Nouvelle vague

-« Ah, quel pastis! On dira ce qu’on voudra mais pour moi Ricard ça reste Ricard, sans équivalent, que ce soit le goût, le désaltérant ou le désinhibant on ne fait pas mieux. Et puis ça se digère bien, vous voyez, ce n’est pas le cas de tous, loin de là, vous en avez qui vous restent sur l’estomac et vous foutent mal à la tête, Ricard non, jamais, au bout du vingtième vous restez lucide et en pleine forme, j’ai constaté à maintes reprises, comme on dit, ça ne fait pas l’ombre d’un doute ».
-« Okay Jeannot, lui rétorque notre ami Yves Rognes descendu de sa montagne pour se refaire un peu la sociabilité, mais à mon avis ça reste discutable, car bien avant le vingtième pastaga, en admettant que tu restes en pleine forme ta lucidité en prend tout de même un coup! Là déjà, tout le monde peut voir ce que tu fabriques avec ta braguette en observant subrepticement l’entrecuisse de Pompy… à jeun tu planquerais les meubles, je te connais, tu es un garçon bien élevé, faut pas croire! »

Vous vous rendez compte! Le pauvre Jean Foupallour, tout rouge, honteux et confus, jurant sur son Ricard qu’on ne l’y prendrait plus! Et Pompy qui joue les mijaurées, voire les pucelles effarouchées, rôle de composition s’il en est, alors qu’elle profite de la circonstance pour se tortiller lascivement sur son haut tabouret. Du coup l’attention de tous se mobilise et l’hilarité générale fait place à la tournée du même métal, commandée illico par mes soins afin d’amortir le coup vicelard lancé par ce vieux malveillant d’Yves Rognes, éternellement incapable de s’interdire la vanne qui tue, fût-ce pour épargner un brave copain sans malice.
Que voulez-vous, l’été est ainsi fait qu’il offre plein d’opportunités de prendre la vie du bon côté, ce qui n’est pas toujours le cas de ses acolytes, les saisons plus habillées et moins propices à la désaltérance euphorisante. Et pourtant, cet été-ci, celui de l’an de crasse 2020, recèle une particularité épidémique qui lui confère un petit côté fin du monde, enfin plutôt fin d’un monde, celui de l’insouciance et de l’optimisme envers les lendemains. Là, nos lendemains on ne sait pas trop… alors une espèce de chape ténue mais bien présente, on la sent tout le temps, couvre les pensées de chacun et chacune d’un voile d’inquiétude diffuse, inexprimable et obsédante.
Vous avez ceux qui ont la frousse de crever, ça on trouve surtout chez les vieux et sans doute encore plus les vieilles, telle que cette chère Monique (1) toujours collée à son Yves momentanément redescendu de Trounaze, la besace pleine d’herbes à la con…tiens c’est de là que ça vient, beuze, la bonne fumette qu’on trimballe dans la besace…oui enfin bref, on s’en fout! Je vous parlais de Monique parce qu’ayant passé les soixante-cinq elle se sent proie à coronavirus ce qui la plonge dans une panique permanente lourdement renforcée par l’annonce de plus en plus prégnante d’une deuxième vague qui nous pendrait au nez comme un sifflet de deux sous. Cela complique un peu la cohabitation avec ceux qui s’en foutent complètement, les zigotos comme nous, Maurice, Marcel, Jeannot et compagnie, sans parler d’Yves qui dans son bled inaccessible n’avait même pas eu vent, ni du coronavirus, ni du confinement, ni du déconfinement, ni même du reconfinement qu’on commence à nous agiter sous le groin comme le bâton à un cochon-truffier. Nous autres, c’est bien malheureux à dire, mais le Covid 19…ou plutôt la Covid puisqu’aussi bien l’Académie nous range cela dans le féminin, comme catastrophe, calamité, Ségolène… la Covid, donc, nous n’en avons pas grand chose à secouer. Pour nous, claquer apparaît comme une évidence inéluctable et que ce soit du coronavirus ou d’une quelconque  saloperie mortifère, on aboutira au même résultat final. Bien sûr on préfère le plus tard possible, d’accord, mais s’il faut se coller la rate au court-bouillon et s’enquiquiner l’existence juste pour jouer à cache-cache avec un partenaire qu’on ne voit même pas, autant continuer comme si de rien n’était, tout en se protégeant tant bien que mal par l’absorption de solutions hydroalcooliques propres également à combattre la prochaine canicule. Je sais bien que sur les tables de chevet de mes potes on ne risque pas de tomber sur les œuvres complètes de Sénèque, cependant la pensée profonde de ce dernier correspond parfaitement à notre philosophie bistrotière: la vie c’est très bien mais une fois mort on ne s’en aperçoit même pas et en plus on est vachement pénard! En conclusion, pas la peine de s’enquiquiner pour si peu et à votre bonne santé!

Toutefois, reconnaissons-le, chez les septua-octogénaires ordinaires c’est tout de même la frousse qui domine. On les voit se trimballer masqués alors même qu’on ne leur en demande pas tant. Présipède et Cachsex évoquent seulement les lieux publics clos… admettons qu’on puisse avoir un petit doute sur les abri-bus et les pissotières mais pour le reste, la déambulation en extérieur notamment, on peut s’en passer du masque. Cela dit, permettez moi un gros éclat de rire sardonique face à l’évolution de la parole scientifiquissime des branquignols officiels plus ou moins médicaux qui dictent nos conduites anti-covid. Voilà trois petits mois les mêmes hurluberlus nous expliquaient doctement l’inutilité absolue du masque, aujourd’hui ils nous disent, j’ai entendu cela pas plus tard qu’hier: « s’agissant d’une affection des voies respiratoires, le masque constitue la meilleure des barrières, il est donc absolument indispensable« ! Non mais vous vous rendez compte? La vérité se trouvant probablement dans ce qu’on nous raconte aujourd’hui, vous imaginez facilement le nombre de contaminations et donc le monceau de macchabées induits par leurs affirmations d’avant! Ces gens-là sont à proprement parler des meurtriers en série, des criminels de droit commun, des salauds comparables aux waffen SS, lesquels au moins évitaient de se dissimuler sous les oripeaux de la bien-pensance! Ce qui n’empêche pas lesdits assassins de continuer à pérorer tous azimuts, tranquilles comme baptiste, pour causer comme le petit Moussa Darmanin, la victime expiatoire des pétroleuses Mitou… Et vous voudriez qu’on les écoute, ces pignoufs? Je préfère mille fois Donald Trump qui vous sort carrément « combattre le virus c’est très bien mais si ça passe par foutre en l’air l’économie, le remède sera bien pire que le mal, fuck-you! » Et il a raison! Bolsonaro aussi d’ailleurs, sauf que lui il en a fait un peu trop et a fini par se choper le virus… histoire de vérifier les théories du Savant de Marseille sur l’efficacité du remède anti-palu. Soit dit en passant tous ceux qui ont suivi le traitement du Buffalo Bill de la Canebière s’en sont bien sortis: Bébert de Monaco, Estrosi et tant d’autres… Boris aussi s’en est remis, me direz vous…mais bon, si ça se trouve, lui aussi, en loucedé… Le traitement de Raoult ne tue pas, contrairement à ce que les susdits  scientifiques à la mords moi le stéthoscope ont aussi proféré, alors qu’est-ce qu’on risque, pas vrai?

Tout cela pour vous dire qu’en cette fin de matinée, un peu chaude mais juste ce qu’il faut pour mouiller la meule avec délectation, les inquiets du virus et ceux qui s’en foutent trinquent joyeusement; les premiers pour conjurer le mauvais sort et si possible l’oublier, les seconds juste pour le plaisir de se faire un peu de joie à bon marché. Il y a toutefois le père Blaise Sanzel, un nonagénaire, c’est vous dire s’il s’en fout du coronavirus, qui vitupère grave à propos de la Cathédrale de Nantes.
 » Vous voyez, nous déclare-t-il en substance, cette affaire n’est pas catholique, c’est bien le moins qu’on puisse dire. Vous avez un réfugié Rwandais en garde à vue depuis hier après- midi, suspect d’avoir foutu le feu d’une manière ou d’une autre, et, par ailleurs, la « Ligue de Défense Noire Africaine » qui tweete sa satisfaction de voir cramer « la cathédrale payée par les négriers nantais par l’argent de la traite-esclavage »! C’est plus fort que de jouer au bouchon (2) ça, pas vrai? Même pas foutus de réaliser qu’au quinzième siècle les seuls négriers c’étaient les Arabes! Black lives matter tant que vous voudrez mais sincèrement, avoir vécu si longtemps pour voir ces gens-là nous sodomiser de la sorte, à sec, sans vaseline et avec du piment de Cayenne pour agrémenter, en vérité je vous le dis, ça donne envie d’attraper le coronavirus et de s’en aller vite fait rendre visite au Diable! »
Écœuré, le pauvre Blaise, faut le comprendre aussi, c’est déjà dur pour nous, les infamies qu’on nous mijote à toutes les sauces, mais pour un type comme lui qui fit tellement suer le burnous et le boubou du temps de sa jeunesse folle, ce doit être une torture morale intolérable. Bon…mais tout de même, de là à souhaiter l’arrivée d’une nouvelle vague encore pire que celle de Godard!

Allez, je vous souhaite une bonne semaine estivale, passez à l’ombre et, surtout, conservez vous, comme dans le temps disait Fernandel (3).

Et merde pour qui ne me lira pas.

NOURATIN

(1) voir DERRIERE NAPOLEON chapitres VIII, IX et XVI, notamment.

(2) expression encore très usitée dans la première partie du siècle dernier, le jeu en question s’étant semble-t-il largement perdu depuis lors.

(3) Il nous racontait ses souvenirs dans une série d’émissions à la radio, vers le début des années soixante, c’était savoureux et il concluait sytématiquement par cette formule « conservez vous ».

24 réflexions sur “Nouvelle vague

  1. G.Mevennais 19 juillet 2020 / 16 h 52 min

    A ma grande confusion, je reconnais avoir oublié cette expression de Fernandel. Quant au tableau réjouissant que vous brossez avec l’humour de vos personnages, il semble bien que nous soyons en train de franchir un nouveau « degré » dans l’influence  » qui devient de plus en plus présente prise par la « diversitude ». Jusqu’ici, ce n’était qu’un pressentiment, maintenant on en est au stade des actes et la subversion va rapidement s’accélérer, alea jacta est…
    Amitiés, cher Nouratin, est bonne semaine à tous/toutes.
    Gilles

    J'aime

  2. nouratinbis 19 juillet 2020 / 17 h 07 min

    L’avenir s’annonce bien sombre, en effet, et pas seulement à cause du covid,
    loin s’en faut!
    Amitiés.

    J'aime

  3. Arthourr 19 juillet 2020 / 19 h 45 min

    « In vino veritas » qu’on disait avant….
    « In vino sanitas » qu’il faudrait dire maintenant, bordel de mayrde !
    Ou alors : « in vino precautionnas », mais c’est pas loin d’être pareil.

    A la vôtre, Nouratin, et à celle de tous les habitués du « Derrière » ! *glou*

    🙂

    J'aime

  4. Boutfil 19 juillet 2020 / 20 h 25 min

    Tu as raison, quoique le pastis dans nos région nordiques, c’est pas la boisson journalière et qu’on y préfèrerai pour les plus encore au ch’nord, une bonne gueuse, pour les plus z’à l’ouest une bonne binouze et pour nous autres un bon blanc bien frais , mais je connais tout de même quelques affidés du pastaga vers ici, en tous les cas , quelque soit le contenant du verre, ça va niquer la cochonnerie virale, la preuve, faut du gel hydroalcoolique pour désinfecter, donc elle a la frousse de l’alcool, logique non ?

    bon allez, bonne semaine à tout le monde, protégez vous aussi des malfaisants
    et grosses bises

    J'aime

    • nouratinbis 19 juillet 2020 / 20 h 53 min

      Ben oui, c’est l’évidence même, on l’aura comme ça le petit coquin!
      Gros bisous.

      J'aime

  5. elba 20 juillet 2020 / 8 h 09 min

    « chape ténue » ? Euh… Lorsque je vois tous ces gens masqués – et pas des vieux, je vous l’assure, Nouratin, – qui attendent DEHORS devant la boulangerie, je me dis que la chape en question est bien de plomb !
    Et il est question d’imposer le masque aux enfants à l’école en septembre !!!! Dans les classes, je crois. https://www.linfo.re/france/societe/rentree-de-septembre-le-protocole-sanitaire-dans-les-classes?affId=zactus.re

    On nage dans l’absurdité la plus crasse et beaucoup de gens ne s’en aperçoivent même pas !

    A vous lire, j’ai décidé que si j’attrapais « cette » corona, je pense que je tenterai en priorité de me soigner avec le traitement hydroalcoolique de Jean Foupallour. Puisque celui de Raoult nous est interdit à nous, les gueux. Après tout, l’alcool ça conserve les cornichons, n’est-ce-pas ? Alors ça fonctionnera peut-être avec moi. 🙂
    Je ferai de plus l’expérience du « non-mal de crâne » après 20 doses… 🙂

    Allez ! Pour rester dans l’optimisme, on peut dire que plus personne ne meurt de la grippe à présent. Et peut-être même plus du cancer. La Corona est plus forte que tous, dans ce domaine !

    Bisous, Nouratin. Et bises à tous également. Petite pensée pour les absents.

    J'aime

    • nouratinbis 21 juillet 2020 / 18 h 06 min

      En réalité on ne meurt quasiment plus du tout, c’est réservé à des privilégiés, les
      autres croupissent et se dessèchent dans des clapiers à vieux!
      Le coronavirus est une opportunité à saisir mais c’est un peu comme le loto, on
      a rarement les bons numéros.
      Pensée aussi, c’est vrai…
      Gros bisous.

      J'aime

  6. UnMeusien 20 juillet 2020 / 11 h 01 min

    Toujours un plaisir a vous lire chère Nouratin et lire les commentateurs/ trices aussi bien sur .

    J'aime

    • FRACANAPA 20 juillet 2020 / 12 h 37 min

      Dans mon coin aussi c’est pastis Ricard, mes frères avaient un copain surnommé Anisator. Pour lui c’était : un litre de Ricard sinon rien !
      Je ne sais pas ce qu’il est devenu…
      Vous devez connaître la blague de Fernandel sur le pastis ?

      Bonne semaine à tou(te)s et ne soyez pas imprudent(e)s !

      J'aime

      • nouratinbis 22 juillet 2020 / 18 h 30 min

        Prière de nous faire connaître la blague de Fernandel, je ne m’en souviens
        pas!
        Dans cette attente…
        Amitiés.

        J'aime

    • nouratinbis 21 juillet 2020 / 18 h 08 min

      Merci beaucoup, tout le plaisir est pour moi!
      Mais moi c’est « cher », je n’ai pas encore viré ma cuti!
      Amitiés.

      J'aime

  7. Fredi M. 20 juillet 2020 / 13 h 06 min

    Pour moi le meilleur anti-Covid c’est le Casanis, mais c’est affaire de goût.
    Quant à Nantes…
    Voir que nous en sommes réduits à confier les clés de nos cathédrales à des réfugiés rwandais…
    Nous sommes la Rome de ce deuxième millénaire.

    Aimé par 1 personne

    • Gérard 20 juillet 2020 / 14 h 37 min

      Oui, nous vivons une époque lamentable. Nos ancêtres doivent avoir honte de nous, et avec raison.

      J'aime

      • nouratinbis 22 juillet 2020 / 18 h 32 min

        Ils n’étaient certes pas très futés, nos ancêtres, mais eux au moins ils
        ne se laissaient pas faire, ils se défendaient!
        Amitiés.

        J'aime

    • nouratinbis 21 juillet 2020 / 18 h 10 min

      C’est tout à fait légitime, cependant Foupallour ne digère pas le Casa, il
      dégobille! Une sorte d’allergie, sans doute…
      Rome, en effet, c’est tout à fait cela, quand on laisse les clés aux barbares
      ça finit toujours en quenouille.
      Amitiés.

      J'aime

  8. Fredi M. 20 juillet 2020 / 13 h 10 min

    PS:
    La nouvelle vague était joyeuse il me semble…

    J'aime

  9. Pangloss 21 juillet 2020 / 17 h 17 min

    Nos élites sont nulles en surf. Elles ne précèdent pas la vague, elles rament pour essayer de la suivre.
    Amicalement.

    J'aime

  10. nouratinbis 21 juillet 2020 / 18 h 32 min

    Pour surfer, effectivement, on peut trouver bien plus habile!
    La seconde vague les laissera sur place…
    Amitiés.

    J'aime

  11. didiergoux 23 juillet 2020 / 16 h 07 min

    20 Ricard, si ce sont des Ricard de bistrot, ça n’est rien du tout. En revanche, si vous les dosez « comme pour un homme », ça commence à faire beaucoup…

    J'aime

  12. nouratinbis 23 juillet 2020 / 17 h 59 min

    Bien vu, il s’agit des Ricard dosés à la dosette, car la dose à laquelle
    vous faites allusion, je crois, viderait la bouteille en dix coups!
    Mais bon, même comme ça…
    Amitiés.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s