça? Parce que même qu’il se montrait encore plus brillant que le soleil -une supposition malgré sa ressemblance troublante avec Lucien Corgnolon, le charcutier de la Rue du Commerce- dans un coup vachement important comme celui-là, en général c’est Macrounette qu’on voit à la télé, dans les journaux, partout? Et là, sur une affaire de ce calibre, il envoie au charbon un second couteau -scusez-moi Maître- alors que généralement il s’occupe de tout, surtout à présent qu’il s’accélère la campagne électorale? Ce serait-y pas qu’il se sentirait un peu merdeux, dans cette affaire? Non, bon, enfin, je dis ça-je dis rien…m’enfin un doute m’habite… »
– » Mais non, mon cher Marcel, lui répondit l’avocat du tac au tac, d’abord Jean-Yves Le Driant se trouve être le chef de notre diplomatie, et non un second couteau comme vous l’affirmez si naïvement, et ensuite c’est à lui, et non au Président, qu’il appartient de gérer l’incident L’affaire prendrait tout d’un coup une tournure trop drmatique si ce dernier montait au créneau, comprenez vous, il faut dans cette sorte de jeu délicat ne pas envoyer immédiatement l’artillerie lourde. Et il est probable d’ailleurs que les choses en resteront là, vous savez, personne n’a intérêt à envenimer longtemps ce genre de différend… »
-« Et puis, faut bien voir aussi, ajouta Foupallour en lui coupant grossièrement la parole, qu’il n’a pas intérêt à trop la ramener, Présipède, c’est tout de même lui, au bout du compte, qui se l’est morflée en plein dans le derche, la torpille à Robinette, y doit avoir du mal à s’asseoir, non, vous ne croyez pas? »

Allez, passez une bonne semaine et ne nous en veuillez pas trop, les propos de bistrot, eux au moins, ne créent jamais d’incident diplomatique.

Et merde pour qui ne me lira pas.

NOURATIN

(1) ses ancêtres Robinette, sans doute plombiers de leur état et huguenots de confession ont quitté la France pour l’Angleterre au XVII ème siècle.

(2) en sa qualité d’ancien député socialiste de l’époque miterrandienne Jean Trentasseur a bien connu toute la mouvance politicarde qui hantait la buvette de l’Assemblée Nationale.

14 réflexions sur “La torpille a Robinette

  1. Mildred 19 septembre 2021 / 23 h 41 min

    J’ai bien peur que Foupallourd n’ait raison ; dans quelques jours Macrounette ira bien sagement se coucher aux pieds de Robinette son maître ! Et c’est là que le monde entier rigolera de nos pauvres ambassadeurs de retour dans leurs ambassades après la petit comédie de Le Drian qui n’a fait rire personne.
    Ce texte est jubilatoire.
    Bonne semaine à vous Nouratin !

    Aimé par 1 personne

    • nouratinbis 20 septembre 2021 / 18 h 07 min

      En effet les pitreries de Le Drian ne sont même pas drôles, juste pitoyables.
      Merci et amitiés.

      J'aime

  2. Isabelle Mazan 20 septembre 2021 / 4 h 04 min

    Pot de terre, pot de fer…pot de vin: excellent! Vous avez toujours des formules heureuses!
    C’est probablement pareil pour les vaccins. Ni les Russes ni les Chinois n’ont pensé (voulu?) à graisser quoi que ce soit et donc hop! interdits de séjour, bien fait!

    J'aime

    • nouratinbis 20 septembre 2021 / 18 h 08 min

      Oui, si l’on ne graisse pas un peu, ça coince…
      Amitiés.

      J'aime

  3. Pangloss 20 septembre 2021 / 10 h 03 min

    En cas de problème, on peut compter sur les Américains qui appliquent la formule: « Accroche-toi au pinceau, j’enlève l’échelle ».
    Amicalement.

    J'aime

    • nouratinbis 20 septembre 2021 / 18 h 10 min

      Oui, c’est tout à fait ça, et on peut faire confiance à nos petits rigolos
      pour tenir bien fort le pinceau!
      Amitiés.

      J'aime

  4. DUJAC 20 septembre 2021 / 10 h 59 min

    Très bien votre résumé de la situation… Merci. Amicalement.

    J'aime

  5. Gérard 20 septembre 2021 / 17 h 28 min

    J’ai la nostalgie de l’heureuse époque où notre macrounette de service apparaissait comme le « nouveau leader du monde libre » – sic transit gloria mundi …. non, je déconne, vous l’avez compris. En fait je rigole : après tout, il se félicitait de mener une équipe d’amateurs et là : CQFD.
    Amitiés, bises etc.

    J'aime

    • nouratinbis 20 septembre 2021 / 18 h 13 min

      Ça, pour une équipe d’amateurs…ils donnent ses lettres de noblesse à la notion
      d’amateurisme, à ce point là ce serait presque de l’art!
      Amitiés.

      J'aime

  6. atmugh 21 septembre 2021 / 8 h 16 min

    Euh, maitre, désolé d’être « picky », mais « un grand pays qui ne s’en laisse pas conter »? Très bon billet, cela dit!

    J'aime

    • nouratinbis 25 septembre 2021 / 18 h 28 min

      Ce sont les propos de Jean Trentasseur, vous savez, un socialo-macronniste
      ça fonctionne un peu à l’envers…
      Merci et amitiés.

      J'aime

  7. G.Mevennais 23 septembre 2021 / 17 h 19 min

    Nous continuons, lentement (euh…plutôt rapidement) et sûrement à nous effondrer. Quelle tristesse de voir ce qu’on appelle encore la France, dans un tel état, surtout nos générations qui ont cpnnu, dans l’enfance, un pays tellement « différent » à tous points de vue. Il ne nous reste plus qu’à garder le moral et d’avoir « la mémoire qui flanche », mais c’est pas facile. (lol)
    Amitiés, cher Nouratin, et bonne semaine à tous/toutes.
    Gilles

    J'aime

    • nouratinbis 25 septembre 2021 / 18 h 30 min

      C’est tout le problème de la démocratie, nous avons vu les choses se
      dégrader peu à peu, sans rien pouvoir faire pour arrêter le massacre.
      On nous a imposé la dégringolade à coloration forcée!
      Amitiés.

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s