La guerre!

Ce coup-ci, je crois que ça y est! Il se trouve toujours un évènement un peu plus gratiné que les autres, qui peut sur le moment ne pas faire très grosse impression, mais qui marque pour de bon le commencement des énormes soucis. Souvenez vous -enfin pour les très vieux- de la dépêche d’Ems, de l’assassinat de l’archiduc à Sarajevo, ou bien encore du franchissement, par les armées du Reich, de la frontière polonaise! Eh bien justement, parlons-en de la frontière polonaise, tiens, comme source d’emmerdements grandioses elle se pose-là! Pauvres Polaks, coincés entre les Chleus et l’ex-bloc soviétique, toujours emmouscaillés à droite, à gauche, tout le temps et même après avoir adhéré à l’Union Européenne! Une fatalité, pour ces malheureux, jamais le temps de savourer un minimum de tranquillité, toujours une tuile qui leur choit sur la gueule à tout bout de champs… Et après on va les accuser de picoler comme des catacombes! Saoul comme un Polonais, vous savez? Bon, en même temps ce n’est pas faux, juste qu’ils ne manquent pas de raisons, Alexandre 1er, Hitler, Staline, tout ça, et encore pour ne citer que les tortionnaires principaux, voilà un peuple qui s’en sera pris plein la gueule, tout le temps, sans respirer! Et comme amis ils ont la France! Çà c’est sans doute le pire, avec des potes de ce calibre on n’a pas besoin d’ennemis, même si par ailleurs ils n’en manquent pas. Vous vous rendez compte, Napoléon qui leur avait promis monts et merveilles, qui les a largués en rase campagne et laissés tomber comme de vieux bas de soie, genre ceux de Talleyrand, si vous voyez ce que je veux dire, remplis à ras bord de ce que vous savez! Et plus tard la Répupu, la nôtre, la plus belle, celle sur qui ils s’appuyaient en 39 pour se prémunir contre les menées invasives du camarade Adolf! Raté, évidemment, ils l’attendent encore, la France, planquée derrière sa Ligne Maginot à clairevoies! Sans compter que s’ils essayaient encore tant bien que mal de s’appuyer dessus, avec le billet de parterre qu’elle s’est ramassé en mai 40, la Patrie des droidlom, ils ont compris leur douleur à ce moment-là, les Polski, même déjà foutus ils n’imaginaient pas que nous eussions morflé une déculottée encore plus rapide que la leur! Ceux qui tentaient de continuer la guerre chez nous se sont trouvés coincés comme des andouilles entre nos amis Allemands et la mer, comme nos aïeux, troufions à l’époque, certains ont pu embarquer pour l’Angleterre et les autres se virent chargés dans les wagons à bestiaux direction le Vaterland où le meilleur accueil leur aura été réservé.
Et nos braves Polaks d’aujourd’hui, qui avaient pu se croire sortis du bouzbir après dissolution de l’Union Soviétique, déchantent grave. Désormais pour leur saloper l’existence, ils ont Loukachenko, le potentat de la Bielorussie -dont Grauburle a compris qu’il s’agirait de la « bielle aux Russes », celle qui leur fait tourner les roues de la loco- Toujours est-il qu’en guise de bielle, celui qui tire délicatement les ficelles ça reste évidemment Monsieur Putin, le Tzar de toutes les Russies, y compris la Biello même si pour donner le change il y a laissé s’installer un gros santon, comme on dit en Provence. A l’origine de tout, évidemment, on trouve la bêtise européenne, celle qui assure partout et toujours la défense des droits humains face à la méchanceté des autres blancs. Et justement, parmi ces derniers vous avez le camarade Vladimir, lequel s’est morflé une bordée de sanctions à la con pour des motifs liés à la crise ukrainienne et singulièrement à l’annexion de la Crimée. On peut en penser ce qu’on veut mais lui, le principal intéressé, n’a pas avalé qu’une bande d’humanitaristes abrutis vienne lui courir sur le haricot dans des affaires qu’il entend mener conformément à ses intérêts propres. Par dessus le marché, vous avez Loukachenko, le santon précité, qui en a gros sur la patate, lui aussi, vis à vis de l’Europe, laquelle lui a tout aussi bien collé des sanctions, parce qu’il s’était permis de détourner un avion de ligne, histoire de récupérer un dissident en cavale. Eh oui, c’est bien beau de sanctionner les copains slaves, mais ces derniers ça les met de mauvaise humeur, il finissent par se trouver mal disposés à l’égard de l’Union Européenne et, comme ils ont mauvais fond, par trouver des combines pas sympa du tout pour se venger. Sachant que les Biélorusses n’ont jamais pu blairer leurs voisins Polonais, la réciproque étant totalement vraie par ailleurs, ils sont allés imaginer une saloperie de première grandeur, celle qui marquera, à mon humble avis, le vrai commencement de la guerre du XXIème siècle.

Soyons précis, qu’ont ils inventé ces affreux bielleux à grosses casquettes soviétiques? Eh bien, tout bêtement, le voyage organisé pour foutre la panique en Europe! On fait venir d’un peu partout, Syrie, Irak, Iran, Afghanistan et plein d’autres lieux islamiques du même tonneau, des candidats à l’invasion. De jeunes hommes acheminés par avion jusqu’à Minsk et trimballés ensuite, en car voire en camion, jusqu’à la frontière polonaise, c’est à dire aux confins de l’Espace Schengen. La plaisanterie, en gros, dure depuis cet été. Il en résulte à ce jour un afflux énorme de candidats à l’invasion, on ne sait pas trop combien mais cela chiffre en dizaines de milliers. Les milices de Loukachenko les poussent vers la Pologne et les soldats de l’armée polonaise les empêchent autant que possible de franchir la frontière. Du coup, comme il commence à cailler sec dans la forêt primaire de Bialovèse, le côté parfaitement inhospitalier des lieux tend à devenir carrément mortel pour les malheureux qui y errent à le recherche d’un trou dans les barbelés. Les Biellochoses pas plus que les Polaks n’en ont rigoureusement rien à foutre, les premiers possédant un sens stalinien de la pitié et de la commisération, les seconds n’ayant d’autre objectif de bloquer le passage à une racaille dont le sort les indiffère totalement pourvu qu’ils demeurent de l’autre côté. Jusque-là, me direz-vous, il s’agit somme toute du problème des infortunés « migrants » qui ont mordu à l’hameçon; après-tout, nous autres Européens n’y sommes pour rien et ne saurions prétendre à aucune prise sur des évènements qui se produisent dans un pays tiers, fût-il le dernier bastion du marxisme-léninisme sur notre continent. Ah oui…mais non, pas du tout, vous avez tout faux, là, et je vous le prouve illico!
Car ce n’est pas ainsi que les choses se passent dans l’Union Européenne. Lorsqu’un candidat à l’immigration, en effet, se présente à nos frontières, il nous appartient de lui demander bien poliment s’il arrive juste pour se faire refouler ou pour demander l’asile politique. Très rares sont ceux qui s’en tiennent à la première proposition vu que les diverses organisations ayant pour objet de faciliter la submersion de nos pays par les transfuges de régions en mal de développement économique, expliquent toujours très clairement la marche à suivre pour une invasion réussie. Sachant très bien cela, nos amis Polonais se trouvent dans l’obligation de la jouer fine pour éviter toute immixtion des fonctionnaire de l’Union Européenne dans leur gestion de ce patacaisse. Ils refusent donc l’intervention de Frontex (dont le siège, ironie de l’histoire, se trouve à Varsovie) parce qu’ils savent très bien qu’elle serait synonyme d’ouverture irréversible des vannes. Bref, la situation actuelle apparaît délicate, instable et périlleuse. L’accès aux secteurs concernés est actuellement interdit, notamment à tout journaliste à la recherche du super-scoop susceptible de balancer un gros bidon d’huile sur le feu, style le pauvre petit migrant qui meurt sur les barbelés sous le regard indifférent d’une soldatesque nazifiante autant qu’avinée. Sauf que, bien entendu, la chose se produira forcément un jour ou l’autre, ne serait-ce que par l’entremise des sbires de Loukachenko, lesquels infiltreront bien d’une façon ou d’une autre les media occidentaux dans la forêt touffue entre Pripiat et Niemen. Et à partir de ce moment fatidique ce sera le bordel, le vrai!

Parce qu’en réalité, et c’est là que je voulais en venir, exception faite du comportement infect de la bielle aux Russes, lequel n’est somme toute qu’un épiphénomène, je crois que nous avons là un évènement d’une gravité sans précédent qui risque bel et bien de marquer le début de la catastrophe. L’envahisseur a trouvé un couloir pour parvenir jusqu’aux portes de l’Europe, d’une manière ou d’une autre les choses se passeront ainsi: ils nous assiègeront, créeront des brèches, avec ou sans la complicité de la Commission de Bruxelles, certainement avec, en tout cas au début. Un jour, sans doute, serons nous amenés à nous défendre vraiment, parce qu’il s’agit de milliards d’individus qui lorgnent sur notre relative prospérité. Ces gens-là n’ont rien à perdre, nous tout! Les Européens de l’Est le savent bien qui veulent construire un mur infranchissable tout le long de la frontière Schengen…Ursula Von der Leyen s’y oppose bec et ongles, la mouvance huanitaro-universaliste refuse les murs, c’est bien connu, elle préfère les ponts! Alors nous aurons la guerre! Pas une guerre à la Présipède, contre le virus erratique qui nous distrait depuis deux ans bientôt, une guerre vraie, contre des gens, contre le Coranovirus aussi, par la même occase. Et là, ce sera eux ou nous…dans le cas où resteraient en poste le genre de branquignols actuellement en charge de nos destins, je serais fort étonné que ce soit nous!

En attendant passez une bonne semaine, prenez bien soin de vous et gardez le moral…si possible.

Et merde pour qui ne me lira pas.

NOURATIN.

13 réflexions sur “La guerre!

  1. Mildred 14 novembre 2021 / 18 h 44 min

    Je vous trouve bien pessimiste, mon cher Nouratin : après tout si guerre il doit y avoir autant que ce soit chez les Polacs qui eux, y sont habitués plutôt qu’ici où plus personne ne sera capable de se défendre.
    Et puis, de toutes les façons, ce n’est pas au moment où NOUS allons diriger l’Europe vers la sortie, où le monde entier aura l’oeil rivé sur nous, qu’il faudra se laisser distraire par quelque fait-divers de frontière ici ou là ?
    Allons courage, il paraît qu’il y a un débat de la plus haute importance ce soir, ce sera le moment d’oublier ces pauvres Polacs pour se concentrer sur ces pauvres de nous !
    Bonne semaine en attendant l’effondrement final qui est en marche !

    J’aime

    • nouratinbis 19 novembre 2021 / 18 h 40 min

      Nous subirons un jour ou l’autre le sort de ceux qui ne se défendent pas,
      les Polaks n’y tiennent pas mais nous apparemment oui.
      Amitiés.

      J’aime

  2. jakobfalaise 14 novembre 2021 / 18 h 48 min

    Aux dernières nouvelles, huit des tueurs du batacloche étaient des migrons rentrés chez les pigeons par la route des Balkans

    J’aime

    • nouratinbis 19 novembre 2021 / 18 h 41 min

      L’entrée chez les pigeons est tellement libre qu’on se demande pourquoi
      il n’y a pas des bataclans tous les jours.
      Amitiés.

      J’aime

  3. elba 14 novembre 2021 / 21 h 00 min

    A vous lire, on pourrait croire, Nouratin, au scénario (bien écrit) d’un mauvais film qui s’appellerait « le camp des saints 2 », sauf que l’invasion au lieu de venir par le sud, se profile par l’est.
    Je ne sais pas ce qui nous attend. Mais on dirait que ça ne préoccupe nullement les gens de mon entourage, qui sont plus intéressés par leur pass que par le reste.

    Lorsque je pense à mes petits enfants, je me dis que pour l’instant ils ont l’insouciance de la jeunesse, et que ce n’est pas une mauvaise chose en soi. Lorsqu’ils seront adultes, ils auront sans doute tout le temps de souffrir. Malheureusement.

    J’adore les enfants : lorsque j’ai interrogé mon petit-fils de 7 ans à propos du masque à l’école, il m’a dit qu’il n’aimait pas ça du tout, mais que d’un autre côté, ce qui était chouette, c’est qu’il pouvait discuter avec son voisin parce que la maîtresse ne voyait rien grâce au mask. 🙂

    Ce monde n’est plus le mien. Pourtant je n’ai pas encore très envie de le quitter… pour l’instant, tout du moins.

    Merci pour votre papier dominical, et pour les pauvres polonais qui décidément ont trop souvent bien souffert, il est vrai. Et gros bisous.

    J’aime

    • nouratinbis 19 novembre 2021 / 18 h 44 min

      C’est vrai, le masque comporte de nombreux avantages, par exemple
      les musulmanes peuvent sortir en tenue règlementaire sans risquer le
      moindre procès verbal.
      Gros bisous.

      J’aime

  4. G.Mevennais 15 novembre 2021 / 11 h 32 min

    Ben oui, c’est si facile de brocarder les « Polacks » parce qu’on ne risque rien, c’est la raison pour laquelle on peut se gausser, tout autant, des Belges ou Suisses, et pourtant, la Pologne est le seul grand pays européen qui est toujours resté, dans l’histoire, notre allié. Bah, les gens doivent bien n’en avoir rien à faire, mais le problème, c’est que l’invasion ne s’est pas déplacée du sud au nord, celle du nord apparait mais celle du sud doit bien toujours exister. On ne parle lus de tous ces problèmes dans les média mais ils n’ont pas disparu pour autant.
    Amitiés, cher Nouratin, et bonne semaine à tous/toutes.
    Gilles

    J’aime

    • nouratinbis 19 novembre 2021 / 18 h 48 min

      Il y a des milliards d’individus qui veulent venir chez nous parce que chez eux
      ils crèvent la dalle. Nous, en revanche, nous ne voulons pas qu’ils viennent et
      même les plus bisounoursiques commencent à prendre conscience. Ca ne peut
      finir que d’une seule façon: la guerre. Elle a commencé sur la frontière polonaise.
      Amitiés.

      J’aime

  5. Pangloss 16 novembre 2021 / 11 h 11 min

    Ce n’est pas sur les princes qui croient nous gouverner que l’on peut compter. Donc, stockons des lentilles, du sucre, de la farine, du savon et du papier hygiénique. Et advienne que pourra!
    Amicalement.

    J’aime

    • nouratinbis 19 novembre 2021 / 18 h 49 min

      Je préconise aussi les petits pois et les fayots, on sera bien content de
      diversifier un peu.
      Amitiés.

      J’aime

  6. FRACANAPA 16 novembre 2021 / 13 h 13 min

    M.Nouratin, dans votre billet vous n’avez pas votre pareil pour raconter, décrire, expliquer la situation passée et présente de nos amis polonais…
    Vous donnez au tragique de l’Histoire une couleur tragi-comique en utilisant des mots, des expressions, des formules ( que je découvre souvent…) , drôles et décapantes. Un vrai régal !
    Cependant, votre conclusion redevient tragique :  » Nous aurons la guerre ! »
    Pourtant, depuis hier, je vois aux infos que tout semble s’arranger:
    Macron parle avec Putin, Merkel avec Luka…,
    qui remigre docilement les migrants qui le souhaitent dans leurs pays respectifs, l’UE va voter de nouvelles sanctions, la Pologne va construire son mur…
    Tout ça pour ça, je n’y comprends rien !!!
    « La guerre! » se transforme en simple » galère »(c’est une contrepèterie ou je n’y connais rien!) pour tous les protagonistes…

    Tant mieux on va dire ,et pourvu que ça dure(!?!) parce qu’on a déjà assez de graves soucis comme ça chez nous sans en rajouter à nos frontières européennes !

    Je souhaite bon moral et bonne santé à tous !
    Bisoux
    Bien amicalement, Sabine.

    J’aime

    • nouratinbis 19 novembre 2021 / 18 h 51 min

      Nous verrons bien, mais je persiste dans le pessimisme.
      Quoi qu’il en soit, merci!
      Amitiés.

      J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s