La faute à Zemmour!

Pour une fois j’ai regardé Cachsex dans son numéro télévisé sur » l’indemnité anti-inflation ». Franchement ça valait le coup, un moment d’anthologie comme on n’en verra plus souvent, vu que bientôt ce sera au tour de Présipède de sauter sur toutes les occases de se faire bien voir du gogo-électeur. J’ai beaucoup apprécié, chez notre Premier Ministre Gascon (comme la Lune, il convient de le rappeler), sa manière alambiquée d’amener le problème, son art consommé de faire du suspense avec trois bouts de ficelle et un rouleau de scotch (bon, moi aussi j’essaie de filer la métaphore à quatre sous), et surtout sa gestuelle ample et saccadée dont on ne saurait trop vanter le côté pittoresque. Avec son accent à la con et sa tête de nœud, le bonhomme produit un show humoristique qui pourrait rappeler les performances de ses grands aînés, sinon Fernandel tout au moins le regretté Paul Préboist dont l’affectueuse mémoire demeure, j’espère, chez les plus anciens d’entre nous. Paul Préboist c’était le héros de « Mon Curé chez les nudistes », et aussi du « Facteur de Saint-Tropez », œuvres sans prétention mais toutefois dépourvues de la propagande bien-pensante propre aux soi-disant comédies d’aujourd’hui. Je vous les recommande si jamais vous arrivez à les retrouver, dans le cas contraire vous pouvez toujours vous rabattre sur ses sketches, notamment ceux de la période Pierre Dac-Francis Blanche, ce sont des chose qui font rire et qui offrent l’occasion d’oublier un instant la sinistre platitude de nos existences d’aujourd’hui.
Pour être tout à fait franc, Cachsex apparaît beaucoup moins bon que ce brave Popaul, mais il réussit cependant à dérider son auditoire pour peu que celui-ci se révèle réceptif au comique involontaire du corniaud, empêtré d’une mission encore plus naze que sa pomme. Avouons-le, expliquer qu’on va filer cent balles à tous les clampins qui perçoivent moins de deux-mille Euros par mois, juste pour éviter une resucée de gilets-jaunes énervés par la hausse des prix du carburant, ça reste un exercice compliqué, même pour un zigoto habitué à déguiser les vessies en lanternes. Il lui a fallu invoquer la flambée des cours du haricot sec et de la carotte nouvelle pour justifier qu’absolument tout le monde se trouve frappé par une inflation galopante. Tout le monde, y compris Mme. Michu qui n’aurait jamais envisagé, avec sa petite retraite, remplir le réservoir d’une bagnole qu’au demeurant elle ne possède pas. Mais bon, tant bien que mal le Chef clownesque de ce Gouvernement de branquignols, s’est escrimé à évaluer, calcul pifométrique à l’appui, le surcoût moyen lié au prix du gasoil, lequel ressortirait, on ne sait trop comment, à quatre-vingts balles par an. Le type qui fait ses quarante-mille kilomètres annuels arrivera sans doute à un résultat vachement différent, ce qui l’expédiera encore plus vite dans la rue ou sur les ronds-points. Mais qu’est-ce qui les pousse à être aussi stupides, la bande à Présipède? Trouillards, certes, ça n’étonnera personne, mais bêtes au point de refiler du pognon à Pierre pour tenter de faire plaisir à Paul, reconnaissons que cela tangente au génie! Le génie de la pastille, bien sûr, ou plus exactement de la pilule qu’on essaie de dorer avec les moyens du bord pour, au bout du compte, assurer le maintien à l’Elysée du petit Manu à sa Bribri. Juste une question: les trois milliards-huit cent millions d’argent virtuel que cette nouvelle pantalonnade va coûter au contribuable, il les enregistrera scrupuleusement dans ses comptes de campagne, le Présipède, ôtez-moi d’un doute? Ah non, vous ne croyez pas? Alors pour deux-cent mille balles de dépassement, ce couillon de Sarko risque de se retrouver au trou, mais les milliards de Macrounette, ceux-là passent à l’as? Ce n’est pas que je me préoccupe particulièrement des misères judiciaires du petit Nicolas mais tout de même on serait plutôt dans une configuration à deux poids-deux mesures, non?…Enfin il me semble…

Il est vrai qu’aujourd’hui on ne sait plus trop comment considérer les choses. Les milliards semblent totalement dépourvus d’importance, ils perdent leur signification d’autant que l’ami Présipède tire comme un bouc dans la ligne de crédit illimitée que lui consent la Banque Centrale Européenne. Au sein de cette dernière nos amis Allemands -comme on dit- ont renoncé à la stratégie anti-inflationniste qui les animait depuis la création de l’Euro. Les thuriféraires de l’argent magique tiennent désormais la corde et les politicards dans le genre des nôtres vont s’en servir à bloc pour se lâcher totalement sur la dépense publique. Quelqu’un se souvient-il des fameux 3% de Maastricht qui constituaient encore la règle au début du quinquennat de Présipède? Et de la fierté de ce dernier lorsqu’il présenta son premier budget dans le scrupuleux respect de ladite règle? Tout cela semble aujourd’hui bien lointain, emporté par le tsunami du « quoi qu’il en coûte ». Depuis cette soirée mémorable de Mars 2020 où cette espèce d’andouille déclara la guerre au coronavirus en lançant sa formule fatidique qui finira un jour ou l’autre par nous coûter bien plus que la peau du cul, il n’a de cesse que de balancer les dizaines de milliards comme le semeur du vieux Totor dans son geste auguste. Et maintenant que se profile une campagne électorale sans doute un peu différente de celle qu’il prévoyait, le gugus en question ne manquera plus une occasion d’arroser à qui mieux-mieux, ce que ses adversaires ne sont évidemment pas en mesure d’imiter. Et encore moins Zemmour qui, sauf à ce qu’on me démontre le contraire, apparaît fort dépourvu en comparaison des autres belligérants. C’est pourtant lui qui leur fait peur à tous, à commencer par Présipède soi-même. Il sent bien, le petit Manu qu’avec celui-là le boulevard dont il apercevait déjà la perspective au travers d’un second tour en compagnie de la Marine, risque de se transformer en Chemin des Dames avec la probabilité d’y laisser un max de plumes, sinon carrément la peau. Nous n’en sommes pas encore là, certes, mais l’ascension fulgurante du nouveau-venu installe une sainte trouille dans le landerneau prè-présidentielle. Dores et déjà nous pouvons nous faire une idée de ce qui se produira quasi-immanquablement en Avril prochain: aucun des candidats de la bonne vieille tradition Droite-Gauche ne se qualifiera pour le second tour. Oubliant délibérément la Gauche, tout juste bonne à faire pisser un peu de copie aux médiatistes en recherche de sujets amusants, j’en viens tout de suite à nos amis Ripoublicouilles qui ne sauraient nous sortir du chapeau autre chose qu’un loser tout juste bon à flirter avec les 10%. Ce sera donc Macrouille contre l’un des deux nauséabonds, l’affaire est pratiquement dans le sac. Reste juste à savoir lequel des deux…

Loin de moi la prétention de vous annoncer dès aujourd’hui le résultat des courses. J’aurais cependant tendance à pencher pour le petit Berbère, dans la mesure où la fille indigne du vieux Jean-Marie manque un peu d’épaisseur en face. Et l’autre zigoto y va carrément, larga manu, sans crainte et sans la moindre inhibition. Celui qui tient un langage de vérité a plus de chance d’être entendu que celle qui use de circonlocutions à vocation dédiabolisatrices. Et le propos de Zemmour empeste la sincérité à plein naseaux! Ce type met en musique électorale tout ce qu’il explique depuis des années, sans rien y changer, avec la constance de celui qui croit à ce qu’il raconte. Soit dit en passant, c’est le seul, et à mon humble avis c’est ce qui fait sa force. Et comme son discours repose sur un constat que chacun d’entre nous peut faire, juste en regardant autour de soi, la mayonnaise pourrait bien prendre au point d’inquiéter sérieusement jusqu’ à Présipède, lequel, en comparaison, apparaît aussi franc qu’un âne qui recule.
On le voit bien dès aujourd’hui, à près de six mois du premier tour, Zemmour constitue le seul vrai sujet de préoccupation pour l’ensemble de la sphère médiatico-politique. La plupart de ceux qui interviennent à son propos lui tirent dessus à bout portant, lui jettent l’anathème, le traitent de nazi, de peste brune, de collabo rétroactif, de maurrassien impénitent, de serpent venimeux, voire, tout simplement de salopard mal foutu, vicelard et antipathique. Le seul truc dont ils s’abstiennent, dans les colonnes médiatiques, c’est de le traiter de sale juif, ça c’est dans les banlieues mais pour le moment personne ne relaie…ça finira bien par venir, patience, pour le moment nous n’en sommes qu’aux amuses-gueule, on n’attaquera les hors d’œuvre qu’en décembre, quand les Ripoublicons auront désigné leur bouc émissaire, celui qui ira au casse-pipe.
D’ailleurs, en parlant de ces braves gens de la « droite » républicaine, vous en trouvez certains, plus lucides que les autres, pour vous dire, comme le gros Larcher, « si nous avions fait le boulot en temps utile, Zemmour n’aurait rien à se mettre sous la dent ». Et c’est évidemment la stricte vérité: le boulot ils se sont abstenus de s’y coller, pour obéir au diktat de la Bien-Pensance gauchiarde et continuer pépères leurs petites combines politicardes. Désormais il est trop tard, nul ne les croira plus! En conséquence, ni Bertrand avec son look de VRP licencié de frais, ni Barnier avec sa tronche de chef de gare des années cinquante, ni Pécresse avec sa mentalité de centriste ventre-mou, ne parviendront à ralentir le petit Eric dans sa course à l’affrontement suprême. Au contraire, ce dernier leur piquera la partie RPR de leur électorat, il ne leur restera plus que les derniers vestiges UDF qui n’auront pas encore rejoint Présipède.
Et déjà, doucement mais sûrement, le serpent venimeux commence à affiner le discours en allant récupérer l’électorat populaire type gilet-jaune, la suppression du permis à points, notamment, voilà une idée qui fera son chemin dans les tronches embrumées des beaufs… ben oui, ça vote, les beaufs, ça ne connaît pas Maurras, naturellement, mais ça sait reconnaître le type qui pourrait leur apporter un peu de confort et de bien-être…Pour peu qu’il supprime aussi les limitations de vitesse et remonte le taux d’alcoolémie répréhensible aux alentours de 2,5 grammes, il finira à l’Élysée, Zemmour…et, entre nous soit dit, c’est tout le mal que je lui souhaite! Il fine giustifica i mezzi … quand il s’agit de citer Machiavel, c’est un peu moins risqué dans le texte original, ça restreint le champ des potentiels indignés, tous les cons ne comprennent pas forcément les langues étrangères.

Bonne semaine à tous et faites bien attention, le covid repart à la hausse, c’est probablement la faute à Zemmour…

Et merde pour qui ne me lira pas.

NOURATIN

12 réflexions sur “La faute à Zemmour!

  1. G.Mevennais 24 octobre 2021 / 15 h 48 min

    Voilà encore un billet bien léché. Je vous disais que vous auriez du grain à moudre, et cela n’est que le début. Quand on pense aux six bons mois à venir, vous allez vous régaler et nous avec. Un petit mot concernant l’ami Paul Préboist. L’ors d’une interview dont j’ai été témoin, il avait parfaitement démontré que son air un peu niais qu’il exposait régulièrement, n’était qu’un rôle de composition, tant le bonhomme s’était dévoilé intelligent, subtil, plein de bon sens et de réflexion.
    Amitiés, cher Nouratin, et bonne semaine à tous/toutes.
    Gilles

    J'aime

  2. nouratinbis 24 octobre 2021 / 16 h 37 min

    D’accord sur les deux points! Nous n’avons pas fini de rigoler d’ici mai 2022.
    Quant à Paul Préboist, bien sûr c’était le contraire de son personnage, mais
    avec la tête qu’il avait, il jouait les benêts avec bonheur.
    Amitiés, Gilles.

    J'aime

  3. Mildred 24 octobre 2021 / 18 h 51 min

    « Ce type met en musique électorale tout ce qu’il explique depuis des années », c’est très bien dit et c’est exactement ça ! J’espère que quelqu’un saura envoyer le lien sur cet article à Zemmour soi-même, il le mérite !
    Quant aux journaleux qui s’expriment sur Zemmour, leur mines déconfites et les regards apeurés qu’ils se lancent, est un véritable enchantement ! On ne s’en lasse pas !
    Vivement la suite !
    Et très bonne semaine à vous !

    J'aime

    • nouratinbis 24 octobre 2021 / 22 h 08 min

      En tout cas, c’est vrai, il nous fait plaisir ce petit bonhomme!
      Amitiés.

      J'aime

  4. elba 24 octobre 2021 / 20 h 07 min

    « Zemmour constitue le seul vrai sujet de préoccupation pour l’ensemble de la sphère médiatico-politique » …
    Je pense d’ailleurs que c’est fait exprès. D’accord, il y a des media qui le critiquent, mais je trouve que le sieur Zemmour a vraiment pignon sur rue via media interposés. Ca cache quoi, cette chose-là ? Et puis, Eric parle de mettre à la porte tous les gens « venus d’ailleurs ». Il sait bien que ce n’est pas possible. Il faudrait dans un premier temps, ne plus donner d’allocations sociales aux gens qui ne sont pas naturalisés français… ça ferait un peu moins d’entrées chez nous, non ?
    De plus, il ne préconise pas de sortir de l’union… Ne parle pas trop non plus du pass « sanitaire »…

    Bref ! Je suis quasi-nulle en politique, tout comme dans bien d’autres domaines. Mais personnellement je peux dire que s’il y a un des trois larrons (tiens ! Jésus, lui, n’en n’avait que deux !) en fin de course, je ne voterai pas. Aucun des trois ne me convient personnellement.

    Je vais en revenir à ce sujet bien plus sympa : bien sûr que je me souviens de Paul Prébois, et aussi de toute la clique avec qui il jouait pour le grand écran !
    Je garde toujours un souvenir souriant de cette scène, en particulier, dans « quelques messieurs trop tranquilles » :

    J’en ris encore de la revoir, d’ailleurs. Et vous remarquerez que Prébois s’empêche de rire lorsqu’il parle de son tracteur « c’est personnel » 🙂

    Gros bisous, Nouratin.

    J'aime

    • nouratinbis 24 octobre 2021 / 22 h 10 min

      C’est chouette d’avoir retrouvé ça, c’est un régal, merci!
      Gros bisous.

      J'aime

  5. DUJAC 25 octobre 2021 / 9 h 28 min

    J’ai une certaine inquiétude… Quel coup tordu nous prépare cette mafia européiste au pouvoir.
    Enfumage habituel en utilisant Zemmour… ou réel opposant alors gare à lui tous les coups sont permis pour eux. Il risque de recevoir un vaccin de plomb en une dose.
    C’est toujours un régal de vous lire… Merci. Amitiés.

    J'aime

    • nouratinbis 27 octobre 2021 / 7 h 36 min

      Oui, Zemmour a intérêt à numéroter ses abatis, il prend des risques
      énormes.
      Merci à vous et amitiés.

      J'aime

  6. Grezillo 25 octobre 2021 / 17 h 57 min

    Formidable !

    J'aime

  7. Caton 26 octobre 2021 / 11 h 32 min

    Deux remarques sur ce billet bien torché :

    1/ le « sale juif, » BHL s’en est chargé ;
    2/ Présipède rêve d’un Ravaillac.

    Et merci pour votre humour.

    J'aime

  8. nouratinbis 27 octobre 2021 / 7 h 38 min

    En effet, sauf que Ravaillac, tout de même, il avait zigouillé le roi!
    Amitiés.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s