La foire d’empoigne

Elle s’est drôlement pris les panards dans le tapis, ce matin, la Répumédiablique! D’accord fallait se lever tôt, donc un jour de grasse mat’ les dégâts collatéraux se révèleront forcément limités mais tout de même… Alors figurez vous qu’en tout début de matinée, aux alentours de sept heures, on pouvait lire sur l’écran de BFM à propos de ce nouvel attentat qui vient nous rappeler au bon souvenir de l’Islam conquérant: …un homme… « de type nord-africain » … Je vous jure: textuel! Dans le genre stigmatisation il apparaît difficile de faire pire, ne trouvez vous pas? D’autant qu’on apprenait, une petite demi-heure après qu’il s’agissait d’un Russe! Oui enfin d’un Tchétchène, okay,  mais la nationalité ça reste ça: Russe…pas Algérien, pas Tunisien, même pas Marocain: Russe bordel! Putain la nauséabonderie, dites donc! Et puis au bout d’un moment qu’est-ce qu’on nous sort du chapeau, je vous le donne en tout ce que vous voulez…un jeune Français! Eh oui, comme tout le monde, naturalisé!
Du coup évidemment on efface tout, on se contente de bien insister sur le côté barbu du mec…oui mais padamalgam, gaffe aux confusions, vu qu’en même temps vous avez le Premier Ministre qui se pointe sur les lieux pour se féliciter de l’efficacité remarquable des Forces de l’Ordre, lesquelles ont réussi -à la faveur d’une panne de taser- à coller une balle entre les deux yeux au soi-disant Nord-Af’. Certes, si le matériel poulaga fonctionnait correctement, le jeune terroriste serait resté en vie et aurait pu envisager, après quelques années de taule (en cas de non libération immédiate pour vice de forme) de reprendre ses activités au sein des organisations mahométanes radicales. Mais bon, que voulez vous, ce qui est fait est fait, on ne peut pas ressusciter un martyr de l’Islam, vous n’y pensez pas, il se goberge déjà au Paradis, le mec, avec ses soixante-douze vierges personnelles! Alors autant se féliciter, pas vrai? Comme Edouard-Barbapoux Philippe et aussi son copain Gnafron, le rigolo de la Place Beauveau, venu en catastrophe à l’hosto voir un blessé (le pauvre) et surtout pour bafouiller, face aux caméras, un hommage appuyé à ses Services dont la rapidité d’intervention a juste laissé le temps au terroriste de zigouiller un malchanceux qui passait par là et d’en amocher grave quatre autres. Donc, à part ces derniers, tout le monde est content, à commencer par l’ami Présipède qui pouvait twitter, depuis Brégançon où il se fume le Week-End avec Mémé Brigitte: « …nous ne cédons pas un pouce de terrain… » Espèce d’écornifleur, va! Avec ce qu’on a lâché comme terrain depuis quatre décennies on pourrait reconstituer la Suisse, la Belgique et même le Luxembourg en supplément de programme…sauf que là, le pognon qu’on y transfère on ne le revoit plus jamais…
Cela dit, il y a du soulagement dans l’air. En effet, non seulement la charogne de criminel allaouhakbar ne fera plus de mal à personne, mais encore les flics l’ont identifié illico…à croire qu’ils le connaissaient déjà, non? Qu’en pensez vous? Eh oui, voilà, on les apprend au fur et à mesure, au compte goutte: fiché S le franco-tchétchène! Elle vaut son pesant de sourates, celle-là! Encore un! Encore un mort et des vies esquintées pour un olibrius parfaitement repéré et laissé en liberté parce qu’on ne peut pas mettre trente policiers derrière chacune des douze-mille ordures enregistrées dans le fameux fichier! Voilà comment on nous justifie la totale liberté laissée à ces bombes à retardement; et merde! Un type comme celui-là, bi-national, on l’aurait rendu à Poutine on n’en parlerait même plus et un brave garçon parfaitement innocent, mort pour les Valeurs à la mords moi le nœud de la République de mes deux, aurait pu au moins fêter ses trente ans.
Et puis qu’est-ce qu’ils foutaient là ces Tchétchènes…ah, évidemment, j’oubliais: le droit d’asile! Eh oui, mais c’est bien sûr: France, terre d’asile de fous encore un coup, dites donc, c’est pas la connerie qui nous arrête, nous autres, on n’en cède pas un pouce, de connerie, on garde tout pour nous! Et donc, ce jeune salopard se trouvait installé chez nous, avec Papa et Maman -collés en garde à vue histoire de leur demander des nouvelles du petit- à nous pomper les prestations sociales, comme tout le monde…faut pas se demander pourquoi on nous augmente la CSG, pas vrai? Les Tchétchène ça bouffe comme des bestiaux, dites-donc…encore heureux qu’ils musulment, sans quoi fallait financer aussi la vodka! Combien de temps allons nous encore tolérer des absurdités pareilles, nous? …En vérité je vous le dis, nous n’en verrons jamais la fin. Nous avons pris l’habitude de la sodomie passive, je ne dis pas nous y avons pris goût, absolument pas, c’est juste un manque de courage, la veulerie, la résignation, l’aveuglement plus ou moins volontaire. Nous n’en sortirons jamais, voilà tout.

Et par voie de conséquence, maintenant on voit des choses étranges qu’on n’aurait même pas imaginées voilà seulement un petit lustre. Par exemple une étudiante parlant au nom de l’UNEF et bâchée comme un camion des années quarante, une convertie, manifestement, vu le nom, franchouille à n’en plus pouvoir… Quand on sait que ces sympathiques  mouvements de petits jeunes gauchiards constituent la pépinière des partis dits « progressistes », ça donne une idée de ce qui nous attend dans quelques temps. Va falloir s’y faire, les amis, et aussi s’adapter, se couler dans le moule. Bon, j’admets, les vieux ils les laisseront peut être tranquilles; ça ne sert plus à grand chose, les vieux, sauf à aggraver les comptes publics à force de crever de plus en plus tard et de coûter de plus en plus cher avec leur dépendance à la con. Cependant, naturellement, les générations contemporaines de la demoiselle précitée ont du souci à se faire. Se soumettre ou se démettre, en somme, la valise ou le cercueil comme on disait au temps de l’Algérie-je-vous-ai-compris. Pour ceux qui s’en souviennent, les naturels du Maghreb n’ont pas manqué l’occase de se débarrasser de nous, au début des années soixante. Reconnaissons qu’il y trouvaient une certaine légitimité puisque l’occupant étranger, quelle que soit la dénomination dont on l’affuble, restera toujours l’affreux à dégager par tous les moyens possibles. Le problème c’est qu’après nous avoir virés de chez eux, ils s’apprêtent désormais à nous lourder de chez nous…vu que chez nous désormais c’est chez eux et que par la force du nombre nous ne tarderons pas à nous retrouver dans la position de l’occupant illégitime.
Le cœur du problème réside évidemment dans la question religieuse. L’Islam étant par construction rigoureusement intolérant, les « infidèles » d’ici présentent un potentiel de survie limité à une trentaine d’années, pour la jouer optimiste. Passé ce délai, l’écrasante majorité fera son boulot, à savoir la chasse au mécréant. Il faut bien que s’applique la loi de Dieu et Ce Dernier explique clairement le sort qu’il convient de réserver à ceux qui ne la respectent pas.
A vrai dire, les Chrétiens et les Israélites habitants des banlieues à population issue de l’immigration (issue des pieds aussi, peut être), ont déjà commencé à bien sentir le vent du boulet; ces malheureux traînent leur misère sous les quolibets, les injures, les crachats et les coups (voir l’histoire-déjà vieille- de ce pauvre Dylan). Seule la conversion peut les sauver, ces abandonnés de la Répupu, alors ils se convertissent, de gré ou de force…mais dans les deux cas on peut faire confiance aux Imams dont le patient travail de sape les transformera toujours en bon Musulmans, c’est réglé comme du papier à musique arabe…tiens au fait, ça s’écrit comment ces mélopées orientales lancinantes et entêtantes? Sur des portées comme chez nous autres, sur des peaux de bouc, avec de la graine de couscous, ou pas du tout, si ça se trouve? Je vais chercher, tiens, ça m’intrigue, et puis il faut absolument se préparer, ça en fait partie, la musique, même si c’est très mal vu par les plus fanatiques…je reviens de suite…

…Eh bien voilà, la musique arabe ça ne s’écrit pas! Elle se transmet par tradition orale même si, de nos jours, certains utilisent la notation occidentale encore que celle-ci se révèle mal adaptée aux particularités du truc en question… Cela dit, vous avez tout à fait raison, au fond on s’en fout complètement! Moi ce que j’en dis c’est histoire de meubler, vu que je ne vois même pas ce que je pourrais encore vous raconter d’intéressant dont les media ne vous auraient pas déjà abreuvés jusqu’à l’écœurement.
Je ne vais pas vous narrer l’histoire de la malheureuse Naomi, victime de ce système français de santé que le monde entier nous envie. Une grosse saloperie d’agente du sacro-saint Service Public qui envoie péter hyper-méchamment une jeune agonisante, ça n’a rien d’extraordinaire, vous savez, ça arrive tous les jours, plus ou moins. Normal, un agent de Service Public c’est là pour profiter des « avantages », pas pour bosser, m’enfin! Ça l’enquiquine, les gens qui veulent toujours des trucs, qui demandent, qui sollicitent, qui protestent…qui supplient, parfois, comme la petite noirpiote en question, c’est les plus chiants, ça, les gus qui supplient, surtout quand ils meurent! Peuvent pas faire les choses tranquillement, sans déranger? Ou à la rigueur SOS Médecins, ceux-là ils veulent bien, vu qu’ils peuvent facturer les déplacement et les majorations…

Voilà. Vous êtes content vous d’être Français? Moi pas du tout, je vous assure! De moins en moins!
Sur l’air de l’autre Québécois…

Mon pays ce n’est pas un pays c’est l’bordel,
Ma nation ce n’est pas une nation c’est la merde!
Mon idée c’est qu’il faut rapidos qu’on s’éloigne,
Mon pays c’est carrément la foire d’empoigne!

Allez, bonne semaine tout de même…
Amitiés à tous.

Et merde pour qui ne me lira pas.

NOURATIN

Publicités

30 réflexions sur “La foire d’empoigne

  1. G.Mevenais 13 mai 2018 / 15 h 53 min

    Bigre, Nouratin, aujourd’hui, vous avez le moral dans les chaussettes. Pour sûr qu’avec le recul et si j’avais l’âge de prendre ma retraite, ce ne serait, certes pas, dans mes « montagnes », encore que j’ai choisi ce petit coin, justement en raison de sa position géographique, cela me fera bien gagner encore quelques années, et à mon âge, « quelques années », cela compte. Tenez, à propos, il reste bien encore quelques « havres de paix » et pas trop loin, enfin pas trop près non plus, de ce qu’est devenu notre pays, je viens de passer une semaine dans un de ces endroits, quel bonheur, et à tous points de vue.
    Allons, gardons le moral, cher ami, ce qui arrive aujourd’hui, nous le pressentions bien depuis……un certain temps, un certain bout de temps, voilà déjà quelques années que je me permets de commenter chez vous, et comme vous, nous étions conscients de la chose depuis…pour moi, je date ma prise de conscience véritable, c’est à dire de « l’invasion », quand il y a eu cette pantalonnade du « touche pas à mon pote », c’était au milieu des années 80 !
    Sincères amitiés et bonne semaine à tous/toutes.
    Gilles.
    NB : Je vais, de ce pas, prendre connaissance de votre billet de la semaine dernière (deux billets en même temps, c’est jour de fête).

    J'aime

  2. nouratinbis 13 mai 2018 / 16 h 11 min

    Oui, touche pas à mon pote! Avec le recul ça paraît encore plus grotesque!
    Réellement ce pays m’insupporte désormais sans espoir de rémission.
    Amitiés Gilles.

    J'aime

  3. Pr Calguès 13 mai 2018 / 16 h 25 min

    J’écrirais aussi :
    « Des choses étranges qu’on n’aurait même pas imaginées voilà seulement »… un an, douze petits mois.
    Qui aurait pu imaginer assister au pitoyable « dégonflage » d’un État et de son chef devant, par exemple, des étudiants, des fanatiques, des privilégiés, des « zadistes », des pilotes, etc.
    Pourtant ils avaient claironné bien haut et fort, les « Marcheurs » et leur Apôtre, qu’avec eux on allait voir ce qu’on allait voir. Ben oui on voit, hélas …

    Allez baëta collègue, courage !

    J'aime

  4. Gérard 13 mai 2018 / 17 h 18 min

    Ces pauvres tchétchènes, ils ont tellement été malmenés par Poutine qu’il est normal qu’ils viennent se réfugier au pays des droidlom.
    Et on ne peut tout de même pas leur en vouloir s’ils sont un peu aigris de se retrouver dans un pays de mécréants.
    Faut les excuser derechef, et moi, si j’étais journaliste, j’irais tout aussi derechef interroger les proches pour me faire confirmer, et surtout le faire savoir sur BFMacron, que ce petit gars-là était tout ce qu’il y a de bien, poli (surtout avec Allah), travailleur (du chapeau peut-être, mais faut comprendre, réciter le Coran ça peut finir par vous rendre maboule), honnête – il n’a rien volé à personne, semble-t’il, à part la vie et la joie de vivre – enfin, voila …
    Né en Tchétchénie, fiché S, nationalité française, allaouakbariste, tout est dit !
    Amitiés

    J'aime

  5. Paul-Emic 13 mai 2018 / 17 h 57 min

    Qu’ajouter ? Tout est dit malheureusement

    J'aime

  6. Pangloss 13 mai 2018 / 18 h 06 min

    Celui-là, c’était un « petit » attentat, commis par un seul gus, un peu désordonné. Alors, on s’écrase doucement ou on peste contre les cons qui ont créé un fichier S pour ne rien faire d’autre que dire après coup que nos « services » font bien leur boulot. La preuve: il était repéré, le tchétchène. Mais le prochain attentat « majeur », genre les tours de Manhattan, Charlie-hebdo ou la promenade des Anglais? On va s’écraser encore? Eteindre la tour Eiffel et rentrer se coucher après la marche blanche habituelle? A ces questions, je réponds oui. Hélas!

    J'aime

    • nouratinbis 13 mai 2018 / 18 h 25 min

      Ça ne fait pas l’ombre d’un doute, on organisera des marches blanches et
      on lâchera aussi de petits ballons…
      Amitiés.

      J'aime

      • Paul-Emic 14 mai 2018 / 8 h 33 min

        même pas sûr pour cette fois-ci. Le jeune homme décédé ne semble pas avoir une personnalité porteuse car la presse n’en parle quasiment pas, quant aux autres ils sont vivants. Et puis la marche « blanche » ça fait un peu exclusion non ?

        J'aime

      • elba 14 mai 2018 / 9 h 13 min

        « Le jeune homme décédé ne semble pas avoir une personnalité porteuse »… C’est épouvantable d’entendre cela, Paulémic, mais c’est pourtant la triste réalité. Tout comme Liz parle d’un « passant », ce jeune homme n’aura sans doute pas les honneurs d’avoir ne serait-ce qu’une courte visite de Macrouille à sa famille (je ne parle pas de sa sépulture qui passera sans doute inaperçue dans le cercle mediatique.)

        C’est comme s’il devenait quasi normal que tout un chacun perde un jour la vie, via « un attentat alaouakbar » !

        J'aime

  7. elba 13 mai 2018 / 18 h 20 min

    « Ecornifleur », Nouratin… Je vous trouve bien clément envers Macrouille la fripouille. Si seulement il n’était que cela !

    Un « français-tchéchène »… cela m’a toujours interpellée ce truc-là. Tout comme les français israéliens ou les suisses français. Nom d’un pétard, si l’on aime un pays et que l’on veut vraiment changer de nationalité, que l’on accepte de laisser de côté celle des parents qui nous ont mis au monde ! Mais avouez que c’est bien pratique : si l’on commet un délit quelconque dans l’un des deux pays de « ses » nationalités, on peut toujours aller se réfugier dans l’autre ! non ? J’appelle cela de la malhonnêteté, tout simplement.

    Ledit tchétchène-français, donc, ne serait-il pas un de ceux qui sont revenus de la guerre en Syrie ? Un de ces fous sanguinaires qui ne pensent qu’à trucider n’importe qui ?
    En tous les cas, cela fait une famille en deuil à nouveau (je ne parle pas de la sienne), des vies brisées. Et comme vous, cela me met en colère.

    C’est le chaos un peu partout. Comme Jane Birkin le chantait, je pense parfois que « moi, j’aimerais qu’la terre s’arrête pour descendre » même si dans mon petit coin de Vendée nous sommes encore relativement tranquilles. Je n’en peux plus de ces nouvelles toujours mauvaises.

    Il n’y a pas qu’Allah qui soit grand : la connerie des hommes l’est encore plus.
    Merci de votre papier du dimanche, et gros bisous. Lorsque je vous réponds, je pense toujours à René et Mamedjo. Je leur envoie aussi un bisou, où qu’ils soient.

    Bisatous/toutes également.

    J'aime

    • nouratinbis 13 mai 2018 / 18 h 30 min

      Ah la Vendée, depuis que la Répupu ne la génocide plus, c’est redevenu
      un petit paradis (mais pas d’Allah, Dieu merci), puisse-t-elle le rester!
      Oui, Jo et René, moi aussi j’y pense toujours, bénis soient-ils…
      Gros bisous.

      J'aime

      • elba 13 mai 2018 / 18 h 47 min

        J’espère aussi qu’elle le reste, Nouratin. Mais malheureusement les villes les plus importantes commencent à être envahies elles aussi. Restons dans les villages, même s’ils se meurent.
        (Je garde toujours ma fourche pour le cas où, comme mes ancêtres paternels… ;))

        J'aime

  8. nouratinbis 13 mai 2018 / 21 h 15 min

    @Elba,
    Oui gardez bien la fourche, ça pourra toujours servir…hélas…
    Bises.

    J'aime

  9. Liz 13 mai 2018 / 21 h 31 min

    Comme vous Nouratin, j’ai été surprise par la nationalité du tueur enragé d’allah ouel l’bar (non merci pas de thé à la menthe, une cervoise pour Monsieur, une poire pour Madame). Il m’a suffit de me rendre sur « images » Google pour comprendre que la confusion est possible. Ils en ont la tronche.
    Pas d’amalgame évidemment, je n’en ai pas la force, trop de merde à manipuler, façon boulettes aux épices. Il convient de rappeler que nos morts sont le fait de musulmans, non amalgamés. Des sortes d’électrons libres issus des appels à la haine coranique. Un maelström satanique qui engloutit ses victimes, des croisés fautifs, comme de juste.

    Les quartchiers se ferment, les blancs-chrétiens inscrivent leurs enfants dans des écoles sans exotisme et de niveau supérieur, les policiers et gendarmes attendent les ordres, les juges libèrent, ventilent façon puzzle et la lie retombe sur… nous. Comme l’écrit Le Monde : « un passant » a été tué, « un passant » est mort. Normal il a « passé » l’arme à gauche. Pas d’identité au moins à peine évoquée, pas d’émotion, pas de nationalité, un passant. Banal. Un passant passe. Au prochain. Aux prochains.

    Il était fiché S, parfaitement identifié, bouffeur de moutons, il l’a prouvé au surin.
    L’état dictatorial, celui qui impose un contrôle technique qui nous obligera à rouler à vélo, autorise les venimeux à tuer les innocents.
    J’y vois comme un plan.

    Merci Nouratin pour vos regards vivifiants sur l’actualité.
    Et des bises douces, nous avons besoin de câlins.

    J'aime

    • nouratinbis 15 mai 2018 / 14 h 45 min

      Oui, un plan…un passant qui passe l’arme à gauche, des bouffeurs de
      moutons en liberté…ça sent bon la France!
      Merci à vous.
      Bisous câlins.

      J'aime

  10. geo76500 14 mai 2018 / 9 h 20 min

    un banal fait divers, oui cela devient banal presque lassant un mec zigouille quelques passants qui passaient, dirait LIZ, banal au point où l’on regarde ailleurs..
    C’est extraordinaire ces électrons libres sont toujours de p’tis gars gentils, discrets, presque sympathiques mais réfléchissons si l’on veut faire un coup tordu il faut être tout cela pour ne pas éveillez le soupçon….
    conclusion surveillons, embastillons tous les ptis gars gentils fichés S car ils sont dangereux les autres trop remuants pas discrets donc pas intéressants
    mais bon, nos dirigeants dans leur tour d’ivoire où ils n’y voient rien, pilotent cette mouvances en imaginant les contrôler; de même que cette invasion barbare africaine qui peu a peu va nous repousser en mer du nord…
    Oui mon bon, « on est foutus »
    amicalement

    J'aime

    • nouratinbis 15 mai 2018 / 14 h 48 min

      Eh oui, notre sort est scellé, les envahisseurs sont trop nombreux…
      comme disent ceux qui les ont accueillis à bras ouverts. C’est mal
      barré, en effet…
      Amitiés.

      J'aime

  11. Boutfil 14 mai 2018 / 9 h 36 min

    on va pas se prendre la tête sur un  » petit nattentat » sur un passant lambda non plus, tiens comme le dit le tweet d’un con intellectuel  » les flics qui tuent sans sommation un gars avec un couteau et les droits de l’homme ?  » un bon franchouille avec un nom à rallonge, sur FB , alors, voilà !! donc tu vois où on en est ! tout est normal, on s’habitue et puis voilà , enfin certains, parce que perso, je rétablierai les camps vides , là où on avait parqué les harkis en retour d’Algérie et je t-y collerai les fichés S, il y a de la place, mais bon ,je turne facho

    gros bisous, avec aussi des pensées pour nos amis Jo et René

    J'aime

    • nouratinbis 15 mai 2018 / 14 h 51 min

      C’est tout à fait vrai, des camps il y en a plein qui ne demandent qu’à
      retrouver leur jeunesse. Moi je suis d’accord à condition que ce ne
      soient que des camps de transit, le temps de dégager la piste!
      Tu as raison, n’oublions pas…
      Gros bisous.

      J'aime

  12. G.Mevennais 16 mai 2018 / 16 h 46 min

    Je suis d’un naturel discret, (dans la vie privée) mais nous avons fait « un sacré bout de chemin » avec Jo et René, et à force d’interventions, notamment chez vous, cher Nouratin, les personnes se dévoilent quelque peu, et se tissent, ainsi, de l’estime, de la sympathie et parfois même de l’amitié, alors, impossible d’oublier, ils restent « dans nos coeurs » selon l’expression populaire.
    Amitiés.
    Gilles

    J'aime

    • nouratinbis 16 mai 2018 / 18 h 11 min

      Ce qu’il y a de terrible dans le type de relation que nous entretenons ainsi réside essentiellement dans la fragilité du lien. Celui ou celle qui disparaît ne donne aucune explication et personne ne peut le faire à sa place. On ne sait plus rien…
      Nos deux amis se trouvent dans des limbes vagues et diaphanes qui n’existent que par le souvenir que nous en gardons…a bien y regarder c’est assez con!
      Amitiés.

      J'aime

      • elba 16 mai 2018 / 19 h 14 min

        Je suis bien d’accord, Nouratin. Des liens se tissent via les relations épistolaires. Mais n’avez-vous pas la possibilité de prendre connaissance de nos mails respectifs ? Et si c’est le cas, ne pourriez vous pas communiquer les mails des uns ou des autres à ceux qui le demandent ?
        Ou bien existe t’il une façon de vous faire parvenir un message « privé », qui ne soit pas vu de tous, afin de vous donner notre adresse mail, que vous pourriez communiquer à ceux/celles qui le demandent ?

        J’ai personnellement noué des relations très amicales et sincères avec plusieurs personne ainsi. En fréquentant un blog et en échangeant adresse mail tout d’abord, puis numéro de téléphone. J’ai rencontré certains de ces amis, et franchement je n’ai jamais été déçue lors de la rencontre.

        Bisous.

        J'aime

  13. Isabelle 16 mai 2018 / 22 h 47 min

    Merci Noursratin,

    Tout ces événements isolés et tragiques …….

    Ce n’est pas ça et là, l’arbre qui cache la forêt, mais les forêts qui cachent l’arbre. Et celui ci a de très très mauvais fruits. Beurk!!!!!!!

    Meilleures pensées à toustes,

    J'aime

  14. G.Mevennais 17 mai 2018 / 15 h 37 min

    « A y regarder, c’est assez con » ! Hélas oui, je me sens infiniment plus proche de la citation de Paul Valéry, qui, sur son lit de mort, a dit, en parlant de la vie : « Quelle connerie », que de cette citation, attribuée à plusieurs auteurs, je crois, de : »A nous deux ». En effet, vivre éternellement, pour moi, ce serait cela l’enfer, à chacun son approche de la disparition.
    Amitiés.
    Gilles

    J'aime

    • nouratinbis 19 mai 2018 / 11 h 38 min

      Bon, je vous dirais quand même: une supposition qu’on vive éternellement mais
      en cessant de vieillir dès l’âge de trente-cinq ans…moi dans ces conditions-là je
      serais preneur…
      Amitiés.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s