La patate chaude…

…Ou bien le bâton merdeux, si vous préférez, en tout cas c’est un peu l’impression qu’ils donnent, les Grands de ce Monde Européen, même les humanitaristes à tout crin, dans le genre Pedro Sanchez, le socialo espagnol, la mémère Angela avec son boulet Seehoffer qui la bloque vicieusement dans sa démarche généreuse et aussi, faudrait pas l’oublier, l’ami Présipède, le sphinx de Brégançon, le protecteur de toutes les minorités (à commencer par les fameux « un pour cent les plus riches »). Bien sûr, on les accueille à bras ouverts, les gentils clandestins trans-méditerranéens, mais bon, si on peut les refiler aux copains avant de se brûler ou de se salir les paluches -selon la formule choisie au départ- ce sera toujours un peu d’emmouscailles en moins, par les temps qui courent il ne faut pas cracher dessus. D’autant que les autres, les Ritals, les Autrichiens, les mecs de l’Est, tout ça, sans parler des Rosbifs bien planqués au milieu de la mer, ni des rigolos plus au Nord, moins portés sur l’Africain que par le passé, tout cela apparaît soit complètement fermé à toute forme d’accueil d’envahisseur, soit tout à fait décidé à regarder ailleurs.
Alors on cherche des « solutions constructives sur la gestion des flux migratoires » comme dit si bien le sieur Borrell, Josep de son prénom, ministre socialo des Affaires Étrangères du Royaume ibérique. Parce qu’hier ça discutait ferme, entre Angela et le camarade Sanchez (Tassiépa), sur un projet « d’Erasmus africano-européen »! Comment? Plaît-il? Que dites vous? … Ah,c’est quoi s’te bête! Ben oui, je comprends! Alors il s’agirait de permettre aux « Migrants » de se former en Europe, pour retourner ensuite dans leurs pays…Et ce faisant, par dessus le marché on améliorerait vachement notre coopération avec les pays africains, gagnant-gagnant-quoi!  Que dites vous? On nous prend pour des figatelli! Oui d’accord, naturellement, mais ça fait tout de même un joli bout de temps que ça dure, pas la peine de se formaliser pour si peu.
Surtout que dans la réalité, qu’il s’agisse des Chleus, des Espanches ou des Franchouilles, l’idée pas trop formulée mais bien vivace dans les arrière-pensées comme au fond des arrière-boutiques, consiste effectivement à trouver des combines pour freiner autant que possible l’immigration. Eh pardi, c’est qu’il faut maintenant compter avec ces saloperies de populistes d’extrême-droite, ils n’arrêtent pas de gagner des parts de marché, ces infâmes nauséabonds! Alors on va leur montrer, ils vont voir ce qu’ils vont voir, tiens! On va leur prouver qu’on peut « réduire drastiquement l’immigration illégale sans porter atteinte au droit d’asile ni aux valeurs humanitaires« ! Eh oui, M’sieur-dames, vla l’travail, il a trouvé ça El Senor Bordell…pardonnez moi, c’est « Borrell », son blase, toutefois on pourrait s’y tromper!… Comment on fait? Alors suivez moi bien, c’est tout bête, pour parvenir à réaliser ce tour de force, il faut et il suffit de transformer l’immigration illégale en immigration légale: CQFD! D’où l’Erasmus à la con précité et probablement d’autres combines à pétrole qui ne manqueront pas de germer dans les esprits féconds des ministricules gaucho-humano-carriéristes. Je vous parie un cochon de lait contre un exemplaire du Coran doré sur tranche, que tous ces petits coquins ne manqueront pas de préparer de jolies décisions pour notre trio infernal germano-hispano-franchouille, la triplette de mocheville!
Cependant, le gros os là dedans ça reste la dame Angela avec sa marge de manœuvre hyper-réduite. La pauvre mémère se trouve bien obligée de composer avec une population Boche « toujours très sensible à la question migratoire« , comme dit son pote Niedermayer, Oskar pour les intimes, un « politologue », de renom certes limité, mais bien-pensant tout de même. Pour ce dernier, ce que les Fridolins souhaitent c’est de ne plus voir un seul invasif mettre les pieds dans le vaterland, ni plus ni moins. Et ça se conçoit vachement bien, souvenez vous, c’était il y a près de trois ans, déjà, quand cette chère Merkel lançait l’opération welcome, vous savez, plus d’un million de jeunes gens du Sud-Sud déferlant sur une Bochie un peu médusée mais qui n’allait pas tarder à comprendre! Depuis ils se sont ressaisis, nos amis d’Outre Rhin, plus la peine de leur raconter de belles fables bien humanitarisées, ils votent pour des types comme le susnommé Seehoffer, et encore, s’ils pouvaient donner la majorité à Pegida j’en connais pas mal qui le prendraient du bon côté! Alors il formule les choses différemment, le politologue de mes deux, il tourne un peu autour du pot: « Ce que la Chancelière attend des Espagnols, c’est qu’il ne laissent plus les migrants continuer leur route comme ils le font aujourd’hui -ah bon, ils continuent? Mais ils passent par où, alors? (NDLR)- elle souhaite qu’ils procèdent eux mêmes à leur enregistrement et, le cas échéant, au renvoi dans leur pays d’origine de ceux qui n’ont aucune chance d’obtenir l’asile. » Oh qu’en termes galants ces chose là sont mises!
Intéressant, tout de même, ne trouvez vous pas? Outre le fait que la brave grosse commence à lancer des messages de type un peu mal-pensant sur les bords, puisqu’en somme elle refuse à la fois le bâton merdeux et la patate chaude, on apprend -énorme surprise- que nos jeunes migrateurs ne moisissent pas en territoire espagnol. Ils continuent leur route! En d’autres termes, ils franchissent les Pyrénées, comme ils passaient les Alpes à l’époque où l’on nous envahissait plutôt par l’Italie! Du coup, sauf à disposer d’un don particulier ou d’un improbable aéronef, il faut bien qu’ils déboulent en France, les clandestins de l’Aquarius et consorts, au moins en transit (non, pas intestinal, enfin, on cause sérieux, là!)…Bon, moi ça me surprendrait qu’ils se barrent tous en Allemagne, il doit bien nous en rester un petit quota, non, qu’en pensez vous? Y a pas de raison…

Alors du coup, oui, on comprend mieux, il va devoir s’y coller lui aussi, Macrounette, dans la coalition des bien-pensants à patate chaude. Parce que pour l’instant on n’en parle plus chez nous, des migrants, black-out complet, avec les histoires de Benalla et tout le fatras  des diversions estivales, on glisse la merde à Minou sous le tapis. Mais ça ne va pas tarder à re-puer méchant…même si à Brégançon, contrairement au Cap Jeune, les lieux d’aisance bénéficient du tout à l’égout!
Il va d’autant plus falloir revenir au charbon (ah, non! il ne s’agit pas d’une allusion à caractère « raciste », c’est juste une expression en usage notamment en sol mineur, comme « le con sert tôt » enfin plutôt le « concerto », voilà!) que les deux compères germano-espagnols se sont mis d’accord pour refiler plus de pognon au Maroc…Ben oui, maintenant que les Ritals on fermé leurs ports, c’est par là qu’ils passent, le plus près de la Péninsule Ibérique, forcément! Alors, comprenez vous, quand il s’agit de cracher au bassinet, la France ne saurait se trouver hors du coup, a fortiori quand il s’agit d’un bled comme celui de Mohamed Sixième du nom, lequel nous est cher, très cher même, on pourrait aller jusqu’à ruineux, carrément. Moyennant quoi, je les vois venir gros comme la Mosquée de Marrakech: on va les aider à nous envoyer du monde, les Marocains, mais bien proprement, avec douceur, tact et délicatesse. On aurait pu envisager aussi d’aider les Espagnols à surveiller leurs côtes, mais là, faut pas déconner, ça risquerait de faire mauvais genre.

Alors, me direz vous, cette fameuse patate chaude elle va finir entre les mains de qui? Hé bien je crois qu’avec ce qui précède nous avons la réponse…tout concourt à ce que nous récoltions,  une fois encore,  le rôle du dindon dans une farce qui se joue depuis cinq décennies sur notre malheureux territoire. Les Chleus n’en veulent plus, c’est clair, les Espagnols ne financeront jamais le niveau démentiel de prestations sociales qui fait de notre pays l’unique eldorado de la misère universelle… Pas la peine d’en dire plus, les Pyrénées n’ont jamais arrêté grand monde ni dans un sens ni dans l’autre…la patate, et aussi le bâton, tenez, c’est pour nous autres Franchouilles, vous verrez, l’affaire est dans le sac, le chouette sac à Macrouille!
Quand est-ce qu’on se rebiffe?…non, je rigole bien sûr!

Bon Dimanche d’été, bonne semaine de Sainte Marie (toujours vierge, rassurez vous, elle ne fréquente pas les lieux de passage de nos sympathiques « réfugiés »).

Et merde pour qui ne me lira pas.

NOURATIN

17 réflexions sur “La patate chaude…

  1. Pr Calguès 12 août 2018 / 15 h 51 min

    Cher Nouratin,

    à mon avis la patate chaude dont vous parlez va finir ailleurs que dans des mains…

    Allez on ne lache rien… Encore une longueur de piscine !
    Baïèta.

    J'aime

  2. nouratinbis 12 août 2018 / 16 h 02 min

    Hélas oui, vous avez raison!
    La dernière longueur sera la plus dure…
    Baïeta.

    J'aime

  3. Boutfil 12 août 2018 / 19 h 30 min

    il suffit de voir les bords de seine que la bignole ne nettoie même plus , de voir les camps au bords des canaux, les camps démantelés le matin , désinfectés et de nouveaux repris d’assauts le soir, comme un vulgaire chemin des Dames ( en parlant de boches,) pour voir qui récupère le bâton merdeux
    Par contre, un truc plutôt amusant, c’est que pas mal de natifs du Maghreb, où de pays alentours sont parti dans leurs bled en vacances, pour des réfugiés politiques, pour des gens en danger dans leurs bleds, ils y retournent en vacances dis donc ! comme par exemple le mamadou-grimpeur-de-balcon, reçu en héros au Mali où soit disant il fuyait la dictature

    je crois qu’on aime bien en France être pris pour des cons !

    gros bisous et bonne semaine

    J'aime

    • nouratinbis 12 août 2018 / 19 h 54 min

      Remarque, pour une fois qu’on est pris pour ce qu’on est…
      Gros bisous et bon courage.

      J'aime

  4. G.Mevennais 12 août 2018 / 20 h 44 min

    Ben oui, on est pris pour ce « qu’on est », tellement ceux qui sont « nés cons » foisonnent ! Je reviens d’un long périple, un bref passage en Bavière, puis La Tchéquie, la Pologne, l’Autriche et la Suisse.. enfin la France, avec une soirée à Annecy, je ne vous dis pas où j’ai vu le plus grand nombre de « bâchées », quoique, hélas, le mal progresse en Bavière et aussi en Autriche, il faut vraiment connaître et s’enfoncer dans les vallées tyroliennes pour respirer de l’air pur, enfin, dans les deux pays de l’est précités, c’est le néant absolu concernant les « africains » . De façon générale, malheureusement, j’ai l’impression que le mal progresse, peut-être moins vite, mais il progresse toujours alors qu’il devrait stagner au pire et régresser au mieux. Cette résistance, enfin ce frein, même léger, que l’on peut observer « ailleurs » peut, avec beaucoup d’optimisme, nous faire gagner quelques années, c’est tout, en l’état actuel des choses, ce que l’on peut espérer.
    Amitiés, cher Nouratin, et bonne semaine à tous/toutes.
    Gilles

    J'aime

    • nouratinbis 12 août 2018 / 21 h 49 min

      Hélas! Je pense en effet que l’Europe est incapable de se défendre.
      Avec des gens comme nous autres Franchouilles, elle est particulièrement
      mal barrée. C’est bien embêtant que le mal progresse aussi chez les voisins.
      Je crois qu’on est bel et bien foutu…
      Amitiés, Gilles.

      J'aime

  5. Pangloss 12 août 2018 / 20 h 44 min

    Pour que Macron comprenne ce qui arrive à Angela, il faut qu’il lui arrive la même chose.
    Malheureusement, ça va nous arriver à nous par la même occasion.
    Amitiés.

    J'aime

    • nouratinbis 12 août 2018 / 21 h 50 min

      Et en plus, je crois qu’il s’en fout complètement!
      Amitiés.

      J'aime

  6. Gérard 14 août 2018 / 16 h 20 min

    Puisqu’on parle des réfugiés et autres migrants, il y en a un a Périgueux (un afghan, en effet, il y a des afghans à Périgueux, rien que de très normal) qui vient de poignarder quelques personnes.
    Ce qui me rassure, c’est qu’on nous assure qu’il n’y a aucun lien avec le terrorisme – ce qui après tout, est aussi habituel que de croiser des afghans à Périgueux. N’est-ce pas ?

    J'aime

    • nouratinbis 14 août 2018 / 18 h 11 min

      Ben oui, franchement y a des gens qui se posent de ces questions!
      On se demande…
      Amitiés.

      J'aime

  7. berthon 14 août 2018 / 18 h 55 min

    Fin Juillet je lisais sous la plume de Nouratin » je navigue, je prends la mer ». J’y pense subitement Aquarius-Nouratin,il n’y aurait pas des accointances, l’un comme l’autre reviennent chaque semaine, étonnant non?

    J'aime

    • nouratinbis 15 août 2018 / 9 h 07 min

      Eh oui c’est mon côté humanitariste-bien-pensant-navigateur!
      Amitiés.

      J'aime

  8. Liz Ford 17 août 2018 / 14 h 36 min

    Paris souillé, Paris gangrené mais Paris nettoyé… un jour ? Pour parodier de Gaulle.

    Les nouvelles qui me parviennent sont toutes teintées de puanteur et de salissure, quand elle n’évoquent pas ce qu’il est convenu d’appeler « incivilités ». Les incivilités vont du crachat libérateur et prédestiné, à l’expression de la vessie avec exposition du tuyau d’arrosage pour le cas où la blanche de passage aurait envie de l’expérimenter. Plus les violences. Porte de la Chapelle les associations plient bagages.
    Je passe sur les violences, ici on feutre. Imaginons…
    SOS Montaigne !
    Les ONG, modernes esclavagistes, ne me feront pas tirer une larme, le sort des migrants est de retourner chez eux. Vite !
    La France est blanche, comme l’Afrique est noire.

    J’ai tout de même souri à la lecture de votre billet Nouratin. Merci !

    J'aime

  9. nouratinbis 17 août 2018 / 18 h 12 min

    Merci, j’avoue qu’il n’y a pas de quoi rigoler à gorge déployée, mais
    sourire, oui…tristement…

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s